Trop de porno + prostituées

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Alix07 »

Bonjour
Je suis désolée de te compter parmis nous.
Ton histoire fait un peu écho en moi à plusieurs niveaux. Mon mari m'a également transmis un chlamydia alors que j'étais enceinte. Il est également accro aux pornos et se masturbait devant. Il m'a également trompé avec une prostituée et énormément d'autres filles..
Tout cela est très récent pour moi. J'ai tout appris fin août....et je l'ai quitté fin octobre. Comme toi, j'ai connu cette période après la découverte où on faisait l'amour tous les jours. Je pense que j'essayais de me prouver ou de lui prouver qq chose....une grosse phase de déni (en ce qui me concerne)....je me mentais à moi même....
Mon mari a un problème psychologique....peut-être est ce le cas du tien. Tu pourrais lui proposer de consulter.....qu'il sache d'où cela peut venir et comment se soigner. J'ai moi aussi vue un psychologue et cela m'a beaucoup aidé. Il m'a expliqué que si j'envisageais de pardonner il feudrait mettre un cadre et qu'au moindre écart....du vent!
Courage en tout cas
Avatar du membre

Auteur du sujet
Myst
Cornu
Cornu
Messages : 9
Enregistré le : ven. 3 déc. 2021 11:24

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Myst »

Bonjour,

Merci SP pour la lecture c'était intéressant :-).

Deg,
Deg a écrit : lun. 6 déc. 2021 09:05 Mais d un autre côté est-ce qu on aurait préféré encore vivre dans l ignorance ou être au courant?
Oui je préfère savoir, car si je dois rester, je resterai en tte connaissance de cause même si nous ne sommes jms certains de connaître toute la vérité.
Deg a écrit : lun. 6 déc. 2021 09:05 Admettons qu il ai une révélation et qu il ne trompe plus jamais, comment tu vivrais dans l avenir en ayant vécu ça?.
Sincèrement, je ne sais pas comment on peut vivre avec ça, comment on peut pardonner et surtout comment on peut refaire confiance. Je pense que c'est encore trop tôt pour que je me prononce.

Bonjour Alix,

Si je peux me permettre de te demander. Pourquoi l'as tu quitter? Il a recommencé?
Alix07 a écrit : lun. 6 déc. 2021 21:37 Comme toi, j'ai connu cette période après la découverte où on faisait l'amour tous les jours. Je pense que j'essayais de me prouver ou de lui prouver qq chose....une grosse phase de déni (en ce qui me concerne)....je me mentais à moi même....
Ici, je pense sincèrement que j'ai voulu lui prouver. Que j'ai voulu lui dire, "regarde, gros con, ce que peut être, tu vas perdre, ce n'était pas comme ça avec tes pu..."

Quand tu dis que tu te mentais à toi même, que veux tu dire?
Alix07 a écrit : lun. 6 déc. 2021 21:37 Mon mari a un problème psychologique....peut-être est ce le cas du tien. Tu pourrais lui proposer de consulter.....qu'il sache d'où cela peut venir et comment se soigner.
Il voit une sexologue toutes les semaines.

Après moulte recherches, après des heures de lectures, après 10000 questions, après avis de psy (elle va sur cette piste là, mais doit encore confirmer).

Monsieur serait un addict.

Alors, mieux ou pas, je ne sais pas.
Points négatifs:
Si ce n'est pas soigné, gros risque de récidive pcq c'est ingérablr et plus fort qu'eux.
Points positifs:
Comme toutes addictions cela se soigne à condition d'y mettre de la volonté.

Sa volonté et mise en place:
Gros électrochoc à la découverte des prostituées quand il a vu ma réaction. En fait ce jour là (il était encore dans son monde) il m'a dit des choses aberrantes qui prouvent qu'il ne réfléchissait pas comme tt le monde.
- "Je pensais que tu aurais compris"
Quand je lui ai dit qu'il était malade de l'avoir fait venir chez nous il m'a répondu: " Tu aurais préféré que je paie 80 balles de plus pour un hotel?" Il n'a vu, en la faisant venir ici, que le côté pratique de la chose. Il faut savoir qu'à la base, c'est quelqu'un qui n'attache aucune valeur à du matériel quelqu'il soit. Car je lui ai posé la question dans le sens inverse. "Et si moi je te trompais à la maison, est ce que tu saurais encore sans y penser ou t'imaginer, te coucher à côté de moi?" Réponse: "Oui, je me fiche que ce soit fait dans ce lit ci où dans celui du voisin" et ça je le crois pcq comme je l'ai dit il n'accorde aucune symbolique, aucune valeur, aucune importance à du matériel quelqu'il soit.

Au fur et à mesure des discussions, il se rend compte que cela fait très longtemps que ça ne va pas, et qu'il est tombé petit à petit dans un engrenage dans lequel il ne savait pas se sortir. Ayant de gros problèmes de communication, je n'étais pas au courant de son mal être et donc pas de mise en place pour l'aider.
Oui, je parle de l'aider car j'aurais été prête à essayer de comprendre, de l'emmener voir sexologue, addictologue et que sais-je, si seulement il avait pu m'en parler avant de passer à l'acte.

