Mon histoire

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Mon histoire

Message par Sanji »

Bonjour à toutes et tous,

Je suis arrivé sur ce forum pour les raisons que nous connaissons toutes et tous.
Je n'ai de premier abord pas osé partager mon vécu avec vous. Une réponse que j'ai faite à Sans prétention dans le sujet 'Séparation de partenaires pacsés" m'a fait me rendre compte de la tristesse et de la colère que je refoule.
Je vais donc partager mon expérience avec vous, mais un peu différemment de ce que j'ai pu lire sur les autres posts. Afin d'être le plus juste possible, et pour vous donner toutes les cartes, je vais vous partager TOUTE mon histoire.
Je vous prie de m'excuser par avance de la longueur de ce post, et ne reprocherai à personne de ne pas l'avoir lu dans son intégralité.


1984 : année de ma naissance, petit garçon rouquin, fruit de l'amour d'un père alcoolique, violent, raciste, jaloux et paranoïaque, et d'une mère assez limitée.

1989 : année de tous les changements
La future femme de ma vie voit le jour.
Un défaut de vision m'est trouvé, je vais devoir passer les 15 prochaines années de ma vie avec des lunettes.
Diagnostiqué précoce, je passe directement en CP. Commencent mes années de 1er de la classe et de harcèlement scolaire, qui ne se calmera qu'en post-BAC.
Je ne comprends pas pourquoi mes parents sont médusés devant la télé qui parle de ce mur qui s'est effondré, alors que la maison toute entière des voisins a été détruite il y a trois mois. Lorsque je demande pourquoi à mes parents, mon père me répond : "Ta gueule, p'tit con".

1995 : je passe ma vie caché entre mon bureau et mon armoire, à lire, entre autres, les Trois mousquetaires. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde me hait au collège, et pourquoi mon père me frappe alors que je suis son fils et qu'il m'aime, forcément. Mes parents me mettent en thérapie, ce qui me confirme que le problème vient de moi.

1998 : le test officiel passé chez une psychologue confirme ce dont beaucoup de monde se doutait déjà, j'ai un QI de 145.
Je rencontre également cette année-là la première personne à m'accepter tel que je suis, un immigré russe dont personne ne veut s'approcher au lycée. Cette rencontre aura été la première pierre qui m'aidera à comprendre que mes valeurs, issues de mes lectures, sont justes, et que l'environnement dans lequel je vis est toxique.

2004 : je suis en BTS, et rencontre la fille "d'amis de famille", qui m'invite à venir découvrir l'art martial qu'elle pratique. Je suis subjugué et commence l'entraînement. Nul en sport, je m'accroche malgré les courbatures que je n'avais jusqu'alors jamais ressenties.
J'ai enfin ma première copine. On s'embrasse pendant deux mois. Elle me largue pendant les épreuves du BTS.

2005 : mon père se branle sur ma mère qui est aux toilettes et qui ne veut plus "dormir" avec lui depuis des années. Elle lui envoie un jet de gaz lacrymogène en plein visage, il la jette par terre. J'appelle la gendarmerie. Mon père fait une (fausse ?) tentative de suicide avant l'arrivée des gendarmes. Quelques temps plus tard, il prend un appartement et quitte la maison familiale.
Côté arts martiaux, j'encaisse mon premier KO, dans un combat d'entraînement, contre un 2e dan. J'ai quatre dents cassées. Ça m'est égal, je ne veux plus avoir peur et avoir la force de prendre le contrôle de ma vie, je continue.
Je pars en école d'ingénieur à l'autre bout de la France, pas parce qu'il n'y avait pas plus proche de ma famille, parce qu'il n'y avait pas plus loin.
Homme célibataire avec une connexion internet, je découvre l'univers pornographique. Je me sens vite attiré par le BDSM. La notion de prendre ou de donner le contrôle me parle énormément. Et imaginer une femme qui m'aime m'attacher et me mordre n'est rien à côté des lapidations que j'ai vécues à 6 ans par des groupes haineux, ou de l'image d'un homme de 100 kg (5 fois mon poids à l'époque), fonçant sur moi le poing levé.

2007 : je passe plus de temps à l'école de kung-fu qu'à l'école d'ingénieur. Je ratte 3 UV sur 7. Je passe en conseil et choisis de devenir professeur d'arts martiaux plutôt qu'ingénieur.
Je commence à travailler et mets un peu d'argent de côté.

2008 : mes amis de l'entraînement sont partis et j'ai fini ma mission d'intérim. N'ayant plus personne, je décide de revenir dans ma région natale.
Je reprends mon premier art martial et garde le kung-fu dans un nouveau club, où j'intègre le groupe des vétérans et rencontre pour la première fois ma compagne en fin de saison. On se cache ensemble lors d'un spectacle pour ne pas faire une technique que ni elle ni moi ne maîtrisons. Elle me plaît, énormément. Mais elle me dit devoir partir un an en Allemagne pour ses études. Notre club a un forum exactement comme celui-ci. J'attends son anniversaire pour lui envoyer un message.

2009 : elle a un petit-ami, mais elle me répond, et nous commençons à échanger. Beaucoup de choses nous plaisent à tous les deux. Nous avons beaucoup de valeurs en commun. Elle revient en France en juillet, et nous nous voyons plusieurs fois, amicalement (évidemment, j'avais plus en tête).
Septembre : elle retourne une semaine en Allemagne, et rompt avec son petit-ami le 9. Nous nous revoyons le 10 et nous embrassons pour la 1ère fois.

2011 : nous vivons ensemble, elle finit ses études pendant que je travaille. Un jour, elle trouve mes vidéos BDSM. Je n'avais jamais osé lui avouer ce fantasme. Après plusieurs mois très durs, elle essaie de s'y intéresser et nous faisons quelques essais, mais ça ne lui correspond pas. Nous convenons que je peux continuer à garder mes fantasmes avec des supports dessinés, mais pas de photos/vidéos réelles.
J'intègre l'équipe enseignante de mon club d'arts martiaux, et suis en charge du groupe des 10-14 ans, et de l'échauffement des adultes.

2012 : suite à un désaccord avec mon professeur, je quitte mon art martial phare et perds mon statut d'enseignant.

2013, 2015, 2017 : les naissances de nos enfants font voler en éclats notre vie intime.

2018 : ma compagne n'en peut plus de ne s'occuper que des enfants et de n'être qu'un "poids" dans notre famille. Je cherche des solutions, et lui trouve un travail de traductrice qu'elle peut faire en télétravail. Ça marche très bien, elle finit même par gagner plus que moi.
Étant bilingue et elle trilingue, nous décidons donc de pouvoir vivre notre vie n'importe où. Ayant tous deux grandi à la campagne, nous choisissons de quitter la ville et de chercher un beau cadre de vie pour élever nos enfants. Nous déménageons vers une région que nous aimons, en location.

2019 : nous trouvons une maison ancienne qui nous plaît, l'achetons, et je commence à travailler à sa rénovation.
Nos revenus de traduction baissent depuis quelques temps, en fin d'année ma compagne décide de prendre un travail en entreprise afin d'assurer des revenus plus stables.

