bienvenue

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 3 sept. 2016 13:14

Merci,
Vos remarques et commentaires m'aident beaucoup dans ma réflexion et m'oblige à me faire l'avocat du diable. Et certainement à avoir une vision plus objective (même si cela est impossible en pareille circonstance). Il y a un élément à prendre en compte : à 20 ans, j'étais loin d'être celui que je suis aujourd'hui : manque d'estime de moi, pas à l'aise en société, d'énormes difficultés à m'affirmer et à défendre mes points de vue. Un travail sur moi, ma réussite professionnelle et la naissance de ma fille m'ont radicalement transformé. Aujourd'hui, j'ai réussi professionnellement et je suis très apprécié. Bref, la découverte m'a anéanti mais malgré cela j'en ai trouvé des aspects positifs et cela m'a fait encore progresser humainement. Beaucoup de couple où il n'y a pas d'infidélité ne fonctionne pas et se contente d'une vie satisfaisante. Nous avons tous des défauts et des déséquilibres psychologiques. J'ai refusé ou ai sous-estimé ceux de mon épouse. Il est difficile de l'accepter mais je pense que ma femme est lâche, égoïste et n'a aucune estime d'elle-même certainement à cause de son passé familial. Elle s'est faite manipulée par un pervers narcissique mais elle a bien collaboré, elle avait 20 ans et c'était au début de notre relation. J'attends de comprendre pour quelles raisons.



Avatar du membre

Lautrec
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1063
Enregistré le : ven. 19 févr. 2010 18:53

Re: bienvenue

Message par Lautrec » sam. 3 sept. 2016 14:15

brassens a écrit : ma femme est lâche, égoïste et n'a aucune estime d'elle-même certainement à cause de son passé familial. Elle s'est faite manipulée par un pervers narcissique mais elle a bien collaboré, elle avait 20 ans et c'était au début de notre relation. J'attends de comprendre pour quelles raisons.
Salut Brassens,
Que tu veuillez comprendre les raisons de ce qu'elle est, c'est tout à ton honneur mais je pense aussi que c'est à elle d'y travailler, pas à toi.
Tu l'accompagnes ok.
Mais toi tu as pris un sacré coup et tu vas avoir besoin de soigner tes blessures. Et personne ne soignera ça à ta place.
Ne t'oublie pas.



Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 3 sept. 2016 17:49

Merci Lautrec,
De toute façon, les réponses c'est elle qui les a, pas moi. Je me contente de l'accompagner même si jusqu'à maintenant je n'ai pas réussi à dédramatiser suffisamment la chose et donc je me défoule plutôt sur elle. Elle fait des efforts mais c'est très lent et insuffisant à ce jour. En attendant tout cela monopolise une partie de mon énergie et un impact négatif sur les autres domaines de mon existence où j'ai la chance d'être épanoui. En faisant cela, j'espère également soigner mes blessures, j'ai besoin de comprendre son fonctionnement. La vie est courte, les épreuves que l'on affronte nous détruisent ou nous renforcent. Je ne suis pas malade, ma fille est en bonne santé et va bien, je n'ai finalement que rater ma vie de couple (j'en pleure régulièrement depuis 8 mois, moi le pudique !! c'est pour relativiser le "que") et il me reste la seconde partie de mon existence pour reconstruire sur les décombres (sans pouvoir les évacuer!) ou recommencer autre chose sans être certain de ne pas faire d'autres erreurs. La vie parfaite et le couple parfait sont de très rares exceptions. Chacun a sa conception de la réalité, et c'est celle-ci qui va déterminer notre niveau de bonheur. Je ne vais pas la laisser par son acte égoïste et lâche gâcher le restant de ma vie et encore moins celle de ma famille, j'ai déjà bien souffert. La question est de savoir si je peux accepter une vie avec cette "nouvelle compagne" , qui n'est qu'une autre réalité de la manière dont je la définissais il y a peu? C'est évidemment elle la coupable et la responsable. Mais, je n'ai pas su la lire, je ne l'ai donc pas comprise et j'ai l'impression de vivre avec une autre. Je prends donc ma petite part de responsabilité. La qualité de notre vie de couple depuis le mariage et de celle de notre vie de famille méritent que j'essaie de NOUS permettre de dépasser cela. Mais, mon couple est définitivement imparfait et la question est bien de savoir s'il existera des compensations suffisantes pour accepter la trahison et ses conséquences. Et surtout suis-je encore capable d'aimer une telle femme? Et est-elle en mesure de changer? Les statistiques plaident pour le non, j'aime les défis mais ne me mentirai pas trop longtemps j'espère. Pour ma fille, je ne lui ai évidemment pas dit ce qu'il s'était passé mais nous lui avons parlé ensemble et je lui ai expliqué que j'étais triste car en colère contre maman pour une chose qui ne la regarde pas. Pour l'instant, elle semble préserver, mais je ne lui imposerai pas une vie avec un couple de parents qui ne s'aiment plus. Les sentiments ne se décident pas, ils se ressentent et pour l'instant mon odorat est absent. J'espère que le temps me donnera une réponse claire mais en attendant je continue à profiter le plus possible des autres plaisirs de la vie, il n'est pas question de faire une "pause" de plusieurs mois dans une vie de toute évidence bien trop courte.



