Aveuglé par la nuit...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » dim. 19 juil. 2015 22:55

Bonsoir
Ricochette a écrit :Dom, tu sens bien que le vent tourne, ne serait-ce qu'au travers des réactions de tes beaux-parents.
Oui et non. il y a trois ans, ils m'avaient interpellé justement à propos de leur fille. Elle a des problèmes de tendance parano depuis fort longtemps. ça se traduit par une crainte démesurée des autres. On avait eu à l'époque une vrai discussion sur le problème de fond.
C'est des gens bien. Ils vont faire la part des choses avec le temps.
Et ils ne peuvent probablement pas aborder le sujet tant qu'elle est dans leur maison, ou même devant mon fils, qui est chez eux également.Je ne vais pas les mettre dans une situation embarrassante.
En plus, c'est leur fille, ils se doivent de la soutenir.
Si on arrive pas a recoller les morceaux avec mon épouse, elle aura besoin de soutien, et vu qu'elle n'a pas d'amis(es) il ne lui restera que ses parents pour parler.
Tant pis si je passe pour le vilain petit canard pour l'instant. Je m'en remettrai.

Mais ça fait un peu bizarre quand même. Hier soir, quand j'ai appelé, mon fils était prenait un bain. Et bien personne n'a décroché.Pas cool.
Ils étaient tous devant la télé.
C'est ce qui me fait penser qu'ils ont ce comportement devant ma femme.
Ricochette a écrit :Elle reviendra oui, forcément, un jour mais calmée ou énervée, quel que soit son état, tu la connais très versatile et impulsive surtout.

Plus j'avance dans mes réflexionsde "célibataire", plus je comprend sa façon de voir les choses. Je crois.
Ma psy m'a dit (et je pense qu'elle n'a pas tord) que ses accès d'humeur à mon égard sont une forme d'expression de son amour. Elle pense qu'elle m'aime encore du coup.
J'ai tendance à croire ça, sinon, elle serait partie depuis longtemps. Les hommes ont du mal à quitter. Les femmes moins, soit disant.

Donc, partant du principe qu'elle m'aime encore, ses incessants vas et viens veulent dire quelque chose.
Je me demande si elle ne s'interdit pas inconsciemment de m'aimer.
Pour se mettre à l'abri d'une éventuelle rechute de ma part peut-être.
Elle a beaucoup de mal à faire confiance. Ma dépression a du la déstabiliser dans cette confiance qu'elle me portait, obligatoirement.
Auquel cas ce ne serait qu'une manœuvre pour se protéger ELLE.
C'est pas pareil à interpréter que si elle m'en voulait de quelque chose.

Quand on est en couple, ont a parfois des comportements blessants envers l'autre. C'est souvent des choses ou des petits griefs qu'on exprime de façon maladroite, parce qu'on a pas toujours les mots pour le dire.
Pas CONTRE l'autre, mais pour dire "je ne suis pas content de ce que tu penses, ou de ce que tu as fait"
Et puis on passe à autre chose avant d'avoir pu trouver le temps ou la volonté d’éclaircir ce qu'on voulait exprimer.
Ça se produit aussi parfois avec des amis qu'on peut avoir de longue date. On est pas toujours en phase parfaite.
La plupart du temps, on tire un trait dessus, on comprends que ce n'était pas intentionnel, et on efface l'ardoise. :roll:

Le problème avec la parano de mon épouse, c'est qu'elle n'arrive pas à effacer cette ardoise. Ce n'est pas sa faute, c'est la maladie qui la rends comme ça.
Normalement, ce serait le boulot de son psychiatre de le faire. Elle y va régulièrement depuis quinze ans.
Ce n'est pas normal qu'elle me reproche un de mes comportement qui date d'il y a huit ans.
Elle m'a dit récemment qu'un jour, pendant qu'elle était enceinte j'avais été faire les courses, et qu'une fois que je les avaient descendues de voiture, je lui avait laissé les ranger. Alors qu'elle était enceinte de plus de 6 mois.
Je n'ai aucuns souvenirs de ça. Il est tout à fait possible que je l'ai fait. Je ne peine pas à admettre que ce n'était pas un comportement très cool de ma part.
J'ai clairement manqué d'attention à son égard. Mais si j'ai fait ça, je n'avait certainement pas la volonté de la blesser. :doute:

Je faisait mon travail et la rénovation de la maison à l'époque. Des travaux de rénos assez lourds. Je bossait comme un fou au moment.
J'ai n'ai peut-être pas pris le temps de le faire, simplement parce que je tenais à avancer dans les travaux avant la naissance de notre enfant.
Mais quoi qu'il en soit, on ne divorce pas pour ça!!!
C'était le boulot de son psy de lui expliquer. Venant de moi, ça ne fait pas pareil. Je suis celui qui l'a offensé à ses yeux, elle ne me croira donc pas dans mon explication.
Je suis persuadé que son psy n'est pas vraiment à la hauteur. Depuis le temps qu'elle y va, il la laisse venir sans qu'elle ne travaille sur ces choses. Un peu comme si tu emmènes ta voiture chez le garagiste et qu'il te laisse repartir avec ta panne. :kelkon:

Ma femme a sa part. Elle refuse aussi d'entrer en profondeur dans cette thérapie pour résoudre son problème.
La parano est un problème psy qui peut être assez hard . Elle peut malgré tout, en étant suivie de façon constante et avec un traitement, le vivre "bien".
Elle a probablement peur de s'affronter elle même.
J'arrive à comprendre ça. Mon problème était plus "basique" et pourtant certaines séances m'avaient mis la tête en vrac. Ce n'est pas facile.
Je comprends qu'elle puisse avoir peur de perdre pied.

Mais si en plus elle ne résous pas les problèmes qui peuvent se présenter au cours d'une vie (on en a tous) ça ne peut pas bien se passer.
Si elle accumule tout sans arrêt, c'est sur que le jour ou ça va péter, ça fait être terrible. Genre cocotte minute, la pression monte éternellement.
Et si elle refuse l'aide de tout le monde.....Comment faire?
Pour l'instant, je n'ai pas de solution.Et je ne me sens pas assez solide pour l'affronter si elle explose.
Elle peut aller jusqu’à tenter de se suicider. Je ne veut pas provoquer cet état en faisant une maladresse.
Je souhaite que le calme revienne en elle, que ce temps de pause lui soit profitable pour faire retomber la pression.
Pour nous peut-être, mais surtout pour elle, qu'elle ne se mette pas en mode vrille.
Ricochette a écrit :Tout ça me laisse dubitative.
Comme ça on est au moins deux... :doute:
Pas facile à dénouer tout ça.
Frustrant ce sentiment d'impuissance.
Sans Prétention a écrit :tu n'arrives pas à prendre la bonne décision pour toi-même. :sad:
Oui et non, encore une fois. Je vais nettement mieux depuis que je vous côtoie.
A force de comprendre comment ça fonctionne pour les autres, je me suis appliqué le traitement.
Mais c'est certain que c'est plus facile à dire qu'a faire.

