Un grain de sable sur un fil

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Un grain de sable sur un fil

Message par so78 » jeu. 22 sept. 2016 22:12

J'utilise vos expressions pour le titre de ce post parce qu'elles sonnent juste et résonnent sous ma peau. Voici ce que j'ai écris hier dans un coup de bof en pensant que je ne le publierais probablement pas, mais on est là pour ça n'est ce pas ?

Je pourrais vous raconter un roman différent tous les soirs. Il y a plein de soirs où je me dis:"c'est derrière nous tout ça. Je vais bien, les enfants aussi, on est un couple de nouveau, un vrai. On est bien ensemble. "
Et puis il y a les autres soirs comme ce soir, ou un événement quelconque me rappelle que je marche sur un fil ( pour reprendre l'expression de SP). Une conversation virtuelle de monsieur qui n'est pas restée amicale, une référence non voulue à ce qui s'est passé, monsieur qui joue le mâle dominant, ma belle mère qui parle de rumeurs à l'évocation très très succincte des événements de 2014 et 2015. Vous me direz tout ça c'est bien gratiné tout de même, mais parfois juste un mot me pourri ma journée voire ma semaine.
Les hommes me sont de plus en plus étrangers. Si quelqu'un a vu la série The Fall, je suis assez fan de la théorie de l'héroïne sur les hommes.
La fidélité est devenue une chimère, bonne pour les films à l'eau de rose. Je ne parle pas des coups d'un soir ou des amants / maîtresses que l'on peut lâcher à la moindre mise en danger du couple. Je parle de la véritable infidélité, celle qui se faufile dans les veines et brise à vie. Celle qui trahi, qui manipule et qui tue à petit feu. Celle qui fait de sa femme ou son mari son ennemi sans que celui ou celle ci ne sache pourquoi.

Je ne suis plus la même. Je n'accepte plus les choses sans rechigner pour ne froisser personne. Je fais ce qui me semble le mieux pour moi et cela ne plaît pas toujours à mon homme.

Quel avenir pour mon couple? Je pense toujours que l'on restera ensemble mais il y a un mais. Nous sommes tous les deux à fleur de peau. Moi toujours blessée, plus indépendante et lucide mais sans aucune confiance en moi, lui macho jaloux, mâle alpha très fier de son corps et de sa réussite professionnelle mais incapable de parler sereinement de ce qu'il m'a fait. Je ne le laisse plus me retourner l'esprit et ça le destabilise. Mais je ne lui appartient plus. Je n'appartient qu'à moi même.



Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Steelhuman » jeu. 22 sept. 2016 22:44

so78 a écrit :Les hommes me sont de plus en plus étrangers. Si quelqu'un a vu la série The Fall, je suis assez fan de la théorie de l'héroïne sur les hommes.
La fidélité est devenue une chimère, bonne pour les films à l'eau de rose. Je ne parle pas des coups d'un soir ou des amants / maîtresses que l'on peut lâcher à la moindre mise en danger du couple. Je parle de la véritable infidélité, celle qui se faufile dans les veines et brise à vie. Celle qui trahi, qui manipule et qui tue à petit feu. Celle qui fait de sa femme ou son mari son ennemi sans que celui ou celle ci ne sache pourquoi.
Tu sais dans l'autre "camp" c'est semblable, je n'ai plus confiance aux femmes et encore moins de la fidélité, qui me semble plus que jamais une chimère, ou une histoire mal écrite, à l'ère du jetable et de la consommation à outrance, je ne crois pas que ça soit un drame lié au genre, je ne cherche plus de compagne et me suis résigné à continuer seul mon chemin, je ne suis vraiment pas fait pour vivre en couple :doute:
so78 a écrit :Moi toujours blessée, plus indépendante et lucide mais sans aucune confiance en moi, lui macho jaloux, mâle alpha très fier de son corps et de sa réussite professionnelle mais incapable de parler sereinement de ce qu'il m'a fait. Je ne le laisse plus me retourner l'esprit et ça le destabilise. Mais je ne lui appartient plus. Je n'appartient qu'à moi même.
Si je peux me permettre : il est primordiale de (re)trouver la confiance en toi et l'estime de soi, si primordiale pour se sortir sainement et le plus sereinement possible de ta douleur aiguë, pour retrouver le contrôle de ta vie, sans ces deux piliers essentiels ça sera vraiment épuisant, tu devra combattre deux ennemies 1- Le pire = ton bourreau et juge interne et 2- Ton con joint, qui selon ce que tu sembles décrire, te manipule :roll:

Une seconde chose, personne n'appartient jamais à personne, seulement soi envers soi-même, ça change toute la dynamique de considération de l'autre, une personne donné partage et échange un moment t de sa vie avec toi, les enfants sont un cadeaux mis entre vos mains pour les chérir, les aider dans leur évolution et une stabilité dans leur vie future. :super:

Il faut selon moi, vraiment abandonné ces idées et concepts d’appartenances de possessions qui engendre une domination et un jeu de pouvoir entre les protagonistes :doute:

Bon courage So78 et continue d'évoluer et de t'affirmer (l'affirmation de soi mène à la confiance en soi et à l'estime de soi), tu es sur la bonne route, selon moi :jap:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Sans Prétention » ven. 23 sept. 2016 07:09

@ So: tu ne peux pas me soupçonner de ne pas totalement te comprendre... Personnellement, j'ai un peu fini ma période "jugements / conseils" extrêmes.

Il est simplement important, quoiqu'on fasse de sa vie, de SAVOIR OÙ on se trouve. C'est tout.
C'est ce à quoi je m'emploie... parce que l'atrocité de la blessure d'infidélité (qui ne guérit jamais) s'accompagne très souvent d'un délire d'une vie "à côté de ses pompes": "nous sommes maintenant plus heureux que jamais et nous nous aimons plus fort..." ponctué de "j'ai retrouvé un strings dans sa sacoche, mais il me dit que c'était pour le troisième pot de départ de son patron qui s'était déguisé en pute. Et ça ??? Le rouge à lèvres ? C'est Roger... Quel farceur ce Roger..." Illusion d'un bonheur retrouvé.

L'autre maladie c'est l'illusion d'un malheur permanent. Le syndrome de l'âme perdue... Ou des larmes noires. Comme si l'ombre d'une prophétie autoréalisatrice était plus puissante que notre pouvoir de choisir.

Les deux sont à éviter (à mon sens) parce qu'alors on se condamne à n'exister que par le prisme de l'illusion ou de la douleur.

Tu sais où tu es: sur un fil. Mais j'aimerais savoir ce qu'il y a de part et d'autre de la corde tendue... Du vide ? Ou des coussins ?

Ta généralisation sur "les hommes" ne me surprend pas et Steel a bien raison de remettre les pendules à l'heure.
Sache simplement que tes enfants également reçoivent le message. 5/5... Si ce sont des filles... Ben voilà. Et si ce sont des garçons...

Exige de toi une pensée positive: ton mec a été (et reste vraisemblablement) un trou noir narcissique. Il y en a d'autres. Mais peut-être que chez eux qui ne "t'intéressent" pas, il y a au contraire une fontaine.

Non, la fidélité ce n'est pas facile pour les sangsues, cette génération sans cadre, qui cherche l'adulation plus que l'amour véritable. Je l'admets. Contre mes désirs les plus fous, mais je l'admets.

Et nos rêves romantiques passent de plus en plus pour de naïves chimères.

Mais au nom de tous ceux venus s'échouer ici, des hommes qui y ont cru, autant que les femmes, sinon plus, parce qu'ils sont eux-mêmes héritiers d'un machisme dégénéré qu'ils ont refusé en bloc. Et au nom de toutes ces femmes qui ont voulu pour elles et leurs enfants un amour, sinon pur, au moins beau avec ses imperfections, mais sans trahison, une fidélité qui dit "tu es unique mon amour", pas tout le monde dans le même sac...

C'est bien la croyance que tout le monde est pourri qui a amené nos cf qui baignent dans un univers pourri à nous tromper. Et à se tromper sur eux-mêmes. A dire "Quoi t'es parfait parce que tu m'as pas trompé ?" tout en assenant sans rougir: "cétafote"...

Tu distingues plusieurs types d'infidélité. C'est bien. Bien et plus proche du réel... Tu parles de son côté "alpha"... Pour moi c'est un filtre.

Il semble peut-être alpha mais son narcissisme exacerbé me fait plus penser à un comportement de petit connard.

C'est le règne des frustrations inasouvies et de la domination à tout craint...

@ Steel. Des couples dysfonctionnels, il y en a. Mais autant on peut distinguer les dysfonctionnements "normaux", autant il y a des dysfonctionnements destructeurs...

Il fait distinguer le distinguo... Par respect pour ceux d'ici et par amour de ceux qui traversent positivement vos vies en ce moment. C'est à dire vous-mêmes.

Il y a des névroses sur le site. Mais vous êtes des gens de bien...

Dire "tous les hommes, toutes les femmes..." est injuste pour ceux qui n'ont pas failli et qui souffrent.

Dire il y a des grandes familles de trompeurs. Ma compagne / mon compagnon fait malheureusement partie des cas pathologiques est un pas vers la guérison.

Après, oui, il fait se relever de tout ça. Sans naïveté, mais aussi sans violence. Chacun trouve son chemin. Une certitude: il est long, après pareil cataclysme mais gardez "espoir", pas pour faire "joli" ou supporter votre triste sort, mais par empathie pour ceux du site qui ne vous auraient probablement pas trahis de la sorte...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par jaguarboy » ven. 23 sept. 2016 11:21

so78 a écrit :J'utilise vos expressions pour le titre de ce post parce qu'elles sonnent juste et résonnent sous ma peau. Voici ce que j'ai écris hier dans un coup de bof en pensant que je ne le publierais probablement pas, mais on est là pour ça n'est ce pas ?

Je pourrais vous raconter un roman différent tous les soirs. Il y a plein de soirs où je me dis:"c'est derrière nous tout ça. Je vais bien, les enfants aussi, on est un couple de nouveau, un vrai. On est bien ensemble. "
Et puis il y a les autres soirs comme ce soir, ou un événement quelconque me rappelle que je marche sur un fil ( pour reprendre l'expression de SP). Une conversation virtuelle de monsieur qui n'est pas restée amicale, une référence non voulue à ce qui s'est passé, monsieur qui joue le mâle dominant, ma belle mère qui parle de rumeurs à l'évocation très très succincte des événements de 2014 et 2015. Vous me direz tout ça c'est bien gratiné tout de même, mais parfois juste un mot me pourri ma journée voire ma semaine.
Les hommes me sont de plus en plus étrangers. Si quelqu'un a vu la série The Fall, je suis assez fan de la théorie de l'héroïne sur les hommes.
La fidélité est devenue une chimère, bonne pour les films à l'eau de rose. Je ne parle pas des coups d'un soir ou des amants / maîtresses que l'on peut lâcher à la moindre mise en danger du couple. Je parle de la véritable infidélité, celle qui se faufile dans les veines et brise à vie. Celle qui trahi, qui manipule et qui tue à petit feu. Celle qui fait de sa femme ou son mari son ennemi sans que celui ou celle ci ne sache pourquoi.

Je ne suis plus la même. Je n'accepte plus les choses sans rechigner pour ne froisser personne. Je fais ce qui me semble le mieux pour moi et cela ne plaît pas toujours à mon homme.

Quel avenir pour mon couple? Je pense toujours que l'on restera ensemble mais il y a un mais. Nous sommes tous les deux à fleur de peau. Moi toujours blessée, plus indépendante et lucide mais sans aucune confiance en moi, lui macho jaloux, mâle alpha très fier de son corps et de sa réussite professionnelle mais incapable de parler sereinement de ce qu'il m'a fait. Je ne le laisse plus me retourner l'esprit et ça le destabilise. Mais je ne lui appartient plus. Je n'appartient qu'à moi même.
Je sais que je me répète... mais franchement, il me serait insupportable de vivre ainsi. Je ne sais comment tu fais, j'en suis incapable.


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Topic author
so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par so78 » ven. 23 sept. 2016 12:09

Franchement il y a plein de bons jours. Ils sont bien plus nombreux que les mauvais en fait.
Le truc c'est que depuis son histoire il a une colère en lui qui ressort souvent sans que l'on s'y attende. Avant hier c'était parce que mes potes avaient bossé dans le jardin et bien dégagé les ronces et plants divers. D'après lui ils l'ont remplacé (il est à l'étranger pour plusieurs mois), c'était son boulot, il n'apprécie vraiment pas. S'en sont suivi des mots froids et pas cool. Ça ne me retourne plus comme ça aurait pu le faire avant, mais je ne comprends pas.
Et dans ces moments là le fil du couple devient fragile.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Sans Prétention » ven. 23 sept. 2016 12:37

so78 a écrit :Franchement il y a plein de bons jours. Ils sont bien plus nombreux que les mauvais en fait.
Historicité fractionnée... Comptabilité des heures heureuses par rapport aux jours moins bons...

La vraie question ce serait plutôt "on est bien ou pas ?"
Avec une telle épée de Damoclès au dessus de la tête... Ce serait plutôt "pas".
Mais on peut y trouver son compte... Le compte est souvent bon.

C'est un peu comme vivre dans un pays où des attentats se produisent toutes les 40 minutes. On y arrive... Mais sans sécurité affective. Bref.

Tous ceux qui restent connaissent cela... A des degrés divers.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par so78 » dim. 25 sept. 2016 22:56

Effectivement en règle générale je ne suis pas bien dans ma tête. Mais l'iceberg est passé, et le titanic n'a pas coulé. Je me demande depuis des mois comment je pourrais aller mieux sans trouver de réponse.
Je m'évade souvent par des soirées arrosées, des moments simples avec mes amis, des moments de complicité avec celle que j'ai rencontrée au pire de la crise et qui est devenue mon Amie. Je suis quelqu'un de très sociable et je me retrouve souvent à parler ou danser avec des inconnus ce qui me permet aussi de mettre mes états d'âmes sur off au moins le temps d'une soirée.
Je vais tellement mieux que je n'ai été, mais là clairement je stagne. Il me manque la dernière étape. J'ai le modèle du tableau achevé devant moi, il ne me manque plus qu'une touche de peinture pour achever ma toile mais je ne trouve plus de pinceau.
Et si c'était lui qui l'avait ? Peut être après tout.
Et si c'était moi mais que mon inconscient refusait de me le montrer ?
Et si ce pinceau n'existait pas?



Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Steelhuman » dim. 25 sept. 2016 23:38

Tu sais très bien, mais la peur te paralyse... :kelkon:

Les grandes choses se font souvent en affrontant, dépassant ou apprivoisant ses peurs :super:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Topic author
so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par so78 » lun. 26 sept. 2016 07:36

Je ne veux pas rompre ! !!!!



Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Steelhuman » lun. 26 sept. 2016 09:41

Tu ne veux pas rompre, et je comprends, la majorité ici, ne voulais pas rompre... moi non plus mais...

Tu voudrais aussi être respecté ?
Tu voudrais que ton partenaire soit fidèle ?
Tu voudrais de l'honnêteté ?
Tu voudrais de l'intégrité ?
Tu voudrais que tout soit comme avant tout ça ?
Tu voudrais ne pas souffrir ?
Tu voudrais ne pas ressasser sans cesse ?
Tu voudrais ne pas être malheureuse et être heureuse ?
Tu voudrais trouver ton bonheur ?

...

Tu voudrais aussi pleins d'autres choses, mais est-ce que ce que tu veux est : réalisable, viable, et avec cette personne ?

Mon but n'est pas de te faire rompre ou quitter, mais bien de réfléchir et réaliser que c'est pas parce qu'on veut une chose, qu'on va l'obtenir et que ce n'est pas nécessairement dans cette configuration.

Tu ne peux pas faire les actions pour l'autre, tu ne contrôle que ta propre part, chacun joue sa partition, et si l'autre ne veux pas et ne fait pas l'effort c'est inutile de s'épuiser seule... quelles sont tes limites pour obtenir ce que tu veux ? Si tu n'as pas défini déjà tes limites... tu seras balloter par les événements et la vie.

Comment qualifierais-tu la grandeur de ton estime de soi et de ta confiance en soi ?

Des pistes de réflexions, rien de plus So78, courage et prend soin de toi. :doute:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Lautrec
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1063
Enregistré le : ven. 19 févr. 2010 18:53

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Lautrec » lun. 26 sept. 2016 20:33

So78, excuse-moi au cas où tu aurais déjà répondu à cette question auparavant mais est-ce que vous voyez un thérapeute de couple ?
Ça pourrait vous aider peut-être...



Avatar du membre

Zoch
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 305
Enregistré le : sam. 18 juil. 2015 11:31

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Zoch » lun. 26 sept. 2016 20:55

So, avec quoi tu ne veux pas rompre?

C'est un cri du coeur que tu as lancé. ... et c'est peut être la seule vérité qui vaille...



Avatar du membre

Topic author
so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par so78 » lun. 26 sept. 2016 22:43

Non il refuse d'aller voir un thérapeute, pourtant on en aurait grand besoin.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par Sans Prétention » mar. 27 sept. 2016 06:31

so78 a écrit :Non il refuse d'aller voir un thérapeute, pourtant on en aurait grand besoin.
Extrêmement intelligent
Séducteur
Immature
Adulé par sa mère
"N'a pas de problème" (ne consulte pas)
N'a pas de limite (sexuelle), est même exigeant
Narcissique (aime son corps et son "esprit")
Incapable d'empathie
Peu enclin à la tendresse véritable
Locus of control externe (tout ce qui ne va pas, c'est la faute des autres)
Culpabilisateur ("tu vas pas faire ça aux enfants", "pense à tout ce qu'on a construit", "TU as un problème")
Image sociale impeccable
Des débuts grandioses, puis la descente aux enfers
Mensonges à répétition
Langage paradoxal (utilise des mots savants, perd son locuteur)
N'es pas toujours très clair sur ce qu'il dit ou fait
Se place en victime pour qu'on le plaigne
Personnalité double
Discours et personnalité non congruentes (faites ce que je dis...)
La partenaire de vie vidée qui "s'évade" dans les "soirées", les cigarettes et l'alcool

A chaque bonne réponse, 1 point.

Résultat du test dans le prochain numéro.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 344
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Un grain de sable sur un fil

Message par so78 » mar. 27 sept. 2016 07:13

On va dire 12-13. Je détaillerai plus tard. En tout cas tu m'as fait sourire dès le réveil.
J'en suis complètement consciente tu sais de ce que tu vas démontrer...



Répondre