20 ans de vie commune et il me trompe

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: 20 ans de vie commune et il me trompe

Message par jaguarboy » ven. 6 oct. 2017 10:00

Salut, Marieyada, bienvenue à bord.

Vingt ans... Je comprends bien, j'ai vécu un peu la même chose. Mais heureusement, une goutte plus grosse et nettement plus visible a fait déborder le vase. Reconstruire ? J'ai tenté... pas trop longtemps. Je vivais avec une menteuse pathologique. Lorsque j'ai découvert le pot aux roses, j'ai compris : des années d'incohérences trouvaient soudainement des explications. De gentil toutou qui ne l'ouvre pas, je suis devenu mercenaire.

Divorce. J'ai fait feu de tout bois, pas de quartier. J'ai gardé mes filles en garde exclusives.

Sans le poteau que j'étais pour elle, elle ne tenait plus debout. D'histoires sordides en histoires scabreuses, elle plongeait un peu plus bas chaque fois.

Tout ça pour vous dire une chose que le vieux routier de ce forum que je suis a compris : vous êtes bien plus fort(e)s que ce que vous croyez, et cet état n'échappe pas à vos conjoints. Ils savent très bien que sans vous, ça va être nettement moins drôle. Les faibles, se sont eux, ils profitent de votre amour inconditionnel afin de s'appuyer sur du solide qui les conforte. Et tout est bon pour le conserver : dissimulation, mensonge... Partir ? Vas y ! Une fois passé le temps des étreintes plumardières à gogo et de l'illumination propre à la découverte, le quotidien s'installe... On ne fonde pas un couple durable sur un paquet de mensonges avec un menteur qui a su si bien dissimuler ! Le naturel revient toujours au galop.

Lorsque la porte s'est refermé sur la valise que ma future ex trainait derrière elle, j'ai été assailli de doutes. J'ai eu besoin de solitude, de faire le point. Besoin de faire le vide. Ça peut prendre... "un certain temps". Je ne croyais plus en l'amour, me disant que c'était cuit pour moi. J'ai toujours eu des liens très solides avec mes deux filles. Le "club des trois" est une pierre angulaire de ma vie.

Pourtant... Le temps efface bien des choses. Et j'ai rencontré quelqu'un. Méfiance au début ! Mais, petit à petit, les choses ont évolué.

Ça fait deux ans que nous sommes sous le même toit. Mes files m'ont suivies également.

N’espérez pas de miracle avec une personne qui vous rabaisse en permanence. La reconstruction reste très hypothétique, même en cas de volonté conjointe.

Bon courage.

Enfin, relisez bien la fin du message de Lautrec !


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Répondre