D'un coté, mon cerveau a retrouvé une partie de ses facultés d'analyse. Bon. Pas mal. Je me retrouve donc en capacité de comprendre quelque petites choses, aidé par vous (dont toi SP! :wink: )
1)Je ne vais plus vers elle, promis juré.
2) Je l'aime. Et à ce titre, je lui pardonne ma paire de cornes.C'est moins grave, à travers mes yeux, que certains comportements névrotiques que j'ai pu lire ici ou là. En plus c’était une relation à distance, donc moins d'implication sentimentale à priori. Discutable malgré tout au su de sa tendance parano. Si elle n'avait pas peur de faire confiance à autrui, peut-être m'aurait-elle trompée avec un voisin, un collègue...Supposition dont je ne tiens pas compte.
3)Je suis POUR la reconstruction. Elle m'aimerait, d'après ses messages "subliminaux".
4)Elle manque de repères, son comportement aléatoire le prouve.
5) Sa confiance en moi est retombée à cause de cette dépression. On ne fait pas une dépression dans le but de nuire aux autres. Je l'ai subie, pas décidé sciemment. Je ne peut rien faire. C'est à elle de comprendre, d'accepter. Pour ça, elle devra peut-être faire ce travail qu'elle repousse depuis si longtemps.
6) Elle ne fera pas ce travail qu'elle repousse depuis si longtemps pour moi. Pour elle, elle ne le fait déjà pas. :sad:

Et puis il y a mon cœur qui s'exprime aussi.

Je l'aime.
Je lui pardonne de m'avoir fait mal avec cette histoire.
Je lui pardonne de douter de moi.
Je lui pardonne ses sautes d'humeur.
Je n'ai pas envie qu'on se fasse du mal si on décide de se séparer.
Je n'ai pas envie qu'elle m'en fasse baver avec mon fils.
Je n'ai pas envie de la voir malheureuse.
Je n'ai pas envie de la voir en colère.
J'ai juste envie de la voir joyeuse, souriante, amoureuse.
Et tant pis si elle n'a pas d'amis, je lui prêterait les miens.
Et si elle ne peut pas voir mes sœurs, et bien on s'arrangera, j'irai les voir sans elle.
Et si elle est bordélique, et bien je m'en fou, je rangerai.
Et si elle a encore mal, et bien je lui ferait un massage.


Et si on doit se quitter, et bien on se séparera.
Et si je dois pleurer, et bien je pleurerais.
Et si je dois m'en remettre, et bien ce sera dur.

Chienne de vie.

Je disait l'autre jour une chance sur un milliard. Je ne suis peut être pas si loin finalement.
Ça vaut le coup d'essayer.
Mais pas à n'importe quel prix, ça, c'est acquis!
Ricochette a écrit :En tous cas, sache que nous, nous sommes toujours là pour t'épauler.
Sans Prétention a écrit :Dans ce long cheminement, on est là pour te soutenir comme le dit Ricochette.
Je vais mieux, mais comment soutenir que ça dure éternellement?
Je ne veut pas abuser de votre bonté, de votre gentillesse, ni user votre capital empathie, mais je vous ferai signe plutôt que de sombrer à nouveau.
Ça fait trop mal d'avoir mal.

Désolé du pavé, je suis solo, je gamberge un peu du coup... :bonk:


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Ricochette » lun. 20 juil. 2015 08:40

Dom3 a écrit : Je l'aime.
Je lui pardonne de m'avoir fait mal avec cette histoire.
Je lui pardonne de douter de moi.
Je lui pardonne ses sautes d'humeur
J'ai juste envie de la voir joyeuse, souriante, amoureuse.
Et tant pis si elle n'a pas d'amis, je lui prêterait les miens.
Et si elle ne peut pas voir mes sœurs, et bien on s'arrangera, j'irai les voir sans elle.
Et si elle est bordélique, et bien je m'en fou, je rangerai.
Et si elle a encore mal, et bien je lui ferait un massage.
Tu as une dévotion à l'égard de ta femme qui est très voire trop démesurée. Une sorte de syndrome de Stockholm domestique par extrapolation.
Tu me donnes l'impression d'être venu sur terre avec pour mission de la surprotéger au détriment de ta personne. L'excès de ton rôle en faisant abnégation de toi est périlleux. Tu n'existes pas dans tes écrits sauf par ta souffrance, tu ne vis qu'au travers d'elle.
Dom3 a écrit :Je n'ai pas envie qu'on se fasse du mal si on décide de se séparer.
Je n'ai pas envie qu'elle m'en fasse baver avec mon fils.
Je n'ai pas envie de la voir malheureuse.
Je n'ai pas envie de la voir en colère.
Vouloir n'est pas pouvoir, surtout quand la tournure émane d'ailleurs. Pour preuve, tout ça tu le vis déjà et tu le revivras encore, à moins d'une décision un peu plus radicale ou d'un miracle...
Dom, tu es une personne dotée d'une grande bonté avec d'énormes qualités de coeur. Je trouve que tu gaspilles ces valeurs actuellement et que tu te fais exploiter au travers de ta gentillesse. Face à un écorché vif, ta femme n'aurait pas la même attitude et ne se permettrait pas autant de largesses dans ses comportements à débordement.

Peu importe la longueur de tes posts, nous sommes là et le resterons pour toi.
Courage Dom


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » lun. 20 juil. 2015 11:10

Ricochette a écrit :Tu as une dévotion à l'égard de ta femme qui est très voire trop démesurée. Une sorte de syndrome de Stockholm domestique par extrapolation.
Tu me donnes l'impression d'être venu sur terre avec pour mission de la surprotéger au détriment de ta personne. L'excès de ton rôle en faisant abnégation de toi est périlleux. Tu n'existes pas dans tes écrits sauf par ta souffrance, tu ne vis qu'au travers d'elle.
Même constat. Je suis dans la même configuration, mais il y a des résultats. La paranoïa, c'est juste... Heu...
Ricochette a écrit : Vouloir n'est pas pouvoir, surtout quand la tournure émane d'ailleurs. Pour preuve, tout ça tu le vis déjà et tu le revivras encore, à moins d'une décision un peu plus radicale ou d'un miracle...
Et même avec un miracle, il faut vivre avec le risque que ça recommence. "Better the devil you know" tu me diras. Et t'aurais pas tord en même temps...
Ricochette a écrit :Dom, tu es une personne dotée d'une grande bonté avec d'énormes qualités de coeur. Je trouve que tu gaspilles ces valeurs actuellement et que tu te fais exploiter au travers de ta gentillesse. Face à un écorché vif, ta femme n'aurait pas la même attitude et ne se permettrait pas autant de largesses dans ses comportements à débordement.
Je confirme en ajoutant : avec un écorché vif, c'est ta femme qui serait sur le forum à se plaindre. J'ai fouillé dans la tête des cocufieurs. Ca sert pas à rien. Et non, il n'y a pas de questions sans réponse. A fouiller, on trouve des choses. Pas tout, mais des choses. Une de celles que j'ai trouvées c'est que les cocufieurs se sentent "autorisés" par nous. Trop immatures pour être empathiques, ils ont presque besoin de se sentir menacés pour revenir à des sentiments meilleurs. Triste mais vrai. En gros, ces "sans parents intérieurs" attendent parfois la correction de papa ou maman. Elle vient jamais. Alors ils continuent. Sans penser aux conséquences désastreuses pour celui qui soutient affectivement la baraque.

Je l'ai reconquise ma femme. Mais je ne viendrai pas faire l'apologie de la reconstruction ici.

Je me trouvais un peu mal placé pour donner des conseils de fuite alors que je reste avec ma femme. Mais maintenant j'assume : la reconstruction est choix parmi d'autres mais ce n'est pas la panacée. Définitivement pas. Dans certains cas, c'est la moins mauvaise option compte tenu de la gravité du passif mais aussi de l'actif construit. Parfois, c'est une alternative minable.

Mais si ce choix est fait - comme pour moi - et que l'autre partie du duo chante une autre partition, faut lui claquer le beignet. Ca détonne grave dans l'harmonie sans ça. Et cet accord là qui n'en est pas un, détruit. Faut savoir lâcher l'affaire quand ça devient glauque. Maintenant, chacun se prépare à sa façon à affronter le réel. Et quelque soit la décision prise, personne n'a le droit de porter un jugement.
Ricochette a écrit :Peu importe la longueur de tes posts, nous sommes là et le resterons pour toi.
Courage Dom
Once again, I agree, Ricochette.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » lun. 20 juil. 2015 22:07

Bonsoir
Ricochette a écrit :Tu as une dévotion à l'égard de ta femme qui est très voire trop démesurée. Une sorte de syndrome de Stockholm domestique par extrapolation.
Tu me donnes l'impression d'être venu sur terre avec pour mission de la surprotéger au détriment de ta personne. L'excès de ton rôle en faisant abnégation de toi est périlleux. Tu n'existes pas dans tes écrits sauf par ta souffrance, tu ne vis qu'au travers d'elle.
Je suis repassé sur le site, ce matin, pour relire ce que j'avais écris hier soir. J'avais le sentiment d'avoir dis des choses...comment dire...un peu démesurées. Je pensais en fait simplement supprimer le passage où mon cerveau s'était mis sur "off" et où mon cœur a profité de l'occasion.
Mais tu m'avait devancé Ricochette.
Ça ne reflète pas exactement mon état d'esprit actuel. C'est plutôt mon cerveau qui a repris le dessus ces derniers temps. Je m'en félicite, mais je continue de constater que malgré que je vais mieux, je ne suis pas à l'abri d'un coup de blues.
Je vais continuer de tenter de soigner ce petit truc qui saigne encore.

Merci a toi de me ramener à ma triste réalité.
Je n'y peut rien, c'est dans ma nature de croire dans les gens. La femme que j'aime pourra bien me faire les pires vacheries, je lui trouverai toujours des excuses.
Jusqu'au jour où je ne l'aimerai plus.
Et même à ce moment, je ne pourrai pas être méchant avec elle. Je l'éviterai, c'est tout.

Je me contraint à faire un maximum d'efforts pour faciliter une opportunité de discussion.
Qui donnerai quoi? Probablement rien, évidement.
Quand deux personnes douées de raison veulent résoudre un problème, il est évident qu'ils ne s'y prennent pas de cette façon!
Tu voit, je sais aussi faire la part des choses. C'est juste que j'ai vraiment du mal à me satisfaire de cette idée.

Il y a un mois que je dors dans le clic. J'avais dit que je ne retournerai pas avec elle. J'ai tellement tenu parole que j'y dors encore quand elle n'est pas là!
J'avais dit que je serais ferme sur ma façon de voir les choses. Je n'ai pas fléchi. Et ne fléchirai pas.

Je pense pas mal à elle en ce moment, à ce qu'on a vécu.
A ce que je vais perdre aussi.
Mais je me fait une raison. Ce que je ne veut pas perdre n'existe plus!
Ces sentiments que j'évoquais hier, j'ai envie de les revivre au fond de moi, mais en souvenir du passé. De ces moment heureux qui ont disparu.
Depuis bien trop longtemps maintenant pour pouvoir penser que ça va revenir avec un peu de bonne volonté, il faut être réaliste.

Je t'ai déjà dis que je trouvais tes mots durs Ricochette. Ce n'est même pas vrai. Ce ne sont pas tes mots qui sont durs, il décrivent avec lucidité la réalité.
C'est juste moi qui ai un peu de mal à l'admettre.
C'est mon coté un peu rêveur, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

Je ne suis pas un mec compliqué, je suis un gentil.
J'avais mis un truc professionnel en vente, et un ami (un vrai, de ceux qui comptent dans la vie) m'a dit ce matin que ça l'intéressait. Je lui ai dit " ah, ben flûte, je ne peut pas te vendre ça à ce prix, c'est trop cher pour un ami".
On a du se batailler (gentiment) sur le prix, il ne voulait pas que je lui fasse de "cadeau". Surréaliste non?
Ben voilà, c'est moi ça...

Je ne vois pas pourquoi je serais différent avec la femme que j'aime toujours.
Je ne peut pas, c'est contre nature.
Mais je suis d'accord avec toi, il ne faut pas que j'y laisse des plumes, et y perdre mon identité.
C'est un peu ce qui s'était passé avec cette dépression.
J'en suis sorti, je n'ai vraiment, mais alors vraiment pas envie d'y retourner.
Ricochette a écrit :Vouloir n'est pas pouvoir, surtout quand la tournure émane d'ailleurs. Pour preuve, tout ça tu le vis déjà et tu le revivras encore, à moins d'une décision un peu plus radicale ou d'un miracle...
Tu sait, au fond de moi, je le sais bien tout ça.
J'ai dit que je m'étais fixé un ultimatum. La fin des vacances pour être précis. Si à ce moment là on n'a pas évolué elle et moi, ce sera fini.
Malgré quelques états erratiques, je reste lucide, un peu.
Il ne faut pas m'en vouloir d'être comme ça. Ça va passer.
Sans Prétention a écrit :Je confirme en ajoutant : avec un écorché vif, c'est ta femme qui serait sur le forum à se plaindre. J'ai fouillé dans la tête des cocufieurs. Ca sert pas à rien. Et non, il n'y a pas de questions sans réponse. A fouiller, on trouve des choses. Pas tout, mais des choses. Une de celles que j'ai trouvées c'est que les cocufieurs se sentent "autorisés" par nous. Trop immatures pour être empathiques, ils ont presque besoin de se sentir menacés pour revenir à des sentiments meilleurs. Triste mais vrai. En gros, ces "sans parents intérieurs" attendent parfois la correction de papa ou maman. Elle vient jamais. Alors ils continuent. Sans penser aux conséquences désastreuses pour celui qui soutient affectivement la baraque.
Hé oui SP, c'est bien là le problème. Elle se satisferait probablement plus d'un macho un peu dominant.
Je ne serais jamais cet homme là. Définitivement. J'ai même été son contraire en pleine déprime.
Je respecte trop les gens pour leur imposer ma volonté.
Je suggère, au pire. Mais je leur laisse le choix.
Ma femme ne déroge pas à la règle.

