Je me sens bizarre...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Dom3, Sans Prétention, Nas

Avatar du membre

lili223
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : dim. 18 juin 2017 16:35

Re: Je me sens bizarre...

Message par lili223 » lun. 4 déc. 2017 06:57

Bonjour mr pomme,
Noël est toujours une épreuve pour certaines personnes.
Besoins affectifs peu ou mal comblés.
Mais ce ne sont que des passages, y puiser quelques réconforts par des tablées familiales ou amicales peut inverser cette sensation de vide et de tristesse.
Tu as arrêté la cigarette. .. c'est une victoire parfaite sur cette rupture.
Une volonté hors du commun.
Tu as pris 10 kg ...sport ... sport et sport.
C'est le remède le plus parfait pour le corps et la morosité.
L'outil anti déprime par excellence. .. qui sculpte :).
Bonne journée.



Avatar du membre

totor02
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : sam. 9 sept. 2017 17:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par totor02 » mar. 5 déc. 2017 19:17

bsr pomme,

desolé, les 10 que t'as prie sont les 10 que j'ai perdu... c'est c.. c'est toi qui les a trouvé.... :D :D :D



Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » ven. 29 déc. 2017 18:33

Journée du 29

J'ai fêté mon anniversaire seul.
Noël aussi, et selon toute vraisemblance nouvel an également.
Cool ça me laissera mes pétards pour moi tout seul. J'ai prévu de la dynamite, on va faire péter le goudron les clébards n'ont qu'à bien se tenir :mdr1:
4 cigarettes sur le mois de décembre. Quelques kilos de perdus. Des entretiens qui se profilent, ma soutenance de thèse qui approche, et un concours d'écriture que je tente.

Cette année ne termine pas si mal :wink:



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2523
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je me sens bizarre...

Message par Sans Prétention » sam. 30 déc. 2017 06:52

Mr Pomme a écrit :
ven. 29 déc. 2017 18:33
Journée du 29

J'ai fêté mon anniversaire seul.
A un jour près... :lol:
Je suis du 28.
Mr Pomme a écrit :
ven. 29 déc. 2017 18:33
Noël aussi, et selon toute vraisemblance nouvel an également.
Cool ça me laissera mes pétards pour moi tout seul.
J'ai prévu de la dynamite, on va faire péter le goudron les clébards n'ont qu'à bien se tenir :mdr1:
Loooooool !
Mr Pomme a écrit :
ven. 29 déc. 2017 18:33
ma soutenance de thèse qui approche
Sans trop d'indiscrétion... Quel domaine ?
Mr Pomme a écrit :
ven. 29 déc. 2017 18:33

et un concours d'écriture que je tente.
Avec notre bénédiction à tous ! :jap:
Mr Pomme a écrit :
ven. 29 déc. 2017 18:33

Cette année ne termine pas si mal :wink:
Et ce n'est qu'un début ! :super:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » mar. 9 janv. 2018 12:39

Sans Prétention a écrit :
sam. 30 déc. 2017 06:52

Sans trop d'indiscrétion... Quel domaine ?
Détection des métaux dans les médicament et gestions de risque sur la santé humaine :bonk:



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2523
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je me sens bizarre...

Message par Sans Prétention » mar. 9 janv. 2018 13:59

Mr Pomme a écrit :
mar. 9 janv. 2018 12:39
Sans Prétention a écrit :
sam. 30 déc. 2017 06:52

Sans trop d'indiscrétion... Quel domaine ?
Détection des métaux dans les médicament et gestions de risque sur la santé humaine :bonk:
:fou:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » mer. 25 juil. 2018 23:25

Journée du 25

Il y a bien des mois que je n'étais pas venu ici. A l'époque ou ma pauvre conne d'ex m'avait coq U je pensais que deux ou trois mois plus tard j'avais passé le plus dur. Non et à vrai dire en repensant à ces longs derniers mois je me dis que finalement c'était pierre et vacances. :beurk:

Une longue période d'errance où s'entremêlaient cette putain de thèse interminable, les 200 candidatures pour décrocher un taff, les coups de pieds au cul et cette ribambelle de connards que j'ai pu croiser, qui me faisaient perdre mon temps sans compter ceux qui sont venus me proposer des offres bidons payés a coups de pompes dans le cul dans des projets "start-up" cette putain d'enculerie dans laquelle 2 ou 3 génerations dont la mienne vont se faire sodom bien comme il faut : 100k€ pour une ecole de commerce et chomage à la clé ou boulot sous-payés. :mdr

Pendant que mon ex roucoulait avec son merland, j'ai perdu le contrôle de ma vie : perte du feu sacré, chômage, humiliations. De un paquet par semaine, je passe vite à un ou deux paquets par jours. J'ai pris aussi pas loin de 20 kilos au creux de l'abysse. Une véritable traversée du désert, quelque chose qui s'apparente à de la taule puisque j'ai fini par ne voir plus personne du tout et rester enfermé chez moi. Puis en avril, le moral a commencé a revenir. 6 mois que je l'avais perdu. J'ai aussi perdu quelques kilos mais je fumais toujours comme un porc. Et là, une offre gold pour nouveaux diplomés. Je la prépare bien mais je serai refusé. Bizzarement, je le prendrais pas trop mal. Puis un beau matin de juin, j'ai fini par être appelé par un type qui connaissait mon ancien chef. On s'est vus le midi même et il me sort un contrat avec un salaire d'enculé. Putain. Tout ce merdier, cette galère entre les entretiens et les sacs à merdr qui me font perdre mon temps, eux c'est les pires bordel de chiasse! Tout ca pour ca au final bordel. Meme pas un entretient j'étais presque déçu. Ca a duré presque un an. :?

