Je me sens bizarre...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » mer. 16 août 2017 21:12

Sans Prétention a écrit :
mar. 8 août 2017 20:11
Je rejoins Brassens Pomme...

Tu sembles victime de croyances limitantes.
:doute:

http://www.love-intelligence.fr/Les-cro ... tions.html

(Pas fan de ce site mais c'est assez bien expliqué).
Hello
J'ai lu ton lien j'ai pas l'impression de m'y retrouver.
Non je pense que tout a un debut et tout a une fin. La question c est de savoir quand ca s'arrêtera.


Journée du 16
Pratiquement tout le vecu a pris la poussière. Sous peu il ne restera rien. Deux trois rapports d amis de me disent qu'elle est radieuse et heureuse. Elle a décroché le gros lot avec son con pété de thunes.

Putain.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je me sens bizarre...

Message par Sans Prétention » mer. 16 août 2017 22:07

Re,

Comme tu veux... Ta réponse est pour moi une confirmation.

Pour autant, sur tout le reste tu as bien raison...

En tous cas, je pense que tu l'avais vue arriver de loin...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: Je me sens bizarre...

Message par brassens » jeu. 17 août 2017 00:08

Salut Mr Pomme,
Mr Pomme a écrit :
mar. 8 août 2017 19:48
Rien, absoluement rien ne dure dans la vie. Quand quelque chose tient, la question que je me pose dans la seconde c'est quand ? Quand ça va péter ?
C'est une croyance limitante qui génère une prophétie autoréalisatrice qui te conforte dans ta vision puisque tu contribues plus ou moins consciemment à sa réalisation, un cercle vicieux destructeur d'épanouissement. ...donc peur de l'abandon également?
Il faut apprendre à lâcher prise...dans la vie l'important n'est pas d'avoir raison, de réussir, d'être parfait mais tout simplement de s'épanouir...non?
Mr Pomme a écrit :
mar. 8 août 2017 19:48
Tout est chimique dans la vie.
Oh que non, même s'il y a effectivement de la chimie, la vie n'est pas une science exacte...la psychologie a son importance, comme l'hérédité et d'autres facteurs. C'est plus facile de se dire que l'on ne peut rien, que tout est écrit, qu'il faut se préparer au pire, cela évite la proactivité. Tu dois apprendre à vivre pleinement le moment présent. Je ne dis pas que j'ai raison, je te dis que ta vie sera plus agréable et donc que tu seras plus épanoui. N'est-ce pas le plus important? Entre l'imbécile heureux et le sage libéré de son orgueil, il n'y a finalement qu'un petit espace qu'au final personne ne perçoit....l'un est trop bête, l'autre pas assez orgueilleux...quand aux autres, ils verront ce qui les arrange : un imbécile leur permettant de compenser leur manque d'estime personnelle ou leur excès d'orgueil ou pour les autres, un sage de toute façon "inaccessible"...



Avatar du membre

lili223
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 18 juin 2017 16:35

Re: Je me sens bizarre...

Message par lili223 » ven. 18 août 2017 10:46

Bonjour,
Je valide le cercle vicieux des croyances limitantes de modérateur.
Certaines expériences douloureuses restent résiduelles face à une nouvelle expérience "similaire", amenant perplexité puis crainte et mauvaise traduction de l'expérience passée.
Mauvaise traduction parce que les émotions seront absorbées par le négatif antérieur, paralysant l'énergie positive d'action pour sortir de cette spirale.
Au lieu de s'ouvrir plus sereinement sur une nouvelle attitude pleine d'espoir et de volonté, on s'isole dans une
posture emprisonnante, origine de scénarios répétitifs qui peuvent pourrir longtemps. .. une vie et surtout le bonheur.
Tout cela parce qu'on laisse la peur dominer l'action.
Occultant le fait que deux expériences similaires peuvent avoir une issue différente. .. occultant la progression ... l'apprentissage. .. la richesse des paramètres qui rend chaque situation unique ... dans l'instant.
Un exemple pour illustrer, ce n'est pas parce qu'on rate deux ou trois fois son permis, qu'on ne l'aura jamais.
Par contre, l'energie mise dans ce projet et les nombreux moments de lassitude voire de désespoir rendront la victoire encore plus intense, c'est le cadeau de la frustration. La récompense est .. sublimée. .. magnifiée par la carence et les efforts fournis pour parvenir à y pallier.
Et c'est un parfait chemin vers soi et sa confiance intérieure.
Donc, oui, toujours se méfier des croyances limitantes et s'ouvrir toujours mentalement sur des alternatives positives.
Le cerveau se conditionnera automatiquement petit à petit sur cette façon de fonctionner, et renverra ensuite sans efforts ... le monde des possibles au lieu du marasme des impossibles.
Ensuite, monsieur Pomme, le bonheur EST dans l'instant, là aussi je rejoins modérateur.
Savoir aiguiser ses sens sur ces ressentis et profiter au détour d'une journée d'un sourire, d'un paysage, une ambiance, une rêverie, une musique, une saveur, une odeur agréable. .. etc ... nous ressource par petite touche, petite secondes sur des fragments de bien-être et de bonheur.
Nos corps nous ouvrent vers tant de plaisirs, savoir surfer dessus et s'en repaître est un excellent carburant contre la morosité.
C'est aussi un deuxième outil du chemin vers soi et savoir se rendre heureux.
Cette pratique aussi devient automatique avec le temps.
Plus on donne du positif à nos neurones mentalement, plus elles reproduisent cette sensation, elles adoptent cette nouvelle façon de fonctionner.
Savoir se connecter au présent et déguster ce qu'il nous offre ainsi que les egregores positives nourri nos âmes et notre mental vers la satisfaction l'amour et la bienveillance.
Et pour conclure, pour moi, penser qu'un homme est "supérieur" par rapport au matériel est une croyance limitante.
Un homme a valeur de ses actes et de l'apprentissage de ceux ci.
Dans la vie rien n'est statique, tout est fluctuant, y compris le baromètre émotionnel et les gens heureux savent qu'il faut regarder la lumière et que quañd on est dans l'ombre, la sortie du tunnel sera encore plus jubilatoire.
L'ombre magnifie. ... la clarté.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je me sens bizarre...

Message par Sans Prétention » ven. 18 août 2017 13:59

:jap:

Avec un petit bémol sur ce qu'est "le présent", mot polysémique au possible : selon les cocufieurs et les personnes fidèles, ce simple mot recouvre des réalités différentes.

Sinon y a Brassens, Djam, Hugo et SP qui sont intervenus ici ... Qui est modérateur ? :D

J'embête... OK je sors... :cocu:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

lili223
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 18 juin 2017 16:35

Re: Je me sens bizarre...

Message par lili223 » ven. 18 août 2017 16:53

Le présent n'est pas un bémol, juste distinctif à chacun parce que les émotions sont internes à chacun.
D'où l'intérêt de les vivre de façon productives. ... donc en ne restant pas statué sur le changement le jugement ou le négatif, mais en intégrant qu'elles nous enrichissent toujours vers de nouvelles aptitudes.
Ca fait peur, ça fait mal, ça anéanti, ça nous perd, nous aveugle, nous rend triste maussade ou très en colère, mais c'est humain et il y a toujours quelque chose de beau à retenir.
Modérateur, j'en ai lu qu'un sur le fil. un Monsieur sans prétention :).
J'espère que notre ami va mieux, la profonde tristesse est une étape très destructurante dans le deuil, d'où le vrai moment d'aller à contre courant et de tenter de rester connecté à tous les petits plaisirs qu'on peut siroter par ci par là.
L'appétit vient en mangeant et ce sont les nouvelles aventures qui desintègrent les vilaines pensées.



Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: Je me sens bizarre...

Message par brassens » ven. 18 août 2017 17:42

Bonjour,


J'avais dit, si c'est à cette phrase que tu faisais référence lili223:
brassens a écrit :
jeu. 17 août 2017 00:08
Tu dois apprendre à vivre pleinement le moment présent.

Je faisais référence à la pleine conscience que pour ma part, je n'assimile pas au bonheur...et d'ailleurs ta définition me satisfait, même si je préfère positif à beau! (je chipote) :
lili223 a écrit :
ven. 18 août 2017 16:53
D'où l'intérêt de les vivre de façon productives. ... donc en ne restant pas statué sur le changement le jugement ou le négatif, mais en intégrant qu'elles nous enrichissent toujours vers de nouvelles aptitudes. Ca fait peur, ça fait mal, ça anéanti, ça nous perd, nous aveugle, nous rend triste maussade ou très en colère, mais c'est humain et il y a toujours quelque chose de beau (positif?!) à retenir.
Sans philosopher ou chipoter de nouveau, je préfère les termes de plénitude ou d'apaisement à bonheur, et des études prouvent que les états de pleine conscience permettent d'augmenter son bonheur qui lui va nécessiter en plus des évènements positifs que l'on pourra influencer mais pas imposer. En résumé, la pleine conscience prédispose davantage au bonheur mais n'est pas le bonheur. La pleine conscience ne dépend que de nous, le bonheur d'éléments extérieurs.
Je ne pense que reformuler ce que tu as dit lili223 mais la nuance bonheur/pleine conscience me semble importante.

Très belle soirée à toutes et tous!



Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » sam. 2 sept. 2017 08:03

Journée du 1

Hier c'était tendu j'ai foutu un peu le bordel et je suis rentré assez lessivé. Soirée chez des potes. Je me suis dit qu'il fallait que j'y aille. Du coup coiffeur. Mes cheveux à la Johnny Depp disparaissent. Crane rasé. Skin-head. Rangers. Lunettes noires. Plus de barbe, t shirt millitaire et j'y vais à l'improviste.

Effet garanti pratiquement personne m'a reconnu. Je vois mes "troupes", mes fidèles amis que je compte sur les doigts de la main. Ils sont contents de me voir, quoique surpris par ce nouveau look. Ca te rajeunit me dira l'un d'entre eux. Putain ça m'a fait sourire sur le coup. On a trinqué ensemble un verre moi et mes amis, mes chers amis comme dirait Noiret dans un film de Mario Monicelli en 1975.

Soudain l'un d'eux me dit que je devrais essayer d'être calme ce soir, vu que mon ex et son connard de merlan allaient se pointer. Ok j'ai pigé je vais me planquer derrières les chiottes lui répondis-je en plaisantant, comme ca s'il a une envie de pisser je lui taille le cul en biseau sans gants, avec de la ficelle et du barbelé. On rigole comme des gros porcs, des gros porcs de gosses. On se détend, on se pose à coté du barbeuc. On prend une table. 4 chaises. Un jeu de tarot. Un pastis. Une clope. Fin du game. Putain je suis joyeux, l'esprit léger.

Au loin j'entends le bruit d'un moteur de caisse beuglant. Certainement une Porsche. Mes trois compères me regardent avec un regard qui voulait tout dire. Ben quoi, leur dis-je c'est l'heure de l'apéro non ? L'un rit jaune, l'autre reste dans le silence et le dernier se facepalm, avant de rajouter que fallait pas qu'ils s'en fassent. Le con de merlan se pointe comme une fleur à notre table en serrant la main de mes amis. Je lui tends la mienne. Malaise suprême quand j'enlève mes lunettes. Je lui fais signe gentiment de me serrer la main. Le mec hésite. Putain décidemment la politesse c'est toujours pas ton truc hein, 'spèce d'enculé ! J'ai pu m'empêcher de sortir cette réplique d'un spectacle de Dieudonné. Il me serre la main en vitesse et file rejoindre d'autres de ses amis. Mec ca va être un massacre encore cette soirée avec tes conneries là, me balance l'un d'eux en se marrant et en voyant le peureux se calter le cul en l'air limite comme un lapin le jour de l'ouverture de la chasse.

Parlant de mon ex, la voilà qui se pointe dans le jardin. J'ai lu sur sa gueule un" mais c'est qui se type ?". Elle fait la bise aux autres et s'approche de moi. Je l'arrête net avec un "te casses pas". Un blizzard lui a chatouillé la moelle épinière. Elle non plus, ne m'a pas reconnu. Elle s'en va. On continue de taper le carton facilement deux heures en se marrant comme des baleines trisomiques. On fait une pause, je propose d'aller préparer des coktails. On avait balancé de la musique, y' avait pas mal de monde. Je me pointe à la cuisine, je cherche de quoi faire des mojitos que j'entends un "comment tu vas" d'un timbre doux, sablonneux, qui me sonna si familier. Aussi cette sensation que j'allais partir en latte arriva.

-Ouais et toi ? répondis je sans même daigner la regarder.
-Tu sais je ne t'ai pas reconnu, ajoute-t-elle. Ca te va bien
-Allez arrêtes ton char, t'es pas la seule lui répondis-je, ton con de merlan non plus ajoutai-je en rigolant. Il est pas très poli d'ailleurs. Tu l'éduques au moins ?
Je me tourne pour la voir. Malgré toute les barrières qu'on peut se monter, la vue d'une fille peut même bousiller une muraille de Chine. Putain. Je prie pour que celle de ma braguette de cède pas. Je fronce les sourcils.
-Qu'est ce que t'as fait de ton sourire toi ? Il est où ?
-Et toi, pourquoi t'es parti ?
-M'emmerdes donc pas avec ça c'est le passé j'ai tourné la page
-Ah tu as déjà retrouvé quelqu'un ? me demande t-elle
Juste pour voir sa réaction je lui mens une seconde fois
-Tu t'attendais à quoi ? Que j'allais rester moine alors que tu me plaques en plein été ? T'imagines bien que non ma chérie. En été on flirte, on cherche, on se chauffe, on suce, on baise on trompe je vais pas te faire un dessin
Je lus une crispation sardonique sur ses lèvres
-Pourquoi tu me fais cette gueule là ? Tu devrais être heureuse avec ton pété de thune et me décrocher un sourire digne de ce nom ! Au passage, j'espère que tu le pompes bien dans les deux sens du terme ton connard de merlan.

Silence d'église. Elle ne bouge pas d'expression et me regarde avec ses yeux d'ange.

-Ah d'accord j'ai pigé. Il te saute mal en fait c'est ça ? Il te fait pas décoller ni arracher les rideaux c'est ça ?
Sur le coup, j'ai ma fierté qui a parlé et qui a cogné où ca faisait mal. Cela dit, j'ai vite déchanté vu le revers de dingue que j'ai pris dans les gencives.
-Il ne me saute pas aussi bien que toi tu pouvais le faire. Et de mes hommes que j'ai eu, tu étais le meilleur avec moi au lit.
Salope...L'espace de deux secondes les plombs ont sauté. Puis le courant revint.
-Normal, je te connaissais, je t'aimais, et je savais que ce que tu voulais. Je me suis foutu en 4 pour toi. Pourquoi tu crois je me suis refoutu au sport début de cette année ? Pas seulement pour ma confiance en moi, mais un peu aussi pour toi, pour plaire à tes yeux et à ton corps, à tes gènes. Je savais te plaire, car il n'y a pas plus morne que la norme. Une reproduction ça se fait pas sur un coup de tête ma grande, mais sur un ensemble d'éléments qui font que ca va se faire. Mais au nom de je sais pas quelle connerie, t'as préférer tout plaquer. Il est peut être friqué, ton connard de merlan mais oublies jamais que quelque part, tu as toujours un revers de la médaille.
-J'ai envie de toi qu'elle ose me balancer, cette petite effrontée.
-Non. J'ai toujours cette soirée où tu te l'est tapé en tête. Maintenant tu m'excuses j'ai mes potes qui m'attendent.

J'aii vu son visage se crisper, et l'ai senti au bords des larmes
-Ne chiales pas tu vas flinguer ton maquillage. Mais notes bien ceci, si tu espères un jour que je t'approches de nouveau, ne t'avises pas de taper un autre que ton mec entre temps. Je le saurai tôt ou tard. T'es pas une pute, même si tu t'es comporté comme un pute avec moi. Mais gardes toi bien d'en devenir une vraie. Les hommes ont un don dingue pour distinguer une femme d'un sac de viande.

Je suis reparti voir mes potes
On a tapé le carton jusque trois heures du matin

Bon

Merci d'être passé



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je me sens bizarre...

Message par Sans Prétention » sam. 2 sept. 2017 17:01

Merci.
Tu repasses quand tu veux génie ...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

sophit444
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 188
Enregistré le : mar. 21 juil. 2015 15:19

Re: Je me sens bizarre...

Message par sophit444 » lun. 4 sept. 2017 15:41

excellent j'adore !!! J irais bien boire une bière avec toi !!!! Il y a moyen de se marrer !!!! Tu m as fait rire malgres le côté douloureux de la situation ... On sent l amour que tu avais pour cette femme et la désillusion qui en découle ,ta colère ...elle ne sait pas ce qu elle perd ...enfin peut être qu elle le sait ...mais trop tard !



Avatar du membre

Pandore
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 71
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Je me sens bizarre...

Message par Pandore » lun. 4 sept. 2017 15:46

Mr Pomme

Tu as un vrai talent d'écrivain. Tu devrais en profiter...



Avatar du membre

cecile82
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 363
Enregistré le : sam. 31 oct. 2015 18:41

Re: Je me sens bizarre...

Message par cecile82 » ven. 8 sept. 2017 22:00

Mr Pomme a écrit :
sam. 2 sept. 2017 08:03
Mais notes bien ceci, si tu espères un jour que je t'approche de nouveau
NON!!! Tu blagues là rassure-moi!!! :bonk: :bonk: :bonk:


J'ai éclaté en sanglots. On n'éclate jamais de faim ou de froid. En revanche on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu'on vole en éclats...

Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » ven. 8 sept. 2017 22:06

cecile82 a écrit :
ven. 8 sept. 2017 22:00
Mr Pomme a écrit :
sam. 2 sept. 2017 08:03
Mais notes bien ceci, si tu espères un jour que je t'approche de nouveau
NON!!! Tu blagues là rassure-moi!!! :bonk: :bonk: :bonk:
Dans la mesure où ça été dit comme pour lui faire croire que ca allait recoller alors qu'en fait c'est pour mieux la dessouder ensuite, non...



Avatar du membre

Topic author
Mr Pomme
Cornu
Cornu
Messages : 18
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Je me sens bizarre...

Message par Mr Pomme » mer. 27 sept. 2017 15:34

Journée du 27

Mon CDD a touché à sa fin dans la boite où je bossais. Un pincement au cœur quand je me dis que je ne reverrai peut être plus ces gueules sympathiques qui m'ont changé, mine de rien. Certainement aussi un pincement au deuxième cœur en réalisant que je ne reverrai pas non plus ma plantureuse collègue d'1.80m de 9 ans mon ainée certes, mais aux formes tellement généreuses.

De retour au bercail. Plus trop de nouvelles de mes troupes. J'en profite pour aller revoir un ami, qui depuis l'enfance est rongé par le stress, à cause de ces putains de carences maternelles à la con qu'il s'est morflé dans les gencives. Avec lui, je touché le fond du fond de la merde humaine. On se repasse tous ces affects humains qui crèvent les uns après les autres sous nos yeux. Il a repéré une gazelle qu'il me dit. Un top model de ouf à s'en couper les coucougnettes. Il balise, il ne sait pas comment réagir face à ce genre de situation qu'il jugeait inespérée. Il n’a pas envie de merder. J'ai l'impression que c'est une question de vie ou de mort pour lui à présent. Des moments qu'il faudrait passer avec 2g de diazépam en intraveineuse avant pour espérer passer la soirée en un morceau. Des soirées qu’on passe à penser au chemin parcouru en haut du colline la nuit tombée en fumant une Chesterfield. Quelque part ça renforce, j'ai l'impression, de se faire défoncer la gueule par un passé atroce, infâme, qui n'inspire rien à part le dégout et le sordide.

En ce qui concerne ma conne d'ex, je l’ai revu y a pas longtemps. Elle a pris un coup de vieux. Et la façon qu’elle a de me regarder suinte le regret à 1000 bornes. A mes yeux c’est cuit, elle est cradingue c’est impossible. C’est ce que je me dis d’un côté. De l’autre, la génétique joue aussi sur l’humeur. Et je me dis aussi que si je craque, je suis foutu, fini.
Cordialement



Répondre