Voici un extrait d'un livre où j'ai eu l'occasion de pouvoir lire les 2 premiers chapitres:

Les personnes souffrant d'addiction utilisent ces "objets" d'addiction contre l'ennuie, la colère, la joie. Dès qu'une situation ébranle la personne, elle utilise son "objet" d'addiction pour se calmer, se distraire, pour remplir son temps, pour éviter de se confronter à des problèmes, pour se libérer la tête... Cet "objet doudou" est tellement utile pour certains d'entre nous que chaque manque de "l'objet" (sexe par exemple) est insupportable, rend nerveux, agressif et surtout rend l'obligation de l'utilisation immédiate de moyens cachés, mensonges pour retrouver à tout prix "l'objet" addictif (sexe, masturbation, pornographie, prostitution)

Il me dit que c'est exactement ça. Que c'est ce qu'il ressentait.
Il me dit que depuis, il se sent soulager car il n'arrivait pas à se sortir de ça et ne se rendait pas compte à quel point il n'était plus lui même. (Sincèrement, comme il était devenu: pétage de plomb pour rien, m'ignorer casiment, me prendre juste pour un morceau de viande, les enfants s'en prenaient plein la figure pour rien, on ne savait plus lui parler, il ne parlait plus, etc... Ce n'était plus lui). On aurait dit vraiment une autre personne. Lui qui était tjr de bonne humeur, posé, ne s'enervait jamais, voyait tjr le côté positif dans la pire des situations. Ca n'avais plus rien avoir.
J'ai essayé de lui parler mais sans succès. En mm temps, un alcoolique ne va pas venir raconter à sa femme qu'il boit en cachette 🤔.
Il me dit qu'il veut redevenir cet homme pleins de bonne humeur d'entrain, de positivité, cet homme doux et intentionné qu'il était, qu'il veut se faire aider et soigner pour envoyer cette foutue addiction loin derrière.
Il sait que ça prendra du temps et que ça ne se soigne pas sur 3mois mais je sens qu'il veut vrmt tenter le coup.

Suis-je Naïve? Est-ce que je me voile la face? Je ne pense pas qu'il se joue de moi mais comment en être certaine au vu que je n'ai plus aucune confiance? Est ce que ça se soigne réellement? Ou c'est peine perdu? Je suis encore dans le floue, je ne sais pas si j'arriverai à passer au dessus de tt ça. Mon cœur est tjr et pour longtemps, encore en mille morceaux mais je me dis que si c'est réellement une vraie addiction c'est considéré comme une maladie.

Fin voilà, j'ai le pourquoi.
J'avoue que je préfère ça plutôt d'avoir appris qu'il entretenait une relation de 2 ans avec la voisine...

A voir mnt, si j'arriverais à passer au dessus de tt. En tt cas je sais qu'il faudra énormément de temps pour tt les 2 pour se reconstruire, que ce soit ensemble ou chacun de notre côté...
Avatar du membre

Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Alix07 »

Ce que je voulais dire par je me mentais à moi même c'est en faite que je savais au fond que je ne pouvais pas rester avec lui. Je ne voulais pas ouvrir les yeux, c'était trop dur. On a continué à avoir une " vie normale" quelques semaines jusqu'à ce que ma raison reprenne le dessus. Il est addict au sexe donc soumis à ses pulsions....un jour ou l'autre il aurait recommencé je pense. C'est pour ça que je l'ai quitté. Je ne me voyait pas vivre comme ça le reste de la vie. Je me serais toujours posé des questions...
Ça a été assez vite pour moi. Il m'a tout révélé fin août, je l'ai quitté fin octobre. J'avoue que c'est très dure....mais cet homme n'est pas celui dont je suis tombée amoureuse. Je mérite mieux que la vie que j'aurais vécue à ses côtés.....pour moi mais surtout pour mes filles. Elles sauront que ce n'est pas ça l'amour, que l'on a pas le droit de manquer de respect a quelqu'un et qu'au travers de mes décisions elles sauront prendre la bonne direction dans leur vie. Que leur aurais-je appris de la vie en restant avec qq un qui m'a trompé, méprisé, manqué de respect? Je parle de moi et ne juge pas ceux qui reste. En ce qui me concerne, le palmarès de monsieur est très élevé, il y a par dessus une maladie psychiatrique, une addiction au sexe, à l'alcool...c'était inextricable....
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 158
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Trop de porno + prostituées

Message par milo91 »

Un addict ne décroche réellement jamais, quelle que soit l'addiction, il y a des périodes de contrôle et des périodes de rechute...

Les anciens fumeurs pour l'exemple, fustigent les fumeurs plus que les non fumeurs ne le font, pourquoi? La peur de la rechute

Donc, la question a se poser, ce n'est pas est-ce qu'il va se remettre en bon ordre, mais est-ce que je suis capable d'accepter de fermer les yeux sur les prochains coup de canif au contrat?

Pour avoir très longuement discuté avec la femme du Sandwich de ma femme, je peux te dire que certaines femmes (et cela doit être vrai aussi pour les hommes) s'en accommodent tant que cela ne nuit ni à leur quotidien, ni a leur image publique. Perso, je ne comprends pas, mais je ne juge pas non plus. Chaque histoire à ses particularités.

A titre indicatif, le coup de la maison, moi je ne l'ai pas supporté, on à été obligé de déménager afin que je puisse mieux passer le cap.

Mon meilleur ami, qui lui aussi ne porte que peu d'importance aux lieux et objets ne comprenait pas et à essayé longtemps de me raisonner en m’expliquant que c'était stupide, et depuis que j'ai déménagé, il reconnait que je vais beaucoup mieux et que c'était la bonne décision.

Une décision n'est jamais ni bonne ni mauvaise, elle est juste bonne ou mauvaise à une temporalité donnée...

Donc en fait le bon coté c'est quelle que soit ta décision aujourd’hui, elle sera bonne à tes yeux, mais tu as le droit de changer d'avis demain, ce sera aussi une bonne décision..

Pour le dire autrement, tu peux décider que tu est prête à accepter de vivre avec un "malade" et dans quelques mois après en avoir fait l'expérience décider de le quitter car cela est trop dur, les 2 décisions, seront bonnes.

Par contre, si tu arrives à bien te projeter, tu peux aussi arbitrer les choses en fonction de ce qui est acceptable pour toi quelles qu'en soient les conséquences et gagner ainsi du temps et de la souffrance.

Sinon pour ce qui est des escorts, celles qui se déplacent à domicile ne font pas partie d'un réseau ( filles de l'est, espagne, etc...) ce sont en général des occasionnelles qui font cela pour "arrondir leur fins de mois" donc qui normalement font super gaffe à leur pratiques et leur santé. J'ai une de mes connaissances qui pratique (raisons thérapeutiques/ handicap) et qui me confirme cela, mais il peut il y avoir des exceptions...

Bises
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Myst
Cornu
Cornu
Messages : 9
Enregistré le : ven. 3 déc. 2021 11:24

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Myst »

Bonjour Milo,

Bien évidemment que je ne suis pas prête à m'accomoder du fait qu'il aille voir ailleurs, ce n'es pas comme ça que je conçoit la vie de couple.

Donc pour toi, je ne dois pas espérer qu'il puisse redevenir réellement fidèle? A un moment donné, il recommencera?
Il y a bien des alcoolique qui ne boivent plus jms de leur vie, pourquoi serait-ce différent dans ce cas?
Y a t'il des addictions plus difficile à soigner que d'autres? (C'est possible, je n'y connais pas grand chose en addiction)

Je suis désolé, je dois sans doute être Naïve, mais il a l'air tellement sincère et au vu des démarches qu'il entreprend, il a vrmt l'air de vouloir s'en sortir. Est ce que c'est vrmt peine perdu?
Car je n'ai pas envie de batailler pour rien, je souffre déjà assez :-(

Merci pour vos retours
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 158
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Trop de porno + prostituées

Message par milo91 »

Hello,
Je ne te dis pas qu'il n'existe pas de repentis, mais qu'ils sont peu nombreux et leur histoire est souvent ponctuelle.

Comme te l'as dit SP, son profil semble être celui d'un structurel donc c'est plus dur pour lui...

Tu ne trouveras pas ici un réponse binaire, car aucun de nous ne vit dans ta vie, on ne fait qu'avec les éléments que tu donnes et les statistiques (voire notre expérience personnelle)

En plus, j'ai souvent tord :-)

En fait qu'est ce que tu attends de la suite? Que tout redevienne comme avant ? Mais avant est-ce que c'était si bien que cela?

J'ai du moi-même constater que ça ne redeviendra pas comme avant, c'est différent, on est plus les mêmes.

Cela ne m’empêche pas d'avoir reconstruit sur de nouvelles base...

A toi de faire ton analyse pour savoir ce que tu veux, ca sera peut être de tenter l'aventure encore une fois, peut être de passer à autre chose, comme je te l'ai écrit il n'y à pas de choix parfaits. On aimerait mais c'est dans les gris que cela ce joue...

Bon courage,
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3366
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Sans Prétention »

milo91 a écrit : jeu. 9 déc. 2021 16:48 j'ai souvent tord :-)
Ça je ne saurais dire (il faut des points de vue divergents). En revanche, sur cette question précise, je pense que tu as bien mis en évidence tous les éléments à prendre en compte pour Myst.
Les bonnes remarques. Les bonnes questions.

@Myst : tu posais la question de la naïveté.

Tu n'es pas naïve si :
- Tu as bien compris ce que signifie le fait d'être addict (c'est une maladie et cela doit se soigner comme tel et non pas être considéré comme un égarement dû à on ne sait quelle circonstance)
- Tu as intégré que la rechute est possible. (Elle fait même partie du parcours naturel du traitement sur le long terme).
- Tu es certaine que ton "amour" pour lui en est vraiment.
Je m'explique :
1) comment sais-tu que ce n'est pas plutôt une forme de dépendance affective que tu éprouves pour lui ?
2) N'as tu pas toi-même dans ton histoire quelque chose qui fait que tu pourrais chercher inconsciemment à te détruire en l'ayant "choisi" lui comme compagnon (je ne reviendrai pas sur ton témoignage d'origine mais il y a des points qui posent question)?
3) Sans lui est-ce que ta vie s'arrête ?

C'est naïf si :
- Tu penses qu'avec de la bonne volonté et de l'amour on peut arriver à tout. Il faut aussi des soins profonds (ce qui est une vraie preuve d'amour et de bonne volonté). Toi tu peux l'accompagner, être bienveillante, mais pas le soigner. D'ailleurs, si c'est une addiction, mieux vaut se tourner vers des équipes compétentes (psychiatres spécialistes) plutôt que vers un seul thérapeute.
- Tu crois que ses moments de "bien" sont son état normal. Ce qui est normal pour lui (relis toi, c'est bien ce que tu as clairement expliqué plus haut), c'est l'addiction, la colère, le fait de n'être attaché à rien.
- Tu ne distingues pas la sincérité pathologique et la sincérité authentique.
C'est-à-dire qu'un menteur manipulateur sait qu'il promet des choses tout en ayant bien intégré qu'il n'était pas sincère (mensonge). Le malade addict pense qu'il est sincère et rechutera aussi "sincèrement" (sincérité limitée dans le temps et cyclique). Si tu t'accroches en mode "je le crois" au premier degré, tu risques fortement de souffrir. Il n'est pas constant.

Enfin à la question de savoir si certains s'en sortent, la réponse semble être oui et heureusement (y en a pas beaucoup mais y en a) mais à la façon d'un addict. C'est-à-dire comme quelqu'un qu'il faut surveiller et qui doit se surveiller en permanence car il risque la rechute (à la moindre contrariété).

Et là, faire attention aux petites phrases narcissiques : "peu de gens y arrivent, nous on est exceptionnels, on va y arriver".
La bonne phrase serait :" on va essayer. Si ça ne marche pas, il faudra ré envisager notre contrat moral et sans doute amoureux".

On ne guérit pas de ça, on apprend à maîtriser ses démons.
Ça revient à vivre avec quelqu'un qui aurait une forme de handicap, mais un handicap bien particulier.

Si tu penses que tu peux affronter ça en ayant les idées claires, no prob.

Mais voici comment je vois les choses : si ce que tu fais, tu le fais parce que tu es bien dans ta tête et forte, fais-le. Si tu le fais pour combler quelque chose, pour reproduire un schéma, pose-toi et requestionne tes "choix " dont tu es peut-être (peut-être) la marionnette inconsciente.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 293
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Deg »

Salut myst,
Myst a écrit : mer. 8 déc. 2021 14:17 après avis de psy (elle va sur cette piste là, mais doit encore confirmer).

Monsieur serait un addict.
à partir de quel moment on détermine si qqun est addict du sexe?
Peut-être qu'il a confié au psy des éléments qui lui permettent de le penser (après y a psy et psy aussi...). Mais il faudrait savoir vraiment la fréquence du truc. C'est à dire s'il est accroc aux prostituées, je ne connais pas ses revenus mais ça doit couter cher à un addict. Dur à camoufler.
Les pornos c'est plus simple.

Je ne veux pas minimiser ses actes, même une seule fois suffit à briser la confiance et de fait potentiellement le couple. Mais je me méfie des diagnostics psy, c'est finalement assez fluctuent. Mais il se peut très bien que le diag soit bon ceci dit.

Quoiqu'il en soit, s'il est effectivemet addict, comme dit SP le risque de rechute est réel, mais c'est pas pour autant qu'il serait définitivement irrécupérable. Milo parlait des fumeurs, y en a pleins qui rechutent pas. Bon au pire s'ils rechutent et fument une seule clope ça impacte pas autant un couple...

La question à te poser c'est es-tu prête à prendre ce risque, à être prête à souffrir si rechute ou pas? Au conditionnel, car rien n'est sûr, mais ce qui est sûr c'est qu'il faudrait t'y préparer.
En tout cas, c'est un risque c'est sûr. Du coup, il y a pleins d'options pour toi:

- C'est mort, il m'a trahie, menti, je le quittecar je sais que je vais passer des périodes difficiles mais je trouverais quelqu'un de mieux. Dans quelques temps je me demanderais même comment j'ai hésité à le quitter.
- Je le crois, il va changer il me l'a dit donc je le crois. Je le crois, mais je souffre, j'y repense tout le temps, j'arrive pas à vivre heureuse, je me méfie tout le temps. On est en 2027, Ca fait 6 ans que je ça me ronge maintenant.
- Je le crois, je tente le coup, s'il dérape c'est fini. Et je souffrirais pas j'ai déjà trop souffert.
- Je le crois, je tente le coup, s'il dérape j'y suis préparée. Je savais que la (les) rechute était possible, je morfle pas. J'ai pris le risque de tenter le coup. Je vais essayer quelques temps pour voir son évolution car je pense que ça vaut le coup. Sinon stop. J'attendrais pas 2027...

Myst a écrit : jeu. 9 déc. 2021 15:45 il a l'air tellement sincère et au vu des démarches qu'il entreprend, il a vrmt l'air de vouloir s'en sortir. Est ce que c'est vrmt peine perdu?
Car je n'ai pas envie de batailler pour rien, je souffre déjà assez :-(
Donc voilà, il peut très bien être sincèrement sincère, et il peut y arriver ou pas. il faut que tu sois consciente de ce risque. Si tu penses ne pas être capable de l'assumer, c'est très risqué pour toi.
Si tu penses être assez forte pour ne pas trop souffrir en cas de rechute, alors c'est toi qui vois.
Mais "batailler" oui, à mon avis, c'est possible. Ne serait-ce qu'avec toi-même, il est très probable que ça occupe bien tes pensées.

Perso, après tout ce temps passé sur le forum et presque 1 an à cogiter, je crois qu'on peut prendre le risque de retenter avec l'infidèle quand on vraiment prêt à se barrer sans souffrir à nouveau. Qu'on a pris le recul suffisant pour ne plus s'exposer à ses risques et périls.

Tout ça pour dire que c'est à toi de choisir, tu te connais finalement...Même si je sais que pendant cette période rien est évident, on change d'état d'esprit 100 fois par jour (enfin moi c'était ça).

Mais ce que je crois c'est que c'est peine perdue de vouloir changer quelqu'un,. La seule personne qui peut y arriver c'est la personne concernée si elle le décide et fait ce qu'il faut. Par des actes. Si tu es la seule à le vouloir c'est mort, il faut que lui s'en donne vraiment les moyens (rien de garanti non plus mais c'est indispensable).

Quand il te dit qu'il veut redevenir celui du début, il faut que te évalues à mon avis le temps qu'a duré le "début". Je veux dire par là si ça a duré le temps de la "lune de miel" du couple (genre 6 mois), c'est pas forcément représentatif. Au début c'est toujours tout rose mais je t'apprends rien.
Comme dit SP, la vraie normalité c'est quand il est bien ou pas? Ou alors plus simplement, quand il est bien c'est cool?
Je dis ça parce que j'ai cette expérience avec mon ex, quand elle était bien c'était vraiment un amour, mais avec un côté Dr Jekill et Mr Hyde. Et quand je fais le bilan, j'ai plutôt vécu le côté obscur en fait. Mais le côté bien m'a toujours fait espérer que ça deviendrait la normalité.

Bref, à toi de voir si tu te sens prête à prendre ce risque. Accordes toi le temps nécessaire pour décider.
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Myst
Cornu
Cornu
Messages : 9
Enregistré le : ven. 3 déc. 2021 11:24

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Myst »

Bonjour tt le monde,

Enfin, je viens d'avoir mon 2ème rdv psy... Ça a fait du bien de pouvoir se lâcher.

SP,

Elle m'a parlé de bcp de points que tu as toi même évoqué et me les a bien expliqué.
Sans Prétention a écrit : ven. 10 déc. 2021 08:06 Tu n'es pas naïve si :
- Tu as bien compris ce que signifie le fait d'être addict (c'est une maladie et cela doit se soigner comme tel et non pas être considéré comme un égarement dû à on ne sait quelle circonstance)
- Tu as intégré que la rechute est possible. (Elle fait même partie du parcours naturel du traitement sur le long terme).
- Tu es certaine que ton "amour" pour lui en est vraiment.
Je m'explique :
1) comment sais-tu que ce n'est pas plutôt une forme de dépendance affective que tu éprouves pour lui ?
2) N'as tu pas toi-même dans ton histoire quelque chose qui fait que tu pourrais chercher inconsciemment à te détruire en l'ayant "choisi" lui comme compagnon (je ne reviendrai pas sur ton témoignage d'origine mais il y a des points qui posent question)?
3) Sans lui est-ce que ta vie s'arrête ?
- Oui je pense avoir compris malgré que j'ai tjr besoin de précisions/ de détails, mais ça c'est mon cerveau qui est tjr trop dans l'analyse. Si je dois une fois aller à un rdv avec lui je ne manquerai pas poser ttes ces questions à la sexologue.

1)apparemment je ne suis pas dans la dépendance affective, si il faut je m'en sortirais très bien sans lui.
2) c'est vrai que inconsciemment ou consciemment (et ce n'est pas logique avec le point 1) j'ai sans doute une forme de peur de l'abandon, par rapport à mon enfance et il faut dire, que je suis assez possessive.
3) non, ma vie ne s'arrête pas sans lui mais on est bien d'accord que oui, mes sentiments sont très fort pour lui et que malgré l'infidélité, on ne peut ne plus aimer du jour au lendemain.
Sans Prétention a écrit : ven. 10 déc. 2021 08:06 C'est naïf si :
- Tu penses qu'avec de la bonne volonté et de l'amour on peut arriver à tout. Il faut aussi des soins profonds (ce qui est une vraie preuve d'amour et de bonne volonté). Toi tu peux l'accompagner, être bienveillante, mais pas le soigner. D'ailleurs, si c'est une addiction, mieux vaut se tourner vers des équipes compétentes (psychiatres spécialistes) plutôt que vers un seul thérapeute.
- Tu crois que ses moments de "bien" sont son état normal. Ce qui est normal pour lui (relis toi, c'est bien ce que tu as clairement expliqué plus haut), c'est l'addiction, la colère, le fait de n'être attaché à rien.
- Tu ne distingues pas la sincérité pathologique et la sincérité authentique.
C'est-à-dire qu'un menteur manipulateur sait qu'il promet des choses tout en ayant bien intégré qu'il n'était pas sincère (mensonge). Le malade addict pense qu'il est sincère et rechutera aussi "sincèrement" (sincérité limitée dans le temps et cyclique). Si tu t'accroches en mode "je le crois" au premier degré, tu risques fortement de souffrir. Il n'est pas constant.
- je penses que sans soin c'est voué à l'échec. Il en éprouve le besoin et l'envie (c'est déjà ça). J'ai bien compris avec vos réponses et votre aide que je n'y suis pour rien et que ce chemin vers la guérison, il doit le faire seul de son côté avec sa sexologue et moi me reconstruire avec ou sans lui mais de mon côté. J'ai bien intégré que tant qu'il n'était pas "réparé" (pour reprendre vos mots 😉) une thérapie de couple n'est pas envisageable.

- Pour les moments bien heu... (en fait c'est son naturel de voir le verre à moitié plein que plutôt à moitié vide. Mnt, oui on si on compare les moments bof et les moments bien sur 7 ans on est sans doute à la moitié. Fin, je ne sais pas trop, c'est difficile à quantifier... :-/

- Alors, pour moi, je pense qu'il pense qu'il est sincère, donc je le crois dans ce qu'il dit tt en prenant en compte le risque énorme de rechute. Selon ma psy, pour toutes addictions, il y a 80% de rechute la première année.
Par contre pourrais-tu m'expliquer (sincérité limité dans le temps et cyclique)?
Sans Prétention a écrit : ven. 10 déc. 2021 08:06 Mais voici comment je vois les choses : si ce que tu fais, tu le fais parce que tu es bien dans ta tête et forte, fais-le. Si tu le fais pour combler quelque chose, pour reproduire un schéma, pose-toi et requestionne tes "choix " dont tu es peut-être (peut-être) la marionnette inconsciente
Je ne sais pas si mes idées sont déjà suffisamment claires pour pouvoir répondre à cette question. :-/. Ou du moins, je ne sais pas comment me poser les bonnes questions. Je suis quelqu'un qui fonctionne très fort à l'instinct et mes sentiments quelqu'ils soient peuvent me jouer des tours dans mes prises de décision. C'est pour ça que j'ai besoin d'une psy pour remettre de l'ordre dans mes tiroirs. (Oui, je vois mon cerveau comme des tiroirs où il faut que je remette les billes éparpillées à la bonne place.)

Bonjour Deg,
Deg a écrit : sam. 11 déc. 2021 02:09 à partir de quel moment on détermine si qqun est addict du sexe?
Peut-être qu'il a confié au psy des éléments qui lui permettent de le penser (après y a psy et psy aussi...). Mais il faudrait savoir vraiment la fréquence du truc. C'est à dire s'il est accroc aux prostituées, je ne connais pas ses revenus mais ça doit couter cher à un addict. Dur à camoufler.
Les pornos c'est plus simple
Son addiction se porte sur la fréquence de la masturbation et le visonnage du porno. Le fait d'avoir été voir des prostituées ne serait que le cheminement logique au fait qu'un addict à toujours besoin de plus. (Attention, cela reste quand mm à confirmer, il n'a pas fait assez de séances pour pouvoir clairement définir ce cheminement). Il n'a pas commencé doucement, puisqu'il allait les voir toutes les 2 semaines. Effectivement, financièrement, je ne l'ai pas vu tt de suite pcq je n'avais pas vu sur son compte. Nous avons 1 compte commun et nos comptes respectifs.
Deg a écrit : sam. 11 déc. 2021 02:09 La question à te poser c'est es-tu prête à prendre ce risque, à être prête à souffrir si rechute ou pas? Au conditionnel, car rien n'est sûr, mais ce qui est sûr c'est qu'il faudrait t'y préparer.
En tout cas, c'est un risque c'est sûr. Du coup, il y a pleins d'options toi:
Alors pour répondre, je suis entre 2.
Pcq même si j'ai bien conscience du risque énorme de rechute, je ne pourrais m'empêcher de souffrir si il viendrait à recommencer (fin, je pense, ou c'est pt être trop tôt pour le dire...) mais je me vois plus dans ta dernière proposition.
Deg a écrit : sam. 11 déc. 2021 02:09 Je le crois, je tente le coup, s'il dérape j'y suis préparée. Je savais que la (les) rechute était possible, je morfle pas. J'ai pris le risque de tenter le coup. Je vais essayer quelques temps pour voir son évolution car je pense que ça vaut le coup. Sinon stop. J'attendrais pas 2027...
Avec le fait de souffrir quand même pcq je me sens (du moins pas pour l'instant) assez blindé que pour ne pas souffrir à une nouvelle incartade doublé de mensonges etc...

Mais une chose est sur, à la prochaine suspicion qui s'avererait vrai, un SMS, un mail, un coup de canif au contrat ou tout autre chose qui est attrait à la trahison. Je n'attendrais pas 2027...
Il est mis au courant, il en est conscient apparemment. Donc je pense que tt est dans ses mains.

Effectivement, on ne peut jamais être certain de ce qu'il se passera dans le futur mais si on savait tout, serions-nous la ou nous sommes maintenant??

Et vous savez ce qui me fait réfléchir dans ce sens(du moins pour l'instant, car je me donne le droit de rétractation)?
J'ai appris la semaine passée que ma gentille petite voisine, venait d'apprendre qu'elle avait le cancer. Et je me dis que la vie est courte. Que si on s'aime réellement pourquoi pas essayer pour ne pas passer à côté de quelque chose... Évidemment tout en mettant des conditions, certes strictes pt être, mais ça c'est entièrement de sa faute...

Je ne sais pas où tout cela va nous mener. Mais je sais que j'aurais des hauts, des bas, des rires, des pleurs, des pétages de plomb mais je sais qu'à un moment donné je m'en sortirais avec ou sans lui et si ce n'est pas pour moi, je le ferais pour mes enfants... 😃
Avatar du membre

Auteur du sujet
Myst
Cornu
Cornu
Messages : 9
Enregistré le : ven. 3 déc. 2021 11:24

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Myst »

Est ce que mon analyse est bonne?
Est ce que vous voyez des incohérences?
Est ce que je me fourvoye?

Je vous avoue qu'un jour je pense une chose et l'autre jour je pense différemment. J'ai un peu de mal à m'y retrouver.

Est ce qu'un jour, je ne verrais plus ces images qui tournent en boucle dans ma tête?
Est-ce qu'un jour j'arrêterai de souffrir par rapport à ça?
Est-ce qu'un jour on peut refaire confiance? J'en doute bcp
Est ce qu'un jour je ne penserai plus à tout ça?

Je me dis quand même qu'il y a pire que moi mais je trouve tt ça vrmt injuste et ce sentiment... d'avoir été prise pour une conne...
Pendant que je trimais au boulot, à la maison, que je gérais les enfants et le quotidien. Toutes les choses auxquelles j'ai renoncer, tous les rdv coiffeur, esthétique, médecin que j'ai annulé pour pouvoir arriver financièrement fin du mois alors que lui il était en chasse de prostituées pour "passer du bon temps" et dépenser l'argent de notre budget... Quand j'y repense ça me rend malade :+
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 158
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Trop de porno + prostituées

Message par milo91 »

Les montagnes russes, c'est normal on y est tous passé et cela dure longtemps.

Si je me fie aux statistiques du site, il faut compter en moyenne 2 ans pour se remettre...

Les images, je crois que ca dépend de chacun, moi elles sont restées longtemps et il a fallu pas mal de séances d'hypno pour que je m'en purge.
Refaire confiance, ca va être dur, mais ce n'est pas impossible.

Il va falloir accepter le temps de la guérison, ne pas trop gratter les croutes, et accepter de vivre avec une cicatrice.

La tu est dans la période la plus dure, donc sois indulgente avec toi-même, tu n'as rien fait de mal.

Pour ce que cela vaut, j'ai eu une discussion avec une amie dont le mari à péché et dont la justification était le fameux "cetafote, tu ne me donne pas ce que je veux en matière de sexe, je suis un homme, j'ai de gros besoins..."

On a parlé à cœur ouvert et sans tabous et il s’avère que globalement il veut surtout de l'anal et elle c'est pas son trip...

Elle à décidé de rester avec, je lui ai dit qu'elle avait 2 solutions accepter et fermer les yeux pour ses frasques ou accepter de se faire.... Régulièrement...

Bref quand on en est la c'est navrant, pas forcément ton cas mais si ca peut te donner un éclairage.

Et je te le redis, il n'y a que toi qui sait ce qui est bon pour toi, les autres ne paient pas l'addition...

Bises

Milo
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3366
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Sans Prétention »

Bonsoir Myst...

Retour sur deux, trois broutilles...

A la question de savoir s'il y a eu plus de haut que de bas que je te posais à toi, j'ai vu que tu tentais de répondre non pas de ton point de vue mais du sien (en mode "monsieur est optimiste").

Moi si je me réfère à ce que tu as écrit de manière spontanée, je vois plutôt un autre scénario.

Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Travail enfant qu'employée à 4/5ème (congé parental le mercredi pour les enfants)

J'ai découvert il y a 1 mois que mon compagnon (papa de mon bébé de 6mois) me trompait avec des prostituées, dont la dernière dans ma maison, ma chambre, mon lit :'(.

Nous sommes ensemble depuis 7ans. Le parcours n'a pas été facile (pourquoi faire simple qd on peut faire compliqué? :doute: )
Une relation que j'ai eu du mal à assumer au départ. Je me suis fait aider par ma psy et il s'est avéré qu'après la séparation avec mon ex je me suis mise trop vite avec Monsieur et que je n'arrivais pas à assumer ma relation avec lui pour ne pas faire souffrir ma fille qui avait déjà vécu une séparation, si celle ci ne fonctionnait pas.
Il était si amoureux qu'il a patienté alors que j'étais dans l'indécision.
Une fois que je suis arrivée à lâcher prise et me lancer Corp et âme dans cette relation, c'est lui a qui a changé... moins d'appels, moins d'sms, moins d'attentions etc...
L'amour quand même ultra fort, nous avons continué d'avancer ensemble.
Concernant le verre à moitié plein, je me pose la question : plein de quoi ?
Concernant l'amour "ultra fort", je ne le sens pas très partagé... En effet, il n'attache aucune importance aux choses (très bien : il n'est pas matérialiste) ni aux symboles (ah problème... L'engagement est par exemple le symbole de l'amour). Ni aux personnes apparemment : son comportement avec toi, tes enfants...

Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Je n'ai jms connu quelqu'un comme lui. Doux, prévenant, attentionné, amoureux de cette manière.
Compte tenu de ton parcours, je ne serais pas étonné que tu ne saches toujours pas ce qu'est vraiment un homme aimant. En tous cas, fais un tour sur le forum, remonte loin dans les archives, regarde autour de toi et tu verras que ce n'est pas ça.

Par contre mise en garde : tout le monde a ses humeurs. En revanche, lorsque le miel apparaît systématiquement alors que tu te reproches de son côté obscur, pose-toi des questions...


Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Je lui pardonne car dans les faits, il n'y a pas eu de passage à l'acte (même si c'est ce qu'il cherchait mais je ne l'ai réellement compris que maintenant). Je l'ai rassuré comme j'ai pu, j'ai mis tte mon énergie à lui pardonner et à lui refaire confiance.

Plus tard nous avons décider de faire un bébé, malheureusement Monsieur ayant des problèmes d'ejaculation, la tâche se voyait difficile..
Piqûre de rappel : tu n'es pas vraiment satisfaite et c'est lui qui se plaint...

Pas de dépendance affective donc... Pas de dépendance affective... Avec quelqu'un qui donne quand ça l'arrange... Admettons...
Pardonnons, excusons...


Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Après 2 ans nous déménageons, et 10 jour après, miracle je tombe enceinte sans coup de pouce. Mais j'étais loin de m'imaginer qu'il m'avait vendu du rêve. Il ne s'est jms intéressé à ma grossesse, ne posait jms de questions n'a jms mis sa main sur mon ventre sans que je l'y mette, bref, j'ai vécu ma grossesse toute seule. Je me suis dit ça ira mieux quand bébé sera là, il y a des hommes qui ne réalisent que quand bébé arrive.
Il y a aussi des hommes qui attendent avec impatience la venue du petit être, fruit de l'amour de deux parents...
Chacun son truc mais entre nous, ça fait beaucoup.

Es-tu sûre qu'il y a une correspondance terme à terme entre l'image que tu te fais de lui et ce qu'il est réellement ? N'as-tu pas l'impression de mettre un peu de rose dans du sombre ?
Toujours pardonner, toujours excuser... Et tu ne savais même pas qu'il avait "ce" problème...

Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 L'accouchement et enfin, bébé dans nos bras (#bonheur). C'est son premier donc il est un peu gauche mais je trouvais ça tt mignon lol.
Toujours pardonner, toujours excuser...


Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Ensuite j'ai déchanté, il ne s'en est jamais occupé, il l'a prenait à bras que quand je lui donnais (limite de force), son excuse: " j'ai peur de lui faire mal, je suis maladroit, je n'ose pas la manipuler, etc...". Bho, encore une fois je me dis que quand elle tiendra un peu mieux sa tête et qu'elle commencera à faire des gouzigouzi ça ira mieux...
Donc là c'est le fameux verre à moitié plein...
Est-ce-qu'il est plein parce que tu pardonnes et que tu excuses ?

Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Ah ben Non.
Anne, ma sœur Anne...

Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Puis il a commencé à devenir invivable. Il s'en prenait toujours à ma grande, s'énervait contre le bébé, m'ignorait casiment. Il était toujours à cran. Il ne montait plus coucher en même temps que moi, descendait après moi. Il invitait des potes et il n'en avait jamais assez, c'était des soirées qui se finissaient au milieu de la nuit alors que j'etait en haut avec bébé à essayer de dormir avec un bruit pas possible en bas. J'ai essayé de lui parler mais pour lui tt allait bien, discussion close et il retournait sur son téléphone. J'ai mis tt ça sur le compte du stress avec bébé, je n'ai jms pensé autre chose.
Ceci.n'est.pas.du.stress.après.bébé.
Toujours pardonner, toujours excuser...

Si je ne pardonne pas, si je n'excuse pas... Je suis une mauvaise personne...

Myst a écrit : ven. 3 déc. 2021 23:10 Sauf que, il y a un mois, il était en maladie mais mettait bébé a la crèche quand mm (il n'était pas malade pour dire).
Je te repose la question : tout cela est il bien normal ?
Tout cela est-ce vraiment le verre à moitié plein ou un vide intersidéral comblé par ton amour débordant ?

Je passe sur le reste, c'est inutile.

J'admets avoir un peu forcé le trait mais celui-ci toutefois me paraît un peu plus juste que les conflits intérieurs qui semblent te fatiguer.
Oui il est addict... Reste à savoir à quelle espèce il appartient.

Partant du principe très égalitaire qu'il peut y avoir des addicts très sympas et d'autres qui ont tendance à profiter de la crédulité de personnes trop... Amoureuses, je te conseille d'évaluer la situation non pas avec ce que te dit uniquement ton cœur social et psychologique (c'est une image) mais aussi ton cœur profond, celui qui t'aime toi en tant que personne mais qui parle trop peu (auto censure?) pour laisser toute la place à son ego à lui (ton cœur profond inclut par ailleurs tes enfants).

En tous cas, courage. :fleur
milo91 a écrit : mer. 15 déc. 2021 19:39 Elle à décidé de rester avec, je lui ai dit qu'elle avait 2 solutions accepter et fermer les yeux pour ses frasques ou accepter de se faire.... Régulièrement...
Je n'ai pas de réponse, juste une question : au nom de quel principe supérieur, sûr et sans discussion, ce serait à elle de se plier à ses désirs à lui ?
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 158
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Trop de porno + prostituées

Message par milo91 »

Je n'ai pas de réponse, juste une question : au nom de quel principe supérieur, sûr et sans discussion, ce serait à elle de se plier à ses désirs à lui ?
Ah je me demande aussi, mais quand tu sais avec qui tu vis, que tu bouffes du cetafote et que décides de reprendre le gus, tu n'as plus que ces 2 options... Il y en a qui acceptent par soumission, dépendance affective ou peur de la solitude... C'est triste mais c'est un fait.

Après, je ne juge pas, moi je n'aurais pas repris le gus qui me donne du cetafote mais je ne le referais plus par-ce-que je me suis rendu compte que la vie sans toi c'est impossible... (tu avais besoin de quoi pour le voir?, ca ne coulait pas de source?...)

Pour reprendre un pensif de DNJ, le tout c'est de fixer nos limites et de savoir ce que l'on est en mesure d'accepter ou non.

Encore une superbe analyse SP, on à bien souvent la réponse en nous, mais c'est parfois trop dur de le voir.
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 293
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Trop de porno + prostituées

Message par Deg »

Salut Myst,

Comme dit Milo, SP a encore frappé, et comme souvent pas pour dire des conneries....

Quand tu expliques que tu te privais pour gérer le budget pendant que lui pensait à sa gueule en claquant aux prostituées...bah une fois de plus ça prouve que tu prends tout sur toi, que tu assumes même plus que ta part.
A chaque tu lui trouves des circonstances atténuantes, tu es compréhensive au delà de ce qui est acceptable.


Franchement, tu sembles être une belle personne avec de vraies valeurs. Y a des femmes qui ont pour but dans la vie de dépenser tout ce que gagne leur homme et encore c est jamais suffisant.
Pour dire que les cons c'est pas ce qui manque, peu importe le genre. Et finalement les personnes comme toi c'est plutôt des perles rares.
Le problème comme souvent c'est que les cons (ou les connes) ne peuvent être en couple malheureusement qu avec des bonnes poires, parce qu il y a qu elles pour les tolérer.
Si on fait le résumé du bilan que tu as dressé en quelques messages, on voit clairement que tu as donné plus que tu as reçu, à tous les niveaux.
Combien d hommes bien seraient aux anges de partager leur vie avec une femme comme toi.
Je suis convaincu que son problème ne se situe pas qu au niveau de son "addiction au sexe", mais c'est plutôt global en fait?
Il s en fout de toi, de ta grossese, de ses enfants etc...Bref, même sans même parler infidélité y a déjà du level question égoïsme.
Admettons encore une fois qu il ait une révélation, qu il ne trompe plus jamais. J allais dire qu il redevienne "comme avant". Mais comme avant quoi?
Au final il a quoi de bien à sauver, même en enlevant son côté addict au cul? Est-ce qu il reste après ça un bon père, un bon mari?

(En fait j ai l impression de dire la même chose que SP mais différement.."le verre a moitié plein de quoi".)

Refais le film de ton histoire avec lui, objectivement. Essaie de voir les choses telles qu'elles sont, sans tout prendre sur toi cette fois (pas il a fait ça parce que ci, il était fatigué, etc...)

Voilà quoi, je vais être trivial mais c'est de la confiture aux cochons. Et pourtant j adore les animaux.

Mais je préfère te dire ce que je pense, désolé d être cash, mais je crois qu'il ne mérite pas quelqu'un comme toi et que tu mérites mieux que ça. Je dis "ca" volontairement.

Si tu veux lui laisser sa chance fais tout pour ne pas ne y laisser encore des plumes.
Mais je crois que quand tu te seras vraiment prête à ne plus y laisser de plumes pas sûr que tu continues à accepter ça longtemps.
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 209
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: Trop de porno + prostituées

Message par meihra »

Hello myst,

Je passe plus trop en ce moment. Mais ton histoire me touche. J’ai pas connu le côté addict. Mais le reste me parle beaucoup.
En dehors même de l’infidélité.
Je pense que la seule question à te poser est, était-tu heureuse , est-tu heureuse, pourras-tu être heureuse ainsi? Sans te mentir, sans te juger. Pose juste les choses. Le reste découlera tout seul, même si ça ne se fait pas en un jour. Il y a des histoires qui méritent d’être sauvées. Et d’autres qui méritent de se terminer.
Répondre