Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » dim. 8 mars 2015 19:10

J'ai un mari réellement infernal. Il m'insupporte. Ce salopard voudrait voir en moi une maîtresse autant qu'une mère, bref, il voudrait... une épouse. Et puis quoi d'autre ? Je ne peux pas être les trois à la fois ! Je ne suis pas un morceau de viande que l'on découpe comme ça, même si j'ai une double vie.

Je trouve ça difficile à avaler qu'il m'admire quand je m'occupe très bien des enfants. Sa façon d'être d'accord avec l'éducation que je leur donne, ça me tue.

C'est pas simple tous les jours non plus, tout cet amour qu'il me réserve: je déteste ses yeux qui me toisent passionnément à chaque fois que j'enfile un maillot de bain ou que je me déshabille pour me coucher. Il pousse même le vice jusqu'à me trouver toujours aussi jolie après quinze ans de vie commune, comme ça, comme si j'étais son trésor. Je me sens vraiment unique. Ca me hérisse le poil.
Comme toutes les bonnes poires de ma génération, j'ai tendance à pardonner ses écarts. Je suis trop conne.
Mais là où je me dis qu'il faut vraiment que je réagisse, c'est quand il ne me trompe jamais, à répétitions. Il a pourtant des occasions et j'ai la désagréable sensation d'être en sécurité affective. Je l'ai choisi comme ça exprès, je sais. Mais je commence à regretter ma vie là... Sa fidélité me tue !
Le plus horrible à ce sujet, c'est qu'il ne va pas en chasse, même lorsque je me refuse à lui. Même après de très longues traversées du désert sexuel. Il a sans doute un problème de virilité...
Sa virilité, parlons-en. Ce crétin a la fâcheuse habitude de me satisfaire au lit ces dernières années, alors que je suis hyper difficile ! Sa tendresse et sa sensualité qui ont levé mes barrières me font jouir souvent. Quel ennui ! Heureusement, parfois, je déconnecte pendant l'acte. Ca me détend de me sentir frigide dans ses bras en pensant à mes listes de courses ou à d'autres dont je suis secrètement amoureuse. Non, j'ai besoin d'air, je suis une femme !

Quoi d'autre ? En plus d'être un amant correct (disons dans la moyenne haute... faut pas pousser non plus...), c'est un papa merveilleux. Ajoutez à ça qu'au boulot, il brille tout ce qu'il peut, réussit tout ce qu'il touche, et il n'a même pas la politesse d'être prétentieux avec ça ! Je m'emmerde avec ce con.

Ce qui m'insupporte le plus, c'est sa présence à la maison. Il ne sort jamais avec des copains, il n'aime pas le foot, me prévient le plus souvent quand il s'absente, et encore il s'absente peu, du moins il s'absente autant que moi. Vous parlez d'un homme parfait : il n'est JAMAIS rentré bourré !!!
Et pour couronner le tout, il est ultra romantique et croit en l'amour éternel. Un bourrin.
Je fais le tour de la question et je me demande pourquoi je reste… J'en ai marre qu’il me demande mon avis sur tout. Et en même temps, dès qu'il tente de faire ce qu'il veut, d'exister un peu, je lui coupe les c... Je sais, c'est contradictoire mais je pense qu'un véritable homme devrait s'adapter aux besoins de sa femme en 2015.

Quand il découche (pour son travail), il me dit qu'il pense à moi. Tout le temps. (Je frisonne à l'idée qu'il foute en l'air sa pudeur pour me montrer tout ça... Si en plus il fallait se taper le regard de l'amoureux transi et tous les mots doux qui vont avec au quotidien... )
Moi, quand je pars quinze jours, je déconnecte. Et je me ramène un gus. Je souffre. Je ne sais pas si j'aurai le courage de le quitter, Gus.
Mon "légitime", je le charge, je sais, mais bon, c'est parce que je suis en colère. Et est-ce que c'est pas un peu le rôle du mari d'encaisser les mauvais coups ? A quoi sert le mariage sinon ?

