Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Topic author
Coeur en jachère
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 200
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 10:28

Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Coeur en jachère » mar. 13 août 2013 11:32

Bonjour,
Je viens de perdre mon petit beau frère Laurent, âgé de 44 ans, décédé seul à son domicile au mois de mai et découvert par moi le 2 aout. Il a été le cocu malheureux et magnifique, qui a élevé les enfants que ma salope de soeur faisait avec d'autres, 100 fois rappelé en renfort, 100 fois rejeté à la rue. J'ai été son seul soutien durant toutes ces années et avec lui, je perds un frangin que j'adorais. J'ai mal, j'ai honte d'être la soeur de cette pourriture, d'être un membre de ma famille qui lui a fait tant de mal. Son dernier petit-fils est né hier soir, la maman, ex compagne de mon neveu, élevait déjà seule ses triplés (18 mois) et a accouché seule hier soir sur l'ile de Ré, mon enfoiré de neveu n'étant pas le fils de ma soeur pour rien, étant aussi chaud du pinceau que sa mère du réchaud. Ma famille est une honte absolue, inhumaine et psychotique. Mon pauvre Lolo était un saint pour en avoir tant supporté sans jamis se dédire. Je le garderai à jamais dans mon coeur. Par contre, ma famille, je sens le break définitif avec ce ramassis de tarés.

Voilà où peut mener le chagrin d'un être trompé, humilié, écrasé par l'aimé...


«Quand on s'aime pour plus d'une raison, c'est qu'on ne s'aime pas vraiment.»
[ Sacha Guitry ] - Désiré

Avatar du membre

djam
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 746
Enregistré le : ven. 21 janv. 2011 16:10

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par djam » mar. 13 août 2013 13:47

Coeur en jachère a écrit :Bonjour,
Je viens de perdre mon petit beau frère Laurent, âgé de 44 ans, décédé seul à son domicile au mois de mai et découvert par moi le 2 aout. Il a été le cocu malheureux et magnifique, qui a élevé les enfants que ma salope de soeur faisait avec d'autres, 100 fois rappelé en renfort, 100 fois rejeté à la rue. J'ai été son seul soutien durant toutes ces années et avec lui, je perds un frangin que j'adorais. J'ai mal, j'ai honte d'être la soeur de cette pourriture, d'être un membre de ma famille qui lui a fait tant de mal. Son dernier petit-fils est né hier soir, la maman, ex compagne de mon neveu, élevait déjà seule ses triplés (18 mois) et a accouché seule hier soir sur l'ile de Ré, mon enfoiré de neveu n'étant pas le fils de ma soeur pour rien, étant aussi chaud du pinceau que sa mère du réchaud. Ma famille est une honte absolue, inhumaine et psychotique. Mon pauvre Lolo était un saint pour en avoir tant supporté sans jamis se dédire. Je le garderai à jamais dans mon coeur. Par contre, ma famille, je sens le break définitif avec ce ramassis de tarés.

Voilà où peut mener le chagrin d'un être trompé, humilié, écrasé par l'aimé...
Mon plus vif soutien, et une pensée pour Laurent...
On choisit pas sa famille, et qqfois il est bon de faire le ménage, EXIT les tarés...



Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3573
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par jaguarboy » mer. 14 août 2013 08:57

Mes condoléances les plus sincères.

Il est bien navrant de voir que la maxime : " ce sont les meilleurs qui partent les premiers " se vérifie ici.

Et si une famille peut être un refuge et un soutien, elle peut aussi revêtir les formes les plus infâmes...


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Ricochette » ven. 16 août 2013 02:09

Mes pensées pour toi et pour ce pauvre Laurent que tu considérais plus comme un proche que son ex femme.
Encore un terrible sentiment d'injustice.


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Lou
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 416
Enregistré le : mar. 5 juin 2012 20:00

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Lou » lun. 19 août 2013 21:09

Je ne sais pas quoi dire. Toutes mes condoléances, bien sur.....

Le pire, c'est que cette fille n'aura jamais, vraiment, conscience du mal qu'elle a fait et de la sentence de mort qu'elle a engendrée. Au mieux, elle dira qu'il s'est "tué" pour elle, tellement il l'aimait. Au mieux, elle aura une larme sur la joue.

C'est leur égo qui tue et rien d'autre. A fuir !



Avatar du membre

K.O.tique
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 203
Enregistré le : lun. 12 sept. 2011 09:50
Localisation : Bayern

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par K.O.tique » mar. 20 août 2013 11:00

Sincères condoléances. C´est vraiment d´une tristesse abyssale.


Un quart d´heure avant sa mort, il vivait encore!

Avatar du membre

Topic author
Coeur en jachère
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 200
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 10:28

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Coeur en jachère » jeu. 22 août 2013 10:17

Ma sœur abandonne l'école en 3ème, vole dans les magasins des vêtements de marque. Elle se fait prendre. Ma mère plutôt que de la cadrer se met à lui offrir des garde robes de marques d'occasion et à lui coudre des tenues, lui fait boucler les cheveux qu'elle déteste avoir raides. Ma sœur multiplie les aventures, mon frère la chasse de la maison à coup de carabine à plomb. Elle a 15 ans et se rend chez mon parrain, au Havre (cousin de ma mère, fils du frère de ma grand-mère). Là bas mon parrain qui est veuf élève sa fille avec l'assistance de ses deux sœurs plus âgées et enseignantes à la retraite. Ma sœur a un comportement qui les dépasse. Elle fait le bébé, puis elle vole des photos de ma cousine âgée de 3 ans, dit que ce sont les siennes, vole de l'argent à une de nos grand-tantes qui aveugle, vit en maison de retraite où ma sœur multiplie les visites. Elle a des aventures avec des garçons et pique des crises violentes qui inquiètent la famille. Ils la renvoient à Gradignan non sans expliquer à ma mère que ma sœur est malade et qu'elle a besoin de soins.
Le retour de ma sœur ne fait pas le bonheur de mon frère qui a vécu seul maitre à bord. Ils partent tous les 3 en Bretagne dans un village de vacances des armées où nous avons passé un mois par an pendant 12 ans.

Ma sœur collectionne les aventures, se dit allemande, mannequin, dit s'appeler Cydrid (le prénom de la sœur d'un petit copain qu'elle a eu l'année d'avant). Un garçon, cuisinier en saison tombe éperdument amoureux d'elle, Laurent Juré, Sarthois, qui vit chez sa mère à la Ferté Bernard.

Ma sœur revient sur Bordeaux avec mon frère et ma mère, la situation s'envenime, elle part habiter à la Ferté avec Laurent qui croit toucher le jackpot.
Elle vit donc chez lui, ou plutôt chez sa mère alcoolique depuis son divorce. Il est en lycée hôtelier, et obtient son CAP à grand peine car ma sœur multiplie les aventures sous son nez. Mais il croit qu'elle l'aime puisqu'elle reste.

Je suis sur Paris et ne rencontre ma mère que dans des gares, quand elle se rend au Mans pour apporter des victuailles à ma sœur qui vient d'y emménager avec Laurent. Je suis incitée à donner une grande partie de mon salaire pour la meubler. Je le fais. Comme je le fais aussi pour les travaux dans la chambre de ma mère. et encore pour gâter mon frère à Noel, suicidaire car sans ami.

Puis ma sœur vient sur Bordeaux avec Laurent que je rencontre en fin 89 pour Noel. L'année d'après elle est enceinte, moi aussi mais je ne dis rien. Je perds mon bébé à 4.5 mois, chez moi, une nuit. Je n'ai droit ni à des soins, ni à un suivi psy. Mon compagnon est froid et je ne trouve aucun secours de la part de ma mère. Je suis dépressive.

Ma sœur accouche puis suit Laurent sur Montpellier où il travaille au grill Balladins. Dimitri a 6 mois et elle le frappe, elle me le dit au téléphone. Je lui dit de se faire soigner. Elle sort en boite avec les collègues de Laurent, elle le trompe avec son commis, David Cleuet, le père de Charlotte. Elle plaque Laurent une nuit pendant qu'il dort, il se réveille, la cherche, m'appelle au secours. Ma sœur vit chez la mère de David, elle ment, dit que ma mère est militaire dans l'aviation en retraite, que nous sommes riches. La mère tombe dans le panneau.

Moi j'ai perdu un bébé, mon meilleur ami se suicide, je vais très mal d'autant que je subis du harcèlement moral au travail, ma mère me glace, j'en viens à me pendre, les secours alertés par mes voisins m'expédient sur Sainte Anne. Je quitte Paris et revient sur Gradignan. Je suis très mal, mon frère ne me supporte pas car les traitements me shootent, il me frappe.

Ma sœur se marie avec David, on me tient à l'écart en m'hospitalisant, on me cache le mariage car ma famille sait mon attachement à Laurent que j'ai accueilli sur Paris quand ma sœur le trompait. On craint que je ne fasse tout foirer, on dit à la famille que je suis folle...

