Boite de pandore ou pas ?

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Dom3, Sans Prétention, Nas

Avatar du membre

Topic author
Pandore
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Pandore » mer. 10 janv. 2018 15:47

Hello

Merci pour vos soutiens et vos remarques. Je lis bien les messages et vous êtes un vrai réconfort psychologique.

Effectivement, j'ai quand même honte de m'etre rabaissé à son niveau en la trompant. Elle m'en veut aussi de l'avoir fait "après des mois à lui expliquer que ça n'apportait rien mais que du mal au bout du compte" et qu'il y a "un décalage illogique" entre son attitude respectable (depuis que j'ai viré l'amant) et mon comportement.

Cela toutefois me permet de relativiser certains gestes et actes.

c'est très dur depuis lundi. Même s'il y a eu une tentative de rapprochement lundi soir, dans la nuit de lundi à mardi, elle a reçu une 2e salve des copies écran des échanges que j'avais eu avec ma "maitresse". Bref, là c'est la guerre



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2526
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Sans Prétention » mer. 10 janv. 2018 20:00

Pandore a écrit :
mer. 10 janv. 2018 15:47
j'ai quand même honte de m'etre rabaissé à son niveau en la trompant. Elle m'en veut aussi de l'avoir fait "après des mois à lui expliquer que ça n'apportait rien mais que du mal au bout du compte" et qu'il y a "un décalage illogique" entre son attitude respectable (depuis que j'ai viré l'amant) et mon comportement.
Rabaissé, je ne sais pas...

Par contre, en relisant ton premier post je me dis que ça bouge dans sa tête... Et très méchamment et ça reste pour moi positif.

Les con joints sont toujours surpuissants avec la force invisible des amants / maîtresses... Et quand on inverse les rôles... Bizarre...

Ils ne supportent donc vraiment pas ce qu'eux-mêmes nous ont fait ... Y aurait-il donc une pathologie derrière tout ça ?


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Pandore
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Pandore » ven. 12 janv. 2018 08:39

Hello !

Quelques news du front.

Après un mercredi très difficile à vivre car je lui avait fait peur physiquement le matin avant son départ au boulot. Quand elle m'a balancé qu'elle s'était finalement maitrisée elle, j'ai pété les plombs. Je l'ai chopé par le col (sans l'étrangler et je ne l'ai pas frappé je précise) et je lui ai balancé que j'avais rencontré son collègue et que j'avais eu la vérité. Que sa soi-disante maitrise était une fumisterie et complètement artificielle car c'était moi qui avait écarté l'amant, pas elle, et que c'était elle qui avait toujours été à l'origine des récidives.

Quand elle est partie de la maison, je me suis écroulé. Jamais en 11 ans de vie, je ne lui avais fait peur physiquement et je l'ai rappelé en larmes car j'avais honte de ma réaction animale. Elle a su trouver les mots pour me calmer.

Malgré tout, j'ai dû préparer avec mon associé, un plan où je me retrouvais seul à gérer 1 semaine sur 2 les enfants, avec les contraintes de la géolocalisation de mon travail (j'habite à 1h de mon boulot). Il m'a trouvé plein de solutions et je me suis rendu compte que j'avais aussi une angoisse qui se transformait en colère car je n'avais jamais imaginé de manière pragmatique les conséquences de la séparation.

Le soir, j'ai eu la chance de voir ma psy qui m'a donné aussi quelques clés que je vous livre (en espérant que ça vous aide) :

- ma colère a monté depuis presque 1 an alors que la sienne existait depuis 3 jours. La gestion est forcément différente.
- même si tout le monde me dit que c'est mort, je dois écouter mon instinct qui me demande de m'accrocher à cette lueur d'espoir que nous pouvons surpasser ce traumatisme
- je devais lui laisser le temps, même si mes blessures étaient plus profondes, de lui laisser exprimer sa colère
- le concours de qui a fait le plus de mal à l'autre ne fait qu'augmenter la rancoeur et ne permet pas d'avancer
- le fait de la tromper était nécessaire pour moi car je cherchais un moyen de mettre le feu à la poudrière et de créer un choc pour sortir notre couple de ce statut batard qui ne me convenait pas
- je ne dois pas raisonner comme le Joueur d'échecs de Stephan Sweig car le facteur humain, c'est à dire ses futures réactions, ne sont pas écrites à l'avance même si les probabilités ne sont pas réjouissantes.
- je ne dois pas décider à chaud en pleine tempête
- maintenant qu'elle sait que je peux aller ailleurs, alors qu'elle se disait que jamais je n'aurai les coucougnettes de le faire, elle me proposera sûrement un "contrat" ou en tout cas des règles qu'elle voudra respecter et non plus établir un accord pour mieux me contrôler.

Je suis sorti de cette séance apaisée et en rallumant mon téléphone, j'avais des messages d'amour de ma femme me disant qu'elle m'aimait de tout son coeur, qu'elle comprenait tout mais qu'elle voulait avancer avec moi si j'arrivais à me débarrasser de cette rancoeur.

Nous avons passé une très bonne soirée et une nuit... torride. Je lui ai laissé exprimé sa colère en l'acceptant et sans tenter de me justifier. Elle avait besoin de me le dire même si elle accepte qu'elle est la grande responsable de cette situation.

Depuis 2 jours, j'ai l'impression de revivre et j'ai envie d'elle et j'aime notre vie, notre maison, nos amis...alors que tout apparaissait terne et fade depuis des mois. J'essaye de ne pas m'emballer car j'ai déjà connu des moments durant cette année 2017 où tout se passait bien avant de me reprendre des baffes.

Peut-être qu'en ce 12 janvier 2018, j'ai eu raison de faire un "all in" et de tenter ma chance de tout perdre ou de réveiller le désir amoureux profond de ma femme qui lui donne aujourd'hui l'envie de se battre pour que nous restions ensemble.

Nous verrons.

Bises à toutes et à tous.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2526
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Sans Prétention » ven. 12 janv. 2018 19:54

Changer la donne, les règles du jeu est essentiel.
Peu importe ce qui arrive... Je sens qu'il n'y a plus de réactions d'emprise de type maître / esclave (sachant que l'on peut comprendre cette dissymétrie de plusieurs manières : le "maître du couple" / "l'esclave du couple" - "le maître de ses sentiments" / "l'esclave de ses sentiments" - "le maître de ses pulsions" / "l'esclave de ses pulsions" - "le maître du jeu" / "l'esclave du jeu"...)

En tous cas, tu as, Pandore, grande âme de nous livrer ainsi un témoignage si sincère ...

Sois en remercié.
Et que cela serve :jap:

Précision : tous les adultères ne se résolvent pas de la sorte mais dans la cas de Pandore, il était indispensable de réguler leur couple par un électrochoc de cette ampleur.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

kriskia
Cornu
Cornu
Messages : 4
Enregistré le : mer. 30 août 2017 18:58

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par kriskia » dim. 28 janv. 2018 22:55

Coucou! (qui fait rime avec ... :))) , étrange la langue française...

bref, je suis "réconfortée" , mais aussi pas fière, d'entendre que d'autres ont "osé" le pas de se trouver un amant à son tour car bien et belle est ma situation....
En réalité, je l'ai pas cherché, une rencontre née du pur hasard, tant que je me demande si c'est pas un signe du destin.

Et comme Pandore, je me dis aussi que mon mari, pour avoir eu une maîtresse pendant 18 mois , organiser leurs rencontres tout en rentrant le soir à la maison "l'esprit tranquille", continuer l'histoire sachant que moi je savais, jouer avec les enfants, faire des vacances ensembles, l'appeler en cachette... bref... il était bien amoureux...

Car moi, bien que mon mari soit parti de la maison et que nous sommes donc séparés physiquement (même si pas officiellement encore à niveau bureaucratique), avec tant de garde partagé mise en place.... bah.... je me sens quand même coupable de rencontrer un autre homme.
et quand je suis avec lui, bien que j'ai mis une certaine distance (pas de RDV à la maison, on se voit que dans des espaces publiques pour prendre un verre, parler, se connaitre, quelques baiser et puis c'est tout ).... bah, j'ai encore de flash de mon mari, j'ai un sens de culpabilité envers lui, envers notre mariage pas encore "achevé" ....

Est-ce que je arrive pas à me "lâcher" complètement car je suis encore amoureuse de mon mari ou pour un sens d’intégrité au delà du normal qui fait que comme le divorce n'est pas "acté" je n'y m'y autorise pas? Je cherche à comprendre.....

En tout cas, ça fait du bien.... et je comprends mieux maintenant ce "sens de légèreté" , cette bouffée d'oxygène, qui a du envahir aussi mon mari à l'époque, se sentir revivre en qql sorte, savoir que on est "quelqu'un" pour quelqu'un.....
Ca fait mal penser en revanche qu'il a pu continuer et récidiver pendant des mois, me regarder en face en rentrant, manger avec moi et les enfants, en parlant de sa journée comme si rien était..... toute en mettant de plus plus distance entre nous car plein des doutes, car plus attiré par l'Autre ou par les sensations qu'elle lui faisait vivre, probablement car aussi pas très fier de lui...
et comme il était pas fier de lui, en sachant que je savais, il arrivait pas à se concentrer sur nous, car la culpabilité l’empêchait de se laisser aller....
dans ce sens, je comprends que l'attitude de nous les cocus, est vraiment primordial, c'est à dire, si on arrive, par amour, à leur "enlever" ce poids de culpabilité, à les accueillir sans jugement, à pardonner et leur faire comprendre que un incident de parcours peut arriver.... je pense que ce soit la clés pour recommencer une nouvelle page.

Dans mon cas, la récidive par contre et la découverte de détails que j'aurais jamais du savoir, ont complètement fait plomber les espoirs, mais pour ceux qui sont à la découverte initiale, je pense que, bien que la blessure fasse mal , une attitude de compréhension au lieu de jugement, puisse faire une grosse différence, en demandant par contre comme condition sine qua non, d'écarter l'Autre complètement.

Bref, en tout cas cette rencontre, bien que je ne sache pas à quoi et si ça aboutira à qql chose, m'a fait comprendre tout un tas de choses, ça m'a rassuré sur mon "pouvoir d'achat " :lol: , et m'aide à clarifier ce que je veux vraiment.... mais je ne encouragerais pas à faire autant si c'est pour un simple volonté de vengeance.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2526
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Sans Prétention » lun. 29 janv. 2018 06:28

kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Coucou! (qui fait rime avec ... :))) , étrange la langue française...
Hello !
Oui "coucou" et "cocu" sont étymologiquement liés : le coucou est un oiseau qui dépose ses oeufs dans le nid des autres :fou:
En gros, il a pas envie de s'emm... à construire et entretient un rapport de non proximité avec sa descendance ou encore son "partenaire" du moment. Quand on y pense... Etonnant hein ? :?


kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
bref, je suis "réconfortée" , mais aussi pas fière, d'entendre que d'autres ont "osé" le pas de se trouver un amant à son tour car bien et belle est ma situation....
Quand on te lit, on n'a pas cette impression. Pourquoi dis-tu "amant" alors que vous êtes séparés ?
Tu ne dois rien à ton mari. Sur le papier vous êtes encore liés, dans le réel, vous vous êtes (de force, merci monsieur Kriskia) déchargés du devoir conjugal devenu caduque. :petard:

La preuve :
kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Car moi, bien que mon mari soit parti de la maison et que nous sommes donc séparés physiquement (même si pas officiellement encore à niveau bureaucratique), avec tant de garde partagé mise en place.... bah.... je me sens quand même coupable de rencontrer un autre homme.
kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
et quand je suis avec lui, bien que j'ai mis une certaine distance (pas de RDV à la maison, on se voit que dans des espaces publiques pour prendre un verre, parler, se connaitre, quelques baiser et puis c'est tout ).... bah, j'ai encore de flash de mon mari, j'ai un sens de culpabilité envers lui, envers notre mariage pas encore "achevé" ....
Voilà.
Tu es d'une structure mentale respectueuse des règles et de la parole donnée, avec un fort sentiment de "culpabilité" (thématique qui revient de façon récurrente chez les "cocus").
Pas le cas de monsieur qui a pu scinder son mental en deux pour vivre sa double vie.
Mais bon, Pandore et toi êtes dans des situations différentes... Tu en as conscience ?


kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
En réalité, je l'ai pas cherché, une rencontre née du pur hasard, tant que je me demande si c'est pas un signe du destin.
Le hasard a bon dos...
Une seule remarque : quand on se comporte comme quelqu'un de disponible, bizarre, on attire.
Pandore n'est pas le seul.
En tous cas les témoignages abondent dans ce sens et cela est très signifiant quant à l'attitude de nos cf en dehors de la maison :deal:



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Et comme Pandore, je me dis aussi que mon mari, pour avoir eu une maîtresse pendant 18 mois , organiser leurs rencontres tout en rentrant le soir à la maison "l'esprit tranquille", continuer l'histoire sachant que moi je savais, jouer avec les enfants, faire des vacances ensembles, l'appeler en cachette... bref... il était bien amoureux...
Cette pensée est incomplète.
En effet, il y a aussi des cf (cocufieurs) qui font de même pendant des années mais en changeant de partenaire comme on change de culotte ou de slip. Aucun amour là dedans.
C'est sans doute vrai pour ton bonhomme mais le temps passé à mentir ne signifie pas forcément "amour" (ça peut hein, mais ce n'est pas toujours aussi clair).
Sans compter des résidus pathologiques atteints de Don Juanisme qui "croient" être amoureux et qui, au bout six mois sabotent la relation jusqu'à trouver une nouvelle proie. Et j'évacue la question des PN.

Au fond : était-il vraiment "tranquille" ? Tu parles de "culpabilité" de sa part tout en faisant un état des lieux de calme "froid" entre vous...
Soit c'est un sacré manipulateur (deux visages), soit tu n'as pas su lire les signes : irritabilité, rejet de sa culpabilité sur toi, ambiance délétère à la maison.



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Est-ce que je arrive pas à me "lâcher" complètement car je suis encore amoureuse de mon mari ou pour un sens d’intégrité au delà du normal qui fait que comme le divorce n'est pas "acté" je n'y m'y autorise pas? Je cherche à comprendre.....
les deux mon général.
Pour toi, devoir moral et amour ont des connexions naturelles.
Ton mari, lui, certainement, se "lâche", et j'ai envie de dire... Lâchement.
Mais comme vous n'êtes plus ensemble, au moins, la situation est claire.



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
En tout cas, ça fait du bien.... et je comprends mieux maintenant ce "sens de légèreté" , cette bouffée d'oxygène, qui a du envahir aussi mon mari à l'époque, se sentir revivre en qql sorte, savoir que on est "quelqu'un" pour quelqu'un.....
C'est bien de "comprendre" mais la situation était différente : vous étiez liés. S'il était amoureux, il aurait dû partager son mal être avec toi et conserver ton image de femme capable de lui apporter cette "bouffée d'oxygène".
S'il ne l'était plus (amoureux), on se demande pourquoi il a fait perdurer la relation extra conjugale.
Bref. Un choix de lâche.



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Ca fait mal penser en revanche qu'il a pu continuer et récidiver pendant des mois, me regarder en face en rentrant, manger avec moi et les enfants, en parlant de sa journée comme si rien était..... toute en mettant de plus plus distance entre nous car plein des doutes, car plus attiré par l'Autre ou par les sensations qu'elle lui faisait vivre, probablement car aussi pas très fier de lui...
Probablement ?
Si tu en étais sûre tu l'aurais écrit.
A mon avis, monsieur Kriskia était loin de se sentir réellement coupable.
Maintenant je ne suis pas dans votre vie, ce n'est qu'une hypothèse apparue à cause de ce "probablement" (probable ment).



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
et comme il était pas fier de lui, en sachant que je savais, il arrivait pas à se concentrer sur nous, car la culpabilité l’empêchait de se laisser aller....
Tu en es sûre ?
tu disais plus haut qu'il faisait comme si de rien n'était...



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
dans ce sens, je comprends que l'attitude de nous les cocus, est vraiment primordial, c'est à dire, si on arrive, par amour, à leur "enlever" ce poids de culpabilité, à les accueillir sans jugement, à pardonner et leur faire comprendre que un incident de parcours peut arriver.... je pense que ce soit la clés pour recommencer une nouvelle page.
Si c'est bien un accident de parcours, alors il y a culpabilité.
Mais si c'est un fonctionnement, une structure infidèle, il n'y en a pas.
Ce que tu dis est vrai pour des gens "raisonnables" pas pour les cas pathologiques.
Au contraire, cette attitude pardon trop rapide entraîne une forme d'encouragement à récidiver.

Je te laisse prendre connaissance de certains témoignages (du concret) :

viewtopic.php?f=40&t=3724#p58000

viewtopic.php?f=40&t=3728#p58004



kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Dans mon cas, la récidive par contre et la découverte de détails que j'aurais jamais du savoir, ont complètement fait plomber les espoirs,
Ah... comme quoi monsieur est récidiviste. Ton pardon n'aurait donc rien changé à l'affaire.
:bonk:


kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
mais pour ceux qui sont à la découverte initiale, je pense que, bien que la blessure fasse mal , une attitude de compréhension au lieu de jugement, puisse faire une grosse différence, en demandant par contre comme condition sine qua non, d'écarter l'Autre complètement.
Découverte initiale ou découverte d'une aventure unique ? C'est pas la même chose.
De mon côté, je n'encourage pas les gens à fermer les yeux.
Par contre, le pardon est vital... encore faut-il savoir ce qu'on pardonne...

Là où tu as tout à fait raison, et sans réserve, c'est sur l'exclusion directe et totale de la tierce personne (quand il n'y en a qu'une :beurk: ).
Sans cette condition, la reconstruction est vouée à l'échec.


kriskia a écrit :
dim. 28 janv. 2018 22:55
Bref, en tout cas cette rencontre, bien que je ne sache pas à quoi et si ça aboutira à qql chose, m'a fait comprendre tout un tas de choses, ça m'a rassuré sur mon "pouvoir d'achat " :lol: , et m'aide à clarifier ce que je veux vraiment.... mais je ne encouragerais pas à faire autant si c'est pour un simple volonté de vengeance.
Il y a de toutes façons de la vengeance derrière.
Par contre, je vais te rejoindre sur sa mise à distance : c'est à dire, ne pas aller ailleurs "pour" se venger, mais pour soi.
Ca rebooste l'ego.


Merci de ton témoignage Kriskia.
:fleur

Tu me sembles bien apaisée...
J'ai la sensation que tu as eu de la chance dans ton malheur, monsieur Kriskia ne semble pas être un monstre et toi tu sais rebondir...

:thx:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

kriskia
Cornu
Cornu
Messages : 4
Enregistré le : mer. 30 août 2017 18:58

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par kriskia » lun. 5 févr. 2018 16:07

merci, je ne cherchais pas forcement un retour, mais ça aide la réflexion.
Après, chaque situation est differente et à voir dans son contexte.
En tout cas oui, je suis bien apaisée.
:thx:



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2526
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Sans Prétention » mar. 6 févr. 2018 16:09

kriskia a écrit :
lun. 5 févr. 2018 16:07
merci, je ne cherchais pas forcement un retour,
Pardon :jap:

kriskia a écrit :
lun. 5 févr. 2018 16:07
Après, chaque situation est differente et à voir dans son contexte.
Personne n'aime être mis dans des cases, c'est compréhensible ...
Malheureusement, les témoignages ne rapportent pas que des exceptions.

😊


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Pandore
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Pandore » mar. 20 févr. 2018 13:59

Hello à toutes et à tous

Juste un petit mot pour donner des nouvelles.

J'ai définitivement basculé dans le côté obscur et pas moyen de revenir. Ma femme a fouillé dans mon portable et a découvert que je continuais à échanger "avec ma bouée". Crise, cris, larmes et demande d'un break par ma femme. Autant vous dire que ce fut éprouvant aussi.

Mais comme elle avait avoué qu'elle avait recommencer à flirter avec son collègue....oups pardon....son collègue et un ex collègue.... elle était aussi perdue.

Face à son refus d'aller voir une thérapeuthe de couple, car elle ne voulait pas se confier, j'ai trouver un coaching en ligne qui permet de décider s'il faut oui ou non se séparer. Elle a fait les exercices de son côté et moi aussi du coup. Résultat, se séparer resterait une connerie car elle serait dans la seule finalité de faire réagir l'autre, ce qui est contre-productif au final.

Oui mais voilà. Il faut continuer à "avancer" et sans se poser des questions pour remettre du positif tous les jours dans notre couple et lui redonner du carburant.

Pendant 3 semaines, jusqu'à la ST VALENTIN ce fut de très bonne relations, mais comme la fête approchait (et que nous sommes bien bien matraqués par la pub pour nous rappeler que c'est la fête du couple) je suis devenu un peu plus sombre car ma femme n'en parlait pas. L'année dernière, elle m'avait démonté par tous les arguments possibles que nous n'avions plus besoin de ça (évidemment, elle avait un autre valentin), donc quand le jour J, elle m'a souhaité une joyeuse St Valentin, j'ai fait la moue. Elle est partie de la maison mais a appelé et comme j'étais en colère, je n'ai pas été tendre avec elle. Du coup, elle était en larmes, même si j'ai été acheter un bouquet, que je l'ai emmené au restaurant malgré le fait que notre fille avait de la fièvre (elle était gardée, rassurez-vous), on a réussi à passer la St Valentin mais la fête n'était pas au village. Et puis, il y a eu à nouveau l'explication musclée au retour et ce n'était pas la grande joie le lendemain.

Là ça va mieux, et nous avons passé un très bon moment sans enfant hier soir et pour une fois une soirée complète sans parler de nos perturbations dans notre couple.
Elle va passer une soirée demain soir soit disant avec une amie (que je n'ai vu qu'une fois) et mon instinct et les indices me disent que le programme annoncé n'est pas le vrai (toujours délicat de séparer la jalousie maladie de la réalité)
Sauf que je n'ai plus envie de creuser. Je ne cherche plus. J'ai trouvé un moyen d'oublier. Je vois ma bouée, on échange, on rigole...sauf quand elle me fait une crise existentielle car elle rêve de prendre la place de ma femme ce que je refuse.

Je suis donc officiellement un salaud, de l'autre côté obscur. Et en même temps ce n'est pas simple. J'ai à nouveau voulu parler d'engagement, d'exclusivité à ma femme lors des 2 dernières disputes et je me suis fait envoyer sur les roses. Le mot d'ordre est "n'en parlons pas et pensons simplement à avancer et organiser des vacances et du temps ensemble".

Oui mais moi, j'ai plus la force de couper les ponts avec ma bouée en restant avec cette incertitude ou plutôt cette absence de clareté.

Et dorénavant, j'ai peur d'en parler sous peine de recréer un drame

A la dernière dispute, elle m'a demandé si je continuais à parler à ma bouée. J'ai été honnête en disant que oui. Je n'ai pas relancé sur elle et son collègue, j'ai gardé le silence. Elle aussi et elle n'a pas cherché à creuser. C'est étrange. Je ne sais pas pourquoi elle ne me questionne pas plus sur le sujet.

J'avoue être perdu. En attendant, je continue de voir ma bouée. Peut-être qu'un jour j'arriverai à couper les ponts...avec ma bouée ou avec ma femme ou les 2 à la fois, si la situation ne me convient plus.



Avatar du membre

Ananké
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 63
Enregistré le : dim. 14 mai 2017 00:51

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Ananké » mar. 20 févr. 2018 18:31

Normalement une bouée n'est pas faite pour durer dans le temps.
En fait, tu es passé de la liaison à la relation véritable avec elle. Elle est désormais ta maitresse...
ça ne m'étonne pas qu'elle te demande plus, puisque tu ne sais pas être plus clair et que ton comportement doit lui laisser entrevoir un "possible" entre vous, et ça ne m'étonne pas non plus que de son côté ta femme n'ai pas plus envie que ça de s'investir dans votre couple.
Tu n'as plus qu'à faire le tri dans ton esprit...
Bon courage !


Le plus difficile c'est de décider d'agir, le reste ne tient qu'à la persévérance.

Avatar du membre

Topic author
Pandore
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Pandore » mar. 20 févr. 2018 19:22

Quel est ta définition du temps du statut de relation à celui de maîtresse ?

2 jours, 15 jours ? 3 mois ? 6 mois ? 1 an ?

Ensuite tu ne comprends pas que c'est parce que ma femme à desinvesti son investissement dans notre couple il y a 1 an 1/2 qu'aujourd'hui j'en suis dans cette situation.

J'ai pas envie de la quitter car je l'aime. Mais mon amour n'est pas suffisant pour la combler. Et aujourd'hui ce qu'elle me donne ne me suffit pas pour accepter de vivre encore chaque jour comme je l'ai vécu pendant toute l'année 2017

J'aimerai ne pas avoir besoin de bouée mais ceux qui ont suivi mon histoire savent que ce n'est pas faute d'avoir essayé de me débrouiller seul.

Si j'en parle ce n'est pas parce que j'ai mauvaise conscience mais pour avoir le témoignage des cocufiés qui ne sont pas restés à l'état de victime.

Est ce une période transitoire normale ?

Pour ma part j'ai de moins en moins peur de me retrouver seul, de perdre ma femme car je ne bois plus la tasse et je reprends de l'air.
Sauf que ça ne me donne pas envie de la quitter et de passer à quelqu'un d'autre.



Avatar du membre

Ananké
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 63
Enregistré le : dim. 14 mai 2017 00:51

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Ananké » mar. 20 févr. 2018 20:04

Ce n'est pas une question de temps.
C'est ce que ta copine ou "bouée" comme tu l'appelles ressent. Si elle ne s'était senti que comme telle, elle ne te demanderai pas de t'investir davantage et de prendre la place de l'épouse. Je ne me suis appuyée que sur ce que tu as écris pour te répondre.
N'y voit aucun jugement de ma part, et j'ai bien suivi ton histoire. Je te dis simplement, au vue de ce que tu écris, que, peut-être, le fait de vous voir régulièrement et de passer de bons moments ensemble, lui laisse à penser qu' il y a une possibilité pour vous d'être ensemble en tant que couple.
Et pour ta femme c'est pareil. Ce que tu fais actuellement l'arrange, Elle peut "papillonner" en se sentant l'esprit plus libre, puisque toi aussi...
Je me suis certainement mal exprimée dans ma première réponse, mais je peux t'assurer que je ne porte aucun jugement.
Il n'en reste pas moins que c'est à toi de faire le tri, de ce que tu veux réellement, de ce dont tu as besoin pour te sentir bien à nouveau.
Et là c'est une question de temps et d'interrogations personnelles. C'est juste que tu dois te retrouver toi avant de retrouver l'autre (quel qu'il soit!)

Et je remets bon courage, car ce n'est pas simple et que je souhaitais réellement t'encourager dans ta quête, même si je m'y suis apparemment mal prise la première fois. :wink:


Le plus difficile c'est de décider d'agir, le reste ne tient qu'à la persévérance.

Avatar du membre

Topic author
Pandore
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Pandore » lun. 28 mai 2018 18:39

Hello à toutes et à tous.

Un petit mot en passant pour vous dire que pour l'instant le soleil est revenu dans notre couple.

Le décès brutal de mon beau-père il y a 2 mois a fait bouger les lignes en faisant réfléchir ma femme en profondeur qui s'est dit que des relation extra-conjugales ne la rendait pas heureuse. Je pense qu'elle s'est reconnu compte que ces flirts la faisait passer à côté de la base d'un couple à savoir la confiance et le soutien dans les moments difficiles.

J'ai de mon côté réussi à interrompre la relation avec ma "bouée" même si elle est revenue plusieurs fois à la charge car elle était tombée très amoureuse de moi.

Ce forum fut un soutien excellent et j'en tiens à remercier tous les participants pour leur intervention. :thx:

Depuis Esther PEREL a sorti l'EXCELLENT livre "Je t'aime, je te trompe". Si vous êtes dans la tempête, je vous encourage à le lire. Il fut pour moi une vraie respiration.

Cela est sans doute prématuré pour faire un bilan, mais j'ai fait des erreurs que je ne recommencerai pas la prochaine fois car elle arrivera sans nul doute.

- Ne pas remettre en question tout le couple outre-mesure. Si l'amour profond est toujours là, même si on le voit beaucoup moins dans la tempête, il permet de se dire qu'on trouvera une solution pour s'en sortir.
- Se laisser du temps
- Prendre du temps pour soi
- Ne pas chercher à contrôler. Le contrôle renforce le désir pour l'interdit. Même 1 seule règle provoque l'envie de la briser chez le partenaire qui goûte à l'infidélité.
- Ne pas chercher à connaitre les détails car même si sur l'instant, cela satisfait notre curiosité et notre besoin viscéral de sens, ça vous pourrit la tête pendant des mois en vous mettant des images terribles qui vous hanteront la nuit.
- Refuser l'état de victime . Quand on est au fond du trou c'est compliqué car on se déplaît tellement soi-même qu'on se dit qu'on ne pourra jamais vaincre une telle situation d'où l'importance de travailler son estime de soi par des exercices quotidiens d'auto-stimulation, d'auto-hypnose et de réalisation satisfaisante pour l'égo. Si on ne brille plus dans les yeux de son/sa partenaire, il ne faut pas chercher à briller à nouveau dans ses yeux, mais briller dans les siens. Plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens, mais c'est la clé !!
- Refuser aussi l'état de martyr. Ressasser en permanence et renvoyer des piques à son/sa partenaire ne fait qu'empoisser le puit. A la fin, tout le monde sera frustré.
- Ne pas délivrer ses sentiments profonds à son conjoint mais au contraire lui bloquer l'accès le plus possible. Il a piétiné votre égo ? Mettez le à l'amende ! Votre jardin secret doit comporter des barbelés et l'entrée est interdite tant que les plantes n'ont pas repoussées pour accepter d'être visitées. Même s'il/elle frappe à la porte, restez ferme. Paradoxalement, le fait de ne pas y avoir accès va donner envie au conjoint de pouvoir y venir à nouveau et ce sera lui qui fera l'effort de retrouver grâce à nos yeux.
- Arreter de culpabiliser. Mentir à un menteur/une menteuse c'est simplement jouer avec les mêmes règles du jeu. Mais il faut le faire de manière discrète et non comme un moyen de revanche au grand jour
- Prévoir et anticiper la disparition de son conjoint sur le plan financier. Cela peut paraitre idiot mais à partir du moment où on est capable de répondre à la question "si elle/il me quitte, comment je gère le quotidien" en ayant des solutions, la dépendance n'est plus matérielle et n'intervient plus dans la réflexion sur les sentiments. Or notre besoin de sécurité fondamental sur lequel repose notre couple doit s'asseoir avant tout sur les besoins physiologiques (manger, boire, dormir...) Si ces derniers n'ont pas de réponse en dehors du couple, il sera impossible de reconstruire un sentiment de sécurité stable.

Image

Bien entendu, ces conditions je les applique à moi-même d'abord et je n'ai pas l'impudence d'affirmer qu'elles sont applicables à tout le monde. Ma femme et moi n'avons jamais cessé de faire l'amour comme avant et de gérer notre vie quotidienne comme nous le faisions.

J'ai cessé aussi d'être un garçon gentil en redevenant un male alpha que j'étais naturellement (sans forcément en être un stéréotype) ce qui a changé le regard de ma femme (!ça ne se fait pas en un mois ce changement d'image..il faut du temps quand même)

Bon courage à toutes et à tous qui vivez la tempête.



Avatar du membre

Barnabé
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 38
Enregistré le : mer. 27 juin 2018 09:49

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Barnabé » mer. 27 juin 2018 13:35

Cher Pandore, nous sommes nombreux à avoir fait la même connerie, à savoir trop se sentir en sécurité.
Voila de quoi tu es coupable. Comme moi et bien d'autres.
Société de merde!!!


Le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l'escalier, mais elle finit toujours par arriver.

Avatar du membre

Topic author
Pandore
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Boite de pandore ou pas ?

Message par Pandore » mer. 4 juil. 2018 09:34

La société n'a rien à voir avec le sujet.

Et tu me fais la leçon sur ma lecture en diagonale de tes écrits abscons...

Pathetique



Répondre