2020 : janvier. J'ai depuis quelques mois manqué à ma parole sur les vidéos BDSM, et elle en trouve une sur notre ordinateur. Elle me dit que ça ne lui fait plus de peine, et que c'est dommage de nous enfermer dans une relation où nous ne pouvons vivre chacun·e nos fantasmes. Elle me propose donc de nous permettre de sortir de notre couple, afin de trouver ailleurs ce qu'il nous manque sur le plan sexuel. Par culpabilité et envie, j'accepte.
Une semaine après, elle est dans le lit d'un de ses collègues. Je vais sur des sites de rencontre spécialisés, mais je ne peux me résoudre à passer le cap. Je lui demande de tout arrêter. Elle me répond que si elle perd ce qu'elle a, elle m'en voudra énormément et on se séparera. Écrasé par ma responsabilité dans cette histoire, j'endure chaque jour afin de ne pas détruire notre famille.
Mars. Elle se fait virer de son travail mais continue à voir son ex-collègue. L'enfer continue.
Juillet. Elle trouve un travail comme serveuse dans un restaurant et fait la fête avec ses nouveaux collègues. Elle se détache de son amant.
Août. La compagne d'un de ses nouveaux collègues est hystérique. La mienne m'assure qu'il ne s'est rien passé, qu'ils ont juste discuté. Plus bas que terre, je ne cherche même pas à savoir.
Septembre. Son travail en restauration se termine, elle n'était engagée que pour la haute saison.
Nous reparlons de tout ce que nous avons vécu, et je lui fais part de ma volonté d'être fidèle, et de mes attentes à son égard. J'insiste sur le fait que si elle n'est plus heureuse avec moi, elle doit être honnête et nous devons nous quitter. Elle est d'accord, et nous restons ensemble.

2021 : la maison que nous avons achetée est fonctionnelle, pas finie, mais vivable. Nous y emménageons en juillet.
Septembre. Ma compagne n'en peut plus de notre quotidien et part trois semaines chez un ami, qu'elle fréquente depuis plusieurs mois.
Elle m'assure droit dans les yeux que ce n'est qu'un ami. Je le rencontre à plusieurs reprises et lui aussi m'assure droit dans les yeux n'être qu'un ami.
Jusqu'à la fin de l'année, beaucoup de détails m'interpellent, je lui en parle systématiquement, toujours la même réponse. J'aime cette femme, je veux lui permettre d'être libre dans le respect de notre couple, et ne veux en aucun cas être paranoïaque comme mon père. J'accepte donc ses explications.

2022 : février. Ma compagne doit aller à l'hôpital pour des "règles qui ne cessent pas". Je sens la paranoïa monter, mais je refuse de la laisser prendre le dessus.
Avril. Ma carte bleue a été piratée. Je lui demande la sienne et son téléphone pour valider un achat en ligne. Au lieu du code de confirmation, arrive un sms de cet ami, qui l'appelle "ma femme".
Je la confronte. Elle m'avoue coucher avec lui depuis septembre dernier, et que son hospitalisation était un avortement maison raté. Je me contiens comme je peux, la pousse à faire une thérapie de couple pour sauver notre famille, et lui demande de rompre tout contact avec cet homme, ce qu'elle mettra des mois à faire.
Juin. Elle commence un nouveau travail de serveuse dans un bar à vin et à tapas.
Septembre. En thérapie de couple, elle me dit ne plus vouloir vivre de double vie, vouloir arrêter de mentir et être honnête envers moi.
Son travail se finit tard, et elle est très souvent fatiguée en journée.
Novembre. Elle s'est fait un ami de 20 ans de plus qu'elle à son travail, et me demande de rester dormir chez lui de temps en temps pour être moins fatiguée.
Je rencontre cet homme, à qui elle a parlé de notre histoire, qui m'affirme n'être qu'un ami en tout bien tout honneur, et que le plus important pour lui est notre famille, que jamais il n'irait mettre la m€rd€ dedans.

2023 : nous avons les derniers rapports intimes de notre vie en août.
Durant tout l'automne je la sens s'éloigner, et à chaque fois que j'aborde le sujet la même rengaine revient.
15 décembre. Elle me dit être en retard sur ses règles.
19 décembre. Elle me dit qu'elles sont arrivées.
20 décembre. Je n'en peux plus. Je ne la crois pas. Elle est partie emmener les enfants au basket. Je fouille un sac dans lequel elle garde des papiers concernant un projet d'ouvrir son propre bar. Je tombe sur une lettre d'amour. Je fonce au basket récupérer nos enfants, et lui dit de récupérer ses chiens et de partir.
Nous arrivons à la maison les premiers, elle 5 minutes après. Elle n'y croit pas. Elle reste face à moi, sans vouloir bouger. Je perds mon sang-froid et commence à l'insulter devant nos enfants. Elle reconnaît avoir couché avec cet homme depuis des mois. Je ne veux pas en savoir davantage, je veux qu'elle parte. Ne plus la voir. Jamais. Elle a détruit toute confiance que j'avais envers les autres. Lui aussi. Les enfants ne comprennent pas ce qu'il se passe. Ils pleurent tous les trois. Je lui dit qu'elle est un poison et que la pire erreur de ma vie aura été de me mettre avec elle. Elle me répond juste qu'elle n'a pas eu le courage de me l'avouer.

Je suis en miettes. Je ne peux plus écrire.
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 428
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Mon histoire

Message par Help120222 »

Salut Sanji,

Que dire ! Il y a tant de blessures à guérir en toi.
Ton chemin de vie est bien tortueux mais tu as beaucoup de ressources et tu es résilient. Alors, le combat va être rude mais tu vas sortir encore plus fort. Inspire toi des arts martiaux. Maîtrise de soi et focus sur la victoire. Tu vas ramener la médaille à la maison. Ton moteur : tes 3 enfants.
Je vais laisser mes camarades d'infortune te répondre.
Je te souhaite plein de courage.
Seul conseil : consulte un psy si ce n'est pas déjà fait.

Courage 😘

P.s : j'ai tout lu 😊
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3871
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon histoire

Message par Sans Prétention »

Sanji a écrit : ven. 29 déc. 2023 22:44 J'aime cette femme, je veux lui permettre d'être libre dans le respect de notre couple, et ne veux en aucun cas être paranoïaque comme mon père. J'accepte donc ses explications.
Relis cette phrase plusieurs fois : tu. n'es. pas. ton. père.

Et pour ta vie future, arrête d'accepter l'inacceptable.
Négocie s'il le faut (et il le faudra) mais ne t'ampute pas de toi-même pour exister pour quelqu'un d'autre.

Plus jamais.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Sans prétention,

Merci de ta réponse. Oui, plus jamais ça. Je me le répète depuis 3 ans.
Je ne suis pas mon père. Bien entendu. Maintenant l'aversion que j'éprouve envers son comportement est extrêmement forte et profondément ancrée en moi. Son décès en 2019 (le foie a lâché) ne change rien. Je ne veux pas être un homme comme il l'a été.


Help,

Merci à toi aussi pour tes encouragements :)
J'ai consulté deux thérapeutes, dont une en EMDR, au sujet de mes blessures d'enfance. Les déménagements sont venus mettre une belle pagaille dans tout ça.
Et une autre pour la thérapie de couple. Nailed it.

PS : merci d'avoir tout lu ;) (à toi aussi Sans prétention, au passage)
PPS : je totalise 15 ans de pratique martiale et d'expérience du combat à mains nues (j'ai fait une pause de 2018 à 2021, faute de club dans la région), et je n'ai aucune médaille. Je déteste la compétition. J'en ai vues de nombreuses et l'esprit y est vite pourri, même dans le milieu "chevaleresque" des arts martiaux. Je m'entraîne pour devenir meilleur, pas pour être le meilleur.
Avatar du membre

Pasodobla
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 81
Enregistré le : mer. 24 juil. 2019 22:46

Re: Mon histoire

Message par Pasodobla »

J'ai tout lu aussi, tu écris bien et c'est déjà un travail sur toi que d'arriver à retranscrire ton histoire depuis le tout début.

penses tu trouver la clé des ce qui t'arrive dans ton enfance ?

Je ne suis pas diplômée pour te répondre là dessus, d'un point de vue non éclairé et extérieur, je dirai que tu as juste une femme qui a envie d'aller voir ailleurs sexuellement et a profité de ta permission passagère pour le faire, puis une fois commencé n'a pas voulu s'arrêter malgré ton changement d'avis.

Une question : penses tu qu'elle a des sentiments pour toi, encore ?
Si oui la penses tu capable de tout arrêter maintenant que tu as réagi ?

Et rassures toi, tes enfants un jour comprendront la dispute à laquelle ils ont assisté... Je me doute que tu regrettes que ça se soit passé devant eux, mais nous ne sommes pas des surhumains.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Merci de m'avoir lu Pasodobla :)

"Tu écris bien", merci. J'ai passé mon enfance à lire et j'ai travaillé trois ans comme traducteur.

Si j'avais cumulé plusieurs expériences similaires, je te dirais que peut-être la clé se trouve bel et bien dans mon enfance. Je n'ai eu qu'une seule vraie compagne, pour qui j'ai donné mon maximum. Difficile d'en tirer des statistiques...
Si j'ai autant écrit, c'est d'une part pour expliquer mon attirance pour le BDSM de peur d'être jugé, et d'autre part car j'ai, je pense, besoin de me confier tout simplement. Je n'en peux plus des secrets, et c'est ce que j'ai dû faire très longtemps sur mon enfance, garder le secret. "On lave son linge sale en famille". Et ça profite toujours à ceux qui abusent des autres.

Je ne saurais pas te dire si elle a encore des sentiments pour moi, de toute manière je ne peux plus croire ce qu'elle aurait à me dire.
Elle m'a soutenu n'avoir eu qu'un simple retard le soir fatidique. Elle est venue récupérer des affaires à quelques reprises depuis, et la tisane abortive qu'elle avait utilisée en 2022 a disparu.
Si par miracle (pas sûr d'utiliser le bon mot) nous nous remettons ensemble dans les prochains temps, cette expérience l'aura probablement calmée. Mais ça n'aura été qu'une mauvaise passe, et rien ne dit que tôt ou tard elle ne recommencera pas. Je ne pourrai plus jamais lui faire confiance.
Je préfère refaire ma vie avec une femme qui me corresponde, plutôt que de rester dans cette relation malsaine.

Oui, le fait que mes enfants aient été présents est mon plus grand regret (si l'on excepte le fait que leur famille a explosé alors qu'ils étaient 100 % innocents). Mon fils de 6 ans hurlait dans mes bras alors que je criais à sa mère de partir :larme:
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3871
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon histoire

Message par Sans Prétention »

Dans des cas beaucoup moins complexes, les reconstructions sont assez pénibles et le résultat est souvent bien éloigné de ce que promettent les magazines.

Si vous vous remettez ensemble, ce sera un bricolage amoureux de qualité douteuse. Trop d'oppositions de fond et aucune accroche de sens sur l'émotionnel. Certains font ce choix. Mais on ne s'élève pas bien haut là-dedans.

Après, les "miracles" existent. J'aime les belles histoires. J'attends toujours celle qui me fera dire qu'il est bon pour deux personnes qui n'ont rien à faire ensemble de lier leurs destins.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 428
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Mon histoire

Message par Help120222 »

100 % d'accord. Les magazines vendent du rêve.
Le prix à payer est cher, ça ils n'en parlent pas. Dans leur monde de Bisounours ou l'adultère est vendeuse car "tendance" 😂😂😂 , tout est merveilleux. C'est le pardon et le retour à l'amour fou. Une belle opportunité pour un couple. Je pense que ceux qui écrivent ce genre d'articles n'ont pas connu l' adultère ou sont des cocufieurs.
Ici c'est la vraie réalité. Pas de l'eau de rose pour faire pleurer dans les chaumières avec des happy end comme dans les contes de fées.
Bon samedi.
:fleur :A+
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 749
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Mon histoire

Message par Mitsou78 »

Bonjour,

Tout lu également, chamboulé...
Pas du tout choqué pour le BDSM, chacun est libre et personne en droit de juger.
Non ce qui me percute ici c'est ta capacité, non, l'obligation d'acceptation que TU t'imposes. Je crois que oui tu dois reprendre un chemin de guérison par thérapie.
Je vais être cru, mais, cette fille n'était ou ne pouvait que trop être pour toi, pour satisfaire à ses besoins, à ta destruction que tu acceptais finalement.
Je crois que pour t'élever, pour tes enfants, qu'il te faut trouver un équilibre personnel et familial, beaucoup trop de passif à mon avis pour que ce soit le cas avec elle.
Comme SP, j'aime à rêver, je pleure devant de belles histoires romanesques, mais n'est ce pas le cas uniquement parce qu'elles le sont ??
Comme SP, tu n'es pas ton père et je te dirais d'apprendre à te respecter, urgemment, instamment, instinctivement, reprendre le contrôle de TA vie.
Vos enfants, parce que ça reste vos enfants, te remercieront demain d'avoir fait ce chemin et si encore une fois ce n'est pas pour toi, fais le pour eux... Mais je crois fermement que ça vaut le coup pour eux et toi :wink: .
Bon courage, comme d'autres l'auraient écrit, tu es ici chez toi, tu peux t'y épancher, personne ne juge.

:fleur :fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Merci à vous trois pour vos réponses.
Sans Prétention a écrit : sam. 30 déc. 2023 09:10 J'aime les belles histoires. J'attends toujours celle qui me fera dire qu'il est bon pour deux personnes qui n'ont rien à faire ensemble de lier leurs destins.
Désolé, le mienne ne sera pas celle-ci. Pour dissiper toute confusion, en écrivant "Si par miracle (pas sûr d'utiliser le bon mot) nous nous remettons ensemble dans les prochains temps", j'étais dans l'hypothétique. Je n'ai aucune intention de me remettre en couple avec mon ex-compagne.

J'aime également les histoires romanesques, dans lesquelles des personnes s'aiment, se font du mal, et se pardonnent.
J'ai depuis longtemps dépassé ce cap. Clairement, mon ex ne me respecte pas. Il n'y a rien à attendre.

Mitsou, je ne me suis jamais senti en accord avec moi-même en endurant ce que j'ai enduré. Mon rêve a été, depuis que je suis petit, de trouver l'amour de ma vie, construire notre avenir et voir nos enfants grandir ensemble. Je voulais à tout prix qu'ils n'aient pas de parents séparés. Je suis allé trop loin, j'aurais dû renoncer à ce rêve bien avant. Je n'ai fait que permettre à une opportuniste d'assouvir ses désirs en maintenant une illusion de normalité. Il faut voir la tête que j'ai sur nos photos de famille en 2020...

Je reprends le contrôle de ma vie. Avec trop de blessures, maintenant. Je ne suis plus capable d'une entente cordiale avec mon ex. Je veux qu'elle paie pour ce qu'elle m'a fait, et ses amants avec elle.
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: Mon histoire

Message par Babou »

Salut sanji,

Ne te trompe pas de combat. Je comprends ton envie de la faire payer, mais légalement elle ne paiera pas. En tout cas pas sous la forme que tu imagines. Si tu te consacres sur le légal tu y perdras du temps, de l’énergie et des plumes pour un gain quasi nul, ne fais pas cette bêtise par fierté. Elle paiera plus tard, en ayant une vie de merde car incapable d’être fondamentalement loyale, avec des partenaires de vie à sa hauteur, et à terme à travers le regard de ses enfants qui la verront pour ce qu’elle est.

Donc je dirais, plie la partie légale au plus vite. Si c’est du 50 50 alors vois ça comme le prix de ta liberté.
Avertit les compagnes potentielles de ses amants parce que c’est la chose juste à faire. Et deviens un homme bien dont tes enfants seront fiers de s’inspirer.

Enfin concernant ton « hypothèse » de se remettre ensemble. Si c’est totalement exclu, alors ce n’est pas une hypothèse mais une impossibilité. Si tu formules ça comme une hypothèse c’est que dans le fond tu ne l’as pas tout à fait exclu : c’est ton premier problème. Ferme toutes les portes par lesquelles elle pourrait tenter d’entrer. Si elle sort de ta vie c’est qu’elle ne te mérite pas, donc il n y a pas d’hypothèse de se remettre ensemble. Sauf si tu penses que quelque part tu ne mérites pas mieux?
A t elle accepté l’idée que tu la quittais? Parce que si elle n’a pas encore accepté cette idée, la moindre « hypothèse » de ton côté va lui permettre de s’engouffrer à tes côtés.
Mon rêve a été, depuis que je suis petit, de trouver l'amour de ma vie, construire notre avenir et voir nos enfants grandir ensemble. Je voulais à tout prix qu'ils n'aient pas de parents séparés. Je suis allé trop loin, j'aurais dû renoncer à ce rêve bien avant.
Ce n’est pas vraiment un renoncement. Tu pars du principe que ta première femme devait être l’amour de ta vie. En fait tu vivras peut être ce rêve d’une façon différente avec une autre femme. C’est moins un renoncement qu’un décalage dans le temps. L’idée que tu dois accepter est que tu vivras ton rêve, mais pas avec cette femme la.
Parce que jnai peur que si tu vois ça comme un renoncement, ce soit le fait de ne pas accepter ce renoncement qui ravive « l’hypothèse ». Il faut tuer ça dans l’œuf.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Bonjour Babou,

Je comprends ce que tu m'écris, mais je ne peux pas l'accepter. Là, tout de suite, l'argent n'a aucune valeur à mes yeux. Seul mon besoin de vengeance/justice compte.

Je garde toujours le bien-être de mes enfants en compte. C'est la seule chose qui me fait rester dans le droit chemin.
D'un point de vue légal, de part mon expérience martiale, toute attaque que je ferais serait considérée comme étant à l'arme blanche, même si dans les faits ce n'est pas le cas.
J'avoue que mon plus grand fantasme à l'heure actuelle est d'être diagnostiqué d'une maladie incurable et de n'avoir plus que quelques mois à vivre. Je pourrais alors laisser libre court à ma haine.

Je te confirme avoir tout à fait exclu la possibilité de me remettre en couple avec elle. C'était un raisonnement par l'absurde.

"L’idée que tu dois accepter est que tu vivras ton rêve, mais pas avec cette femme la". Oui, mais ça c'est l’étape deux. Actuellement, je n'arrive pas à gérer l'étape un.
Avatar du membre

tous sauf moi
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 173
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Mon histoire

Message par tous sauf moi »

Salut à toi et bon courage pour les moments durs que tu vas encore traverser.

Je retiens essentiellement une chose de ton histoire : vous avez à un moment évoqué l'idée et l'envie de laisser libre court à vos fantasmes et besoins sexuels quitte à revoir votre vision du couple et l'ouvrir vers d'autres horizons, comprenant potentiellement le bdsm pour toi, et apparemment des rencontres avec d'autres hommes pour ta femme.
Tu l'as écrit, tu as accepté aussi par envie.
A partir de là, tu ne peux pas lui reprocher de se faire plaisir avec d'autres hommes.

Une fois les choses actées, il y a une question à se poser pour chacun de vous : vous aimez-vous encore ?
En dehors de ses infidélités qui n'en sont pas vraiment, puisqu'à un moment tu lui as donné ton accord, si tu mets de côté cet aspect là, et que tu regardes ta femme sans penser à ce qu'elle a pu faire avec d'autres, que vois-tu ? Celle que tu as aimée si fort ? L'aimes-tu encore ?
Idem pour elle : demande lui si elle ressent vraiment des sentiments d'Amour pour toi. Si elle est heureuse à tes côtés.

De là, deux options :
- soit l'un de vous deux ou tous les deux, vous réalisez que vous ne vous aimez plus, et dans ce cas, inutile de vous casser la tête, vous vous séparez, vous serez plus heureux ainsi d'ailleurs, les enfants aussi, et vous pourrez même vivre votre sexualité librement chacun de son côté,
- soit vous vous aimez profondément et sincèrement encore TOUS LES DEUX, vous savez que vous pouvez être heureux ensemble, en tant que couple mais aussi en famille, et vous admettez que c'est le plus important et que tout ce qui a pu se passer n'est pas si grave, d'autant plus, et j'insiste là-dessus, que tu lui a donné l'autorisation de se faire plaisir de manière extra-conjugale. Dans ce dernier cas, tu serais égoïste de lui interdire dorénavant de prendre son pied sexuellement avec d'autres, puisque pour elle, c'est désormais un acquis auquel elle tient. D'ailleurs, je te trouve très laxiste sur ses sorties, son droit à dormir chez un autre homme, etc, à croire qu'inconsciemment ou pas, tu savais qu'elle allait te tromper et que ça t'excitait un peu, une forme de bdsm psychologique. L'idéal serait d'accepter et même de profiter de cette situation, tu serais dans une position de candauliste, et tout le monde y trouverait son compte.

A plus l'ami
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sanji
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 46
Enregistré le : mer. 27 déc. 2023 13:39

Re: Mon histoire

Message par Sanji »

Bonjour tous sauf moi,

Oui, j'ai accepté notre accord en partie par envie. Je ne cherche pas à nier mes responsabilités dans cette première histoire, j'ai écrit dès le début du post que je jouais cartes sur table. Seulement, dans notre accord de janvier 2020, nous avions convenu que notre famille était ce qu'il y avait de plus important, et que si l'un ou l'autre ne le sentait plus nous devions tout arrêter pour protéger cette base. Parole à laquelle elle a grandement manqué.

Quant à la question de s'aimer ou non, elle est devenue obsolète.

Je crois en la parole donnée. En septembre 2020, lorsque les mois tumultueux précédents ont pris fin (joli euphémisme), nous avons remis les choses à plat, alors que son (ses ?) histoire·s extra-conjugale·s étai·en·t terminée·s. À partir de ce moment-là, elle aurait dû être honnête.

Et non, l'idée d'être cocu ne m'a jamais excité.
Comme je l'ai déjà écrit, je veux permettre à ma compagne d'être le plus libre possible dans le respect de notre couple. Cela implique notamment de ne pas fouiner dans son téléphone à son insu, ou de lui laisser la possibilité de dormir sur place quand elle est crevée, sans se taper 1/2h de route en plus et ses chiens qui lui sautent dessus parce qu'ils ne l'ont pas vue de la journée.
Avatar du membre

Babou
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 1 juin 2023 19:16

Re: Mon histoire

Message par Babou »

Là, tout de suite, l'argent n'a aucune valeur à mes yeux. Seul mon besoin de vengeance/justice compte.
Alors au moins dans un premier temps accepte qu’il y a plusieurs formes de justice :
- celle dite par un juge, sur laquelle tu n’as aucun contrôle, qui te donnera probablement tort ou au mieux te paraîtra une très maigre compensation
- celle sur laquelle tu as un contrôle : devenir une meilleure personne qui inspire ses enfants. Éleve tes standards et mets des années lumières entre toi et madame en qualité de vie. Cette justice là elle la subira tous les jours en voyant ce qu’elle aurait pu avoir sans jamais pouvoir y accéder. Tu le mesureras quand, en parlant (rarement, mais c’est inévitable tant que les gosses sont mineurs) avec elle, elle passera du temps à se plaindre de sa vie pour faire pleurer sur son sort.

Concernant ses amants, la meilleure chose à faire est de balancer ce que tu sais à leurs compagnes respectives. C’est juste vis à vis de ces nanas, et de ton côté sors le pop corn en voyant ces amants transpirer sur ce qu’ils pourraient perdre.

Ou en est madame en ce moment? Est ce qu’elle essaie de faire machine arrière ou est ce qu’elle est en train de prendre ses dispositions pour la séparation?
Répondre