Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » ven. 18 déc. 2015 08:04

Encasdemalheur a écrit :la femme du coucou était malade ( cancer ?) peut-être espérait-elle qu'elle disparaitrait assez vite pour prendre sa place. Il n'en a rien été et le coucou a du rester coucou sans doute avec d'autres "plans culs". Ce qui m'avait fait mal au moment de la découverte, c'est qu'elle m'ait dit froidement : "si tu veux aller voir ailleurs, ne te prive pas, je l'accepterai".
Effrayant. C'était un marché de dupes !!!

Cela dit, au petit jeu du chat et de la souris...

https://www.youtube.com/watch?v=N6kZz2IZGfs


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » sam. 19 déc. 2015 14:28

Pourquoi le passif familial est-il intéressant pour comprendre comment fonctionnent (ou plus précisément dysfonctionnent) des cocufieurs ?

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... sif#p56147

Plus jeunes, ils ont eu à résoudre des équations impossibles :
" Pourquoi papa et maman déclarent-ils qu'ils s'aiment alors que l'un trompe l'autre (ou les deux) ?"
" Pourquoi papa prétend-il m'aimer alors qu'à ma naissance, il est allé voir ailleurs, me laissant seul avec maman ?"
" Pourquoi maman assure être heureuse avec papa puisqu'elle reste avec lui alors qu'elle pleure tout le temps ?"
" Pourquoi papa et maman se tiennent la main devant les gens mais se disputent tout le temps à la maison ?"

Effectivement, ces comportements n'ont pas de réponse rationnelle. Il faut alors se construire un monde dans lequel les choses et leurs contraires font sens.
Souvent, le cocu se demande : "Pourquoi me dit-il qu'il m'aime, que je suis la femme de sa vie mais il continue avec sa maîtresse ?"
"Comment a-t-il osé pleuré et juré sur la tête des enfants qu'il ne recommencerait plus alors que j'ai vu ses SMS ?"

Le cocufieur pose au cocu les mêmes "colles" que lui ont posé ses parents. Et, tout comme lui-même trouve tout cela "normal", le cocu doit également trouver ses comportements "normaux". Le cocufieur par ailleurs EXIGE du cocu de la "compréhension" pour ses addictions, son amour pour une tierce personne, puisque lui-même a dû "comprendre" les conneries de ses propres parents.

Vidéo édifiante à ce sujet :

https://www.youtube.com/watch?v=4F680D380XY

Bien sûr, on n'y parle pas des cocufieurs, mais leurs comportements sont tous un peu les mêmes. Ils utilisent d'ailleurs tous les mêmes arguments avec des versions habillées différemment.

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... =30#p56933
http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... =30#p56934
http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... =30#p56937

Autre "méfait" de l'infidélité générationnelle, la "compensation" :

L’infidélité, une affaire de famille

L’infidélité n’est pas héréditaire, mais apparaît comme un héritage affectif. Dans neuf cas sur dix, les parents de l’époux infidèle, du partenaire ou des deux partenaires ont été infidèles, même si le partenaire infidèle en est inconscient ou refuse cette réalité : « Ma mère infidèle ? Voyons donc ! » La vérité est parfois blessante.

D’un autre côté, même si vous essayez de cacher l’infidélité, vos enfants se rendront compte que leurs parents sont en conflits, distants, préoccupés ou intéressés par quelqu’un d’autre. Ils deviennent alors agressifs, hyperactifs, solitaires, dépressifs, ont des difficultés scolaires et peuvent même régresser (énurésie, suçage de pouce…). La peur d’être abandonné par ses parents explique les différentes réactions des enfants.

Reconstituer l’histoire familiale (génogramme) permet de comprendre beaucoup de choses. Les enfants de parents infidèles peuvent répéter le scénario familial en rejouant les mêmes problématiques ou en voulant se venger du parent infidèle sur leur partenaire, ou se dissocier du scénario familial en fuyant toute intimité relationnelle, refusant ainsi le risque d’être blessé par l’infidélité du partenaire.


Yvon Dallaire

http://psycho-ressources.com/bibli/coup ... elite.html


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Bugs
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 25
Enregistré le : jeu. 8 janv. 2015 20:34

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Bugs » lun. 21 déc. 2015 20:29

Salut Sans Prétention

Tu m'a demandé sur un de tes "messages" si j'étais cocu...

Non je ne le suis pas.

Je suis marié depuis plus de trente ans. Dans mon entourage, (famille, amis, travail) c'est consternant le nombre de couple qui se laisse ou ont de graves problèmes.

J'ai cherché à comprendre...



Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » ven. 25 déc. 2015 09:23

Bugs a écrit :Salut Sans Prétention
Salut Bugs et JOYEUX NOEL !!!
Bugs a écrit :Tu m'a demandé sur un de tes "messages" si j'étais cocu...
Non je ne le suis pas.
Toi t'as une chance de... :cocu: blague de fin d'année... Désolé ! :kelkon:
Bugs a écrit : Dans mon entourage, (famille, amis, travail) c'est consternant le nombre de couple qui se laisse ou ont de graves problèmes.
J'ai cherché à comprendre...
Ce que j'essaie de faire. Une des "pistes" étant aussi (mais pas seulement) le "passif familial" ou amoureux (et l'un et l'autre sont souvent connectés).

Bon j'ai inventé le fil à couper l'eau chaude :
http://www.psychologies.com/Couple/Cris ... s-a-l-acte

Extraits :
"Nous avons tous été hantés par cette interrogation à un moment ou à un autre de notre vie amoureuse. Mais pourquoi certains franchissent-ils la frontière qui sépare le fantasme de la réalité ? « Ce qui est important dans le passage à l’acte, c’est que l’on ne peut pas faire autrement », résume le psychanalyste Pierre Marie. Sans aucun jugement moral, il explique que de nombreuses variables interviennent dans l’urgence à satisfaire cette envie. Bien sûr, il y a le désir qui renverse tout sur son passage. Mais nous sommes aussi poussés par des courants intimes liés à notre histoire personnelle."

"Roman a 42 ans. Il a vécu quatre ou cinq fois en couple et a trompé toutes ses compagnes : « Mes parents ont toujours eu des amants, et je n’ai pas d’enfants. Pour moi, la fidélité n’est pas une valeur. C’est un schéma social, religieux, sociolo­gique qui ne me concerne pas. Je passe à l’acte quand quelqu’un me plaît, que l’on se drague et que j’ai envie de faire l’amour. Je ne le dis pas ensuite à celle que j’aime. » Pour la psychanalyste Elsa Cayat (4), qui reçoit beaucoup d’infidèles chroniques, « quand on passe à l’acte fréquemment, on rentre dans une ­problématique familiale que l’on retrouve et recrée à sa manière. On se met toujours dans les mêmes positionnements, à la même place. »"

"Lola, 29 ans, est devenue infidèle la semaine où elle a appris que son père avait une maîtresse : « J’avais 18 ans et un petit ami. Je me disais que je ne serais la femme que d’un seul homme. Et puis ma mère a découvert que mon père la trompait. Il n’a pas démenti, il est même parti s’installer avec l’“autre” pendant un moment. Un espace s’est ouvert. J’ai pensé : “On peut vouloir à tout prix être fidèle à quelqu’un, en faire un principe, comme c’était le cas pour ma mère. Et puis, on peut aussi savoir qu’il y a autre chose, transgresser l’interdit.” Je n’ai plus eu envie d’être la femme d’un seul homme. J’ai quitté mon petit ami et j’ai pris trois amants en même temps. » Chacun avait une fonction définie, raconte Lola, l’un pour la dorloter, l’autre pour le sexe, le troisième pour les sorties, mais rien n’allait en fait : « Je cherchais, j’avais envie d’un amour. »"


Pas si farfelu que ça le SP...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Zoch
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 305
Enregistré le : sam. 18 juil. 2015 11:31

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Zoch » lun. 28 déc. 2015 11:08

Bon anniversaire à toi SP! Être né le jour des Innocents. .. A croire que tu l'as fait exprès ! !!!
Je trinque avec toi en pensée.
Que la vie t'offre de belles surprises et ces bulles de tendresse et d'authenticité que tu gardes en point de mire.
:fete2:



Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » lun. 28 déc. 2015 13:10

Zoch a écrit :Bon anniversaire à toi SP! Être né le jour des Innocents. .. A croire que tu l'as fait exprès ! !!!
Sans déconner !!!!! :? :? :? :?