Avatar du membre

Lautrec
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1063
Enregistré le : ven. 19 févr. 2010 18:53

Re: bienvenue

Message par Lautrec » sam. 3 sept. 2016 18:21

Oui on découvre une autre personne que celle qu'on avait choisi pour compagne, et on se demande comment on a pu se tromper si longtemps...
C'est que l'autre ne montrait pas son vrai visage, pour des raisons qui appartiennent à sa vie d'avant, et qu'il ou elle ne voulait pas laisser émerger.
En soi c'est déjà un manque de sincérité au début de la relation.
Un truc construit sur un mensonge est invariablement voué a se fissurer un jour.
La manière dont le masque tombe peut quand même être moins moche, c'est ce qu'on se tue à leur expliquer : il aurait souvent suffit de parler franchement au lieu d'aller voir ailleurs.

Du coup, on se demande si on aime cette inconnue là, au moins assez pour lui donner une place dans notre vie et celle de nos proches.
Tu verras ça au fil du temps maintenant.

Je vois que tu sais d'ores et déjà tirer ce qui existe de positif dans ton existence, c'est une force qui t'aidera à faire tes choix ultérieurs.

Viens nous parler, ça aide beaucoup de lâcher la vapeur auprès de gens qui comprennent.



Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » lun. 5 sept. 2016 22:20

Bonsoir,

L'adultère remonte à plusieurs années, nous ne vivions pas ensembles, elle était jeune, elle avait été trompée et a été victime d'un manipulateur. Mais, elle a continué à le fréquenter en société avec moi présent! Sa réponse : pour faire comme si rien ne s'était passé selon elle, pour oublier cette erreur. Quant aux explications, elles ne sont pas des excuses.
Elle voulait se marier à l'église. Je ne suis pas catholique pratiquant mais il y a quand même la symbolique, quelle belle hypocrisie! Sa réponse : pour elle, c'était pour se dire à partir du mariage, de ce nouveau contrat, je serai irréprochable.
Elle n'a jamais avoué malgré mes soupçons. Sa réponse : une fois la machine du mensonge lancée, impossible de revenir en arrière, trop peur de me perdre. (pas un mot spontané pour les enfants, toujours elle d'abord!).
Elle a surjoué l'infidélité et a été très jalouse toutes ces années : elle a été manipulatrice même dans les années proches.
Pour la non protection et l'acte en lui-même : pas de réponse. Elle semble avoir des difficultés à affronter la vérité sur elle. Donc, comment peut-elle dire que cela n'arrivera plus jamais? Et, cela n'est plus le problème, pas question que je reste sans réaction après de tels marques d'irrespect....Mais quelles réactions?



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » mar. 6 sept. 2016 07:22

brassens a écrit : (...) elle avait été trompée et a été victime d'un manipulateur. Mais, elle a continué à le fréquenter en société avec moi présent! Sa réponse : pour faire comme si rien ne s'était passé selon elle, pour oublier cette erreur. Quant aux explications, elles ne sont pas des excuses.
Elle voulait se marier à l'église. Je ne suis pas catholique pratiquant mais il y a quand même la symbolique, quelle belle hypocrisie! Sa réponse : pour elle, c'était pour se dire à partir du mariage, de ce nouveau contrat, je serai irréprochable.
Elle n'a jamais avoué malgré mes soupçons. Sa réponse : une fois la machine du mensonge lancée, impossible de revenir en arrière, trop peur de me perdre. (pas un mot spontané pour les enfants, toujours elle d'abord!).
Elle a surjoué l'infidélité et a été très jalouse toutes ces années : elle a été manipulatrice même dans les années proches.
Pour la non protection et l'acte en lui-même : pas de réponse. Elle semble avoir des difficultés à affronter la vérité sur elle.
Ah ben, la voilà la jumelle cachée de ma femme !!!!!
"victime d'un manipulateur" est à temporiser cependant.
brassens a écrit : Donc, comment peut-elle dire que cela n'arrivera plus jamais?
Aucune certitude. Mais un suivi psy peut aider. Pas de magie, de l'aide.
brassens a écrit : Et, cela n'est plus le problème, pas question que je reste sans réaction après de tels marques d'irrespect....Mais quelles réactions?
"Mais quid des petits dictateurs communs ? (...) "En ayant chaque fois le courage d'être conflictuel, (...). Avec humour, de préférence. Tout ce qu'on risque, la plupart du temps, c'est une altercation. L'adulte roi a constamment besoin d'être arrêté, déséquilibré, contredit... éduqué. S'il éteint son portable, s'il ramasse la crotte du chien, c'est gagné. Il ne faudra pas oublier, alors, le renforcement positif : le remercier, comme un enfant, d'avoir corrigé son comportement..." En revanche, si la conduite répréhensible persiste...

(...) Il faut sanctionner rapidement, "dès la première marche de l'escalier". Déjouer les manipulations (...), dégonfler publiquement ses projets. A la maison, inlassablement exiger que la princesse ou le pacha assume sa part dans la logistique ou l'éducation des enfants. "Inutile de tenter de convaincre, il est temps d'obliger, d'exiger", même s'il est pénible d'avoir à rééduquer un conjoint mal élevé. "Il y a une souffrance de vie chez ceux qui ont cru que le quotidien allait tout leur donner (...) Mais il n'y a aucune issue sinon leur résister, pour les empêcher de nuire." Et les forcer à quitter, enfin, leur insupportable moi grandiose."

http://www.levif.be/actualite/sciences/ ... 14583.html


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Usum

Re: bienvenue

Message par Usum » mar. 6 sept. 2016 10:40

brassens a écrit : Donc par moment, je me fais l'avocat du diable. Elle était jeune. C'était le début de notre relation, nous ne vivions pas ensembles. Il y a des chances qu'elle m'est dit l'essentiel car elle n'était pas obligée de me donner tous les détails : non protégés par exemple (mais cela aussi comment accepter!). Et surtout, notre relation actuelle est, enfin, était depuis plusieurs années très harmonieuse.
Je vais me faire l'avocat du diable aussi, non pas pour justifier ma présente situation mais réellement pour exprimer mon ressenti qui pourrait trouver écho en toi.
Déjà, toi même, tu soulignes des points qui me semblent très importants (cf. en gras plus haut) et qui iraient dans le sens d'une seconde chance.
Par ailleurs, la femme est beaucoup plus sollicitée que l'homme et comme on dit, l'occasion fait le larron.
Toi même, si à cette période une femme très à ton goût t'avait fait du rentre-dedans à cette période, es-tu bien sûr que tu aurais décliné ? Sans doute l'as-tu fait à de nombreuses reprises mais les propositions n'étaient sans doute pas suffisamment alléchantes ?
Par ailleurs, comme tu dis toi-même, à cette époque, tu n'avais pas la stature d'un homme mûr et affirmé comme le sandwich de l'époque. Donc, grosso modo, ta femme a cédé, nous l'espérons, une seule fois avec un "mâle" quand vous n'étiez pas vraiment ensemble.
Donc, oui, ta femme fantasmée n'a jamais existé. Personnellement, je trouve cela plutôt bien d'en prendre enfin conscience.
D'ailleurs, ton éventuelle "future", tu la fantasmes aussi en réalité et même si c'était vrai, cela ne durerait pas car rien n'est éternel en ce bas monde.
Enfin, ta femme, dont tu sembles découvrir la nature (comme beaucoup de "nice guys"), peut au final s'avérer bien "meilleure" encore à tous points de vue. Comprenne qui pourra.
Le passé n'existe pas, ni le futur. Seul le présent compte et c'est là-dessus que tu dois faire ton choix, à moins que tu estimes que ta femme n'ait pas fondamentalement changé depuis l'époque des faits ou bien que tu découvres d'autres choses d'ici là.
brassens a écrit : Quant à la culpabilité, elle en a, de me voir souffrir, de l'acte en lui-même je ne pense pas, elle s'est fait plaisir.
Donc plutôt des bons signes, non ?
Et oui, elle s'est fait un plaisir égoïste. Le côté positif à mon sens, c'est que tout cela a du la faire évoluer. En mieux.
brassens a écrit : Elle a accepté également d'aller voir un psy pour identifier le pourquoi.
Positif, non ? Ta prochaine, tu la penseras sûrement plus équilibrée, et pourtant, des défauts, elle en aura aussi et tu navigueras encore plus à l'aveugle.
brassens a écrit : Mais, ces trous de mémoire "opportuns" et ces changements de versions diminuent fortement sa sincérité.
Gamberge inutile.
brassens a écrit : C'est aussi une maman extraordinaire. Pour au tant, je n'accepte pas de faire comme si rien ne s'était passé, ce qu'elle a fait n'est pas pardonnable.
Qui demande de pardonner ? Cela ne me semble pas nécessaire pour continuer.
Ce qui est arrivé est arrivé.
La question est surtout de savoir si tu peux continuer ainsi.
Personnellement, je n'ai rien pardonné.
brassens a écrit : Je ne comprends pas comment des relations peuvent être "sublimées" après cela même si le pardon est accordé. J'ai oublié, j'ai le droit de fauter maintenant que madame la jalouse maladive a perdu de son droit d'avoir des exigences dans le domaine.
Moi je n'oublie rien ni ne pardonne.
Quand je dis que je ne pardonne pas, c'est dire que je n'autorise pas ma femme à retrouver son ancien statut idéalisé à mes yeux.
C'est donc rester lucide quant à sa nature et celle de l'espèce humaine en vérité (et je m'inclus dedans).
Quant à cette histoire de contrat, pour moi, elle n'a aucune valeur.
Un contrat, c'est quand on se met d'accord sur des conditions et qu'on fixe des pénalités en cas de rupture de certaines clauses.
Là, ton seul recours, c'est de te casser et tu vas vite comprendre que tu as plus à y perdre que tu y penses. Sans parler des mômes qui font partie de l'équation.
Sinon, oui, cela peut relancer un couple qui s'enlisait mais cela ne sera pas nécessairement "mieux" qu'avant.
Différent, c'est sûr ! Et mieux sur certains points , c'est presque certain :petard:
brassens a écrit : J'essaie donc de voir la situation la plus favorable :
- préserver ma fille, reprendre une vie de couple la plus harmonieuse possible en ayant le droit de fauter et d'écouter mes envies mais vivre jusqu'à la fin de ma vie sans confiance et sans certitude et avec la femme qui m'a manqué le plus de respect et m'a fait le plus souffrir.
La confiance ... cela n'engage que ceux qui y croient.
Qui peut réellement avoir des certitudes sur l'autre alors que c'est déjà compliqué pour soi ? N'est-ce pas présomptueux ?!
Quant au manque de respect, ce serait lui faire trop d'honneur. Ton capital "respect" devrait plutôt exploser à tes yeux et aux siens.
C'est surtout elle qui ne s'est pas respectée.
brassens a écrit : -La quitter, faire souffrir ma fille, passer par une période de solitude, de remise en cause et de doutes. Mais, avoir la possibilité de reconstruire une histoire d'amour saine basée sur la confiance et surtout le respect réciproque.
Oui... oui...
On peut toujours rêver.
Ta situation n'est plus "idéale" mais la prochaine ne présente aucune garantie non plus en la matière et l'équation ne se résume pas à ces simples critères.
En vérité, as-tu réellement besoin de vivre un amour "romantique" pour être heureux ?