Sur Bordeaux, j'ai mon appart en bas de la rue de ma mère, je suis insomniaque en dépit des traitements, je travaille dans la journée et à ma demande je dors le soir à l'hôpital car c'est la solitude qui génère mes angoisses.

Ma sœur revient au bout de 6 mois, enceinte, en instance de divorce. Elle dit que David est violent avec elle et Dimitri. Ma sœur frappe Dimitri. Moi, j'ai rencontré Eddy, qui sera mon mari. Souvent nous récupérons Dimitri amoché. Chez sa mère, il dort sur un matelas par terre dans l'entrée, ma sœur enceinte dort dans le clic-clac avec les copains et le frère de mon mari. Ma mère me vole un chèque pour payer le loyer de ma sœur. Celle-ci ne veut pas du bébé qu'elle attend. Elle nous promet à Eddy et moi de nous permettre de l'adopter. Elle abandonne Dimitri chez un couple qui le lui rendra au bout de 3 semaines car elle n'en prend pas de nouvelles et ne donne rien au couple pour subvenir aux besoins de Dimitri. Je veux faire un signalement, on m'en empêche. Ma sœur va chercher Laurent à Montpellier, il quitte tout pour la suivre. Il élève Dimitri, puis Charlotte qu'il aime comme sa fille. Charlotte s'appelle Cleuet mais son père ne sait pas qu'elle existe jusqu'au divorce. L'arrière grand père de Charlotte la fait venir chez lui mais elle ne rencontre pas son père.

Ma sœur frappe Dimitri et Laurent. Dimitri se casse le fémur à 3 ans. Il aurait glissé sur un carton. A l'hôpital on s'inquiète qu'il ne parle pas et soit sauvage. Ma sœur dit qu'il est comme elle, malentendant. Dimitri croit toujours être malentendant d'ailleurs bien qu'il entende parfaitement. Sa mère prétend aussi qu'un médecin a prédit que Dimitri serait stérile suite à une maladie rénale, alors qu'il est le géniteur de 4 enfants, des triplés de 18 mois et un dernier né il y a 5 jours (géniteur mais pas père car il ne les a pas reconnu et n'en prend aucune nouvelle. Il a menti à la mère de ses enfants, prétend être arabe, si bien qu'elle a appelé les petits par des prénoms orientaux, dit avoir fait de la prison, avoir été expulsé de Corse pour menace terroriste).

Charlotte et Dimitri sont placés en famille d'accueil, un signalement a été fait par son voisinage car en l'absence de Laurent parti en saison, l'appartement est pris d'assaut par les hommes du quartier à qui ma sœur ne refuse rien. Alcool, shit, désordre sexuel, enfants maltraités.

Ma sœur se fait hospitaliser à Robert Piqué (hôpital militaire), elle simule une maladie respiratoire, est placée sous oxygène en psychiatrie, les médecins n'étant pas dupes. Elle se fera virer du service pour vol de carte bleue et comportement inadapté (couche, dans la chambre qu' elle partage avec une autre patiente, avec les bidasses en attente d'exemption).

Ma sœur et Laurent récupèrent les enfants. Ma sœur a un accident de voiture avec ma mère, elle est dans un état grave, puis soignée va à la Tour de Gassy, car traumatisée crânienne. Là bas elle rencontre Joseph Choune, qui sera le père de Coline. Elle replaque Laurent pour suivre Joseph dans les Deux-Sèvres. Il est marié, sa femme accouche en même temps que ma sœur et récupère son mari. Ma sœur se "découvre" un cancer. Elle se rase la tète pour faire croire à Joseph qu'elle fait de la chimio. Il revient pour un temps et rechasse Laurent. Joseph se rend compte de la supercherie et disparait définitivement. Il est gérant d'une station Total, ma sœur le dénonce lors de l'affaire Total Fina, (Deviers-Joncourt etc…)comme si un simple pompiste pouvait avoir trempé dans une affaire politico-judiciaire de cette importance.

La Rochelle. Laurent revient et s'occupe des trois enfants. L'ambiance familiale est violente. Ma sœur ne supporte pas les enfants ni Laurent. Charlotte accuse un retard de langage depuis son retour de la famille d'accueil. Qu'à cela ne tienne, ma sœur décide que Charlotte est malentendante et la fait appareiller. Du coup le retard scolaire de Charlotte s'accentue, Charlotte ne supporte pas ses prothèses, alors ma sœur trouve que sa fille n'y voit rien et Charlotte se retrouve affublée de lunettes qui n'arrangent rien. Elle s'isole, devient de plus en plus renfermée, est rejetée par ses camarades d'école. Ma sœur dit que Charlotte a des troubles autistiques et qu'elle souffre d'une maladie orpheline qui lui fait perdre ses sens un à un. Elle convainc la famille et tente de se faire payer un séjour sur Paris pour y apprendre le braille et le langage des signes afin d'instruire Charlotte. Comme je dis à ma sœur que c'est elle qui est malade et qu'elle semble développer un syndrome de Munschauzen, elle ne comprend rien et dit à Charlotte que sa maladie rare s'appelle syndrome de Munch…

Ma sœur rencontre un autre homme, Dominique, enseignant. Elle lui ment, se dit cadre hospitalier (elle travaille en maison de retraite en tant qu'aide soignante ainsi qu'en CCAS chez les personnes âgées, avec usurpation de diplôme puisqu'elle n'en a pas), ils emménagent dans une villa luxueuse. Ma mère est cautionnaire. Ils doivent se marier. Une amie de Dominique trouve que ma sœur est bizarre et découvre le pot aux roses. Ma sœur atterrit en pleine nuit chez ma mère à quinze jours du mariage. Elle dit que cet homme est un maffieux, qu'elle l'a quitté parce qu'il boit, qu'il a menacé de casser les jambes de ma mère. Je l'accompagne au commissariat le lendemain. Au fil de la journée ses déclarations se modifient, je lui prête mon portable pour qu'elle appelle Dominique et réclame de récupérer ses affaires. Je raccompagne ma sœur chez ma mère et rappelle Dominique. Il me dit que ma sœur a menti, qu'elle dit que ma mère est haut gradé dans l'aviation en retraite, que nous sommes suisses-allemands, que ma mère trafique avec la maffia, qu'elle a un garde du corps, que ma sœur ne peut passer devant un notaire avant le mariage car elle est recherchée par une bande adverse de celle de ma mère qui veut mettre la main sur un magot planqué par mon père… Il veut porter plainte contre ma sœur et ma mère qu'il dit être complice des mensonges de ma sœur. Il dit que ma mère va perdre sa maison. Je lui dis que ma sœur est malade et qu'elle abuse de la crédulité de ma mère. Je m'engage à faire mettre ma sœur sous tutelle et lui demande de ne pas porter plainte, ce qu'il accepte.
Ma mère n'a aucune compassion pour ce pauvre type. Elle estime que s'il s'est fait avoir c'est qu'il a bien voulu y croire…

Quelques mois plus tard nous sommes au mariage de mon frère dans l'Isère. Ma sœur, bourré d'alcool est de médicaments, vole l'argent offert pour le voyage de noce et s'achète de la bagagerie de luxe.

Ma mère est sous le choc. Ma sœur lui laisse les enfants et part "travailler", elle est arrêter à Arcachon car elle a volé le sac à main d'une femme sur la plage. A Noel elle est arrêtée et placée en garde à vue pour vol dans un magasin. Laurent garde les enfants et s'arrache les cheveux.

Ma sœur fait une cure de désintox, replaque Laurent une dernière fois et repart sur la Rochelle. Je suis conviée à y passer le 1er mai. Je reste 3 jours sans quasiment voir ma sœur. Je garde ses enfants avec les miens. Charlotte s'occupe de tout, du ménage, du linge, de sa petite sœur. Elle est en Segpa et est première de sa classe. Elle a un ami plus âgé. Ma sœur ne passe que peu de temps chez elle, Charlotte est déscolarisée et élève sa sœur comme une mère. Ma sœur travaille mais a aussi une relation tumultueuse avec un marin qui travaille sur le bateau bus, Alain, puis avec le patron de Dimitri, Patrick ou Patrice le Hénaf. Elle lui ment, il pense l'épouser, elle lui dévore ses biens, il la quitte. Charlotte se retrouve enceinte, l'avoue, est battue et insultée par sa mère qui ne peut accepter cette situation. Parce qu'elle ne veut pas être considérée comme une mère abandonnante, elle décide qu'elle est handicapée suite à l'accident qu'elle a eu avec ma mère et elle préfère dire que Charlotte a été violée et Charlotte qui ne peut accepter ce rejet dit comme elle, plainte, tribunal, où Charlotte rencontre son père pour la première fois. Une collègue de ma sœur, Françoise veut prendre Charlotte chez elle, ma sœur s'y refuse, Charlotte porte plainte pour maltraitance et est placée en foyer.

Puis comme Charlotte a le regret de ses mensonges dictés par sa mère et de la culpabilité envers son ami ainsi que du dégout de l'avortement, elle pête les plombs. Scarifications, crises, voix…L'hôpital devient son deuxième foyer et pour y rester il faut être malade, elle s'enferre.
Charlotte devient pour nous un sujet tabou, on se fait rembarrer quand on en parle, ma mère et ma sœur disent qu'elle est schizophrène et qu'on ne peut rien pour elle. Tout contact avec elle la fait souffrir, alors on abandonne le désir de la contacter.

Ma sœur part à Lannion en formation pour public handicapé, là bas elle rencontre Gwen, se découvre un nouveau cancer pour se faire épouser. Il n'est pas dupe, elle devient donc fibromyalgique. Hospitalisations, morphine, anti dépresseurs, alcool…

Ma sœur revient sur la Rochelle, reprend contact avec Charlotte, la reçoit, est malhonnête avec elle, lui écrit un courrier infâme qu'elle signe pour toute la famille. Je l'ignore et me fais rembarrer par les intervenants qui me répondent au téléphone. Ma sœur dit que c'est Charlotte qui refuse tout contact avec nous. Ma sœur" a" une sclérose en plaques, ma nièce Coline refuse de venir chez moi alors que sa mère dit avoir besoin de soins en hôpital. Elle est déscolarisée, vit seule avec sa mère, aux petits soins pour elle, n'a pas d'ami, pas de vie sociale. Ma sœur dit que Coline a le cœur fragile, qu'elle est névrosée, peur de perdre sa mère et d'une timidité maladive et que des profs viennent lui donner des cours à domicile sur avis médical…

Quant à Laurent, il a été retrouvé le 2 aout dernier, décédé à son domicile depuis plus de deux mois, par les pompiers que je lui avais dépêchés, m'inquiétant de ne plus avoir de ses nouvelles depuis la mi avril. Vieilli prématurément par le chagrin d'avoir perdu ma sœur qu'il aimait toujours il a sombré dans l'alcool et les anti dép. Le cocktail a fragilisé son cœur et il a succombé à une crise cardiaque à l'âge de 44 ans.


«Quand on s'aime pour plus d'une raison, c'est qu'on ne s'aime pas vraiment.»
[ Sacha Guitry ] - Désiré

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3573
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par jaguarboy » jeu. 22 août 2013 10:40

Boudiou ! Quel récit !! Certains humains ne le sont vraiment pas, mais lorsqu'ils s’agrippent à quelqu'un de sain, ce dernier est bien souvent détruit.

Renouvellent de mes condoléances.


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

djam
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 746
Enregistré le : ven. 21 janv. 2011 16:10

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par djam » jeu. 22 août 2013 13:12

Et bien, quelle vie...J'espère que tu feras le choix de faire un break avec ta famille...



Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Ricochette » jeu. 22 août 2013 15:09

Il est poignant ton récit, j'en ai encore la chair de poule.
Il faut avoir la santé pour composer dans un tel contexte familial.

Sans faire de comptabilité de bas calibre, force est de constater qu'une seule personne malade fait beaucoup de ravages autour d'elle. Et les répercussions indirectes se font sur plusieurs générations.


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

K.O.tique
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 203
Enregistré le : lun. 12 sept. 2011 09:50
Localisation : Bayern

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par K.O.tique » ven. 23 août 2013 13:03

Ben dis donc, là c´est vraiment le bouquet.
J´éspère coeur en jachère que tu vas faire au plus vite pour couper les ponts et vivre!


Un quart d´heure avant sa mort, il vivait encore!

Avatar du membre

Topic author
Coeur en jachère
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 200
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 10:28

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Coeur en jachère » lun. 26 août 2013 14:15

Je prends mes distances autant que faire ce peux, c'est à dire que sans être en contact avec ma famille de psychotique, je m'évertue à réparer autant que possible le mal qu'elle génère. Ainsi je suis en contact régulier avec me nièce hospitalisée depuis 5 ans, je tente de la restaurer dans sa propre estime, je voudrais l'accueillir chez moi et l'adopter. Je suis aussi en contact avec la maman des enfants de mon neveu pour la soutenir moralement. Et je vais faire un signalement pour que ma plus jeune nièce soit vu par des intervenants sociaux afin qu'elle puisse être scolarisée et dégagée des responsabilités qu'elle se croit dans l'obligation d'honorer envers une mère malhonnête qui fait semblant d'être malade pour la séquestrer... Du pain sur la planche encore, mais bon depuis que je ne suis plus cocue, j'ai la tête et le champs libres...


«Quand on s'aime pour plus d'une raison, c'est qu'on ne s'aime pas vraiment.»
[ Sacha Guitry ] - Désiré

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Ricochette » mar. 27 août 2013 17:33

Coeur en jachère a écrit :depuis que je ne suis plus cocue, j'ai la tête et le champs libres...
Il ne manquait plus que cette infidélité pour couronner le tout.
Triste palmarès. Ton parcours de vie est assez gratiné.

Le couplet d'une chanson de Maxime Leforestier me vient en tête:
On n'choisit pas ses parents
On n'choisit pas sa famille
On n'choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger
Pour apprendre à marcher


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

djam
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 746
Enregistré le : ven. 21 janv. 2011 16:10

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par djam » mer. 28 août 2013 12:45

Coeur en jachère a écrit :Je prends mes distances autant que faire ce peux, c'est à dire que sans être en contact avec ma famille de psychotique, je m'évertue à réparer autant que possible le mal qu'elle génère. Ainsi je suis en contact régulier avec me nièce hospitalisée depuis 5 ans, je tente de la restaurer dans sa propre estime, je voudrais l'accueillir chez moi et l'adopter. Je suis aussi en contact avec la maman des enfants de mon neveu pour la soutenir moralement. Et je vais faire un signalement pour que ma plus jeune nièce soit vu par des intervenants sociaux afin qu'elle puisse être scolarisée et dégagée des responsabilités qu'elle se croit dans l'obligation d'honorer envers une mère malhonnête qui fait semblant d'être malade pour la séquestrer... Du pain sur la planche encore, mais bon depuis que je ne suis plus cocue, j'ai la tête et le champs libres...
J'ai lu ton ton 1er post, c est vrai que tu écris super bien...J’espère que tu es heureuse dans la vie que tu as choisie, et n'oublies pas de penser un peu beaucoup à toi, même si je pense que plus tu donnes de ta personne, et plus tu es heureuse.
T'es un ange



Avatar du membre

Topic author
Coeur en jachère
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 200
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 10:28

Re: Hommage à Laurent, cocu magnifique durant 25 ans

Message par Coeur en jachère » mer. 28 août 2013 13:08

Coeur en jachère a écrit :Il ne manquait plus que cette infidélité pour couronner le tout.
Triste palmarès. Ton parcours de vie est assez gratiné.
Bof, je pense qu'il était évident qu'il n'était pas la bonne personne et surtout que les raisons de mes sentiments pour lui n'étaient pas les bonnes non plus. Elevée par une mère qui "récompensait" la maladie (Munchausen par procuration), j'ai été imprégnée par l'évidence qu'il fallait que je sois au service des malades, quitte à les conduire à une guérison contre leur grè (pour mémoire : mon époux schizo et suicidé à Noêl 98, le cocufieur insuffisant rénal que j'ai conduit jusqu'à la greffe et qui a commencé à picoler sitôt après). En me trompant il m'a ouvert les yeux, sur mes motivations inconscientes et sur le SMPP dont j'ai été victime collatérale (ma mère, ma soeur et mon frère).
Ricochette a écrit :J’espère que tu es heureuse dans la vie que tu as choisie, et n'oublies pas de penser un peu beaucoup à toi, même si je pense que plus tu donnes de ta personne, et plus tu es heureuse.
T'es un ange

Non je ne suis pas un ange, loin de là, mais il est vrai qu'il m'est impossible de constater un état de souffrance sans chercher à le soulager. Réflexe conditionné sans doute par ma vie où obligation m'a toujours été faite d'apporter du soutien aux "malades" de ma famille. Et des soucis de conscience et de culpabilité (décès de mon père, de mon bébé, de mon meilleur ami, de mon mari et maintenant de Laurent) qui ne me lâchent pas bien que je ne sois pas à l'origine de leur maladies et décès, mais parce que je n'ai pu les empêcher. La lutte que je mène est dirigée en premier lieu contre cette putain de Faucheuse qui prend ceux que j'aime, lui damner le pion, ça m'arrive parfois, et là, oui, c'est le bonheur.


«Quand on s'aime pour plus d'une raison, c'est qu'on ne s'aime pas vraiment.»
[ Sacha Guitry ] - Désiré

Verrouillé