Un cas tristement habituel

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Localtechnique
Cornu
Cornu
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Un cas tristement habituel

Message par Localtechnique »

Bonjour,

J'ai 38 ans. je vous lis depuis des mois, ce forum m'as bien aidé. Maintenant avec le recul de 4 mois je peux poster pour mieux exprimer mon témoignage.

Donc pour la présentation de mon histoire, on était un couple fusionnelle depuis 20 ans dont 12 de vie commune 1er vrai amour chacun de jeunesse. Partagé pas mal de galère ensemble, le genre de galère qui vous dises nous sommes fait pour la vie pour les avoir surmontés. On avait les mêmes passion, la même musique, les mêmes amis, les mêmes sorties.
Au bout de 15 ans de couples, nous avons fait un enfant(c'est moi qui est pris la décision d'attendre autant de temps car je voulais un enfant avec une femme que je serais sure de garder à vie pour préserver mon enfant du divorce de ses parents, ma femme étant une fille de parent de divorcé et je sais que les stats ne sont pas en faveur pour éviter çà)

Voici ce que j'ai vécu depuis l'année dernière. Cela a commençais en juillet 2019, car avant tout çà, j'étais la personne qu'elle disait le meilleur, le plus beau etc...bref elle disait souvent qu'elle avait de la chance avec moi. Et moi je me rendais compte aussi de la chance que j'avais avec.
Elle a changé de frequentation professionnelle, et s'est issue avec des collègues plus agées que elle et qui était toutes divorcés. Donc elle m'annonce qu'elle souhaite faire des soirée avec elle, que je ne refuse pas car j'estime que chacun à le droit de sortir de son coté quand on a confiance et j'avais franchement confiance en elle.

puis Juillet 2019 première alerte, elle ne me demande plus du tout de l'accompagner quand elle sortait l'après midi voir des magasins de vetement, aller à la piscine etc alors que avant si je disais non je ne viens pas avec toi c'était la soupe à la grimace toute la journée.

Donc ca je l'ai vecu comme la première alerte qu'elle se détachait de moi. Mais je me suis dis non, c'est moi qui psychote pour rien, elle a juste compris que au bout de 19 ans de couple on peut aussi aller faire les magasins et sortir chacun de son coté. Moi je garde l'enfant ca me va car j'aime bien être avec lui. Et les magasins de vetements...ca m'ennuie.
Puis 2eme alerte, en septembre les sorties en soirée commence aussi à augmenter de rythme. Je décide à ce moment là d'organiser une sortie en concert ensemble + week end à la mer afin un peu de recentrer le couple. D'ailleurs c'est bizarre, je fais çà en me disant que non je ne suis pas cocu, mais je le fais aussi en me disant qu'il y a un besoin de recentrer notre couple. C'est la phase je pense ou l'on se ment à soi même.
3eme alerte, mois de novembre, je la surprend à pleurer dans les bras d'un de mes amis(ce n'est pas avec lui qu'elle m'a trompé, il a juste servi de confident mais n'a pas voulu foutre le bordel et ne m'a pas prévenu.), et la je pétarade. En lui demandant de me dire exactement ce qu'il se passe dans cette maison depuis juillet. J'ai eu le droit au mensonge, non t'inquiete pas, il se passe rien, j'ai juste bu un peu trop et tu sais on dit des betises dans ces moments là.
4eme alerte, mois de decembre, idem mensonge etc.
5eme alerte Fevrier, malade à crever avec 1 semaines à rester au lit, mme préfère que j'aille quand même chercher le gamin, alors qu'elle etait plutot du style attentioné quand j'étais malade.
6eme alerte mars, ou elle me dit : je t'aime moins, je pense qu'on s'est perdu. Et à ce moment là, plus de bisous le matin, plus de tendresse, plus rien de ce qui était notre vie de couple.
7eme alerte avril, ou elle veut se séparer, puis se ravise en pleurant.
8eme et dernière alerte, elle m'informe qu'elle a une liaison depuis decembre. Qu'ils ont couchés ensembles plusieurs, et que maintenant elle a des sentiments, donc on est loin du truc sans lendemain.
Ce gars travaille dans son lieu de travail, même prénom que moi, 10 ans de + que elle, sort d'un divorce. Et qu'ils se sont connu car elle voulait au départ juste le soutenir dans son divorce. Comme je lui disais plusieurs fois, moi je crois pas aux amitiés homme femme et j'ai été servi.

