Tromper sans sexe

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 179
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Tromper sans sexe

Message par Help120222 »

Honnêtement, je ne sais pas comment vous faites pour accepter une réelle tromperie sexuelle.

Franchement c'est fait de bas et de haut, je ne peux pas te répondre. Je n'ai pas les outils pour le moment. C'est très hard.
Entre dégoût et compréhension, recherche du pourquoi et du comment ! Ça a duré 16 mois. Il la baisait et me faisait l'amour mais jamais le même jour qu'elle.
Quand on en parle, j'ai une répulsion et lui m'affirme qu'avec elle, ce n'était pas ouf et rapide (même pas d'orgasme). Avec moi, c'est beau et mille fois meilleur.
Alors j'essaie de ne pas y penser sinon j'ai trop mal et comme dit la chanson de Hélène Ségara : on n'oublie jamais rien, on vit avec.



Bonne soirée à toi.
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 616
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Tromper sans sexe

Message par Mitsou78 »

Tu focalises sur l'acte sexuel qui est le dernier pas de la transgression, le dernier rempart du respect, MAIS la transgression a déjà eu lieu quand l'intimité mentale est exposée, quand les sentiments se mettent en place, lorsque des baisers ou des caresses sont échangés...
Le pas, le transfert est déjà effectué.

En toute honnêteté, charmeur je peut-être, charmer j'ai su, plu je sais l'avoir été, je n'ai jamais eu de rapport, même de simples contacts physiques avec une tiers personne.
Pourtant, en charmant, parfois secrètement, pas par volonté mais par effet de situation, j'ai blessé celle qui est ma femme, celle qui m'a trompé et qui a consommé parce que dans sa tête j'ai fauté.
Effectivement, même si je n'ai jamais consommé, je répète, même une caresse, un baiser, j'ai fauté parce que le contrat n'est pas clairement défini, parce que pour elle, c'était blessant, insécurisant, alors que personnellement cela me permettait de me sécuriser, y compris dans ma relation officielle.
Mon besoin de sécurisation venait de paroles, de situations, qui sans équivoque pour ma femme, m'étaient insupportable de par ma dépendance affective, un manque de confiance en moi....

Le constat est donc que des actions non intentionnelles en transgression, amène l'un et l'autre à une incompréhension et une crainte personnelle dévalorisante et de fait accentue le besoin de rassurance. Moi en charmant, elle en se rassurant de sa capacité de plaire dans les bras et plus, d'un autre...

Les dangers d'une communication mal orientée...
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

Un truc que je ne supporte plus : voir un film ou une série où il y a une histoire d'amour qui débute.
Punaise, je la hais de m'avoir trompé.
Tout me fait penser à ça.
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

Mitsou78 a écrit : lun. 12 sept. 2022 10:32 Tu focalises sur l'acte sexuel qui est le dernier pas de la transgression, le dernier rempart du respect, MAIS la transgression a déjà eu lieu quand l'intimité mentale est exposée, quand les sentiments se mettent en place, lorsque des baisers ou des caresses sont échangés...
Le pas, le transfert est déjà effectué.
Oui, c'est hélas vrai, même si l'acte sexuel serait l'affront ultime.
Mais je reste dégouté qu'elle se soit blottie dans ses bras pour dormir.
Qu'elle ait vécu avec un autre un moment romantique comme dans la Boum, ce slow sensuel et ce baiser.
Moi, notre premier baiser, c'était dans une voiture face à un garage.
Je la déteste.
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

C'est bizarre, depuis quelques jours, je ne suis plus trop dans l'émotion, je pleure moins, voire pas du tout.
Par contre, j'éprouve une rage contre mon épouse pour ce qu'elle m'a fait, je lui en veux au point de la détester, je n'avais pas ce ressenti avant.
Est-ce normal ?
Vous avez aussi connu ça ?
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 616
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Tromper sans sexe

Message par Mitsou78 »

Les montagnes russes de l'euphorie à la haine en passant par quasi tous les états.
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

Euphorie, faut quand même pas exagérer...

La prochaine étape c'est quoi ?
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 616
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Tromper sans sexe

Message par Mitsou78 »

Si tu te soignes, rééquilibrage personnel...
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

Il y a un autre aspect qui me taraude désormais.
La comparaison.
Pour justifier son acte, elle a d'abord invoqué des reproches à mon égard, sur mon attitude, mon comportement durant les années qui ont précédé sa relation adultérine.
Ensuite, elle a admit que ce jeune homme a su la charmer d'abord par de longues discussions, mais aussi par son côté bienveillant, attentionné, romantique, doux, bref, le truc habituel qu'un homme fait pour séduire au début d'une relation, elle est tombée dans le panneau.
Il s'avère qu'en plus de cela, il était cultivé, jouait d'un instrument, il était bien plus grand et plus musclé que moi, et finalement, pour avoir vu des photos, il était aussi bel homme.
Quand elle est rentrée, elle voulait me quitter, soit disant parce que notre relation n'allait plus bien, mais en même temps, elle lui a dit au téléphone qu'il lui manquait. Je pense qu'au fond d'elle, elle ne me l'avouera jamais, elle espérait rester avec lui, peut-être même évincer celle avec qui il était à ce moment là.
Je ne comprends donc pas pourquoi elle est revenue avec moi dans ces conditions si elle ne supportait plus notre union, et si ce type était si parfait.
Toujours est-il que maintenant, je me sens dévalorisé comme jamais, je n'ai plus aucune estime pour moi, je me dis que si elle a été attirée par lui et qu'elle m'a oublié pendant cette semaine, c'est qu'il était forcément mieux que moi à tous les niveaux.
J'en viens à me demander si elle m'aime vraiment et pourquoi.
Je me sens comme une merde, et ça rajoute à ma tristesse qui me ronge depuis des semaines et m'empêche de sourire et de retrouver goût à la vie.
Ca va même plus loin.
Quand elle m'avait annoncé notre rupture, il y a plus de 20 ans, je me suis effondré, je n'ai pas réagi comme un homme, et elle a eu peur pour moi, de ce que je pouvais faire. Qui sait si elle n'est pas restée par pitié.
Et surtout, je me rends compte alors que je l'ai peut-être privée d'une belle relation avec cet homme, qui aurait pu la rendre bien plus heureuse qu'avec moi.
Je ne sais pas pour vous, mais le fait d'avoir été trompé me fait réalisé que forcément je ne suis pas l'homme idéal à ses yeux puisqu'elle en a préféré un autre à un moment, c'est qu'il était meilleur, et que donc je ne suis que derrière lui.
Mon ego et mon amour propre en prennent un sacré coup, je me sens dévalorisé, j'ai perdu toute confiance en moi.
Double effet kisscool, trop sympa d'être cocu.
Il manquerait plus que j'apprenne un jour qu'ils ont finalement couché ensemble et qu'avec lui elle a eu un orgasme qu'elle n'a jamais connu avec moi et là, il n'y aurait plus rien à sauver.
Vous aussi vous vous êtes comparés à l'amant et vous vous êtes rabaissés dans votre estime ?
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

Bonjour à tous,

à celles et ceux qui ont encore le courage de me lire et de me répondre, j'aimerais votre avis.

J'essaie de me convaincre que mon épouse dit vrai quand elle prétend qu'ils sont restés habillés dans ce lit, qu'ils n'ont que discuté très peu de temps et se sont à peine embrassés, avant de s'endormir épuisés par la semaine de labeur, par la fête et par l'alcool pour lui.

Ca me parait impossible tant je considère qu'un homme a toujours des envies, surtout avec une nouvelle femme qui l'attire, en sachant que ce serait certainement la seule occasion, et ce quel que soit sa forme physique à ce moment là. D'après elle, il n'a même pas essayé de la caresser pour faire monter le désir. Quel homme n'aurait pas envie de toucher le corps d'une femme qu'il a dans son lit ?

Je digère mal le slow, les baisers et le massage, mais beaucoup diront ici j'imagine que c'est rien du tout comparé à ce qu'ils ont vécu eux lors de l'infidélité de leur conjoint, et que donc je ne devrais pas me formaliser pour si peu.

Reste les sentiments.

Quand elle est partie, je n'avais pas l'impression que notre couple battait de l'aile et qu'elle était malheureuse avec moi, ou alors elle ne me le montrait pas suffisamment clairement pour que je change, ou alors je me mettais des oeillères, trop immature pour accepter mes défauts.

Durant la semaine, je n'imaginais même pas qu'elle puisse me tromper, j'avais tellement confiance en elle.

Quand elle est rentrée, elle m'annonce deux choses, j'avoue, je ne sais plus dans quel ordre : qu'elle me quitte, et qu'elle a rencontré quelqu'un durant les vendanges.

Je lui demande ce qu'elle a fait avec lui, elle me répond alors qu'ils n'ont fait que danser un slow et s'embrasser à la fin du slow, rien de plus. Ce n'est que plus de 20 ans après que je découvre la suite de la nuit.

Devant moi, elle lui téléphone et de cette conversation, la seule chose que j'ai retenue, comme un coup de poignard supplémentaire, c'est quand elle lui dit qu'il lui manque. Excédé, je lui demande au moins de ne plus lui téléphoner devant moi, et les quelques fois suivantes, elle allait dans une cabine.

Déçu par son infidélité, mais me disant qu'un slow et un baiser, ce n'est pas grand chose, je décide alors de tout faire pour la garder, je lui clame mon amour, lui rappelle qu'on est ensemble depuis longtemps, qu'elle ne peut pas comparer ça à relation forcément idyllique qui commence, lui offre un séjour pour nous retrouver, etc, etc.

Plus de 20 ans après, je ne me souviens pas dans le détail des actions qui ont permis de la faire revenir vers moi, mais ce fut le cas.

Néanmoins, maintenant que je sais que leur relation a été plus intense qu'un simple baiser, puisqu'ils ont passé la nuit ensemble comme deux amoureux, je me demande bien pourquoi entre :

- une nouvelle relation avec un nouveau jeune homme séduisant, gentil, attentionné, bienveillant, non oppressant, cultivé, etc, etc

- et une vieille relation avec un type qu'elle ne supportait plus pour différentes raisons,

elle a choisit cette vieille relation, donc moi ?

La logique aurait voulu qu'elle ne revienne pas sur sa décision de me quitter et qu'elle le rejoigne pour tenter sa chance avec cet homme qui lui a fait vivre une semaine idyllique comme elle dit.

Elle prétend qu'elle ne m'a pas quitté POUR lui mais A CAUSE de moi.

Ca, j'y aurais crû si elle ne m'avait pas trompé.

De même, elle prétend qu'elle s'en voulait de m'avoir trompé, mais quand elle est rentrée, elle n'a montré aucune culpabilité, ni dans ses mots, ni dans son attitude, pas de pleurs, rien.

Sachant désormais l'importance de leur relation, aujourd'hui, je me pose la question suivante : se peut-il qu'elle ait renoncé à lui car elle savait qu'il était en couple et pensait qu'il ne quitterait pas sa copine pour elle ? Ou alors qu'elle ait renoncé à lui car il lui a dit directement au téléphone que pour lui c'était juste une aventure éphémère et qu'il n'envisageait même pas de continuer plus loin ?

Et dans ce cas, se peut-il qu'elle soit revenue vers moi uniquement par défaut, par dépit, faute de ne pas pouvoir rester avec l'autre ?

On voit sur les photos de notre séjour un mois après qu'elle ne semble pas sereine, comme un peu triste, et j'ai toujours crû qu'elle était encore dans le doute à rester avec moi de peur que mes travers ne reviennent. Elle me dit maintenant qu'elle se sentait mal à l'aise vis à vis de moi pour ce qu'elle m'avait fait. Encore une fois, je dois la croire sur paroles.

Désormais, je n'arrive pas à m'ôter de la tête qu'elle pensait tout simplement à lui durant ce séjour et qu'elle avait des remords à être revenue vers moi au lieu d'avoir tenté sa chance véritablement avec lui.

Se peut-il qu'elle se soit résignée à faire sa vie avec moi, car ensuite il y a eu mariage, enfants, tout en ayant dans son coeur toute sa vie une tristesse et des remords à ne pas avoir choisi cet amant qui l'attirait tant à ce moment là ?

Je suis dans un doute constant, et elle a beau me dire qu'une fois qu'elle avait pris sa décision à l'époque, elle n'avait plus jamais repensé à lui, qu'il n'y avait plus que moi qui comptait à nouveau, et que si elle est revenue, c'était tout simplement qu'à m'avoir rejoint dans notre vie de couple, elle s'était rendue compte que c'est moi qu'elle aimait et que l'autre n'était qu'une erreur de gamine, je n'arrête pas désormais de me dire que je l'ai privée d'un véritable amour avec lui et que le nôtre n'est que factice.

Comment croire qu'une femme qui quitte un homme pour ses défauts et qui en même temps rencontre un amant avec tant de qualités, choisisse finalement de retourner vers celui qu'elle a quitté au lieu de rester avec celui qu'elle vient de rencontrer qui lui apporte tellement mieux ?

Vous ne trouvez pas cela suspect ?

Il n'y a peut-être pas eu de sexe, et encore, je n'ai que sa parole, mais il y a eu début de sentiments, et ça fait très mal aussi, je vous assure.
Avatar du membre

supersymetrie
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 221
Enregistré le : jeu. 2 nov. 2017 15:59

Re: Tromper sans sexe

Message par supersymetrie »

Bonjour Tous sauf moi,
Alors tout est possible. Deuxpersonnes savent ce qui s'estr pass dans cette chambre ce jour là, elle et lui.
Tu n'as rien qui peut affirmer ou infirmer le contraire.
Est ce que c'est possible ? Oui si elle n'a pas voulu aller plus loin, non si elle a voulu aller plus loin.
Donc tu ne peux que la croire et tu dois faire avec ou pas.
Ce qui est maladroit c'est que même s'il ne s'est rien passé, tu le saches et que tu te prennes la tête avec ça.
Maintenant ut peux réinterpréter toutes les photos, mots ousouvenirs du monde tu vas le faire avec ce prisme.
Entre nous, tu peux t'amouracher d'un collègue, penser à lui et fantasmer et te dire que ça serait vachement mieux de vivre avec lui , ne rien faire et pêtre triste sur les photos.
Tu interprètes un truc parce que tu as un évènement qui t'a échappé et maintenant tu réécris l'histoire.
Si elle l'a 'aimé" oui elle a pu être triste de ne pas vivre cette histoire. Quand mon ex femme a cassé avec son amant, elle pleurait ... c'était à cause d'une grosse douleur dans son dos .. c'était moi pourtant qui avait un couteau dans le dos :mdr

C'était il y a plus de 20 ans. Elle est toujours avec toi et cela semble être le seul évènement. Elle te ment ou pas, on ne peut pas te le dire mais elle est toujours avec toi. Si cela c'était passé il y a 20 ans et que leur histoire avait durée des années et des années ... oui tu peux crier à la tromperie
Là je pense que c'est toi qui te prend la tête car qu'elle ait pu avoir de lacomplicité (même hors sex) avec quelqu'un d'autre que toi te fout en rogne et maintenant tu dois douter de tout.
En effet quand on passe la nuiit dans la chambre avec un autre homme il y a 20 ans ... ça peut se refaire avec un autre homme plus tard.
Tout est possible.
Idem pour toi !
Je pense que tu te gaches la vie !
MAintenant si t'avoir trompé ce soir là signe une rupture éventuelle, il n'y a aucune chance qu'elle avoue cela.
J4ai eu le droit au "coup de foudre" mais qu'ils se sont juste embrassé sur un parking !
Merci les sms, messenger, mail .... j'ai eu la vérité
Dans les années 90 ... tu n'auras rien pour recouper tes doutes.
Franchement ... arrête ... vis heureux et sois un peu sur tes gardes pour la suite ;)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 616
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Tromper sans sexe

Message par Mitsou78 »

Je vais rejoindre Supersymétrie et nuancer parce que...

Parce que dormir à côté d'une femme open alors que j'étais marié, je l'ai fait et il ne s'est absolument rien passé. Ca n'en fait pas une vérité, mais ça existe.
Plus tu insisteras sur ce point, plus tu en feras un point d'importance, plus s'il s'est passé quelque chose, moins elle te le dira. Travaille à te détacher de cela, soit en te disant que tu as la vérité dans sa bouche, soit en partant du postulat le plus sombre, consommé. C'est ce que j'ai fait, les mois passant, la pression et la culpabilité s'estompant, elle a avoué... Là aussi c'est une option mais en partant d'un postulat j'ai éliminé un doute....

Également, dis-toi que finalement son expérience et la prise de conscience qui en a découlé, lui ont peut-être ré ouvert les yeux sur tes propres qualités, elle n'aurai pas su vivre 20 ans à tes cotés sur majoritairement des défauts :wink:
Conscience prise aussi, que l'aventure hors couple donnait naissance à un nouveau couple qui n'aurait pas été mieux, peut être pire car le gars était un coureur !!!!...

Alors crois en vos qualités respectives, vous avez le droit d'avoir des défauts, ça rejoins ma réponse à tes questions sur mon propre post et re vivez votre passion :fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

supersymetrie a écrit : mer. 28 sept. 2022 18:12 Bonjour Tous sauf moi,
Alors tout est possible. Deuxpersonnes savent ce qui s'estr pass dans cette chambre ce jour là, elle et lui.
Tu n'as rien qui peut affirmer ou infirmer le contraire.
Est ce que c'est possible ? Oui si elle n'a pas voulu aller plus loin, non si elle a voulu aller plus loin.
Donc tu ne peux que la croire et tu dois faire avec ou pas.
Ce qui est maladroit c'est que même s'il ne s'est rien passé, tu le saches et que tu te prennes la tête avec ça.
Maintenant ut peux réinterpréter toutes les photos, mots ousouvenirs du monde tu vas le faire avec ce prisme.
Entre nous, tu peux t'amouracher d'un collègue, penser à lui et fantasmer et te dire que ça serait vachement mieux de vivre avec lui , ne rien faire et pêtre triste sur les photos.
Tu interprètes un truc parce que tu as un évènement qui t'a échappé et maintenant tu réécris l'histoire.
Si elle l'a 'aimé" oui elle a pu être triste de ne pas vivre cette histoire. Quand mon ex femme a cassé avec son amant, elle pleurait ... c'était à cause d'une grosse douleur dans son dos .. c'était moi pourtant qui avait un couteau dans le dos :mdr

C'était il y a plus de 20 ans. Elle est toujours avec toi et cela semble être le seul évènement. Elle te ment ou pas, on ne peut pas te le dire mais elle est toujours avec toi. Si cela c'était passé il y a 20 ans et que leur histoire avait durée des années et des années ... oui tu peux crier à la tromperie
Là je pense que c'est toi qui te prend la tête car qu'elle ait pu avoir de lacomplicité (même hors sex) avec quelqu'un d'autre que toi te fout en rogne et maintenant tu dois douter de tout.
En effet quand on passe la nuiit dans la chambre avec un autre homme il y a 20 ans ... ça peut se refaire avec un autre homme plus tard.
Tout est possible.
Idem pour toi !
Je pense que tu te gaches la vie !
MAintenant si t'avoir trompé ce soir là signe une rupture éventuelle, il n'y a aucune chance qu'elle avoue cela.
J4ai eu le droit au "coup de foudre" mais qu'ils se sont juste embrassé sur un parking !
Merci les sms, messenger, mail .... j'ai eu la vérité
Dans les années 90 ... tu n'auras rien pour recouper tes doutes.
Franchement ... arrête ... vis heureux et sois un peu sur tes gardes pour la suite ;)
Bonjour Supersymétrie,
comme tu dis, seules deux personnes savent exactement ce qu’il s’est passé dans ce lit cette nuit là...ou devraient savoir !
Je n’arrive pas à croire mon épouse quand elle prétend ne pas se souvenir de chaque instant de leur nuit.
C’est la seule fois de sa vie où elle a dormi avec un autre homme, ce n’est quand même pas rien.
Qu’elle ne se remémore plus les 10000 nuits que nous avons passées ensemble, je veux bien le croire, et encore...
Mais là, c’est typiquement tellement extra-ordinaire qu’elle devrait se rappeler de chaque minute.
Quant à lui, si ça se trouve, il draguait une fille différente à chaque vendange, donc il peut effectivement confondre avec les autres, mais une chose est certaine : s’il a couché avec ma femme, il doit s’en rappeler, et s’il n’a pas couché avec elle, il devrait encore plus s’en souvenir, car j’imagine que c’est quand même rare qu’un homme et une femme qui se plaisent et dorment ensemble ne font pas l’amour !
Pourtant, les deux prétendent ne pas se souvenir de tout, même si ma femme est désormais certaine d’une chose, il n’y a eu aucune relation sexuelle quelle qu’elle soit.
Mais quand elle dit par exemple ne plus sa rappeler si elle l’a rejoint directement et donc est restée habillée en jeans/tee shirt ou si elle est d’abord allée se mettre en pyjama, ça aussi, je ne peux pas le croire, c’est un détail qu’elle ne peut pas avoir oublié, c’est trop gros.
Les deux insistent sur la fatigue de la semaine de travail pour justifier le manque d’envie, ma femme prétend qu’elle n’avait aucune envie, qu’elle voulait qu’un moment de tendresse, quant à lui, il m’explique avoir beaucoup bu et donc ne pas avoir été en capacité de...mais le reste de la nuit, une fois l’alcool dissipé, ou même le matin, quand on sait combien de fois un homme a une érection dans son sommeil ou au réveil, je n’arrive toujours pas à croire qu’il n’ait pas tenté un rapprochement, par des caresses, des bisous...connaissant ma femme, réceptive à ce type d’attentions, elle aurait pu se laisser aller d’autant plus qu’il y avait de l’attirance et un début de sentiments envers lui, et parfois, dans un demi-sommeil, on oublie un peu où on est et on se laisse plus facilement faire. Est-il possible qu’il n’ait vraiment rien eu envie de faire ? Comment un homme peut-il ne pas être tenté par le corps d’une femme couchée à côté de lui, surtout que mon épouse est vraiment très belle et très bien faite, à tous les niveaux, qui plus est dans sa jeunesse.
Bref, je ne saurai jamais.
En fait, il n’y a pas qu’eux deux qui savent. Dans cette chambre dormait également un autre jeune homme. S’ils ont baisé ensemble, à moins d’avoir été extrêmement discret, genre position de la cuillère tout en douceur sous la couette, ou alors si cette troisième personne était elle-même tellement imbibée qu’elle n’avait plus conscience de rien, elle a forcément entendu ou vu quelque chose. Mais impossible ou presque de la retrouver.
Il est clair que s’il s’est vraiment rien passé, comme elle le dit, dans un sens c’est absurde de continuer à me prendre la tête avec ça, mais comme il y a toujours un doute.
Pour les photos, c’est pareil, tout est possible : tristesse de ne plus être avec son amant, culpabilité de ce qu’elle m’a fait, regrets d’être revenue avec moi malgré tout ce qu’elle me reprochait. Là aussi, je ne saurai jamais la vérité. C’est chiant dans un sens.
Elle dit ne pas l’avoir aimé, que c’était trop court pour en arriver à de tels sentiments, et elle m’assure qu’il n’y a eu aucun coup de foudre, contrairement à ce qu’elle a ressenti pour moi quelques années plus tôt. Pourquoi pas. En même temps, elle lui trouvait de telles qualités...mais elle sait aussi que les débuts sont ainsi, les défauts seraient venus par la suite, comme dans chaque couple.
J’ai pas compris. Ta femme pleurait à cause d’une douleur dans le dos ou d’avoir cassé avec son amant ?
Oui, tu as raison quand tu dis qu’elle n’a jamais cherché à revoir ce type, et qu’elle est restée avec moi depuis plus de 20 ans. Je m’accroche à cela.
Néanmoins, si on pose les faits tels qu’ils sont : elle rencontre un type, flirte avec lui, passe la nuit dans ses bras, rentre, m’annonce vouloir me quitter car me reprochant plusieurs choses, prétend qu’elle ne me quitte pas pour le rejoindre, et donc...pourquoi revenir avec moi. A lui, elle ne trouve que des qualités, aucun défaut (cf ci-dessus). A moi, à ce moment là, beaucoup de défauts. Je lui ai demandé la semaine dernière quelles qualités elle me trouvait alors pour justifier qu’elle soit revenue avec moi, elle m’a répondu “parce que je t’aimais”, j’ai insisté pour avoir aussi une liste de qualité, et il a fallu une discussion houleuse de plus de deux heures avant qu’elle accouche avec les forceps d’une réponse à une question pourtant toute simple et naturelle. C’est dur pour moi.
Et de plus en plus, c’est ça qui me travaille le plus : s’est-elle résolue à rester avec moi car son amant ne voulait rien de concret avec elle ?
J’en viens presque à relativiser une relation sexuelle si elle a eu lieu, par contre, je m’interroge de plus en plus sur ses sentiments à son égard et le pourquoi d’un retour à mes côtés après m’avoir quitté et avoir rencontré un type aussi parfait, à l’écouter.
Tu as raison aussi sur un point : je fulmine qu’elle ait pu avoir des moments de complicité avec un autre que moi. Ca m’insupporte. Mais je suppose que nous sommes tous pareils, non ?
Qu’elle lui ait massé le dos alors qu’elle n’aime pas faire ça, qu’elle ait dansé un slow langoureux et romantique avec lui alors que je n’y ai jamais eu droit, qu’elle ait dormi contre lui, ça m’énerve, et plus j’y réfléchis, plus je me demande si je n’aurais pas préféré rien de tout cela, aucune complicité, surtout aucun sentiment naissant, mais juste une partie de jambe en l’air sans plus après une soirée arrosée et dans un moment d’égarement total, de la pure baise sans sentiment, juste deux corps qui se frottent.
J’entends déjà Sans Prétention me dire que je me contredis avec mes précédentes interventions, mais j’ai l’impression que ma réflexion évolue avec les semaines, ou alors je commence à tout mélanger, je ne sais plus.
Pire, je commence même à me dire que finalement, baise ou pas baise, tout cela n’est rien de grave, et si elle a pris un peu de plaisir, ben tant mieux pour elle. Ou alors je me force à penser cela pour minimiser ma douleur et trouver des parades mentales à ces évènements, je ne sais plus.
Le seul point sur lequel je la crois vraiment sincère, c’est quand elle m’assure qu’après ça, elle ne m’a plus jamais trompé. C’est déjà ça.

MAintenant si t'avoir trompé ce soir là signe une rupture éventuelle, il n'y a aucune chance qu'elle avoue cela.
<<<<là, tu as tout à fait raison, surtout qu’elle me sait capable du pire.

J4ai eu le droit au "coup de foudre" mais qu'ils se sont juste embrassé sur un parking !
Merci les sms, messenger, mail .... j'ai eu la vérité
<<<<eh ben, c’est fou comme nos épouses savent très bien nous regarder dans les yeux et nous mentir !!! Horrible pour toi. Comment a-t-elle réagi ensuite quand tu l’as mise face à son mensonge ? La mienne aussi n’aime pas quand je la mets face à ses contradictions, quand elle se sent acculée.

Merci encore pour ta réponse.
Avatar du membre

Auteur du sujet
tous sauf moi
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 88
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Tromper sans sexe

Message par tous sauf moi »

Mitsou78 a écrit : mer. 28 sept. 2022 18:48 Je vais rejoindre Supersymétrie et nuancer parce que...

Parce que dormir à côté d'une femme open alors que j'étais marié, je l'ai fait et il ne s'est absolument rien passé. Ca n'en fait pas une vérité, mais ça existe.
Plus tu insisteras sur ce point, plus tu en feras un point d'importance, plus s'il s'est passé quelque chose, moins elle te le dira. Travaille à te détacher de cela, soit en te disant que tu as la vérité dans sa bouche, soit en partant du postulat le plus sombre, consommé. C'est ce que j'ai fait, les mois passant, la pression et la culpabilité s'estompant, elle a avoué... Là aussi c'est une option mais en partant d'un postulat j'ai éliminé un doute....

Également, dis-toi que finalement son expérience et la prise de conscience qui en a découlé, lui ont peut-être ré ouvert les yeux sur tes propres qualités, elle n'aurai pas su vivre 20 ans à tes cotés sur majoritairement des défauts :wink:
Conscience prise aussi, que l'aventure hors couple donnait naissance à un nouveau couple qui n'aurait pas été mieux, peut être pire car le gars était un coureur !!!!...

Alors crois en vos qualités respectives, vous avez le droit d'avoir des défauts, ça rejoins ma réponse à tes questions sur mon propre post et re vivez votre passion :fleur
Salut Mitsou,

tu es donc la preuve vivante qu’on peut dormir à côté d’une femme sans avoir de relation sexuelle...mais étais-tu dans la même configuration que ma femme ? Avais-tu dansé un slow sensuel avec cette femme avant de vous rejoindre dans votre lit et l’as-tu embrassée en ayant une attirance réciproque pour elle ? Si vous n’étiez que deux copains, ce n’est pas pareil.
Je vais suivre ton conseil, cesser de lui parler de cela, mais je ne vois pas comment ça pourrait l’inciter à m’avouer un jour la vérité.
De toute façon, nous en sommes à un stade où pour son bien être mental, il faut absolument que je cesse de lui poser des questions sur son infidélité, elle n’en peut plus. Je prends donc sur moi depuis quelques jours, je serre les dents, mais c’est dur, c’est garder en soi de multiples questions, une tension constante, une boule à la gorge, une difficulté à respirer, ça devient physique.
Pas le choix, c’est ça ou notre couple implose.
De ton côté, elle a donc fini par avoué, alors qu’avant elle se braquait, c’est ça ? Ca a dû être horrible pour toi.
Oui, tu as raison, elle a peut-être réalisé que je n’étais pas si mauvais que ça, que j’avais tout de même des qualités, et que lui, c’était forcément beau car tout neuf, mais que ça finirait aussi par mal tourner peut-être. D’ailleurs, il m’a raconté ne pas avoir été toujours à la hauteur non plus avec sa propre épouse, ce qui relativise l’image idéale que j’ai de lui.
Tes paroles sont réconfortantes, comme tu dis, elle ne serait pas restée avec moi par dépit ou par défaut si son amant n’était pas disponible, au pire elle aurait rencontré quelqu’un d’autre.
En fait, je me pose beaucoup de questions auxquelles je ne pensais même pas avant d’apprendre ce qu’elle a fait.
Et oui, le gars était un coureur, mais ça, je ne crois pas que ça l’ait arrêtée, car elle même était à ce moment là infidèle, et je pense qu’on s’imagine tous que l’autre qui a pu être coureur avant ne le sera plus avec soi-même.
En tout cas, comme tu dis, il nous faut revivre notre passion, et s’il y a un point au moins où tout s’est amélioré, bien qu’en 3 mois nous ne l’ayons pas fait si souvent (uniquement dans les phases où j’allais plutôt bien, car évidemment, quand c’était tendu à l’extrême entre nous, il n’y avait rien), c’est nos rapports intimes : enfin, elle y prend du plaisir, enfin, après presque 30 ans de disette. Comme si nous nous retrouvions. Paradoxal !
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3464
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Tromper sans sexe

Message par Sans Prétention »

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Salut SP !
Hello 🙂

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Tu as raison, monsieur Help a certainement conscience de la personne à laquelle il tient le plus, et comme beaucoup d'hommes, il sait qu'il avait une maitresse uniquement pour se dégorger le poireau, pas pour vivre un deuxième amour.
Ce n'est pas qu'une question d'intérêt, mais juste de réels sentiments pour madame Help.
Aucune certitude.
Juste une hypothèse très solide compte tenu du contexte et du comportement post découverte de monsieur Help.
Il n'a pas les caractéristiques du narcisse dangereux d'après le récit de notre amie.
Pour autant, je maintiens : amour ET intérêt. S'il y avait de l'amour pur, on ne serait pas en train d'en parler ici.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Il est clair que la douleur s'atténue avec le temps, comme tu le dis, et heureusement, mais quand elle refait surface, elle pique quand même.
C'est tout à fait vrai.
Pendant quelques temps. Puis ça se transforme souvent en autre chose au bout de deux ans en moyenne (c'est-à-dire un peu moins pour certains et un peu plus pour d'autres). Les douleurs fantômes néanmoins existent. Après, tout dépend de ce qu'on en fait.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Tu reviens sur la notion de savoir ou pas savoir.
Je ne crois pas que tu m'aies compris, alors je retente mes explications.
Dans mon cas personnel, mon épouse m'a trompé avec un homme qu'elle a rencontré lors de vendanges à plusieurs centaines de km de notre domicile.
Il y avait donc peu de risques que je l'apprenne par un voisin, une connaissance, en croisant son amant, etc, etc : elle aurait tout à fait pu rentrer de ces vendanges et ne strictement RIEN me dire, ni à l'époque, ni cette année.
C'est cela que j'aurais voulu quand je disais que je préférais ne rien savoir.
J'ai bien compris ton hypothèse de départ.

Alors je te le répète : tu pars du principe que rien n'est jamais découvert (le crime parfait quoi). Dans ce cas, y a pas de site "SOS cocu" non plus. 👍
Pour la petite histoire, le crime parfait appartient à la catégorie des manipulateurs narcissiques. Parce qu'ils n'ont pas de conscience. Ta femme en a une. Il y avait donc une forme de fatalité derrière le concept de découverte :deal:

Je te dis juste moi que, une fois découvert, malgré la souffrance engendrée, la plupart préfère savoir.
Et en mettant les gens face à un dilemme impossible (car il faudrait deux réalités alternatives), le choix majoritaire est de savoir quand même. Ce que tu contestais en disant : "les gens voudraient TOUS ne pas savoir". Cette affirmation est statistiquement fausse.

Les gens préfèrent "savoir quand même" certainement pour se sentir libres de faire un vrai choix : rester ou partir avec une personne qu'on aime mais qu'on sait ne pas être tout à fait honnête. Faire aussi le choix de se soigner pour éviter pire plus tard (on trompe rarement sur un coup de tête). Et pas rester avec quelqu'un qu'on ne connaît finalement pas.
C'est effectivement un peu dérangeant d'aimer follement quelqu'un qui n'est pas ce qu'il ou elle prétend être : ça veut dire aimer une illusion, un fake (précision : dans le cas de couples échangistes, libres, poly, lorsque c'est consenti, y a pas de fake dans ce sens là. L'amour est donc construit sur du vrai).
Bref : peu de gens aiment vivre dans Matrix. A 80 ou 90% on choisit la pillule rouge.

Mais j'ai effectivement rencontré des gens sur le site qui préféraient aimer de manière illusoire. Il y en avait deux ou trois. Sur des centaines.

Et ta recherche obsessionnelle de la "vérité" sur cette soirée d'il y a 20 ans est d'autant plus étonnante que tu es partisan de ne rien savoir :bonk: .

A partir de là, j'ai la sensation que c'est toi qui ne me comprends pas. Mais bon tant pis. Ce n'est pas important comme sujet au fond.

Juste une remarque au passage : j'ai parlé à une CF qui commettait le "crime parfait" contre son mari. J'ai été pris de vertige. C'est effrayant. Tu ne le sais pas, mais je te le dis : effrayant. :peur:

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Tu comprends ? Si elle ne m'avait jamais rien dit, je n'aurais jamais été malheureux : comment être malheureux de quelque chose qu'on ne sait pas.
Permets moi de te redire à nouveau que cela est doublement faux.

Faux pour toi d'abord car lorsque tu racontes ta vie de couple, on n'a pas cette sensation de félicité que tu répètes à tue-tête : quelque chose n'allait franchement pas dans votre relation. Tu n'étais sans doute pas malheureux mais, désolé, ça ne transpirait pas le bonheur (avec une tonne de non-dits et une relation qu'on pourrait qualifier de triste). Je n'ai pas vu non plus l'épanouissement de Madame TSM (sans cet électrochoc, l'aurais tu mieux considérée actuellement ?).

Tu n'aurais peut-être pas autant souffert en ne sachant rien, mais je ne te percevais pas comme étant quelqu'un d'équilibré dans ta vie amoureuse. Et son savoir secret lui donnait un avantage sur toi dans le couple, comme une arme à sortir en cas de coup dur... Ou l'inverse : peut-être sa culpabilité intérieure t'a permis de la traiter très moyennement sans qu'elle ne rechigne ! Ce qui est de toutes les façons malsain.

Maintenant, je te vois effectivement énormément souffrir mais peut-être que ça devait arriver (pour moi c'est inéluctable dans votre cas) vu l'endroit d'où vous partez niveau affectif (on va dire qu'on ne connait pas les réalités "alternatives" mais franchement, encore une fois, "statistiquement", il y a toutes les conditions d'un dérapage du binôme : image de soi écornée de part et d'autre, premier couple, hésitation, abandon, tromperie... Mais j'ai envie de dire : "ça aurait pu être pire" :oops: ).
Et c'est faux aussi pour la plupart des gens du site parce qu'une tromperie, en majorité (pas toujours, mais en majorité) demande une énergie colossale en matière de mensonge au trompeur et cela a des incidences sur le couple, qu'on le veuille on non. Ne serait ce que par maladresses répétées même si le mensonge tend à s'agglutiner à la nature du cf.

Exemples :
Le bon petit repas préparé par le cocu et le CF (cocufieur) mange à peine parce que... il a déjà mangé avec sa maîtresse. Le cocu se pose des questions. Le cf répond que c'est à cause du boulot. Ca fait une mauvaise ambiance dans le couple pour quelque chose qui n'est pas vrai. Il y a parfois des disputes : l'un pense que c'est pour une histoire de bureau, l'autre arrière pense que c'est pour un truc sentimental mal digéré...

Refus de sexe parce que... déjà fait à l’hôtel d'à côté. Le cocu manque de sexe mais ne va pas voir ailleurs, le cf ne manque de rien. Donc le cocu souffre.
J'ai en tête deux témoignages : madame demandait aux légitimes de mettre la capote (ce que n'aimait pas forcément les maris en question) mais s'envoyait en l'air sans avec l'amant... Je sais, c'est pas le même sujet :mdr
Mais ça con verge dans le même sens : on donne moins à la maison mais on donne plus dehors.

Les vacances que le cf ne veut pas prendre à telle date "à cause du boulot" alors que c'est à cause de l'amant : incompréhension.

Manque des sous pour se faire plaisir à deux, avec la famille : bah... Les restos et l'hôtel avec le sandwich ça coûte alors bon... On peut pas tout faire...

Le cf, à force de mentir, se mélange les pinceaux. Lorsque le cocu pose des questions sérieuses, le cf accuse le cocu d'être "agressif et paranoïaque". Super ambiance. J'ai en tête le témoignage d'une cocue que son mari accusait d'avoir un problème psychologique alors qu'elle avait bien perçu les cheveux, le parfum, le gel douche inhabituel, les achats pour des objets destinés à une autre...

J'ai aussi en tête le témoignage d'un cornu qui faisait des efforts monstre pour sa femme au niveau physique mais que la dite dame méprisait (avec ses amants- mail intercepté) car elle en avait d'autres sous le coude. Ou le mari volage qui fait des remarques intempestives sur la manière dont sa dame ne fait pas ci ou ça au lit ("remarque intempestive" est un euphémisme) pendant qu'il culbutait des péripathétiques payées au prix fort de ses demandes démesurées.


Pour te parler de moi (c'est pas bien utile mais bon. Tu sembles plus sensible aux vécus qu'aux faits 🙂) : j'aime les enfants. Toujours voulu en avoir.
Lorsque ma femme adorée est tombée enceinte, bizarre, j'en voulais pas vraiment :? . Culpabilité :pleure: , relation compliquée avec madame :doute: . Incompréhensible. Je l'aimais tant. Mon rêve se réalisait. Et elle était imbuvable :evil2: . Franchement horrible. Cassante. Même juste avant de tomber enceinte.
Les hormones ?

Non : l'amant lui avait demandé d'avorter. Et elle ne se comportait pas comme une mère en fait. Juste comme un ado paumée prise dans ses dilemmes de vie d'à côté et j'avais absolument aucune idée de ce qui se tramait dans mon dos. Tout ce que je faisais tombait donc à côté de la plaque : probablement qu'il aurait même fallu faire l'inverse de ce que j'ai fait à l'époque en toute bonne foi.

Et tu dis : "lorsqu'on sait pas ça ne fait pas de mal".
Ben je te dis : ça dépend. J'aurais su, j'aurais eu moins mal. Parce que bien évidemment, sans avoir l'autre partie de l'histoire, la partie cachée "qui fait pas mal", tout était bien entendu de ma faute (et je pouvais pas me défendre, ni prendre une décision éclairée). J'étais un mari immonde à l'entendre (en même temps quand tu rames mais que tu sais pas dans quelle direction ramer, c'est fatal : tu fais que des conneries. Surtout quand il y a une alternative dans la tête de l'autre : ça diminue drastiquement la valeur de tes efforts). On sentait le dégoût dans ses yeux. Sa mère ne se retenait pas pour faire de charmantes remarques sur tout ce que je faisais. Penses-tu : si sa fille a un amant (elle savait moi pas) c'est que férocement son conjoint est un gros con !
Quand ma femme a annoncé à sa mère qu'on attendait un enfant, belle moman a eu une réaction étrange que je n'ai compris que 15 ans plus tard. Ça fait pas mal tu dis... 🤔

A mes yeux, madame SP était la perfection. Elle devait donc avoir raison sur toute la ligne : je devais être une sacrée merde pour la rendre si malheureuse...
Bah en fait... Comment dire... On aurait été moins malheureux si j'avais compris ses messages "codés" qui n'ont fait sens que des années plus tard, une fois que j'avais toutes les clés.

Cet abruti de sandwich quetard dégueulasse et multirécidiviste avait pris une place énorme dans ma vie et je ne le savais même pas. Le couple a été massacré par ce "fantôme" qui était par ailleurs un "proche". Tu dis "à droite" pour ton couple, lui disait "à gauche" (contre ton couple), et madame était perdue. Tiraillée entre deux possibles, déversant le négatif à la maison et profitant de l'absence de contraintes de l'autre côté. Aucune incidence donc 😅
Je me demande même s'il s'est pas passé des trucs dans mon lit. Moi, je sais rien : je me couche dedans, normal. Elle, elle se souvenait probablement de ses parties de jambes en l'air avant d'éteindre la lampe de chevet, avant de me regarder m'endormir avec dégoût. Les hormones j'ai pensé. Les hormones. Ça fait mal.
C'est fou ce que les gens se permettent quand "tu sais pas"...

Une fois madame SP m'a dit : "Oh je suis juste allée me faire plaisir ailleurs". Je lui ai répondu :"ah nan, c'est pas ça qui s'est passé. Tu es certes allée te faire plaisir ailleurs mais tu m'as insulté, offensé, dégueulé dessus, privé de sexe, d'attention, accusé de tous tes maux et du ratage de ta vie." Là on est plus proche du réel.

Le coup dans le dos avec le couple heureux et le cocu qui sait pas ça arrive, sourire aux lèvres ... C'est dans les sitcoms devant lesquels tu te bidonnes. IRL, c'est pas du tout ça qui arrive. La situation que tu voudrais est une comédie TSM, pas la réalité. La réalité est bien plus complexe et brutale qu'un vaudeville de mauvais goût malheureusement.

Comment peux-tu dire que quand on ne sait pas on ne souffre pas ? On ne souffre pas de "ça", mais on peut souffrir des conséquences de "ça" (comme ton couple toutes ces années peut-être). Au cocu la merde, à l'autre tous les avantages sans les emmerdes. Psychologiquement, on n'est pas des personnages de série comique. Et nos actes impactent notre entourage.

J'accepterais sans peine ta théorie mais bien d'autres témoignages vont dans ce sens : ce qui est donné dehors est souvent retranché dedans (en attention, en temps, en investissement affectif, en argent et ça déglingue le duo amoureux). Sauf pour les grands manipulateurs ou comme dans ton cas, éventuellement, un coup d'un soir. Si c'est un coup d'un soir.
Si je ne m'abuse, madame TSM t'a sorti ses derniers "atouts" un soir de dispute avec toi... C'est humain. Et il ne pouvait en être autrement.

Donc, non, ça se sait pas mais ça dégueule sur ta vie la plupart du temps ou ça fermente jusqu'à ce que ça te pète à la tronche.

Bon après t'as pas lu les adultèmes. Je te conseille de regarder ce que disent les vrais gens sur leur situation, ça te donnera un éclairage autre.

Si ça se trouve d'ailleurs, votre malaise vient précisément de là. Pendant 20 ans. Il aurait peut-être mieux valu un autre scénario...

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Certes, cela aurait été plus difficile à cacher pour elle si elle m'avait trompé avec un collègue, notre voisin, un ami, un membre de la famille même ou qui que ce soit géographiquement proche de notre lieu de vie, mais dans mon cas, ce n'était pas le cas.
Tu peux déménager où tu veux, elle transporte sa mémoire avec elle.
On n'est pas des machines. Y a pas de bouton on / off pour ça. Il n'y a que des stratégies.


tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 As-tu saisi la nuance SP ?
Parfaitement. :super:
En espérant la réciproque.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Effectivement, ta question est pertinente : qu'est-ce qui nous pousse, lorsqu'on a été trompé, à rester avec notre conjoint ?
La réponse pour moi est évidente : nos réels sentiments d'amour pour ce conjoint.
C'était pas ça la question.
La question était plutôt : pourquoi s'attacher à quelqu'un qui nous fait autant de mal ?
Certes il y a l'amour, mais l'opération est parfois coûteuse.
Dans certains cas même, elle n'est pas souhaitable car destructrice et il vaut mieux partir.

Tu fais partie avec Help et d'autres rares exemples de cas pour lesquels la reconstruction est un scénario plausible. C'est une vraie chance :fleur

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Je l'ai dit encore à ma femme ce matin : depuis tout ce temps, je pourrais être comme de nombreux hommes qui n'aiment plus leur femme et la délaissent au bout de 10,20 ou 30 ans, mais non, je l'aime encore, et ça complique les choses, puisque je ne veux pas la perdre...ce serait plus simple s'il n'y avait plus rien, je la quitterais sans état d'âme.
Après, le contexte aussi joue, les enfants, les biens matériels, perdre tout un confort pour se retrouver à nouveau seul et célibataire dans l'inconnu...il y a plus de 20 ans, nous n'avions rien construit elle et moi, j'aurais pu la quitter sans rien perdre d'autre qu'elle, cela aurait été plus simple, et je lui ai d'ailleurs déjà dit que je lui en voulais pour cela, car si elle avait été honnête à l'époque, nous ne serions certainement plus ensemble, j'aurais pu refaire ma vie avec une femme sans connaître l'infidélité.
Conclusion : tu aurais voulu savoir :deal:

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Sur la notion de circuit de récompense, mon épouse en est l'exemple parlant : son amant d'alors lui a apporté tout ce que je ne lui apportais apparemment plus à ce moment là, et il en a profité, et elle est tombée dans le panneau, oubliant qu'il y avait de fortes chances que quelques années plus tard, cet amant idyllique aurait peut-être eu les mêmes défauts que j'avais alors ! Sur le moment, il était meilleur que moi. C'est dur à accepter. C'est aussi l'avantage de la nouveauté.
C'est tout à fait ça.
Tu as compris le truc. :super:

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Tu évoques ton cas : qu'as-tu eu le plus de mal à digérer...que ton épouse ait couché avec un amant sans sentiments (avec l'image du sexe de son amant dans celui de ta femme, et le reste, et leurs corps nus) ou que ton épouse soit tombée amoureuse d'un autre amant mais sans coucher avec lui ?
Précision : elle a couché avec les deux.
Ayant connu les cas alternatifs, je ne peux que parler de mon ressenti qui n'est pas une règle, juste un témoignage isolé. Et je dirais peu importe : une tromperie est une tromperie.
J'ai remarqué que lorsqu'il y avait de l'amour, les gens auraient préféré un truc sexuel et lorsque le truc était sexuel, ils auraient préféré l'infidélité pour cause d'amour. :bonk:
Pareil si le sandwich est beau, on se sent comme une merde ("je suis trop moche") et quand le sandwich est laid, on se sent comme une merde quand même ("je me sens rabaissé"). Ça s'appelle la rationalisation.
Moi j'ai tout eu, je ne peux donc pas préférer un truc ou l'autre pour échapper aux faits.

Ce que je peux dire c'est que l'infidélité pour cause d'amour a été plus difficile à stopper. Il y a des sentiments, la (fausse) crise de la quarantaine glisse par là aussi : tu passes pour le connard qui empêche sa femme de vivre une merveilleuse histoire qui pourrait changer positivement sa vie en quelque chose de magnifique avec un bel étalon de passage. Et limite tu te demandes s'il vaudrait pas mieux qu'elle parte parce que t'es une grosse daube de partenaire...

La réalité est plus basique : très souvent, l'amant se carapate quand ça devient trop sérieux et lorsque l'union avec le sandwich aboutit malgré tout, statistiquement, le cf revient à la maison la queue basse quelques temps après parce que "finalement il/elle n'était pas à la hauteur". Donc ça, ouais, ça me fait marrer. :cocu:
L'infidélité sexuelle peut aussi être très compliquée à stopper chez les structurels. Mais là, il faut soigner. Ou changer de régime matrimonial.

Après bien sûr, toute règle a ses exception. La question du coup c'est de savoir si on est dans la règle ou dans l'exception. Et en la matière, les signes, eux, ne trompent pas.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Comment ta femme pouvait-elle te demander de trouver cela drôle ?
Par habitude.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 T'a-t-elle proposé d'en rire dès le départ ou quelques années après la révélation ?
Pendant.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 Dans un sens, elle n'a pas tort : en rire, c'est désacraliser l'acte, mais c'est fort de café de la part de la personne qui trompe de demander cela à la personne trompée.
Voilà. Depuis, j'ai beaucoup ri. Notamment avec d'illustres cornus du site autour d'une bonne bière. :cocu:
Mais pas avec elle. Non. Ça n'arrivera pas.

tous sauf moi a écrit : sam. 12 nov. 2022 16:30 En rirait-elle si c'était toi qui l'avait trompée ? Lui as-tu demandé ?
J'en sais rien.
Sinon, je fais partie de ceux qui sont passés de l'autre côté du miroir un temps. Comme dit sur le site.

A voir. Je pense pas que ça la ferait rire. Mais moi non plus ça me fait pas rire. Je rigole pas avec les sentiments.

:doute:
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Répondre