Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par so78 » ven. 7 oct. 2016 17:32

Ça fait du bien les breaks quand ils sont réels et pas chacun à un bout du couloir. Respire et profite autant que possible.



Avatar du membre

bellae
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 18 janv. 2017 14:42

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par bellae » jeu. 16 févr. 2017 14:46

Qu'as-tu décidé après ton break finalement ? ça t'a été utile ?



Avatar du membre

Usum

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Usum » mer. 22 févr. 2017 12:57

Sans Prétention a écrit :
sam. 1 oct. 2016 18:12
J'ai commencé petitement en refusant de prendre des anti-dépresseurs pour moi synonymes de drogues, certes utiles mais qui, à la longue, ont eu raison pour cause d'overdose, de la stabilité émotionnelle de ma mère déjà bien détruite. Et j'ai serré les dents jusqu'à m'en exploser la mâchoire...

14 Mensonges que nos professeurs en psychiatrie ont enseigné dans les écoles de médecine
http://www.globalresearch.ca/fourteen-l ... ts/5575023



Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » mer. 22 févr. 2017 19:35

bellae a écrit :
jeu. 16 févr. 2017 14:46
Qu'as-tu décidé après ton break finalement ? ça t'a été utile ?
Très utile.
Je suis toujours "là". Mais très honnêtement, je ne me reconnais dans aucune configuration proposée par le site.
Les pieds sur terre, et je vais bien.

Ma femme se soigne. Et en profondeur. Pas parce qu'elle a été infidèle. Mais parce que tout ce qui l'a amenée à l'infidélité est un mal de vivre contre lequel je ne peux rien mais dont les effets me gonflent singulièrement.
Alors aucune pitié, non pas en cas de récidive, mais en cas de malheur : je la quitterai si je suis malheureux, pas si elle me trompe (l'un et l'autre étant lié, mais pas forcément).


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » mer. 22 févr. 2017 19:36

Usum a écrit :
mer. 22 févr. 2017 12:57
Sans Prétention a écrit :
sam. 1 oct. 2016 18:12
J'ai commencé petitement en refusant de prendre des anti-dépresseurs pour moi synonymes de drogues, certes utiles mais qui, à la longue, ont eu raison pour cause d'overdose, de la stabilité émotionnelle de ma mère déjà bien détruite. Et j'ai serré les dents jusqu'à m'en exploser la mâchoire...
14 Mensonges que nos professeurs en psychiatrie ont enseigné dans les écoles de médecine
http://www.globalresearch.ca/fourteen-l ... ts/5575023
Je ne savais pas. Cela dit, tes références semblent "scientifiques".
Dont acte. Mais je maintiens que ça n'a pas été évident. Du tout.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

bellae
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 18 janv. 2017 14:42

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par bellae » ven. 24 févr. 2017 15:02

Sans Prétention a écrit :
mer. 22 févr. 2017 19:35
bellae a écrit :
jeu. 16 févr. 2017 14:46
Qu'as-tu décidé après ton break finalement ? ça t'a été utile ?
Très utile.
Je suis toujours "là". Mais très honnêtement, je ne me reconnais dans aucune configuration proposée par le site.
Les pieds sur terre, et je vais bien.

Ma femme se soigne. Et en profondeur. Pas parce qu'elle a été infidèle. Mais parce que tout ce qui l'a amenée à l'infidélité est un mal de vivre contre lequel je ne peux rien mais dont les effets me gonflent singulièrement.
Alors aucune pitié, non pas en cas de récidive, mais en cas de malheur : je la quitterai si je suis malheureux, pas si elle me trompe (l'un et l'autre étant lié, mais pas forcément).
Plein de courage !!! Merci pour ton retour j'espère que tout va au mieux :) !!!!!!



Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » mer. 24 mai 2017 03:13

Longtemps que je n'avais pas écrit sur mon post...
C'est Brassens qui m'a décidé... Ses mots m'expriment.
Mais j'ai rayé ceux qui zébraient mon horizon...

brassens a écrit :
jeu. 18 mai 2017 16:45
en ce qui concerne l'intimité amoureuse c'est un domaine où je suis encore immature, ou tout au moins pas doué. A tel point que bien qu'étant "efficace" pour lire les autres dans un autre cadre, je le suis beaucoup moins pour ...percevoir que je plais à une femme, je ne parle pas physiquement, cela je le perçois. Mais au niveau sentimental, je ne distingue pas les sentiments "amoureux" envers moi.
Pour ma part, je dois être un autiste de l'amour...