Certes, il a quand même des qualités comme tout le monde, sinon je partirais en courant, mais je me sens humiliée par tant de tendresse, j'ai envie de lui faire du mal, tellement il m'a plongée dans l'enfer d'une vie confortable: gosses supers, belle maison, piscine, l'horreur. Parfois, j'ai l'impression qu'il se démène vraiment pour que ça marche, mais je pense que globalement il s'y prend très mal. Je veux bien lui pardonner ses maladresses, mais jamais je ne pourrai oublier !!!

De caractère, il est lourd : il va au bout de ses objectifs parce qu'il a la fâcheuse habitude d'être constant et droit, voyez le portrait ! Je lui en veux de ne pas porter mes rêves à moi. Il prétexte que c'est à moi de le faire. Et là je dis stop : j'ai plus qu'à transférer mes envies sur d'autres. D'ailleurs, c'est ce que je fais, ouf.

En plus de tous ces problèmes, je le soupçonne d'être un peu obtus, voire intolérant. Je ne le comprends plus ces derniers temps : il dit qu'on ne partage plus le même amour. J'ai un amant : amour partagé... Qu'est-ce qu'il veut de plus ? Autre signe de torsion de son cerveau torturé : il m'en veut, je rêve, d'avoir mis Gus dans le lit conjugal. J'avais enlevé les photos de mariage, ça ne suffit pas ça comme preuve d'amour ? Manquerait plus qu'il veuille me quitter pour avoir continué de le tromper alors que j'avais promis que j'arrêtais la liaison. Ou va-t-on, dans ce monde de fous, si on ne peut plus s'autoriser à donner des coups de canif dans le contrat qui nous lie ? Est-ce que l'expression respect de l'égoïsme a encore un sens de nos jours ? Notre psy de couple le lui a soufflé : "Vous n'avez pas choisi la facilité... Pourquoi vous faites-vous maltraiter ?" Je suis meurtrie.

A ce propos, je pense que notre relation est fondamentalement toxique. Je soupçonne mon mari d'être généreux et attentif. La preuve: depuis le début de notre relation de merde, il m'a fait confiance. Alors qu'il me savait "dangereuse", il n'a jamais été jaloux, c'est dégueulasse. Il n'a jamais cherché à m'humilier. J'en peux plus. Je ne sais plus quoi faire...

Aidez-moi. J'étoooouffe !!!

Mot du "marri" : ça soulage... Il faut maintenant peut-être repenser à la construction...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par jaguarboy » dim. 8 mars 2015 20:27

Salut, sans prétention, bienvenue à bord.

Cependant, j'ai un peu de mal à comprendre où tu veux en venir, ton récit ne comporte pas une trame claire. Peux tu nous éclairer ?


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » lun. 9 mars 2015 05:57

Bonjour à tous.

Mon histoire n'est pas compliquée, affligeante de banalité.

Amour passionné en début de relation. Pas de problème particulier à part une pseudo "routine" et une forme d'instabilité qui empêche mon épouse de tenir en place. Moi, fonceur dans la vie, j'avance, j'avance, en tous cas professionnellement...

Au bout des fameux trois ans de lune de miel, première tromperie (je ne l'ai appris que récemment) passée sous silence pendant dix ans.

Dix ans après. Un voyage sans moi. Retour de ma femme avec un amant qu'elle a mis dans le lit conjugal. SMS du Gugus. Je vois le SMS du Gugus. Crise. Moi : dépression. Moi : Psy perso. Elle : Psy perso. Nous : Psy couple. Elle prétend : "j'arrête tout avec l'amant, j'ai compris ce qui était important pour moi". Elle arrête le psy... Et recommence avec l'amant. Je fais mes valises. Pleurs. Elle veut tout faire pour me garder... Je reste, elle recommence avec Gugus.

Psy à nouveau. Enfin ça s'arrête avec l'autre buse, notamment parce que j'ai foutu le bordel (pas joli je sais) dans son foyer. La femme du monsieur marié n'a pas apprécié. Mais je ne surmonte pas les multiples mensonges.

J'ai un profil proche de celui de Jagarboy et mon histoire est réellement semblable à celle d'Exia. Points communs : cette impression d'avoir tout fait pour que ça marche, privations personnelles, tout ça pour ça : sordides histoires d'infidélité. Points communs avec d'autres : on s'endort un soir comme moitié d'un couple parfait, et on se réveille un matin, la gueule de bois, la gueule en sang, avec deux entités minables qui dorment dans le même lit. Super papa et super maman, supers amants se sont transformés en mari cocu dépressif et femme trompeuse dissimulatrice.

J'ai écrit mon premier post sous forme humoristique à la place de ma femme... Pour me défouler, rien de plus.

Aujourd'hui, je ne suis que le quart de moi-même et je gère mes angoisses terribles dans une sorte de bouillie que l'on appelle "reconstruction"...

Au plaisir de lire vos commentaires...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par jaguarboy » lun. 9 mars 2015 10:09

Ok, sans prétention, je vois bien ce dont tu parles, et désolé de n'avoir perçu le côté humoristique de ton premier message... Effectivement, ça me fait penser à quelque chose que j'ai vécu dans une autre vie. Tout donner pour ne recevoir que des miettes ! Des miettes ? Ce serait déjà bien. Pour nos cas, ça ressemble bien davantage à des baffes.

Je me suis crevé au boulot, élevé mes filles de A jusqu’à V ( j'ai pas tout à fait fini, j'arriverais à Z dans quelques années ), j'ai renoncé à des opportunités professionnelles, ne pouvant être à la foire et au moulin. Mais vois tu, une fois la tempête calmée ( après le divorce, donc ), les choses se sont apaisées d'elles mêmes. C'est curieux, étrange, de se rendre compte à quel point, en ayant la tête dans le guidon, on ne voit rien venir.

Des amants, des copains... Un vrai bestiaire. Des tromperies qui remontent à Mathusalem, des écarts que j'avais cessé de compter, des mensonges à faire rougir un président... Comment aller plus loin avec ça ? Mode reconstruction. Mwaif, j'ai tenté... Mais lorsque la carrosserie est bouffée à la rouille, la mécanique pisse l'huile et l'intérieur a servi de niche à une meute de chien... Mêmes les psy ne peuvent pas faire grand chose.

Pour le moment, tu sembles au fond du trou. La découverte est sans doute l'une des plus belle baffe que l'on ramasse. Mais c'est maintenant à toi de reprendre les guides : que comptes tu faire ? Comment te vois tu dans six mois, un an ? Pourras tu continuer avec elle ?

Car le mode reconstruction s'entreprend à deux. Seul, tu vas te casser les dents. Et ce n'est pas le plus simple des chemins. Si elle n'a pas l'intention RÉELLE de changer, tu iras dans le mur, comme tant d'autres ici.

Bon courage à toi.


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » lun. 9 mars 2015 13:52

Chers tous,

Son intention REELLE de changer, c'est une tri thérapie (elle avec moi, elle toute seule, moi tout seul), un peu comme un traitement contre le VIH.

Plus je lis de pages sur ce site, plus je repère des récurrences qu'il faudrait compulser et mettre sous les yeux de nos cocufieurs adorés. Un puits d'expériences néfastes pour l'ego, le couple, la famille (et même pour le trompeur !) :sad: basiquement communes.

On relit toujours ici les mêmes phrases, les mêmes refrains amers, les mêmes attitudes issues des mêmes pochoirs inquiétants, et pour ceux qui s'inscrivent sur cocus.org comme on se fait tatouer l'oreille avant de passer à l'abattoir, les mêmes pleurs, le même désarroi, le même sentiment d'explosion d'une vie dont les morceaux se perdent dans une souffrance des plus délicieusement absolues... Proche de celle du deuil.

Suggestion pour les webmasters : faites-nous des thématiques par mots clés, c'est trop "fun" d'explorer la navrante banalité des tares de l'être humain ! J'en voudrais une sur "Je ne l'ai pas fait contre toi mais pour moi" et une autre sur "J'ai arrêté de le/la voir..."

Je précise que je n'ai rien contre la polygamie. Ce qui me gêne, c'est la tromperie, dont la première consiste à tromper l'autre sur soi: se présenter comme "fidèle" pour mettre la main sur un réel fidèle, c'est limite de la manipulation (tiens, une autre récurrence : le profil des trompés, surtout les hommes. En général des mecs droits...). Imaginez deux trompeurs ensemble mais qui ne supportent pas la perte de l'autre : mur !
Alors il faut s'accrocher à des gens structurés, capables de s'investir dans une vie de famille et assurer un avenir à la progéniture. Amalgame parasitaire dangereusement destructeur, au moins pour la "victime". Ressemble à une jungle tout ça.

La toxicité du relationnel, dès le début, provient du déséquilibre patent entre deux histoires qui ne se rencontrent pas : l'un sait, l'autre découvre. A la victime de tout reconstruire avec ce qui lui reste d'énergie pour survivre. Et puis surtout, il faut "reconquérir". Autant demander à un crevard de construire la cathédrale de Reims. La justice à l'envers...

Mais n'y a-t-il pas ici des cornus qui s'en sont sortis avec le même partenaire ? Ca arrive ou c'est de la pub maquillée pour conseillers conjugaux ?

Des noms, des noms...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par jaguarboy » lun. 9 mars 2015 15:11

Trainant depuis pas mal de temps sur ce site ( même si j'ai pris de la distance aujourd'hui ), je n'ai pas beaucoup d'exemples d'histoires qui ont continué dans le temps avec le/ la même partenaire.

Dans des temps sommes toutes anciens, il y a eu Thunder. C'est celui qui me vient à l'esprit. Mais souvent, lorsqu'il y a reconstruction en apparence solide, les fondations restent lézardées. Le cocufié se dit, tôt ou tard, qu'il a un wagon de retard. Une rencontre fortuite, un regard, et les sens du cocufié s'enflamment. Pourquoi pas, après tout... Un partout, la balle au centre. Sauf que les lézardes apparaissent encore davantage.

Mais peut être que ça existe... Je me souviens d'un article d'un journal dont j'ai oublié le nom qui ventait les mérites du cocufiage, disant qu'un coup de canif au contrat renforçait le couple.Je n'ai pas constaté cet effet.

Non, ici, on arrive brisé, cherchant des réponses à des questions qui n'en ont pas. On cherche à savoir pourquoi, comment, qu'ai je fait.

Je ne veux pas faire le rabat joie, mais combien ont donné une seconde chance avant de s'apercevoir que l'histoire avait été enterrée un peu plus profondément. il en est souvent ainsi : un chien qui a mordu mordra de nouveau.


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2730
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Ricochette » lun. 9 mars 2015 18:56

Bienvenue à toi Sans prétention,

Ton arrivée s'est faite d'une manière peu ordinaire, même si les motifs l'étaient. Les propos que tu as tenus dans ton premier post, est-ce ce que tu supposes être ou ceux qui découlent de discussions avec Mme?
Où en êtes-vous en matière de communication?


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » lun. 9 mars 2015 22:00

Bonsoir tous,

Mon premier post est un postiche de ce que l'on voit sur la toile, mais pris à contre-pied. J'ai voulu - maladroitement peut-être - faire ressortir l'absurde de beaucoup de cas d'infidélités. Il y a pas mal de mon histoire dans mes écrits, mais les pépites du sordide sont cachés sous le style.

Je voulais éviter un entrée dramatique sur le site même si je suis passé par des phases horribles. Je n'avais jamais autant souffert, ni aussi longtemps. Jamais. C'est arrivé il y a presque un an maintenant.

La communication est relativement bonne avec mon épouse. Mais en faisant le ménage, je m'aperçois qu'il y avait plein de poussière sous le tapis dont un bout de beldoche qui, limite, encourage sa progéniture à fauter. Féminisme contrarié, échec de sa propre vie sentimentale: venge-toi ma fille ! Mais où t'as vu que j'étais ton con de mari beldoche ?

D'où les retrouvailles fantastiques entrecoupées de coups de gueule (diplomatiques nous ne sommes pas des violents) à chaque heure, chaque minute, le jour, la nuit, à l'aube, au crépuscule, à l'apéro... Sur son premier écart, son second, les autres (?), le don de ma quatrième seconde chance pour notre couple. Je suis perdu, c'est sûr. Mais elle, elle est guidée par une boussole extra terrestre qui n'indique aucun pôle.

Montagnes russes dans mes trop pleins émotionnels. Hyperesthésie, giga sensibilité...

Ce qui m'est insupportable, c'est surtout le caractère injuste de l'infidélité : c'est le seul domaine au monde où la victime doit payer pour le mal causé par l'autre qui, au fond, ne s'est fait que du bien. Et ça redistribue les cartes de manière pipée.

Pensez : il vous faut reconstruire votre estime de vous. L'autre non, puisque séducteur et séduit, il est important pour quelqu'un.
Il vous faut reprendre confiance en vous. L'autre non, pour la raison évoquée ci-avant.
Il vous faut redonner votre confiance. L'autre non puisque vous n'avez pas fauté.
Il vous faut reconstruire votre univers basé sur le mensonge. L'autre non, puisqu'il est "au courant" de ce qu'il a fait, comment, et avec qui.
Il faut ne plus avoir honte. L'autre un peu moins parce que finalement, de nos jours, cocu c'est moins "tendance" que trompeur, plus "hype".
Il vous faut vous enlever de la tête des images que vous n'avez pas vues et qui vous font mal. L'autre les garde précieusement. Délicieusement aussi sans doute.
Il vous faut re séduire alors que votre pouvoir d'attraction est proche de celui d'un épouvantail dépressif. L'autre non, puisqu'il est "beau" pour quelqu'un.
Il vous faut surmonter votre peur de la solitude. L'autre, justement, non, puisqu'il a quelqu'un sous le coude et avec vous, ça fait deux quelqu'un sous le coude (quand ce n'est pas plus).
Il vous faut accepter de vous faire défoncer la face à coups de "coresponsabilité" dans l'échec du couple et pour la défaillance de votre partenaire. L'autre, lui, se dédouane en se disant "c'est pas QUE ma faute finalement".
Bref, ça fait devenir psychopathe d'être cornu...

Elle veut reconstruire. Mais voyez les conditions pour moi.
Dans sa tête, il n'a jamais été question de largage des amarres mais bien d'une "bouffée d'oxygène" pour des rêves non réalisés. Mon ascension professionnelle fulgurante, si on peut dire, lui a fait sentir qu'elle piétinait.

Pour moi : évolution professionnelle : super
changement géographique (voulu par elle): je veux bien la suivre mais il faut attendre un peu, nouveau job oblige.
vie sociale : travail avec des artistes et des gens "placés", sympa
femme : de plus en plus irascible à cause des points soulevés plus haut

Pour elle : évolution professionnelle : raté
changement géographique : raté
vie sociale en mouvement : raté
mari aux petits soins : raté, nouvelles responsabilités pro oblige.

Restait une carte à jouer. Elle est séduisante et, il faut bien le dire, ne pense pas beaucoup aux conséquences de ses actes. Et, il faut bien le dire (bis), c'est une croqueuse d'hommes. Un voyage (voir le topic de Exia, ça ressemble à s'y méprendre) et bang ! Je suis co-cul...

Donc les pourquois ont été étudiés et révisés. Pas mal de cadavres déterrés. Maintenant il me faut surmonter. Mais surtout et first of all, trouver une paix intérieure.

J'adore les massages. Je ne me prive pas.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » lun. 9 mars 2015 22:06

J'adore venir ici aussi. C'est fou ce que ça fait du bien. C'est dingue comme ça me "zenifie"... J'attends commentaires et messages comme un épisode de ma série préférée. :lol:

Merci tous ! :ala:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par jaguarboy » mar. 10 mars 2015 00:31

Re salut, sans prétention.

Encore un point que nous avons en commun : la belle doche qui encourage sa fille à aller baguenauder à droite à gauche, qui lui sert d'alibi pour ses "sorties" et qui écrit à sa fille, alors que je commençais à avoir de sérieux doutes ( en 2001 ! ) : " fais ce que tu veux, tu n'as de comptes à rendre à personne, surtout pas à ton mari." Authentique, noir sur blanc. Ratée sur toute la ligne, mais nantie d'une suffisance à l'épreuve des balles, cette charmante donzelle avait du emprunter son corps pour la semaine sans en avoir lu le mode d'emploi. Secouée de quelques tics nerveux, grande paranoïaque devant l'éternel, ratée sur le plan de sa vie privée comme on peut rarement l'être autant, elle a du laisser son cerveau quelque part : Je souhaite que personne ne marche dessus par inadvertance, même du pied gauche.

Que voulez vous qu'il advienne avec des conseils de ce genre et une éducation qui fût dans la même veine ? Les chiens ne font pas des chats.

Heureux que tes passages ici te zenifie !


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » mar. 10 mars 2015 07:13

Bon après mon épouse et ma beldoche ne sont pas le diable non plus... :sad:

Mais avec des "moi ma fille elle aurait pu faire mieux" à tout bout de champ, on se demande vraiment si "quelque part" ça influence pas quand même un peu à aller voir si "ailleurs" c'est pas réellement mieux... Ca se prétend être une valorisation mais relisez bien : "elle aurait pu", mais elle l'a pas fait. La faute à "quelqu'un" si ma fille elle a pas eu les moyens de ses ambitions.

Non, à l'origine, mamie croit aussi en l'amour éternel avec des phrases ampoulées genre "l'autre est infini" (Mais pas moi visiblement. Je me passerai de perfection, pas grave, tant que je reste droit...) et la fille n'a jamais réussi à se stabiliser sur ce modèle PARFAIT qui, au fond, l'emmerdait et qui au fond était du grand n'importe quoi: Papy est un vilain garnement. Alors puisque TOUS LES HOMMES SONT PAREILS, autorise-toi !

Bref, ça se veut être LE modèle absolu (ah ben oui parce que vous savez quoi ? j'ai pas été super bien accueilli dans le panier de crabes dégoulinant d'huile de supériorité. Au début de notre relation, je n'étais pas grand chose. Aujourd'hui, je suis "trop"...), ça tourne pas plus rond sous le capot ici que là-bas !

Mais une question me taraude : celui du choix amoureux. On voit vraiment rien ou bien il y a des mécanismes inconscients surpuissants ? Pourquoi les fidèles ne se mettent-ils pas le grapin dessus mutuellement ? Pourquoi faut-il TOUJOURS qu'il y en ait un qui doive porter la merde de l'autre ?

Pour ma part, j'ai des milliers de casseroles mais, en tant que résilient (oui, je l'affirme, mon histoire difficile et sa transformation en réussite professionnelle le prouve), je n'ai jamais fait porter mon gros sac noir à ma femme. L'inverse n'est pas vrai, vu que dans son esprit, elle n'avait pas de sac noir.

Ce que je voulais dire c'est que ça ne me gêne pas les couples "libres", open, échangistes, polyamoureux. Au moins c'est honnête (mais ça protège pas. je connais des échangistes divorcés !!!). Ca me gêne d'avoir signé un p... de contrat basé sur la fidélité pour me retrouver bassement cocu, honteux, confus et tout le reste :oops: .

On ne m'y reprendra pas.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par jaguarboy » mar. 10 mars 2015 08:30

Sans Prétention a écrit :Bon après mon épouse et ma beldoche ne sont pas le diable non plus... :sad:
Non, bien sûr, mais ce genre de personne, comme les réflexions dispensées ça et là n'ont pas aidées à la stabilité de l'ensemble. Je le lui demandait pas grand chose, juste de ne rien faire et de ne pas saper les bases et le reste. Mais venant d'une manipulatrice, c'était bien trop demander.
Sans Prétention a écrit :Mais une question me taraude : celui du choix amoureux. On voit vraiment rien ou bien il y a des mécanismes inconscients surpuissants ? Pourquoi les fidèles ne se mettent-ils pas le grapin dessus mutuellement ? Pourquoi faut-il TOUJOURS qu'il y en ait un qui doive porter la merde de l'autre ?
Bonne question à laquelle je n'ai pas de réponse. Mais il semble bien que nous réagissons à des mécanismes inconscients. On est jeune, amoureux, fougueux. Il y a bien quelques signaux d'alerte, mais personne n'est parfait, surtout pas moi, donc... Les réticences de mes parents, de mes soeurs ? Ça va, je suis grand, je sais ce que je fais. Je suis majeur, vacciné, et si ça foire, je serais responsable du naufrage.

On ne se colle pas en couple avec une personne par hasard. Mais dans certains cas ( le mien ), le choix découle d'une volonté inconsciente de "vider" l'autre, parce qu'il apparait "vivant" et qu'il / elle va servir de canne pour avancer. Et ainsi, doucement, le piège se referme et la vampirisation s'est mise en marche. Devenu soutier autant que soutien, mon psy de l'époque m'avait dit que l'adultère commise avait été une chance : celle de comprendre avec qui je vivais, et de me donner l'énergie pour sortir du carcan.


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2730
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Ricochette » mar. 10 mars 2015 09:16

Ton arrivée Sans Prétention, s'est faite, certes, d'une manière peu conventionnelle mais elle est loin d'être inintéressante par son procédé et est assez révélatrice sur ta personnalité.
Le temps écoulé et la réflexion menée depuis t'ont permis cette "petite fantaisie" de démarcation.
Tu listes avec beaucoup de justesse la position inconfortable et les handicaps du cocu, on pourrait presque à contrario l'intituler "Apologie de l'adultère"...

Ton interrogation sur le choix amoureux, je me la suis aussi posée. Ma conclusion a été très simple après réflexion: j'ai été la seule à jouer carte sur table. L'ex était au masculin ce que Jaguarboy a eu au féminin: "le choix découle d'une volonté inconsciente de "vider" l'autre, parce qu'il apparait "vivant" et qu'il / elle va servir de canne pour avancer. Et ainsi, doucement, le piège se referme et la vampirisation s'est mise en marche. Devenu soutier autant que soutien"
Lorsqu'on est presque vidé de toute substance, un dernier sursaut de survie, celui de la dernière chance, nous a fait mettre de la distance avec notre prédateur. Sans conteste, avec le recul suffisant, je peux affirmer que c'était LA solution.


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par jaguarboy » mar. 10 mars 2015 09:47

Ricochette a écrit :je peux affirmer que c'était LA solution.
+ 1 :)


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » mar. 10 mars 2015 12:17

Pardonnez, je prêche pour ma paroisse en essayant une objectivité particulièrement difficile...

Pour moi, changer de partenaire n'est pas en soi pathologique. L'amour éternel, je doute. L'amour "pur", j'ai enterré.

Tout comme les orientations sexuelles, cela "est". Un gai avec un gai pas de prob. Mais un gai qui se marie pour les apparences, à moins que la femme n'y trouve elle aussi son compte, ça promet pas mal de lignes "Psy" à ajouter dans le budget familial.

Bref le problème fondamental pour moi c'est : pourquoi tu choisis un fidèle, toi qui veut la fidélité et qui ne tient pas ? Là, il y a pathologie car on veut quelqu'un de stable pour satelliser autour d'un confortable pilier... Sauf que dans le jeu, l'autre n'est pas nécessairement d'accord. Dès lors que l'un des deux partenaires souffre anormalement, c'est que la relation est malsaine (on dit aussi toxique : "je fais des conneries, la réciproque ne peut exister soit parce que je te soumets, soit parce que tu es toi-même soumis à ta fidélité à toi-même"). Là est le noeud (on y trouve aussi parfois des têtes de noeud).

J'ai proposé à madame un modèle "open", pour voir. Non. Elle considère que ce n'est pas ce que nous avions convenu au départ et que ce n'est pas équilibrant pour nos petits chéris (qu'ils sont chouettes ceux-là !!! Enfin une vraie réussite !). Conséquence : le problème est à traiter de manière patho. Elle accepte l'idée. Et là peut-être, on tient un début de solution, je vous dirai ce qu'il en est...

Un thérapeute m'a dit : "Mais, M. Sans Prétention, ce n'est pas vous qui devriez être là... Choisir une ligne de vie et faire le contraire, c'est le résultat d'un trauma... Dites à votre femme de venir me voir." Y a pas que des guignols dans le métier...

Elle y va.

Donc choisir la liberté sexuelle comme en 68, je dis "Amen". Mais faire la bamboula pendant que l'autre "attend", en contradiction avec ses valeurs profondes, en contradiction avec le "nous" initial, j'en pleure pour tous ceux qui sont ici, les présents et les futurs...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre