Vos dons permettent de faire vivre l'association Faire un don

Tutoriel - Je découvre l'infidélité de mon conjoint, que faire?

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 98
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Tutoriel - Je découvre l'infidélité de mon conjoint, que faire?

Message par Babou »

Pour l'instant je mets ça ici.
@Sans Prétention : libre à toi de l'éditer/déplacer là ou cela te parait pertinent. Mais je trouvais que ce genre de fil "vous êtes nouveau? voilà de quoi lire" manquait. Ca me paraitrait bien d'épingler ça quelque part.

A lire pour les nouveaux :

Ce "tutoriel" est destiné aux conjoints qui viennent d’apprendre une tromperie et s’inscrivent sur le site à la recherche de mesures concrètes.

Commencez par prendre en compte qu'il n'y a ni gratification instantanée, ni guérison rapide, ni de solution miracle. Se remettre durablement d'une liaison demandera du travail, des sacrifices, de la patience, de l'engagement et du temps. En ce moment, vous êtes confus, vous souffrez et vous vous sentez impuissant. La plupart d'entre nous sont passés par là.
Il s'agit sûrement de la pire expérience de toute votre vie. Vous êtes aujourd’hui un candidat de choix pour la dépression et devriez à ce titre consulter un médecin. Parallèlement inscrivez-vous pour faire les tests de dépistage MST même si votre conjoint vous assure que ça n’est pas nécessaire : ça l’est. Si vous avez du mal à faire face à la situation, surveillez attentivement votre alimentation et hydratation, votre activité physique et vos habitudes de sommeil pour vous assurer que votre forme physique ne se dégrade pas et consultez si besoin pour une thérapie individuelle.

Sachez que la plupart des situations d’adultère se ressemblent beaucoup. Les mots, les actions, les attitudes et les croyances des conjoints volages (appelés sur ce forum « cf » pour cocufieurs) paraissent souvent provenir du même livre. Cette similitude permet d'établir un plan d’action général qui pourra être modifié en fonction des spécificités de votre situation.

Il est important de comprendre que votre cocufieur est entré dans le domaine de la pensée irrationnelle. Votre conjoint a fait quelque chose qui ne correspond pas à ses croyances et à son système de valeurs. Ce faisant il est entré dans un monde imaginaire et n’a désormais de cesse de rationaliser et de justifier intérieurement ce qu'il fait pour éviter d'assumer la responsabilité de ses décisions. Les cocufieurs utilisent de nombreux mécanismes psychologiques d'autodéfense pour nier la réalité. Attendez-vous ainsi à ce que votre conjoint rejette la responsabilité de ses choix sur vous ou sur le mariage, qu'il réécrive l'histoire du mariage sans que cela ne coïncide avec vos propres souvenirs, qu'il crée des conflits en exagérant des problèmes insignifiants et qu'il mente fréquemment pour atténuer sa culpabilité et justifier ses actes. Pour l'instant, votre conjoint est hors de toute raison et aucune logique ou explication de votre part ne lui parviendra - en fait, cela le confortera même un peu plus dans son raisonnement irrationnel. C'est ce que l'on appelle communément "le brouillard".

Face à cela ne pensez pas que vous ou votre comportement passé êtes la cause de la liaison. Les deux partenaires sont chacun responsables à 100% de leur rôle dans le mariage. Vous devrez donc peut-être à terme vous soumettre à un examen critique pour déterminer les changements à apporter à votre comportement, mais vous n'êtes pas responsable de la décision de votre conjoint de vous tromper, celle-ci lui appartient à 100%.

Il est également impératif de comprendre que vous ne pouvez pas contrôler votre conjoint. En revanche vous pouvez contrôler les situations dans lesquelles vous vous placez, faire preuve de discernement dans ces situations, et contrôler votre contribution à ces situations. Vous contrôlez vos actions, votre conjoint contrôle les siennes.

Étant donné qu'il a beaucoup "investi" dans les deux relations et que les conséquences seront pour lui lourdes et inconfortables quelle que soit l’issue, il lui sera sûrement difficile de prendre une décision. Votre conjoint ne prendra très probablement pas de décision définitive et hésitera en fonction de ses souhaits égoïstes et de ses véritables besoins. C'est une forme d’attentisme et vous risquez de tourner en rond si vous vous prêtez à ce jeu-là. Il faut donc faire face aux tiraillements que ressent votre conjoint et le pousser à sortir de l'impasse.
Dans votre situation, la pire chose à faire est de ne rien faire. Votre conjoint y verra en effet une approbation passive de ses actions et cela l'encouragera à poursuivre son comportement. Pire, c'est en ne faisant rien que vous renoncez à votre pouvoir de choisir. Réalisez que dans une telle situation il y a un rapport récompense/risque très élevé pour toute action que vous entreprenez. Votre conjoint a une liaison et il est fort probable qu'il vous en rende responsable : vous n'avez donc rien à perdre et tout à gagner en prenant position et en ne tolérant pas ce comportement.

Il va falloir adopter une nouvelle approche de la communication et de l'interaction avec votre conjoint ainsi qu’avec toute personne qui a connaissance de cette liaison. Apprenez à garder le contrôle de vos sentiments, vos pensées et vos actions. Dites la vérité, directement et avec assurance, et laissez votre silence en dire long. Soyez calme, constant et maître de votre voix et de votre corps. Cette technique est puissante parce qu'elle vient de votre « moi profond » et qu'elle illustre votre dignité et votre confiance.

Voici un résumé du plan général :

Étape 1) Vous avez besoin de faire le point sur la situation dans laquelle vous vous trouvez vraiment : recueillez des informations sur les activités de votre conjoint, même s'il a admis avoir une liaison (ne vous laissez pas abuser en pensant que c'est fini et que vous connaissez toute la vérité, les premiers éléments que vous avez seront souvent une version très édulcorée de la vérité). Utilisez un journal pour documenter tous les comportements suspects et tenez-le à jour en indiquant les heures, les dates et les activités. Si vous y avez accès, examinez les relevés de téléphone portable, l'historique Internet, etc. pour obtenir autant de preuves que possible. Il s'agit d'une recherche nécessaire et, si vous êtes pris à faire ces recherches votre conjoint vous accusera probablement d'atteinte à la vie privée, ce à quoi votre ligne de réponse pourra être : "Je mesure de combien cette vie privée m’a manqué de respect". De même, prévoyez de rencontrer un avocat pour vous informer de vos droits et prendre des décisions en connaissance de cause. Sans nécessairement enclencher un divorce mais au moins pour récolter de l’information à l'issue d'une première consultation.
En résumé : au milieu de tous ces mensonges vous avez besoin de récolter un maximum d’informations pour savoir où vous mettez les pieds.

Étape 2) Confrontez votre conjoint sur le fait que vous êtes au courant de sa liaison et demandez-lui d'arrêter immédiatement. Ne divulguez pas vos sources - cela lui apprendrait à mieux dissimuler la liaison à l'avenir. Il ne l'admettra peut-être pas, niera probablement et trouvera des explications farfelues pour minimiser la relation, mais il doit savoir au fond de lui qu'il a été pris en flagrant délit. Vous pourrez le voir dans ses yeux. Portez attention au non verbal autant qu’au verbal lors de vos interactions avec lui.

Étape 3) Définissez vos limites et exposez les à votre conjoint en lui signifiant qu'elles ne sont pas ouvertes à négociation. Des limites personnelles saines sont un bon moyen de se protéger et de prendre soin de soi. Nous avons tous le droit et la responsabilité de protéger notre dignité et ces limites permettent de faire savoir aux autres que leur comportement n'est pas acceptable. Avoir des limites permet de se protéger d’une situation blessante, et non de manipuler quelqu'un d'autre. Il faut être prêt à les faire respecter et à en assumer les conséquences. Une limite se compose de "Je veux...", "Si tu...", "Je ferai". Par exemple, "Je veux vivre une relation honnête et faite d’engagement sérieux. Si tu ne peux pas me respecter ou respecter mes besoins, alors je remettrai en question ma présence dans cette relation". Parmi les autres limites essentielles, citons le fait que le conjoint ne doit avoir aucun contact avec sa partenaire de liaison (mais aussi avec toute personne qui s’est montré complice de cette liaison), qu'il soit prêt à fournir les courriels, les mots de passe, les factures de téléphone portable afin de rétablir la confiance, et enfin s’inscrire pour une thérapie individuelle selon la situation.
Il faut être capable de considérer que votre propre intégrité est plus importante que le devenir de la relation. Les limites sont un moyen de s'approprier votre pouvoir personnel et d'éviter d'être une victime. Vous n’êtes pas une victime, vous êtes une personne qui exprime ses besoins et ceux-ci ne sont pas de simples souhaits ouverts à négociation.


Étape 4) Prise en compte de la réalité avec discernement:

Si votre conjoint n'a pas mis fin à sa liaison et ne s'est pas engagé pleinement dans le mariage, exposez la liaison à toute personne susceptible d'exercer une pression et une influence pour y mettre fin. Si l'autre personne impliquée est mariée, informez l'autre conjoint trahi - il a également le droit de s'attaquer aux problèmes de son mariage. De même, si la liaison est liée au travail, exposez-la aux collègues, supérieurs et au service des ressources humaines. Vous pouvez également décider de l'exposer à votre famille et à vos amis, ainsi qu'à ceux de votre conjoint, à votre discrétion, ou à toute autre personne dont on peut raisonnablement penser qu'elle exercera une pression. Faites attention aux conseils donnés par d'autres et n'essayez pas de rallier la famille de votre conjoint à votre cause. S'ils posent des questions, répondez honnêtement, mais à long terme, ne vous attendez pas à leur soutien. L'exposition est une arme puissante pour mettre fin à l'adultère. Les liaisons prospèrent grâce au manque de respect, à la tromperie et aux fantasmes. Une fois qu'elles sont révélées pour ce qu'elles sont, le monde imaginaire commence à s'effondrer et le brouillard à se dissiper. Votre conjoint sera furieux et vous blâmera parce que vous avez détruit son petit conte de fées, mais vous le laisserez assumer les conséquences de ses actes. N'essayez pas de porter le fardeau à sa place - cela reviendrait à fermer les yeux sur le manque de respect dont vous avez fait l'objet.
Consultez un avocat et faites le point sur votre situation. Vous disposerez ainsi des informations nécessaires pour commencer à planifier vos options. Vous n'avez sans doute pas envie d'emprunter cette voie maintenant, mais il est judicieux de la préparer à l'avance : mieux vaut être prêt que pris au dépourvu.
Coupez-lui l'accès à vos ressources. Envisagez de vider la moitié des comptes bancaires (croyez-moi, un conjoint volage y pense de toute façon déjà). Annulez les cartes de paiement communes. Assurez-vous que les informations relatives à votre assurance vie/retraite sont à jour. Remplacez le bénéficiaire de ce compte et de tous les autres comptes que vous possédez par vos enfants ou un membre de votre famille. Rédigez un nouveau testament, changez la procuration en faveur d'une personne de confiance. Rassemblez tous les relevés bancaires, les déclarations de revenus, les preuves de la liaison, etc. afin que l'avocat puisse les consulter facilement. Lorsque votre conjoint constatera que les conséquences de ses actes auront un impact concret sur sa qualité de vie, il est possible qu'il commence à assumer la responsabilité de ses choix.

Étape 5) Si la confrontation n'a pas mis fin à la liaison, il est temps de faire du mariage un endroit où il fait bon vivre et de vous concentrer sur vous-même. Renseignez-vous sur le 180. C'est un mécanisme qui vous permet de reprendre le contrôle de votre vie, de reconstruire votre estime de soi, d'aller de l'avant avec confiance et de montrer à votre partenaire que vous vous respectez. Restez digne tout au long du processus. Il s'agit de se prendre en main en surveillant ses pensées, en adaptant son attitude et en prenant soin de soi. Cela montrera également à votre conjoint que vous pouvez être un partenaire attrayant. En général, cette étape dure de 3 à 6 mois.


Étape 6) Si les étapes précédentes n'ont rien donné, il est temps de montrer à votre conjoint la réalité de la situation et ce qui lui manquera sans vous dans sa vie. Dites: "Chéri, je préférerais que le mariage fonctionne et je suis prêt à travailler en ce sens, mais je vois bien que c'est impossible maintenant. Y mettre fin n'est pas ce que je veux, mais la situation actuelle est quelque chose que je souhaite encore moins. Pour moi, y mettre fin, c'est aller de l'avant". À ce stade, vous coupez alors toute communication avec votre partenaire. Vous l'empêchez ainsi de satisfaire ses besoins émotionnels positifs ou négatifs. Cela aidera votre conjoint à prendre une décision et vous permettra de vous détacher émotionnellement. Il est recommandé une fois encore de consulter un avocat pour vous protéger, ainsi que vos enfants et vos biens. Ne le dites pas à votre partenaire car vous voulez mettre toutes les chances de votre côté : espérez le meilleur, mais préparez-vous au pire. Cela vous protégera quelle que soit l'issue de la procédure. Cette phase peut durer de 3 à 12 mois. L'examen des six premiers mois (étapes 5 et 6) devrait vous donner suffisamment d'informations sur l'état de la situation avec votre partenaire.

Étape 7) Il n'y a pas de garantie - parfois, tout ce que vous pouvez faire n'aboutira pas à ce que votre conjoint revienne et devienne un partenaire engagé. Parfois, vous devrez malheureusement arrêter les frais, vous protéger vous et vos enfants, et aller de l'avant jusqu'au divorce. Dans ce cas, vous aurez le réconfort de savoir que vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir pour sauver votre mariage.


Réconciliation :

Si la liaison prend fin et que le conjoint revient dans le mariage, la réconciliation sera un chemin difficile à parcourir. Vous saurez que votre conjoint est pleinement engagé s'il:

- assume la responsabilité de ses choix et de ses actes (sans vous blâmer)

- reconnaît la douleur que vous avez subie à cause de ses choix et fait preuve de remords et d'empathie à votre égard (il ne se contente pas de s'apitoyer sur son sort, c'est la différence entre le regret et le remord).

- Met en place des actions pour s'assurer que cela ne se reproduise plus. Il s'agit notamment d'éviter tout contact avec l'ex partenaire de liaison ou d'autres partenaires potentiels et de prendre des mesures telles que l'interdiction d'accès au téléphone et au courrier électronique, l'élaboration d'une lettre de fin de contact relue par vos soins, l'engagement de trouver un autre emploi le cas échéant, et ainsi de suite. Vous recherchez ici des actions et non de simples discours.

- est 100 % honnête et transparent et est prêt à répondre à toutes les questions et fournir toutes les informations nécessaires pour rétablir la confiance. Cela peut inclure de vous donner accès aux outils utilisés lors de cette liaison tels que les courriels, le téléphone, etc.

- essaie activement de réparer les torts causés au mariage.


Vous aurez tous deux érigé des murs pour vous protéger. Ces mêmes murs vous empêcheront de vous rapprocher sur le plan émotionnel. Ils doivent être abattus avec beaucoup de précautions. Voici quelques conseils pour une réconciliation réussie:

- Évitez de passer trop de temps ensemble pour essayer de forcer la reprise.

- Ne vous contentez pas d'aller de l'avant et d'oublier - cette question doit être abordée sans pour autant être exclue de la vie quotidienne.

- Évitez d'évoquer la liaison de manière répétée pour tout ce qui n'est pas lié à la liaison et ne rabaissez pas votre conjoint.

- N'accordez votre confiance à votre conjoint que si celui-ci s'est montré digne de votre confiance. Continuez à surveiller les activités du partenaire volage pour vous assurer que la liaison est terminée.

- Passez plus de temps ensemble à faire des choses que vous aimez tous les deux.

- Faites appel à un conseiller professionnel à l'issue de vos thérapies individuelles. Dans l'idéal pas trop tôt dans le processus.

- Veillez à répondre à ses besoins émotionnels et à ne pas adopter de comportements ou d'habitudes destructeurs.

Par-dessus tout, veillez à garder confiance en vous et à prendre soin de vous. Cette foi nourrira en vous l'honnêteté, la compassion et le courage qui vous permettront de tenir le coup. Restez fidèle aux normes, à la morale, à l'éthique et aux croyances que vous vous imposez. Et sachez que tout ira bien.


Source : traduction de ceci
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 454
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Tutoriel - Je découvre l'infidélité de mon conjoint, que faire?

Message par Help120222 »

Bonjour Babou,

J'ai lu en travers ton post. Je le relirai un peu plus tard.
Les conseils donnés sont très utiles.
Merci 🙏
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Goku
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 29
Enregistré le : jeu. 10 août 2023 09:38

Re: Tutoriel - Je découvre l'infidélité de mon conjoint, que faire?

Message par Goku »

Hello Babou :jap:

Merci très bon post :super:

Celui d'Asturias dans le même but est dispo aussi :
viewtopic.php?t=4642

:A+
“Le mariage c'est résoudre à deux les problèmes qu'on n'aurait pas eus tout seul.”
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3913
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Tutoriel - Je découvre l'infidélité de mon conjoint, que faire?

Message par Sans Prétention »

Babou a écrit : jeu. 14 sept. 2023 15:52 Pour l'instant je mets ça ici.
@Sans Prétention : libre à toi de l'éditer/déplacer là ou cela te parait pertinent. Mais je trouvais que ce genre de fil "vous êtes nouveau? voilà de quoi lire" manquait. Ca me paraitrait bien d'épingler ça quelque part.
Chouette, chouette !

Reste plus qu'à...

Petite lecture critique cependant.
90% au top.

Juste 2 ou 3 petits détails...

Votre conjoint a fait quelque chose qui ne correspond pas à ses croyances et à son système de valeurs.
Les témoignages font remonter l'idée que ça dépend.
Il y a en réalité deux catégories de trompeurs même s'ils agissent de la même manière.
Ça ne change rien pour l'infidélité elle-même.
C'est pas férocement plus violent ou moins.
Ni plus gentil ni plus méchant.

Ça change tout en revanche pour la reconstruction : avec ce que j'appelle un "structurel" (compulsif, serial), reconstruire n'est pas souhaitable car alors on ne parle pas de réparer un mauvais épisode de vie mais de littéralement changer une personne.
Le projet paraît magnifique.
En réalité, il est risqué et destructeur. Pire : il peut même être immoral ! ("Forcer" quelqu'un par amour... Curieux paradoxe...)

Mieux vaut en effet accompagner un "serial cheater" qui fait énormément de mal à beaucoup de personnes vers les sentiers d'un libertinisme non encore assumé. Il / elle fera alors le bonheur de beaucoup et de lui-même étant devenu alors "fidèle à ses penchants" et donc fidèle à ce qu'il / elle est, dans la plus grande honnêteté :deal:

Parallèlement, l'infidélité d'un pervers (qui est aussi un compulsif mais émettant le souhait de détruire au snes où la destruction est un but) qui se sert de cette arme comme d'un outil de domination affective n'a rien à voir avec quelqu'un qui rencontre un vide passager et bouffe un sandwich avarié au lieu d'une nourriture saine car il / elle a perdu le goût.

Les manifestations sont les mêmes mais le passif de la personne et l'objectif de l'infidélité sont différents.
La littérature scientifique renseigne sur le fait qu'il est des personnalités profondément polygames, nous n'allons pas la contredire ici.
Donc un infidèle chronique (coincé dans les obligations d'une relation exclusive) ne brise pas son système de valeurs en trompant, il le renforce car l'erreur est pour lui / elle dans une exclusivité à laquelle il / elle se soumet à demi, contraint et forcé
Un infidèle "passager" brise effectivement son système de valeurs et se sert de son monde imaginaire pour justifier ses méfaits.

L'infidèle structurel n'est pas dans l'imaginaire : il maîtrise parfaitement la situation et le réel. C'est pourquoi il est plus dangereux : le "gaslighting" exige en effet une bonne séparation du vrai et du faux que n'a plus le "petit joueur" d'infidèle passager qui, pourtant cause autant, ou parfois plus de dégâts...
Ce n'est pas l'intensité qui compte mais le but et la distance "naturelle" entre ce qu'on est et ce qu'on fait.

Sur mon fil j'avais raconté une anecdote pendant laquelle on m'a appelé "le doc". J'ai rencontré, au même endroit les deux profils. Les écrits des psy confirment.
Il y a ceux pour qui la fidélité est un préalable et ceux pour qui elle est une conséquence.

Ce faisant il est entré dans un monde imaginaire et n’a désormais de cesse de rationaliser et de justifier intérieurement ce qu'il fait pour éviter d'assumer la responsabilité de ses décisions. Les cocufieurs utilisent de nombreux mécanismes psychologiques d'autodéfense pour nier la réalité.
Exactement.
Il y a un adultème entier sur ce sujet.
Pour autant, certaines personnes utilisent les mêmes procédés mais il ne s'agit pas de mécanisme d'auto-défense.
Il s'agit d'un mécanisme d'attaque. Et, encore une fois, ce n'est pas la même chose.

Attendez-vous ainsi à ce que votre conjoint rejette la responsabilité de ses choix sur vous ou sur le mariage, qu'il réécrive l'histoire du mariage sans que cela ne coïncide avec vos propres souvenirs, qu'il crée des conflits en exagérant des problèmes insignifiants et qu'il mente fréquemment pour atténuer sa culpabilité et justifier ses actes. Pour l'instant, votre conjoint est hors de toute raison et aucune logique ou explication de votre part ne lui parviendra - en fait, cela le confortera même un peu plus dans son raisonnement irrationnel. C'est ce que l'on appelle communément "le brouillard".
:jap:

Face à cela ne pensez pas que vous ou votre comportement passé êtes la cause de la liaison. Les deux partenaires sont chacun responsables à 100% de leur rôle dans le mariage. Vous devrez donc peut-être à terme vous soumettre à un examen critique pour déterminer les changements à apporter à votre comportement, mais vous n'êtes pas responsable de la décision de votre conjoint de vous tromper, celle-ci lui appartient à 100%.
Sauf quand on ouvre la porte en grand à l'amant : on est pleinement responsable de l'invitation !

Il est également impératif de comprendre que vous ne pouvez pas contrôler votre conjoint. En revanche vous pouvez contrôler les situations dans lesquelles vous vous placez, faire preuve de discernement dans ces situations, et contrôler votre contribution à ces situations. Vous contrôlez vos actions, votre conjoint contrôle les siennes.
Précisément pour cette raison : inviter l'amant ou le futur amant est une action concrète.

exposez la liaison à toute personne susceptible d'exercer une pression et une influence pour y mettre fin.
Attention aux faux amis :deal:

Si l'autre personne impliquée est mariée, informez l'autre conjoint trahi - il a également le droit de s'attaquer aux problèmes de son mariage.
Pas faux.
Mais il faut être prudent avec ce "devoir d'ingérence".
Créer un séisme chez le voisin ça peut être destructeur.
Donc oui mais.
Par contre, ne pas forcément attendre de retour positif : de nombreux témoignages font remonter que certains cocus savent déjà que leur mari / femme / copine / boyfriend / moitié les trompent et ces âmes perdues s'en accommodent. Parfois de façon pathologique par ailleurs.

De même, si la liaison est liée au travail, exposez-la aux collègues, supérieurs et au service des ressources humaines. Vous pouvez également décider de l'exposer à votre famille et à vos amis, ainsi qu'à ceux de votre conjoint, à votre discrétion, ou à toute autre personne dont on peut raisonnablement penser qu'elle exercera une pression.
Biais culturel.
Aux Etats-Unis, les gens sont faussement outrés par telle ou telle histoire de liaison.
En France, on peut être faussement compatissant.
La divulgation est un baril de nitro à manier avec précaution.
Tout le monde a vu Clinton s'excuser publiquement pour sa relation avec Monica L.
Si un président fait les mêmes aveux, beaucoup riront ici. Une minorité de personnes sera touchée.
That's the French way.


Je valide tout le reste mais je connais peu de cocus capables d'encaisser ces informations en une fois.
Je sais aussi que entre le dire et le faire, il y a parfois un immense fossé qu'il serait bon de combler avec empathie pour ceux qui n'y arriveraient pas de suite...
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Fishbone
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 309
Enregistré le : dim. 14 déc. 2014 19:31

Re: Tutoriel - Je découvre l'infidélité de mon conjoint, que faire?

Message par Fishbone »

Assez génial! Merci Babou pour ce travail! Prendre ce temps pour rédiger ce post très parlant, force l'admiration :up:

On peut contribuer? Sans Permission, Babou, vous shootez si ça le fait pas.

Le cocu pour les nuls (ou cocupédia): :vache:

1. pas besoin de te pincer, tu rêves pas.
2. Enfin si, pince-toi fort, ça fera peut-être repartir ton
cœur
3. La porte de la chambre ne t'as rien fait, et en principe,
elle sera plus forte que ta main
4. Aller faire un tour pour se calmer, c'est bien. A pied,
c'est mieux
5. Pchhht! Pétard ou pinard, reste sobre en premier. Tu
pourras te mettre une taule, mais plus tard. :petard: :biere:
6. Hop! Repince-toi si tu veux, c'est bien réel.
7. Demain, va pas bosser. T'as vu ta tronche? :Q:
8. T'as envie de tout péter. C'est normal. :m16:
9. Vu le n°8, surtout, fait rien.
10. "Bachibouzouk" n'est pas une insulte. Tu peux faire
mieux. Azy, lâche-toi. :flipa: :branl: :vomi:
11. Enlève tes chaussures, c'est 3h du mat, tu vas pas
aller lui défoncer la tronche maintenant.
12. Demain est un autre jour. Après-demain aussi
13. Chiale, pleure, hurle. T'as le droit :larme:
14. T'as aimé walking dead? Souri, t'es devenu un
figurant
15. Enlève cette pensée de merde de ta tête, si tel est le
cas. Tu dois tenir, Même si là, tu ne vis plus.
16. Dès que tu peux, crache ce mal qui est en toi! Sinon, il
te dévorera. Canalise ta haine Ou ta tristesse.
17. Ah ben ouais! A force de se pincer, ton bras est tout
rouge. :+
18. Appelle pas de suite ta meilleure amie, ton pote ou ta
mère. Tu vas dire que de la merde. :pousse:
19. Essaye juste de rien faire dans l'immédiat, t'es en état
de stress post-traumatique (l'état de choc, c'est
quand ta fréquence cardiaque par minute/ par ta
pression systolique est >_ à un index de 0.9, donc que
c'est une urgence absolue, mais on
s'en fout)
20. C'est la fin de la nuit. Appelle au boulot et prend
rendez-vous chez le doc. :cop:
21. Impossible de voir plus loin que dans les 10
prochaines secondes. :mur:
22. Le jour est levé, observe dehors. Cet arbre, cette
pelouse, ce pigeon (non , pas toi). Concentre-toi sur
l'essentiel. Respire.
23. Monte le son! Fais péter ta chanson préférée! :pep

Je sais que tu peux pas le concevoir, mais ce cauchemar, tu t'en relèveras.
:fleur
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Répondre