Lâcher prise...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Dom3, Sans Prétention, Nas

Avatar du membre

Topic author
Isi
Cornu
Cornu
Messages : 13
Enregistré le : mer. 5 oct. 2016 17:35

Lâcher prise...

Message par Isi » mar. 18 oct. 2016 19:16

Bonjour à tous,

Moi 51 ans, lui 53, mari et père gentil, tendre et aussi passionné et très investi dans son travail. 34 de vie commune dont 27 de mariage, deux grands enfants. Confiance absolue jusqu’à fin 2010 avec une première (grosse) suspicion de coup de canif dans le contrat avec une relation de travail. Il était devenu irascible et accro au portable. J’ai fouillé…et trouvé des choses qui font très mal mais qui avaient été mises sur le dos du « c’est juste un jeu » que vous connaissez tous. J’ai découvert ce site à cette occasion, au plus fort des posts de Ricochette et Jaguarboy. A cette époque, je n’avais pas été en quête de la « preuve ultime ». Avec le temps, il s’est calmé, moi aussi. J’avais retrouvé une certaine quiétude pour ne pas dire confiance.

Puis il y a un peu plus d’un an (juillet 2015), rebelotte : comportement bizarre, horaires de travail à rallonge, je découvre des échanges de sms plus que douteux avec sa plus proche collaboratrice. Il nie, me reproche de fouiller et continue à me mentir pendant plusieurs mois, n’avouant qu’un jeu malsain auquel ils auraient mis fin à la rentrée 2015. En Janvier, à bout de nerfs, je prends une décision drastique : voyant que je leur offrais une occasion de tranquillité à cause d’un déplacement professionnel de 2 jours, j’engage un détective et je pars en déplacement. Imaginez l’état de stress ! Le deuxième jour le detective me contacte : c’est gagné (?), photo à l’appui….Vous savez, la fameuse preuve ultime !

A la fois choc et soulagement : je n’étais pas parano ! Je rentre et après une dernière tentative d’entendre la vérité de sa bouche, je lui montre la photo et l’oblige à annoncer au tel devant moi la nouvelle à sa maitresse (mariée bien sur). Le lendemain, je récupère le dossier chez le détective. Et le surlendemain, ma maman dont j’étais très proche (et lui aussi d’ailleurs) décède subitement alors que rien ne le laissait présager. S’en est suivit une période de douleur, de tristesse intense, où tous les deuils se sont mêlés. Mon monde s’écroulait, passé et avenir disparaissaient en même temps. J’aurais dû décider d’un break, pour y voir plus clair mais les circonstances en ont décidé autrement.

Depuis, c’est très compliqué. Lui voudrait tirer un trait là-dessus mais il continue à travailler au quotidien avec elle d’où un état d’insécurité permanent, qu’il ne veut pas comprendre ma souffrance et ma colère. Je ne dors plus, j’y pense tout le temps. Devant son incapacité à discuter de ce sujet et à faire preuve d’empathie, ne voulant pas mettre 34 de vie commune à la poubelle, je lui ai plusieurs fois tendu la main : tentative psy (3 séances) commencée avant la « preuve ultime » et durant lesquelles il a menti comme un arracheur de dents (du coup, j’ai claqué la porte de la psy), discussions face à face, par mails, conseils de lecture pour engager discussion et réflexion… Rien n’y fait. En tout cas le résultat n’est jamais ce que j’attends. Mais peut-être que j’attends l’impossible… J’avoue que j’ai de moins en moins d’espoir quant à une éventuelle reconstruction. Un jour de colère cet été, j’ai même contacté le mari de madame (que je savais par mon mari plus ou moins au courant)… euh, en fait c’était plutôt moins. Du coup je suis restée soft. Pas très glorieux mais finalement ça a été positif pour moi : je ne suis plus la seule à être vigilante !

Au final, si séparation il y a, je veux qu’il en prenne l’initiative car je ne souhaite pas porter la culpabilité de mettre le point final à notre (longue) histoire. Je voudrais qu’il assume jusqu’au bout. En attendant je souffre plus que lui, et ma résolution de la rentrée est de« Lâcher prise », moi qui suis un peu « control freak », y a du boulot ! Et « lâcher prise » voudrait dire faire le deuil de la confiance non ? Parce que le pardon, je n y crois pas vu son manque de culpabilité. Je suis paumée…et désolée pour le roman, j’aurais du écrire avant…

Avatar du membre

cecile82
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 348
Enregistré le : sam. 31 oct. 2015 18:41

Re: Lâcher prise...

Message par cecile82 » mar. 18 oct. 2016 22:37

Bonsoir Isi!
Je suis désolée de t'accueillir parmi nous mais je pense que tu as bien fait de poster... mieux vaut tard que jamais!
J'aurais aimé que tu nous en dises un peu plus sur la première fois(?), en 2010... Comment aviez-vous gérer ça à ce moment là? Politique de l'autruche ou aviez-vous mis carte sur table?
Le sandwich de 2010 c'est le même que 2015?
Dans tous les cas tu ne seras pas tranquille tant qu'il sera en contact avec elle!!! La rupture d'avec le sandwich est une des conditions sine qua non pour se reconstruire.
Le savoir avec elle toute la journée, même si c'est au boulot, ne peut que te rendre folle. Ca a été mon cas et je ne comprends pas pourquoi j'ai laissé faire... Mais bon en ce qui me concerne l'affaire est close!
Bon courage à toi !
cecile
J'ai éclaté en sanglots. On n'éclate jamais de faim ou de froid. En revanche on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu'on vole en éclats...

Avatar du membre

madmax
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 55
Enregistré le : ven. 30 sept. 2016 02:01

Re: Lâcher prise...

Message par madmax » mar. 18 oct. 2016 22:51

Bonjour
Effectivement , la rupture avec sa maîtresse doit être franche et sans équivoque, sinon tu ne seras jamais sûre .
Moi même après 2 coups dur , la confiance est revenue , mais ...
Bon courage

Avatar du membre

Elemiah

Re: Lâcher prise...

Message par Elemiah » mer. 19 oct. 2016 07:48

Isi a écrit : Depuis, c’est très compliqué. Lui voudrait tirer un trait là-dessus mais il continue à travailler au quotidien avec elle d’où un état d’insécurité permanent, qu’il ne veut pas comprendre ma souffrance et ma colère. Je ne dors plus, j’y pense tout le temps. Devant son incapacité à discuter de ce sujet et à faire preuve d’empathie, ne voulant pas mettre 34 de vie commune à la poubelle, je lui ai plusieurs fois tendu la main


Warning. Warning.

S'il t'aimait vraiment et comprenait ta souffrance, il changerait de boîte ou de service.
Je croise les doigts pour que cela soit elle qui parte, sous la pression de son mari...
Cependant, il n'y a pas beaucoup d'empathie de la part de ton mari pour ta souffrance, et cette volonté de se faire pardonner en changeant de vie, ou pour un nouveau départ.
Manque d'empathie de ton mari : alerte, alerte.
Tu lui as tendu la main... ben vlan, encore un cocu qui travaille sur la reconstruction pendant que le cf continue sa petite vie tranquille.
Tu me diras si bientôt il ne te fera pas culpabiliser de te sentir mal ou d'être triste à cause de SES actes, ou d'être incapable de pardonner et d'oublier sur sa simple demande, d'en faire tout un fromage...

Relation douloureuse et toxique. Etouffante et invivable pour toi. Pas de volonté de la part de ton mari pour te comprendre et dénué d'empathie.
Reviens rapidement vers nous svp.
Elemiah.

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3487
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Lâcher prise...

Message par jaguarboy » mer. 19 oct. 2016 09:21

Salut, Isi, bienvenue à bord.

Et heureux d'apprendre que tu suivais mes péripéties de l'époque. J'étais en plein marasme, mais tout cela est loin derrière moi aujourd'hui. Revenons en aux faits.

Si les histoires sont différentes, la trame reste la même. Ce sont toujours les mêmes ficelles qui servent à expliquer, les mêmes mensonges, les mêmes dissimulations. C'est pathétique.

J'ai pour habitude de dire ( ou plutôt d'écrire ) que lorsqu'il y a des doutes, c'est qu'il n'y en a plus. Et le problème de tout ça, c'est que la confiance, si fragile dans un couple, n'est plus. Et pour le moment, je ne vois pas comment la faire réellement revivre en CDI, et je n'ai pas d'exemple concrets.