Bye l'ami.



Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » mar. 6 sept. 2016 19:18

Bonsoir Sans Prétention, bonsoir Usum,

Pour le manipulateur, ce n'est nullement une excuse valable, nous sommes d'accord. Par contre, pour "l'adulte roi", même si je n'ai pas tout saisi, elle est loin de tout cela : elle est très impliquée dans l'éducation des enfants et participe activement à la tenue du foyer (plus que moi d'ailleurs).

Usum, j'ai été confronté deux ans après la trahison à une proposition très équivoque, d'une femme qui me plaisait physiquement et avait qui le dialogue était agréable. Nous étions en stage tous les deux et elle m'a proposé de fêter dignement cette fin de stage. Je me souviens avoir hésiter 2-3 secondes puis m'être dit que je ne pouvais pas faire cela à ma future épouse avec qui je vivais. Mais, sil elle s'était manifestée plus tôt et avait été insistante, qui sait? Quelques années plus tard, là, dans mon travail actuel (où je suis le responsable) , une jeune stagiaire, décomplexée! m'avait ouvertement fait des propositions très équivoques. Mais, là, refus catégorique, trop facile d'abuser de sa situation de supérieur hiérarchique. ¨Pour le reste de tes propos c'est ce que je me dis régulièrement....et évidemment elle a évolué dans le bon sens depuis mais je découvre (ou arrête de me mentir) également l'ampleur de certains défauts : égoïsme, manque d'assertivité....J'arrive à un âge où mes comtes de fée de l'enfance sont confrontés à la dure réalité et où effectivement ma femme idéale n'est finalement qu'un fantasme. Encore merci à toutes et tous.



Avatar du membre

Elemiah

Re: bienvenue

Message par Elemiah » mar. 6 sept. 2016 19:58

la femme de ton idéal existe.
Elle est sur un chemin différent du tien pour l'instant.
On fait tous le choix d'ouvrir une porte ou de la tenir fermée. Choix délibéré.
Le respect de la limite rouge. Vivre avec le poid ensuite sur la conscience? (s'ils en ont tous une?)
La blessure qui cicatrise mal. Cela dépend de l'aide et de la reconstruction ensuite.
Parfois la reconstruction n'est pas fesable. Parfois elle est évidente. Suite logique.
Prendre du temps pour soi pour s'écouter, vivre.
Rester pour les enfants? Fausse Bonne Idée.
Rester parce qu'on aime toujours et qu'on peut travailler ensemble sur les failles qui ont mené à cet échec? Fesable.
Oublier? On n'oublie jamais.
Peut-on pardonner l'impardonnable? ca reste relatif à ton ressenti, ton vécu. Prend du temps.
Tu es le bienvenu ici.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » mer. 7 sept. 2016 07:44

Yo !
Usum a écrit : toi même, tu soulignes des points qui me semblent très importants (...) et qui iraient dans le sens d'une seconde chance.
:super:

Seul petit bémol : si ta femme est de la même nature que la mienne, ce "décret" risque vite d'être remis en cause en cas de "pénétration" d'un nouvel objet de désir dans son univers un peu trop "rangé". :kelkon:

Expérience personnelle : ma dame avait fauté, se promettant de ne plus jamais aller voir ailleurs... Jusqu'à ce qu'on la sollicite à nouveau dans un cadre différent. Elle n'a pas fait la connexion entre son premier écart et le second. Ni entre ces deux écarts et sa vie passée où elle fonctionnait en boucle sur le même schéma : j'aime passionnément, je m'ennuie, oh, un mec !, je trompe, je romps, je reviens. (C'est tellement énorme que personne n'avait vu la chose. Bien enrobée dans sa mémoire sélective et la mythologie d'elle-même qu'elle s'était construite par ailleurs. Mamie aidant au mensonge construit dans les tréfonds de la perfection familiale, cette bande de filtrés avait presque réussi à me convaincre de ma nature inférieure.)

Une sorte d'amnésie justifiée par le plaisir de "faire quelque chose de sa peau" (et là tu reliras le témoignage de madame Usum, ça transpire la même maladie : vide existentiel, ne pas savoir où l'on va, ne pas "voir" ce que l'on possède de bien, aller voir ailleurs pour penser ses "blessures internes", etc... Un grand classique). :deal:

Les témoignages le prouvent, (http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f= ... 338#p58000), l'histoire de Usum également (Madame U a RE glissé alors même que notre ami était venu nous vanter les bienfaits de la reconstruction), et certains courants psy également : les déclarations ne suffisent pas.
J'attends les nouvelles de Enk mais pour l'heure, les "reconstruits", les vrais, ont "changé", c'est à dire changé de regard sur eux et sur ce qu'ils ont fait, eu le courage d'affronter leurs erreurs. :jap:

Les oublis, les petits arrangements avec la vérité, le report de la "faute" sur le conjoint ou l'éventuel "pervers narcissique" (le sandwich qui "manipule" contre mon gré mais avec mon accord) signent un locus of control externe qui ne signifie pas ce changement (https://fr.wikipedia.org/wiki/Locus_de_ ... us_externe).

