Partage d'expérience

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 387
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Partage d'expérience

Message par Mitsou78 »

Bref tu es dépendant affectif, bref elle n'a pas fait d'effort pour te rassurer, bref elle ne redouble pas d'attention, bref tu ne t'ai pas fait aider, bref tu es engluer dans une histoire dont tu n'es plus l'acteur principal et dont tu es passager...

Et toi qu'as-tu fait pour toi ?


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 387
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Partage d'expérience

Message par Mitsou78 »

Pour ce qui est des bons moments, ça vaut ce que ça vaut mais ça exprime tout de même des tendances :

https://www.medisite.fr/a-la-une-ce-que ... .2035.html

https://amour-couple.aufeminin.com/foru ... -fd1012145

https://www.marieclaire.fr/,comment-dev ... 733280.asp


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

supersymetrie
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 69
Enregistré le : jeu. 2 nov. 2017 15:59

Re: Partage d'expérience

Message par supersymetrie »

Oui tu patines parce que tu restes entre 2 eaux ... entre deux.
Si vous restez comme ça entre deux, un moment quelqu'un craquera et c'est logique.
Croire que comme le mec travaille dans le même openspace, tout d'un coup si elle a envie de batifoler c'est open bar ...c'est un raccourci. Ils ont eu une histoire, ce n'est pas pour ça qu'il ou elle a envie de repasser à la casserole juste parce qu'ils sont au même endroit. Il a suivis on chemin dans la vie, c'était un moment idem pour elle. Mais c'est certain qu'elle travaille avec lui et que ça peut te poser un problème.
Désolé de te le dire, mais si quelqu'un ne change pas de paradigme ... vous courrez tout droit vers un nouvel echec, adultère ou non
Tout dépend de toi puisque c'est toi qui patine.

1) Soit la situation tel quelle ne te convient pas et

a) Il faut un arrangement. Qu'elle change de boulot pour ne plus jamais voir le mec pour te rassurer. Tu la redragues de nouveau comme au premier jour et tu fais fi de tout ça, vous repartez sur des projets. Tu te fais aider pour oublier tout ça etc etc et bien entendu elle fait les mêmes efforts de son côté. Mais c'est à toi de faire le pas en avant, tout ce qu'elle fera sera suspect pour toi. A toi de prendre les rennes.

b) Soit tu ne le supportes pas du tout et reprends tes billes et oeuvre pour avoir une vie heureuse

2) La situation te convient quand même

a) Mettez de la transparence dans le couple. On aime être ensemble mais il ne se passe pus rien intimement, Optez pour changer le statut de votre couple et allez chercher votre bonheur sexuel ailleurs ... mais il faut se le dire pour ne pas avoir l'impression d'être de nouveau cocu et surtout l'accepter

b) tu continues à mettre des oeillères ... et c'est le mur pour ton couple et sa santé mentale

Donc .. ton bonheur est dans tes mains et dans l'action


Avatar du membre

supersymetrie
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 69
Enregistré le : jeu. 2 nov. 2017 15:59

Re: Partage d'expérience

Message par supersymetrie »

Mitsou78 a écrit : ven. 11 sept. 2020 09:13 Pour ce qui est des bons moments, ça vaut ce que ça vaut mais ça exprime tout de même des tendances :