bon, le plus drôle au final, c'est de savoir qu'on a fait la nourrice du gamin pendant qu'elle s'envoyait en l'air, les mensonges, trahisons, oui parceque pendant les 7 mois quand j'évoquais que ca devenait bizarre ce qui se passait, je passais pour un fou voir accusé de pervers narcissique une fois...
Evidemment, je vous donne dans le mille, le telephone portable sous perfusion alors que avant elle ne voulait pas dormir à coté de son téléphone...
Agrémenter qu'ils se sont même vu en plein covid avec tout les risques que ca comportait en avril. Pas de doute, on est bien dans le delire de l'adultere.

La séparation a été classique aussi, c'est simple, je la reconnais plus du tout depuis. Je lui reproche un adultere, elle me reproche que moi aussi je lui mentais car on sortait moins ou bien que les travaux n'avancaient plus dans la maison. le classico du menteur qui fuit ses responsabilités. Puis dés qu'on essayait de parler, ben de tout ce que je disais, elle ne retenait que ce qui l'arrange pour me le servir contre moi. Du délire totale, agrémentait que elle était en permanence avec lui pour me répondre à moi.

Du coup, j'en ai eu marre au bout de 3 jours, et je suis partie sur le principe du : tu me bloque pas, et je te bloque pas. J'ai bientôt fini de racheter la maison, garde alterné 50/50(ca par contre ca me tue d'avoir perdu 50% du temps avec mon fils) et je prend sur moi pour ne pas l'incendier afin que mon fils ne grandisse pas dans cette univers. Donc echange cordiale. De son coté elle s'est installé avec, alors que avant c'était hors de question car lui & elle avait besoin de temps chacun de leur coté vu qu'ils sortaient tout les 2 de séparations....mais bon c'était surement déjà préparé. Moi du coup, quand elle m'a dit que finalement elle va vivre avec, je me suis dis...franchement vas y, toute de façon ca change plus rien pour moi.
Je vais pas vous mentir, j'aimerais que le gars crève, et que elle ouvre les yeux sur le bordel qu'elle a foutu . Mais à quoi bon perdre son temps sur çà ? c'est ce que je me dis.
Et même si elle revenait ? Je pourrais jamais revivre normalement maintenant que j'ai vu de quoi elle était capable. Puis moi je fais partis de ceux ou elle a fini par avouer d'elle même, mais est ce que elle ne m'aurait pas tromper aussi avant ?..je suis en droit de me le demander car les mensonges ont bien fleuris pendant des mois.

Donc je passe en mode, on avance. En 4 mois, ca n'a pas été simple, mais 3 jours après l'annonce j'ai tout de suite travailler sur comment racheter la maison, me refaire physiquement, me refaire sur les relations sociales, fait des rencontres etc...bref vite redémarré ma vie pour ne pas tomber dans la dépression.
Oui dans la vie je suis plutôt du genre à ne pas rester sur le carreau, quand ca va mal, je me relève vite et j'analyse ce qu'il faut faire de rationnelle.
La seul chose qui me bloque aujourd'hui, c'est que malgré de bonne rencontre, je n'éprouve pas l'envie de m'engager avec qui que ce soit. Et c'est bizarre parceque autant j'aimerais revivre l'amour, mais là vu la derniere branlé que j'ai pris au dernier match, ca me refroidit pas mal de vouloir me réengager avec qui que ce soit.

Si ce temoignagne peut vous aider ou que vous avez des questions n'hésitez pas.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2858
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: un cas tristement habituel

Message par Sans Prétention »

Bonjour LT

Comme l'indique le titre de ton témoignage, il y a effectivement tous les ingrédients de la triste banalité dans votre histoire. A part peut-être le fait que vous soyez au départ un couple plutôt équilibré.
Mais étant l'un et l'autre "premiers véritables amours" vous fait quand même tomber dans une autre statistique qui finit par achever les derniers espoirs de maintien en vie du cadavre.
Tristement commun aussi la femme qui pousse à quitter ou qui quitte (c'est à environ 70% le cas mais, contrairement à une idée reçue, pas toujours pour "un autre", du moins pas de manière immédiate).

Et enfin, cette nouvelle "phobie de l'engagement", à savoir cette perte d'appétit pour, pas forcément "des histoires" mais "une Histoire" après ce trauma, la préférence pour des amours de passage plutôt que pour l'Amour, je l'observe également de plus en plus.

J'espère malgré tout que tu vas bien dans ta nouvelle vie et merci encore vraiment du fond du cœur pour ce témoignage. J'imagine que tout n'a pas dû être simple après la séparation.

Tu es ici chez toi :jap:

PS : Simple curiosité : d'où nous écris tu ?


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)

Avatar du membre

Auteur du sujet
Localtechnique
Cornu
Cornu
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Un cas tristement habituel

Message par Localtechnique »

comme disait Einsten :

"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ."
voila ou j'en suis sur les relations exactement lol.

Je suis proche de Dreux.

Est ce que je vais bien ? on va dire que je me suis adapté, c'est pas toujours simple surtout en période de covid ou y a pas tant de chose à faire pour rencontrer des gens. Ca aurait pu être bien pire, j'ai gardé la maison, je vois mon fils à 50% du temps et j'ai une communication facile avec qui que ce soit donc tout les ingrédients pour rebatir une vie brisée. La chose ou j'ai du mal c'est d'avoir perdu mon fils a 50% du temps, comme je disais j'avais tout fait pour éviter çà à la base en étant toujours présent pour lui etc...et au final je pense que c'est mme qui s'est senti délaissé ou autre, mais je cherche même plus à comprendre çà car ce serait lui retiré une partie de la culpabilité qu'elle mérite pourtant bel & bien.

La bonne nouvelle c'est que clairement, de cette femme, je n'en veux plus.Rassurez vous moi aussi j'ai eu ma période, si elle revenait je ferais ca, ferais si etc...puis on réfléchit et on se dit à quoi bon retourner dans un bourbier avec une personne qui est capable de çà.

C'est la phase la plus sombre de cette histoire, les mensonges de l'autre personne, les absences de réponses , le fait de la voir limite absente de son merdier. Elle est restait 4 semaines à la maison le temps de trouver autre chose avec son gars et croyez moi je fais parti des chanceux d'avoir vécu ca seulement 4 semaines, car c'était franchement du délire dans la maison.
Je croyais être dans la 4 eme dimension avec une personne qui n'avait plus rien à voir de ce que j'ai connu. Des réponses bateaux, des phrases toute construites, des arguments pour expliquer l'inexpliquable. Puis elle croyait que j'allais lui taper dessus alors que la blague, c'est que quand elle me l'a avoué devant le gamin à table(oui autant faire la totale), je lui ai pas crié dessus, je l'ai pas foutu dehors, j'ai meme pas tapé dans les mur. Je me suis juste isolé pour pleurer & réflechir. Je suis plutot quelqu'un de pragmatique dans la vie donc les gestes forts ou d'aggressivité c'est pas mon truc du tout. Donc croire de moi que j'allais lui en coller une, ca m'a + blessé que autre chose car on se dit en 20 ans la personne vous connais meme pas pour croire çà.
A la fin on ne sait même plus ce qui a été vrai ou faux pendant 20 ans. Et puis le truc de s'etre senti toujours protéger de çà, alors que non, personne ne l'est car les promesses engage que ceux qui y croient comme dirait un ancien président.

Je sens malgré tout, puisque je suis amené à la voir régulierement pour le petit, qu'elle garde un respect profond pour moi et elle pleure souvent de ce qu'elle a fait. Mais bon quesque je dois croire ? au dernier match j'ai pris une sacré raclé quand même. Du coup, je limite au max la communication, et il faut être claire qu'on sera jamais ami malgré qu'elle aimerait. Je ne vois pas comment c'est possible de mon coté.

Ce qu'il faut savoir, c'est que même au plus profond de ce torrent dans de merde, quand elle n'etait pas sure de ce qu'elle devait faire (rester ou partir etc...) , moi je lui promettais que quoi il se passe, vu qu'on se connait depuis gamin et qu'elle est la mere de mon fils, je la laisserais jamais à la rue. Avec le recul je me dis en + je lui ai offert un départ sécurisé mais bon dans les premières semaines on dit et on agit sans recul.

Enfin voila, j'ai raconté ce qui a était le plus étrange de la période qui pour moi a était courte et dont je me suis remis rapidement malgré 20 ans de couple. Aujourd'hui j'en parle aux gens sans soucis, limite en rigolant. Dans mon fort intérieur claire que j'ai été marquis à vie.
Je ne sais pas si ces gens là paye un jour 1/100 eme de ce qu'ils ont fait. C'est le problème de ne pas avoir assez de valeur pour éviter çà à a qui que ce soit, on se rend même plus compte des responsabilités morale que l'on a envers les gens.

J'ai bien rencontre d'autre personne de mon coté, mais je reviens à ma citation de enstein, j'en suis là donc j'engage rien. Il faudrait que je trouve un caféphilo avec ce theme pour en débattre lol peut être que j'y verrais plus claire et me lacherez un peu +.



Avatar du membre

lili223
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 42
Enregistré le : dim. 18 juin 2017 16:35

Re: Un cas tristement habituel

Message par lili223 »

Bonsoir,
Quelque soit les raisons qui vous ont poussé à écrire ici, il y a surtout cette souffrance et cette difficulté à retrouver les mêmes valeurs, les mêmes couleurs de vie avec une autre personne.
Dans ce genre de situation, on veut toujours en finir le plus vite possible avec cette frustration et l'inconfort.
Alors que cela prend le temps qu'il faut, et que savoir et conscientiser cela apporte déjà un peu de paix.
On sait qu'un jour on se réveillera avec des nouveaux possibles, un nouveau sourire et des projets plein la tête, ce jour où on rechoisira la vie et ses petites joies multiples et quotidiennes.
Le temps guéri tout, l'impatience étouffe le présent dans une boucle interminable.
Prenez soin de vous, de votre nouvel univers et choisissez la douceur et le calme. Prenez le temps de cicatriser, guérir, vous restaurer. Chaque blessure demande une attention particulière.
Ce n'est pas parce qu'un amour se termine que le bonheur n'existe plus.
Il est toujours là, prêt à redessiner une étincelle dans vos yeux, prêt à mûrir à l'intérieur de vous, à apparaître là où on ne le voyait plus.
C'est une épreuve douloureuse, longue et complexe, mais elle apprend aussi une forme d'autonomie du bonheur et une compréhension plus mâture de ce qui ne nous appartient pas .. les actes d'autrui.
Une épreuve qui enseigne une forme de lâcher prise, et souffle en même temps ce petit vent de liberté.
Ne plus rien retenir et laisser les feuilles s'envoler et retomber où elles veulent. Juste regarder, et comprendre qu'on ne peut pas changer certaines choses.
On peut cependant toujours en changer certaines, celles qui concernent notre intériorité.
Celle de s'appartenir et de choisir que le bien-être est dedans ... si on le veut vraiment.
Il est cette certitude de savoir qu'on a déjà tout ce qu'il faut pour ressentir une contemplation, une harmonie, ou quelques secondes de félicité devant un magnifique coucher de soleil ou le regard innocent d'un bambin.
Cette aptitude à capter la beauté du monde dans l'éternel présent.
L'amour a tellement de visages qu'il est infini.
Et quand votre coeur et votre mémoire seront guéries, vous redecouvrirez avec une saveur insoupçonnée ... l'envie d'un nouveau voyage.
Celui d'un amour neuf et intact.
Et alors votre cicatrice deviendra le cadeau d'un futur.captivant.
Ainsi va la danse de la vie.



Avatar du membre

Auteur du sujet
Localtechnique
Cornu
Cornu
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Un cas tristement habituel

Message par Localtechnique »

j'ai relu plusieurs fois ton message avant de répondre pour bien saisir.
je le trouve bien, ça représente bien cette instant de passage à vide que l'on re-remplit tout doucement par de nouvelles choses.

Actuellement ma vie tourne entre meetic(pas pour draguer mais + pour discuter et rencontre car comme je disais je ne cherche rien et je suis pas dans le style plan d'un soir), facebook, tchat irc, amis, travail, guitare & batterie, jeux video et tv.

Mine de rien, j'arrive à combler un peu le vide. Il y a les haut et les bas. J'aimerais sortir voir des concerts mais avec le covid, y a peu de chose en terme de sortie.
Mais je vois ou j'en suis, et je me dis que je me suis bien battu notamment grâce à ce forum.

Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai fini aux urgences. Puis broyé du noir pendant 3 jours à vider la bouteille de ricard sans manger;mon ex femme ne savait plus oû se placer lol elle me prenait même dans ses bras pour calmer mes pleures. Bref un beau carnage et moment atroce, même pour la mort de mon père je n'avais pas été dans cette état là. Le fameux piedestale qu'on leur donne avant le couteau dans le dos que l'on se prend.

Puis 4eme jour, je me suis dis stop, je reprend ma vie en main c'est pas à moi de m'en vouloir.On arrête les conneries de se faire cajoler et je me suis relevé de beaucoup de chose dans ma vie, ca ne me fera que grandir +(je crois que j'avais lu aussi un peu votre forum avant pour avoir l'esprit guerrier lol) . Evidemment vidage de la bouteille de ricard dans l'evier pour avoir l'esprit claire à gérer la suite.
J'ai annoncé à la dame, tu me bloque pas sur la maison et je te bloquerais pas dans ton départ. Tout de suite après, j'ai mis en place dans les semaines qui suivirent l'étude du rachat de ma maison avec un courtier + préparer mon changement de mode de vie(j'ai retrouvé mon poids de lycéen lol). Puis aussi et surtout reprendre la face, devant mon fils. Un père qui pleure en permanence devant son fils c'est pas génial.
Seul bémol c'est le tabac que j'ai repris, bon on peut pas se battre sur tout les fronts.

Dans mon histoire, clairement parlant y a beaucoup de similitude avec les votres, mais sur la séparations des biens, aucune galère. J'avais investi de l'heritage de mon pere dans la maison, mais legalement étant pacsé tout revenais a nous 2 car j'avais tout mis à 50/50. Devant le notaire elle pouvait faire le souk sur la négociation du rachat de saoult, et elle ne l'a pas fait. Aujourd'hui on se parle très correctement quand elle passe me ramener le gamin. On boit même un ou 2 verre de vin(ca aide aussi à se supporter je suppose).

Pourquoi j'agis pas comme un con avec ? parce que :

_ clairement parlant sa vie je m'en fous. Et il m'a fallu du temps pour l'accepter, mais clairement parlant je me revois pas retourner dans ce bourbier
_ c'est pas une mauvaise mère à défaut d'avoir fauter gravement dans son couple.
_Elle m'a epargne le supplice du je reste, je pars, je reste, je pars...
_ c'est elle qui est passé aux aveux(chose rare) alors que moi je soupconnais mais limite je n'y croyais pas.
_elle a financièrement joué le jeu et n'a pas cherche à me noyer
_mon fils est ma priorité, nous voir comme çà, parlait un peu comme avant, peut lui éviter de souffrir

Je lui pardonne pas, entendons nous bien. Mais je ne perdrais plus mon temps en rancune et entrevois je pense un avenir au fond bien meilleur que le siens.
je n'ai rien à me reprocher à part les futilités de la vie de couple avec un enfant en bas age, et dans ma tête à la chance d'etre stable pour continuer à construire une vie bien. Coté de mon ex, je pense que c'est pas le cas, que son sandwich va morfler aussi.
Même si tout ce passait bien, un jour elle affrontera aussi les critiques de son fils(tout fini par se savoir en famille...) et j'aimerais pas être à leur place sincèrement ce jour là. Après elle a choisis une voie qui me correspondait pas à mes valeurs... Ca sert à rien au fond que j'etale tout çà ca ne me regarde plus et je suis optimiste sur l'avenir sans elle. Next comme disent les jeunes ;)

alors oui, les nuits sont compliqués, cauchemar, insomnies... Les projets futurs sont compliqués aussi car on a la tête dans le guidon encore un peu. L'ouverture de son coeur est très compliqués, l'envie n'y est pas car on se met à calculer la prise de risque + que l'envie.
Puis j'aime trop ma maison pour accepter de la vendre et je veux que ca reste l'heritage de mon fils. Mais on repense a soi même, et a toute ces choses que l'on peut faire mieux. Une 2eme vie, c'est pas donné à tout le monde;

Dans mon malheur, ce qui m'aura sauver je pense, c'est le pragmatisme. 2 + 2 font 4. Et une personne honnête & morale avec une menteuse et immorale font une vie de merde.

je dis immorale, mais entendons nous bien, je juge sur la période de l'adultère. Je ne la juge pas sur le reste, comme je disais je m'en suis bien sortie car elle a pas cherché la merde + que ce qu'elle avait fait. A lire le forum, je pense avoir échappé aux pires infidèles.
Au fond je pense que son bordel, vient du fait qu'elle a eu un coup de foudre pour un autre et que plus tôt de mettre les choses aux claires elle a joué l'egoisme de la sécurité sur 2 plans.
C'est mal après 20 ans de couples, mais bon, 'on ne peut pas modifier les autres personnes de leur comportement malsain ou de leur egoisme.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2858
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un cas tristement habituel

Message par Sans Prétention »

Merci infiniment pour ce retour :jap:

J'aime la teneur générale de ce que j'ai lu.
Je te sens vraiment dans élan de partage, comme si tu voulais donner sens à tout ça.

Effectivement, t'as pas eu droit aux coups tordus d'après séparation. Alors ouf. Ça existe. :fleur

J'espère que beaucoup lisent ce témoignage.


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)

Avatar du membre

lili223
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 42
Enregistré le : dim. 18 juin 2017 16:35

Re: Un cas tristement habituel

Message par lili223 »

Merci pour votre réponse.
On ressent bien dans vos propos une certaine perspicacité sur la situation.
Et aussi une séparation qui se passe avec une certaine bienveillance.
C'est vrai que c'est une chance.
La franchise et la simplicité restent vos meilleurs alliés pour poursuivre sur un chemin de parents responsables et d'anciens partenaires lucides sur leurs parcours.
Je vous souhaite une belle reconstruction.
Vous avez déjà acceuilli et réalisé une belle partie du processus.
La tempête est déjà derrière.
Il reste que quelques morceaux à rassembler pour construire le nouvel homme qui naitra de cela.
Vous êtes encore dans le couloir de l'infirmerie, mais à mon avis, beaucoup plus près de la sortie, que vous ne l'imaginiez.



Avatar du membre

Mr Great
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 31
Enregistré le : mer. 5 févr. 2020 14:02

Re: Un cas tristement habituel

Message par Mr Great »

Tu me fais penser à un ami pour qui cela s’est passé et se passe de façon curieusement assez similaire. Je suis content que tu te remettes autant que faire se peut. On a chacun notre histoire, mais c’est la trahison le plus dur je crois. Courage dans notre club pas si fermé !



Avatar du membre

Auteur du sujet
Localtechnique
Cornu
Cornu
Messages : 10
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Un cas tristement habituel

Message par Localtechnique »

j'ai vu, et pas que ici(je pense à un autre forum du type psychologies), que certaine personne essaye de comprendre le schema des différents cas possible.
Quand je lis ca, je trouve ca super interéssant.
Certains arrivent même a expliquer des schemas de personnes qui reviendront et d'autres qui reviendront pas et ce qu'il se passera lol(j'ai eu des pv de cette sorte), donc le summum quand on est au début de cette galère(après avec l'experience et avoir sérré les dents on souhaite plus trop les retour - enfin pour ma part il m'a fallu 1 ou 2 mois pour me dire que non j'en voulais plus et que je méritais plus d'accepter tout & n'importe quoi de sa part.

Puis avec le recul, je me dis, je ne suis pas sure qu'on puisse rapprocher les cas. J'aurais aimé comprendre au départ, et expliquer ce bordel qui vous change une vie(dans mon cas j'ai senti des changements de facade et de presence, mais pas de changement profond à part les dernieres semaines ou la oui ca sentais mauvais lol).

Maintenant je me dis, une personne qui fait çà, n'est pas franchement de base branché sur la meme longueur d'onde qu'une personne stable et honnête. Je peux me dire qu'elle s'est fait avoir par un gars bon drageux(parceque le mec à 10 ans de plus que elle), mais dans le fond elle a quand même de base un egoisme profond pour avoir accepter çà. Et c'est là ou le jeux ce joue justement. Elle est pas egoiste financierement ou dans les sentiments...mais egoiste quand il s'agit de défendre son moi et son image pour avoir accepter çà. C'est, ces moments là qui revele la personne. J'ai ete dragués dans ma vie comme tout homme, et j'avais toujours une pensé pour elle de ne jamais lui faire de mal. Il semble que nous n'etions pas d'accord.
Donc la conclusion devient logique.

Bon sinon, histoire de pimenter mon topic et histoire, il faut savoir qu'on se voit régulierement, car je la laisse voir son fils selon sa dispo & la mienne biensure quand je le garde chez moi(donc son ancienne maison), elle rencontre meme ses anciens voisin ou ma famille. Je fais gaffe que personne ne lui tire dessus car je précise qu'il s'agit d'une histoire entre elle & moi.
On s'arrete à la bise et le beau temps, mon fils ne ressent pas du coup la tension car il voit encore son papa et sa maman ensemble parlait gentiment. Elle me propose même de garder mon fils pour mes sorties avec d'autres femmes lol j'ai l'impression d'avoir une mere bis finalement. Du coup sur çà je la recadre directe, je pense qu'elle a une image de moi qui me correspond pas sachant que je l'ai plus aidé dans la vie à grandir que l'inverse. Il n'y a pas de mérite de ma part, ma vie a eu de meilleurs base saine que la sienne et ma carriere professionnele a su me construire a chaque fois que j'ai monté d'echelon, ce qui n'est pas son cas.
On sera jamais amis malgré qu'elle fait tout pour. C'est surement que je la pardonne son attente réel, car elle pleure dés qu'on reparle de ce qu'elle a fait(je lui en parle tres peu car ca m'interesse de moins en moins, mais parfois il faut bien appeler un chat un chat quand des sujets sont evoqués).

Donc ambiance bien différent de la majorité des cas. Mais bon, 4 mois, je suis pas à l'abri d'un coup d'eclat d'ici 1 ou 2 mois sur d'autres sujets et partir en guerre par la suite.



Répondre