Non... Le temps m'a appris que je lisais très bien en fait... Mais que cela ne m'intéressait pas pour moi... Que je mettais des lunettes opaques sur mon existence amoureuse.
Est-ce que au final je me sens "digne" d'être aimé ?

brassens a écrit :
jeu. 18 mai 2017 16:45
aujourd'hui, la séparation ne serait pas la conséquence de l'infidélité mais de la prise de conscience que m'a permis la découverte de l'infidélité.
:kelkon:

brassens a écrit :
jeu. 18 mai 2017 16:45
Pour ma femme, je pense que notre relation au début était un bon compromis.
Nous nous aimions bien mais sans plus, ce n'était pas un amour profond.
Dans mon cas, il s'agissait d'une passion partagée.
Mais "nous" n'étions pas structurellement faits du même bois : moi la buche :kelkon: , elle le feu de paille :fou: ...
Foncièrement un couple d'opposés, une constante macabre dans l'âtre de nos vies consumées. En somme, "nous" était aussi "un bon con promis"...


brassens a écrit :
jeu. 18 mai 2017 16:45
Elle m'a apporté une forme de sécurité qui m'a permis de me construire et d'évoluer, être celui sur qui on peut compter me rassurer sur ma valeur personnelle.
Indirectement chez moi.

brassens a écrit :
jeu. 18 mai 2017 16:45
Il y a 6-7 ans, je suis tombé amoureux avec retard! J'ai donc d'une certaine manière ma part de responsabilité dans ce qui est arrivé même si le déclencheur et la source sont en elle. Puis la découverte de l'infidélité, la remise en cause et aujourd'hui je l'aime (sinon je ne subirais pas tout cela!) mais je doute. Sans avoir croisé un PN, je doute qu'il soit arrivé quelques chose.
Responsable de mon aveuglement, mais pas coupable.
Quant à savoir s'il fallait qu'un PN passe par là...
Les deux connards étaient des "comme elle", des "sans foi" (ni loi).


Fidélité : Étymol. et Hist. 1. En parlant de pers. a) [1155 feelted « qualité de celui qui est fidèle, attaché à ses devoirs, à ses engagements » en partic. ici « qualité qui fait qu'on garde la foi promise » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 3555)]; début xives. jurer ... fidélité (A. de Mont-Cassin, Hist. des Normands, éd. V. de Bartholomeis, livre II, § 35, p. 111); 1670 « constance dans les affections, les sentiments » (Racine, Berenice, I, 5, 285); av. 1691 « qualité d'un serviteur fidèle » (Mme de Maintenon ds Lar. Lang. fr.); b) av. 1650 « exactitude, vérité, sincérité » (Desc., Rep. aux Cinquièmes object. ds Littré); 2. en parlant d'un inanimé 1690 « qualité de ce qui est conforme à la réalité, à l'exactitude » (Fur.). Du lat. class. fidelitas « fidélité, constance »; l'a. fr. connaît des formes pop. feelted (supra), feeulte, feute (v. Gdf.).

Elle n'y croyait pas, n'y a jamais cru... Pourquoi ? Sa mère ? Sans doute...
Et puis... N'a-t-elle donc aucune force pour affirmer ce qu'elle est, un être papillonnant, ou aucune audace pour renverser le cours des choses en adoptant une posture supérieure ?
Non... Elle a toujours préféré les perturbations du courant qui la mène... Personne ne sait où.


brassens a écrit :
jeu. 18 mai 2017 16:45
Ma femme (...) a découvert également qui elle était, ou plus précisément qui elle a été. Elle s'est libérée de nombreux freins. Elle est comme une enfant, il faut l'accompagner, l'encourager, la mettre en garde, la féliciter. Dans mon évolution, je n'ai plus comme attente d'être rassuré et mis en sécurité. Au contraire, j'ai besoin d'une personne en mesure de m'aider à me permettre de passer un pallier supplémentaire dans différents domaines. Quelqu'un en mesure de me donner des conseils, son point de vue, d'avoir en face de moi un égal respecté et respectueux, une personne de confiance.
Je lui dit sous le coup de la colère mais j'ai l'impression d'avoir un boulet, un frein, son attitude à un impact négatif sur mon évolution d'homme, mon évolution professionnelle et extra-professionnelle. J'ai besoin d'être accompagné pas suivi. S'il n'y avait pas d'amour, je me serai déjà libéré d'elle.
J'apprends pour ma part à "aimer" "normalement"... Je ne sais pas ce que cela signifie.
Je cherche, j'attends, mais je ne souffre plus.
J'ai gagné des trésors d'amitié, de montagnes de sensualité (je suis un être foncièrement sensuel mais pas avec elle... Episode nécessaire), une confiance nouvelle, le respect, j'ai évacué la peur...
Même si je ne suis pas et ne serai jamais invincible, ni même l'homme le plus solide de la Terre. Alors je me surveille, je prends soin de mes sens, de mes aspirations profondes... Je prends soin de mes malheurs, je les torture de tendresse.

