Aveuglé par la nuit...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » mar. 23 juin 2015 16:15

Bonjour, je vais rester une semaine sans pouvoir venir vous voir, des travaux sur le réseau nous privent de connexion internet.

Je passe vous prévenir d'une médiathèque de la ville à coté, que vous ne pensiez pas que je soit "vexé" :D

Je penserai à vous quand même, le soir, dans mon clic-clac...

Bon courage


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2574
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » mar. 23 juin 2015 17:21

Courage Dom ! De tout coeur avec toi !
Médite bien... Mais pas trop.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

soleil
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 40
Enregistré le : jeu. 11 juin 2015 21:06

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par soleil » mar. 23 juin 2015 19:04

Grosse pensee pour toi Dom ! Ça m'énerve le smart phone. Vivement que Mr ramène l'ordinateur . Désolée pour mes coquilles .

Faut que je prépare le clic clac pour lui tiens. Bad trip hier soir. J'ai ok pour cette nuit. Bon je le comprends .



Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » jeu. 25 juin 2015 23:47

Bonsoir

merci de vos messages.

La connexion est rétablie, mais provisoire, je risque de ne pouvoir venir d'ici quelques temps, pendant la durée des travaux de consolidation de la ligne , visiblement.

J'ai parcouru les posts, ça bouge dirait-on, par endroits.

Ce n'est pas facile pour tout le monde. Les cas se ressemblent, mais chacun sa personnalité, son histoire, sa vision, sa sensibilité.

Mais je remarque une constante cependant. Chacun à sa vitesse, mais tout le monde avance!
C'est bien. Portés par l'élan collectif, on se sent plus fort, sans aucuns doutes.

Courage à tous


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2574
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » dim. 28 juin 2015 10:35

Dom3 a écrit : Ce n'est pas facile pour tout le monde. Les cas se ressemblent, mais chacun sa personnalité, son histoire, sa vision, sa sensibilité.

Mais je remarque une constante cependant. Chacun à sa vitesse, mais tout le monde avance!
C'est bien. Portés par l'élan collectif, on se sent plus fort, sans aucuns doutes.
As-tu mesuré l'écart entre ton premier post et tes interventions ici ? Moi je dis : chapeau ! :jap: :super:

Avec toute mon amitié. :biere: Quoiqu'il advienne...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » mar. 30 juin 2015 12:34

Bonjour

J'arrive à choper une connexion, j'en profite.( c'est galère en ce moment.)
Sans Prétention a écrit :As-tu mesuré l'écart entre ton premier post et tes interventions ici ? Moi je dis : chapeau ! :jap: :super:
Oui, bien sûr, je me rend bien compte que je vais mieux. Beaucoup grâce à vous. Les malheurs des uns me jettent le mien à la face. Je ne peut pas décemment dire à So ou d'autres de se bouger et ne pas en faire autant!

Et ça bouge chez Dom...
Droit vers le terrain de mines, génial.
Je propose à ma femme d'essayer de reconstruire. Elle me répond "reviens dans le lit"!
Elle a besoin de câlins, d'amour...
Pour quoi faire, me jeter du lit dans deux jours, parce que je n’aurais pas fais ou dis ce qu'il faut à tel moment, ou qu'elle n'arrive pas à se débarrasser de cet image de moi dépressif?
Elle n'a plus confiance en moi et ne m'aime plus, mais ne veut pas le dire de peur d'endosser la responsabilité de la fin de notre couple.
C'est ce que je ressens, car elle ne le dit pas. J'ai l'impression qu'elle se ment à elle-même en faisant ça.

Depuis maintenant deux mois je lui propose de consulter un thérapeute de couple pour nous aider dans notre démarche puisque nous n'y arrivons pas seuls. Elle me répond qu'elle n'a pas le temps de prendre le rendez-vous. Si je le prend pour nous, son emploi du temps ne sera pas en face de toutes façons, sinon je l'aurais déjà fait.
La semaine dernière, elle prenait le temps d'aller faire les boutiques pour acheter des "super affaires" à moitié prix. Je ne lui en veut pas de ça, ça lui fait du bien, c'est son fric, elle en fait ce qu'elle veut!
Mais si elle à du temps pour ça et pas pour passer un coup de téléphone, ça veut tout dire.

Elle ne souhaite pas reconstruire, mais ne veut pas que je le dise comme ça. Quand je la met devant ses responsabilités, elle me sort les vieux dossiers. Il y a 9 ans, tu te souviens du jour où tu m'a fait "ça"?
Ben non, désolé, je ne me souviens pas.
Je ne suis pas parfait, c'est sûr, et certain. Mais je ne suis pas un psychopathe, si j'ai fait quelque chose qu'elle a mal pris, je le regrette. Ce n'était certainement pas pour la blesser, mais probablement pour exprimer un mal-être qu'elle n'a pas compris. C'était peut-être maladroit, je ne conteste pas. Je ne peut dire autre chose que je regrette. Mais pour ma défense, il devait bien y avoir un comportement de sa part qui m'y a poussé, sinon, pourquoi l'aurais-je fait??? Mais ça, curieusement, ce n'est pas dans les vieux dossiers, il n'y a que des "éléments à charge".

Ça pue le procès truqué d'avance mon affaire. Quoi que je fasse, bien ou mal, c'est mort!