Ololo... Je pense l'être un peu moins aujourd'hui... Mais l'important n'est pas ce qu'elle a fait de moi... (Sartres en version remix...)

Merci Zoch. Tu sais ma profonde amitié...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » dim. 24 janv. 2016 14:14

Dheepan, est un immigré Sri Lankais arrivé en France avec une famille montée de toutes pièces qu'il fera exister par la force de l'amour. Parce qu'un jour, il a voulu changer, parce qu'un jour, il a voulu s'en sortir, tout simplement...
Troublant et dérangeant. Magistral. Écoeurant aussi, tant on goûte à la violence de l'empêchement d'être heureux... La guerre...

J'éteins l'écran, saturé d'émotions, épuisé d'une grandeur d'âme volée à une fiction, l'impression d'être rempli d'une sagesse infinie mais furtive. Je ne m'écroule pas dans mon lit. Je m'évanouis dans mon existence.

La journée chez ma belle-mère s'était bien passée. De retour de Thaïlande, nous avions tant à lui montrer de nos escapades. Les heures se sont égrainées avec mollesse, comme à l'accoutumée. Mais moins tristement. Les photographies étaient belles. Nous aussi.
De temps à autre, je fixais la grande horloge du siècle dernier qui trône dans le salon design où domine le noir. Elle mendie toujours son tour de clé pour faire exister un tic-tac trop bruyant auquel personne ne fait plus attention. Si je reste (pas gagné encore) et que ma femme hérite, je vends cette laideur résonnante ou je divorce, mu par une force capable de briser n'importe quelle dépendance affective qui, si elle a résisté aux affres nauséeuses de l'infidélité, ne résistera pas à une telle immondice.
Entre les coups réguliers provoqués par les avancées sonores des aiguilles anachroniques, les coups de fourchette joyeux d'une tablée hypocritement réunie. Couscous toujours aussi excellent. Inégalé et sans doute inégalable. Bonne maman n'a pas que des défauts.

J'ai découvert qu'elle possédait, en plus d'un châle cousu main par une tribu Hmong que nous lui avons ramené de là-bas, un ulcère. Dû à notre guerre de tranchées. La guerre. Encore. La fausse famille aussi. Mais en moins superbe que dans l'Audiard primé à Cannes. Et monté à l'envers, une sorte de bêtisier au scénario bâclé : j'avais une vraie famille... Devenue un fake.
Je ne peux m'empêcher de penser que mes aventures sont advenues un peu grâce à l'amour ulcéré que madame porte à sa fille qui a empêché l'avènement du père, qui dit la loi, qui donne des barrières. Psy 1 semblait d'accord avec lui-même sur ce point, je l'ai suivi, non sans succès... C'est dingue comme la psychologie de comptoir tire vers le vrai parfois. Je me gave de théories freudiennes qui, si elles sont toutes fausses, s'appliquent pourtant à merveille au cas de ma moitié, et pas qu'un peu, et à la mère de ma moitié, beaucoup, pour ne pas dire passionnément. Castratrice, frustrée infatigable, adoratrice de sa progéniture, et ayant évacué la figure paternelle du système éducatif. Omni quelque chose. Ca s'était pas vu avant.

Cette femme impossible a fini par céder, de son corps, pour ne plus me faire de mal. La saine distance qui nous sépare à présent est celle de la douleur qui a remplacé la domination.
Elle se fait mal de nous. Moi, un peu au dos. Je ne m'en réjouis pas. Ni pour elle ni pour moi. Mais elle ne m'atteindra plus.

Il est triste de constater qu'elle n'ait pu percevoir les contours de ma personne uniquement parce que j'ai fermé la porte à son existence trop envahissante et parfois néfaste. Je ne suis plus "gentil". J'existe. Ca la gonfle. Mais je préfère exister. Du coup, ricochet incongru, j'existe pour ma femme également. Egalement...

