Aprés 3 ans et demi

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
orchideemauve
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : lun. 18 déc. 2017 21:25

Aprés 3 ans et demi

Message par orchideemauve »

Bonsoir, je suis mariée depuis 22 ans.A l'aube de nos 40 ans , j'ai découvert un mari plus que volage. Il en est à sa troisième maitresse avec des visites chez les prostituées' depuis trois ans et demi. Suite à l'annonce de sa première infidélité, nous avons vu un thérapeute de couple qui nous a beaucoup aidé.Moi particulierement .

Mais je desepere de retrouver l'homme que j'ai épousé. Il a une maitresse attitré depuis 2 ans et demi , de 13 ans de moins que lui, sans enfant et sans homme. Il s'inscrit aussi sur des sites de rencontres et comme je vous le disais va voir des excort girls. Je ne sais plus comment l'aider ni supporter tout ça.

J'ai une valeur famille tres importante et ça me fend le coeur de tout pété. Lui , je sais maintenant ne prendra aucune décision. Il ne fait rien pour me cacher ses allers venues avec cette maitresse. Il se dit addict . Avez vous des conseils à me donner dans le discours à tenir pour qu'il est enfin le déclic.

MErci



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2858
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par Sans Prétention »

orchideemauve a écrit :
lun. 18 déc. 2017 21:40
Avez vous des conseils à me donner dans le discours à tenir pour qu'il est enfin le déclic.
Bonjour Orchidée.
Deux choses très simples à mon avis :
1) le thérapeute ne t'a pas du tout aidée parce qu'il ne t'a pas dirigé vers le 2) que je vais maintenant t'annoncer :
2) le déclic, ce n'est pas à ton mari de l'avoir mais à TOI.

Allez, j'ose un 3) : pourquoi dis-tu que tu veux "retrouver" l'homme que tu as épousé ? Il dit qu'il est addict. Addict on a toujours été comme ça si c'est médical, si ça ne l'est pas, on appelle ça en psychonigologie du "foutage de gueule".
Les symptômes en tous cas sont très clairs.


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)

Avatar du membre

Bugs
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : jeu. 8 janv. 2015 20:34

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par Bugs »

orchideemauve a écrit :
lun. 18 déc. 2017 21:40


J'ai une valeur famille tres importante et ça me fend le coeur de tout pété.
Orchideemauve... Ce n'est pas toi qui va tout pété... C'est lui qui l'a déjà fait.

À partir de maintenant ne pense qu'à toi. Tu sais mono-parentale, c'est une famille.

Il y a beaucoup de monde ici qui l'ont traversé ce que tu vis. Ils vont t'aider. Prend ton temps et encore une fois pense à toi.



Avatar du membre

Auteur du sujet
orchideemauve
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : lun. 18 déc. 2017 21:25

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par orchideemauve »

merci pour vos réponses,
je vais compléter un peu mon récit. Malgré les escapades de Monsieur, nous sommes un couple vivant , tant dans le quotidien que sexuellement. On a une très bonne entente et un equilibre familiale tres chouette. D'ou m a difficulté à comprendre ce qui se passe. Mon mari semble avoir deux personnalités . C est un homme intelligent qui peut regarder la situation en étant tres honnete (miroir narcissique que lui renvoi sa maitresse, peur de veillir et de la mort, besoin de sensation forte , addiction au sentiment amoureux ....) et l'autre versant quant il est en manque de sa drogue (mensonge, fuite , manque de respect) ..Tout ça avec une bonne dose de culpabilité.
Le travail que j'ai fais en thérapie me permet d'observer tout ça sans me mettre dans tout mes états , sans prendre ce que je n'ai pas à prendre ...J'ai toujours cette question de me dire , comme je le disais dans mon premier post, comment l'aider ? Je vois cette addiction comme si il etait alcoolique ou drogue. Je pense qu'avant de choisir de partir, je l'aurais soutenu dans cette maladie....c'est mes dernières cartes !
Je ne crois que je serais plus heureuse ni lui si on venait à se séparer, la question pour moi n'est pas là. Peut etre qu'un homme va se reconnaitre dans mon message et pouvoir m'expliquer comment il fonctionne !
Mon mari est en thérapie mais ça n'avance pas vraiment .... et moi j'ai une vie pleinement remplie d'autres sphères (amies, prof, enfants, sport, musique) qui me permette un véritable équilibre dans cette situation.



Avatar du membre

so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 351
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par so78 »

Hello Orchideemauve,
J'ai l'impression en te lisant que ton mari est l'alter ego de mon homme à deux trois détails près.
Il a tout le bonhomme, la femme et la maîtresse, tout le monde est au courant donc pourquoi arrêter ça ?
Quant à l'addiction je suis d'accord avec toi, elle est identique à celle pour une drogue et ne passera pas sur un coup de baguette magique. Ils ont pris l'habitude, ce n'est même plus une transgression à leurs yeux, seulement l'accomplissement d'eux même. Ils profitent de la vie à pleine dents...
Courage
So



Avatar du membre

Auteur du sujet
orchideemauve
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : lun. 18 déc. 2017 21:25

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par orchideemauve »

C'est la première fois que quelqu'un se lit dans mon histoire .ton descriptif est exactement cà ! c est le discours de mon mari. Cette idée qu'il a d'avoir peur de passer à cote de sa vie si il ne vit pas ça. Son incapacité à faire un choix clair , son ambivalence et surtout comme tu le dis ce besoin que je sois au courant de la situation comme ça c'est moins culpabilisant , il semblerait pour lui ....
Comment sa se passe chez toi ? Comment le vis tu ?



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2858
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par Sans Prétention »

orchideemauve a écrit :
mar. 19 déc. 2017 09:16
Le travail que j'ai fais en thérapie me permet d'observer tout ça sans me mettre dans tout mes états , sans prendre ce que je n'ai pas à prendre ...J'ai toujours cette question de me dire , comme je le disais dans mon premier post, comment l'aider ? Je vois cette addiction comme si il etait alcoolique ou drogue.
En gros ton thérapeute t'aide à accepter l'inacceptable ...
Il y a d'autres écoles de pensée celle de la destruction de soi au profit de l'autre... je n'adhère pas.

Voici les autres possibles :
- S'imposer (Didier Pleux, Naori) parce que ton "homme" (enfin ce gosse enfermé dans un corps d'homme) n'a pas de cadre, exprime une forme de toute puissance infantile que ton inaction encourage indirectement.
- Remette les choses à plat sur son passif ( Nabati) si c'est issu d'un traumatisme, la thérapie doit pouvoir en pointer l'origine. Comment se fait-il que rien ne soit sorti de ce côté ?
- Quitter parce qu'il a la panoplie complète du pervers (sans forcément en être profondément un : quoique la double personnalité...) En tous cas c'est un manipulateur (Bouchoux, Hirigoyen...)
- Avoir une approche équilibrée des choses : tu fais l'amour ailleurs, moi aussi (Esther Perell)

Le modèle qu'on te propose me paraît teinté de culpabilisation à outrance de tes désirs à toi et de pulvérisation de ce que tu souhaites pour ton couple au détriment de ce que tu nommes fort justement son "addiction".
Je suis désolé de te faire venir à la pensée que tu n'es pas heureuse comme cela. Ta présence sur ce site en est une preuve tangible.
orchideemauve a écrit :
mar. 19 déc. 2017 09:16
Peut etre qu'un homme va se reconnaitre dans mon message et pouvoir m'expliquer comment il fonctionne !
Tu vas dans les "Adutèmes" et tu choisis les sujets :
"les couples du site"
Ou encore "quand parlent les cocufieurs".

En tous cas sache une chose : que ton amoureux soit mal câblé ou pervers ou addict ou narcissique ou les quatre, ton option actuelle ne le fera pas changer.
Pour une raison toute simple : il ne raisonne ni avec le cœur ni avec la tête mais autour de ses pulsions et de la notion de plaisir (c'est toi qui le dis : c'est comme une drogue).
(Etudie, si cela t'intéresse, la notion de "circuit de la récompense')

Il y a un sujet intitulé "retour de porte" toujours dans les adultèmes. Les options présentées sont les seules qui font bouger les choses. Dans le bon sens comme dans le mauvais...

Je ne te sens pas prête à vouloir courir le risque de véritablement prendre le "taureau par les cornes".

Maintenant, peut-être que je me plante sur toute la ligne , ou peut-être que tu n'es pas prête à entendre ce que je te dis.

Ne m'écoute pas moi, lis.

Très bonne exploration de ton inconscient...


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)

Avatar du membre

persephone75
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 132
Enregistré le : mar. 26 juil. 2016 16:10
Localisation : hainaut

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par persephone75 »

bonjour

donc ton mari est malade? malade de quoi? D'un excédent d'égoisme et de testostérone? Il souffre de don juanisme peut etre? Il culpabilise!!!! euh, quand? Comment?

Si on revient au bon vieux schéma victime-bourreau-sauveur? Ou te situes tu?

Je vais être brutale mais tu ne le sauveras pas, tu ne le changeras pas. Soit tu ne l'acceptes pas et des choix vont devoir s'opérer. Soit tu l'accepte comme il est et tu vis avec.



Avatar du membre

so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 351
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par so78 »

Malade non, mais addict oui. Je fais une distinction. S'il était malade, il voudrait se faire soigner. Là il estime qu'il est dans son droit.
Donc non je n'accepte pas même si je reste. Je veille au grain de très près et s'il mord de nouveau je suis prête à réagir, je n'ai plus d'oeillères.



Avatar du membre

Auteur du sujet
orchideemauve
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : lun. 18 déc. 2017 21:25

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par orchideemauve »

merci pour vos réponses !
et oui je sens que j'ai besoin d'un coup pied au cul !!! avec un autre regard pour m'y aider !
et oui je suis une grande sauveuse dans la triangulaire mais je me soigne !
"Sans prétention" : tu penses vraiment à la lecture de mes écrits qu'il puisse être un manipulateur , ça m'interroge ?



ta remarque est extrement pertinente concernant :

"S'imposer (Didier Pleux, Naori) parce que ton "homme" (enfin ce gosse enfermé dans un corps d'homme) n'a pas de cadre, exprime une forme de toute puissance infantile que ton inaction encourage indirectement."
Tu as des references à me donner concernant pleux et naori ?

Et oui j'ai conscience qu'il me reste deux choix : soit je l'accepte là où il peut être , soit je me sauve en embarquant avec moi mes trois filles...;
Je crois sincèrement que je ne suis pas prête à partir , juste sur le début du chemin. Il me semble, pour être sincère , que la séparation est plus difficile du coté de mes enfants que de cet homme. J'ai bien conscience qu'il y a plein de chouette célibataire sur la planète !!!
....



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2858
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par Sans Prétention »

so78 a écrit :
mar. 19 déc. 2017 11:40
Malade non, mais addict oui. Je fais une distinction. S'il était malade, il voudrait se faire soigner. Là il estime qu'il est dans son droit.
La différence entre le névrosé (je fais de la merde, je me sens coupable mais prisonnier de cette addiction) et le psychotique (je nique partout et alors ? Bah fais pareil ! Ah non... Heu... C'est pas bien finalement. Ou si...).
Reste la troisième possibilité : l'état limite (je nique partout et alors ? Mais toi je t'ai choisi PARCE QUE tu es incapable de faire pareil et que tu m'es fidèle... Je fais ce que je veux de moi, de toi et tout l'univers tourne autour de ma personne. Tu es incapable de me quitter, ça me plait. Pervers. )


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)

Avatar du membre

persephone75
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 132
Enregistré le : mar. 26 juil. 2016 16:10
Localisation : hainaut

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par persephone75 »

Je ne voulais pas être méchante et j'espère que je ne t'ai pas blessée.

Le monde n'est pas en noir et blanc, il reste des nuances.

Mais je suis désolée mais ces conneries d'addictions me rendent malade. C'est tellement plus simple de se déresponsabiliser de cette façon et d'ensuite prétendre une culpabilité inexistante. Addict à quoi précisément? à la montée d'adrénaline, au sexe, au mensonge? Tout ça forme un tout et noyer le poisson n'y change rien. C'est purement et simplement de la manipulation.

Que tu ne veuilles pas prendre de décision sur un coup de tete, c'est normal. Chacun son rythme. Mais par contre, ne te laisse pas embarquer dans des discours de normalisation visant à banaliser son comportement.



Avatar du membre

so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 351
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par so78 »

Sauf quand la personne ne se rend pas compte du côté déviant de son attitude !
SP à encore une fois raison quand il parle de caprices d'enfant dans le corps d'un homme. Le mien a un côté qui n'a pas grandi. Enfant précoce non détecté, adulte ayant énormément de mal à accepter ses torts et le temps qui passe, évitant aux maximum les situations où il serait mal à l'aise mais montrant une grande assurance s'il doit les gérer. Dans ces conditions, la barrière ayant été franchie, il ne voit plus du tout le mal à jouer avec son téléphone et essaie de refranchir la ligne. En même temps je me dis qu'avec son physique, il aurait pu de nouveau la franchir depuis longtemps. Donc stand by et non il m'en faut beaucoup plus pour me vexer !



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2858
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par Sans Prétention »

so78 a écrit :
mer. 20 déc. 2017 07:28
Sauf quand la personne ne se rend pas compte du côté déviant de son attitude !
SP à encore une fois raison quand il parle de caprices d'enfant dans le corps d'un homme.


Je sais que ce n'est pas ce que tu veux dire mais je précise pour les nouveaux lecteurs du forum que je n'ai jamais légitimé les comportements déviants au prétexte que les personnes responsables du chaos qu'elles instaurent ne "savent pas ce qu'elles font".
Je fais juste la distinction entre névroses et psychoses et état limite.

Dans le premier cas, toutes les recettes à la con des magazines fonctionnent : nouveau départ, communication, empathie, pleurs, ne plus y penser, pardonner, refaire confiance, s'interroger sur soi...
Les cf névrosés ont un sens moral qui dépasse la circonférence de leur nombril et ils ont dans leur structure mentale une denrée psychologique de plus en plus rare : la culpabilité. C'est pas bon mais ça aide à prendre en compte les autres. À minima.

Dans le deuxième cas (les structures plutôt psychotiques), ce sont des personnes qui vivent un peu en dehors du réel (et beaucoup dans leur sphère égoïste) : il faut donc leur forcer la main et sans aucun état d'âme.
Il ont la caractéristique de comprendre les choses... Aujourd'hui. Mais demain qui sait ?
Seule compte leur gueule pour parler vulgairement et toutes les approches basées sur la raison et les sentiments sont d'entrée de jeu caduques.
Parce que, justement, dans un monde parallèle, où vous n'êtes pas considérés comme quelqu'un mais comme un empêcheur de tourner en rond, "ils vont bien". Vous par contre "tu n'as pas compris ce que j'ai voulu dire", "c'était une blague", "tu es égoïste", etc...
On ne peut pas leur demander ce qu'ils n'ont pas en bagage. C'est une hérésie. Ils manipulent leur entourage mais se manipulent aussi tous seuls comme des gamins qui croient que c'est leur copain imaginaire qui leur a demandé de mettre les doigts dans la confiture et qu'ils sont capables d'affirmer, la bouche rouge de fraises gélatineuse "c'est pas ma faute, le pot était ouvert".
Le lendemain : "pourquoi t'as mangé la confiture ?" "T'es folle, j'ai rien mangé !" Et comme vous avez tout nettoyé...
La passivité alors revient à valider leur égoïsme et leur connerie sans borne. Les discussions les font sourire et leur demander d'ouvrir les yeux sur le mal engendré les met à peine mal à l'aise.
Ils ne se sentent pas "malades" (d'ailleurs ils ne le sont pas, ils vivent avec d'autres valeurs, et ils aiment à penser que tout ce qu'il leur arrive de négatif est la faute des autres). Deux psychotiques ensemble s'amusent beaucoup.

Je précise que nous avons tous des comportements ou névrotiques ou psychotiques mais que nous fonctionnons PRINCIPALEMENT sur un des deux pôles : si vous culpabilisez pour des erreurs que vous n'avez pas commises, vous savez à quel camp vous appartenez et avec qui il ne faut pas vous mettre en ménage.
Si votre conjoint vous ordonne d'accepter ses tares en sous entendant que les psy sont des guignols et qu'il n'a pas l'intention de changer "pour si peu", vous savez à quelle grande famille il appartient et je conseille de changer son fusil d'épaule : faites un nouveau contrat amoureux dans lequel votre liberté égale la sienne.

Dans le dernier cas (état limite) pas de solution : il faut se barrer. Les "PN" (entre guillemets) sont (presque) inguérissables.

Au final donc je ne cautionne pas la méthode du sirop pour la toux quand on est face à un cancer.

C'est pourquoi je me suis permis de dire à Orchidée que son thérapeute qui a pour unique concept de guérison l'acceptation inconditionnelle (de Carl Rogers) est un véritable collabo concernant les PN. Je n'expliquerai pas davantage pourquoi.
so78 a écrit :
mer. 20 déc. 2017 07:28
Le mien a un côté qui n'a pas grandi. Enfant précoce non détecté, adulte ayant énormément de mal à accepter ses torts et le temps qui passe, évitant aux maximum les situations où il serait mal à l'aise mais montrant une grande assurance s'il doit les gérer.
Encore un sujet que je connais très bien.
Malheureusement (voir adultèmes "les cornus zébrés"). D'où mon intolérance quant aux options de certains concernant leurs déviances (références : J-S Fanchin qui aurait tendance à les ranger parmi les grands empathes - mouais - et surtout Frank Ramus qui met de l'ordre dans ces approches caricaturales du phénomène).
Tous les HP ne sont pas psychotiques.

C'est pourquoi je dis même tarif pour ces sales gosses que leur QI supérieur à 130 n'excuse pas ... Non pas qu'ils n'aient pas de spécificités (faut que je développe ?) mais c'est bien pratique de faire chier le monde avec des malaises d'enfant gâté à qui il faut expliquer les règles rudimentaires du savoir vivre ou alors aider (à coups de pieds quelque part) à faire un choix de vie. Ils sont confortablement installés dans leur souffrance et les comportements attentistes (du partenaire) ne les aident pas.
so78 a écrit :
mer. 20 déc. 2017 07:28
En même temps je me dis qu'avec son physique, il aurait pu de nouveau la franchir depuis longtemps. Donc stand by et non il m'en faut beaucoup plus pour me vexer !
1) c'est ton choix. Mais tu sais maintenant ce que je pense du stand by (mais je n'ai aucune vérité absolue en stock).
2) je crois que Persephone parlait à Orchidée en fait.


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)

Avatar du membre

so78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 351
Enregistré le : mer. 22 avr. 2015 15:14

Re: Aprés 3 ans et demi

Message par so78 »

MDR SP pour le 2)
Personne ici ne légitime les comportements divers et variés des cf.
Je comprends ton scepticisme ( et je sais en effet ce que tu penses de mon PN personnel), mais je ne le partage pas vraiment. De toute façon comme beaucoup de reconstructeurs ici il ne pourra plus me blesser sur beaucoup de choses même en étant infidèle de nouveau. Comme vaccinée je ne peux plus m'effondrer. Si le passé pèse toujours lourd, de nouvelles incartades ne feraient pas le poids face à mon expérience et ma confiance en moi.



Répondre