Quand je lui demande pourquoi elle reste, elle ne peut pas me répondre. Je partirai si mon habitation ne me servais pas de "logement de fonction" en quelque sortes. Et là, elle me dit que si elle part, ce ne sera pas sans rien, que je vais lui en devoir du fric. Que je vais lui payer les travaux pas finis de la maison pour lesquels elle a empruntée!!! Oui, elle a fait un emprunt pour ces travaux, mais la maison, c'est moi qui ai emprunté pour l'acheter.
Et oui, aussi, les travaux ne sont pas finis. Et honnêtement, je n'ai vraiment, mais alors vraiment pas envie de les finir dans ces conditions.
Parce qu’une fois finis, il y aura d'autres choses, encore, et encore, et encore. La source de reproches est intarissable. Je vais devoir faire un mea-culpa jusqu'à la fin de mes jours, et peut-être au delà, sans pour autant arriver à retrouver crédit à ses yeux.

Et bien, oui, je ne suis pas parfait. Et je l'assume! Le revendique même. Oui, j'ai le droit à "l'erreur"! Je suis un être humain, et à ce titre, je ne suis pas l'homme idéal, tout droit sorti du conte de la belle au bois dormant.
Le prince charmant, c'est pas Dom, j'en suis sûr!
En même temps, ça tombe plutôt pas mal, car dans le secteur où je suis, je ne vois pas beaucoup de princesses...
Je vois plutôt deux êtres humains malheureux comme les pierres. :pleure:
J'en ai marre de ces allers-retours, de cette indécision, d'avoir le sentiment que si je continue, je devrais m’acquitter d'une dette éternelle.

Elle est vexée, en colère, furieuse même. Elle me dit que je ne verrai mon fils qu'un Week-end sur deux, si elle reste dans le secteur. Que si elle va plus loin, on verra bien....
Qu'elle veuille du fric, je m'en fou. Je lui en doit probablement, et je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas riche, mais s'il le faut j'emprunterai. Si je peut. On trouvera une solution de toutes façons. Le fric c'est que du fric...
Les sentiments, ben je ferai avec. Mon amour pour elle s'est considérablement émoussé ces derniers temps. Pour elle, ce sera plus simple, elle ne m'aime plus. Nickel, ça c'est fait, un soucis de moins!

Mais notre fils, mon fils. Depuis des années, quand je le réveille le matin, il me réclame des guillis. Il a 8 ans bientôt, mais c'est un rituel entre nous: des guilis avant de se lever. Je lui ai appris à s'habiller, ma femme elle, préférait l'habiller, ça renait moins de temps, et elle se faisait plaisir en l'habillant, c'était encore son bébé. Je lui ai appris à reconnaître quand on met un vêtement à l'envers. A reconnaître quand le talon de la chaussette était sur le dessus du pied. Je lui ai appris à faire du vélo. Ma femme était trop prudente, elle ne lâchait pas la selle.
Un jour, il avait envie que je lui enlève les roulettes de son vélo. Je savais qu'il n'étais pas prêt pour ça, et je lui ai conseillé de ne pas le faire de suite. Il a insisté. Je les lui ai enlevées, sachant qu'il n'irait pas loin. Mais je voulais qu'il se rende compte par lui même. Normal, il faut bien qu'il apprenne un jour.Puis on les a remises.

Le soir, avant de dormir, quand je vais lui faire un câlin, si il a été sage à l'école, on fait le "câlin patapouf". Attention, ce n'est pas le câlin "ordinaire", c'est le câlin haut de gamme celui là, il dure, il dure.....Je m'assoie sur le lit, il vient dans mes bras, et me renverse en arrière sur le lit en me serrant dans ses bras. Que du bonheur!!!!!
Et là, ma femme m'annonce que je vais devoir espacer à l’extrême ces moments là?!?!?!

J'ai le choix. Soit je me fait tout petit, je me tais et subi les griefs intarissables de la femme que j'ai aimé, et que j'aime encore, un peu.
Avec comme trame de fond un probable retour de la dépression, à court ou moyen terme. (à court terme je dirais )
Soit je laisse partir mon fils, avec un sentiment d'abandon de lui au profit de moi. Un peu comme si j'acceptais de me le laisser enlever dans un mauvais échange contre mon bien-être. Je crois que je préfèrerai perdre un bras, ou un poumon.
Cruelle destinée qu'est la notre.

Je dis que j'ai le choix, mais au fond de moi je sais bien que je ne l'ai pas. Si je prend sur moi, je risque de déprimer sans fin. Et quelle image aura alors mon fils de son père? Celle d'un pleutre avili, d'un légume aux envies suicidaires? Ou peut-être même sera-t-il orphelin, dans le pire des cas, si je descend assez profondément dans le trou?
Je n'ai pas envie de lui faire subir ce genre de choses. Pas envie non plus qu'on soit séparés.
Et pourtant, je sais bien que je vais devoir accepter de le "perdre" un peu.

Je ne suis pas fermé au dialogue, au contraire. A ce titre, j’espère encore que l'intelligence arrivera à raisonner les sentiments, mais surtout les rancœurs.
Mais les chances sont minces.
Et si je dois ramer seul, alors je préfère encore abandonner la barque.
Courageux et lâche à la fois.

Je n'ai pas trop le cœur à commenter les autres posts, vous m'en excuserez, si vous le pouvez.
Les jours à venir, je vais peut-être encore manquer de connexion, ça m'ennuie, mais c'est ainsi.
Mais j'ai lu les "actus".
Et à ceux qui viendront lire ici, je n'ai pas de conseils à donner.
Mais n'attendez pas des autres les solutions qui vous incombent.
On n'a qu'une vie. Et si certains veulent donner ces années de la leur, libre à eux de la brader ainsi.

Le peu d'estime de moi qui me reste me laisse penser que je peut faire meilleur usage de la mienne!