Elle m'a envoyée un sms cet après midi, en me demandant de lui envoyer les bricoles qui lui manquaient pour les vacances. Son départ a été un peu chaotique.
Elle a clos le message en me disant ne lui "parler" que par sms.
Peut-être qu'elle ne reviendra qu'a la fin de l'été.
C'est sûr que me parler, c'est tellement compliqué...
Elle a un mari vraiment infernal elle aussi.

Pas grave, elle fait ce qu'elle veut de sa part du break.
Mais le temps passe et un jour, on sera en septembre.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Ricochette » mar. 21 juil. 2015 09:15

Sans Prétention a écrit :Je confirme en ajoutant : avec un écorché vif, c'est ta femme qui serait sur le forum à se plaindre. J'ai fouillé dans la tête des cocufieurs. Ca sert pas à rien. Et non, il n'y a pas de questions sans réponse. A fouiller, on trouve des choses. Pas tout, mais des choses. Une de celles que j'ai trouvées c'est que les cocufieurs se sentent "autorisés" par nous. Trop immatures pour être empathiques, ils ont presque besoin de se sentir menacés pour revenir à des sentiments meilleurs. Triste mais vrai. En gros, ces "sans parents intérieurs" attendent parfois la correction de papa ou maman. Elle vient jamais. Alors ils continuent. Sans penser aux conséquences désastreuses pour celui qui soutient affectivement la baraque.
Pile dans le mille SP! :super: J'ai vu que Dom avait aussi rebondi sur ce passage fort bien développé.

Bien qu'il y ait prescription en ce qui me concerne, ces remarques sont EXACTEMENT au reflet de l'ex tant elles sont criantes de vérité.
En fouillant dans ma mémoire, j'ai réalisé qu'il m'avait même testée "en toute innocence" pour jauger ma gentillesse et voir jusqu'où il pouvait aller dans ses dérives. Donc ça remonte à la 1ère décennie du mariage. Je réalise avec horreur que ses attitudes étaient calculées pour mieux me flouer par la suite et ça a duré 20 ans après ses tests dans des conditions pénibles car il est allé crescendo dans l'abject pour en arriver à ne plus avoir de limites.

Ricochette s'exprime parfois sèchement mais sa gentillesse est aussi sa faille. ne rigolez pas, c'est vrai.
Je considérais (et je considère toujours) que dans un couple, chacun avait besoin d'oxygène et de moments à soi de temps à autre. Ca fait partie de l'empathie et du respect d'autrui.
L'autre m'a sondée à la base par un départ en vacances à l'étranger avec des copains. Ces derniers, comme il me l'avait raconté, mentaient à leur femme pour s'échapper. Lui n'en avait pas besoin, il m'a questionnée la 1ère fois puis il a pris ça pour un acquis. Ce qui est intolérable c'est de m'avoir sorti des brassées de mensonges alors que j'étais tout sauf une tortionnaire, du style permissive et tolérante mais avec des limites à ne pas franchir.
Au lieu de s'en contenter honorablement et de réaliser sa chance, il s'en est servi pour mieux me trahir.

OK, je ne l'ai pas réprimandé à temps. Sa génitrice l'a juste nourri mais pas éduqué, moi j'ai été trop laxiste.
Que la suite se dépatouille avec ça, je me contrefiche de cet errant qui va encore se dépraver avec l'âge.
Dom3 a écrit :Je t'ai déjà dis que je trouvais tes mots durs Ricochette. Ce n'est même pas vrai. Ce ne sont pas tes mots qui sont durs, il décrivent avec lucidité la réalité. C'est juste moi qui ai un peu de mal à l'admettre.C'est mon coté un peu rêveur, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Je ne suis pas un mec compliqué, je suis un gentil.
Mes mots, comme tu le soulignes si bien, sont abrupts parfois et encore, j'en freine parfois l'intensité car je sais qu'ils te heurtent. Tu l'as bien analysé, ça n'est pas par méchanceté mais juste pour que tu finisses par réaliser et par admettre l'évidence. Je ne veux pas t'envoyer dans tes retranchements, ce serait déplacé de ma part et je n'en ai pas le droit. Mais par la récurrence, tu finis par l'entendre.

Tes beaux-parents ne me semblent pas si neutres dans l'affaire...Quant à ta femme qui opte pour la voie postale pour l'envoi de ses effets, c'est assez révélateur mais ça vaut mieux ainsi.

Je continuerai à te soutenir dans les épreuves et je ne suis pas la seule ici.
Courage Dom!


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » mar. 21 juil. 2015 12:44

Salut Dom.

Bientôt, j'aurai plus besoin d'écrire sur mon post tellement on se ressemble de caractère. Remarque, je peux faire des "copié-collé" pour que ça aille plus vite, histoire de nourrir les textes du "mari infernal".

Par contre, me semble avoir un train d'avance sur toi.
Ricochette a écrit :En fouillant dans ma mémoire, j'ai réalisé qu'il m'avait même testée "en toute innocence" pour jauger ma gentillesse et voir jusqu'où il pouvait aller dans ses dérives. Donc ça remonte à la 1ère décennie du mariage. Je réalise avec horreur que ses attitudes étaient calculées pour mieux me flouer par la suite et ça a duré 20 ans après ses tests dans des conditions pénibles car il est allé crescendo dans l'abject pour en arriver à ne plus avoir de limites.

(...)

Je considérais (et je considère toujours) que dans un couple, chacun avait besoin d'oxygène et de moments à soi de temps à autre. Ca fait partie de l'empathie et du respect d'autrui.
L'autre m'a sondée à la base par un départ en vacances à l'étranger avec des copains. Ces derniers, comme il me l'avait raconté, mentaient à leur femme pour s'échapper. Lui n'en avait pas besoin, il m'a questionnée la 1ère fois puis il a pris ça pour un acquis. Ce qui est intolérable c'est de m'avoir sorti des brassées de mensonges alors que j'étais tout sauf une tortionnaire, du style permissive et tolérante mais avec des limites à ne pas franchir.
Au lieu de s'en contenter honorablement et de réaliser sa chance, il s'en est servi pour mieux me trahir.