Je rejoints mes comparses sur les constats et questions. Pense à toi avant tout.
Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2056
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Lâcher prise...

Message par Sans Prétention » mer. 19 oct. 2016 09:53

jaguarboy a écrit : Si les histoires sont différentes, la trame reste la même. Ce sont toujours les mêmes ficelles qui servent à expliquer, les mêmes mensonges, les mêmes dissimulations. C'est pathétique.

J'ai pour habitude de dire ( ou plutôt d'écrire ) que lorsqu'il y a des doutes, c'est qu'il n'y en a plus. Et le problème de tout ça, c'est que la confiance, si fragile dans un couple, n'est plus.
J'appuie les dires de Jag... Je fais partie de ceux qui ont épluché le site de fond en comble et j'arrive à la même conclusion de bon sens.
jaguarboy a écrit : Et pour le moment, je ne vois pas comment la faire réellement revivre en CDI, et je n'ai pas d'exemple concrets.
Il y en a. Mais il faut être conscient de deux invariants :

1) Cela coûte très cher
2) Il y a des conditions auxquelles je n'ai pas encore trouvé d'exceptions (mais bien sûr, j'attends avec impatience le moment fatidique où il y en aura). Et l'une d'entre elles est, de manière RADICALE et non AMBIGUE la RUPTURE (y compris psychique) même si c'est un deuil à vivre pour le trompeur) avec la tierce personne.

En dehors de cette condition sine qua non (et il y en a d'autres mais celle-ci est sans doute la plus importante), je suis au regret de t'annoncer que monsieur, statistiquement parlant (parce que je ne suis qu'un observateur et je n'ai pas de formation en devinerie et je ne prétends pas non plus avoir la science infuse), a un problème narcissique à soigner. Ce qui met ton amour, tes réflexions, ton appel à la raison hors jeu.

Et tant que toute cette boue immonde reste dans les limites de son "jardin secret" (dans lequel il y a plus de fumier que de jolies fleurs), il n'y a "pas de problème". Une fois le pot aux roses (le poteau rose je dirais) découvert, toutes ces joyeuseries internes qui t'étaient jusqu'à présent étrangères, vont se retourner contre toi : cétafote, tu n'étais pas assez présente, pas assez de sexe, pas assez de tout.

Bref : TU es insuffisante.

Le problème est qu'il se pourrait bien qu'il ait raison, la perfection n'étant pas de ce monde, mais alors pose-toi la question était-il, LUI parfait ?
Renvoyer l'imperfection au visage d'un Narcisse, c'est dire à un dictateur assassin qu'il ne respecte par les droits de l'Homme.

Et c'est à ce moment que le jeu pervers commence dans une alternance de souffrance / retrouvailles infernales où tu vas découvrir le côté sombre de la force...
Ainsi que tes propres faiblesses... Qui, vues par ses yeux provoqueront du dégoût.

Le cocu, pour le trompeur est naïf (il s'est laissé berné), faible (elle dit que... Mais elle part pas...), manipulable, inconscient du monde dans lequel on vit (pour un trompeur, qui trompe avec d'autres femmes qui elles-mêmes trompent, l'univers entier est fait de trompeurs et ton côté "exceptionnel" est finalement vu comme une tare, un manque de jugeote, même s'il ne supporterait pas que tu fasses pareil : mentalité de dictateur). Et cela par intermittence.

Se révèle alors une personnalité double. Qui souffle le chaud et le froid.
Qui alterne les paroles mérpisantes et les "je t'aime, il n'y a que toi qui compte" de façon inattendue ou lorsque le vent tourne.
Cela est rendu possible par une sorte de schizophrénie pré existante (puisqu'il a pu tromper avant, il le peut encore pendant et même après)

CERTES,

Il est des cas où le trompeur présente des regrets sincères mais dans ce cas, il n'y a pas de doute :
accès ouvert au téléphone (sans demande de la part du cocu), rapports clairs aux "ex" ou aux actuelles, pas de justifications uniquement à charge (cétafote), comportement en accord avec les déclarations ET SURTOUT : EMPATHIE.

Dès qu'un élément manque, c'est qu'untel... Ment (y compris à lui-même).
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Isi
Cornu
Cornu
Messages : 13
Enregistré le : mer. 5 oct. 2016 17:35

Re: Lâcher prise...

Message par Isi » mer. 19 oct. 2016 10:37

Merci à tous de vos réponses
@Cécile : Le sandwich n’est plus le même. En 2010, je pense que l’aspect émotionnel était plus fort, mais ils se voyaient assez rarement, car pas dans la même entreprise et surbooking des deux côtés. Je ne suis pas allé chercher la « preuve ultime » car la relation semble s’être terminée avant que j’ai eu l’énergie nécessaire à cette quête. Pour la deuxième fois, j’étais prête. Et la proximité quotidienne entre eux m’a facilité la recherche.
@MadMax : je sais que c’est aussi cette proximité qui m’empêche d’avancer. Je suis persuadée que la relation est finie : le fait d’avoir les deux conjoints avertis a dû sérieusement la plomber. Je me rend compte qu’ils évitent les déplacements communs, même si mon mari ne me le dit pas ouvertement : je ne comprends pas pourquoi d’ailleurs. Mais ils peuvent replonger …
Et @tous : oui, je suis d’accord. Son manque d’empathie est flagrant. Et oui « Cémafote » la majorité du temps : il me trouvait détachée…et ne pensais pas que ça pouvait faire tant de mal !!! :+
Pour ceux qui pense encore à la preuve ultime dont on croit (à tort souvent) qu’elle donne la force et le « permis de quitter », elle m’a surtout permis de comprendre que je n’étais pas parano (et c’est déjà énorme), mais par contre, elle aussi m’empêche d’avancer. Je réactive volontairement la colère et la souffrance en regardant régulièrement cette photo. Mon masochisme est navrant. :bonk:

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3487
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Lâcher prise...

Message par jaguarboy » mer. 19 oct. 2016 10:45

Isi a écrit :Pour ceux qui pense encore à la preuve ultime dont on croit (à tort souvent) qu’elle donne la force et le « permis de quitter », elle m’a surtout permis de comprendre que je n’étais pas parano (et c’est déjà énorme), mais par contre, elle aussi m’empêche d’avancer. Je réactive volontairement la colère et la souffrance en regardant régulièrement cette photo. Mon masochisme est navrant. :bonk:
Ton masochisme est compréhensible ! On a besoin de savoir pourquoi alors que l'on sait ce qui a suivi ! On a besoin de décortiquer le pourquoi du comment du because. Un peu comme la pêche aux boites noires du Vol AF 447 logées à plus de 4000 mètres de fond alors qu'on savait qu'il n'y avait aucun survivant. Et tu avanceras plus tard. Pour le moment, tu es dans la première phase...

Savoir que l'on n'est pas parano est en un sens un grand "soulagement". Les doutes étaient bien fondés.
Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

Lautrec
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 1034
Enregistré le : ven. 19 févr. 2010 18:53

Re: Lâcher prise...

Message par Lautrec » ven. 21 oct. 2016 19:37

Isi a écrit :Bonjour à tous,
Au final, si séparation il y a, je veux qu’il en prenne l’initiative car je ne souhaite pas porter la culpabilité de mettre le point final à notre (longue) histoire. Je voudrais qu’il assume jusqu’au bout. En attendant je souffre plus que lui, et ma résolution de la rentrée est de« Lâcher prise », moi qui suis un peu « control freak », y a du boulot ! Et « lâcher prise » voudrait dire faire le deuil de la confiance non ? Parce que le pardon, je n y crois pas vu son manque de culpabilité. Je suis paumée…et désolée pour le roman, j’aurais du écrire avant…
Bonjour Isi, Tu pourrais bien attendre très longtemps qu'il prenne l'initiative.
Là il doit être libéré finalement puisque tu sais de façon certaine et que tu es encore là. La porte est ouverte.
Il ne fait pas d'effort pour reconstruire parce qu'il n'en a pas envie (c'est mon avis). N'attends rien de lui, c'est peine perdue.
Lui il dort tranquille et toi tu dérouilles, à juste titre. Combien de temps va-tu tenir ?
Je crains qu'il ne décide de partir que si à un moment il est mis en demeure par l'autre partie, laquelle y trouve peut-être également son confort... va savoir.
Les choses risquent de s'installer dans une sorte de "normalité" qui pourrait te priver de tout recours si un jour tu décides de claquer la porte.
Tu seras une victime consentante et Monsieur s'en tirera les mains propres en disant que tu avais fait le choix de rester en connaissance de cause.
La tendance se sera inversée et c'est toi qui portera la charge.
Injuste quand même non ?

Qu'est-ce qui te retient à part tes principes ?

Avatar du membre

so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 335
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Lâcher prise...

Message par so78 » sam. 22 oct. 2016 00:10

Bonjour,
je crains aussi que tu puisses attendre longtemps. S'il avait voulu te quitter il l'aurait très probablement déjà fait. Mais non, il a préféré avoir une maîtresse et garder bonbonne à la maison... C'est qu'ils y tiennent à leur bobonne! Ils n'ont pas envie de tout perdre, ils ont juste eu la présence d'esprit à un moment de penser que le poids du quotidien était un m'enfoutisme de notre part. Comment pouvons nous leur en vouloir à ces pauvres petits "perdus"? Évidemment que c'est de notre faute ! Et évidemment que si nous ne partons pas tout de suite c'est que ça va, et que si nous partons par la suite nous nous sommes joué d'eux! M'enfin !

Avatar du membre

Topic author
Isi
Cornu
Cornu
Messages : 13
Enregistré le : mer. 5 oct. 2016 17:35

Re: Lâcher prise...

Message par Isi » sam. 22 oct. 2016 11:59

Bonjour,

Oui, je sais que j’aurais dû faire un break tout de suite après la découverte, pour qu’il soit bien en liaison avec la tromperie. Maintenant ça fait un peu réchauffé (9 mois). Et ce serait surement définitif, d’où mes réticences. 34 années ensemble dont 28 heureuses, ça demande réflexion...J’ai un peu de mal à mesurer les bons côtés que m’apporteraient une séparation, par contre je vois très bien les côtés négatifs. Du coup, j’ai décidé de prendre soin de moi : yoga, pilates, psy, ateliers développement personnel…bref toute l’artillerie ! Je vais au ciné, au concert, en week-end en le lui annonçant simplement avec un « si ça t’intéresse… ». Il vient avec moi ou pas..je m’en fous.
Et je me prépare pour vivre le plus sereinement possible les différentes options : son départ , le mien, ou essai de construire autre chose, si il se décide à se bouger (je sais , je rêve).

Merci de vos conseils : ça oblige à réfléchir!

Avatar du membre

Ricochette
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2730
Enregistré le : mar. 24 avr. 2012 18:02

Re: Lâcher prise...

Message par Ricochette » ven. 4 nov. 2016 16:44

Bienvenue Isi,

Etrange de lire qu'à l'époque où je vivais un marasme un peu similaire au tien, tu nous lisais (non sans raison).
Etrange de mesurer à quel point aujourd'hui nos situations se sont distancées.
Moi je suis partie et pas un seul jour je n'ai eu à le regretter.
Toi tu t'interroges, tu tentes d'encaisser et tu attends que ton mari prenne LA décision. Je ne pense pas que tu puisses espérer grand chose à ce niveau là. Avoir des occupations, c'est bon et sain, je l'ai eu fait aussi à outrance mais ça reste un écran de fumée pour le problème de fond. N'empêche que c'est indispensable pour reprendre un peu d'énergie et pour faire le deuil du couple d'avant. La suite ben...à suivre car tu n'en es pas à l'épilogue encore.

Bien du courage à toi car tu traverses une période pas facile.
Le rire c'est une poussière de joie qui fait éternuer le coeur.

Avatar du membre

Topic author
Isi
Cornu
Cornu
Messages : 13
Enregistré le : mer. 5 oct. 2016 17:35

Re: Lâcher prise...

Message par Isi » mar. 8 nov. 2016 12:46

Bonjour Ricochette,

Merci beaucoup de ta réponse. Contrairement à ce que tu as dû endurer pendant 30 ans, je reconnais avoir eu une vie vraiment heureuse pendant 28 ans . Bon les 6 dernières ont été plus mouvementées mais j’ai encore du mal à me convaincre deux jours d’affilée que c’est foutu. C’est les montagnes russes, un jour il faut en finir, le lendemain on peut encore sauver les meubles…Aujourd’hui, c’est le creux de la vague : il m’a annoncé hier qu’il était en déplacement avec elle aujourd’hui. Ensemble pour plusieurs heures de voiture. Ce matin, je l’ai agressé dès le réveil. J’ai eu le droit à « puisque c’est comme ça je ne dirais plus rien. Comment veux tu qu’on s’en sorte ? » On va droit dans le mur…Je sais que m'annoncer ce déplacement lui a demandé un effort, mais c'est plus fort que moi. Pfff! en même temps des efforts il n'en fait pas des masses non plus...
La colère, l'amertume, la deception me rendent moche et masque les sentiments qui pourraient rester. Gavée, la fille...

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2056
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Lâcher prise...

Message par Sans Prétention » mar. 8 nov. 2016 13:56

Isi a écrit : Aujourd’hui, c’est le creux de la vague : il m’a annoncé hier qu’il était en déplacement avec elle aujourd’hui. Ensemble pour plusieurs heures de voiture. Ce matin, je l’ai agressé dès le réveil. J’ai eu le droit à « puisque c’est comme ça je ne dirais plus rien. Comment veux tu qu’on s’en sorte ? » On va droit dans le mur…Je sais que m'annoncer ce déplacement lui a demandé un effort, mais c'est plus fort que moi.
Il m'a fallu du temps pour remettre les pendules à l'heure... On s'oublie, on a mal, on se fait mal et on tend le couteau à son bourreau en étant complément perdu...
J'ai eu une expérience à peu près similaire. Il n'y a qu'aujourd'hui que je sais...

Ce déplacement peut se faire sans elle. Pas de covoiturage et c'est non négociable.

Il aura le droit de dire "je fais des efforts" quand il agira en conséquence et non pas s'il joue avec tes nerfs. Il n'y a rien de "courageux" à dire qu'on part avec son ex en déplacement professionnel. Le "courage" c'est de prendre une autre voiture et d'être fier de l'annoncer à sa douce moitié.
Le reste, c'est encore, et malgré son caractère inconscient, de la perversion.
Certains demandent à quitter l'emploi qu'ils occupent pour "sécuriser" le conjoint.

Le nettoyage se fait à coup de chlore choc, le reste, c'est des "bonnes intentions" perverties par la situation.
Il ne s'agit pas de tester sa probité (genre: "on va résister, c'est derrière, c'est rien") mais de redonner confiance. Pas la même chose.

Remettons les compteurs à presque zéro (avant la catastrophe): "Chérie, je covoiture avec une collègue avec laquelle il risque de se passer quelque chose..." votre "ancien" couple aurait trouvé une solution. Ce qu'il te propose là n'en est pas une... C'est une provocation inconsciente... Contre lui-même ! :kelkon:
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

loulouu
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 51
Enregistré le : mar. 22 avr. 2014 14:28

Re: Lâcher prise...

Message par loulouu » mer. 9 nov. 2016 07:46

bonjour à tous,

+1 avec SP.

Comment ne pas se douter du comportement de sa moitié lorsque qu'elle va apprendre qu'il se retrouve ensemble (même si ce n'est que professionnel)...ta réaction est logique et t'amenes à replonger encore de plus belle dans un travail de destruction.

Comme le dit SP, c'est à lui de trouver une solution pour ne rencontrer aucune situation "tordue et ambigue"qui t'amenera à te faire souffrir d'avantages et de ne t''apporter dorénavant qu' appaissement dans votre couple.

Pour ma part, ma moitié avait opté pour le télétravail pour ne plus voir son collègue dans un premier temps et à quitter son poste à la première occasion donnée. C'était une condition inévitable à mes yeux au départ et confirmé par ma femme ensuite ,pour accomplir une meilleure "reconstruction".
Changer de travail n'est pas une chose simple pour le conjoint (conjoncture/collègue/ancienneté), mais il est vrai que ce choix nous a dégagé d'un poids immense à tous les deux. Si ce choix n'est pas d'actualité, un minimum de comportement devra être exécuté par le conjoint au sein de l'entreprise.

CDT

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Cocu de garde et 5 invités