Vos dons permettent de faire vivre l'association Faire un don

A mon tour cette fois...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

Bonjour amis virtuels d'infortune.

Je suis nouveau parmi vous (et oui, un de plus…)
J'ai longtemps parcouru ce forum, un peu dans tous les sens, avant de me décider à y laisser moi aussi mon empreinte, mon témoignage…
Je m'excuse à l'avance pour le pavé (que dis-je ! ), le roman qui va suivre mais quitte à se livrer, autant le faire corps et âme.
Je tiens également à féliciter les courageu(x/ses) qui auront tenu le cap et auront su digérer plus ou moins mes écrits en entier…
Pour finir, je tiens à remercier ma femme et mon cher ami sans qui ces écrits n'auraient jamais vu le jour, etc etc…
Oui désolé, mais un peu de dérision ne peut pas faire de mal même si le cœur n'y est pas…

Bref, un petit tour du côté de notre histoire "d'amour".
Elle 37 ans, moi 43 ans, nous nous sommes connus jeunes il y a 22 ans et nous sommes mariés depuis 10 ans avec 3 beaux enfants en prime.
Côté caractère de madame, extravertie à la fête, sociable (trop quelques fois), jalouse (quoiqu'elle en dise) et toujours un peu joueuse côté hommes (mais en restant fidèle… Enfin à ma connaissance et jusqu'à ces derniers temps malheureusement).
Du côté du mien, plutôt introverti, jaloux voire possessif par le passé, j'ai changé mon fusil d'épaule depuis notre mariage (maturité, confiance acquise?) et suis devenu beaucoup plus joueur pour elle, à son plus grand bonheur (mais nous y reviendrons). Malgré tout, je suis quelqu'un qui a tendance à tout garder pour moi, à me renfermer dans les très mauvais moments et ma confiance a toujours été extrêmement difficile à gagner. Pour ne rien arranger, j'ai certains principes qui sont ma ligne de conduite et qui le valent quelquefois de paraître rigide aux yeux de mes enfants et de ma femme (le respect est certainement le plus important. La loyauté et la fidélité suivent de près et il est vrai que j'en attends de même de mes proches).
Au niveau des expériences de chacun, madame n'a jamais eu de rapports sexuels avant moi mis à part quelques petites expériences (caresses, fellations). Quant à moi, j'ai eu quelques relations sexuelles sans pour autant être un collectionneur…
Nous nous sommes rencontrés jeunes, nous avons connu des hauts et des bas, comme tout le monde et les épreuves nous ont rapproché, aussi douloureuse fussent elles…
Je l'ai aimé et, sentimentaliste cœur tendre que je suis, je l'aime à la déraison sans vouloir la placer non plus sur un piédestal.
Quant à elle, elle est toujours à se préoccuper de moi, à me montrer des marques d'affections (paroles, gestes) et à faire des efforts pour notre couple, pour arranger les choses, en particulier ces derniers temps.
Tout cela laisse envisager un "happy end" sauf que c'est un peu plus compliqué que cela.

Tout à débuté en 2016, 3 ans après notre mariage…
Nous nous sommes retrouvés complices comme jamais, une confiance à toute épreuve l'un envers l'autre, une communication sans faille durant ces 3 belles années (les autres années étant tout aussi importantes pour moi mais le mariage aurait-il été le déclic ?) et les aveux intimes beaucoup plus faciles à aborder, comme si c'était devenu une évidence pour nous…
Chacun de nous a approfondi ses envies, ses désirs et ses fantasmes auprès de l'autre…
Madame regrettait quelque part (sans regretter notre couple) de ne pas avoir eu d'expérience avec un autre homme avant moi et sa curiosité était piquée au vif…
À notre rencontre, un tel aveu m'aurait sans doute blessé ou amené à me poser beaucoup de questions sur notre relation future, sauf que nous étions tellement en phase à cette époque d'après mariage et tellement complice, que je l'ai écouté, me suis demandé ce que je pouvais faire pour elle et j'ai finis par me sentir égoïste de l'avoir privée d'une telle expérience.
J'ai voulu réparer mes torts, lui permettre d'évoluer sexuellement, la rendre heureuse en lui faisant découvrir de nouvelles choses et me rendre heureux de savoir ma femme épanouie.
Et puis, je ne cache pas que je pressentais également qu'un jour ou l'autre, elle finirait par vivre une telle expérience avec… ou sans moi… la curiosité l'emportant (nous sommes humains après tout!).
J'ai donc énormément travaillé sur moi-même, sur la jalousie et j'ai pris une décision radicale et nécessaire, sans même me forcer, alors que jamais je n'aurais pensé permettre cela un jour : je lui ai proposé l'idée d'un trio homme homme femme (moi présent et actif). Une expérience qui me permettait à la fois d'assouvir sa curiosité, de me sentir moins égoïste vis-à-vis d'elle et surtout, puisque j'avais le sentiment que cela arriverait tôt ou tard, qui me donnait la possibilité de garder un certain contrôle sur les choses (illusion…).
Nous en avons parlé pendant deux ans, au bon vouloir de chacun et sans forcer les choses. Deux années à réfléchir à la chose pour madame, deux années à définir des règles et limites consenties par les deux parties, deux années à évaluer les potentiels partenaires…

Quand chacun s'est senti prêt et qu'un partenaire s'est désigné dans notre esprit, nous nous sommes jetés à l'eau, sans nous forcer.
Ce fût en 2018 que la première expérience a eu lieu… Un fiasco à vrai dire! Appréhension de madame et mauvais choix de notre partenaire (pas de douceur, ne bandait pas ou mollement, puis quand la rigidité de monsieur est arrivée , vint le moment de la pénétration où il s'est contenté de me mettre à l'écart sans trop de ménagement).
Ce manque de respect de la part de ce partenaire m'a bloqué et j'ai tout arrêté la seconde suivante, contre l'avis de tous.
Lui frustré, ma femme dans l'incompréhension (elle n'a pas remarqué son comportement avec moi sur le coup et a compris après explication de ma part), l'expérience s'est stoppée nette.
Aucun de nous deux ne voulait rester sur un échec et un jour sans se concerter, nous avons jeté notre dévolu sur un ami célibataire (erreur ! Surveilles tes ennemis, surveilles encore plus tes amis!).
C'était en 2019 que la proposition a eu lieu et que les choses ont été définies pour chacun de nous trois. Aucun secret ne devait se mettre entre nous, aucun manque de respect… L'honnêteté sans faille faisait partie du deal…
Tout s'est bien passé, à tel point que l'expérience s'est répétée à hauteur d'une fois tous les deux mois environ. Bon temps et activités amicales tout au long de la journée pour terminer sur une note plus "sex" en fin de soirée…
Très bonne complicité, trop bonne peut-être ?!
J'avais confiance en ma femme à 200% et de même pour ce "pote" qui a toujours prôné le respect et l'honnêteté…
C'est une personne qui avait énormément d'importance à mes yeux…
Presque un membre de la famille…

Le temps passe et les mauvaises nouvelles arrivent…
J'ai perdu ma maman à la suite à un cancer en janvier 2020…
Mon père alcoolique et véritable gamin m'en a fait voir de toutes les couleurs.
Je me suis renfermé sur moi-même.
Ma femme ne supportait plus mon père et ses agissements.
Notre chienne, pour qui nous avions beaucoup d'attachement, est partie début août 2020.
Deuxième gros coup dur.
Enfin, ma femme ne trouvait pas de travail à l'époque et a appris dans un même temps qu'elle avait un problème à l'utérus, nécessitant une ablation.
Tout s'est enchaîné et je n'ai pas vu sa détresse, noyé dans la mienne. Elle n'a pas vu la mienne prise par la sienne…
Ce que je ne savais pas à l'époque non plus, c'est qu'un soir, quelques temps en arrière, lors d'un slow avec ma femme, cet ami lui a fait part de son envie d'elle… sans moi.
Elle me dit lui avoir répondu qu'elle en avait envie mais qu'elle ne voulait pas par respect pour moi, et ne m'en a pas parlé à l'époque pour ne pas briser notre amitié.

Quoiqu'il en soit, l'après-midi du 10 août 2020, alors que j'étais au travail et que lui et m'a femme étaient en vacances à la même période, il l'a contacté dans mon dos pour lui proposer à nouveau, lui disant qu'elle l'excitait beaucoup trop et qu'il était près de chez nous…
Nous étions toujours loin l'un de l'autre dans notre détresse et la communication n'était plus là.
Ayant contracté quelques sentiments pour lui entre-temps et de son côté, un fantasme d'adultère longtemps passé sous silence et combattu fermement jusque-là, a rempli son esprit.
Les sentiments, son fantasme, la proposition, l'excitation liée à l'interdit et au danger, notre éloignement… Tout cela a fait qu'elle a fini par craquer et le rejoindre une première fois pour me tromper.
Prise par le jeu et l'excitation, elle a repensé à tout cela durant le mois d'août et a depuis septembre, insisté pour le revoir, mais sans succès.
Dans un même temps, elle a eu une perte de sentiments et d'intérêt pour moi, allant jusqu'à se demander si elle n'allait pas me quitter.
Les sextos, les appels ont duré plusieurs mois.
Un nouveau rendez-vous entre eux, à la demande de la femme, a été possible le 9 octobre 2020 où elle l'a rejoint chez lui pour s'envoyer en l'air encore une fois.
Durant tout ce temps, je n'ai rien vu, enfoncé dans ma déprime, et la communication n'était pas revenue.
Elle se comportait plus ou moins normalement avec moi sauf que quand j'ai eu des doutes sur leur relation, elle m'a juré que ce n'était qu'un ami, qu'elle n'avait pas de sentiments pour lui et qu'il n'y avait rien de plus que notre jeu entre eux.
J'ai baissé ma garde à nouveau, par excès de confiance en eux, et épuisé par mes propres démons.

J'ai perdu mon papa en novembre 2020.
Énorme coup au moral (avec en plus de mes douleurs morales, énormément de douleurs physiques et de symptômes plus ou moins inquiétants. J'ai passé une batterie de tests au niveau respiratoire, au niveau du cœur et autres, mais c'était le cumul de stress sur une longue période).
Ma femme me dit aujourd'hui qu'elle était prise dans ce jeu, qu'il ne lui a rien apporté, que le sexe avec lui était moins intéressant qu'avec moi mais que son excitation face à l'interdit, leurs moments intimes et secrets, tout ça l'ennivrait et qu'elle n'arrivait pas à tout arrêter.
Elle a continué ses sextos et recherche de rendez-vous jusqu'en avril 2021 environ mais rien n'a été possible… Le covid, lui qui ne répondait plus, moi qui n'allait pas bien et elle qui se rendait enfin compte de son erreur et de son aveuglement, elle s'est consacrée à moi pleinement.
Je n'arrivais pas à remonter la pente (malgré que je ne sache toujours pas pour leurs saloperies) à tel point, selon ses dires, qu'elle pensait que j'avais moi-même une maîtresse et qu'elle me sentait prêt à la quitter.
C'est le 3 janvier 2022 qu'elle lui a renvoyé un ultime texto pour savoir s'il avait toujours envie d'elle sans moi et pour lui donner rendez-vous le lendemain près de chez nous.
Pas de réponse de sa part, pas d'entrevue ni de partie de jambes en l'air.
Je me suis senti mieux aux alentours du 6 janvier 2022 où je ne sais par quel miracle, je suis sorti de mon mutisme et j'ai décidé de me rapprocher de ma famille (cette phase de renfermement sur moi-même était destinée dans mon esprit à protéger ma femme et mes enfants de ma toxicité uniquement).
Voyant cela, elle a décidé de tout arrêter avec notre ami dans un même temps.

Malheureusement pour elle, en février 2022, j'ai découvert son message de janvier 2022 et cela m'a plombé.
J'étais dans l'incompréhension. Tout s'est effondré autour de moi et je lui ai demandé des explications. Elle m'a dit qu'elle avait voulu essayer, qu'elle pensait que je la trompais, qu'elle était en colère contre moi mais qu'il ne s'était rien passé (techniquement oui, pas ce jour-là).
De long mois à me remettre en question et à lui faire part de mes ressentis, de mes inquiétudes.
Mais malgré mon insistance, elle m'a menti plus d'un an en me disant qu'ils n'avaient jamais rien fait ensemble.
Je l'ai cru comme un idiot même si au fond de moi, mon intuition me conduisait à la prudence et où je me suis préparé inconsciemment à la vérité. Je savais sans avoir de preuves mais elle niait en bloc.
Mai 2023, j'ai récupéré l'ancien téléphone portable de notre pote pour réparer son écran cassé, ayant rendu celui-ci inutilisable.
Je commande et reçois le matériel, m'y attèle un soir alors que ma femme est à son cours de sport.
Mission réussie ! Je l'allume, rentre le code du téléphone puis j'hésite.
Un flot de souvenirs me prend aux tripes et je me dis que "non! Cela ne sert à rien…".
Puis après quelques minutes à retourner le téléphone entre mes mains, je cède…
Je vais dans la galerie photo et … rien.
Ouf! Je me connecte à son Messenger et là, rien de bien particulier non plus.
Je commence à être soulagé mais le plus important était leurs discussions sms et j'ai à nouveau hésité.
Une bonne respiration, mon doigt sélectionne leurs conversations et là, un "non!" incontrôlable est sorti de ma bouche.
Mes larmes ont lentement atteint ma bouche sans que je me sente réellement pleurer.
Mes jambes me lâchent, mon souffle était coupé et mon cœur ainsi que mes tripes se vrillent alors que mon regard est perdu sur leurs mots…
C'était surréaliste!
J'ai scruté toutes leurs conversations, du début à la fin, persuadé que c'était un cauchemar et que j'allais me réveiller mais non, c'était bel et bien là, sous mes yeux…

Elle est rentrée et m'a vu décomposé.
M'a demandé ce que j'avais jusqu'à ce que ses yeux se détournent sur l'objet du délit. Elle a blanchi d'un coup.
Je l'ai invité à s'asseoir et à jouer cartes sur table.
Elle m'a dit qu'elle ne m'avait trompé qu'une fois le 9 octobre (dans les messages, le doute pouvait prêter à confusion sur le 10 août et rien de clair n'était mentionné) et que le 10 août, ils n'avaient que parler de cette éventualité.
J'ai été à nouveau con et j'ai gobé plus ou moins son mensonge, ne voulant peut-être pas moi-même en savoir plus sur le moment.
J'étais perdu et redevenu silencieux.
A force de parler et reparler avec elle par la suite, de lui soutirer les informations, elle a fini par craquer pour le 10 août.

J'ai eu face à moi, à un moment, une femme que je croyais connaître mais que je ne reconnaissais plus, totalement différente de la femme que j'avais épousé et qui m'avait fait part de ses vœux (pour le meilleur et pour le pire!).
Je ne me reconnais pas par moment non plus.
La vie a repris son cours tant bien que mal.
Nous ne réparons pas l'ancien couple (qui était visiblement voué à l'échec !) mais avons décidé de repartir sur de nouvelles fondations.
Mais je me prends par moments à découvrir un autre au fond de moi…
La peine me tiraille et j'ai parfois des pensées sombres, que je chasse désespérément pour les enfants.
J'ai ressenti également le besoin de la tromper par vengeance, je n'en ai rien fait, imaginant la douleur déformer son visage au moment où elle apprendrait.
Je ressens le besoin de faire l'amour avec une autre, sans le cacher, mais elle ne peut pas me le permettre de sa propre initiative. Elle me dit ne pas supporter de voir ou de me savoir dans cette autre femme… Pour ma part, je me dis que je n'en ai pas réellement besoin, mais que cela m'apparaît comme une sorte de "réparation" face au préjudice et à l'injustice que je ressens.
J'ai le besoin d'en parler, d'avoir des réponses à mes questions, mais elle est certaine cette fois de m'avoir tout dit et que me dire plus serait me mentir…
Malgré sa situation que je trouve plus confortable (elle s'est envoyée en l'air avec un autre, a pris du bon temps et finalement me conserve), elle veut mettre tout ça le plus rapidement possible derrière nous et ne plus y penser.
Qu'elle a des regrets, des remords, qu'elle a été stupide, qu'elle s'en veut de m'avoir fait souffrir et que jamais elle ne recommencerait.
Qu'elle fait tous les efforts possibles pour me rendre à nouveau heureux et que cela ne se reproduira plus.
Je sais qu'elle ne me comprend pas toujours concernant ce blocage et la douleur qui en ressort… Qu'elle ne comprend pas que je ne mette pas cette énergie pour aller de l'avant ! Mais elle a eu la chance de ne jamais en passer par là !
Je laisse la porte ouverte également sur le fait que je ne comprenne pas non plus cette douleur qu'elle dit ressentir pour moi alors que dans mon esprit, elle y a obtenu du plaisir…
Je ne comprends pas (ou qu'à moitié ?) ce qui l'a poussé à perdre foi en moi et à se jeter dans les bras de l'autre…
Elle est loin d'être stupide, bien qu'un peu naïve, et elle savait très bien à ce moment qu'il ne voulait que la baiser!

Ses actes confirment ses dires. J'ai accès à ses appels, ses messages, son Messenger qu'elle m'a autorisé à installer sur mon téléphone, je sais quand elle part et quand elle revient à la maison (système de vidéosurveillance installé pour d'autres raisons que celle-ci bien sûr), et rien… plus d'appels ni de messages, plus d'absences injustifiées… bref, clean depuis février 2022.

Nous avons revu ce pote, que nous sommes de toute façon amenés à revoir de temps à autres du fait du rapprochement avec le reste de la famille.
Je l'ai mis face à leur liaison.
Il s'est contenté de dire au départ que ce n'était pas une liaison mais qu'ils s'étaient juste "branchés", comme si cela ne signifiait rien…
Pour ma part, comme je lui ai dit, je le fous de ce qu'il pense! Plusieurs actes sexuels accompagnés non-stop de communications entre eux et cela, sur plusieurs mois d'affilée, c'est une liaison… Je ne vois pas comment appeler cela autrement.
Je lui ai parlé et il a confirmé tout bas, avec beaucoup de gêne, le déroulement des choses, grosso modo sans différence avec les dires de la femme.
Pas de sentiments pour elle, juste "l'envie d'essayer". Aucun regret, aucune excuse, à peine quelques remords par rapport à moi et encore… Cela n'était pas franc.
Ma femme, elle, s'en veut d'avoir agis comme ça et de m'avoir fait vivre cela.
Mais elle lui en veut surtout de n'avoir été qu'un vide-coucougnettes pour lui, de ne pas l'avoir défendu et surtout, de son "j'm'en foutisme" vis-à-vis de moi et de ma douleur.
Elle ne veut dorénavant se consacrer qu'à moi et tout faire "pour me rendre heureux"...

Sauf que moi, malgré mon envie de lui pardonner, je n'y arrive pas pour le moment…
Je suis bien en sa présence et dans ses bras, mais quand je suis loin d'elle ou quand vient le moment de s'endormir, je tourne en rond, je ressasse sans arrêt, je les vois dans les bras l'un de l'autre, elle souriant et jouissant sous son corps…
Mon cœur et ma tête n'ont guère de répit et je suis épuisé de tout ça…
J'aimerais des fois que tout s'arrête définitivement et je me fais peur, mais je n'ai pas (heureusement?!) le courage…
La seule chose à laquelle j'aspirais était de profiter d'une vie heureuse auprès ma femme jusqu'à la fin de mes jours, loin des statistiques, mais elle a brisé mon rêve.
Ils m'ont brisé…

Voilà donc mon histoire…
Je ne sais pas pourquoi j'écris tout ça finalement ?
Chacun à son histoire vécue, chacune étant différente…
Chacun à son avis ou sa manière de réagir, et je sais que la solution ne sera pas dans vos réponses mais en moi tout simplement…
Peut-être que j'ai juste besoin d'en parler.
Peut-être que j'ai juste besoin de savoir que je ne suis pas seul.
Peut-être que j'ai besoin que d'autres lecteurs qui ne se sont pas exprimés et qui sont dans le même cas que nous, comprennent à leur tour qu'ils ne sont pas seuls…
Peut-être que j'ai juste besoin que tout cela prenne fin dans ma tête ?
Peut-être également savoir si une telle rédemption de la part de la femme vous semble possible ou pas? Si vous pensez que son désir de transparence envers peut être réel ou bien c'est du pipo ?
Je ne sais pas, mais merci de m'avoir lu.

Toutefois, si certain(e)s veulent répondre, les critiques sur nos choix, si elles ne sont pas constructives, ne sont pas les bienvenues (chacun fait des choix dans la vie, des erreurs, regrettables ou non, et la sentence actuelle est déjà bien assez lourde).
De la même façon, si certain(e)s venaient à éprouver le besoin d'insulter ma femme, passer votre chemin svp… Ayez au moins la clémence de me laisser ce plaisir si j'en éprouve un jour le besoin…
Par ailleurs, si cela existe sur ce forum, si une femme s'étant reconnue en ma femme désirait prendre la parole, je crois que ce serait top!

Bonne journée malgré tout, en espérant avoir été clair dans mes écrits.
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: A mon tour cette fois...

Message par Old-boy »

Bjr,

Je ne fais pas parti de la confrérie. J'ai lu ton pavé en diagonale. Il me semble nécessaire:

Mets toi au centre de ta vie. Nul ne peut faire ton bonheur, c'est de ta responsabilité.

La position de ta femme de vouloir tout balancer sous le tapis est slutaire( et encore) pour elle. Cela ne résoudt en rien vos problèmes: La poussière est toujours là, elle ressortira un jours et envahira toute la maison (votre relation de couple). Elle doit admettre qu'elle doit répondre a tes questions tant que toi, tu auras ce questionnement. Mais pour cela, il faudrait peut être vous faire aider d'un professionnel qui va t'aider a formuler tes questions, qui va l'aider a comprendre tes questions et a formuler ses réponses. Faire l'autruche n'a jamais aider a sauver quoique ce soit.

Tu dis que tu ne peux pas ne plus voir ce mec. Tu n'es pas obligé de le voir.

Tu dis que ta femme regrette l'attitude de ce mec suite a la découverte: Pourquoi? Elle a des sentiments pour lui?

Elle regrette d'avoir servit de vide coucougnette mais elle, sauf a avoir des sentiments, elle s'en est comme gode vivant.

Pose toi, les bonnes questions.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

Re: A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

Bonjour Old-Boy

Merci pour ta réponse et ta franchise

Pour ce qui est de mes questions, elle m'a menti au départ il est vrai... Par peur et par honte d'après elle.
A force de lui reposer à nouveau ces questions et dans d'autres contextes, elle a fini par admettre...
Peut-être est-ce à moi aussi d'arrêter d'imaginer le pire et d'accepter que ses réponses soient les vraies?
Je ne sais plus quoi penser.

Nous faire aider par un professionnel, une thérapie de couple afin de reappendre à communiquer autrement ?
J'y ai pensé, je lui en ai parlé et elle n'est pas contre du tout.

Pour ce mec, j'ai le choix effectivement, mais je le recroiserai forcément lors de soirées ou événements en famille , à moins de m'enfermer chez moi et de couper les ponts avec toutes et tous.

Ma femme a eu des sentiments pour lui. Elle affirme ne plus en avoir aujourd'hui. Ce dont je suis sûr pour l'avoir lu sur son visage, c'est la déception qu'il lui a inspiré (ok je découvre des choses de la femme mais certaines mimiques ne mentent pas quand tu vis avec quelqu'un depuis so longtemps).

Pour la dernière partie de ton message, effectivement, c'est quelque chose qui m'interroge...
Elle est d'un côté déçue qu'il n'ait pas eu de sentiments pour elle alors qu'elle si, et d'un autre, elle dit juger que c'est aussi bien comme ça...
Je ne suis pas sûr qu'elle sache expliquer cette déception ?
Par lassitude, j'ai été jusqu'à lui proposer de partir vivre deux ou trois semaines avec lui et de faire, ou de conforter, son choix vis-à-vis de moi : elle a refusé catégoriquement.

Merci en tout cas.
Bonne soirée.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

Re: A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

Et j'oubliais également, concernant les regrets qu'elle éprouve suite à la réaction de ce mec, cela la blesse qu'il n'assume pas leur erreur comme elle l'a fait auprès de moi.
Elle se dit blessée pour moi car il n'a éprouvé aucun regret vis-à-vis de moi, ni même présenté une seule excuse alors qu'il se disait être un "pote".
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 100
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: A mon tour cette fois...

Message par Babou »

Bonjour,

Quelques questions de mon côté :
Essaie d’y réfléchir vraiment et honnêtement. Dirais tu que ta femme a réellement peur de la possibilité de te perdre ou que quelque part au fond d’elle elle sait que tu es acquis pour elle?
Évidemment la réalité n’est jamais noire ou blanc, mais sur ce point ou définirais tu le « niveau de gris »?

Comment interieurement concilies tu aujourd’hui les valeurs dont tu parles au début de ton message (le respect, la loyauté, etc) avec le fait de vivre avec elle aujourd’hui?

De ton point de vue, si cet « ami » avait eu pour ta femme les mêmes sentiments qu’elle a eu pour lui, ou en serait ton couple aujourd’hui? J’entends par la : qu’est ce qui t’apporte la garantie aujourd’hui que tu n’es pas qu’un simple plan B dans ton couple?

Enfin, qu’est ce qui fait que tu qualifies cette personne d’ami, et non de connaissance?
Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

Re: A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

Bonjour Babou,

Jevais tenter de répondre à tes questions, et ce, le plus honnêtement possible... Je n'ai rien à y gagner à mentir de toute manière...

Pour ma femme, je pense dans un premier temps qu'elle a peur du retour de bâton... Je veux dire qu'elle a peur que je la trompe par vengeance...
Pour ce qui est de la séparation, elle ne veut pas me perdre, ce sont ses mots, mais également mon ressenti vis-à-vis des efforts qu'elle a fait depuis mai pour moi.
Elle m'a dit qu'à un moment donné, pendant leur relation, qu'elle a songé à mettre fin à notre couple. Pas pour lui, ça n'aurait pas marché selon ses dires, mais pour mon attitude à m'être isolé comme je l'ai fait, même si elle comprend pourquoi aujourd'hui (manque de communication de part et d'autre)
Je m'en suis voulu d'avoir raté quelque chose, d'avoir mal agi, mais elle me dit que je n'y suis pour rien... Que peu importe ce que j'aurais fait, que peu importe que ce soit avec lui ou un autre, elle aurait fini par me tromper pour son fantasme et la curiosité de vivre autre chose.

Pour mes valeurs, j'ai du mal je t'avouerai.
J'ai été profondément déçu par eux deux, plus par ma femme naturellement... Je sais que je peux être exigeant certaines fois mais c'est un minima je trouve.
Elle m'a clairement manqué de respect, elle le sait et l'assume avec énormément de regrets aux vues de ses réactions aujourd'hui... Quand à la loyauté des "amis", je n'y crois plus, c'est fini.
On a passé beaucoup de temps à parler calmement elle et moi et j'ai redéfini ces valeurs qu'elle me dit vouloir respecter à tout prix aujourd'hui.
Sa situation financière et professionnelle s'est considérablement améliorée ces dernières années et elle pourrait me quitter si elle le voulait, elle ne le fait pas car que je veuille la croire ou non, c'est moi qu'elle aime.
De plus avant de voir cet "ami", j'ai proposé sincèrement à ma femme de le rejoindre et de faire sa vie avec lui (non catégorique, voir message d'avant je crois...).
Le soir où j'ai parlé à cet "ami", je lui ai fait la même proposition d'être avec ma femme, elle n'a pas réagi malgré qu'elle bouillonnait, comme prête à bondir, mais elle voulait voir ce qu'il répondrait et il m'a dit que cela ne l'intéressait pas. De là, j'ai vu ma femme se détendre (un petit peu vu les circonstances).

Pour cet "ami", alirs je sais bien qu'on dit que les contraires s'attirent, mais là...
Son mode de vie, son goût prononcé pour le boulot plus que pour le couple, ses absences de réponses aux messages et appels, les perspectives d'avenir avec lui, etc...
Tout cela l'oripile profondément en temps normal.
Puis avec la déception et la colère que j'ai lu dans son regard le soir où j'ai parlé avec cet "ami", je vois clairement qu'elle n'imaginait pas autant de manque d'assurance, de manque de maturité et de manque d'empathie de sa part...

Enfin, le concernant, on a traversé un peu les mêmes épreuves luiet moi.
Son divorce avec sa femme l'a terriblement chamboulé mais nous a rapproché.
Il a toujours été là quand j'ai eu besoin de lui, bien avant la tromperie et bien avant notre trio
Mais avec le recul, il s'agit d'une personne "fuyante". Tant que cela se passe bien, pas de soucis. Dés qu'il faut parler et assumer une erreur, il n'y a plus personne...
D'après ma femme, pendant leur relation, jamais il n'a parlé de moi et jamais il ne m'a manqué de respect (en paroles bien entendu), mis à part (en dehors de la trahison) quand il n'a las assumé, quand il ne m'a pas parlé franchement et quand il n'a pas été fouti d'au moins présenter des excuses...
Autant d'années de bons souvenirs foutus en l'air pour un plan cul... Franchement... Bref...

J'espère avoir répondu à tes questions...
Merci et bonne soirée
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: A mon tour cette fois...

Message par Old-boy »

Tume sidére; Elle a été décu par son attitude car il n'a pas assumer ce qu'il a fait mais si il avait été d'accord pour partir avec elle quand serait il de votre histoire?

Peut être lui a t elle présenté l'affaire comme étant son (votre) fantasme.. Si c'est cela, pourquoi veux tu qu'il regrette, ce n'est pas son problême: c'est un problème entre vous.
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 100
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: A mon tour cette fois...

Message par Babou »

Hmm, j’aimerais creuser un peu plus.

Sur la première question je crois que tu as répondu un peu à côté mais je me suis sans doute mal exprimé.
Tu réponds sur le fait qu elle ne veut pas que tu partes. Ça, c’était déjà établi, puisque sinon elle t’aurait déjà quitté je pense. Mais ça ne dit pas le pourquoi, ni où elle en est par rapport à toi. J’exagère pour que tu voies l’idée : dans certains cas (pas le tien) la personne ne veut pas quitter l’autre car elle se retrouverait à devoir payer son propre appartement et diminuer son niveau de vie.
Mais ma question porte plutôt sur si la façon dont vous vous aimez est « équitablement répartie ».
Tu dis que tu l’aimes à la déraison (sans que cela soit de la dépendance même si ça contredit à mon sens la première formulation). Mais elle? T’aime t elle a la déraison?
Concrètement, si tu pars demain, est ce qu’elle s’en remettra en un mois ou deux après quelques pleurs, ou bien est ce qu’elle va être triste des années en se disant qu elle a perdu l’homme de sa vie? Lorsqu’elle dit ne pas vouloir te perdre, est ce qu’il s’agit de la hantise de sa vie ou d’une situation temporairement inconfortable?
Tu dis l’aimer à la déraison, ma question est la suivante : à t elle plus peur de te perdre toi que toi de la perdre elle?

Par rapport aux valeurs, en fait je gratte là dessus pour plusieurs raisons.
Par exemple : s’agit il d’une forme d’autodiscipline que tu t’imposes, ou aussi de quelque chose que tu attends des personnes que tu fréquentes? Par exemple au quotidien, pardonne tu quelqu’un de déloyal? D’irrespectueux? Ou es tu plutôt du genre à sortir de ta vie les gens qui dépassent la ligne? Si cet ami là t’avait dit qu’il était désolé, serait il aujourd’hui resté dans ta vie?
Je sens dans ton « j’essaie de pardonner mais je n’y arrive pas » et dans le fait que tu parles spontanément des valeurs une sorte de conflit entre « ton amour déraisonnable » et le fait que cela est contre tes valeurs. Un peu comme si tu devais consciemment faire le choix de prioriser l’un ou l’autre finalement : ta cohérence interne ou ton amour déraisonnable. Mais il faut le formuler explicitement du coup pour le traiter, à commencer par le fait que tu ne peux pardonner que ce qui est digne de l’être sans quoi cela risquera d’être incohérent dans ton échelle de valeur.

Ma question sur l’amitié rejoint un peu le reste. Qu’est ce qui fait que tu qualifies une personne d’ami?
Je ne sais pas si tu fais la nuance dans ta façon de parler car tu utilises les différents mots, mais est ce que pour toi un pote c’est comme un ami?
Est ce que finalement tu n’étais pas plus l’ami de ce type qu’il n’était le tien? Pareil je l’ignore, je me demande juste si tu ne projettes pas sur autrui le comportement que toi tu attends normalement via tes valeurs, sans que ça ne soit leur nature profonde à eux. Et si cela est vrai avec ton ami, cela l’est peut être aussi dans ta relation avec.. ta femme? Vraie question.

Enfin dernier point (desole c’est le bazar) : ta femme t’a dit aujourd’hui vouloir vivre en conformité avec tes valeurs. Ok, mais pourquoi maintenant et pas avant? Qu’est ce qui différencie son discours d’aujourd’hui et celui d’avant? J’imagine que par le passé elle te disait aussi qu’elle était loyale, respectueuse, etc sans quoi tu l’aurais repris, du coup qu’est ce qui est différent aujourd’hui?
D’ailleurs tu dis qu elle t’aurait trompe dans tous les cas du fait de sa curiosité. Soit, elle dit qu aujourd’hui elle ne veut plus le faire. Que se passera t il si demain sa curiosité commence à la tarauder de nouveau? En 30 ans de vie elle a encore le temps d’éprouver plein de curiosité. Qu’est ce qui la rend si définitive sur le fait qu elle n’éprouvera plus jamais de curiosité? La curiosité ça ne se contrôle pas. Si dans 5 ans tu es de nouveau dans une mauvaise passe, qu’est ce qui l’empêchera d’être curieuse et que se passera t il ce jour là?
Ce que je veux dire c’est que tu ne peux pas baser ta confiance en elle sur un simple « je ne le ferai plus, je ne suis plus curieuse d’essayer », il faut que cela soit plus profond chez elle.

Édit : question bonus si tu ne te lasses pas :)
En ton for intérieur, si tu devais définir : quelle est la partie de toi qui est la plus blessée par cette histoire?
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: A mon tour cette fois...

Message par Old-boy »

Je ne critiques pas vos choixdesexualité mais votre ami a répondu a vos fantasmes. Ta femme lui a ex^primè son fantasme, pour ton ami, il n'a fait que répondre a son fantasme. Il n'exprime rien, n'étant qu'un objet ayant permis la réalisation des fantasmes de madame.

J'ai l'impression que tafemme en te disantqu'elle regrette qu'il n'ait aucun regret essaye de se déculpabiliser car lui n'a fait que répondre a ses fantasmes.

Tu transfère le problème du fantasme de ta femme sur ton ami.

Un fantasme c'est quelque chose que l'on rêve mais qu'on ne réalise pas ou qu'une fois qu'il a étéréalisé onpasseà autre chose, on élabore un nouveau fantasme alors qu'elle a essayé de vivre une double vie, qu'il a refusé.

N'as tu pas l'impression que tune connais pas la verité.

.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

Re: A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

@ Babou : n'en prends pas ombrage mais je pense que je ne repondrai que demain car il y en a lourd de ton côté et je vais manquer de temps.

@ Old-Boy : je sais que tu ne critiques pas nos choix de sexualité.
J'y ai réfléchi un moment avant de proposer car de toute façon, tôt ou tard, proposition de trio ou pas, ma femme aurait fini par céder.
Donc autant être "acteur" de son plaisir même si le côté tromperie était un risque et n'était pas désiré de pon côté.
Il s'agissait de son fantasme, pas du nôtre.
Notre "pote" ne l'a su que le 10 août, pas avant.
Je ne remets pas toute la responsabilité sur lui, elle a sa part de responsabilité qui est autant plus importante, elle a fait le choix de céder à ses avances.
Le concernant lui, s'il était soit disant mon "pote", jamais il ne l'aurait tenté à faire un choix et je dirais même que si ma femme lui avait proposé en première (ce qui n'a pas été le cas), il aurait dû lui faire prendre conscience de son erreur, malgré sa propre envie (d'où la notion de loyauté).
Comme tu le dis, je peux être sidérant, je peux mettre déconcertant ou tout ce que tu veux, mais il était parfaitement au courant que je m'opposait à une expérience sans moi (eele aussi le savait).
Il a donc fait un choix également me concernant.
Quant au fait de savoir ce qu'il se serait passé s'il avait répondu oui pour l'accueillir chez lui et tenter une vraie relation avec elle, alors j'aurais été fixé car je leur ai laissé le choix à tous les deux, en même temps.
Lui a peut-être dit non par honte devant moi (je ne sais pas... Peut-être l'espérait il tout au fond de lui) mais ma femme a été caregorique devant moi... Et devant lui...
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 287
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: A mon tour cette fois...

Message par Old-boy »

Tu dis que ta femme t'aurait trompé, tôt ou tard. J'en déduis que ta femme a un sérieux problême de cablage psychique si elle n'arrive pas a résister a ses pulsions. T'enverra t elle un texto a sa prochaine pulsion sexuelle?

Quand au moyen de pistage: je n'y crois pas. Il y a tant de moyen de communications qu'il est impossible de pister quelqu'un. Tu peux mettre un keylogger sur un ordi mais tu peux partionner un disque dur pour qu'il puisse supporter un autre système d'exploitation, le keylogger enregistrera les frappes d'un système d'exploitation et pas de l'autre (c'est un peu sophistiqué mais c'est facilement réalisable).

Je te conseille de lui reproposer la thérapie de couple et la d'aborder le pourquoi elle a renoncé a toutes vos valeurs car il y a une raison. Tu dis qu'elle regrettait de ne pas avoirconnu un autre homme mais des millions de personnes n'ont qu'un seul partenaire et en sont parfaitement satisfait.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

Re: A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

Bonjour Old-Boy

Je ne connais pas ton passé, ni ta vie de couple actuelle...

Ce qu'elle m'a fait, je ne le cautionne pas et je n'arrive pas à le pardonner pour le moment.
Je suis dans le flou et dans la douleur...
Néanmoins, j'imagine qu'il ne faut pas placer tout le monde au même niveau que soit...

Nous ne sommes pas tous des pros de l'informatique ou de la téléphonie et s'il y a bien un domaine dans lequel ma femme ni connait rien, c'est bien celui-ci.
Pour ce qui est du flicage, du traçage, je n'ai pas besoin de faire tant d'efforts.
Depuis ma découverte et nos discussions, elle m'a donné accès à tout (compte mail, Facebook, Messenger) quand aux textos et appels, je les ai en temps réels (et avec son approbation), sans que je lui demande quoique ce soit...
Elle m'a dit vouloir cela pour tenter de me prouver son désir de transparence envers moi...

D'autre part, côté pulsion, elle n'a jamais eu de sexe avec un autre homme que moi avant moi...
Ce n'est certes pas une raison qui justifie sa trahison, mais je serais bien malin d'affirmer que si je n'avais pas eu d'expérience avant elle, je ne l'aurais jamais trompé !
Je n'en sais rien... Si cela avait été le cas pour moi, je me dis que j'aurais pu faire la même erreur (c'est une possibilité en tout cas).
J'ai eu d'autres partenaires avant elle mais si je veux être honnête, j'ai déjà eu envie de coucher avec une autre en 22 ans de couple... Peut-être que le simple fait qu'elle ne soit pas la première m'a empêché de faire la connerie ? Qui sait?
Est-ce que j'ai pour autant un problème psychique? Même si ça tourne pas bien rond dans ma tête effectivement en ce moment...

Quand au fait qu'il y ait des millions de personnes qui n'ont eu qu'un seul partenaire et qui s'en contente, il est possible que tu ais raison...
Mais dans notre société actuelle, avec la consommation actuelle qui se généralise dans tous les domaines (on prend, on jette...), pas sûr que cet argument tienne la route très longtemps...
Et ces mêmes personnes évoquées sont elles heureuses dans leur vie (pour la plupart)?

Pour la thérapie de couple, comme mentionné dans les précédents échanges, je l'ai envisagé, je l'ai proposé et elle l'a accepté sans rechigner ni émettre un quelconque désaccord.
Elle dit qu'elle merdé plus que jamais et que si cela peut m'aider moi et être bénéfique pour notre couple, être partante pour ça.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Acoeurouvert
Cornu
Cornu
Messages : 22
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2023 16:43

Re: A mon tour cette fois...

Message par Acoeurouvert »

Bonjour Babou,

Tu le gâte niveau questions...
Désolé si j'ai mal répondu ou si mes réponses semblent paradoxales, décousues ou illogiques...
C'est un peu l'état de mes pensées ces derniers mois.
Je vais tenter d'y répondre au mieux avec mes certitudes, et mes doutes...

Pour la première question, ma femme est bien plus forte côté résistance psychologique que moi (en apparence tout du moins).
J'imagine d'elle que si je venais à la quitter, elle s'en remettrait en quelques mois contrairement à moi.
J'imagine également que si son désir était de partir, pour les mêmes raisons, elle le ferait sans plus d'effort au niveau de notre couple.
Sa situation pro et financière à ce jour est bien meilleure aujourd'hui qu'à cette époque. Si cela a peu être un frein lors de leur relation (je ne sais pas), cela n'en est plus un aujourd'hui.
Malgré tout, comme dit à Old-Boy plus haut, elle m'a donné d'elle-même accès à tout et va même jusqu'à me contacter pour prévenir d'un retard de 5 minutes aujourd'hui (ce qu'elle ne faisait pas à l'époque) alors que je ne lui demande rien...
Elle me dit vouloir que je balaye toute inquiétude ou toute peur, d'où son "désir" de vouloir être transparente à mes yeux...
Je leur ai laissé le choix de se mettre ensemble sans plus attendre l'autre soir et si mon "pote" a hésité et répondu "non" sans plus de conviction, elle a été claire contre toute attente quand à son refus catégorique.
Je l'ai retrouvé plusieurs fois à pleurer dans son coin et quand je lui ai demandé des explications, elle me répond qu'elle a merdé, qu'elle s'en veut, qu'elle regrette absolument tout et qu'elle a été trop "conne et salope" d'agir ainsi...
Comment interpreterais tu tout ça ?
Il est clair que de mon côté, je l'ai délaissé à cette période. Pas pour la faire souffrir ou parce-que je ne l'aimais plus... Au contraire parce-que je voulais la protéger elle et les enfants de mes pensées nocives, ce qu'elle dit ne pas avoir compris à l'époque (qu'elle comprend aujourd'hui), mais elle affirme aussi qu'elle aurait dû me parler plutôt que de faire ce mauvais choix mais que tout s'est enchaîné très vite entre son désir, son fantasme et le fait qu'il lui fasse une proposition à laquelle elle ne s'attendait pas...
Je ne sais pas qui de nous deux a le plus peur de perdre l'autre. Je dirais moi, mais je ne suis pas dans sa tête...
Tout ce que je sais, c'est que malgré mes mots parfois durs pour elle, malgré les pics que je lui lance sans raison et de manière incontrôlée à certains moments, elle résiste et ne s'éloigne pas de moi.

Pour ce qui est des valeurs, ce sont les valeurs à moi. J'ai été élevé ainsi, dans cette esprit et c'est ma ligne de conduite.
Ce ne sont malheureusement (ou heureusement ?) pas les valeurs de tout le monde et je le conçois, mais c'est ce que j'attends de mes proches également et peut-être que c'est trop?
Si notre "pote" s'était excusé, peut-être que je l'aurais pardonné un jour, mais aujourd'hui, je sais que je ne lui pardonnerai jamais une telle trahison. Ce qui est sûr, c'est que dans tous les cas, jamais il n'aurait retrouvé ma confiance, surtout en ce qui concerne ma femme. C'est mort de mon côté. Il a brisé quelque chose que je ne saurais définir aujourd'hui.

J'ai été il y a bien longtemps, rigide, fermé d'esprit, buté, jaloux possessif, limite narcissique peut-être...
La vie, les coups durs, les épreuves, l'âge... m'ont apporté une espèce de diplomatie qui me laisse penser que tous le monde fait des erreurs et que chacun mérite une deuxième chance (sauf dans certains cas comme celui-ci et, c'est incohérent mais pourtant vrai, de manière sélective suivant la personne en face).
J'ai gagner en ouverture d'esprit mais je suis toujours resté un peu "trop gentil, trop con" comme on pourrait dire...
Sauf que j'ouvre les yeux et commence à définir l'acceptable de l'inacceptable...
Aujourd'hui, je me rends compte que ma femme et moi n'avancions pas à la même vitesse malgré que je croyais l'inverse... Aujourd'hui je prend le temps de définir et retrouver un équilibre , sans pour autant vouloir revenir en arrière dans ma façon d'être...
Cette épreuve nous a "rapproché" malgré, ou à cause de, la douleur de chacun peut-être ?!
Le passé est le passé, nous ne pouvons pas le changer.
Alors je me reprends à faire ce que j'ai toujours fait mais que j'ai mis de côté à cette mauvaise période parce-que j'étais trop en détresse psychologiquement d'un côté et trop confiant envers eux de l'autre : j'analyse leurs paroles, leurs comportements, et jefais confiance à mon intuition.
Cet instinct qui ne m'a jamais fait défaut sauf quand j'ai laissé mes sentiments prendre le dessus.

Pour lui, je pensais honnêtement qu'il était un ami en qui je pouvais avoir pleinement confiance. Aujourd'hui quand je parle de lui comme un "pote", c'est plutôt sarcastique. Il peut disparaître de ma vie que cela ne me generait pas plus que cela... Je fais juste l'effort d'accepter sa présence à certains moments car pour des raisons personnelles, je n'en aurai pas le choix.
En revanche, un mot de travers de sa part et je le depouillerai devant tout le monde.
Une tentative de plus auprès de ma femme et je lui arracherai littéralement les dents une à une.

La suite après je dois deconnecter un peu là...
Avatar du membre

igore38
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 48
Enregistré le : lun. 11 janv. 2021 15:01
Mon histoire : viewtopic.php?t=4422

Re: A mon tour cette fois...

Message par igore38 »

Bonjour Acoeurouvert,

C'est rare que je prenne la parole ici sur un fil, mais ton histoire est tellement similaire à la mienne (tu verras mon post en signature si tu as le courage), et ta façon actuelle de cogiter (à mon avis dans le vide) me rappelle à de vieux souvenirs.
Tu m'excuseras de mon côté peut-être un peu "cash", le but n'est pas d'être méchant vis à vis de toi.
Et je m'excuse par avance si je redis des choses déjà dites, j'ai lu tout ton post initial, mais pas forcément toutes les réponses déjà écrites.

1) Je ne jugerai pas ta sexualité, j'ai fait exactement la même connerie que toi dans des circonstances similaires (plans à trois pour madame parce qu'elle n'a jamais eu d'autre expérience et confiance aveugle à cause du mariage, avec mon témoin de mariage donc normalement aussi une personne de confiance). Cette situation pousse à chercher tout un tas d'explications auprès, et en ce qui concerne le cocufieur (en l'occurrence ex ami).
Je te le dis tout net : faut arrêter !
T'as bien assez de choses difficiles à gérer pour toi et concernant ton épouse, faut pas commencer à devenir fou à essayer de comprendre les motivations du sandwich.
Et pour ma part, ça a commencé seulement à aller mieux quand j'ai coupé les ponts nettement avec mon ex meilleur ami, sinon cela me ramenait toujours à la situation initiale, je tournais en rond.
Ne tourne pas en rond avec ce faux sujet qu'est ce gars-là, tu n'avanceras pas et tu vas devenir fou !
Je crois que d'autres ici se feront un plaisir de détailler les motivations des cocufieurs mais en résumé je te le donne émile : ça se situe bêtement en dessous de la ceinture.

2) Soit j'ai mal lu, soit il me semble qu'aucune "réelle" action n'a été entreprise pour la suite, je m'explique :
- déjà ta femme dit qu'elle regrette, qu'elle ne recommencera pas etc... Soit, c'est un début. Mais concrètement, que fait-elle pour tenter de regagner la confiance qu'elle avait auprès de toi et qui est manifestement perdue. D'après ce que je comprends, elle mets déjà la poussière sous le tapis. Ca a été dit, c'est cool pour elle parce que ça lui évite de souffrir, mais ce n'est pas bon pour toi.
- dans la même veine, que fais ta femme pour essayer de vraiment comprendre ce qui l'a poussée à faire ça et qui lui permettra de dire qu'elle ne recommencera plus. Car ne crois pas que la simple envie d'essayer avec un autre homme est ce qui l'a poussée à finalement te mentir et te tromper. Il y a d'autres motivations ou explications, bien plus sournoises. Lorsque quelqu'un décide de tromper, c'est qu'il a l'esprit mal câblé quelque part, ça vient souvent du passif, et faut vachement travailler dessus pour tout comprendre. Vous parlez de thérapie de couple, est ce que madame a également parlé d'une thérapie pour elle ? Car cela pourrait être très utile aussi
- la thérapie de couple justement : en effet pourquoi pas allez-y, il n'y a aucun mal à se faire aider par des professionnels. Si l'un et l'autre n'êtes pas contre, n'hésitez pas en fait
- et maintenant votre couple : les bases de votre couple sont brisées, ta propre vision de l'amour est détruite et j'en passe. Donc si vraiment tous les deux désirez une "reconstruction" de votre couple, va falloir bosser sur les trois tableaux. Donc d'abord les deux protagonistes individuellement. Elle d'abord, parce que je le redis, elle a fauté, donc elle va devoir changer pour ne pas que ça se reproduise et qu'elle comprenne sincèrement le pourquoi du comment pour avancer, la poussière sous le tapis ne résout rien. Toi tu dois te reconstruire complètement, et probablement devenir une autre forme de personne au sein de votre couple, tu ne pourras pas continuer de la même façon car ta vision du couple a forcément changée. Et enfin il vous faudra redéfinir votre couple en lui-même, parce qu'il n'aura évidemment plus la même forme qu'avant. Si les deux personnes ne font pas cet effort conscient, ça ne marche pas.

3) Je le mets en dernier car c'est souvent ce à quoi on fait le plus attention : prends soin de toi.
Je sais, cette phrase dans des moments pareils on la connait, on l'a entendue pleins de fois. Mais c'est la plus vraie qui soit.
Vu ce que tu as enduré et endures, tu as parfaitement le droit d'être égoïste de penser à toi en premier lieu.
Fait toi aider (je le redis les professionnels ils ne sont pas là pour rien), prends un maximum de temps pour toi, et surtout arrête de te flageller.
En tout cas c'est l'impression que ça me donne, tu ne sembles pas encore convaincu que tu n'as commis aucune faute concernant la tromperie de ta femme dans cette histoire. En ce qui concerne un couple, oui ça se partage (cf le 2), mais en ce qui concerne l'adultère, seule ta femme est à 100% responsable. Tu n'es aucunement responsable de cette décision et ne cherche pas en toi et dans votre histoire les raisons qui ont poussé ta femme à le faire, les raisons sont dans son cerveau défaillant à elle.
Donc je te souhaite tout le courage du monde pour affronter cette épreuve qu'on sait ici très difficile, et je le répète : mets toi au centre de ton travail de reconstruction car tu en as besoin et surtout le mérites !

:fleur
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 100
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: A mon tour cette fois...

Message par Babou »

Re :)
Désolé je marche un peu comme ça. Avec tout un tas de questions qui peuvent sembler en bordel et si cela te parait trop il n y a pas de problème, je m'adapte.
Désolé si j'ai mal répondu ou si mes réponses semblent paradoxales, décousues ou illogiques...
En fait il n y a pas de bonne ou mauvaise réponse, il y a tes réponses. Tu connais ta propre situation mieux que tout le monde ici et mon questionnement est plus là pour gratter des choses que je "sens venir" en lisant ce que tu écris mais sans pouvoir être vraiment affirmatif.
Pour la première question, ma femme est bien plus forte côté résistance psychologique que moi (en apparence tout du moins).
J'imagine d'elle que si je venais à la quitter, elle s'en remettrait en quelques mois contrairement à moi.
Lorsque tu as parlé valeurs la première que tu as mise est le respect, suivi de la loyauté/fidélité.
De ce que tu écris je sens que c'est comme si ta femme "ne t'aimait pas dans ses tripes". Elle est avec toi comme elle pourrait être avec un autre.
Comment qualifierais tu aujourd'hui le respect qu'elle te porte?

Par exemple ici :
Je l'ai retrouvé plusieurs fois à pleurer dans son coin et quand je lui ai demandé des explications, elle me répond qu'elle a merdé, qu'elle s'en veut, qu'elle regrette absolument tout et qu'elle a été trop "conne et salope" d'agir ainsi...Comment interpreterais tu tout ça ?
Quand vient la question du regret sa réponse spontanée est qu'elle parle d'elle et uniquement d'elle. Elle sent qu'elle a été stupide (elle a raison), et qu'elle est quand même un peu con d'être tombée pour un type pareil qui a montré ensuite qu'il n'avait rien de vraiment bien.
Note qu'en disant ça elle ne parle pas de toi : elle ne parle pas de regretter le mal qu'elle t'a fait, elle ne parle pas de regretter le risque de perdre l'homme de sa vie mais "seulement" de regretter d'être plus stupide et moins solide que ce qu'elle pensait. Evidemment si tu lui poses la question directement elle te dira qu'elle regrette le mal qu'elle t'a fait; mais spontanément à la question du regret ce qu'elle regrette c'est qu'elle a été conne et qu'elle a merdé : quelque part c'est ce que renvoie sa propre image qu'elle regrette. C'est important de savoir ce vers quoi elle tend spontanément car ça te permet aussi de voir ce vers quoi spontanément elle ne tend pas.
Ca me renvoie à ta considération sur le respect. J'intuite, sans pouvoir mettre vraiment les mots dessus, que ta femme ne te respecte pas vraiment comme tu souhaiterais être respecté dans un couple. Enfin je ne sais pas. Est ce que tu dirais que de ton point de vue c'est quelque chose d'OK ou est ce que quelque part instinctivement il y a quelque chose qui te gratte?
De ton côté je lis un amour déraisonnable, et du sien je lis qu'elle se sent stupide et qu'elle pourrait facilement passer à une autre histoire si la votre prenait fin. Cette asymétrie m'interpelle.
Est ce que d'après toi tu es l'homme de la vie de ta femme?
Que se serait-il passé si ce mec là avait été un peu moins lâche, un peu plus répondant à ses avances?
Il est clair que de mon côté, je l'ai délaissé à cette période. Pas pour la faire souffrir ou parce-que je ne l'aimais plus... Au contraire parce-que je voulais la protéger elle et les enfants de mes pensées nocives
Ca c'est quelque chose qui est lié uniquement à toi.
Ce sujet là est il définitivement soldé, ou est-il simplement "muet" et à risque de resortir? Peut être y a t-il quelque chose à traiter encore là dessus, et peut être que ça vaut le coup de consulter là dessus?
Je ne sais pas qui de nous deux a le plus peur de perdre l'autre. Je dirais moi, mais je ne suis pas dans sa tête...
Je fais confiance à ton instinct plus qu'à sa tête :)
Ce ne sont malheureusement (ou heureusement ?) pas les valeurs de tout le monde et je le conçois, mais c'est ce que j'attends de mes proches également et peut-être que c'est trop?
Ce n'est pas "trop" je trouve. Chacun sa façon d'être. Personnellement je trouve plus "homme" quelqu'un qui a des valeurs et un niveau d'exigence que quelqu'un qui fait sans arrêt des compromissions dessus. Pour moi il est parfaitement OK de dire "si quelqu'un franchit la ligne avec moi il sort de ma vie", ça n'a rien de malsain.
m'ont apporté une espèce de diplomatie qui me laisse penser que tous le monde fait des erreurs et que chacun mérite une deuxième chance
Tout dépend de ce qu'on appelle une deuxième chance.
Par exemple imagine une femme qui est frappée par son mari pendant des années et s'en va au bout de 20 ans après avoir trouvé le courage de dire stop. Le mari fait alors la thérapie qu'il faut et guérit de ses anciens démons. Est ce qu'il mérite une deuxième chance auprès de son ex femme? Je dirais pas vraiment. Pour moi les gens méritent une vie en cohérence avec ce qu'ils sont. Dans mon exemple, la femme mérite une vie tranquille avec un homme correct. Peut être même que l'ex mari qui a fait sa thérapie mérite une vie avec une femme correcte. Ca serait ça sa seconde chance. Mais je ne trouve pas qu'il mérite une deuxième chance avec son ex femme, ça reviendrait à dire que quelque part elle a pour rôle de lui accorder cette seconde chance et que c'est une forme de dû.
Il faut distinguer "cette personne mérite une seconde chance d'avoir une vie agréable" et "cette personne mérite que je lui accorde une deuxième chance". Quelque part ta seule responsabilité à toi est de t'accorder à toi cette seconde chance. Et il revient à ta femme de s'accorder une seconde chance dans la vie. Mais ce n'est pas la même chose que "tu dois lui accorder une seconde chance".
Cet instinct qui ne m'a jamais fait défaut sauf quand j'ai laissé mes sentiments prendre le dessus.
Que te dit cet instinct aujourd'hui?
C'est un peu lui que j'essaie de questionner avec toutes mes questions :D
Pour lui, je pensais honnêtement qu'il était un ami en qui je pouvais avoir pleinement confiance. Aujourd'hui quand je parle de lui comme un "pote", c'est plutôt sarcastique.
Oui, il va de soi qu'aujourd'hui tu ne peux considérer cette personne comme amie.
Ma question portait plutôt sur "qu'est ce qui faisait que tu le considérais comme tel auparavant"?
Est ce qu'objectivement il se comportait vraiment comme un ami et a ensuite totalement vrillé?
Ou est ce que dans le fond il a toujours été un gros lâche un peu connard et tu "choisissais" de le voir autrement? Si tu analyses aujourd'hui cette relation passée est ce que tu vois des signaux d'alertes que tu n'as pas interprété comme tels à l'époque?
Par exemple, c'est peut être hors sujet mais as tu su pour quelle raison il avait divorcé?
Répondre