Beaucoup de courage et de lucidité à vous. :calin


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2574
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » mar. 30 juin 2015 12:50

Je te sentais grand esprit Dom (mais qui suis-je pour l'affirmer ? Quelle valeur a ma parole ?) mais là, ta lucidité me scie un bras.
J'ai eu les larmes aux yeux en lisant ton message. C'est ma vie que tu racontes, frère d'esprit.
Avec des variables plus tropicales peut-être, mais combien de petits riens comme ça en écho ?

Je te salue. Tu m'as réconcilié avec la Creuse. :ala:
Putain de peine intérieure.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2574
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » mar. 30 juin 2015 12:51

Repasse vite...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » ven. 3 juil. 2015 07:53

Sans Prétention a écrit :Repasse vite...
Bonjour
Sans Prétention a écrit :ta lucidité me scie un bras.
Fait gaffe quand même, ça ne repousse pas :lol:


Je repasse un peu quand je peut en ce moment, la ligne internet enterrée à pris la foudre, ce qui engendre de grosses perturbations.

Un peu comme notre couple en ce moment. Un coup blanc, un coup noir.
Un évolution constante cependant, mon moral est beaucoup plus stable. Je ne fait plus ces descentes en chute libre que j'alimentais un peu finalement. Quand on veut aller mieux, il faut aussi s'en donner latitude.
Les AD, probablement.
Vous, certainement!
Moi également...

J'ai eu ce fameux entretien avec ma psy.
Elle n'est pas d'accord avec ce que je lui dis quand je lui explique que ma femme ne m'aime plus. Elle dit au contraire qu'elle m'aime, sinon, elle ne m'enverrai pas des flèches enflammées sans cesse. C'est sa façon à elle de me dire qu'elle a besoin de moi.
Et que moi, en "subissant", je m'y prends mal aussi. Je devrais avoir plus de recul par rapport à ça, et comprendre.
En ce moment, je vais plutôt bien. c'est plus facile pour moi d'arriver à m'éloigner quand ça va mal, comme on laisse passer une averse, en attendant que la pluie cesse.
Elle m'a dit qu'en faisant de la sorte, on s'engluent l'un et l'autre à reproduire des schémas infantiles (coucou So :bonk: ). Pour elle, je serait en recherche de sanctions, pour tenter de reproduire un univers que j'ai connu petit. Une manière de ne pas avoir le choix, étant la victime. Je me met en situation inconsciente de susciter les réprimandes.
Du coup, mon inconscient est satisfait d'être en dépression, puisque ça lui rappelle "le bon vieux temps" .
Ironique, non?
Et mon "moi" lui, ne veut pas de cette dépression, d’où mon mal-être quand je déprime. Ce n'est pas aussi clair que quand elle l'explique peut-être, mais en gros, c'est ça.

Et pour ma femme, pareil, sauf qu' elle se complaît en me sanctionnant. Sa maman lui envoyait souvent des flèches de ce type, dévalorisante, ayant pour but de la faire réagir. Mais elle pouvait s'en protéger, parce que sa maman n'était pas présente par la suite. Elle reproduit le schéma que ses parents lui ont appliqué.
D'autant plus facilement que je me déguise en cible.

C'est vicieux comme truc, mais pas trop dangereux d'après ma psy, puisqu'il n'y a pas auto-destruction au sens propre. La situation nous convient à tous les deux, c'est un équilibre dans la partie "sombre" de notre enfance, mais étant connu des deux, on s'y sent bien, on ne souhaite pas aller jusqu'à la destruction complète qui mettrait fin à ce "bien-être" inconscient.
Sauf que ce principe nous rends malheureux tous les deux.
Bien vu SP :jap:

Mon épouse est venue me trouver après son travail mardi soir. Elle m'a dit que c'était stupide d'en arriver à se séparer. Qu'elle ne m'aime plus, mais qu'on pouvait essayer de continuer de "vivre" en partageant la même maison.
En plein dedans! Ne surtout pas aller jusqu’à la séparation qui mettrait fin à notre couple (dé)équilibré!

Je ne me suis pas laissé avoir cette fois. L'épaule solide est de retour. J'en ai marre de jouer la victime, et même si le risque à terme sera toujours présent, je vais essayer d'être vigilant. J'ai donc tenu mon cap, sans me confondre en excuses comme j'aurais pu le faire spontanément. Une façon sans doute de me repositionner en victime encore une fois.

Du coup, ça a du la rassurer, car elle est venue me réclamer un câlin dans le clic-clac. Gagné, je ne suis pas allée vers elle, c'est elle qui est venue vers moi. Je prend ça comme ça, sans me poser trop de questions.
A chaque jour suffit sa peine, mais il y a encore une chance que l'on puisse se retrouver pour de bon.
Nous avons beaucoup parlé de tout ces schémas psy. Nous avons la même façon de voir ce qui se cache derrière tout ça.
Mais la prudence reste de mise. L'épaule est redevenue solide, mais la tête doit l'être tout autant.
Je m'attend à ce qu'elle me lance une flèche demain si je ne suis pas à la hauteur de ses espoirs.
Peu importe, je passerais outre.
Elle veut du solide? Elle va en avoir! :D

Sauf que maintenant, c'est moi qui vais décider ce que je pense. Et si nos visions diffèrent, et bien tant pis.
Quand elle dit ne plus m'aimer, avant j'avais tendance à m’effondrer.
Sauf que maintenant, je ne comprends que deux choses: soit elle m'aime encore et cherche à provoquer une réaction en moi.
Soit elle ne m'aime plus, réellement.

