besoin de conseil

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Topic author
olivier
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mar. 7 sept. 2010 09:30

Re: besoin de conseil

Message par olivier » lun. 6 déc. 2010 20:58

ce n'est pas un délire....mais des rêves que je ne réaliserais pas car je ne suis pas un homme méchant comme je peux le laisser entendre et je ne l'ai jamais été.alors désolé de vous embêter avec mes problèmes.



Avatar du membre

Adèle
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1437
Enregistré le : mer. 25 mars 2009 03:07
Localisation : Quebec

Re: besoin de conseil

Message par Adèle » lun. 6 déc. 2010 21:04

Olivier.... va chercher de l'aide.... les mois à venir... vont être difficiles.... mais surmontables...


On va mieux lorsqu'on comprend que la fin d'un couple, n'est que la fin d'un monde... pas du monde.

**on est incurable lorsqu'on chérit sa souffrance** Gustave Flaubert.

Avatar du membre

Topic author
olivier
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mar. 7 sept. 2010 09:30

Re: besoin de conseil

Message par olivier » lun. 6 déc. 2010 21:13

de l'aide...oui mais auprès de qui?d'un psy,j'en ai déjà vu une,résultat la deuxième et dernière consultation ne m'ont rien apporter.ma famille sera(car pour le moment je suis dans le nord entouré de ma famille)loin de moi.des amis,je n'ai pas envie de les embêter avec ça car ils ont aussi leurs vie.maintenant que je sais qu'elle n'a plus rien pour moi,je vais faire en sorte de vivre avec mais comme vous le dite tous,il faut du temps.il ne me reste que le divorce,en ne me faisant pas avoir non plus,car je crois avoir déjà assez donner de ma personne.



Avatar du membre

Coeur en jachère

Re: besoin de conseil

Message par Coeur en jachère » lun. 6 déc. 2010 21:22

Ben, si tu veux qu'on veux qu'on joue à comparer nos misères, je peux faire bref : mon époux suicidé en 98, schizophrène, alcoolique, violent et coureur... de caleçons...
Mon dernier ex : manipulateur, violent et coureur... de jeunes filles pré-pubères. Envie de me venger, non. Ils m'ont trompée, certes mais je me suis trompée aussi, de personnes, d'histoires, de vie. On m'a averti,e mais j'étais si sûre que je méritais mieux que je croyais pouvoir changer les hommes que j'ai aimé. Je méritais mieux en effet, je méritais de prendre la tangente et de ne me consacrer qu'à mes loupiots qui sont en période critique scolairement TL pour le grand, 3eme pour le second et 4eme pour le dernier. Ils ont autre chose à espérer que d'avoir le spectacle d'une mère en souffrance ou en quête de faire souffrir un foutu connard qui ne mériterait pas que je fasse un quelconque effort pour l'atteindre, il se plante déjà tout seul comme un grand. La magnanimité, c'est la grandeur d'âme et c'est là la vertu dont je veux laisser le souvenir à mes enfants... C'est dur parfois de ne pas être tentée de s'abaisser à son niveau et lui pourrir la vie. Mais d'un autre côté , j'use de mes forces et de mon énergie à construire ma tranquillité et le bonheur de mes mômes. Pas de temps à perdre avec la vengeance...



Avatar du membre

Coeur en jachère

Re: besoin de conseil

Message par Coeur en jachère » lun. 6 déc. 2010 22:50

Le temps d'une pause ménage, j'ai comptabilisé les occasions que j'aurais eu de me venger et j'ai été scotchée par le nombre. D'abord mon défunt époux qui m'utilisait comme alibi, cachant sa bissexualité, son alcoolisme, j'étais sa caution morale. Des occasions de tout jeter en pâtures aux assistantes sociales j'en ai eu un paquet mai bon, j'ai fait une demande de divorce pour lui rendre sa chère liberté. Et sa liberté, il n'en a pas voulu, est devenu clochard en 3 jours. Alors je l'ai repris et ai suspendu la demande, mais voilà, il réclamait à nouveau sa liberté, et je la lui ai promise après les fêtes de Noël alors il s'est défenestré le 24 décembre sous mes yeux et ceux de son amant. Il ne voulait sa liberté que pour m'atteindre et c'est lui qui en est mort. Dommage, il était un mauvais mari mais un bon père, et divorcés nous aurions peut être trouvé un équilibre. Au lieu de ça, il est mort, j'ai fait une terrible dépression et le JAF a placé mes enfants durant 22 mois et j'ai du me battre, seule, sans avocat, sans soutien familial, pour qu'il me les rende avec des excuses écrites noir sur blanc.
Pour ex N°2, là aussi, des occasion de le faire morfler j'en ai eu des tonnes, ne pas lui dire : fonce à l'hôpital, tu es en train de faire une péritonite, ne pas lui dire appelle le médecin, tu fais une phlébite, ne pas m'opposer à sa mère qui voulait qu'on le débranche dans son comas de crainte d'avoir à le récupérer chez elle si son état subissait de graves traumas au réveil et que je sois lassée de m'occuper de son cas désespéré. Ne pas le chercher partout comme une dinue pour lui dire qu'un greffon l'attendait à l'hôpital, qu'il ne lui restait que 30 minutes pour répondre présent, après tout, il était pourri depuis longtemps avec moi, attendait que j'ouvre pour lui un abonnement de téléphone mobile et se barrait chaque aprem jouer aux boules avec d'autres crétins de son espèce pendant que je triais pour gagner notre croute. Ben non, comme dit mon médecin qui est aussi le sien, je ne lui ai pas sauvé la vie une fois, mais une bonne dizaine. Et je ne le regrette pas. Il a retrouvé lui aussi sa liberté, mais contre son grè, je la lui ai imposée, mais comme la chèvre de Monsieur Seguin, la liberté le grisait quand il se croyait à la longe. Libre, il mouille son froc, est incapable de subvenir à ses besoins élémentaires d'alimentation et d'hygiène et met son greffon en péril. Il me reproche de ne pas l'avoir laissé partir dans son coma. C'est un lâche et moi je suis forte, je me respecte, c'est un minimum. la violence je suis tombée dedans quand j'étais petite, d'abord fracassée par ma mère qui aujourd'hui mange dans ma main, puis en centre éducatif, où les éducs tapaient dur. Je n'ai jamais pu compter sur quelqu'un d'autre que moi et aujourd'hui, je ne regrette rien. J'ai vécu, des trucs moches, des trucs biens, mais cet ensemble hétéroclite de morceaux de vie, ben c'est ma vie. Ce qui m'a sauvé c'est la coup-de-pied-au-cul thérapie en automédication.
Je n'ai besoin de personne, mais je perds pas l'espoir qu'un jour, quand mes loupiots auront réussi leurs études que leur souhaite longue afin de contrarier les stats qui prétendent que les enfants de familles monoparentales sont condamnés à moins bien réussir, je puisse trouver un compagnon de même tissus que le mien, volontaire, acharné et fidèle comme un herpès.
Je ne suis pas méchante, je ne te veux pas de mal, juste te dire que ta dignité prime sur tout le reste et que chercher à atteindre moralement quelqu'un qui te zappe c'est aussi utile que de pisser dans un violon. Cherche à te faire du bien, fréquente un club de monop, rencontre des gens et ne t'épuise pas en vain, la vie est courte et salope quand elle s'y met déprime, chômage, maladie, guerres, crises économiques, le planning est chargé, il ne te reste que le temps de te relever pour repartir du bon pied. Amicalement,



Avatar du membre

Gary77
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 561
Enregistré le : ven. 11 déc. 2009 10:10

Re: besoin de conseil

Message par Gary77 » mar. 7 déc. 2010 01:53

Oui Olivier, il est normal de vouloir se venger et d'avoir les envies qui sont les tiennes, surtout quand on souffres autant, quand on a été trahi, trompé et que cette infamie nous fait perdre tout ce qu'on a construit...

Je suis contre la vengeance maintenant (avec beaucoup de recul) car je trouve que passé un certain temps, les envies de vengeance tiennent les blessures ouvertes.
Mais comme toi, j'ai eu envie de me venger quand c'était tout frais.
Et beaucoup de personnes sur ce forum ont eu ces envies.
Donc c'est une réaction on ne peut plus normale, dans une situation anormale.

Mais que celà ne devienne pas une obsession, ce n'est pas çà qui te fera avancer et aller mieux, bien au contraire.

Olivier, tu es au fond du gouffre, tu as beaucoup perdu (père, famille...), mais tu es encore maitre de ta destinée.
Tu peux choisir de t'enfoncer chaque jour un peu plus et ne plus te relever, ou, passé un temps d'attermoiement, de repli sur soi, de souffrance absolu, décider que le moment est enfin venu de te relever et de prendre à nouveau en main ta vie.

Ce moment arrivera, pour l'instant il est encore trop tôt, ta souffrance est bien présente, mais ne doutes pas de ça: le temps apaisera cette douleur, tu ne survivras plus mais tu recommenceras à vivre, à avoir + de moment positifs que négatifs.
D'ici là, tient le coup et dis -toi que cette souffrance est normale mais qu'elle ne durera pas!!

Edit: Je trouve quand même qu'il y a comme une incompréhension entre ceux qui sont dans la souffrance et ceux qui en sont "sortis", alors qu'on a vécu la même chose...
Ca vient principalement du fait que, après coup, on voit les écueils qu'on aurait dû éviter, les errements qu'on a commis pendant notre période de souffrance, et qui nous ont maintenu un peu plus la tête sous l'eau alors qu'on aurait pu s'en sortir + vite...
Et on désire faire en sorte que ceux qui souffrent évitent de faire pareil.
Donc partager notre expérience.
Alors, la façon de dire les choses peut paraitre brutal parfois, mais c'est aussi pour te "botter" le cul, pour que tu ne commette pas les mêmes erreurs...
Quant à savoir si c'est efficace...
Je me souviens que j'avais beau lire les conseils, quand ma souffrance revenait je ne voyais qu'elle.


"Bien souvent, après une tragédie, un homme est brisé à jamais. Il ressasse le passé, aspire à se reconstruire... Mais ce drame peut être une opportunité, il nous donne une chance de renaître et de nous reconstruire sur de nouvelles bases."

Avatar du membre

Adèle
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1437
Enregistré le : mer. 25 mars 2009 03:07
Localisation : Quebec

Re: besoin de conseil

Message par Adèle » mar. 7 déc. 2010 02:39

Gary77 a écrit : Edit: Je trouve quand même qu'il y a comme une incompréhension entre ceux qui sont dans la souffrance et ceux qui en sont "sortis", alors qu'on a vécu la même chose...
Vraiment?

Donc... je dois lui dire qu'elle bonne idée de te venger....? Et quel type de vengence est acceptable?


On va mieux lorsqu'on comprend que la fin d'un couple, n'est que la fin d'un monde... pas du monde.

**on est incurable lorsqu'on chérit sa souffrance** Gustave Flaubert.

Avatar du membre

Topic author
olivier
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mar. 7 sept. 2010 09:30

Re: besoin de conseil

Message par olivier » mar. 7 déc. 2010 08:23

@ gary77 merci,et j'ai bien compris le message,mais comme je le disait tout cela ne sera qu'un rêve car je ne suis pas une personne ni violente,ni méchante.

@adéle as tu bien lu en entier le message de Garry?.il dit que c'est normal d'avoir c'est pensé et qu'avec le recul on regretterais.et que les messages un peu brut de Coeur en jachère ne sont pas pour me faire mal ,mais pour avancer on me donnant des coups de pieds au cul.

merci à tous



Avatar du membre

Coeur en jachère

Re: besoin de conseil

Message par Coeur en jachère » mar. 7 déc. 2010 09:11

Pour clore ce débat, j'ajouterais que la meilleure des vengeance c'est d'être le plus smart, le plus prévenant, même si ça fait mal. Si on devient coléreux, haineux, désagréable, le conjoint a encore plus de raisons de ce barrer. Parce que la vie de ta future ex ne sera pas toujours rose et que son guguss ne sera pas toujours le prince de ses rêves, elle finira par regretter d'avoir quitter pour lui, un mari si charmant... Et là, forcément, elle va endurer ce que tu connais aujourd'hui...
Bon après chacun fait comme il veut, mais à l'avenir rappelle toi de cette maxime admirable qui n'est pas de moi (je suis jalouse) : Ne fais jamais ta priorité de quelqu'un pour qui tu n'es qu'une option.

Allez, bonne route... vers un avenir plus radieux...



Avatar du membre

jefferson73
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 574
Enregistré le : jeu. 12 juil. 2007 08:40
Localisation : Savoie

Re: besoin de conseil

Message par jefferson73 » mar. 7 déc. 2010 11:10

La roue finit toujours par tourner, et pas toujours dans le sens que l'on croit...
On peut être au fond du trou et faire une rencontre qui bouleversera notre vie, comme vivre dans le parfait bonheur et voir tout s'effondrer en un instant, nous savons tous ce que cela signifie...
L'important est de rester soi-même, car se renier est mourir un peu.
La vengeance est un état corrosif, d'y penser est humain surtout quand on souffre, après il faut savoir raison garder et prendre le recul suffisant pour savoir si le jeu en vaut la chandelle.
celui qui souffre le plus n'est pas toujours celui qui est visé dans ces cas là...


L'amour comme épée, l'humour comme bouclier

Avatar du membre

Nas
Cocu de garde
Cocu de garde
Messages : 6018
Enregistré le : sam. 16 déc. 2006 14:49
Localisation : Le Modokistan
Contact :

Re: besoin de conseil

Message par Nas » mar. 7 déc. 2010 19:23

Bon aller on se calme, je crois qu'il y a un malentendu si j'ai bien tout lu...

Olivier,tu souhaites vengeance, mais tu ne fera rien car tu n'es pas homme à être violent où méchant. Tu as bien compris que faire du mal à l'autre c'est quelque part toucher tes enfants... Tu as aussi compris qu'on ne peux pas comparer sa souffrance à celle d'aucun des membres ici tant chacun a son vécu et son ressenti, et que Coeur en Jachère souhaite juste de secouer un peu....tout comme Adèle.
Ici, et avec mon expérience du forum, bien souvent on ne s'apitoie pas, car ceux qui viennent chercher de l'aide n'attendant certainement pas un fleuve de oui-dit et des phrases toutes faites dans le genre "ouitaraison". On ne s'appitoie pas, mais on compati.
Donc, Adèle comme Coeur en Jachère, Gary comme Jeff, expriment juste leur ressenti, leur point de vue et partagent avec toi l'expérience qu'ils ont traversés.
En aucun cas cela ne serait être paroles d'évangile, car tu gardes ton libre arbitre, et ta façon de voir les choses.
olivier a écrit :de l'aide...oui mais auprès de qui?
Adèle, Coeur en Jachère, Gary, Jeff viennent de le faire..


Faire confiance est une preuve de courage, être fidèle est un signe de force

Avatar du membre

Coeur en jachère

Re: besoin de conseil

Message par Coeur en jachère » mar. 7 déc. 2010 20:54

C'est vrai aussi que je peux être incisive... Mais ayant vécu depuis l'enfance dans la violence, le mensonge, la dissimulation, je détonne souvent par un excès de franchise et de trop bonne volonté à faire avancer le schmiblick. Je néglige les formes et vais droit à l'essentiel. Je tiens, parce que je te plains de souffrir à ce point, à t'aider à remonter rapidement parce que tu es parti de chez toi depuis longtemps déjà, que tes filles te manquent et que tu dois leur manquer aussi, que je crains, mais peut être que je me trompe, je ne sais pas quelles ont été les conditions posées par l'un, par l'autre sur ce départ, que la durée de celui ne joue en ta défaveur devant le JAF. Alors oui, je suis brutalement acquise à ta cause pour te voir retrouver l'énergie du battant, pour que tu gagnes ton droit au bonheur. Je pense sincèrement que le temps de s'épancher doit être le plus court possible quand le temps joue contre soi. Quitte à y revenir, les choses mises en place et sécurisées. A ce moment là, un psy peut aider. La guérison dans l'action... Mais j'avoue tout, je suis bélier, cette petite bête qui fonce tête baissée, un peu bornée... Allez, je te claque la bise, sans rancune?



Avatar du membre

Topic author
olivier
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mar. 7 sept. 2010 09:30

Re: besoin de conseil

Message par olivier » mer. 8 déc. 2010 13:22

bonjour a tous,

c'est vrai que parfois,j'ai aussi tendance ( en ce moment) a tous prendre mal.mais il vrai aussi qu'après avoir lu tous vos messages,je pense et j'espère reprendre du poil de la bête.pour ce qui est des modalités passer avec ma futur ex femme,pour le moment,je suis partis pour raison médical,rien ne dit que c'est pour dépression.
et comme je poser des questions,dont personne ne m'a répondu.alors j'éspére que vous y répondrais.
dois je démarré le divorce (du moins déposé le dossier chez un avocat) avant les fêtes ou après?
merci à tous.

p.s:t'inquiète cœur en jachère,pas de rancune.



Avatar du membre

Coeur en jachère

Re: besoin de conseil

Message par Coeur en jachère » mer. 8 déc. 2010 13:40

Entre avant les fêtes et après, il n'y a qu'une dizaine de jours... Déposer une demande en divorce chez un avocat, ça prend une heure à tout casser. Tu le poses avant les fêtes, le gars, il t'écoute un peu en diagonale, le dossier est sur son bureau encore à l'heure où le Père Noël visite ta chemeinée, et l'avocat ne le met dans le circuit qu'après la 1ère semaine de janvier... Alors, réfléchis bien à tout pour ne rien zapper, essaie de trouver sur un forum de ta région des avis sur les avocats de ton coin, recueille des adresse, fais le bon choix. Une demande de divorce c'est douloureux à mettre en place, c'est de l'intime jeté en pature, faut être sur de l'avoir placé entre de bonne main. J'en connais qui ont vu leurs demandes mal portées par des avocats qui s'en tamponnaient un peu le coude... Reste que si l'ambiance est par trop délétère, il reste possible la séparation de fait :
La séparation de fait

?Séparation de fait à l'initiative d'un conjoint
?Séparation de fait suite à une convention des deux époux
?Effets de la séparation de fait
La séparation de fait se caractérise par une absence de cohabitation des époux alors que ces derniers n'ont engagé ni une procédure de divorce, ni une procédure en séparation de corps.
Séparation de fait à l'initiative d'un conjoint
Le conjoint qui prend l'initiative de quitter le domicile conjugal, non dans le cadre d'une procédure de divorce, ni dans le cadre d'une séparation de corps, se rend alors coupable d'une faute; en effet, l'obligation de cohabitation est une obligation née du mariage.
Par suite, l'autre conjoint pourra donc invoquer l'abandon du domicile conjugal dans le cadre d'une procédure pour faute, le départ sera alors sanctionné.
Le départ du domicile conjugal ne sera pas sanctionné néanmoins si celui-ci est justifié par une juste cause, telle que par exemple la violence du conjoint, ou un comportement agressif justifiant le départ.
Séparation de fait suite à une convention des deux époux
Les époux peuvent convenir de la séparation de fait soit l'absence de cohabitation, par convention, on évoquera alors une séparation amiable. Il est à noter néanmoins que cette convention sera considérée comme nulle devant les tribunaux, considérant que l'obligation de cohabitation, tout comme l'obligation de fidélité par exemple, sont des obligations nées du mariage et de fait d'ordre public.
Au surplus, même si la séparation de fait est établie de façon amiable par les époux par convention, le manquement à l'obligation de cohabitation pourra être soulevée dans le cadre d'une procédure de divorce pour faute, quand bien même la dispense de cohabitation est le fruit d'un accord entre les époux.
Effets de la séparation de fait
La loi ne prendra en considération la séparation de fait que dans le cas où le défaut de cohabitation est du au fait que l'un des conjoints a un comportement qui nuit gravement aux intérêts du ménage et de la famille, voir dans ce sens l'article 220-1 du Code civil.
Au surplus, la prise en compte de la séparation de fait pourra également être faite dans le cas où celle-ci résulte de l'échec d'une demande de divorce (article 258 Code civil); dans ce cas, le juge pourra, dans l'attente d'une nouvelle demande en divorce, ordonner des mesures à l'égard des contributions du mariage, la résidence de la famille par exemple.
Dans ces hypothèses, la loi prend en compte la séparation de fait pour déterminer la date à laquelle la communauté doit être dissoute et ce dans les cas où les époux sont mariés sous le régime de la communauté réduite aux acquêts ou sous un régime conventionnel de communauté.

Mais là encore, faut bien baliser, demander à ta future ex moitié de mettre par écrit qu'elle souhaite te voir quitter la maison pour le motif qu'elle a rencontré quelqu'un d'autre et ne veut pas continuer avec toi sa vie de couple et vous vous accordez toujours par écrit sur les modalités de garde des loulous et sur une hypothétique pension alimentaire...

Voilà tout ce que je peux te dire, en espérant que tu puisses y trouver des réponses qui te conviennent...



Avatar du membre

Nas
Cocu de garde
Cocu de garde
Messages : 6018
Enregistré le : sam. 16 déc. 2006 14:49
Localisation : Le Modokistan
Contact :

Re: besoin de conseil

Message par Nas » mer. 8 déc. 2010 14:43

Tu as quelques infos ici : http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php?f=21&t=2224

Oui avant ou après ne changera pas grand chose je pense, mais ce sera fait !


Faire confiance est une preuve de courage, être fidèle est un signe de force

Répondre