Je l'ai connue très jeune. Ses larmes coulaient souvent après les coups de fils énergiques de la matrone. L'amour inconditionnel était en fait un terrorisme affectif. Ma mère m'avait préservé de ce piège. On ne pouvait se comprendre. J'étais structuré différemment.
La maîtresse de maison à l'horloge qui dit oui, qui dit non, tentait de me capter avec une antenne datant de l'époque de l'ORTF... Son noir et blanc sans réelle teinte ignorait mes nuances. Je suis passé de jeune con à mari trop exigeant en glissant sur "ego surdimensionné" sans éviter la case "susceptible" puis gourou, et dangereux individu (celui qui a un flingue caché dans son coffre...). Avec pareil CV, on comprend qu'en plus j'ai des cornes... A se demander pour quelle raison obscure nous avons convolé en justes noces avec sa fille... Ah oui... Comblage de déficit affectif et droiture à faire tomber une règle à la renverse. Pour me décrire chez le psy couple 2, l'amour de ma vie avait choisi Lucky Luke et le prince charmant comme figurine. J'avais pris Falbala la belle, Jessy de Toy Story et... La sorcière qui tua Blanche Neige. Une emmerdeuse de première celle là. J'avais kiffé la séance.

La dame de pique, pour rester dans la fantasmagorie disneyienne, me connaît depuis plus de quinze ans maintenant... Et soutient m'avoir toujours porté aux nues, tout en disant bien à sa fille : "C'est bien que tu l'aies trompé, ça te fera un coup d'avance pour quand lui le fera"... Mais il y avait déjà eu le coup d'avance, et l'avance trop grande, en est irrattrapable. Je regarde toute cette famille gesticuler étroitement dans sa mythologie.

La perfection est faite de cette matière : le père qui se tape des putes en n'oubliant pas de soigneusement pousser sa femme au fond de la cave et n'en foutant pas une à la maison. S'est découvert une passion soudaine pour l'informatique, lui qui a gardé la télévision bicolore des dizaines d'années au prétexte que la couleur n'était pas utile. On interdit même l'accès de son ordinateur avec carte graphique haute définition à notre fils de peur qu'il ne tombe sur toutes les fenêtres pornhub du portable encombré de chattes et de juments, une imagerie riche et foisonnante, documentée, qui signe sans doute un amour immodéré pour la biologie (animale). Autre passe-temps de papy. Le frère qui construit de manière compulsive des châteaux de cartes amoureux, prétextant ne "pas être emmerdé" par la très, trop difficile vie à deux, professueur de math de profession, professant la "liberté d'être libre" (de la liberté sans doute), ayant abandonné sa fille à sa naissance pour fricoter avec une pouffiasse qui ne lui aura offert que quelques mois de son utérus au final déjà pris, disciple de la pensée conspirationniste et passionné d'ésotérisme grandiloquent qui méprise la science à un point tortueux. La mère, lectrice de Badinter, qui n'existe qu'à travers l'évasion de la littérature, carte de visite d'un intellectualisme "légitime", et qui fantasme son engagement féministe. Soumise depuis des années. Se rêvant humaniste avec des colorations presque racistes... Et la fille. Qui "ne sait pas". Trompeuse multirécidiviste. Aucune histoire d'amour fiable. Mais... Au jeu des sept familles, c'était moi le problème. Cependant, l'intérieur de la maison est propre. Bien rangé. Ordonné.

En parlant maison et intérieur, mamie a géré nos locataires bien agités pendant notre absence... Louer sa "villa-piscine-10-couchage-avec-jardin-tropical-de-1000-m2" le temps d'une escapade est un plan intéressant, une bonne idée en somme : une lampe de chevet cassée, des volets branlants, des jouets d'enfants perdus, des défections à côté des couches dans une poubelle dont le contenant et le contenu s'amalgamaient... Odeur et matière. Ils étaient 20 au lieu de 10. Et réclamaient encore du temps et encore une remise. Qu'elle est belle notre maison !
La piscine devenue verte avait accueilli trop de nageurs et la lampe qui éclaire nos soirées tropicales d'un bleu liquide du plus bel effet a été cassée.
Des traces de coca jusqu'au plafond, un évier blanc devenu noir, un bouchon de bouteille de gaz porté disparu (pas simple pour la consigne)... Un pan de brise vue de la terrasse... Brisé. Et du sperme d'étranger pas lavé dans la couche conjugale.

Bonne maman en a été traumatisée. Tant d'inconscience, de manque de savoir vivre élémentaire... Et l'impossibilité, au milieu du tumulte, de percevoir les vices cachés... Un peu comme si toutes les destructions anecdotiques avaient été floutées par le mouvement et les conversations inutiles sur la météo de ces gens venus profiter de ce qu'ils n'avaient pas chez eux.

Les dégâts causés par ces familles de sauvageons en BMW et Audi ne sont apparus qu'une fois leur éloignement entériné. Plus là, leurs fantômes salissaient encore ma demeure.

- Et en plus ils voulaient prolonger... Ils ont même proposé un échange de maison..., a suffoqué mamie. On n'est pas du même monde. C'est des vandales, ça m'a fait mal au coeur qu'ils vandalisent votre si jolie maison comme ça, parce que c'est du vandalisme... Ça m'a fait mal pour vous, pour moi... Mais... Qu'est-ce que tu veux dire dans ces cas là ? Ils paraissaient pourtant sympathiques... a-t-elle fini en avalant sa salive comme on avale une mixture des plus amères.

L'expérience semble avoir été atroce. Mamie nous a recommandé de ne plus louer. J'avais envie de dire...

"Et ma maison intérieure ? Elle était rangée... Nous avions un contrat aussi. Celui du respect mutuel... Des petites phrases qui ont brisé mon ego. Des remarques qui ont sali mon âme... Et des frasques qui ont démoli ce qu'il y avait de plus beau au dedans. Et tout cela s'est fait, dans l'inconscience la plus générale, la pire de toutes... Cela s'est fait dans l'inconscience partagée. Mes vandales à moi... C'est vous..."

Et elle ajouté avec beaucoup de conviction : "Des amis au moins, ils ne te font pas ça."

Quelle naïveté ! Sa fille m'a fait ça... Sans m'épargner le sperme étranger...

Exténué, j'ai voulu garder le beau de Dheepan... Et je me suis effacé dans mon lit. Les enfants sont restés chez leurs grands-parents. Je me suis réveillé à quatre heures avec peu d'entrain, sorti d'un vide existentiel qui m'a fait oublier le reste, le temps d'un coma trop court.

Dans la pénombre qui masque les grimaces de nos visages en peine, elle me regarde les yeux fermés. Couchée sur le ventre. Je devine son ombre agitée qui ne se contient plus. Une heure après la fin de mon cycle trop court, le chat a bousculé de ses cris la fenêtre de derrière dans laquelle il avait encastré maladroitement son corps. De façon compulsive. Une nouvelle sale habitude prise depuis que nous sommes partis sans doute. Je bénis la bête de ne pas me laisser seul responsable de l'insomnie de ma compagne. Elle se lève, autant en colère contre le félin que contre moi. Mais c'est l'animal qui recevra le privilège de son soupir le plus exaspéré. Puis elle tente de me parler, l'air radouci.

- Tu dors pas ?

- Non.

- Depuis quelle heure ?

- Quatre.

- ...

- Tu penses quoi des locataires ?

- Ils sont impolis. Ils ne font attention à rien. Limite inconscients. Ils sont sales. Ca ne se fait pas.

- Et si on trouve ça normal ?

Elle semble me regarder avec des yeux bien ouverts cette fois. Elle ne comprend pas le sens de ma question. Sa prosodie stoppe net avant de se relancer, désoeuvrée, dans une conversation qui, espère-t-elle, et moi aussi, ne finira pas sur une bataille verbale où coulent les navires de nos souvenirs les plus intimes.

- Personne ne peut trouver ça normal, s'offusque son corps engourdi par une nuit brutalement écourtée.

- Il y a des gens qui trouvent ça normal, puisque c'est arrivé.

- Il faut être comme eux pour trouver ça normal !

- Tu as bien résumé...

J'hésite à continuer. Ma raison me raisonne mais mon coeur s'emballe.

- Nous avions aussi un contrat. Et ma maison intérieure était rangée. Je t'ai accueillie, dans moi, tu m'avais fourni une caution, celle de la volonté d'enfanter. Et tout a été saccagé. Il y a des traces de tes écarts partout à l'intérieur. Il faut croire que nous ne sommes pas faits pareils, comme le dirait ta mère. La personne avec qui j'avais décidé de partager ma vie a cassé des objets précieux, mis des odeurs étrangères dans toutes les pièces, s'est mal occupée de moi. Au point d'en arriver à une inconscience de moi. La différence, c'est que les conneries des locataires, ça se répare. On remplacera la lampe... Gégé a déjà repeint l'entrée... Mais moi je vis avec les traces. Il faudra du temps. Beaucoup de temps.

Comme pour me rabibocher avec belle-maman, j'ai envie de lui dire avec ses mots que j'ai été traumatisé. Tant d'inconscience, de manque de savoir vivre élémentaire... Et l'impossibilité, au milieu du tumulte, de percevoir les vices cachés... Un peu comme si toutes les destructions anecdotiques...

- Et en plus tu veux prolonger... Partir à l'étranger... ai-je suffoqué. Tu sais que partir à l'étranger n'arrange rien ? Les nouveaux départs se soldent statistiquement par des ruptures. Regarde ton dernier amant... Il est venu ici pour quoi tu me rappelles ? Ah oui ! Putain ! C'est bien sûr ! Parce qu'il avait trompé sa femme et qu'ils voulaient un nouveau départ !!! On n'est pas du même monde...

- Tu veux quoi ?

- Eloigner la haine. La colère. La souffrance, je m'en accommode, je la sublime mais la colère...

- Ca fait plus d'un an que tu cherches...

- Je suis bien parfois, je ne sais pas toujours pourquoi. Et parfois, je fais des crises, je n'identifie pas toujours d'où ça vient... Et d'autres fois, je suis bien et je sais pourquoi...

- Pourquoi ?

- ...

J'ai envie de me taire. Mais je n'y arrive pas. Ma bouche m'abandonne.

- Si quelqu'un me propose de la tendresse, je ne crois pas que je résisterai. Si on me propose de l'amour, je n'hésiterai pas. J'utiliserai mon "joker connerie" comme dans "Fais pas ci, fais pas ça" si tu préfères. Mais... Je carbure à l'amour. Il n'y a que ça qui me maintienne dans le positif...

J'ai pensé à mes recettes de vie. L'amour. La confiance. Le désir... J'ai été privé de tout.

Il y a bien quelque chose de cassé après de tels ouragans. Reconstruction ou pas. J'en prends mon parti et je repars à la conquête d'un moi meilleur qui m'attend...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » jeu. 28 janv. 2016 11:21



Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Partouche57
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 39
Enregistré le : ven. 25 sept. 2015 17:13

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Partouche57 » jeu. 28 janv. 2016 12:40

C'est bien dommage...



Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention » jeu. 28 janv. 2016 13:58

Bonjour

Mes propos sont très mesurés avec Eugène depuis sa demande expresse. Si lui reste sur "qui a fait quoi le premier"... Je n'aurai de toutes manières aucune réponse quoique je dise. Jamais. La récente menace dont j'ai fait l'objet est signifiante. Dont acte.

Je reste toutefois cohérent: SI censure, qu'on efface tout. Si simple largage de baskets, je pense pouvoir gérer.
Pour autant, même si effectivement je ne porte pas les pratiques (et non la personne) d'Eugène dans mon coeur, il n'en demeure pas moins que son éclairage peut parfois "aider" à comprendre... Notamment qu'il me faut me retirer un temps de ce nid de souffrance.

Afin de contenter tout le monde, merci de désactiver mon compte "Sans Prétention" en n'enlevant rien de mes écrits ou en en detruisant toute trace en cas de censure (ce qui relèverait pour moi d'une pratique peu cohérente avec la liberté de penser que de récents événements nous amènent à requestionner tous les jours) car je ne désire pas être tronqué ou mal lu.

Je ne me dédie pas pour autant et sais reconnaître l'implication et l'importance de chaque membre de l'association dont le travail, je pense, apporte plus de bénéfice à tous que de problèmes... Aucun autre forum n'égale sos pour le sujet traité.

Bien à vous.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Encasdemalheur
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 256
Enregistré le : lun. 16 mars 2015 14:07
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3372&p=53212#p53212
Localisation : BOURGOGNE

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Encasdemalheur » jeu. 28 janv. 2016 16:29

Sans Prétention a écrit :Bonjour

Mes propos sont très mesurés avec Eugène depuis sa demande expresse. Si lui reste sur "qui a fait quoi le premier"... Je n'aurai de toutes manières aucune réponse quoique je dise. Jamais. La récente menace dont j'ai fait l'objet est signifiante. Dont acte.

Je reste toutefois cohérent: SI censure, qu'on efface tout. Si simple largage de baskets, je pense pouvoir gérer.
Pour autant, même si effectivement je ne porte pas les pratiques (et non la personne) d'Eugène dans mon coeur, il n'en demeure pas moins que son éclairage peut parfois "aider" à comprendre... Notamment qu'il me faut me retirer un temps de ce nid de souffrance.

Afin de contenter tout le monde, merci de désactiver mon compte "Sans Prétention" en n'enlevant rien de mes écrits ou en en detruisant toute trace en cas de censure (ce qui relèverait pour moi d'une pratique peu cohérente avec la liberté de penser que de récents événements nous amènent à requestionner tous les jours) car je ne désire pas être tronqué ou mal lu.

Je ne me dédie pas pour autant et sais reconnaître l'implication et l'importance de chaque membre de l'association dont le travail, je pense, apporte plus de bénéfice à tous que de problèmes... Aucun autre forum n'égale sos pour le sujet traité.

Bien à vous.
Bonjour SP,

Je n'ai malheureusement pas les compétences pour conseiller qui que ce soit et porter un quelconque jugement sur les propos et la réaction d'Eugène, mais il me semble essentiel de préciser certains points concernant une réaction qui, à mon avis, me semble disproportionnée et inappropriée sur ce forum.
Question : est-ce ici le forum privé d'Eugène et est-il le seul à pouvoir juger ce qu'il est bien ou mal de dire ici? Chacun apporte son vécu personnel et donc les situations et les avis étant multiples, tous doivent pouvoir s'exprimer également sans restriction dès l'instant ou les termes restent corrects et qu'il n'y a pas d'attaque directe des personnes en tant que telles ( on peut débattre même vivement sans que ce soit la troisième guerre mondiale! :mdr )

Pour revenir à Eugène, je ne juge pas sa conduite ( tout au moins celle qu'il nous présente ici et qui n'est pas forcément la réalité :doute: )
Cependant, on peut considérer que s'il revendique la liberté de sauter toutes les femmes qui veulent bien, cette liberté ne peut se concevoir sans responsabilité de sa part, à savoir s'interroger si ce faisant il ne risque pas de détruire des couples, perturber gravement des enfants, causer des dommages irréparables ( cf emorej), uniquement pour assouvir ses propres désirs pour son seul plaisir ( je suis désolé, mais pour moi justifier cela par l'argument " je donne à ces femmes ce qu'elles n'ont pas avec leur conjoint", ne peut que confirmer une très forte tendance à l'irresponsabilité. J'ai peine à croire qu'Eugène ne soit qu'un mammifère de base n'obéissant qu'à ses pulsions! :Q:

Quant au post objet de votre différent, je vois quand même une évidente contradiction entre les documents proposés par Eugène ( pétris de morale chrétienne) et la conduite ( ou plutôt l'inconduite ) qu'il se targue de promouvoir et d'assumer! J'aurai peut-être mal compris mes cours de catéchisme ( heureusement je suis devenu athée ou plutôt agnostique ), mais l'adultère, le mensonge, la trahison me semblent assez mal considérés par la morale chrétienne.

Voilà, SP, nous espérons tous ici je pense, pouvoir continuer à échanger nos avis, raconter nos histoires et trouver le réconfort que ce site est le seul à nous apporter.

Courage SP, ne ferme surtout pas la porte, la réaction d'Eugène prouve qu'il se sent sans doute bien seul parmi nous.

Cordialement

ENK


Je pensais que le pire dans la vie, c'était de finir seul! Eh bien NON! Le pire c'est de finir avec quelqu'un QUI NOUS DONNE l'IMPRESSION d'ETRE SEUL! :doute:

Avatar du membre

cecile82
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 363
Enregistré le : sam. 31 oct. 2015 18:41

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par cecile82 » ven. 29 janv. 2016 10:28

Coucou!
J'ai pas trop suivi la gueguerre SP/Eugène mais je vais regarder ça de plus près...
Mais sache SP que je ne peux plus me passer de tes commentaires!!! :mdr1:
D'ailleurs je vais aller écrire deux/trois choses sur mon post et j'espère bien que tu y répondras! :wink:
Bise


J'ai éclaté en sanglots. On n'éclate jamais de faim ou de froid. En revanche on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu'on vole en éclats...

Avatar du membre

alimande
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 126
Enregistré le : mar. 22 janv. 2013 13:18

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par alimande » mer. 3 févr. 2016 08:30

Merci Sans Prétention.

Ton pseudo comme une demande d'excuse par avance pour ton intelligence.
Tu as fait avancé le sujet comme personne auparavant.
Tu as fait preuve d'une générosité et d'une bienveillance rare.
Alors merci.
Je me suis nourrie chaque jour de chacune de tes remarques, interprétations, interrogations.
Tu es une personne exceptionnelle, ne t'excuse plus d'être ce que tu es. Tans pis pour les jaloux...
L humanité a besoin d'hommes comme toi: brillant, droit, humble, altruiste.

Voilà je voulais juste te rendre hommage avant que tu ne partes et te dire merci pour avoir tant partager ici.
On ne se connaît pas mais nous sommes du même côté.
Du côté de ceux qui oeuvre pour un monde meilleur.

Bonne route à toi


Sur la scène du monde, la franchise est le seul rôle qu'on sache sans avoir besoin de l'apprendre et sans craindre de l'oublier.

Avatar du membre

Encasdemalheur
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 256
Enregistré le : lun. 16 mars 2015 14:07
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3372&p=53212#p53212
Localisation : BOURGOGNE

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Encasdemalheur » ven. 5 févr. 2016 11:24

alimande a écrit :Merci Sans Prétention.

Ton pseudo comme une demande d'excuse par avance pour ton intelligence.
Tu as fait avancé le sujet comme personne auparavant.
Tu as fait preuve d'une générosité et d'une bienveillance rare.
Alors merci.
Je me suis nourrie chaque jour de chacune de tes remarques, interprétations, interrogations.
Tu es une personne exceptionnelle, ne t'excuse plus d'être ce que tu es. Tans pis pour les jaloux...
L humanité a besoin d'hommes comme toi: brillant, droit, humble, altruiste.

Voilà je voulais juste te rendre hommage avant que tu ne partes et te dire merci pour avoir tant partager ici.
On ne se connaît pas mais nous sommes du même côté.
Du côté de ceux qui oeuvre pour un monde meilleur.

Bonne route à toi

Je le pense aussi.
+1000 :super:

A te revoir bientôt

ENK


Je pensais que le pire dans la vie, c'était de finir seul! Eh bien NON! Le pire c'est de finir avec quelqu'un QUI NOUS DONNE l'IMPRESSION d'ETRE SEUL! :doute:

Avatar du membre

grabuge
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 143
Enregistré le : jeu. 14 mai 2015 17:15

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par grabuge » ven. 5 févr. 2016 14:10

Salut SP ,

j'adore ta métaphore de la maison saccagée : c'est exactement celà.

Sinon, comme toi, j'ai tendance à tout ramener à çà : s'il se plaint d'un collègue "qui n'a pas de parole", ou d'un de ses enfants "qui lui manque de respect", ou que sais je encore, je souligne la légèreté de l'offense par rapport à ce qu'il fait subir aux autres (plus précisément aux femmes, et encore plus précisément à moi).

Bref, nos architectes nous semblent des faussaires, qui s'échinent jour après jour à construire un monde qui ne tient pas debout, un échafaudage incertain auquel seuls eux continuent de croire.

Je ne connais pas la teneur de tes débats avec "Eugène", que je ne lis pas, mais j'espère que tu ne vas pas nous quitter ?

Pour ma part, on n epeut pas dire que celà soit la grande forme : ses défauts demeurent, son égocentrisme, j'essaie de ne pas me laisser détruire.
Je me concentre sur mes enfants qui me donnent du fil à retordre, et me dit que pour mon grand enfant (car celà est bien le propre d'un enfant de céder à des pulsions puis de le regretter après...une fois pris sur le fait !! Et c'est bienle propre d'un enfant de croire qu'on va toujours tout lui pardonner ...) il n'y a pas grand chose à faire, en tout cas de mon côté je suis bien impuissante. Lui même a toujours reconnu que le problème venait de lui à 100 pour cent. Advienne que pourra....

Bon courage à tous !

grab



Répondre