Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Nas, Dom3, Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Topic author
Philcore
Nouvel Utilisateur
Messages : 1
Enregistré le : ven. 3 nov. 2017 19:17

Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par Philcore » ven. 3 nov. 2017 20:04

Salut les gars.

De par l'intitulé de mon message, et de ma présence ici, je pense que vous aurez compris que je suis maintenant un membre de cette grande famille qu'est celle des cocus.

Je ne sais pas vraiment ce que je viens chercher là... Sans doute le besoin que ça sorte, d'échanger aussi, peut-être en aider certains un jour...Bref.
Voilà donc le contexte, je vais essayer de ne pas trop m'étaler :

Je suis en couple avec ma compagne depuis environ 4 ans et demi. J'ai 38 ans, elle 43. Depuis environ 6 mois elle est venue habiter chez moi, c'est donc maintenant "chez nous".

On s'aime, pas de doute là dessus.J'étais heureux à l'idée qu'on habite ensemble, même si ma nature solitaire et indépendante pose parfois des soucis.

Malgré les hauts et les bas de notre relation au quotidien, comme dans tout couple je pense, ça fonctionnait plutôt bien. Elle m'a parfois soupçonné d'infidélité, dans des périodes où j'étais un peu "fermé", toujours à cause de mon foutu côté "ours indépendant", mais je ne l'ai jamais trompée. Je lui ai toujours été fidèle autant physiquement qu'intellectuellement.

Mais il y a quelques jours, j'ai pris la balle de ma vie. Sortez le popcorn.
Un matin, j'ai allumé mon PC, et la session de la veille était restée ouverte. Pas de bol (pour elle? Pour moi?), je tombe sur sa boîte mail. Jamais par moi même je n'aurai fouiné, ni ne l'aurais pisté, mais je vous avoue que sur ce coup là j'ai voulu jeter un oeil. Peut-être que mon instinct a senti le truc.

Et là...Et là...La terre s'écroule sous vos pieds. Le bide va exploser, la tête tourne. Je suis sûr que certains comprennent de quoi je parle...
Je tombe donc sur des échanges, explicites dirons nous, qui ne laissent aucun doute à l'horreur. L'horreur absolue. Je comprends que je suis un putain de cocu. Ma nana entretient une relation, qui ne date pas d'hier, ni même d'avant-hier, avec un connard, un "collègue" (je déteste les collègues, on devrait tous les tuer). Je pige que ce n'est pas "l'égarement d'un soir d'ivresse", mais un système bien huilé, à base de rencontres pour baiser, et d'échanges de messages qui, même s'ils ne me mettent pas directement en cause, me font penser que je suis une merde. Voir sa nana avoir une complicité avec un autre mec, parler de gros délires de cul, qu'elle lui dise que ce qu'elle préfère au monde c'est baiser avec lui...Putain, j'en ai vomi.
Pourtant au plumard ça se passe vachement bien...Enfin du coup je me le demande.

je sais qu'elle m'aime. Je n'ai pas de doute là dessus. Mais bordel, ça fait affreusement mal de savoir qu'on est 3 dans la boutique.
J'ai sûrement une part de responsabilité là dedans, et je ne mérite finalement pas moins qu'un autre que ça m'arrive. J'ai aussi pas mal de défauts, comme tout le monde, mais ça c'est une autre histoire.

Bon sang, l'éternel ado que j'étais est devenu un homme en 30 secondes. La désillusion de ma vie.
J'accepte le verdict, je reste avec elle, je l'aime. Mais je n'ai plus confiance, et je trouve ça affreux.
J'ai pardonné, mais je me rends compte que ça a quand même vachement de mal à passer. Ai-je vraiment pardonné? Pfff...
Voilà, désolé, je balance ça ici, comme ça... Peut-être pour éviter d'avoir à payer 50 balles pour en parler à un psy.
Je plaisante, mais c'est putain de dur.
Voilà donc, en synthèse, mon expérience de merde.
Merci de m'avoir lu, en tout cas ça m'a fait du bien de l'écrire.
Bonne soirée à vous.



Avatar du membre

Douleur aigue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 65
Enregistré le : ven. 13 nov. 2015 00:19

Re: Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par Douleur aigue » sam. 4 nov. 2017 14:44

Très longtemps que je n'étais pas venue sur le site.
Je prends la main car personne ne t'a encore répondu et que tu vas avoir besoin de soutien dans les jours à venir.
Ta douleur au moment de la découverte nous l'avons tous ressentie. Je me souviens d'avoir l'impression de me liquéfier de l'intérieur. Perdre toute consistance.
Maintenant tu vas passer par les explications souvent accompagnés d'autre mensonges et justifications.
Tu vas vouloir prendre ta part de responsabilité et ta femme essayera peut être de t'en coller un peu plus pour alléger sa barque.
N'oublie jamais ceci : "elle a pris seule et volontairement la décision de te tromper"
Vous aviez peut être des difficultés de couple tu étais peut être comme ceci ou comme cela mais elle n'a pas décidé de te parler, proposé de voir un conseillé conjugal. Elle n'a pas décidé d'essayer d'améliorer la situation, elle a décidé sciament de te faire du mal.
Tu veux pardonner c'est louable je suis sur ce chemin et avec 2 ans d'avance sur toi. Pardonner ce n'est pas minimiser la faute de l'autre c'est reconnaître la blessure qui nous a été faite.

Pour le verdicts, pour le pardon, les mois et les années qui arrivent t'éclaireront progressivement avec des hauts et des bas. L'atitude de ta femme y sera pour beaucoup dans ta guérison mais pas seulement. même si c''est injuste, c'est le travail horriblement difficile que tu vas devoir faire qui te permettra d'en sortir.

Bien venu parmis nous, les victimes d'un crime de lâches.

E.



Avatar du membre

jaguarboy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 3516
Enregistré le : mer. 7 janv. 2009 20:43
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par jaguarboy » lun. 6 nov. 2017 09:42

Salut Philcore, bienvenue à bord.

La trame est toujours à peu près identique. Coup de bol (!) pour la session restée ouverte... j'ai eu la même chose. Ça m'a permis de comprendre bien des choses. Mais effectivement, impression de devenir liquide.

On prend un sacré coup dans le gueule. La vie ne sera plus jamais la même, une innocence qui, soudainement, se barre. Et oublie un peu ta responsabilité : elle n'est pas arrivée à poil sous la couette sans savoir ce qu'elle faisait !

Maintenant, que comptes tu faire ? Poses toi les bonnes questions et apportes y les bonnes réponses.


Les 200 chevaux parqués sous le capot sont bien moins dangereux que l'âne derrière le volant.

Avatar du membre

hugo
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 116
Enregistré le : mar. 29 nov. 2016 11:16

Re: Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par hugo » lun. 6 nov. 2017 09:57

Pas mieux que mes petits camarades... Fini les rêves de princesse, d'un coup nous devenons des adultes...



Avatar du membre

Pandore
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 71
Enregistré le : ven. 10 mars 2017 11:24
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=3969

Re: Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par Pandore » lun. 6 nov. 2017 12:02

Salut !

Bon, j'ai eu la même découverte que toi. Mais pareil que toi j'ai pardonné....trop vite....10 fois trop vite !

Bien entendu, les enfants et le crédit maison pèsent dans la balance mais cela nous empêche d'agir comme il faut. Si tu n'en as pas, profite !

L'amour nous invite à pardonner mais nous fait oublier ce qui va t'arriver.....la récidive. 7 chances sur 10. Tu veux miser combien ?

Le cocufieur ayant obtenu un pardon rapide ne mesure pas la gravité de son acte et son impact sur notre estime personnelle. Il pense que nous allons prendre ça comme le vol de notre bagnole mais c'est bien différent.

Tu dois te tirer de chez toi quelques jours en lui disant que tu dois faire le point. Tu dois la faire mijoter un certain temps et pas seulement 48H.
L'idéal commence à partir d'une semaine et surtout sans aucun contact.



Avatar du membre

guilal
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : mer. 26 avr. 2017 16:16
Localisation : 42

Re: Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par guilal » sam. 18 nov. 2017 18:15

D'emblée je ne suis pas fan du titre ...
Perso je ne me suis jamais foutu de la gueule du malheur des autres.

Pour ce qui est des sensations, nous connaissons bien tous en effet la déferlante qui s'abat sur nous à la découverte... et pour ma part c'est quelque chose qui reste à vie.

Après, concernant votre amour, je ne suis pas certain qu'il soit totalement réciproque ou en tous cas il ne doit pas avoir la même signification pour vous deux. Comme je l'ai dit à ma femme une fois après la découverte, quand on trompe (quand on trahit l'autre) de quelque manière que ce soit, c'est qu'on aime pas. Et cette fois-ci elle m'a répondu avec franchise que oui au moment des faits, elle ne savait plus si elle m'aimait, en tous cas pas autant qu'avant...

Vu ce qu'elle t'a fait, je ne vois pas comment pardonner. En tous cas pas en si peu de temps. Ce serait trop facile par rapport à l'anéantissement que nous ressentons!

Beaucoup de courage en tous cas pour les semaines et mois à venir.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et dire que je me foutais de la gueule des cocus...

Message par Sans Prétention » sam. 18 nov. 2017 20:44

guilal a écrit :
sam. 18 nov. 2017 18:15
Comme je l'ai dit à ma femme une fois après la découverte, quand on trompe (quand on trahit l'autre) de quelque manière que ce soit, c'est qu'on aime pas. Et cette fois-ci elle m'a répondu avec franchise que oui au moment des faits, elle ne savait plus si elle m'aimait, en tous cas pas autant qu'avant...
Il est évident que quand on aime, on pardonne tout, on supporte tout... Toujours du "cémafote", jamais de "cétafote"...

Il n'est pas de couple parfait mais effectivement l'amour, lorsque l'on trompe, a une toute autre couleur que celle des débuts...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre