bienvenue

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Dom3, Sans Prétention, Nas

Répondre
Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » ven. 21 oct. 2016 09:49

Bonjour,

Je m'enlise, m'épuise et me désespère de ne pas réussir à prendre une décision...
En ce moment, j'ai besoin d'oxygène pour ne pas craquer ...moralement et physiquement. Mais même l'oxygène, je n'arrive pas à le choisir!
J'ai une question SP, qu'est-ce qui fait que tu es toujours en couple? Qu'est-ce qui te fait rester malgré les récidives?
Heureusement que mon estime de moi était satisfaisante et mes autres domaines de vie équilibrés...sinon, je pense que cela fait suffisamment mal pour errer indéfiniment dans les ténèbres....

La société "moderne" a banalisé l'infidélité légalement et moralement. Pourtant lorsqu'il y a rupture du contrat de manière irrespectueuse et hypocrite, nous savons que cela peut mener à des drames. On peut aller en prison parce qu'on tue par inadvertance, maladresse en voiture...sans qu'il y est volonté, c'est un homicide involontaire mais l'infidélité est finalement un acte volontaire..dont le responsable connaît les conséquences...Bon je sais que je divague...mais....



Avatar du membre

Lautrec
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1037
Enregistré le : ven. 19 févr. 2010 18:53

Re: bienvenue

Message par Lautrec » ven. 21 oct. 2016 15:29

Tu as raison quand tu dis que la société banalise l'infidélité. C'est décevant.
Mais enfin de là à comparer ça à l'homicide... Image je trouve que c'est un peu tiré par les cheveux nan ?

T'es besoin d'air hein ? Et si tu faisais ton sac pour aller dans un endroit cool une semaine tout seul ?
Tu vois, pour décompresser, te changer les idées...

Tu as la possibilité de faire ça ?



Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » ven. 21 oct. 2016 15:37

J'ai écrit cela ce matin après nuit bien trop courte! Ce que je voulais dire c'est que l'infidélité peut pousser au suicide (je n'en suis pas là et pas question d'ailleurs)...d'où le terme très exagéré d'homicide...j'ai bu largement ma dose de café maintenant, ça va mieux...!
Partir, non, comme c'est une grande année, j'ai des soucis autres qui m'empêchent de partir...au moins pendant 15 jours...
Allez courage!



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2184
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » ven. 21 oct. 2016 16:09

brassens a écrit : Je m'enlise, m'épuise et me désespère de ne pas réussir à prendre une décision...
Que l'on reste ou que l'on parte le travail, après pareil cataclysme est long. Très long.
Plus ça va et plus je pense que c'est l'intégrité de la personne qui est atteinte dans sa profondeur.
Un viol de l'intérieur de son âme en somme...

Même les plus heureux qui ont quitté sont toujours dans le questionnement. Et pour longtemps.
Pour diverses raisons...
Cela dit, la rupture rationalise les choses. C'est indéniable.
Le cerveau ne travaille plus de manière obsessionnelle.
Il est disponible au bonheur nouveau. Et ça, ça n'a pas de prix.
brassens a écrit : En ce moment, j'ai besoin d'oxygène pour ne pas craquer ...moralement et physiquement.
Je te conseille fortement de ne pas t'en priver. Quelque soit cet oxygène.
La question de "faire pareil" par exemple, revient souvent sur la table avec ses détracteurs et ses aficionados...
Ma réponse est la même que pour le concept de reconstruction : tout est possible mais il y a des conditions à réunir et des pièges qui peuvent détruire davantage. Effet pervers.
brassens a écrit : J'ai une question SP, qu'est-ce qui fait que tu es toujours en couple? Qu'est-ce qui te fait rester malgré les récidives?
Plutôt que de me perdre en rhétoriques absconses, je te livre une liste d'éléments en te laissant le soin de faire les liens...

Il n'y a plus de récidive depuis janvier 2015. Aucune.
Ma femme cherche à se soigner par tous les moyens (parfois elle se perd un peu à mon sens mais c'est la démarche qui compte).
Je n'ai pas le syndrome "cétafote" pour ce qui est des infidélités elles-mêmes.
Un thérapeute lui a clairement dit : "un jour, vos enfants vous jugeront" et cela lui a secoué le cocotier : les triangulations ratées n'engendrent que souffrance et désolation.
Mais je ne laisserai pas faire. Je parlerai à mes enfants en temps voulu.
Pas de secret de famille. Et ils me jugeront aussi.
Je les espère moins malheureux en amour plus tard.

La rupture rationalise les choses. C'est indéniable. Je l'ai dit, je le sais, j'en suis sûr.
Le cerveau ne travaille plus de manière obsessionnelle.
Il est disponible au bonheur nouveau. Et ça, ça n'a pas de prix.
Mais je me connais... Je n'ai pas cette faculté là.
Il me faut TOUT démonter, TOUT trouver, TOUT savoir AVANT...
Je sais que ce ne sera jamais la cas mais je pense avoir atteint mon but toutefois.
Si j'étais parti...

Elle a peur pour son confort. Je le sais : elle ne veut pas que je la quitte, par "amour", mais aussi par confort... En vraie cf qu'elle est, elle ne s'assume pas.
Ni pour elle, ni pour les enfants.
Elle ne se sait pas capable de cela.
J'ai besoin de temps. Pour rester ou partir. J'en profite. Je me pose. Car Rome ne s'est pas faite en un jour...

Je suis admiratif des gens qui partent. Ils se respectent réellement.
Mais il n'y a pas d'énigme à résoudre.
Je tente de comprendre les fondements de la reconstruction... En essayant de la réussir.
Je remarque que pour certaines personnes, elle n'est possible qu'au prix d'un nouvel aveuglement et de nombreuses déconvenues qui continuent de s'enchaîner dans la douleur.
Et quand je vois ces cas, j'avertis, sans convaincre, mais je pense que c'est mon "job"...
Et je check mes conseils avec ma propre situation. Par retour miroir.

Mais c'est la minorité qui m'intéresse. Celle qui réussit dans le "bonheur retrouvé". Une quête.

Je suis ainsi fait. Mais je le suis de moins en moins... Parce qu'il est temps que je me sauve moi.

J'ai bien fait de rester jusqu'à présent. Parce que dans le cas contraire, je n'aurai jamais appris la première glissade.
Cela m'a déculpabilisé. A un point inimaginable:
A l'époque, j'étais fou amoureux, je rêvais d'avoir un enfant avec la femme de ma vie et j'ai pensé à l'avortement... Une incompréhension totale, un dérèglement interne... Une torture paranoïde.
Je me sentais coupable vis-à-vis de cet enfant... Dix ans à me haïr pour avoir voulu qu'il ne soit pas là.
Puis j'ai su: sa mère ne voulait pas être mère. Elle m'avait évacué de notre vie et remplacé.
Maintenant que je sais, je suis en paix avec mon fils. En paix.
Une paix qui n'a pas de prix. Si j'étais parti...

J'ai bien fait de rester...
Je constate que mes intuitions, mes impressions étaient TOUTES fondées... Un élément après l'autre, une phrase, un souffle, une parole expirée dans la démence après l'autre, reconsidérés, revus à la lumière de ce que je SAIS aujourd'hui...
J'ai épousé une famille toxique. Et ma femme n'en est que le produit. On me l'a prêtée. On me l'a reprise.
Mille fois.
Je sais aujourd'hui que, non seulement je ne suis pas fou, mais je sais aussi la vacuité de ces gens qui m'ont fait croire à mon insignifiance.
En ce moment, ils rampent dans leur douleur, dans le bain de leurs propre venin...
Je n'éprouve aucun plaisir à leur souffrance. Aucun.
Mais j'éprouve la joie de me savoir sain d'esprit. Imparfait, blessé, déchiré, mais intact.
Heureux de me considérer à nouveau.

Ma belle-mère est une perverse narcissique qui a élevé sa fille dans les affres de l'incertitude affective.
Toutes les versions officielles du film ont brûlé.
Ne restent que les "off", plus violents, mais ô combien plus vrais.
Ma femme a perdu son meilleur ami dans la bataille. Elle lui a menti aussi. A tous. Une seconde nature.
Si j'étais parti, je serais parti fou... "Comment SP ? t'es vraiment une sous-merde !!! Incapable de t'occuper correctement d'une femme "fantastique" !!! T'as raté ta vie trouduc !"
Et j'aurais sans doute rencontré une autre âme tor tueuse pour panser mes plaies...
J'ai explosé le miroir, et j'ai pensé mes plaies.
Si je pars, je pars moins fou...

J'ai été un fidèle de chez fidèle non par choix, mais par réaction (fils de cocue qui a énormément souffert)
J'ai toujours baigné dans l'insécurité affective, dans la destruction.
Je ne pouvais pas choisir "meilleure" partenaire.
Maintenant que je vois de quelle perversion elle est capable, de quels mensonges elle s'inspire, dont le premier, celui originel, de se croire une enfant désirée, je me dis que j'ai "subi" mes valeurs...
Trop capable d'amour, et incapable de respect.
Elle : incapable d'amour et de respect... Ma "mission cachée" était de lui apprendre...
Peine perdue.
Je sais que cela est IMPOSSIBLE. Il a fallu que je l'apprenne moi-même : le respect ne s'apprend pas. Il s'impose.
Il n'a pas peur d'être seul, de briser un foyer (le manque de respect le brise plus encore...), il n'a pas peur de DIRE, au risque de la perte : "refais ça, et je te quitte !"
Je suis plus fort... Si j'étais parti...

Je fais le chemin vers ce choix qui doit être réel et non virtuel.
J'ai eu une maîtresse. Une histoire magnifique.
Et tout ce que je n'ai pas appris dans les livres ou l'analyse, je l'ai appris avec le corps et le coeur.
Je l'ai appris avec la bouche, sa bouche...
Elle a su me montrer mes failles. Elle a su me dire où j'avais mal, elle-même étant passé par le même chemin de douleur...
Elle a su me dire que, non, je n'étais pas une merde...
Elle a su me dire que mon coeur avait été déchiré mais qu'il battait encore.
Trop faiblement pour partir... Mais battant...

Ma femme n'a plus mérité ma fidélité.
Ce cadeau si précieux que je lui ai donné... Il y avait un contrat.
Pas parce que ce qu'on donne doit être échangé. Mais parce que... Je ne lui appartiens pas.
Si je dois lui appartenir de nouveau, il lui faudra choisir.
Drastiquement, définitivement, et non par complaisance ou convention ou, pire, par confort, parce que moi aussi je suis vivant !

Je suis resté pour changer le cours des choses et partir si ça tourne mal...

Ma mère est restée souffrante, je suis meurtris, mais je suis resté vainqueur de plusieurs batailles et si le temps a raison de moi, et bien, j'assumerai, j'ai récupéré mes billes... Presque toutes.
J'ai vu ma mère rester en s'interdisant le bonheur. J'ai préféré me débarrasser de ma belle-mère et ma femme me remercie pour cela... Elle aussi était en prison !
J'ai vu ma mère sombrer dans la solitude... J'ai préparé la mienne.
Si je pars, j'ai déjà un sac à dos plein de projets de vie...
Si je reste avec rien, ce n'est pas un choix.
Je reste avec un sac plein d'étoiles...

Le temps de la reconquête a commencé. Et ce n'est pas à moi de la faire, contrairement à ce que dit la violence des magazines bien mal intentionnés.

C'est tout ce que j'avais envie de te dire Brassens...

Désolé pour le côté décousu mais il arrive parfois que les mots parlent plus forts que moi...

Prends courage.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 22 oct. 2016 00:54

MERCI! Je me contenterai de ce remerciement ce soir....trop fatigué mais il est un fait évident : la découverte de ces trahisons doit considérablement augmenter nos qualités humaines......même si le prix à payer est élevé.



Avatar du membre

sophit444
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 160
Enregistré le : mar. 21 juil. 2015 15:19

Re: bienvenue

Message par sophit444 » sam. 22 oct. 2016 08:15

MERCI sp !!!!
Je crois que je prends le même chemin que toi .tu arrive a mettre des mots sur ce qui est concrètement ...je me retrouve tellement dans ton histoire ... Fille de cocu pour ma part ,c était mon papa ,il a beaucoup souffert également ...c est le parent du sexe opposé a nous qui a trinqué et on retombe dans les mêmes schémas ....c est bien pour ça que je veux montrer a mon fils que non !!!! Stop !!!



Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 22 oct. 2016 11:01

Bonjour à tous les deux (et aux autres qui se retrouveront dans nos trajectoires),

"C'est tout ce que j'avais envie de te dire Brassens...Désolé pour le côté décousu mais il arrive parfois que les mots parlent plus forts que moi...":

Et c'est énorme!...quand "l'enfant libre s'exprime" c'est décousu, nécessairement mais c'est riche...

Le passé familial :

Ma belle belle-mère perverse narcissique névrosée qui veut que les gens la servent, se soumettent, la vénèrent....un beau-père soumit qui s'est sacrifié pour elle et a laissé sa virilité de côté. Et de mon côté (mon camp!), une mère qui a tout sacrifié qui s'est oublié pour ses enfants. Un père macho trompé par sa première épouse et son meilleur ami, qui en fait un secret de famille destructeur. Il a toujours été fidèle mais ma mère a payé à sa façon pour la gente féminine : soumise! Des insinuations toute sa vie sur les "dangers des femmes"...et j'apprends la vérité après sa mort et après mon cocufiage que j'ignorais encore à l'époque. A partir de cette révélation, la lumière commence à s'allumer....tout doucement...
4 frères dans ma famille : 2 cocufieurs, 2 cocufiés! Oui le passé familial ...Sophit444...tout s'éclaire pour nous ...trop tard!

La culpabilité :
J'ai appris à dire non avec le temps mais avec cette épreuve, j'ai compris que je ne me suis toujours pas débarrassé ce sentiment destructeur, mon talon d'Achille qu'une petite manipulatrice comme mon épouse a su utiliser toutes ses années. Les exemples familiaux : mon beau-père et ma mère... Ma mère qui m'a appris à m'élever par l'école et à m'oublier pour le bine-être des autres...Ma femme et moi, vu les profils familiaux, c'était inévitable! Je culpabilise de partir! Enorme : victime et ...bourreau! Un comble sur le quel je travaille...

Le départ et la tromperie :
Après "ce viol de l'intérieur" (quelle justesse dans l'utilisation de ces mots!) , "la rupture rationalise les choses" ...elle libère, redonne de l'oxygène, permet le recul...Elle permet de se respecter, d'être fidèle à soi-même. Mais rationnalise-t-elle les choses? Comment peut-on comprendre en fuyant? Tu admires les cocufiés qui partent, moi aussi..mais finalement le courage, n'est-il pas de rester, de se remuer les viscères de l'âme, d'essayer de comprendre, de permettre l'introspection, d'aller à la quête de notre MOI, que cette épreuve nous renforce et nous éclaire sur nous même n'est-il pas un juste retour des choses? Tu le dis d'ailleurs SP, tu ne regrettes pas d'être reste à ce jour. Moi non plus, parce que je suis devenu (pas meilleur, il ne s'agit pas de jugement) plus proche de ce que je suis!

"Le cerveau ne travaille plus de manière obsessionnelle". : un libération, c'est évident!
"Il est disponible au bonheur nouveau" : là pas d'accord, si le travail de compréhension, de remise en cause n'a pas été fait, on ne fait que reculer pour mieux retomber dedans..on se libère de la souffrance, pas de nos démons...
"Mais je me connais... Je n'ai pas cette faculté là.Il me faut TOUT démonter, TOUT trouver, TOUT savoir AVANT..." : notre force et notre principal défaut...



Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 22 oct. 2016 11:35

le départ et la tromperie :
Rester donc d'abord pour comprendre au prix du reniement de soi-même...et tromper? .....pour déculpabiliser, pour comprendre, pour se reconstruire, pour retrouver de l'oxygène, et se donner le droit d'être aimé par une autre personne que noble double destructeur....mais surtout pas pour faire pareil et se venger! J'en suis à ce niveau de réflexion, mais encore faut-il une rencontre....désormais ma porte est ouverte (bon entrouverte...)

le non verbal et les enfants
SP, tu le dis souvent et je suis d'accord : croire aux bénéfices des non dits, c'est pour moi une faute professionnelle de la communauté psy. A l'heure où la communication non verbale a démontré sa vérité, croire que le secret préserve les enfants est une absurdité énorme! Il faudra donc , parler, expliquer, montrer ses faiblesses....le moment venu, ni trop tôt, ni trop tard...Sans se victimiser....sans accuser...

les bienfaits
Rester et comprendre a nécessairement des effets bénéfiques, sinon nous serions des sado-maso, sans rentrer dans les détails depuis 6 mois, il y a une phrase que j'entends régulièrement et qui me trouble : "je n'ai jamais dit cela à personne d'autre, tu es le premier"....je n'ai jamais eu tant de confidences, souvent très dures, ce qui prouve bien que j'ai changé....profondément...je libère les gens en les écoutant et j'y trouve une satisfaction à être utile pour eux...

Sac à dos :
Encore une expression imagée si bien adaptée, je l'ai également ouvert et commence à le remplir : il y a des belles choses et des moins belles (ne plus voir ma fille tous les jours...), mais, lorsque je me sentirai prêt et si je le suis un jour, il est là....pour l'instant pas assez rempli...

La fin d'un couple
De toute façon, c'est la fin d'un couple, de son fonctionnement et des habitudes comportementales de l'un et de l'autre... qui était voué à l'autodestruction.....la découverte de l'infidélité a juste mis la claque nécessaire à l'éveil. Je pense que si les efforts sont faits des deux côtés, si le respect devient mutuel...le nouveau couple peut-être celui-là nettoyé, clarifié, mais blessé...sinon, il faudra aller reconstruire ailleurs...

"Le respect s'impose, il ne s'apprend pas" :
Merde, je m'y essaye pourtant.....même si j'essaye surtout de l'imposer...

Une vie ratée :
Sophit444, comme je t'ai dit, moi aussi je considère que j'ai raté ma vie..enfin une partie...Quand on atteint pas l'objectif fixé, on rate, on échoue...après, nous n'avons pas tout raté mais des choses importantes : notre vie de couple, préserver nos enfants, l'amour parfait, le respect de nous-même...mais réussi d'autres choses..maintenant, on peut ressasser et on se réveillera à 60,70 ans avec ce constant : j'ai raté TOUTE ma vie...ou accepter l'échec et sans servir pour demain...aujourd'hui on pense nos plaies...

Voilà, mes idées du jour lancées sur le papier (enfin le clavier), et inspirées par ton message SP, malgré la forme affirmative, pas la prétention d'asséner des vérités, mes propos sont plein de doutes, de souffrances, d'interrogations mais il ont le mérite d'avoir été exprimés.

Bon courage à tous....le soleil n'est jamais aussi beau qu'à son levé et la lumière du jour parait plus belle après la tempête....reste à attendre activement que la nuit passe et que la tempête s'estompe....



Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: bienvenue

Message par Steelhuman » sam. 22 oct. 2016 12:11

brassens a écrit : Le départ et la tromperie :
Après "ce viol de l'intérieur" (quelle justesse dans l'utilisation de ces mots!) , "la rupture rationalise les choses" ...elle libère, redonne de l'oxygène, permet le recul...Elle permet de se respecter, d'être fidèle à soi-même. Mais rationnalise-t-elle les choses? Comment peut-on comprendre en fuyant? Tu admires les cocufiés qui partent, moi aussi..mais finalement le courage, n'est-il pas de rester, de se remuer les viscères de l'âme, d'essayer de comprendre, de permettre l'introspection, d'aller à la quête de notre MOI, que cette épreuve nous renforce et nous éclaire sur nous même n'est-il pas un juste retour des choses? Tu le dis d'ailleurs SP, tu ne regrettes pas d'être reste à ce jour. Moi non plus, parce que je suis devenu (pas meilleur, il ne s'agit pas de jugement) plus proche de ce que je suis!
Je me permet de répondre et ou d'éclairer sur certaines facettes, concernant ceux qui partent plutôt que de rester.

Tout est relatif, le capitaine qui coule avec son bateau qui sombre, est courageux ou un sombre crétin qui suit une ligne "honorable" mais finalement fatale... la question est: l'instinct de survie se concernant soi-même est-il présent ou non?

Est-ce que ce que tu qualifie de "fuite", peut être plutôt qualifier de stratégie tactique? Est-ce que dans les manuels militaires, dans certains cas de figure, la retraite n'est pas une option tactique pour être encore plus fort? Et finalement est-ce que tout les combats sont essentiels et méritent de s'y perdre corps et âme (sans oublier le mental)?

Et finalement est-ce que tu crois sincèrement. que quand une personne quitte: elle quitte aussi son cerveau et son histoire? Parce que niveau rationalisation, de comprendre, d'introspection et de la rencontre de son MOI = le tout est au rendez-vous et je dirais même plus: sans parasite, sans influence malsaine de l'autre qui est dénaturé et qui perverti tout!

Certains reste par confort et d'autre partent par confort aussi, l'un matériel et l'autre mental.

Le vrai courage n'est pas de partir ou de rester, c'est celui de rester en phase et synchronisé avec soi-même, ses valeurs et principes, d'être entier et intègre, de garder son honneur et fierté (à ne pas confondre avec orgueil!).

Pour ma part j'ai quitté, le chemin n'est pas plus facile ou simple, tu vis quand même des moments de détresse et de deuil, tu dois aussi te reconstruire et après sa quête intérieur (introspection) te relevé et de nouveau te mettre à rayonner de tout tes feux.

Pour moi quitter est une preuve d'amour et de respect, envers la personne la plus importante: moi-même. Mon estime de moi et ma confiance en moi: sont toujours présent et même encore plus fort, je n'ai pas non plus oublier l'affirmation de soi et le but ultime de ma vie = LE Bonheur et être Heureux.

Les questions aujourd'hui sont: Est-ce que je le referais? Oui, mais encore plus tôt. Suis-je heureux et trouvé le bonheur? Oui sincèrement heureux, le bonheur de vivre libre et sans drames et intrigues :)

L'autre question: Suis-je bien seul et la solitude pèse-t-elle? Je m'y accommode et habitue de plus en plus, avec le plaisir de retrouver mon chez moi le soir. Le plaisir d’approfondir mes amitiés et d'en développer de nouvelles, l'amitié profonde et sincère est très comblant et riche. Pour le reste je me débrouille... :cocu:
brassens a écrit :"Le cerveau ne travaille plus de manière obsessionnelle". : un libération, c'est évident!
"Il est disponible au bonheur nouveau" : là pas d'accord, si le travail de compréhension, de remise en cause n'a pas été fait, on ne fait que reculer pour mieux retomber dedans..on se libère de la souffrance, pas de nos démons...
"Mais je me connais... Je n'ai pas cette faculté là.Il me faut TOUT démonter, TOUT trouver, TOUT savoir AVANT..." : notre force et notre principal défaut...
Je dirais que cogiter c'est bien, mais un moment il faut agir, la connaissance sans application est vaine et stérile, il y a la théorie et la pratique.

Et vous ne pouvez pas savoir si ça aurait été mieux ou non si vous aviez quitté, vous n'en savez rien, vous spéculez sur une possible réalité abstraite et inconsistante. Si ça vous convient et rend heureux de rester, c'est alors excellent, mais j'en doute fortement :kelkon:

Chacun fait comme il veut et le sent, c'est aussi ça l'aventure de la vie et le mystère des humains, le choix, le libre arbitre, choisir de faire ou de ne pas faire, savoir ce que l'on veut et ce que l'on ne veut plus ect :jap:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 22 oct. 2016 14:04

Salut Steelhuman,

Certains mots que j'ai utilisés ne respectent pas ma pensée..
Je ne pense pas qu'une attitude soit meilleure qu'une autre : partir ou rester tout dépend du passé, de l'histoire familiale, du contexte, de l'amour restant, de son MOI, etc...tout est relatif comme tu le dis justement...la phrase que je retire : "comment peut-on comprendre en fuyant?" qui aurait du être : je ne peux pas, moi, comprendre en partant! J'ai fait une généralité de mon cas personnel....

donc entièrement d'accord :
"Le vrai courage n'est pas de partir ou de rester, c'est celui de rester en phase et synchronisé avec soi-même, ses valeurs et principes, d'être entier et intègre, de garder son honneur et fierté (à ne pas confondre avec orgueil!)."

Mais, je pense depuis 3 semaines que je suis lâche, me renie, ne me respecte pas en restant, or c'est faux...je respecte mon fonctionnement, j'essaie de comprendre et pour cela j'ai besoin de rester : voir les réactions de ma femme, voir ce que je n'ai pas vu tant d'années, voir son évolution, vérifier mes hypothèses, essayer de me comprendre....en partant cela aurait été compliqué pour moi. Ma femme a affronté sa mère et s'en est délivrée! Elle a recroisé son sandwich et était toute fière de me dire qu'il avait regardé ses pieds...elle a pris le dessus sur eux et surtout sur elle-même (en partie) parce que je l'ai fortement incité...Elle fait beaucoup d'efforts, mais j'en veux plus beaucoup plus...Si j'étais parti cela ne serait pas arrivé...

"Et vous ne pouvez pas savoir si ça aurait été mieux ou non si vous aviez quitté, vous n'en savez rien, vous spéculez sur une possible réalité abstraite et inconsistante. Si ça vous convient et rend heureux de rester, c'est alors excellent, mais j'en doute fortement"...

Non, j'en ai la certitude...pas que cela aurait été mieux je n'en sais rien comme tu le dis....je suis certain qu'en restant j'ai mieux compris, je me suis mieux compris, je me donne le droit de rester ou de partir, je ne m'oblige pas à partir par respect pour moi-même, ni à rester avec l'excuse des enfants, l'aspect financier ou la peur de la solitude...

"Je dirais que cogiter c'est bien, mais un moment il faut agir, la connaissance sans application est vaine et stérile, il y a la théorie et la pratique."

"Cogiter", c'est pas "bien", c'est inévitable, "il faut agir"....oui rester c'est agir, partir également...on ne s'est pas arrêté d'agir parce qu'on reste et tu n'as pas arrêté de cogiter parce que tu es parti?
"la connaissance sans application est vaine et stérile"...j'ai amélioré ma relation aux autres car j'ai compris des choses sur moi en restant....il y a donc eu des applications.
"il y a la théorie et la pratique" : à l'école certainement...dans la vie chaque seconde qui passe est théorie et pratique....on ne s'arrête pas de vivre parce qu'on réfléchit...pour ma part, je cogite beaucoup sur tous les sujets, c'est le fonctionnement de mon cerveau...je fais avec...j'essaie d'en tirer les aspects bénéfiques et de minimiser les aspects négatifs et de lâcher prise par moment...

Après, je suis là aujourd'hui...et demain, je verrai...car finalement c'est l'inconscient qui dictera son choix...à lui on ne peut pas mentir, au prix de le payer cher. J'essaie juste de ne pas me tromper en essayant de le lire...merci à toi d'y contribuer par ton aide.



Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: bienvenue

Message par Steelhuman » sam. 22 oct. 2016 15:06

Excellent Brassens, je ne me suis pas sentie attaqué ou je ne cherche pas à faire partir les gens, c'est leur chemin, choix, liberté et histoire :super:

J'aime bien partager et échanger, rebondir sur les idées des autres, c'est aussi riche et m'aide à mieux comprendre mes semblables.

J'ai bien compris aussi, que chacun n'est pas rendu au même endroit, nous n'avons pas tous les même capacités et limites :jap:

Courage et bon succès dans tes démarches mon cher :super:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2184
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » sam. 22 oct. 2016 17:40

Steelhuman a écrit : J'ai bien compris aussi, que chacun n'est pas rendu au même endroit, nous n'avons pas tous les même capacités et limites
Essaie de pas être long, essaie de pas être long, essaie de pas être long...

Bon vite fait...

Si tu relis attentivement mon histoire, tu verras que, pour ma part, il FALLAIT que je reste.
Non, sans déconner, pour mon fils... C'était plus qu'important. Je vis sans culpabilité vis-à-vis de lui.
J'ai quand même inconsciemment voulu qu'il ne soit pas là... Parce que sa mère me renvoyait des messages très négatifs. ELLE ne voulait pas être mère. Son amant de l'époque lui avait demandé d'avorter...

Pour ce qui est du chemin, en avance ou en retard... Je ne suis pas sûr.

Steel, dans ton cas, il n'y avait pas d'enfant ni de passif à régler.
Il est des cas très précis où rester est du suicide. Ma femme continuerait son manège je pense que j'aurai été dans une toute autre disposition...

Je ne vais pas m'amuser ici à critérier les "bons" et les "mauvais" départs mais disons qu'en présence d'un pervers (et ça se sent direct), le baluchon est la SEULE option possible. Dans d'autres cas, il faut reconstruire.
Dans d'autres enfin (dingue, il y avait une troisième voix), on ne reconstruit pas... On construit !

Après le bonheur... Il est où ?

Rester est effectivement une preuve de lâcheté... Parfois. Pas toujours. Partir également. Mais, c'est vrai, souvent non.
Choisir de ne plus jamais aimer ou se faire aimer...
Lâcheté, protection, ou choix assumé ?
Tout cela appartient à la sphère du jugement...

Je m'y risque parfois mais précautionneusement...

Mais il est des invariants sur lesquels je ne reviendrai pas. Et je me permets de juger, sévèrement même, parce qu'en face, il y a des mitrailleuses et des bombes.

Et face à tant de violence, je ne peux pas être insensible...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: bienvenue

Message par brassens » sam. 22 oct. 2016 19:27

Ne changes rien Steelhuman....je viens pour comprendre, être écouté, me prendre des coups de pied au c....échanger, réfléchir....aider si je peux.
Tu sais je pense qu'il y a plus de chance à moyen terme que je parte (les statistiques vont dans ce sens..)...parce que je ne culpabilise plus, je ne serai pas le responsable des souffrances de ma fille, j'ai le droit d'aimer une autre, etc...
Mais, pour l'instant, la situation me permet de penser égoïstement à moi sans culpabiliser et ma femme a le besoin de payer pour ce qu'elle a fait...en me donnant toute cette liberté, ce qui ne serait pas possible dans un couple équilibré. La situation me permet également de régler les problèmes de mon passé et de tirer les bénéfices de la situation...Tout cela ne peut être que temporaire.... je pense que ce qui m'est arrivé m'est globalement bénéfique... et là c'est difficile à accepter...je ne parle pas des souffrances, je pense aux avancées sur la connaissance de moi-même.
A ma femme de retrouver mon respect et mon amour....je lui laisse du temps mais ce qu'elle a fait est grave et je n'ai aucune intention d'être indulgent, au contraire....je ne lui dois plus rien....



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2184
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: bienvenue

Message par Sans Prétention » sam. 22 oct. 2016 19:38

brassens a écrit : Tu sais je pense qu'il y a plus de chance à moyen terme que je parte (les statistiques vont dans ce sens..)...parce que je ne culpabilise plus, je ne serai pas le responsable des souffrances de ma fille, j'ai le droit d'aimer une autre, etc...
Mais, pour l'instant, la situation me permet de penser égoïstement à moi sans culpabiliser et ma femme a le besoin de payer pour ce qu'elle a fait...en me donnant toute cette liberté, ce qui ne serait pas possible dans un couple équilibré. La situation me permet également de régler les problèmes de mon passé et de tirer les bénéfices de la situation...Tout cela ne peut être que temporaire.... je pense que ce qui m'est arrivé m'est globalement bénéfique... et là c'est difficile à accepter...je ne parle pas des souffrances, je pense aux avancées sur la connaissance de moi-même.
A ma femme de retrouver mon respect et mon amour....je lui laisse du temps mais ce qu'elle a fait est grave et je n'ai aucune intention d'être indulgent, au contraire....je ne lui dois plus rien....
+1


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

max
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 90
Enregistré le : ven. 7 oct. 2016 00:09

Re: bienvenue

Message par max » sam. 22 oct. 2016 23:22

+ 2 courage l'ami courage à vous



Répondre