Le désenchantement me fait chanter avec une force nouvelle, un élan que je ne connaissais pas.
Quant à l'amour... J'ai avant tout l'amour de la vie qui me pousse...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 125
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Mitsou78 » mer. 24 mai 2017 12:07

On ne guérit donc pas complètement, nous apprenons à vivre autrement avec cette sensation d'avoir été violé dans nos sentiments, affects ???...
Perso, j'ai appris hier soir que en fait Mme avait fini avec sa psy, que ce n'était pas sa faute, elle avait croisé un PN, que sans cela il ne se serait rien passé. "Tout va bien vous êtes normale".
Ok, je fais quoi de la tromperie, du cocufiage, de son attirance pour un autre, du fait que c'est bien fait, besoin de vengeance de Papa, d'un ex, de mes relations "un peu bizarres"...
J'avoue être circonspect, déçu d'une attente qu'elle avance en profondeur, que nous fassions une psy de couple car là le sentiment d'être la victime qui subi et devient responsable de l'action de Mme... D'une attente de plus de deux mois, alors que bien non, tu n'as pas compris, je vais bien...
Besoin de recul.
Désolé j'écris au travers vos posts par manque de secret sur mon fil...
:beurk: :beurk:


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par brassens » jeu. 25 mai 2017 06:54

L'effet miroir est déstabilisant... je vais laisser filer les mots...
Sans Prétention a écrit :
mer. 24 mai 2017 03:13
Pour ma part, je dois être un autiste de l'amour...Non... Le temps m'a appris que je lisais très bien en fait... Mais que cela ne m'intéressait pas pour moi... Que je mettais des lunettes opaques sur mon existence amoureuse.
Est-ce que au final je me sens "digne" d'être aimé ?
Digne d'être aimé...je commence seulement à l'accepter, parce que l'enfance pour moi, pas de sentiments à la maison, l'ordre (perçu comme cela) de "ne pas exister" et de me sacrifier pour la fratrie. D'où notre recours à la conceptualisation, à défaut d'être capable d'écouter notre coeur, on utilise notre tête...Mais finalement, Mitsou n'a-t-il pas mis le doigt où il fallait, la réponse n'est pas dans notre tête mais dans notre coeur?! Et pour des mal voyant de l'amour, l'exercice est compliqué!
Sans Prétention a écrit :
mer. 24 mai 2017 03:13
Je cherche, j'attends, mais je ne souffre plus. J'ai gagné des trésors d'amitié, de montagnes de sensualité (je suis un être foncièrement sensuel mais pas avec elle... Episode nécessaire), une confiance nouvelle, le respect, j'ai évacué la peur...Même si je ne suis pas et ne serai jamais invincible, ni même l'homme le plus solide de la Terre. Alors je me surveille, je prends soin de mes sens, de mes aspirations profondes... Je prends soin de mes malheurs, je les torture de tendresse. Le désenchantement me fait chanter avec une force nouvelle, un élan que je ne connaissais pas. Quant à l'amour... J'ai avant tout l'amour de la vie qui me pousse...
Oui, la perte des idéaux, des illusions, la fin du comte de fées, on nous avait prévenu qu'à l'approche de la quarantaine tout cela arriverait mais comme pour le reste : impossible cela ne m'arrivera pas, pas à moi...comme le cocufiage...Une épreuve change nécessairement un homme en profondeur....Moi aussi, j'ai développé des capacités insoupçonnées, découverts de nouveaux "plaisirs", fait tomber des barrières psychologiques.... quand on perd la vue, on développe d'autres sens pour continuer à avancer....Mais, SP, je nous pose la question, le mieux n'est-il pas d'essayer de retrouver la vision si cela est possible?
Finalement, l'épreuve n'est pas de savoir s'il faut rester ou partir mais de réussir enfin à lire, à ressentir, à accepter nos sentiments...à vivre enfin pleinement....et lorsque les sentiments s'exprimeront clairement, le départ ou la poursuite de la reconstruction du couple sera une évidence.

L'amour de la vie, un grand OUI, on peut être déçu du passé mais il faut toujours garder confiance en demain et en la vie...

MItsou, cela ne me plaît pas mais j'ai lu il y a peu que l'on devait pas changer une personne mais l'aimer tel qu'elle est.....au travers de tes récits, il me semble effectivement que sans PN, rien ne serait arrivé...mais je suis persuadé qu'un nouveau PN peut se présenter et sans changement de sa part, il s'engouffrera certainement dans les mêmes brèches...
Pour l'instant, la femme que tu aimes est faible et doit avoir de profondes blessures narcissiques. Si tu l'aimes malgré ces défauts qui peuvent de nouveau l'amener à l'adultère, donnes-lui de l'amour, de l'attention, de l'écoute mais n'attends rien en retour, prends ce qu'elle te donnera. Par contre, sois ferme lorsqu'elle divaguera...ton message pourrait être celui là : "je sais qui tu es maintenant, nous sommes tous les deux prévenus, je ne supporterai plus le moindre écart..."

Bonne réflexion à tous les deux...enfin à tous les trois.



Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 125
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Mitsou78 » lun. 29 mai 2017 09:09

Bonjour à vous,
Une première remarque sur Nos conditions qui semblent se ressembler, s'entrecouper, avec similitudes, sur ce que nous sommes au fond de nous, de nos affects. Comme vous, je nous ai toujours défini de mon coté familial comme des handicapés du sentiment. Pas que nous en soyons dépourvus, peut être ont-ils été sensibilisés trop tôt avec force et parfois violence pour être exacerbés et protégés, donc enfouis, enfermés, vécus de l'intérieur, seul.
Après une première expérience, par confort pas par amour, j'en vivrais une seconde avec une personne intellectuellement forte, à tel point que je me demande aujourd'hui, ou je découvre et comprends aujourd'hui qu'elle pouvait être fortement manipulatrice, perverse (tient), mais pas narcissique, enfin blessée dans son narcissisme...
De ma relation actuelle j'avais rencontré celle avec qui tout était clair, simple, facile, tranché où les sentiments s’exprimaient naturellement, avec qui la réalité était,plus apparemment depuis ces derniers mois, simple... J'ai découvert une capacité non expliquée clairement aujourd'hui autre, emprise de cachotteries, mensonges, tromperie orchestrés avec une dextérité et une aisance qui me glace encore...
C'est bien cette blessure inexpliquée provoquée par un acte de haute trahison qui finalement lui semble aujourd'hui d'une telle banalité, qui nécessitait clairement d'être explorée et compris à mon sens en profondeur car beaucoup de réponses ne sont que justifications et déculpabilisation mais qui n'exclu effectivement pas la capacité à un nouveau PN de s'y engouffrer.
Je pense qu'aujourd'hui elle retombe dans une forme de croyance de capacité à gérer et canaliser pour rester maître de sa vie, ses envies, je ne sais si elle a grandi au point de savoir déceler un tel être psychologiquement et mentalement supérieur.
J'ai besoin de ces/ses explications, certitudes, échanges autour de son évolution car aujourd'hui c'est d'un silence relevant du déni auquel je suis confronté me laissant face à un doute sur son ressenti, ses ressentiments. Je n'accepterai pas un second écart, même les prémices de celui-ci...
Cette histoire m'a changé, définitivement, il me semble qu'il ne peut en être autrement et qu'il m'est utile de connaître en profondeur la nouvelle personne qui se présente à moi car inéluctablement, elle ne peut être aujourd'hui que différente, à quel point ??
Le travail est double, ce qui semble nous épuiser, entacher nos moments de quiétudes avec une incapacité actuelle à se concentrer sur moi-même car il s'agit bien d'une reconstruction personnelle, nous avons, j'ai été détruit et de la naissance d'un nouveau nous avec un besoin de savoir si la personne est finalement la bonne, si la relation nous équilibre, si elle est sincère, profonde, estimant, grandissante ou de convenance...
Je nous découvre à ce stade d'apparence, effectivement d'une grande différence et capacité à évacuer, est-ce par opposition de sexe ou position simple l'un cocufié, l'autre cocufieuse ??
Rien n'est simple, rien n'est fait, ce qui nous semblait naturellement s'imposer comme une relation objective, est soudainement relevant d'autre fondements...


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

Mr Pomme
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Mr Pomme » mar. 5 sept. 2017 19:48

Merci de tes precieux conseils génie
J'y penserai à 100 fois avant de me caser maintenant



Répondre