OK, je ne l'ai pas réprimandé à temps. Sa génitrice l'a juste nourri mais pas éduqué, moi j'ai été trop laxiste.
Confirmation : liberté et immaturité affective font pas bon ménage

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... %A9#p54786

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... %A9#p53685

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... %A9#p53723

Il faut en tirer les conséquences.
Comme des gosses à qui tout est permis, les immatures affectifs confondent "trop gentil" avec "vas-y, je fais c'que j'veux" et maman, papa, soit parce qu'ils sont morts trop jeunes, soit parce qu'ils sont symboliquement morts, par leur silence, laissent faire.

Point 1 : La gentillesse est qualité structurée et structurante. MAIS son effet est limité sur des penchants archaïques. Et plus encore quand ceux-ci sont alimentés par une maladie déclarée.

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... xia#p51878

Ne renonce pas à ce que tu es. Renonce à ce que tu peux faire pour elle compte-tenu de ce que tu es. Nuance.

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... 8re#p55450

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... 001#p53077

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... ent#p53336

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... nce#p55549

J'en mets pas plus.

Ici, de vrais gens parlent. Ici, ce n'est pas une vitrine pour conseiller conjugal qui prétend pouvoir raccommoder les couples en difficulté car il ne s'agit pas de "difficultés" mais de l'atteinte des limites de la moitié d'un binôme qui, se comprimant un temps sous l'effet de la passion, libère ses démons intérieurs sur des coussins d'explications-prétextes qui ne tiennent que pour eux.

http://www.sos.cocus.org/viewtopic.php? ... res#p55186

Mon approche est-elle essentialiste ? Je condamne, comme le dit ma femme, sans espoir de rédemption ?
Non. Au contraire, je reste humble. Je n'ai pas le pouvoir de contrer le sentiment de toute puissance d'une infidèle qui s'est enfermée dans le déni.
Sachant cela, je sais les impairs à ne pas commettre. Dont celui de passer par la case "raison" ou "coeur".

Paradoxalement, penser "libérer" quelqu'un de ses démons intérieurs, c'est se penser maître du monde, car c'est se penser comme quelqu'un pouvant agir sur les mondes intérieurs des gens.

Les "réflexions" de ma femme sont exemplaires en la matière : "C'est quand même pas normal que je ne me sente pas freinée." :bonk:
Je confirme : c'est pas normal. :boire2:
Même par amour pour moi, même avec la force de la raison, elle m'affirme avoir fait "ce qu'elle a pu".
Compare : dépression avec envies suicidaires, suivi psy, amaigri de 10 kg, n'allant plus au travail, en pleurs la nuit, torpillé par des attaques au coeur avec des pauses de 20 secondes toutes les 5 heures vs "on essaie d'arrêter". J'aurai préféré entendre : "J'ai rompu avec lui, ça n'avait pas de sens" ou "Je pars". C'est plus propre.
Si elle a VRAIMENT fait "ce qu'elle a pu", alors je n'ai pas d'autre choix que de penser qu'elle a fait "ce qu'elle a pu" comme un serial killer qui tente de se freiner lui-même. Confirmation de la théorie de manque de barrières.

Que peut l'amoureux transi(toire) face à un : "Trompe-le, ça te fera un coup d'avance pour la prochaine fois" vomi par maman ?
Et que dire de papa qui va aux putes pendant que maman, toujours elle, dans toute sa "sagesse" de femme d'expérience, après avoir vidé son corps de larmes, finit par dire à son gendre : "Il faut accepter les gens comme ils sont." Sous-entendu QUOI ? :kelkon:

Je suis pas son père mais si elle comprend pas avec la douceur, elle comprendra avec la douleur. Ce n'est pas une vengeance, c'est de la charité chrétienne. Ce qui m'amène au point 2.

Point 2 : Le résultat de l'investissement éducatif de tes beaux-parents est contenu dans les lignes de ce forum : Dom3 est inscrit sur un site intitulé cocus.org
Une façon détournée de te dire que beau papa et belle maman ne sont pas "contre toi", mais "pour" la fifille. Te rappelle rien ce raisonnement ?

Sur l'absence de papa (surtout) reprends-moi sur mon post. Un texte de Nabati.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » mer. 22 juil. 2015 02:33

Bonsoir
Ricochette a écrit :Mes mots, comme tu le soulignes si bien, sont abrupts parfois et encore, j'en freine parfois l'intensité car je sais qu'ils te heurtent.
Je sens bien que tu te retiens des fois. N'aie pas peur, lâche toi. Ce n'est pas parce que toute vérité n'est pas bonne à entendre qu'elle n'est pas bonne à dire.
La grosse baffe, je l'ai déjà prise, je suis encore debout!
Bon, ok, ça m'a rendu aveugle, je le concède. :mdr
Ricochette a écrit :Je ne veux pas t'envoyer dans tes retranchements, ce serait déplacé de ma part et je n'en ai pas le droit.
Oui, bon, c'est sûr, si tu veut m'assassiner...
Puis-je te suggérer pour ceci de procurer un revolver à ma femme. Le crime parfait! :lol:

Je plaisante encore une fois, ça dédramatise dans ma petite tête.
Je comprends ce que tu veut dire, et je t'en remercie infiniment.
Ricochette a écrit :Tes beaux-parents ne me semblent pas si neutres dans l'affaire...
C'est un sentiment bizarre. J'avais un bon contact avec eux.
Mais ce n'est pas grave, autant qu'ils pensent comme elle.
Je l'ai dit, si on se sépare, elle n'a pas d'amis, il seront sa seule bouée.
Elle aussi ça va la secouer, c'est inévitable.
Et elle m'en voudra tellement à ce moment là, que je ne pourrais pas l'approcher, même pour l'aider, c'est couru d'avance.
Si elle n'a plus personne, il va se passer quoi?
Ils ne seront pas de trop et qui sait, ils reviendront peut-être vers moi à ce moment là si besoin.
Ça va éprouver tout le monde, il faut ménager tout le monde. :doute:

Sans Prétention a écrit :Par contre, me semble avoir un train d'avance sur toi.
Peut-être même plusieurs, correspondances comprise.
Sans Prétention a écrit :Ne renonce pas à ce que tu es. Renonce à ce que tu peux faire pour elle compte-tenu de ce que tu es. Nuance.
Je vais y arriver, je suis dans un train, quelque part un peu plus loin derrière.
Je commence même à entre-apercevoir comme une supposition l'infime possibilité de m'autoriser à envisager d'inclure l’hypothèse incertaine que ce serait peut-être mieux pour nous de stopper là.éventuellement.

J'y crois pas, je l'ai dis :vache:
Sans Prétention a écrit :Une façon détournée de te dire que beau papa et belle maman ne sont pas "contre toi", mais "pour" la fifille. Te rappelle rien ce raisonnement ?
Oui, oui. Mais je ne leur en veut pas.
Si ma femme et moi ça finit mal, ça leur laissera l’opportunité, s'ils le souhaitent, de compléter les parties affectives manquantes qu'ils ont négligé pendant son éducation. Ils n'avaient pas les bonnes priorités à l'époque. :doute:
Parce qu'elle n'a pas eu de chances, non seulement son père n'a pas posé les barrières, mais sa mère ne s'est pas occupée beaucoup d'elle bébé.
Elle allait "en nourrice" pour la semaine chez une tante à deux heures de route.
Sans commentaires.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » mer. 22 juil. 2015 07:41

Dom3 a écrit :
Sans Prétention a écrit :Par contre, me semble avoir un train d'avance sur toi.
Peut-être même plusieurs, correspondances comprise.
Je pense pas non. Chaque histoire est différente parce que nous sommes différents. Je parlais d'avance. Je me suis mal exprimé. Il n'y a pas à proprement parler d'avance. Il s'agit juste de comprendre une chose élémentaire :
"Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien adapté à une société malade." Jiddu Krishnamurti

Toi comme moi, nous choisissons d'être des inadaptés. Délibérément. Il faut juste savoir que nous le sommes. Bienvenue dans mon wagon !
Par contre, je te préviens, j'en sors parfois.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » mer. 22 juil. 2015 23:44

Bonsoir

Je suis toujours en mode "break".
C'est curieux, j'ai parfois l'impression d'être sur pause.

Ma femme continue de ne pas vouloir me parler. Si elle n'a rien à me dire, c'est peut-être mieux ainsi.
Quand j'appelle mon fils, je dois passer par le téléphone de papy, leur fixe est en panne. Je ne dois pas être dans ses contacts (ou plus du moins) car il décroche. Mais à peine le temps de m'annoncer, pof, c'est mon fils qui répond.
Mais il est fort mon fils! Il n'a pas peur de parler aux faibles qui ont fait une dépression!

Il se fait acheter des petits cadeaux tous les jours, sans raisons. Il ne travaille pas son écriture, ni les conjugaisons ou la grammaire, il se couche à minuit, va au resto.
Il a 8 ans, comment ça pourrait lui déplaire? :doute:
Par contre, pas un seul n'avait pensé à lui souhaiter sa fête l'autre jour. :nul:

C'est en général à ce moment là que le moral subit son petit coup de blues quotidien.
Mais ça ne dure pas.
D'autant que j'ai du renfort: Deux amies de très loin avec qui j'ai discuté au téléphone.
Ça fait du bien, elles ont un cœur "gros comme ça". :super:

Ben comprenez aussi. Je vis dans un trou perdu, sans contact avec personne, loin de tout, et seul en ce moment.
Dom l’Hermite en quelque sorte.
J'essaie de mettre ce célibat à profit pour conforter mes idées.
J'étudie des pistes, encore assez anarchiquement pour l'instant.

J'ai comme l'impression qu'un pan du voile commence à se lever.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Ricochette » jeu. 23 juil. 2015 07:04

Bonjour Dom,

C'est ballot quand la technologie s'en mêle pour enrayer la communication avec ton fils. Voila que le tél fixe est défaillant!
Tes beaux-parents ont dû entendre une version peu flatteuse à ton sujet, certainement exagérée, en tous cas au reflet du mal-être de ton épouse dans son couple. Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une cloche!
Ca ne veut pas dire pour autant que tu sois un mauvais mari. Rappelons que c'est elle qui t'a trahi et ce, pendant de longs mois. L'alchimie n'est plus au RV, elle n'est pas obligée de te salir. Le hic est qu'elle refuse la communication donc de s'en expliquer. Vous avez passé l'âge des devinettes.

Le rythme de vie de ton fils et les attentions qui lui sont prodiguées tentent d'une certaine manière à "racheter" ton absence voire à l'acheter tout court...comme s'il se tramait quelque chose.

Je suis ravie que tu sois bien entouré et que cela t'aide pour passer ce cap difficile qui t'est imposé.
Ici aussi il y a des gens qui t'apprécient et même si l'entraide reste virtuelle, au moins elle est saine, pas comme les sites sur lesquels ta femme a surfé pour ses effeuillages.

Sois fort!


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2608
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » jeu. 23 juil. 2015 12:56

Ricochette a écrit :C'est ballot quand la technologie s'en mêle pour enrayer la communication avec ton fils. Voila que le tél fixe est défaillant!
Ballot hein ?
Ricochette a écrit :Tes beaux-parents ont dû entendre une version peu flatteuse à ton sujet, certainement exagérée, en tous cas au reflet du mal-être de ton épouse dans son couple. Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une cloche!
Et parfois, pas besoin de parler. Dans mon cas, fifille est teeeeeeeeellement pas bien que ça doit FORCEMENT être la faute du gendre. Pas complètement faux. Pas complètement vrai.
Le passif de beau-père / belle-mère et l'immaturité affective de madame (imperceptible dans le social : super rangée, raisonnable, bonne mère et tout la fille...) se sont révélés de puissants motifs de vrillage conjugal. Immaturité affective JUSTEMENT liée au passif plus puissant que ces satanées excuses bidon de la routine ou de mes tristesses répétées, JUSTEMENT dûes (encore) aux règles du jeu merdique auquel on m'avait forcé à jouer. Je suis sorti du bac à sable. :fete2:
Ricochette a écrit :Ca ne veut pas dire pour autant que tu sois un mauvais mari.
Mais p... de b... de m... y en a tellement des pires !!! Ils sont où ? LAAAA ! On les piste d'ailleurs, on aide leurs conjointes à se sortir de la mélasse adultérine (j'aime pas ce mot connoté religieux...)

Et les autres mecs bien ils sont où ? Là aussi. :kelkon: Mais eux utilisent la plume quand bien même elle est virtuelle. Ils utilisent le coeur et leur tête pour penser le monde. Les autres, leur q... et leur tête aussi, ce qui revient sensiblement à la même chose ... :kelkon:
Ricochette a écrit : Rappelons que c'est elle qui t'a trahi et ce, pendant de longs mois. L'alchimie n'est plus au RV, elle n'est pas obligée de te salir. Le hic est qu'elle refuse la communication donc de s'en expliquer. Vous avez passé l'âge des devinettes.
+1
Ricochette a écrit :Le rythme de vie de ton fils et les attentions qui lui sont prodiguées tentent d'une certaine manière à "racheter" ton absence voire à l'acheter tout court...comme s'il se tramait quelque chose.
Ce que je voulais dire.
Ricochette a écrit :Je suis ravie que tu sois bien entouré et que cela t'aide pour passer ce cap difficile qui t'est imposé.
Ah ouais. Tu te disais isolé Dom ? Imagine moi sur mon caillou. A 10 000 km... Et j'en parle plus à personne. Moins de douleur en même temps. Mais par contre, j'ai une p... d'ardoise à porter. C'est de plus en plus lourd.

Hier, soirée amis en mode couple / enfants. J'étais Putain de décalé.

Commence à me courir sur le haricot d'être si loin.
Ricochette a écrit :Ici aussi il y a des gens qui t'apprécient et même si l'entraide reste virtuelle, au moins elle est saine, pas comme les sites sur lesquels ta femme a surfé pour ses effeuillages.
Voilà pourquoi je passe tant de temps ici. :cocu:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » ven. 24 juil. 2015 08:28

Bonjour
Ricochette a écrit :C'est ballot quand la technologie s'en mêle pour enrayer la communication avec ton fils. Voila que le tél fixe est défaillant!
Fichu technologie. Privé de forum pendant plusieurs semaines, et maintenant la box de la belle famille. Comme dit mon fils avec ironie dans ces cas là: ben ouais, c'est ça le progrès. :D
Mais il y a du bon, hier soir ça marchait!
Ricochette a écrit :Tes beaux-parents ont dû entendre une version peu flatteuse à ton sujet,
Je crois qu'il est raisonnable de penser...que oui.
Ricochette a écrit :Ca ne veut pas dire pour autant que tu sois un mauvais mari.
Ça n’exclus pas le fait que je ne suis peut-être pas un bon mari non plus. Pas parfait en tous cas.
Le soucis c'est la façon dont ELLE me perçoit, ses attentes.
Elle n'efface pas l'ardoise, elle comptabilise. Si j'ai dépassé le quota, c'est foutu.
J'ai du griller trop de jokers, probablement. Je ne sait même pas à combien j'avais droit.
Ricochette a écrit :Rappelons que c'est elle qui t'a trahi et ce, pendant de longs mois.
Pas faux. Pour seule excuse que j'ai pu lui trouver, ma dépression.J'avais une libido qui se rapprochait de celle d'un parpaing de 20. :hiding:
On peut faire l'effort de vider la poubelle même si on n'en a pas envie. Mais l'amour, c'est censé faire envie. Si on doit se forcer, c'est que ça n'en est pas.
La sienne, de libido, se portait plutôt pas mal.
Elle a essayée de compenser ce que je n'étais plus en mesure de lui offrir.
En plus elle a avouée avec tellement de spontanéité. Et m'a promis que c'était fini.
Et je la crois, elle est franche.
Ricochette a écrit :Le hic est qu'elle refuse la communication donc de s'en expliquer.
Oui. Mais ce n'est pas grave pour l'instant.
Comme les sorciers africains dans les entrailles de poulet, j'ai lu dans la disposition de mes vêtements répandus sur le sol. C'était très clair, comme un flash. Ce message disait: ranges ton armoire je t'aime.
Dans sa colère, il y avait un message d'amour.

On est sur pause en ce moment. C'est mieux qu'on ne se pollue pas l'un l'autre.
Elle est partie en colère, aller vers elle maintenant ravivera cette colère. Il est donc préférable de respecter autant que possible ce silence.
De mon coté, je le met à profit. Je gamberge, toujours aidé. J'évolue dans mon approche de notre situation.
Je souhaites juste que sa situation avec ses parents ne fausse pas son approche de l'état de notre couple.

Un mois et demi, c'est vite passé. Vous m'aidez à avancer et je n'ai pas l'impression de comprendre si vite que ça.
Elle n'aura pas cette chance. Mais elle a plus de connaissances psy que moi.
Un passé aussi, avant moi. Des moments ou sa psychose l'a fait passer par des stades extrêmement violents.
Si nous renouons, elle devra admettre que j'ai pu la décevoir inconsciemment
Vu sa pathologie, elle va devoir faire un effort considérable pour affronter ça de nouveau.
Mais elle doit en passer par là pour accepter ce qu'elle juge inacceptable.

Le soucis c'est que je suis maintenant l'ennemi. Si j'essaie de lui expliquer tout ça, elle ne me croira pas.
Pire, elle croira que j'essaie de la tromper pour mieux l'agresser.
C'est pour ça que le recours à un psy de couple pourrait permettre de mettre l'accent sur ce volet.
Et peut-être alors acceptera-t-elle de se soigner et ainsi me voir différemment.
J'ai conscience que c'est un effort énorme que de surmonter ça pour elle.

Elle risque d'être vraiment mal. Mais contrairement à la période ou on ne se connaissait pas, je serais à ses cotés.
Si elle m'accepte.
Mais si on continue comme ça, je vais subir ses humeurs volatiles, ses doutes répétitifs, et risquer de nouveau de déprimer.
Si la douleur que je subirait est plus importante que la souffrance de sa guérison, alors l'équation n'est pas bonne.
Ricochette a écrit :Le rythme de vie de ton fils et les attentions qui lui sont prodiguées tentent d'une certaine manière à "racheter" ton absence voire à l'acheter tout court...comme s'il se tramait quelque chose.
Ne vous méprenez pas, c'est une excellente maman. Et une femme généralissime, à nos débuts, c'était paradisiaque.
Ils sont en vacances en ce moment. Ils vivent des choses avec lui, et moi je suis à l'écart. Je suis jaloux c'est tout.
C'est humain. J'avais dis, je ne suis pas parfait.
Mais le coup de la fête oubliée, ça veut quand même dire que ma femme n'est pas dans son état d'esprit habituel. Elle y aurait pensé sinon.
Ricochette a écrit :Je suis ravie que tu sois bien entouré et que cela t'aide pour passer ce cap difficile qui t'est imposé.
Et moi donc! Mais je ne peut m’empêcher de culpabiliser vis à vis de ça. Je suis un homme marié, solo en ce moment, et je parle à "des femmes".
Ces amies ne sont "que" des amies, mais de vraies personnes sincère et sans ambiguïté.
En plus, je suis égoïste, non seulement je leur parle de mes ressentis, mais en plus je me sers de leur vécu et expérience pour avancer.
Je me déculpabilise en me disant que c'est un échange.
Sans Prétention a écrit :On les piste d'ailleurs, on aide leurs conjointes à se sortir de la mélasse adultérine (j'aime pas ce mot connoté religieux...)
Il y aurait une connotation religieuse à "mélasse"? :lol:
Sans Prétention a écrit : Tu te disais isolé Dom ? Imagine moi sur mon caillou. A 10 000 km...
Oui, effectivement. Mea culpa, le sentiment d'isolement sur une île, j'avoue, c'est plus palpable. Mais je suis aussi dans un océan...de verdure.
C'est la perte de mes amis, mis de coté les uns après les autres qui me donne cette impression.
J'aurais l'impression de les contacter uniquement pour leur demander de l'aide. Je ne peut pas. Si ça se trouve, ils vivent des choses pas drôle en ce moment, et moi je ne suis plus là pour eux. Je devrais les recontacter de la même manière que je les ai mis de coté, un à un, sans arrière pensée.
Sans Prétention a écrit :Mais par contre, j'ai une p... d'ardoise à porter. C'est de plus en plus lourd.
C'est pour ça que ça soulage de partager. Ça donne l'impression que l'ardoise est moins lourde.