En langage simple : si "l'écart" c'est: je sais plus, cétafote, cépamafote, j'ai besoin de le voir, etc... Ben c'est pas gagné.
J'explique pas pourquoi : déresponsabilisation de ses propres actes. Donc porte ouverte au prochain "cé pa moi, cé ma culotte k'é tombée toute seule". :bonk:

Le réflexe du locus of control externe est la panacée des "adultes rois" selon Didier Pleux. Pratique pour foutre les doigts dans la confiture: "cépamafote".
Usum a écrit :Par ailleurs, la femme est beaucoup plus sollicitée que l'homme et comme on dit, l'occasion fait le larron.
Sans doute.
Mais le "larron" a la mentalité "c" se comporte comme un conjoint pris et non comme un con joint "libre" (ou qui, plus exactement, fantasme sa liberté alors qu'il est embourbé dans ses vides existentiels. Le vrai "libre" est en accord avec lui-même : soit il se "range" en étant heureux de le faire, soit il mène sa vie de "papillon" en ne faisant pas suspendre l'existence du con joint à ses fantasmes irréalisés).
Je te conseille de lire les témoignages des femmes du site, justement : http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f=40&t=3724#p58338
Usum a écrit :Toi même, si à cette période une femme très à ton goût t'avait fait du rentre-dedans à cette période, es-tu bien sûr que tu aurais décliné ?
Il a hésité, mais décliné. Comme nous tous. Ca s'appelle le "principe de réalité", dont manque cruellement le "cf" (cocufieurs).

Rapidement: le principe de réalité s'oppose au principe de plaisir non pas en tant que refus du plaisir, mais refus du plaisir qui causerait de fâcheuses conséquences: "si je la trompe, que dire aux enfants, quelle image auront-ils de moi ? elle ne me fera plus confiance, je risque de la perdre, de lui faire mal, de ne plus pouvoir me regarder dans la glace... Si je veux être fidèle à mes principes, il me faudra rompre", etc... Conclusion : ça n'en vaut vraiment pas la peine.
Principe de plaisir : moi, moi, moi, moi, moi, moi, moi, maintenant, tout de suite, on verra le reste après.
Si c'est pour une glace ou du chocolat, passons... Si c'est pour glisser sur une bistouquette d'amarrage dans un porc...

brassens a écrit : Quant à la culpabilité, elle en a, de me voir souffrir, de l'acte en lui-même je ne pense pas, elle s'est fait plaisir.
Principe de plaisir.
Usum a écrit : Sans doute l'as-tu fait à de nombreuses reprises mais les propositions n'étaient sans doute pas suffisamment alléchantes ?
Principe de réalité : alléchante dans "notre" sens et dans le sens de sa femme, ce n'est pas la même chose.
Alléchante pour les gens de structure plutôt monogame, c'est quitter et pas jouer à touche pipi pour passer le temps (principe de plaisir). :ire:
A lire : http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f=40&t=3722#p57998
Usum a écrit : Par ailleurs, comme tu dis toi-même, à cette époque, tu n'avais pas la stature d'un homme mûr et affirmé comme le sandwich de l'époque. Donc, grosso modo, ta femme a cédé, nous l'espérons, une seule fois avec un "mâle" quand vous n'étiez pas vraiment ensemble.
Encore une fois Usum, c'est sans doute vrai. Je crois effectivement qu'à un moment, les femmes appellent leurs gènes néandertaliens pour "exister". :kelkon: Une sorte de réflexe animal, une régression infantile, que sais-je ?

Mais en revanche, tout cela est très projectif. L'idée de "mâle" est relatif selon les époques, les milieux sociaux et, pire que tout, l'instant T où le "mâle" entre en scène chez la même personne (certaines vont vers plus vieux en mode "j'aime mon papa", d'autres plus jeunes en mode "je veux du fun", d'autres vers des bêtes de sexe - ou supposés comme tels - genre "j'ai besoin de me sentir femme", d'autres vers des oreilles et accessoirement une queue - même molle - pour "que l'on m'écoute"...) Y a pas d'ALPHA type. Que des objets censés combler les béances d'un "manque", fabriqués de toutes pièces dans des univers affectifs désertés par la réalité et envahis par le fantasme d'un ailleurs toujours inaccessible. :bonk:
http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f=40&t=3731#p58023

L'idéalisation du sandwich est une maladie bien étrange. Toi-même, en arrivant ici pour ton second post, tu nous avais donné la recette pour être le "grand attracteur" : http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f=21&t=3708#p57800
Cela n'a pas empêché les glissades de madame U. Et voir pour quel blaireau !
Madame Usum a écrit :Une histoire de coeur de 4 mois, il y 6 ans, une vision plutôt très claire (et réciproque finalement) que ma vie ne serait jamais avec cet homme et que l'homme qui était avec moi et je ne voyais plus finalement, était bien celui que j'aimais plus que tout...
Alors oui cette histoire de coeur s'est transformée en histoire d'amitié, plus ou moins houleuse, on s'est aussi beaucoup disputé mais on s'est aussi parfois épaulé...comme des amis.
Bon au final, cette amitié ne m'est vraiment pas indispensable et en plus ce dernier épisode m'a fait découvrir à quel point cette personne était vraiment névrosée :bonk: ....
En d'autres termes, être alpha n'empêche pas l'autre d'aller voir ailleurs (trop de locus of control interne Usum..., typical "c").
Ce qui "empêche", et c'est valable dans 100% des cas, c'est soi. "Un homme ça s'empêche" disait Camus.
Donc si madame est une hésiteuse chro nique...
(Et puis parenthèse: je ne me considère absolument pas comme un alpha. Pourtant, depuis que j'ai repris confiance en moi, je n'ai jamais autant attiré. Alors ? Transformation radicale ? Nada. Juste sourire un peu plus et des regards appuyés. Après, c'est pas ma vie de jouer aux trouduc. Donc...)


Cette propension a toujours regarder ailleurs, à fantasmer autre chose, tout le temps, est également une caractéristique de l'adulte roi: l'adulte roi ne supporte pas la frustration, rêve d'une vie "extraordinaire" - parfois même en dépit du bon sens - il est donc "attentif" à tout ce qui pourrait "tomber par inadvertance" dans sa triste existence.
Usum a écrit :Donc, oui, ta femme fantasmée n'a jamais existé.
Jamais. Pour le coup, c'est "nous" les projectifs... Et ça fait mal.

L'adulte roi vit pour être adulé, choyé, aimé... Ca c'est notre job : le porter aux nues.
Usum a écrit : Personnellement, je trouve cela plutôt bien d'en prendre enfin conscience.
Amen.
Usum a écrit :D'ailleurs, ton éventuelle "future", tu la fantasmes aussi en réalité et même si c'était vrai, cela ne durerait pas car rien n'est éternel en ce bas monde.
C'est douloureux hein... Mais c'est vrai. Merci de le rappeler.
Usum a écrit :Enfin, ta femme, dont tu sembles découvrir la nature (comme beaucoup de "nice guys"), peut au final s'avérer bien "meilleure" encore à tous points de vue. Comprenne qui pourra.
Si elle "change" dans le bon sens, elle pourra pas être pire, c'est sûr. :doute:
Usum a écrit :Le passé n'existe pas, ni le futur. Seul le présent compte et c'est là-dessus que tu dois faire ton choix, à moins que tu estimes que ta femme n'ait pas fondamentalement changé depuis l'époque des faits ou bien que tu découvres d'autres choses d'ici là.
That is the question.
Usum a découvert d'autres choses mais a fait un choix contraire à ce qu'il s'était dit au départ. Comme beaucoup.
Je pense comme lui, qu'on peut tout à fait prendre l'option de la poursuite du couple malgré tout.
Sauf si on a affaire à un(e) PN.
Usum a écrit : Et oui, elle s'est fait un plaisir égoïste. Le côté positif à mon sens, c'est que tout cela a du la faire évoluer. En mieux.
Désolé Usum, je te suis dans plein de domaines, même si on a des désaccords sur la forme parfois (Alpha OUI, mais c'est quoi "alpha" ? par exemple...) mais là...
Beaucoup de témoignages (sur d'autres forum et des sites qui encouragent le baguenaudage) font état de "c'est la première fois que c'est le plus dur".
Après, la culpabilité... Pchhhhhht...
Il est prouvé que les récidives en sont pas rares.
Encore une fois, le fonctionnement par "décret" ne sert à rien. Le cf fait passer une sorte de 49.3 à lui-même dès que ça va pas.
(Lire "adultèmes" sur les récidives)

Après, on n'exclue pas les possibilités : oui, cet accident peut changer positivement une personne. A condition qu'elle dépasse sa culpabilité. Et pour ce faire... Il faut la ressentir.
Il faut un vrai choc pour que ça reparte. En cas d'aménagement vite bricolé, la rechute n'est pas loin.

Donc possible, OUI, mais pas n'importe comment.
brassens a écrit : Elle a accepté également d'aller voir un psy pour identifier le pourquoi.
Même si ça fait chou blanc, c'est pas mal : ça signe une prise en charge de SON dysfonctionnement.
Après, faire gaffe, les psys sont parfois un peu dans le "jejujepa" (principe "rogerien" d'acceptation du patient dans tout ce qu'il est. Un seul problème à cela : Roger ne vit pas avec ta femme.) C'est tellement mou parfois qu'ils arrivent pas à sortir le jus.
Ma femme a manipulé le premier thérapute comme ça. Avec des déclarations ampoulées. Dans le "secret", elle continuait son manège.
Un truc qu'elle-même ne contrôlait plus.
Usum a écrit :Ta prochaine, tu la penseras sûrement plus équilibrée, et pourtant, des défauts, elle en aura aussi et tu navigueras encore plus à l'aveugle.
Pas faux. Au moins celle-là, tu la connais. Reste à la connaître vraiment. Pour être vraiment sûr.
Usum a écrit :
brassens a écrit : Mais, ces trous de mémoire "opportuns" et ces changements de versions diminuent fortement sa sincérité.
Gamberge inutile.
Dépend à quelle école de pensée tu appartiens. C'est inutile dans le sens où même si tu découvres pire, ça n'influera que peu ta décision et que ça te fera plus mal. Mais juste cet état d'esprit signe une forme de refus de voir la réalité en face. Ce qui est signifiant.
Usum a écrit : Qui demande de pardonner ? Cela ne me semble pas nécessaire pour continuer.
C'est un point de vue. Tout à fait respectable.
Usum a écrit : Ce qui est arrivé est arrivé.
Et ce qui n'est pas arrivé n'est pas arrivé.
Usum a écrit :La question est surtout de savoir si tu peux continuer ainsi.
Personnellement, je n'ai rien pardonné.
Pour le coup. Alignement des planètes total.
brassens a écrit : J'ai oublié, j'ai le droit de fauter maintenant que madame la jalouse maladive a perdu de son droit d'avoir des exigences dans le domaine.
Un prêté pour un rendu. C'est très immature comme raisonnement.
L'amour ne fonctionne pas sur les comptes d'apothicaire mais sur l'authenticité.
Cela dit, je n'encourage pas dans un sens ni dans l'autre mais force est de constater que pour stopper certaines images qui tournent en boucle dans la tête, la remplacer par d'autres peut être salutaire. Tout dépend de ses convictions de base : http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f=40&t=3737#p58034

Usum a écrit : Moi je n'oublie rien ni ne pardonne.


Heu...

Usum a écrit :Le passé n'existe pas, ni le futur.


Y a pas comme une contradiction là ?

Usum a écrit :Quand je dis que je ne pardonne pas, c'est dire que je n'autorise pas ma femme à retrouver son ancien statut idéalisé à mes yeux.
Comme par le passé quoi.
Usum a écrit :C'est donc rester lucide quant à sa nature et celle de l'espèce humaine en vérité (et je m'inclus dedans).
Moi aussi :super:
Usum a écrit :Quant à cette histoire de contrat, pour moi, elle n'a aucune valeur.
Un contrat, c'est quand on se met d'accord sur des conditions et qu'on fixe des pénalités en cas de rupture de certaines clauses.
Là, ton seul recours, c'est de te casser et tu vas vite comprendre que tu as plus à y perdre que tu y penses. Sans parler des mômes qui font partie de l'équation.
La notion de contrat est très bien définie. Et comme il y a eu coup de canif, on s'autorise un autre coup de canif : ne pas respecter ses propres engagements (si elle me trompe, je la quitte. Et on ne le fait pas).
Vu comme ça, ça peut marcher. Certains ne supportent pas.
D'autres oui, en en retirant bénéfice. C'est également une option tout à fait respectable.
De toutes façons, tu ne peux y échapper, il te faut surmonter l'horreur du paradoxe de la situation, la question qui t'es posée alors que tu n'as rien demandé. Dans tous les cas, quelque soit ton choix, tu perdras quelque chose : elle ou tes principes.
Les deux font mal.
Usum a écrit :Sinon, oui, cela peut relancer un couple qui s'enlisait mais cela ne sera pas nécessairement "mieux" qu'avant.
Différent, c'est sûr ! Et mieux sur certains points , c'est presque certain :petard:
Ca j'y crois aussi. Je l'expérimente.
Usum a écrit : La confiance ... cela n'engage que ceux qui y croient.
Qui peut réellement avoir des certitudes sur l'autre alors que c'est déjà compliqué pour soi ? N'est-ce pas présomptueux ?!
C'est pas toujours compliqué pour soi.
Ce n'est pas présomptueux non plus.
Pour faire une image, quand tu prends ta voiture le matin, rien ne dit qu'il ne t'arriveras aucun accident.
Dire le contraire est présomptueux.
En revanche, mettre sa ceinture pour éviter le crash en cas d'accident n'est pas présomptueux.
Refuser obstinément de la mettre sous prétexte qu'il ne nous arrivera rien l'est.
Remplace le mot "ceinture" par "principe de vie, valeur" et accident par "infidélité". Tu verras que même si le risque 0 n'existe pas, certains aiment jouer avec le feu.

Les adultes rois... Par exemple.
Usum a écrit :Quant au manque de respect, ce serait lui faire trop d'honneur. Ton capital "respect" devrait plutôt exploser à tes yeux et aux siens.
C'est surtout elle qui ne s'est pas respectée.
Difficile positionnement mais, je me range complètement à l'avis d'Usum.
Usum a écrit : Ta situation n'est plus "idéale" mais la prochaine ne présente aucune garantie non plus en la matière et l'équation ne se résume pas à ces simples critères.
En vérité, as-tu réellement besoin de vivre un amour "romantique" pour être heureux ?
Dans ce cas, rien ne l'empêche de se barre pour mener la "belle vie" !
Personne voit la contradiction ?

Par contre, ne reste pas sur une note négative malgré tout : un adulte roi, ça se corrige.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » mer. 7 sept. 2016 08:13

brassens a écrit : Par contre, pour "l'adulte roi", même si je n'ai pas tout saisi, elle est loin de tout cela : elle est très impliquée dans l'éducation des enfants et participe activement à la tenue du foyer (plus que moi d'ailleurs).
La mienne également. Par contre, ce qu'elle n'aurait jamais fait pour moi, ni pour sa mère adulée, elle l'a fait pour son sandwich. Refuser de garder le petit à la maison alors qu'il était extrêmement malade. Ca a été une guerre. Même mamie Nova s'est rangée à mon avis :kelkon:

Et voyant qu'elle ne pourrait pas se rendre au travail (elle avait un rendez-vous galant), elle a opté pour l'option "L'amant vient à la maison". Pour moi, un manque de respect total envers l'enfant et la famille.
Idem quand elle avait un amant alors que nous essayions de concevoir.
Une maman merveilleuse, une femme active brillante, mais une épouse exécrable qui peut, en cas de crise de manque envoyer dinguer tous ses principes éducatifs au bénéfice d'un objet de fantasme amoureux ou sexuel.
brassens a écrit : je découvre (ou arrête de me mentir) également l'ampleur de certains défauts : égoïsme, manque d'assertivité....
Si, si, tu as compris ce qu'était un adulte roi, je t'assure.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

sophit444
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 190
Enregistré le : mar. 21 juil. 2015 15:19

Re: bienvenue

Message par sophit444 » mer. 7 sept. 2016 08:22

Bonjour Brassens ,

Moi aussi ,j ai découverte des infidélité a nos tout début ... Nous n habitions pas ensemble ... G appris beaucoup plus tard ... Moi aussi ,mais un petit garçon , une maison plus tard .... G construit sur du sable . il n a pas cessé .

Je comprend tellement ce que tu ressens ...



Avatar du membre

Fishbone
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 250
Enregistré le : dim. 14 déc. 2014 19:31

Re: bienvenue

Message par Fishbone » mer. 7 sept. 2016 09:53


Usum a écrit :
D'ailleurs, ton éventuelle "future", tu la fantasmes aussi en réalité et même si c'était vrai, cela ne durerait pas car rien n'est éternel en ce bas monde.

C'est douloureux hein... Mais c'est vrai. Merci de le rappeler.
Rien n'est éternel, okay, même Fish, QI d'huître aurait pu la sortir :super: . Cela dit, vous avez bien de la chance de savoir que rien n'est éternel et que rien ne dure.

J'imagine que, du coup, vous avez été voir? Marche bien les shakiras :jap:

Mais quoi, C'est malsain de fantasmer? De rêver à cette personne idéale à nos yeux? Ne peut-on pas avoir des fantasmes "raisonnables"? Vous avez à ce point là perdu vos illusions?

C'est beau de rêver! Perso, sans rêves, je crève (pour la rime). Utopiste? Idéaliste? Gros con? Mais clairement et j'assume! Je préfère mille fois y croire à cette belle histoire, plutôt que de dire " l'herbe est pas plus verte ailleurs, de toute façon, rien ne dure, blablabla".

Pourquoi douloureux? Un rêve est donc douloureux pour vous? :?

Pourquoi "cela ne durerait pas"? J'espère que tu as utilisé le conditionnel exprès pour signaler que tu n'en es pas sûr.

Bref, Brassens, Sp et Usum ont certainement raison d'être réalistes (mais quelle réalité? La leur?). Perso, je te dis, vis, rêve à ce futur idéal. D'une part, pour t'aider à positiver lorsque ça ne vas pas, d'autre part, cela peut aider à réaliser ce que l'on veut vraiment. Savoir la direction que l'on veut prendre. Qui on est vraiment.

Sp, tu me connais un peu, tu sais pourquoi je réagis comme ça. Pas de "vousditesnimportequoi". Pas de jugement. Juste donner un autre point de vue. :wink:

PS Chers amis SOS, je suis conscient de qui j'ai osé contredire. Je vous dis donc au revoir, car je risque de finir couler dans un pilier de béton :wink:


« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.

Avatar du membre

cecile82
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 363
Enregistré le : sam. 31 oct. 2015 18:41

Re: bienvenue

Message par cecile82 » mer. 7 sept. 2016 10:07

Usum a écrit :tu n'avais pas la stature d'un homme mûr et affirmé comme le sandwich de l'époque. Donc, grosso modo, ta femme a cédé, nous l'espérons, une seule fois avec un "mâle" quand vous n'étiez pas vraiment ensemble.
Je ne vois pas en quoi le fait d'être au début d'une relation et de ne pas habiter ensemble rend le cocufiage presque justifié... Ca promet pour la suite... Ca dénote d'un manque de respect certain pour la personne avec qui on est, mariés ou pas, enfants ou pas.
En tout cas une mentalité "cf" bien affirmée dès le début de la relation...
Usum a écrit :la femme est beaucoup plus sollicitée que l'homme et comme on dit, l'occasion fait le larron.
:bonk: :ire:

Usum a écrit :Toi même, si à cette période une femme très à ton goût t'avait fait du rentre-dedans à cette période, es-tu bien sûr que tu aurais décliné
C'est bien là toute la différence entre les "c" et les "cf"...
Usum a écrit :avec un "mâle"
Et revoilà l'alpha!!! le piège à connes...

:A+


J'ai éclaté en sanglots. On n'éclate jamais de faim ou de froid. En revanche on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu'on vole en éclats...

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » mer. 7 sept. 2016 10:22

Fishbone a écrit :vous avez bien de la chance de savoir que rien n'est éternel et que rien ne dure.
Une chance de cocu ! :super:
Sans Prétention a écrit :
Usum a écrit : Ta situation n'est plus "idéale" mais la prochaine ne présente aucune garantie non plus en la matière et l'équation ne se résume pas à ces simples critères.
En vérité, as-tu réellement besoin de vivre un amour "romantique" pour être heureux ?
Dans ce cas, rien ne l'empêche de se barre pour mener la "belle vie" !
Personne voit la contradiction ?
Ah ben si y a Fish ! :cocu:
Je développe ?

NB : Pour ma part, j'aime rencontrer du solide dans les argumentaires.
Merci les gars !
:thx:

NB 2 : C'est très Alpha de s'affirmer.
Image
:wink:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre