Adultère : 76 % des infidèles préfèrent l'inconnu

Quel comportement adopter face à l’adultère, comment réagir? Beaucoup de questions, quelques débuts de réponses. Ne pas poster de témoignage dans cette rubrique.

Modérateurs : Dom3, Eugene

Règles du forum
Forum ouvert aux invités. il est possible d'envoyer un nouveau sujet ou de répondre sans être inscrit. Votre message sera posté, mais requierera l’approbation d’un modérateur avant d’être rendu visible publiquement. Merci de votre compréhension.
Répondre
Avatar du membre

Topic author
Eugene
Cocu de garde
Cocu de garde
Messages : 647
Enregistré le : mer. 10 mai 2006 13:47

Adultère : 76 % des infidèles préfèrent l'inconnu

Message par Eugene » mer. 28 sept. 2016 11:57

D’après une étude réalisée par le site de rencontres extra-conjugales Victoria Milan, les infidèles favorisent les relations adultérines avec des personnes qu’ils ne connaissent pas. Explications.

Si l'été est plus propice aux aventures extra-conjugales, la fidélité ne fait, elle, pas toujours sa rentrée. Le site de rencontre adultérine Victoria Milan a mené l'enquête sur les préférences des nombreux inscrits sur la plateforme.

Pour protéger leurs arrières, 76 % d'entre eux avouent préférer fréquenter un étranger afin d'éviter la culpabilité envers leur partenaire quand 18 % trouvent simplement cela plus excitant. Pour Sigurd Vegal, président et fondateur de Victoria Milan, "les infidèles préfèrent coucher avec un inconnu car il n'y a pas d'inhibitions, moins d'attentes d'engagement et très peu de risque de se faire prendre.

Coucher avec quelqu'un que l'on connaît est excitant et dangereux - mais ça ne vaut pas la peine si l'on se fait prendre." Si l'on se fie aux résultats de l'enquête, 42 % des infidèles se disent effrayés à l'idée de se faire surprendre par leur conjoint(e) lorsque 19 % craignent le développement de sentiments plus conséquents qu'une simple aventure sans lendemain.

Et l'apparence est le facteur le moins pris en compte lors d'une éventuelle rencontre. Pour 31 %, elle peut avoir lieu si le "feeling" était présent dans les conversations en ligne quand 27 % estiment qu'il est important que la personne n'habite pas dans la même ville pour prendre rendez-vous.

Source


Those who talk behind my back, my ass contemplates

Répondre