Hier j'ai reçu un sms de mon épouse me demandant de si je pouvais me rendre samedi sur le lieu de leur prochain séjour. Elle a oubliée quelques bricoles en partant et me demande de les leur emmener.
Yahouuuuuuuu, je vais revoir mon fiston. :pom: :great :youpi: :vert:

Mon rythme cardiaque à subitement augmenté quand j'ai lu le "bisous" qui clôturait le sms.
J'ai sauté sur mon tél pour répondre en imaginant déjà comment je pourrais faire pour caser un "je t'aime" dans ma réponse.
Puis j'ai relu le sms qu'elle m'avais envoyé. Ce n'était pas un message d'amour, juste de l'intendance. Avec un "bisous".
Si je vais vers elle en ce moment, ça va recommencer.
Bor.., je ne peut même pas lui dire qu'elle me manque!

Donc samedi, je vais les voir. Enfin, surtout mon fils. J'espère qu'elle me laissera le voir un moment sans faire d'histoires.
Je ne sais pas du tout dans quel état d'esprit elle va être. Pas trop colérique me conviendrait, évidement.
Je pense essayer de garder une petite distance, histoire de respecter notre break.
Même si j'en meurt d'envie, il ne faut pas que j'aille vers elle, ça recommencera sinon.
Purée, comment je fais moi, je l'aime et je vais devoir rester à distance.
Alors que j'en crève de la prendre dans mes bras. Pfffff.

Ça ne va pas être facile pour elle non plus. Chez ses parents, sa colère est probablement retombée, mais sûrement pas sa détermination.
Au contraire elle a due être renforcée. C'est à partir de maintenant que le break solo va commencer pour elle.
J'ai de l'avance sur elle, c'est certain. Je vais devoir ronger mon frein et me montrer patient.
Dur quand la raison doit dompter les sentiments.
J’emmènerai un doudou de mon fils, au cas ou j'ai trop envie d'un câlin en la voyant. :D
Fait ch...!


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2747
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Ricochette » ven. 24 juil. 2015 09:06

Wouaou, quelle bonne nouvelle, pouvoir revoir ton fils et je te le souhaite, partager avec lui des moments d'exception.
On ressent un sacré sursaut sur le baromètre de la bonne humeur! Ta joie est palpable et tu fais plaisir à lire. :super:

Ne te pose pas plus de questions sur le déroulement de cette entrevue, tu vas gamberger dans toutes les directions et bouffer ton énergie en interrogations. Garde-la pour vos retrouvailles et tu t'adapteras. Tu as l'habitude non de faire le caméléon?

Quant à tes petites notes d'humour, continue à en agrémenter tes écrits, elles sont risibles à souhait. :mdr1:


Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

grabuge
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 145
Enregistré le : jeu. 14 mai 2015 17:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par grabuge » ven. 24 juil. 2015 14:40

Bonjour DOM,

de plus en plus dur de trouver une connexion sur mon île (ah..une île : un indice pour SP donc ....)? Impossible d'écrire de mon smartphone !! (ah la technologie et moi)

Merci pour tes explications concernant la citation de messages, je m'y entrainerai à la rentrée ...

pas évident de surfer dans un café avec "sos cocus" écrit en gros sur mon écran, donc je ne m'attarde pas mais un petit mot poru vous dire que je ne vous oublie pas et vous lis tous les jours , un peu frustrée de ne pouvoir réagir plus !

Je vois Dom que tu es toujours amoureux, attention cependant de ne pas inverser la vapeur : c'est à elle normalement de faire profil bas et de se montrer tendre, après tu peux répondre à ses avances ... bon en tout cas c'est ma position à moi pour l'instant, profitant de sa culpabilité.

Bonnes retrouvailles avec ton fiston en tout cas !!



Avatar du membre

Topic author
Dom3
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » sam. 25 juil. 2015 07:34

Bonjour
Ricochette a écrit :Ne te pose pas plus de questions sur le déroulement de cette entrevue, tu vas gamberger dans toutes les directions et bouffer ton énergie en interrogations. Garde-la pour vos retrouvailles et tu t'adapteras. Tu as l'habitude non de faire le caméléon?
Tu as raison, encore une fois. Il faut que je continue de garder ce recul face à la situation pour désamorcer les situations tendues.

Méthode fifi59 : http://www.sos.cocus.org/search.php?key ... sf=msgonly

Ce qui marche pour les uns...

Ma femme m'a appelé tard hier soir pour compléter sa liste d'objets oubliés pour tout à l'heure. Quand elle a compris que j'envisageai de rentrer ce soir, elle m'a jeté: "mais tu en es où encore là? C'est n'importe quoi!"
Traduction pour ceux qui ne parlent pas la langue de Mme Dom3: Je n'avais même pas envisagée que tu ne passes pas la nuit avec nous, enfin mon amour!
Mais? Mais?? Mais alors?? Mais alors elle m'aime?????

Je valide donc, je suis un sorcier africain qui lit dans les tas de vêtements jonchant le sol! :petard: (et les cornichons aussi, mais j'ai encore un peu de mal s'il n'y pas de nutella dessus :D )
grabuge a écrit :Je vois Dom que tu es toujours amoureux, attention cependant de ne pas inverser la vapeur : c'est à elle normalement de faire profil bas et de se montrer tendre, après tu peux répondre à ses avances ...
Et oui grabuge, la prudence s'impose d'elle même. Je dois attendre patiemment qu'elle vienne de nouveau vers moi.
Le chaud, le froid.
Méthode Ricochette, SP : garder mes distances, prendre du recul!

Je commence à mettre vos conseils en pratique. Ça ne marche pas trop mal jusqu'ici.
Il faudra bien qu'elle comprenne un jour que c'est plus compliqué que se parler sincèrement.
Je suis patient, mais je ne lâcherai pas le morceau. Il faut qu'on ai un rendez vous chez un psy de couple.
grabuge a écrit :Merci pour tes explications concernant la citation de messages, je m'y entrainerai à la rentrée ...
Avec plaisir. J'ai vu que tu avait fait une triple citation chez So78! C'est de la gourmandise! :lol:

Je ne manquerai pas de vous relater le week end.
Ce soir si c'est un échec.
Dimanche soir si on est adulte. :)


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Répondre