Billets d'humeur

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3006
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »



Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3006
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »



Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3006
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »



Juge : Certains hommes ont vraiment du mal à mettre leurs pensées ou leurs sentiments en mots. Donc ce que je vais faire, c'est vous parler de ce qu'il a écrit parce que… elle a le droit de savoir ! Elle en a vraiment, vraiment le droit ! Le droit de savoir parce qu'elle investit de l'argent et du temps dans une relation qui n’aboutira à rien !

Je cite : « J’admets avoir été distant, et que la raison est que j’ai perdu le sens de la relation. Il y a cinq ans, je pensais que son enfant était le mien jusqu'à ce qu'elle me révèle qu'il ne l'était pas. C'est un problème.
Me voyant stagner, elle m'a dit qu'il fallait que j'évolue, mais personne n’a fait d'effort pour réparer les choses. Je pense qu’on n'a rien fait pour que ça s'arrange, ni elle, ni moi. Du coup, je me suis dit "je m'en fiche".
Maintenant je suis bien dans ma tête et je veux avancer. Il est clair que nous sommes tous les deux sur des chemins différents, et les effets de la passion sont retombés au moment où j’ai senti que je m'agitais pour pas grand chose. Et je ne veux plus vivre comme ça et faire quoi que ce soit dans le vide. »

Si ça, ça n'est pas une lettre d'adieu, je ne sais pas ce que c'est !

Madame Jones : Je ne l'ai jamais entendu dire ça, je n'ai jamais... comme je n'ai jamais… Il était mon meilleur ami, on se disait absolument tout… Maintenant on ne parle plus de rien… Et dès qu'on parle, c'est pour s'accrocher comme vous l’avez dit.
Cinq mots par jour...
Mais cela n'a pas toujours été le cas… Ma fille, c’était une obsession, je lui ai dit qu'elle n'était peut-être de lui mais il a toujours été là… Ces derniers temps, c'était plutôt… « c'est ma belle-fille ». D'accord, mais c'est sa fille à lui !
On ne fait plus trop grand chose ensemble… C'est comme si pour moi c'était… comme si il y avait quelque chose d'autre qui le gênait… Peut-être quelqu’un d’autre…

Juge : Je vous ai dit ce que ce qu’était ce « quelque chose » ! C’est pourtant clair comme de l’eau de roche ! Qu'est-ce que vous n'avez pas compris ?

Madame Jones : J'imagine que je n'ai pas entendu parce que j’arrive pas à comprendre comment tu peux ne pas vouloir de quelqu'un qui fait l’impossible pour toi !

Juge : Oh Miss Jones ! Vous avez bien compris mais vous ne voulez pas entendre ! C'est quelque chose que beaucoup de femmes disent… « Je suis là pour toi, je fais tout ce que tu veux... Je ne peux pas croire que tu ne veuilles pas de moi ! »

Les gens ont le droit de vouloir qui ils veulent, même si ce n'est pas vous, et peu importe les montagnes que vous soulevez pour cette personne, si elle n'est pas investie dans la relation avec vous, la quantité de choses que vous faites pour elle n'a de toutes façons aucun poids ! Est-ce que vous comprenez ?
(…)

Juge : Ma mère me disait toujours : « Ne fais jamais dire à un homme qu'il ne veut plus être avec toi plus d'une fois ! »
Il vous a dit de 90 façons différentes qu'il ne voulait pas de vous : quand il ne rentre pas à la maison, quand il ne parle pas, quand il ne partage plus comme avant… Vous savez, tout cela dit : « Je ne veux pas de toi » et... ça n'a strictement rien à voir avec votre valeur en tant que personne, et ça ne fait pas ça ne fait pas de lui un méchant, à moins qu'il ne vous utilise pour votre porte-monnaie…

L’homme : Non, ce n’est pas le cas…

Juge : Je n’en sais rien, j’en parle juste ! Ok, c'est bon...

Mais ce que je vous dis, madame Jones, c'est qu'il faut que vous avanciez. Les femmes ont parfois investi tellement de temps et d'argent pour un homme, qu’elles se disent qu’elles ne peuvent pas s’arrêter là, tout perdre et partir. Mais ça ne s'arrange jamais.
Ne suppliez jamais quelqu'un de vous aimer, ça ne marche pas ! Ne mendiez pas son amour !
Vous avez de l’argent, un avenir, vous avez une carrière, vous allez être assistante dentaire !
Cette situation là, vous n’en n’avez pas besoin. Vous avez besoin d'amour et d’attention.
(…)

Si vous étiez ma fille, nous serions par terre à faire du catch, là tout de suite, et je serais en train de vous cogner la tête avec ce marteau ! Je dirais : « T’as perdu la tête ? »

Ne restez pas avec un homme qui ne veut pas de vous ! Vous êtes belle, vous êtes intelligente, vous avez la possibilité d’en trouver un qui vous conviendra mieux !
Ne vous racontez pas le genre d’histoire que vous vous racontez en faisant de tels raccourcis !


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Répondre