De ces deux choses, aucune ne me convient.
Si elle veut revenir vers moi, pas de soucis, au contraire, je l'aime encore.
Je comprend qu'elle aussi puisse être perdue devant mon attitude ces derniers temps. J'ai perdu pied trop longtemps. On ne peut pas avoir confiance en quelqu'un qui n'a même pas confiance en lui. Évidence pour moi aujourd'hui, mais c'est vrai aussi que si je relis mon post, je vois l'ampleur des dégâts...
Même moi je suis consterné de ma faiblesse finalement.

Et si elle ne veut pas revenir, et bien c'est dommage, mais la vie ne s'arrêtera pas pour autant.
Pas la mienne en tous cas!
Mais je ne ferais pas plus de chemin vers elle tant qu'elle même ne sera pas certaine de ses sentiments.
Je sais aussi qu'elle va certainement avoir besoin de temps pour réfléchir à tout ça, se poser.
Elle va passer 5 ou 6 semaines des vacances d'été loin de moi. Ça lui permettra de prendre du recul, et moi aussi.

Et si elle tarde trop à être sûre, je pourrais ne plus avoir envie de continuer de l'attendre dans quelques temps.
C'est ça aussi d'aller bien, je vais inévitablement avoir envie de faire des projets.
Je vais me montrer patient, elle l'a été avec moi et les circonstances l'exigent.
Mais je respecterai un fil conducteur .
Et la grande nouveauté, c'est que je vais le faire pour MOI! :petard:

Je repasserai, au gré des connexions aléatoires du moment.
Bonne journée et bon courage à vous.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2574
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » ven. 3 juil. 2015 08:28

Dom3 a écrit :Un peu comme notre couple en ce moment. Un coup blanc, un coup noir.
Un évolution constante cependant, mon moral est beaucoup plus stable. Je ne fait plus ces descentes en chute libre que j'alimentais un peu finalement. Quand on veut aller mieux, il faut aussi s'en donner latitude.
Fallait casser ce jeu de cons. Parce que c'était un putain de jeu.
Dom3 a écrit :Les AD, probablement.
Vous, certainement!
Moi également...
Toi surtout. Avec des planches (psy), des brassards (le site) et un coin-coin orange (moi ?)
Dom3 a écrit :Elle n'est pas d'accord avec ce que je lui dis quand je lui explique que ma femme ne m'aime plus. Elle dit au contraire qu'elle m'aime, sinon, elle ne m'enverrai pas des flèches enflammées sans cesse. C'est sa façon à elle de me dire qu'elle a besoin de moi.
Et que moi, en "subissant", je m'y prends mal aussi. Je devrais avoir plus de recul par rapport à ça, et comprendre.
Bon, tout pareil. Cela dit, il faut qu'elle apprenne à se maîtriser madame...
Dom3 a écrit :En ce moment, je vais plutôt bien. c'est plus facile pour moi d'arriver à m'éloigner quand ça va mal, comme on laisse passer une averse, en attendant que la pluie cesse.
Le break est une forme d'éloignement. La trop grande proximité de deux névroses engendre l'asphyxie. Parfois c'est irréversible.
Dom3 a écrit :Elle m'a dit qu'en faisant de la sorte, on s'engluent l'un et l'autre à reproduire des schémas infantiles (coucou So :bonk: ). Pour elle, je serait en recherche de sanctions, pour tenter de reproduire un univers que j'ai connu petit. Une manière de ne pas avoir le choix, étant la victime. Je me met en situation inconsciente de susciter les réprimandes.
Du coup, mon inconscient est satisfait d'être en dépression, puisque ça lui rappelle "le bon vieux temps" .
Ironique, non?
Et mon "moi" lui, ne veut pas de cette dépression, d’où mon mal-être quand je déprime. Ce n'est pas aussi clair que quand elle l'explique peut-être, mais en gros, c'est ça.

Et pour ma femme, pareil, sauf qu' elle se complaît en me sanctionnant. Sa maman lui envoyait souvent des flèches de ce type, dévalorisante, ayant pour but de la faire réagir. Mais elle pouvait s'en protéger, parce que sa maman n'était pas présente par la suite. Elle reproduit le schéma que ses parents lui ont appliqué.
D'autant plus facilement que je me déguise en cible.
11 mai : "Je ne suis pas psy, je ne vais donc pas me permettre d'avancer sur des terrains aussi glissants que celui sur lequel vous évoluez ta femme et toi.
Une / deux bricoles cependant : le passif d'avant votre rencontre est lourd. Très lourd.
Le passif d'après votre rencontre est lourd également.

MAIS vous restez ensemble.

Je vais mettre une commande copié-collé automatique sur mon ordi: co-dépendance affective. En soi, ce n'est pas une "mauvaise" chose sauf lorsqu'il y a destruction d'un des deux partenaires ou des deux.

Tu ne sais pas pourquoi ta femme est suivie depuis tout ce temps ?

Sans rentrer dans les détails, il me semble que tu dois au moins appréhender les contours de ce qui la perturbe... Et ces contours là additionnés à tes propres névroses font que vous vous êtes trouvés et que vous "fonctionnez" sur un modus vivendi "sécure". Pas sécure dans le réel, mais sécure pour une idée que tu as de ce qui te semble bon pour toi.

Pas ou peu d'amis... Ni elle, ni toi. Vase clos. "Sécurité"."