Bien sur j'ai signé sans meme regarder le contrat. J'ai commencé le mois dernier. Comme si de rien n'était. Depuis j'ai bien repris des couleurs. La premiere semaine quand j'ai repris le taff j'ai perdu bien 5 kilos. Aujourd'hui je n'ai plus que ces petites poignées d'amour. Bordel on dirait que ca me fait une bouée et comme je sais pas nager... :mdr1:

J'ai arreté la clope dimanche y'a deux semaines quand on a gagné la coope du monde. J'ai tenu 6 jours, petite entorse de trois clopes samedi dernier et de nouveau plus rien depuis. Je ressens pas le besoin de fumer curieusement du moins, pas excessivement. Puis je contrôle de plus en plus ma bouffe car j'ai l'impression que quand on prend de la bouteille on bouffe plus. Je ne suis pas humain pour arreter comme ca du jour au lendemain.

C'est aussi ce que m'ont dit le peu de connaissances qui me restent. Un soir de mars, on avait fait une soirée chez moi avec les potes qui me reste. On se met bien : vodka et clopes. Et mon ex qui se pointe a l'improviste. Et encore aujourd'hui je ne sais pas ce qui m'a pris de luo balancer :

- Wesh connasse bien ou bien ton DASS ?

Était-ce la rime ? Un reflexe ? Comme je savais si bien le faire j'ai mis mal à l'aise tout le monde. La principale concernée a bien sur fait la gueule et s'est sentie humiliée. Bordel j'arrive toujours pas à gerer ca avec les nanas en général. Me faire plaquer ca me fout dans un etat second ou s'entremêlent cynisme, méchanceté et malveillance et l'envie de cogner en plein dans le poi t faible. Ses larmes ne m'atteindrront même plus. Oui, j'ai beaucoup changé, j'ai cette certitude ne plus etre le meme.

Du coup elle s'est barrée. J ai fini la soirée seul.
Ivre mort a dégueler tout le lendemain.

Bref y a du bon et du moins bon mais je revis peu à peu.

Zou.



Avatar du membre

Narjisse78
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : mar. 6 mars 2018 15:05

Re: Je me sens bizarre...

Message par Narjisse78 » jeu. 26 juil. 2018 10:30

Bonjour Mr Pomme,

J’aime bien quand tu compares la solitude à la taule c’est exactement ça. Il y a des jours ou on n’a l’impression que c’est la loi des series. On galere pour un taf limite on se fait exploiter mais un jour la bonne opportunité viendra. D’ailleurs tu peux recommencer ailleurs le monde est vaste. Moi aussi avec mon diplome d’ecole de commerce j’ai eu le droit à des postes payés au smic. Aujourdhui encore je suis en contrat precaire. L’infidélité m’a secoué ma vie sera differente mais c est l’opportunité dans un futur proche de tt recommencer ailleurs. Moi aussi j’ai cru que c’etait de passé que ça allait mieux et puis j’ai replongé. Je ne boit pas je ne fume pas mais des fois je me dis que peut etre que ça aide au moins pendant un moment à oublier que c’est moi qui est cocu malgré tt se que j’ai donné. Il y aura forcement sur terre une personne digne de toi. Elle, elle devra vivre avec ça. Toi tu es clean c est le plus important. il n’y a pas une blessure que le temps ne puisse pas guerir. A chacun son heure..aujourd’hui elle rie demain se sera ton tour. Courage



Avatar du membre

sophit444
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 258
Enregistré le : mar. 21 juil. 2015 15:19

Re: Je me sens bizarre...

Message par sophit444 » jeu. 26 juil. 2018 10:57

Ce que je comprends de ta situation c' est que tu acceptes un boulot car tu n as plus le choix ,quelque part a contre coeur un peu par depis ...( d' ailleurs tu n es pas a l abris d' avoir de très bonnes surprises ...bref l' avenir te le diras mais je pense que ça va t amener pleins de bonnes choses )

Et ta nana qui t en a fait des vertes et des pas mûres !

Je ressens ta souffrance ,elle se transforme en colère ,en haine parfois ...mais c ' est le résultat de ta souffrance ...il faut qu elle sorte par moment ,c est humain ! Tu peux pas tout garder en dedans ! J'ai mal ouille. Ouille ouille et oui mais putain j en ai marre allez tous vous faire foutre !!!! Tu réagis a la souffrance et c est plutôt sain .

Ton corps ,ta tête , ton coeur rejete et se défend comme il peut a ce qui lui fait du mal ,c' est une défense ...et parfois ben la defense c' est l attaque. ! C' est humain ...

Je te souhaite pleins de courage


Affectueusement



Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » mer. 1 août 2018 23:56

Nous sommes mercredi et pourtant j'ai toujours du mal à réaliser que la journée de dimanche dernier s'est bel et bien passé. Sur le pas de ma porte lorsqu'on sonnât, un grand gaillard frêle dans un polo noir se tenait sur le perron. Je reconnus mon vieil ami, qui depuis l'an dernier tournait au Xanax. Le temps de l'inviter à s'asseoir, j'ai même pas le temps de lui servir un café qu'il m'annonce qu'il a troqué le Xanax contre le Prozac. Dans mon cynisme de pharmacologue, j'ai pensé que la prochaine étape avant le cimetière serait les neuroleptiques. J'esquisse un léger sourire non sans quelque honte tout de même. Depuis septembre de l'année dernière il sortait avec une belle nana. Aujourd'hui elle l'a quitté. Malgré qu'au fond c'était un type bien, ses traumatismes de l'enfance, les maltraitances, les moqueries et humiliations dès la maternelle dont il fit l'objet ne l'ont point laché. Il était incapable de faire confiance à sa dulcinée ne serait-ce que quand elle sortait. La terreur qui lui ravageait les tripes, d'être remplacé par un autre dans le nuit nuptial, cette image indélébile d'enfant unique, non desiré de surcroît aura eu raison de lui. D'habitude difficilement perturbable, cet état de fait m'a néanmoins fait tiqué puisque son parcours est l'identique du mien, hormi le côté universitaire.

Le polo qu'il avait mis dissimulait en fait les kilos qu'il avait perdu. Moi qui l'ait connu taillé comme une statue grecque, il avait perdu sa prestance, son charisme, tout ce qui depuis l'enfance où il fut pris d'assaut par ses vieux démons, avait pourtant constitué sa force. Il a terriblement maigri, à tel point que je me suis dit sur le coup qu il en aurait pas perdu autant sur un cycle de chimiothérapie. J'ai face à moi, un visage meutri que je ne connaissais que trop bien, des yeux rouges comme le sang teinté de bile d'ou ressortent ces infâmes nevroses. Les cheveux grisonnaient, le nez suintait, la voix patinait, il était au bout.

Après m'avoir raconté toute l'histoire, truffée de détails sordides, j atteignais l'abîme du désespoir avec mon frère de souffrance. Je ressentais des signaux clairs dans l'organisme. Le danger génétique comme j'ai l'habitude  d'appeler ça. De but en blanc nous sortons. La pluie bat tempête. Nous nous sentions comme des humains condamnés à une mort prochaine. Une virée en bagnole s'imposait, une virée tzigane. Nous nous amusions alors à faire les cons en route, raconter des conneries qui ne tenaient même pas debout, comme lorsqu'on était mômes. Le rire, c'était le meilleur médoc qu'on avait pu dégoter jusque-là.

Puis me vint une idée. Nous decidâmes d'emprunter diverses rues de la ville et d'observer la gente féminine. Dès qu'une fille me paraissait sympathique, je partais l'accoster. Simple rapide efficace le "bonjour mademoiselle, vous êtes ravissante, bonne journée à vous. Mon accolyte faisait de même. Nous comptions les sourires, les remerciements, souvent les vents, mais surtout, nous nous sentions comme des enfants qui découvraient les filles avec cette maladresse parfois attendrissante. Néanmoins, l'effet ne fut que de courte durée. Avant que de sombres nuages viennent recouvrir nos âmes meurtries, il me vint une autre idée. Je reperais le premier restaurant italien a volonté et nous partions sur le champ pour nous péter l'estomac. Pizza, spaghettis bolo, café gourmand, une véritable orgie de bouffe, un peu comme dans la Grande Bouffe. Nous étions dans un état second où l'excès était le maitre mot : dans les rires, les souvenirs, la bouffe avant d'embrayer sur les sens : dés que nous sortâmes du restaurant, la réalité nous réeclatta en pleine gueule.

En sortant du restaurant, on a croisé des tabineuses. Des bien gaulées en plus, typées Europe de l'est avec une bouche a faire frémir un cadavre. Mais l'envie n'y est pas. On se casse. Paquet de Chesterfield dans la poche, nous reprîmes la voiture et nous arretâmes au sommet d'une colline. Face a nous les lumières de la ville, derrière nous les montagnes où des petits villages s'éparpillaient. Les souvenirs de l'enfance qui reviennent, ces longues soirée d'été, ces amours avortées. Jamais dans ma vie je n'aurai eu autant l'envie de retourner 10 ans en arrière. J'en ai chialé. Nous venions de toucher le fond ensemble.

Merci d'être passé



Répondre