https://www.medisite.fr/a-la-une-ce-que ... .2035.html

https://amour-couple.aufeminin.com/foru ... -fd1012145

https://www.marieclaire.fr/,comment-dev ... 733280.asp
Je trouve que tout cela est une vision bien sexualisée des choses. On s'arrête sur le caractère sexuel en pensant qu'obligatoirement il ou elle fait des trucs qu'ils ne font pas à la maison. Mais souvent on dit que sexuellement tout se passait très bien .Pour ceux ou celles qui sont frustrés et qui préfère sucer un autre mec ou faire un cunni à une autre femme parce qu'ils n'osent pas demander ... virez le ou la ... si dans l'intimité d'un couple avec tout ce qu'un couple va vivre de dingue dans une vie il ou elle n'est pas capable de communiquer la dessus, c'est grave.
Je pense que certains ou certaines sur un coup d'un soir peuvent se permettre des trucs ou on impose un truc qui devient un peu excitant, de toute manière ils ne se reverront plus.
Enfin il y a le côté émotionnel qu'on met de côté, souvent dès le départ.
Bien entendu on raconte qu'ils ou elles ne l'ont pas aimé comme ils ou elles vous aime. Bien entendu leur acte a été que charnel mais ça devient même une circonstance atténuante. "C'était physique, il n'y avait pas les caresses et les petits trucs qu'on se fait. Nous on se connait, il ou elle, on ne se connaissait pas donc c'était basique"
Comme ce n'était que physique, on est sauvé, ils ne s'aimaient pas !!!!
Non il y avait surement des émotions qui oui ont pu disparaitre plus tard. Alors désolé pour ceux qui vont le lire: Quand on fait l'amour avec quelqu'un qu'on aime, avec qui on a des émotions on a envie de faire plaisir et d'avoir du plaisir. On fait l'amour avec quelqu'un d'autre qui fait l'amour peut être différemment de vous et on découvre des sensations qu'on ne ressent pas avec son partenaire habituel . Oui il ou elle n'est pas avec votre clône, il ou elle n'a pas les mêmes mains, la même douceur de peau, pas la même odeur ... donc ... c'est différent par nature. Je pense pas que il ou elle ne cherche qu'à battre des records ... non ... c'est un moment extraordinaire (qui sort de l'ordinaire) alors si monsieur fait un cunni agréable peut être que madame voudra le remercier ... ce sont de grandes personnes qui passent un moment intime qui par défaut ne sera jamais comme avec vous. Ce n'est pas une recherche d'un moment débridé ... y'a pas de mari, y'a pas de femmes, y'a pas d'enfants, y'a pas de belle mère, y'a pas de potes ou de copines pour dire "Mais qu'est ce que tu fais" ... ils ou elles profitent de ce moment ... comme vous le feriez si c'était vous !
Le côté sexuel cache la forêt pour le ou la cocue qui ne voit que cet acte. Pour le cocufieur qui ne met l'accent que sur le fait que c'était une histoire physique et surtout pas emotionnel
Sur le moment il y avait de l'émotion qui a amené tout ça ! Et c'est cette émotion qui permet tout ça ... ils ou elles ne se disent pas ... tiens je vais tenter un film porno mais sans caméra pour commencer, voir si ça me plait !
C'était de l'émotion avant tout ... qui n'existe peut être plus quelque temps après (les remords, le sentiment d'avoir fait ce qu'on devait faire et qu'on doit passer à autre chose etc etc et ne plus rien ressentir pour le sandwich)
Et il y en a même qui se rendent compte après avoir fait l'amour, que le sentiment qu'ils ont ressenti c'était juste de la joie que quelqu'un s'intéresse à eux ... qu'ils ont pris cela pour des sentiments amoureux ... qu'en fait le passage à l'acte n'a rien donné de plus et que s'ils n'avaient bu que des cafés et parlant de leurs vies c'était largement suffisant. Souvent on se ment plus à soit même qu'aux autres ... mais le mal est fait


Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 387
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Partage d'expérience

Message par Mitsou78 »

J'ai bien parlé de tendance :wink: .

Comme pour beaucoup, sûrement plus les hommes que les femmes, la partie physique de l'extra relation compte énormément surtout à la découverte lors de laquelle nous voulons protéger l'intégrité de notre chère et tendre, qui n'a pu que tomber dans un piège, être la victime (ironie :kelkon: )...
De fait la transgression, l'interdit, la jeunesse exacerbée retrouvée, l'envie poussée par l'expérience, la monotonie du couple elle aussi exacerbée, dans les bras d'un conquérant qui terrasse de ses coups de reins son plus proche adversaire, s'en trouve décuplé d'ardeurs, les parties de jambes en l'air sont toujours plus belles entre les cuisses de la putain qu'entre celles de la madone !!!! Et inversement pour madame....

MAIS bien sûr que le sentimental est existant, bien sûr qu'il est ultra présent et savamment sollicité, bien sûr qu' à bien des points cette relation extra-conjugale et ultra valorisante à bien des égards, des ressentiments personnels sur sa vie de couple, de reprise en main de sa propre vie, tellement libertaire tout en se devant d'être ultra préservée.
Tous les sens sont décuplés, exacerbés, TOUS.

Comme l'a avantageusement valorisé auprès de ma femme, sa psy : "Vous en aviez besoin, envie, ça vous avez fait du bien ?" "Alors c'est bien....". Ca résume assez bien le contexte émotionnel, sentimental et physique je trouve et la déculpabilisation apportée à la fautive...
"A lui de se débrouiller à accepter ou non !!!".
Pas belle la vie vue sous cet angle de facilité.


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

supersymetrie
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 69
Enregistré le : jeu. 2 nov. 2017 15:59

Re: Partage d'expérience

Message par supersymetrie »

Tout a fait ! Je trouve que les psys de couple sont tombés dans un féminisme déconcertant.
Nous avions été en voir une. Comme je ne voulais que personne ne soit au courant, ne voulant pas voir quelqu'un dise à mes enfants intentionnellement ou non s ce qui s'était passé (ça ne les regarde pas au final) ... j'ai voulu régler ça avec une Tirece personne voulant peut être entendre
"C'est pas bien ! Qu'avez vous fait ? Quoi ? Vous avez pensé à votre mari ? Un type si formidable, les autres femmes vous rouleraient sur le corps pour l'avoir au quotidien et vous ... vous le trompé avec un crétin pas beau ? Honte sur vous Madame ! Quoi ? Il ne s'occupait pas de vous ? Quoi ... il était triste quelques moi ... Vous n'êtes pas capable d'attendre quelques mois ? Mais il était en deuil c'était à vous de vous occuper de lui ! Vraiment vous ne le méritez pas ! Vous avez de la chance qu'il veut bien faire une thérapie cela prouve que c'est un homme formidable !!!!"
Voila ce que j'aurais voulu entendre ... voila ce que j'ai entendu
"Mais c'est de votre faute Monsieur ! Vous étiez en deuil ? Et c'est une raison pour ne pas s'occuper de votre femme pendant quelques mois ? Non elle a essayé de s'extirper, de se sentir vivante. Il ne faut surtout pas culpabiliser une femme ! Elle fait ce qu'elle peu ! Mais c'est bien pour vous, vous l'avez mise sur un piedestal maintenant elle revient à son vrai niveau, une femme normale"
Je sais pas pour vous mais j'aime bien mettre celle que j'aime au dessus de toutes les autres ... je sais je suis con :)
Ce que je viens d'écrire n'est pas au mot près mais c'était réellement ça, c'était de ma faute car, pour la reconstruction il ne fallait surtout pas la culpabiliser ... moi, je n'étais pas le premier et surement pas le dernier à qui ça arrive mais elle,elle devait être dans les meilleurs conditions pour se reconstruire.
J'avais ressenti la même chose lors de la première grossesse de ma femme. Nous venions d'apprendre que notre bébé était mort dans son ventre. Je parlais au chirurgien obstétricien qui ne m'entendais pas. Ma femme répétait mes questions et il répondait. Quand je lui ai demandé s'il m'entendais ou non ... il m'a répondu ... C'est difficile pour elle, elle a perdu son enfant ! Et moi ? Je n'ai pas perdu un enfant ? Ok je ne le portais mais j'avais aussi perdu cet enfant.


Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2886
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Partage d'expérience

Message par Sans Prétention »

supersymetrie a écrit : ven. 11 sept. 2020 11:00 Tout a fait ! Je trouve que les psys de couple sont tombés dans un féminisme déconcertant.
Est-ce bien du féminisme ? Et surtout lequel ?

supersymetrie a écrit : ven. 11 sept. 2020 11:00 Nous avions été en voir une. Comme je ne voulais que personne ne soit au courant, ne voulant pas voir quelqu'un dise à mes enfants intentionnellement ou non s ce qui s'était passé (ça ne les regarde pas au final) ... j'ai voulu régler ça avec une Tirece personne voulant peut être entendre
"C'est pas bien ! Qu'avez vous fait ? Quoi ? Vous avez pensé à votre mari ? Un type si formidable, les autres femmes vous rouleraient sur le corps pour l'avoir au quotidien et vous ... vous le trompé avec un crétin pas beau ? Honte sur vous Madame ! Quoi ? Il ne s'occupait pas de vous ? Quoi ... il était triste quelques moi ... Vous n'êtes pas capable d'attendre quelques mois ? Mais il était en deuil c'était à vous de vous occuper de lui ! Vraiment vous ne le méritez pas ! Vous avez de la chance qu'il veut bien faire une thérapie cela prouve que c'est un homme formidable !!!!"
Voila ce que j'aurais voulu entendre ... voila ce que j'ai entendu
"Mais c'est de votre faute Monsieur ! Vous étiez en deuil ? Et c'est une raison pour ne pas s'occuper de votre femme pendant quelques mois ? Non elle a essayé de s'extirper, de se sentir vivante. Il ne faut surtout pas culpabiliser une femme ! Elle fait ce qu'elle peu ! Mais c'est bien pour vous, vous l'avez mise sur un piedestal maintenant elle revient à son vrai niveau, une femme normale"
Je sais pas pour vous mais j'aime bien mettre celle que j'aime au dessus de toutes les autres ... je sais je suis con :)
Ce que je viens d'écrire n'est pas au mot près mais c'était réellement ça, c'était de ma faute car, pour la reconstruction il ne fallait surtout pas la culpabiliser ... moi, je n'étais pas le premier et surement pas le dernier à qui ça arrive mais elle,elle devait être dans les meilleurs conditions pour se reconstruire.
J'avais ressenti la même chose lors de la première grossesse de ma femme. Nous venions d'apprendre que notre bébé était mort dans son ventre. Je parlais au chirurgien obstétricien qui ne m'entendais pas. Ma femme répétait mes questions et il répondait. Quand je lui ai demandé s'il m'entendais ou non ... il m'a répondu ... C'est difficile pour elle, elle a perdu son enfant ! Et moi ? Je n'ai pas perdu un enfant ? Ok je ne le portais mais j'avais aussi perdu cet enfant.
A mon sens, ces formulations manquent de nuance et dans le fond et dans la forme, mais force est de constater qu'au prétexte d'éviter un sexisme dit "patriarcal", on tombe dans un système réactif étrange qui est peut-être encore plus sexiste, notamment parce qu'il s'ignore en tant que tel (on ne peut plus dire, et c'est heureux, "toutes les femmes sont..." mais on s'autorise allègrement "tous les hommes sont...", a minima, complices de l'oppression et, sans sourciller, selon une ligne directrice fourre-tout dans laquelle la contradiction fait partie intégrante du décor, il n'y a plus d'hommes ou de femmes :bonk: , mais toute opposition à une idée féminine- qu'on s'épuise à démontrer qu'elle n'existe pas- est forcément une agression :bonk: . Et l'on convoque pour cela la caution de la science qui pourtant ne valide aucune de ces positions extrêmes :beurk: ).

On fustige, à raison, la violence "patriarcale" mais on la remplace par une violence "légitime".
Le diffus prend le pas sur la nuance : luttons contre les stéréotypes tout en affirmant "tous les mêmes" :doute: . On dira par ailleurs que "c'est un juste retour des choses"...
Souffrant de la domination masculine, on ne souhaite pas l'abolir, on souhaite au final l'égalité de domination. 😅

De là, une forme de binarisme idiot : la femme est forcément celle qui souffre, l'homme non. La femme a des raisons de faire ce qu'elle fait. L'homme non. La femme doit être entendue. L'homme non, parce qu'il parle déjà trop, etc... Le plus drôle dans l'affaire, est que le légitime, lorsque celui-ci l'est réellement, lorsqu'il tente du mieux qu'il peut d'être présent, affectueux, engagé, est systématiquement discrédité au profit de celui qui ne prend aucune responsabilité, celui qui est là pour "faire passer du bon temps", celui qui souvent disparaîtra et très souvent n'aime pas la femme, mais leur corps.
Et en face, des imbéciles heureux : les femmes ne souffrent pas, elles manipulent. Les hommes sont les seuls à souffrir (ah ? Et le sandwich dont le harem se compose d'une douzaine de "trophées", ton épouse comprise, on lui offre un cadeau ?). Les hommes sont bâillonés, "féminisés".
Affligeant.

Il aurait mieux valu, justement au nom d'une égalité à construire, interroger, dans le cadre d'une thérapie, des individus (hommes ou femmes) avec leurs histoires respectives, leurs valeurs intrinsèques, "toutes choses étant égales par ailleurs", contextualiser. Faire cas de tou.te.s. en comprenant bien les tendances sociétales et ses héritages (sexistes notamment) mais en révélant également les spécificités de chacun. Voilà un bon thérapeute...

Pour en revenir au savoureux exemple de Supersymétrie, il ne fait aucun doute que la "règle" thérapeutique est à géométrie variable et c'est sans doute cela le plus grave : je précise que même si le rôle du psy n'est absolument pas d'engueuler l'éventuel "fautif" comme un gosse de 4 ans qui aurait fait une grosse bêtise, ni de se substituer à un juge annonçant les "peines conjugales" encourues, il faut bien admettre que si ELLE avait été en deuil et que LUI avait fait un pas de côté, bien sûr, la charge aurait été encore plus lourde contre l'homme. Pile, je gagne, face tu perds. Insupportable régression intellectuelle de notre temps qui pense compenser (con penser) les errements des bourrins machistes qui s'en sortent très bien de toutes les manières. Y compris au détriment d'autres hommes.
De manière réactive, on constate un mouvement qui disqualifie systématiquement toutes les femmes.
La débilité humaine n'a pas de limite.

Je m'arrête là 😅


Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Répondre