Dom3 a écrit :C'est vicieux comme truc, mais pas trop dangereux d'après ma psy, puisqu'il n'y a pas auto-destruction au sens propre.
Non, mais ça casse les c... coudes ! Et surtout, ça use.
Dom3 a écrit : La situation nous convient à tous les deux, c'est un équilibre dans la partie "sombre" de notre enfance, mais étant connu des deux, on s'y sent bien, on ne souhaite pas aller jusqu'à la destruction complète qui mettrait fin à ce "bien-être" inconscient.
Sauf que ce principe nous rends malheureux tous les deux.
Bien vu SP :jap:
17 mai : "Imagine-toi dans un univers où tout explose tout le temps. Depuis petit. Ca pète partout, tout le temps... Tu flippes grave, mais t'es habitué. Et puis un jour, on te pose au milieu d'une forêt. Pas un bruit. Tu flippes encore plus: elle sont où mes explosions ? Quand est-ce que ça va péter ? Alors tu cours en direction de là où ça pète ! Ca te fait peur, mais au moins tu "connais". C'est pas sécure en réalité, mais c'est sécure par rapport à une idée (fausse) que tu as de la sécurité..."
Dom3 a écrit : Mon épouse est venue me trouver après son travail mardi soir. Elle m'a dit que c'était stupide d'en arriver à se séparer. Qu'elle ne m'aime plus, mais qu'on pouvait essayer de continuer de "vivre" en partageant la même maison.
En plein dedans! Ne surtout pas aller jusqu’à la séparation qui mettrait fin à notre couple (dé)équilibré!
Mais POURQUOI continue-t-elle à répéter INLASSABLEMENT qu'elle ne T'AIME PLUS ?!?!?? :+
Dom3 a écrit :Je ne me suis pas laissé avoir cette fois. L'épaule solide est de retour. J'en ai marre de jouer la victime, et même si le risque à terme sera toujours présent, je vais essayer d'être vigilant. J'ai donc tenu mon cap, sans me confondre en excuses comme j'aurais pu le faire spontanément. Une façon sans doute de me repositionner en victime encore une fois.

Du coup, ça a du la rassurer, car elle est venue me réclamer un câlin dans le clic-clac. Gagné, je ne suis pas allée vers elle, c'est elle qui est venue vers moi. Je prend ça comme ça, sans me poser trop de questions.
:super:
Dom3 a écrit :A chaque jour suffit sa peine, mais il y a encore une chance que l'on puisse se retrouver pour de bon.
Why not ?
Dom3 a écrit :Nous avons beaucoup parlé de tout ces schémas psy. Nous avons la même façon de voir ce qui se cache derrière tout ça.
C'est bien d'être d'accord sur quelque chose... Ca rapproche.
Dom3 a écrit :Mais la prudence reste de mise. L'épaule est redevenue solide, mais la tête doit l'être tout autant.
Je m'attend à ce qu'elle me lance une flèche demain si je ne suis pas à la hauteur de ses espoirs.
Peu importe, je passerais outre.
Elle veut du solide? Elle va en avoir! :D
C'est ce qu'il faut.
Dom3 a écrit :Sauf que maintenant, c'est moi qui vais décider ce que je pense. Et si nos visions diffèrent, et bien tant pis.
Différents, oui, c'est bien, divergents, ça craque, un jour où l'autre.
Dom3 a écrit :Quand elle dit ne plus m'aimer, avant j'avais tendance à m’effondrer.
Sauf que maintenant, je ne comprends que deux choses: soit elle m'aime encore et cherche à provoquer une réaction en moi.
Soit elle ne m'aime plus, réellement.

De ces deux choses, aucune ne me convient.
Ben à moi non plus ça conviendrait pas. A PERSONNE d'ailleurs...
Dom3 a écrit :Si elle veut revenir vers moi, pas de soucis, au contraire, je l'aime encore.
Je comprend qu'elle aussi puisse être perdue devant mon attitude ces derniers temps. J'ai perdu pied trop longtemps. On ne peut pas avoir confiance en quelqu'un qui n'a même pas confiance en lui. Évidence pour moi aujourd'hui, mais c'est vrai aussi que si je relis mon post, je vois l'ampleur des dégâts...
Même moi je suis consterné de ma faiblesse finalement.
On est humains. Culpabilise pas, responsabilise-toi. C'est différent comme démarche.
Dom3 a écrit :Et si elle ne veut pas revenir, et bien c'est dommage, mais la vie ne s'arrêtera pas pour autant.
Pas la mienne en tous cas!
Mais je ne ferais pas plus de chemin vers elle tant qu'elle même ne sera pas certaine de ses sentiments.
Je sais aussi qu'elle va certainement avoir besoin de temps pour réfléchir à tout ça, se poser.
Elle va passer 5 ou 6 semaines des vacances d'été loin de moi. Ça lui permettra de prendre du recul, et moi aussi.
Good. Un break parfois, ça aide.
Dom3 a écrit :Et si elle tarde trop à être sûre, je pourrais ne plus avoir envie de continuer de l'attendre dans quelques temps.
C'est ça aussi d'aller bien, je vais inévitablement avoir envie de faire des projets.
Je vais me montrer patient, elle l'a été avec moi et les circonstances l'exigent.
Mais je respecterai un fil conducteur .
Et la grande nouveauté, c'est que je vais le faire pour MOI! :petard:

Je repasserai, au gré des connexions aléatoires du moment.
Bonne journée et bon courage à vous.
Courage Dom !

Contrairement à ce qui se passe dans nos vies amoureuses, on est constants ici... :biere:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » jeu. 16 juil. 2015 23:24

Bonjour

Je profite d'un accès réseau rétabli (temporaire?) pour venir vous donner des nouvelles.

Enfin, je vous retrouve. Vous m'avez manqué!
C'est frustrant d'habiter au milieu de nulle part et de se retrouver privé de téléphone, internet, télé. On s'y fait à notre petit confort :)

Donc pour le moral, c'est pas mal du tout, je tiens bon, ça paraît assez stable maintenant. Je commence à refaire des choses que je n'avait plus envie depuis pas mal de temps, c'est bon signe.

Du coté de ma femme, pas d'évolutions notable. Elle fait toujours le yoyo dans sa tête. Nous vivons côte à côte, mais pas vraiment ensemble.
Un peu comme des étrangers. Nos communications se bornent à "passe moi le sel" ou "j'irais chercher le pain".
C'est très motivant.

Sa sciatique la fait toujours souffrir, je lui fait donc des massages. Après l'un d'eux, elle a même été jusqu’à me dire "je t'aime" à trois reprises.
Ouhaouuuuuuu! :youpi:
Oui, mais voilà, je sais bien qu'elle souffle le chaud et le froid en ce moment. J'y ai donc cru. Au moment où elle me l'a dit.En m'attendant à l'inévitable retour de manivelle.
J'ai bien fait, il a eu lieu, comme prévu. Je me dis que je suis cruche de ne pas avoir remarqué ça plus tôt. Ça m'aurais peut-être servi à m'en sortir plus tôt.Pas grave, mieux vaut tard que jamais.

Je bosse pas mal en ce moment, en partie pour essayer de rattraper le retard accumulé pendant mes phases de "pas bien".
Aussi pour conserver une distance raisonnable de la femme de ma vie.
Pour elle, ça va, c'est le début des vacances. Elle m'a dit: tu devrait profiter un peu de ton fils, tu ne vas pas beaucoup le voir pendant les vacances.
Elle va passer trois semaines à deux heures de route de chez moi, je pensait les rejoindre au moins le week-end.
Et elle me répond, couroucée: "ben mon pti Dom, enlèves toi ça de l'idée, je ne veut pas te voir pendant mes vacances"
Ok, ben pas grave, j'avais envie d'un break il y a peu de temps, ça peut être l'occasion d'en faire un vrai.
Ca me va. Bon, le fiston, évidemment, ça fait chier, mais il y a le téléphone. Et je me dis que je pourrais peut-être aller le voir une journée sans pour autant la passer avec ma femme. C'est ça aussi les compromis.
Sans Prétention a écrit :Le break est une forme d'éloignement. La trop grande proximité de deux névroses engendre l'asphyxie. Parfois c'est irréversible.
On avait réussi à en discuter calmement, j'étais plutôt satisfait. On était enfin d'accord sur le fait que ça pouvait nous faire du bien à tous les deux.
Je charge donc la voiture (ben oui, à cause de sa sciatique), dis au revoir à mon fiston adoré, une larmichette au coin de l'oeil.
Je suis rentré dans la maison, madame prends son bain. Je lui dirait au revoir une autre fois dit-elle à mon fils. Bon, ok, pas grave, ça doit probablement vouloir dire je t'aime dans une langue que je ne connais pas. :pan:
Je file donc travailler.
Et je vois arriver quelques instants plus tard, ma charmante épouse complétement survoltée qui m'engueule parce que mon fils pleure de ne pas me voir cet été.
Ouais, ben moi aussi je pleurais à le voir agiter son petit mouchoir blanc quand je suis parti bosser.J'en avais du mal à voir la route.
C'est ça quand on se quitte. Même si on sait qu'on va se retrouver, c'est toujours triste de se séparer de ceux qu'on aime.
Même que j'avais le cœur lourd en pensant à la suite plus incertaine que jamais de notre "belle" famille.
Il n'y a pas de quoi en faire un fromage non plus. C'est la vie. Quand on a des sentiments, on les exprime, on est des êtres humains normaux, bordel. :doute:

Puis elle part en vacances, enfin. Je suis soulagé finalement. Je n'aurais plus à supporter ses sautes d'humeurs incessantes.
Au moins, ça nous laissera peut-être le temps de nous retrouver l'un l'autre, chacun de notre coté.
Je fini mon travail, puis je rentre, un peu crevé avec ces chaleurs (je bosse dehors).
Et là, je découvre son "message" d'amour.
Pots de fleurs renversés en plein soleil (la gueule des géraniums...). Ça, c'est pour me dire n'oublie pas d'arroser les fleurs chéri.
Je pousse la porte, une curieuse odeur de ...vinaigre, oui, c'est ça. Ah, ben ça doit être le pot de cornichons jeté au milieu de la pièce, avec celui de nutella, là ou il y a la salière éventrée parmi les chaises renversées. Bon, ça semble vouloir dire: "Peut-tu passer la serpillère en mon absence mon amour?"
Dans "notre" chambre (oui, je dors toujours dans le clic) les vêtements de mon armoire sont soigneusement éparpillés au sol. Ça m'arrange presque, dans un sens, depuis le temps que je me dis qu'il faut que je fasse du tri dans cette armoire. Elle est vraiment gentille de m'y avoir aidée. Que voulez vous, c'est ça l'amour!
Et sur le clavier de mon ordi, une brassée de papier, avec un mot doux. J'adore. "Tiens, du papier, pour écrire ta peine"! Alors ça, voyez vous, c'est son coté empathique. Je le sait, c'est elle qui me l'a dit!

C'est sympa comme départ en vacances, comme ça, je pense à elle plus longtemps.

C'est curieux, je n'ai même pas envie de me venger. Pourtant, ce serait tellement facile. Et je serait nettement plus vache qu'elle je cois. Genre une bombe de mousse polyuréthane dont ont fait sauter le bouchon avant de la lancer dans son armoire. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une mousse expansive (mais alors très très expansive) qui durcit en quelques heures. Et d'autres encore, que j'ai déjà oublié.
Mais non, je suis d'un calme olympien. Je me fait presque peur tellement je suis calme.

Le lendemain, cependant, j'hésite. Vais-je trouver un avocat directement, où j'attends la fois suivante?
Je décide d'attendre qu'elle m'en parle. Je ne vais pas me formaliser pour ça non plus.
Elle aussi, elle exprime ses sentiments. A sa manière, certes, mais elle s'exprime. C'est mieux que l'indifférence, non?

Dernier rebondissement, finalement, elle reviens demain. Elle a oubliée un papier pour les vacances. Et elle va peut-être rester une semaine, sans mon fils qui sera chez ses grands-parents.
Sans Prétention a écrit :Mais POURQUOI continue-t-elle à répéter INLASSABLEMENT qu'elle ne T'AIME PLUS ?!?!?? :+
Ben si, tu vois, elle m'aime, elle ne peut plus se passer de moi!
à moins que ce ne soit pour m'éventrer avec le couteau à beurre? J'ai un doute là. En plus, il ne coupe rien, et avec sa sciatique je vais devoir l'aider, sinon ça va durer des plombes... :kelkon:
Je verrai bien. J'essaierai d'éviter les pots de confiture, voire d'en sauver un au passage.

Dites moi un truc, quand même. Trois jours, ça compte comme un break?
Non, parce que là, j'ai le curieux sentiment qu'on va se dire des choses. Je ne sait pas pourquoi. Une intuition sans doute.
Sans Prétention a écrit :
Dom3 a écrit :
A chaque jour suffit sa peine, mais il y a encore une chance que l'on puisse se retrouver pour de bon.
Why not ?
Oui, mais même infime, les probabilité sont implacables. Il reste une chance!
Sur 1 million, peut-être, mais une chance.
Oui, enfin pour ça, il faudrait qu'elle en ai envie. Donc, en fait ça doit faire une sur un milliard.
C'est déjà ça.

Et après, qu'il y en ai un qui me dise que je n'ai pas le moral! :pig:

Je n'ai pas eu le temps de parcourir tous les posts, mais je vais devoir déconnecter, l'orage gronde chez moi. Grrr, pas deux heures qu'on a du réseau et je dois déjà déco.

Bon courage à tous.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Ricochette » ven. 17 juil. 2015 07:31

Bon retour à toi Dom.

Quelque chose me dit que tu n'es pas loin du dénouement. Il y en a eu un certain nombre ces derniers temps mais tu me parais être le prochain sur la liste. Je sais que tu me trouves parfois crue dans mes retours mais là, ça respire la sortie de route imminente.

Tu as su te forcer à ne plus accorder d'intérêt à ta Mme, à la rendre transparente de ton horizon (exception faite pour les massages).
Bingo! Comme je te le disais, ça la ferait réagir et elle n'a pas dérogé à la règle. Sauf que ses réactions sont assez violentes et ses propos à ton égard très très très virulents.
Elle te blesse au plus profond de toi-même car elle exploite ta sensibilité qu'elle ne connait que trop bien. Là encore, ne lui donne pas de plaisir en affichant qu'elle a fait mouche. Car c'est jubilatoire pour elle de te voir souffrir sinon elle ne ferait pas preuve d'autant d'acharnement.

C'est triste de devenir celui que tu n'es pas en camouflant tes émotions mais tu n'as pas le choix, c'est ta protection et un moyen de lui montrer qu'elle n'a plus de prise sur toi. Elle va très loin dans ses provocations et ses humiliations, elle semble ne connaître aucune limite pour ta destruction. Elle te tient pour responsable de son mal-être général et même des pleurs de ton fils du fait de son absence prolongée.
Si tu ne t'occupais pas bien de lui, elle te le reprocherait aussi. Pas de solution, elle ne sera jamais satisfaite quoi que tu fasses.
Les saccages qu'elle a fait avant son départ ne sont pas dignes de quelqu'un d'équilibré, surtout sans motif apparent. Elle est très perturbée!

Je constate avec soulagement que tu ne te départis pas de ton sens de l'humour (les exemples ne manquent pas dans ton récit), tu fais preuve d'un self-contrôle assez épatant dans ce contexte. Bravo! Reste dans cette lignée, tu as la bonne conduite pour gérer à ton niveau tous ces débordements.

Respire Dom pendant son absence, reprends de l'énergie pour pouvoir affronter son retour qui risque d'être décisif...sauf si tu anticipes.
Couraaaaaaage!


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » sam. 18 juil. 2015 01:16

Bonsoir

Ma femme a repoussée son retour. Je ne devrais pas être surpris, elle change d'avis très souvent ces temps-ci.
Je suppose qu'elle est un peu perdue dans ses idées.

J'ai eu mes beaux-parents au téléphone, en appelant mon fils. Ils n'étaient pas bavards, et maintenant, c'est directement mon fils qui décroche. Je ne sais pas ce qu'elle leur a dit, mais j'aurais préféré qu'elle m'en parle à moi. Plutôt que de me faire comprendre qu'elle est en colère, le mieux serait encore de m'en dire la raison.
Ça viendra peut-être.
Ricochette a écrit :Quelque chose me dit que tu n'es pas loin du dénouement.
Franchement, je n'en sais rien. C'est possible. Je n'ai pas envie de me presser, j'ai toujours dans ma tête une petite idée de reconstruction.
Si je vais trop vite, je risque de regretter de ne pas avoir attendu qu'elle fasse la part de chemin qui nous permettrait peut-être de nous rapprocher.
Je me suis fixé un ultimatum, au delà duquel je ferais un bilan. Avec ou sans elle, j'en tirerais les conclusions qui s'imposent le moment venu.
D'ici là, je continue d'y croire, encore.
Par contre, je vous autorise à vous payer ma tête si j'échoue lamentablement dans cette tentative plus qu' hasardeuse. :mdr
Ricochette a écrit :C'est triste de devenir celui que tu n'es pas en camouflant tes émotions mais tu n'as pas le choix, c'est ta protection
Damned, je suis repéré!
Ricochette a écrit :Pas de solution, elle ne sera jamais satisfaite quoi que tu fasses.
Mais si Ricochette il y a des solutions. Chaque problème à sa solution. C'est juste que pour l'instant, elle (me) calcule pas. :wink:
Ricochette a écrit :Les saccages qu'elle a fait avant son départ ne sont pas dignes de quelqu'un d'équilibré, surtout sans motif apparent. Elle est très perturbée!
Elle est très impulsive surtout. C'est direct, cash, explicite. Elle veut me dire quelque chose. Juste je ne sais pas quoi. C'est ballot.
C'est comme si tu recevais une lettre te disant "Madame Ricochette, vous avez gagné " . Tu aurais le sentiment qu'il manque un truc.
Là, elle est en train de se calmer chez ses parents (je le lui souhaite en tous cas) et quand elle va revenir, elle va me sauter au cou.
Bon, ok, pour m'égorger, certainement, mais je fait 1m82 pour 90 Kilos, et elle a une sciatique! J'aurais l'avantage c'est indéniable. :bonk:
Ricochette a écrit :Respire Dom pendant son absence, reprends de l'énergie pour pouvoir affronter son retour qui risque d'être décisif...sauf si tu anticipes.
ça existe des cours de self défense par correspondance en accéléré? :mdr1:

Je plaisante à tout va, mais au fond de moi, je n'en mène pas large. Je suis quand même un peu conscient que ce qui se passe est plutôt mal barré.
Je ne vais plus vers elle (on sait ce que ça donne) mais elle ne vient pas vers moi avec l'envie de discuter sincèrement. Je souhaite que sa colère de l'autre jour s'éteigne rapidement, je ne pourrait pas supporter ça bien longtemps. Je veut bien qu'elle soit déçue d'avoir cassée son jouet, mais il va falloir qu'elle soit un peu plus franche avec elle-même dans un premier temps, et avec moi dans la foulée.

Si elle retrouve un peu de sérénité loin de moi, une discussion constructive pourrait avoir lieu.

Je vais laisser là les suppositions. Les faits parlerons d'eux même.

A bientôt, je vous tiendrait au courant de la suite.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Ricochette » dim. 19 juil. 2015 08:06

Dom, tu sens bien que le vent tourne, ne serait-ce qu'au travers des réactions de tes beaux-parents. Un faisceau d'indices qui prouve que même à distance, elle continue son travail de sape.
Elle reviendra oui, forcément, un jour mais calmée ou énervée, quel que soit son état, tu la connais très versatile et impulsive surtout.
Qu'elle prenne conscience qu'elle a cassé son jouet? Elle le sait, c'est qu'elle s'évertue de faire depuis des mois et toi tu résistes alors elle s'acharne.

Rien que d'évoquer, même avec une pointe d'ironie sous des airs de nécessité, des cours de self-défense, avoue que ça n'est pas ça l'amour que de penser à se protéger de l'autre.

Tout ça me laisse dubitative...En tous cas, sache que nous, nous sommes toujours là pour t'épauler.
Courage!!!


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2574
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » dim. 19 juil. 2015 09:21

Salut Dom. Longtemps que j'ai pas posté ici. Et c'est pas faute de ne pas te lire...
En fait, je sais plus trop quoi te dire.

J'ai l'impression d'avoir déteint sur toi. Tu sais reprendre les paroles des uns et des autres pour les mettre face à leurs contradictions, en miroir mais, comme moi, tu n'arrives pas à prendre la bonne décision pour toi-même. :sad:

Cela dit, je note une différence notable entre nous. Ma femme (qui est un peu la cousine borderline de la tienne je dois dire) a stoppé toutes ses conneries, essaie de toutes ses forces de me plaire (en mode reconquête +++). Elle utilise ses atouts sensuels (ouais bof, ça me fait plus peur qu'autre chose) mais aussi intellectuels. Ah. Mieux. Ca conscientise mieux la nature de ses démons dans son cerveau autrefois enfantin et embrumé par le principe de plaisir qui, comme chacun ne sait pas, est quand même lié à des pulsions de mort malgré les apparences. Ou plus exactement d'ignorance de la mort (vous savez, comme quand votre gosse qui se croit tout puissant se met en mode balade sur le rebord d'un mur très haut au risque de se rompre le cou en pensant que s'il tombe, il va revivre comme Superman... Les cocufieurs ont la même approche : on fout des coups de sabre dans la relation, on triche, on ment, mais, ça n'a AUCUNE incidence sur l'autre ou sur moi-même. Tant que je suis bien avec mes conneries...)

Bref. Faut un p... de déclic. Tu as raison d'attendre que ça vienne. Mais, compte-tenu de l'ampleur de la tâche, ça vienne pas. Merd... :kelkon:

Après je sens aussi que tu analyses les choses très correctement, sans buée mensongère que l'on appelle le déni (qui est quand même une maladie grave qui fout dans la m...) et que, d'une certaine manière, c'est pour toi une façon de te préparer à amortir le choc. Ca peut marcher. A force de voir ce qu'elle est, et d'avoir épuisé toutes les possibilités, te restera plus de cartouches. Alors, seulement, quand tu seras prêt, rideaux.

Dans ce long cheminement, on est là pour te soutenir comme le dit Ricochette. Je te reprends en MP...



Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre