Mon histoire

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 749
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Mon histoire

Message par Mitsou78 »

Hello Sanji,

Je crois de plus en plus que le moment ou l'on s'élève (double sens) c'est le moment du détachement négatif, le moment où ce qui te ronge, te met la tête sous la m....e, ne t'atteint ou plus ou différemment, détaché ou détachable de l'affect.
Je crois que dans ton histoire et vu ton passif, c'est le salut que tu dois t'accorder au plus vite et t'attabler à ta construction nouvelle en faisant fi du tas de merde dans lequel elle t'a fait pataugé y compris les gussios avec lesquels elle s'est vautrée...

Ce me semble être la plus belle victoire que tu puisses leur opposer, leur claquer...

Coté juridique, je ne connais pas les termes du PACS, je ne serais donc d'aucun conseil mais faire de ce point ton cheval de bataille me semble te laisser dans un état de dépendance envers toute cette sale période...

:fleur :fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Bonjour Mitsou et Babou.

J'entends ce que vous me dîtes, et m'efforce de le prendre en compte du mieux que je peux.

Au sujet de ses amants, les deux principaux étaient célibataires au moment des faits (je ne compte pas celui de notre accord de 2020, ni le cuisinier cette même année). Donc de ce côté-là, pas grand chose à faire.

Mon ex habite actuellement chez son dernier amant. Je ne sais pas où elle en est, nous n'échangeons que le strict minimum sur les enfants. Je suis très froid envers elle.
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: Mon histoire

Message par Babou »

Oh, visiblement où elle en est est assez évident à déterminer. Si elle tenait à sauver son couple elle serait présentement chez une amie ou chez ses parents, ou aurait pris un hôtel.
Mais en allant vivre chez son amant, quelque part elle acte cette séparation. Tant mieux pour toi, tant pis pour elle, tant pis pour lui, ils ont tous deux trouvé quelqu’un à leur niveau. Tu mérites mieux, tu auras mieux.
En 2024 ca va secouer mais ça va aller. Bonne année à toi en avance
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Merci de tes encouragements Babou.
Bonne année à toi aussi, ainsi qu'à Sans prétention, Mitsou, Help, tous sauf moi, Pasodobla, Milise, toutes celles et toux ceux qui liront ce post.
Merci à vous qui êtes là pour nous soutenir, qui avez créé ce forum, et j'envoie tous mes vœux de guérison et de bonheur à toutes celles et toux ceux qui connaissent cette douleur. Je vous souhaite sincèrement de vous en sortir.
Modifié en dernier par Sanji le lun. 1 janv. 2024 15:21, modifié 1 fois.
Avatar du membre

Milise
Cornu
Cornu
Messages : 21
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 09:48
Mon histoire : viewtopic.php?t=4666
Localisation : Loiret

Re: Mon histoire

Message par Milise »

Merci a toi Sanji

Et bonne année a tous.

Que 2024 soit meilleure que 2023, pour tout le monde. La vie mérite que l'on en profite.

Sanji, ton histoire est compliquée a lire, j'y vois tellement de souffrance tout du long. J'espère que ce nouveau départ te fera réellement du bien. J'avoue moi aussi chercher comment, si on se sépare, lui faire payer financièrement d'une certaine manière.
De mon côté je peux comprendre un coup de foudre, faire le choix de le vivre. Soit, mais ne pas me rendre la liberté, ça je ne comprends pas un comportement aussi égoïste. Et financièrement me faire signer un prêt immobilier alors qu'il est amoureux d'une autre, il faut être irresponsable.
Donc j'avoue avoir cherché un moyen de ne pas tout perdre si on doit vendre la maison, pour moi je m'en fiche, c'est pour mes enfants, avoir un crédit immobilier depuis 2006 (ancienne et nouvelle maison), et se retrouver en 2023 avec rien, j'enrage.
Ce serait une façon de payer/réparer sa faute 😁.
Mais ceux sont des démarches qui sont longues et qui sûrement nous empêcheront d'avancer. Pour travailler au ministère de la justice, le temps pour les victimes n'est pas le même que celui de la justice, et le résultat souvent médiocre.
Tu peux demander des conseils juridiques a une maison de justice ou parfois avec ton assurance habitation, c'est gratuit.

Se concentrer sur nos enfants, c'est la solution. Ils sont aussi victimes de cette situation. Et sont une source de bonheur inépuisable.
1er amour depuis 24 ans
21 ans de vie commune
16 ans de mariage
3 enfants
Et un coup de foudre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Oui, mon histoire est très compliquée...

Je te rejoins sur les engagements pris alors que l'autre vit son histoire, dans ton cas le crédit immobilier.
Fin 2021 nous avons acheté une nouvelle voiture, et elle est tombée enceinte de son amant deux jours plus tard (bien sûr elle avait pris cette voiture pour aller le voir).
Nous sommes sous le régime de l'indivision, tout nous appartient à parts égales...
Elle a un projet d'achat immobilier et de création d'entreprise. Elle était partie pour m'engluer dedans en sachant très bien ce qu'elle faisait à côté, alors même que je lui ai ouvertement dit à plusieurs reprises ne vouloir en aucun cas la suivre si elle ne respectait pas sa parole.

Merci pour tes conseils, bon courage à toi.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3871
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon histoire

Message par Sans Prétention »

Sanji a écrit : lun. 1 janv. 2024 15:34 Elle a un projet d'achat immobilier et de création d'entreprise. Elle était partie pour m'engluer dedans en sachant très bien ce qu'elle faisait à côté, alors même que je lui ai ouvertement dit à plusieurs reprises ne vouloir en aucun cas la suivre si elle ne respectait pas sa parole.
Tu ne t'en rends pas compte mais ça lui a foutu un coup de plomb dans l'aile.
La réparation s'obtient aussi dans ce qui n'a pas pu être fait.

:jap:
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Merci, et c'est vrai que quelque part j'aimerais que son projet n'aboutisse pas, qu'elle paie les conséquences de ce qu'elle m'a fait.
Cependant, elle a obtenu un accord de prêt avec un apport relativement faible, prêt que j'aurais dû co-signer.
Rien ne dit qu'elle ne pourra pas maintenir ce projet, en faisant co-signer un de ses amants.

J'ai eu un entretien téléphonique avec une conseillère juridique ce matin, qui m'a bien redit qu'il me serait quasi-impossible de gérer l'indivision autrement qu'en 50/50. Il me faudrait vraiment tomber sur le juge ayant les bonnes cordes sensibles...
Concernant le procès aux amants pour préjudice moral, l'article 1240 du code civil peut permettre quelque chose, à condition de prouver le préjudice, prouver les actes des amants, et prouver que mon préjudice découle bien de leurs actes. Cela confirme bien ce que vous (au sens large) m'avez déjà dit.
Un avocat a accepté de me recevoir le 15, on verra bien... J'ai également recontacté la psy de notre thérapie de couple pour me faire évaluer, j'attends de ses nouvelles.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3871
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon histoire

Message par Sans Prétention »

Sanji a écrit : mar. 2 janv. 2024 15:40 Rien ne dit qu'elle ne pourra pas maintenir ce projet, en faisant co-signer un de ses amants.
:lol:
Bah du coup t'es inquiet ?
Sors les pop corn plutôt :wink:

viewtopic.php?p=58001#p58001
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Oui, cette série d'exemples est par moments assez jouissive...

D'un côté, j'espère que l'amant chez qui elle vit la gardera car dans le cas contraire elle sera obligée de revenir à la maison, et je ne pourrai légalement pas l'en empêcher. Cette cohabitation me serait insupportable, et en découlerait forcément la vente de la maison car ni l'un ni l'autre ne peut racheter les parts de l'autre. Cela finirait de déraciner nos enfants avec la perte de leur foyer, le déménagement et probablement le changement d'école.

De l'autre... On ne sait jamais ce que les gens ont en tête, on ne peut que faire des suppositions.
En regardant son profil, homme de 20 ans de plus qu'elle, peu attrayant physiquement, vivant seul, alcool maladif, bédot (oui, je dois aussi vivre avec le message subliminal du "il est mieux que toi" puisqu'elle l'a choisi pour ses ébats), à moins qu'il ne souhaite fermement finir célibataire, il ne peut raisonnablement pas espérer trouver mieux qu'elle.
Je pense donc qu'il est peu probable qu'il la mette dehors, et je ne serais pas surpris qu'il signe n'importe quoi avec elle.

Je ne pense pas être en partie vengé de cette manière, et ne le souhaite pas à cause des répercussions inévitables sur ma famille.
Le fantasme de voir ma compagne ne pas réaliser son projet est égoïste, car les enfants en paieraient le prix...
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3871
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon histoire

Message par Sans Prétention »

Sanji a écrit : mer. 3 janv. 2024 13:44 En regardant son profil, homme de 20 ans de plus qu'elle, peu attrayant physiquement, vivant seul, alcool maladif, bédot (oui, je dois aussi vivre avec le message subliminal du "il est mieux que toi" puisqu'elle l'a choisi pour ses ébats), à moins qu'il ne souhaite fermement finir célibataire, il ne peut raisonnablement pas espérer trouver mieux qu'elle.
Je pense donc qu'il est peu probable qu'il la mette dehors, et je ne serais pas surpris qu'il signe n'importe quoi avec elle.
Je te mets là aussi :
viewtopic.php?p=58331#p58331

Sanji a écrit : mer. 3 janv. 2024 13:44 Je ne pense pas être en partie vengé de cette manière, et ne le souhaite pas à cause des répercussions inévitables sur ma famille.
Tout aura une répercussion inévitable sur ta famille.
Désolidarise les comptes.

Sanji a écrit : mer. 3 janv. 2024 13:44 Le fantasme de voir ma compagne ne pas réaliser son projet est égoïste, car les enfants en paieraient le prix...
Pas forcément.
Ce sera plus compliqué qu'initialement mais y a moyen de s'en sortir.

Pas mal de cocus que je connais personnellement ont pu faire après la séparation.
Je pense à Jaguarboy, Fishbone, Motrix.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Sans Prétention a écrit : mer. 3 janv. 2024 13:52 Je te mets là aussi :
viewtopic.php?p=58331#p58331
Ouch. Décidément la connerie humaine n'est pas imaginative...

En lisant ce sujet, je suis tombé sur ça :
Sans Prétention a écrit : lun. 25 avr. 2016 15:04
cecile82 a écrit : Ils veulent du fun à l'extérieur
Exact. Mais tu sous entendrais que les "légitimes" ne le sont pas... En fait, ils le sont. Funs. Mais de manière plus fine. Sans doute plus humaine, plus "haute" également (en général parce qu'il y a des sandwichs pas bourrins du tout. Peu, mais il y en a)...
En revanche, oui, ils (les cocus) "abandonnent" parfois le navire de la "funitude" pour se consacrer à la réussite du projet familial (http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f=40&t=3739#p58054) et permettent que le "bateau" ne coule pas. Difficile tâche dans laquelle ils sont censés être secondés par leurs seconds... Qui ne jouent pas le jeu. A un point où l'on finit par trouver ça normal. En permettant même aux seconds de quitter le navire !!!! Fidèle est un métier de grand malade !
Je me retrouve tellement là-dedans, à travailler en semaine pour subvenir à nos besoins, tout en assumant la moitié des tâches ménagères et de l'éducation des enfants, en rénovant la maison et en étant seul le week-end car mon ex travaillait le vendredi soir, le samedi après-midi et soir, et le dimanche après-midi et restait dormir sur place pour "se reposer"... Et elle vivait ses semaines à 2 à l'heure pour se remettre de son mi-temps du week-end :beurk:

Merci de ton conseil pour se désolidariser d'un prêt immobilier. À priori je ne devrais pas en avoir besoin, l'accord lui avait été donné par la banque mais rien n'a été signé car le local est en liquidation et les procédures ne sont pas terminées.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Bonjour à toutes et à tous,

Ces derniers jours, le manque de sommeil et l’absence de réponses (avocat, psy, ex) ont pesé très lourd.
Je suis passé en coup de vent sur le forum, incapable d'écrire.

Je viens d'envoyer un mail à mon ex, que j'aimerais vous partager. J'ai juste supprimé les noms par souci d'anonymat.
Il est très long, désolé.
Bonjour,

Si tu veux que notre relation s’améliore à moyen terme (soyons réalistes), il va te falloir prendre tes responsabilités et faire le travail de réparation dont j’avais besoin ces quatre dernières années et que tu n’as pas fait. Ton argument n’est pas recevable : « J’ai fait mon maximum » ⇔ je ne pouvais pas faire plus ⇔ ce n’est pas de ma faute.
Si tu ne le fais pas pour nos échanges futurs, fais-le pour nos enfants car mon état a un grand impact sur notre vie (notamment en termes de motivation). Aujourd’hui il a neigé pour la première fois de l’hiver, et je n’ai pas pu sortir jouer avec eux car j’étais bloqué dans cette histoire.

Je vais donc reprendre depuis les évènements de 2020 qui ont causé les traumas que je porte actuellement. Je sais que nous avons tous deux des torts passés, maintenant nous n’étions pas les mêmes à 20-25 et 25-30 ans. Et que tu veuilles le reconnaître ou non, j’ai changé sur de nombreux points. J’en tiens pour preuve les nombreuses relations amicales que j’ai pu créer à {Employeur 1} (oui, superficielles, puisque je ne suis resté en contact qu’avec une seule personne, mais si tu veux nous comparer n’oublie pas l’élément « jolie fille » qui facilite grandement les choses). Bref, s’il y a des points plus anciens dont tu veux parler, je reste ouvert sur le sujet.

Lorsque tu as commencé ton travail aux {Employeur 2}, le contact avec tes collègues a réveillé des envies chez toi. Trouver cette vidéo sur notre ordi t’a donné l’opportunité d’ouvrir la discussion mais l’envie était déjà présente.
- On est bien d’accord ?

Lors de cette discussion, nous avons convenu ensemble que notre famille était ce que nous avions de plus important, et que si l’un ou l’autre ne le sentait plus, les deux devaient arrêter. C’était la règle de base pour protéger notre famille et notre couple. Au lieu de ça, je t’ai dit à plusieurs reprises vouloir arrêter, ce à quoi tu m’as répondu : « Si je perds ce que j’ai, je t’en voudrai énormément et on va se quitter ».
Tu n’as pas respecté cette règle que nous avions choisie ensemble, et qui était la condition nécessaire pour que j’accepte. Tu m’as piégé, et mis devant le choix horrible de briser notre famille en portant une part de responsabilité puisque j’avais accepté notre marché, ou d’endurer cette situation qui me faisait souffrir à un point que tu n’imagines pas. Tu t’es retrouvée dans cette vie de musique, bédot, alcool, bouffe, et cul. Et au lieu de prendre tes responsabilités et de choisir de vivre la vie que tu souhaitais, tu as voulu avoir le beurre et l’argent du beurre. Profiter égoïstement de ce dont tu avais envie, peu importe à quel point ça me détruisait. Tu avais un mec pour t’éclater, et un autre pour s’occuper de tes enfants et rénover ta maison.
- J’attends de toi que tu reconnaisses les faits, et des putains d’excuses. Répétées.

Au passage, je ne te pardonne pas les photos de cul que tu as envoyées à {Homme 1}. Tu savais que c’était une chose dont j’avais très envie, et tu t’es débarrassée de moi ce soir-là pour réaliser ce même fantasme avec lui. Et quand je suis venu te confronter à ce sujet, tu t’es mise en colère. Tu as été outrée que j’aie regardé dans ton téléphone, alors que je te l’avais demandé et que tu me l’avais donné pour envoyer les photos des poussins à {Femme 1}. Je n’avais pas ouvert tes textos, juste le dossier de photos et j’étais tombé sur celles-là. Tu n’as jamais reconnu la peine que tu m’avais faite ni ne t’es jamais excusée pour ça.
- J’attends de toi que tu le fasses, +++

À partir du moment où tu as commencé à travailler à {Employeur 3}, ça a sonné le glas de ta relation avec {Homme 1}, qui battait déjà de l’aile. Tu as trouvé ailleurs l’occasion de faire la fête et tu n’as plus eu besoin de lui.
Lorsque l’histoire avec {Femme 2} a éclaté, j’étais dans un état psychologique extrêmement faible, et j’étais trop content d’être débarrassé de {Homme 1} pour chercher à comprendre, d’autant plus que sa réaction a tué dans l’œuf ce qui aurait pu être.
Maintenant, ne crois pas une seule seconde que j’ai gobé le « on a juste discuté ». Je sais reconnaître l’état émotionnel dans lequel était {Femme 2}, pour l’avoir déjà bien vécu. Et passée l’histoire avec {Homme 1}, nous n’avions jamais convenu d’une vie libertine, où tu pouvais t’ébattre avec qui tu voulais. À cette époque, je t’avais même dit « Nous ne sommes pas libres », ce dont tu avais convenu.
- J’attends de toi que tu reconnaisses les faits, et les excuses qui vont avec.

À l’automne 2020, nous avons rediscuté de tout ça, et je t’ai entre autres dit que pour que nous restions ensemble, j’avais besoin de ta fidélité et tu as accepté.
Nous avons déménagé en juillet 2021. Tu as perdu le cercle d’amis que tu avais à {Ville 1}, la vie sociale avec la danse, le {Lieu 1}, etc. Et en deux mois tu as craqué.
Tu es repartie là-bas retrouver cette vie que tu voulais, et le cul a repris (d’après ce que tu m’as dit, je n’ai aucun moyen de savoir si c’était déjà arrivé avant).
Tu savais ce que je voulais et ne voulais pas, mais une fois encore tu as choisi égoïstement de garder un mec pour gérer et un pour t’éclater.
Au passage, tu as voulu adopter {Chien 1} alors que tu avais déjà entamé cette relation adultère, et lorsque je t’ai dit que pour moi c’était trop tôt vu l’état de la maison et les conditions dans lesquelles nous vivions (sans parler des contraintes d’avoir un enfant de 4 ans), tu m’as répondu « Je veux avoir un chien, si ce n’est pas possible avec toi, je te quitte ».
- Sur ce point, tu m’as fait du chantage, alors qu’en plus tu avais déjà rompu tes engagements. Pareil, reconnaître les faits et excuses.

Durant toute cette période, tu as joué des libertés que je consentais à t’offrir, en reconnaissant ton besoin social, en respectant ton intimité (je n’ai jamais regardé dans ton téléphone malgré tous les red flags), et tu as joué de mes traumas, d’enfance (je ne veux pas être comme mon père), et acquis avec toi (je vois des choses qui n’existent pas parce que j’ai besoin de me faire soigner de l’histoire avec {Homme 1}).
Aucun mec ne fait à ce point confiance à sa compagne, et j’ai bien fouillé le sujet ces deux dernières semaines. Moi je peux dire que je t’ai donné le maximum, aucun autre mec ne donne plus.
Lorsque je t’ai parlé de faire la circoncision pour régler définitivement le problème du phimosis (problème que j’ai mis longtemps à reconnaître, j’en suis sincèrement désolé, je n’avais pas mes capacités d’écoute et d’empathie actuelles durant nos premières années ; j’aimerais cependant te faire remarquer que je l’avais reconnu avant janvier 2020, pour avoir subi une première opération en 2017 ; ce n’était pas la conséquence de toutes ces histoires), tu étais dans ce schéma où tu t’éclatais ailleurs. Tu savais que ça ne changerait rien pour notre couple, et tu n’as pas cherché à me dissuader de subir cette mutilation (le fait qu’elle soit relativement commune ne change rien à sa nature). Tu m’as juste dit « N’en attends pas trop ». Je m’investissais pour que notre relation fonctionne mieux, alors que tu mentais pour avoir tout ce que tu voulais.
Même principe, durant toute cette période tu m’as volé ma liberté de choix sur l’investissement matériel. Nous avons, entre autres (il y a tous les investissements sur la maison) acheté une nouvelle voiture, que tu as même prise pour aller te faire engrosser deux jours plus tard. Si j’avais eu connaissance des faits, j’aurais choisi différemment.
- Reconnaître, excuses…

Je passe très rapidement sur ta grossesse et ton avortement, car en janvier/février 2022, sans preuve concrète, je pensais que c’était surréaliste. J’ai eu le doute en janvier en voyant tes seins grossir, et en février avec tes saignements et ton hospitalisation, mais je pensais « C’est trop gros, elle n’a pas pu faire ça et me mentir à ce point ».

Avec le SMS fatidique d’avril, l’histoire avec {Homme 3} a éclaté. Une fois encore, je ne l’avais pas cherché. Je voulais juste valider un paiement en ligne.
Une des premières choses que je t’ai demandées était de rompre tout contact avec lui dans les plus brefs délais. Tu auras mis plus de deux mois à le faire. C’est un manque de considération énorme pour ce que j’ai pu éprouver, et au regard de la lettre dont j’ai connaissance, tout en sachant qu’il venait d’acheter une maison, je ne peux pas croire que tu n’aies pas sérieusement envisagé de partir vivre avec lui.
- J’attends des éclaircissements, et des excuses.

En faisant le choix de rester avec moi, tu choisissais également une vie qui me convienne. Et tes engagements pris en thérapie de couple étaient très clairs : tu ne voulais plus de double vie, tu ne voulais plus mentir et être honnête envers moi. Un conseil, ne cherche surtout pas à jouer sur les mots. De toute façon si tu as fait autant d’efforts pour cacher cette relation, c’est que tu savais très bien que tu ne pouvais pas avoir les deux.

Je ne sais plus exactement de quand date ton amitié avec {Homme 4}, et à quel moment tu as commencé à dormir à {Ville 2}. Quoi qu’il en soit, c’était le cas en juin 2022.
Malgré toutes les blessures que tu m’as infligées, j’ai reconnu ton besoin de vie sociale, de faire la fête, d’avoir un ami proche (« confident », même si le terme me nouait le ventre puisque tu avais déjà appelé {Homme 3} comme ça), ainsi que ton besoin de te reposer (temps gagné sur les trajets et charge des enfants et des chiens en moins).
J’ai pris sur moi, en dépit de tout ce que je ressentais viscéralement, pour que tu puisses vivre comme tu le souhaitais, tant que tu tenais tes engagements.
Chaque fois que tu découchais, je savais qu’il était possible que ça se finisse au lit avec un autre.
Je l’ai enduré, par amour pour toi, en m’accrochant à la parole donnée.
Je t’ai sentie différente sur les mois qui ont précédé l’explosion finale. Plus distante avec moi, plus facilement irritable à la maison… Ça m’a énormément rappelé la période où tu cachais ta relation avec {Homme 3}.
Ton retard de règles (je n’en suis toujours pas convaincu, d’ailleurs ta tisane abortive n’est plus sur l’armoire de la chambre d’amis) a été la goutte de trop. Le trauma a pris le dessus, et cette fois j’ai cherché les preuves. Je voulais trouver le ticket d’achat d’un test de grossesse, ou tout autre élément pouvant confirmer mes soupçons.
J’ai trouvé la mauvaise preuve, mais ce que je ressentais était justifié : tu as bel et bien manqué à ta parole et abusé une fois de plus de ma confiance. Tu n’as pu le faire que grâce à cette parole, et à celle d’{Homme 4}, qui m’avait inspiré confiance.
Autant te dire que je ne suis pas prêt de refaire confiance à quelqu’un.
- La totale…

J’ai conscience de la personne que je suis. Je suis parti de très bas dans la vie, et ai cherché à me reconstruire seul. J’en suis sorti une personne introvertie, maladroite sur le plan social, qui manque d’initiatives et qui n’apprécie pas la vie au même titre que toi. Je noterais tout de même que j’ai évolué durant toutes nos années passées ensemble, et même si la phrase précédente reste d’actualité, elle ne l’est pas autant que lors de nos premières années.
Maintenant ce que j’ai eu à endurer et les traumas que j’ai porté durant les quatre dernières années ont fortement déteint sur mon comportement au quotidien. Tu as créé un cercle vicieux dans lequel je ne pouvais pas m’épanouir et t’offrir la vie que tu voulais à la maison.
D’autant plus que tu m’as abandonné sur le chantier de rénovation. Tu as préféré me laisser porter ça seul (à 95 %) et aller vivre l’instant présent ailleurs.
Nous nous sommes mis ensemble avec le projet de fonder notre famille et de construire notre vie tous les deux.
Ce projet a été remis en question à plusieurs reprises (avec {Homme 1}, avant de toucher les subventions qui maintenant nous menacent, après {Employeur 3}, après {Homme 3}), et à chaque fois tu as exprimé le souhait de continuer avec moi. Tu l’as fait en connaissant les conséquences d’une rupture sur notre famille, sur nos projets et nos finances. Tu as également été témoin de la souffrance que j’ai endurée, même si tu n’as aucun moyen d’en prendre la mesure.
Et pourtant, à chaque fois, tu as menti et n’as pas tenu tes promesses.
Lorsque tu t’es rendu compte que la vie que j’avais à t’offrir ne te convenait pas, tu aurais dû prendre tes responsabilités et porter le poids de notre séparation. Ce choix nous aurait coûté, mais nous aurions pu tous deux garder la tête haute.
Maintenant, je suis écrasé par ces échecs, par ces trahisons et par toute la souffrance que j’ai endurée pour sauver notre famille, pour le résultat que l’on connaît.
Je ne parle pas de toi, c’est volontaire. Tu portes le poids de tes choix. Je n’en ai pas eu, tu m’as fait croire que j’en avais, mais c’était une illusion. Toi seule a eu toutes les cartes en main ces trois dernières années.
- J’attends de toi que tu reconnaisses ces faits.

Je te considère comme une personne égoïste, lâche, et immature.
On s’est probablement mis ensemble et avons eu nos enfants trop tôt. Je pense que tu t’es réveillée fin 2019, que tu t’es rendue compte que tu voulais une autre vie mais que tu étais coincée avec les enfants. Même si tu t’en es servi à plusieurs reprises comme menace, tu ne m’as jamais quitté. Tu es restée pour garder ta famille, mais tu as fait en sorte de vivre comme tu l’entendais sans respecter notre couple et en dépit de ce que cela me faisait.
J’ai toujours tout misé sur notre couple et notre vie de famille. Et tu m’as manqué de respect, menti, fait croire ce qui t’arrangeait, pour être gagnante sur toute la ligne.
Peu importe que j’aie pu te laisser vivre en dehors de notre famille comme aucun autre ne le fait, il a fallu que tu ailles jusqu’au bout. Il te faut tout.

Maintenant nous n’avons plus rien. Que des miettes, de famille, et matérielles.
Si tu as ne serait-ce qu’un dernier doute sur mes intentions, NOUS NE SERONS PLUS JAMAIS UN COUPLE.
Je ne veux plus avoir le moindre lien financier ou administratif avec toi. Je ne veux plus être financièrement responsable de tes actes à 50 %. Je veux la rupture du PACS et le partage des biens. Et je veux que ce que j’ai enduré rentre en ligne de compte dans le calcul.
Si nous devons rembourser 20.000 € à l’état, tant pis. Ce sont les conséquences de tes choix, et je devrai les porter malgré tout.
Je veux être libre de cette relation toxique, et disponible pour une femme qui me corresponde, si je la trouve un jour.
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: Mon histoire

Message par Babou »

Salut sanji,

La seule chose que montre ton très (trop) long mail c’est qu’à ce jour tu as un ÉNORME problème : ses actions (passées, mais aussi futures) ont un impact sur ta santé mentale.
Tu as besoin qu’elle « fasse ceci » pour te sentir bien.
C’est lui confier trop de pouvoir.
C’est comme dire que s’il pleut demain tu seras malheureux: tu laisses à un facteur extérieur sur lequel tu n’as aucun contrôle un pouvoir de modifier ton humeur.

Au lieu de lui envoyer un mail énorme lui montrant combien elle a encore du pouvoir sur toi, tu devrais plutôt travailler à te détacher à un point tel que quoi qu’elle fasse à l’avenir tu n’en aies rien à cirer car ça ne t’empêchera pas d’être heureux.
Elle s’excuse un jour? Tant mieux. Elle ne le fait pas? Her loss, c’est elle qui n’aura pas un partenaire de qualité (toi) à ses côtés. C’est la meilleure chose que je te souhaite :)

Bon courage,
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 428
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Mon histoire

Message par Help120222 »

Coucou Sanji,

Pour moi, perso, tu lui donnes du pouvoir.
Même pas sûr qu'elle lise ton mail jusqu'au bout. Elle va peut-être faire une lecture en travers vite fait.
Franchement vu l'instabilité de ton ex, fais ce que tu as à faire. Trace ton chemin et n'attends pas des excuses. M'étonnerait qu'elle t'en donne.
Il n'y a aucun doute que tu trouveras une femme à ta hauteur.
Laisse là continuer à se rouler dans la fange. Un jour, elle regardera son chemin parcouru, elle sera vieille, peut être seule et elle comprendra.
Sauve toi, sauve tes enfants.
Bon courage
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Répondre