Faut-il croire à la fidélité conjugale ?

Quel comportement adopter face à l’adultère, comment réagir? Beaucoup de questions, quelques débuts de réponses. Ne pas poster de témoignage dans cette rubrique.

Modérateurs : Dom3, Eugene

Règles du forum
Forum ouvert aux invités. il est possible d'envoyer un nouveau sujet ou de répondre sans être inscrit. Votre message sera posté, mais requierera l’approbation d’un modérateur avant d’être rendu visible publiquement. Merci de votre compréhension.
Répondre
Avatar du membre

Topic author
Eugene
Cocu de garde
Cocu de garde
Messages : 616
Enregistré le : mer. 10 mai 2006 13:47

Faut-il croire à la fidélité conjugale ?

Message par Eugene » mar. 28 févr. 2017 10:22

Lorsqu’un couple se forme, il commence par se jurer fidélité. La question est de savoir pour combien de temps…

Si fidélité rime avec exclusivité, la durée de cet engagement est sujette à caution. D’abord pour des raisons biologiques. La métaphore utilisée par Stendhal comparant l’être aimé à un rameau couvert de cristaux brillants a son répondant biologique.

Durant la période d’amour passion, le cerveau sécrète des charriots d’hormones – l’ocytocine chez les femmes – afin de favoriser le processus de reproduction. Pendant ce moment de grâce qui durerait en moyenne 3 ans, les défauts du partenaire sont camouflés afin qu’il apparaisse comme le partenaire rêvé. Au-delà, c’est le retour à la normale. L’amour passion cède le pas à l’amour raison, de nouvelles tentations surviennent. C’est à ce moment que la fidélité conjugale est mise à l’épreuve.

Sachant que la fréquence des rapports sexuels est d’environ 9 relations par mois chez les hommes comme les femmes françaises, combien d’étreintes se déroulent-elles à l’insu du partenaire "régulier" ? Il n’y a pas de norme, mais selon le site de rencontres extra-conjugales AshleyMadison.com environ 1 homme sur 2 serait infidèle, cette proportion (48%) étant à peu près identique chez les femmes.

L’infidélité, "moralement acceptable"

Ces récréations sont-elles incompatibles avec la vie de couple ? Pas le moins du monde pour l’écrivain Philippe Sollers et Julia Kristeva, son épouse, psychanalyste, qui dans le "Nouveau désordre amoureux" estiment que fidélité et aventures extra-conjugales peuvent faire bon ménage. Leur thèse : c’est désormais la sincérité qui est le garant des liens amoureux, et non plus la chasteté.

Cette incitation au libertinage n’est pas du goût de tout le monde. Début 2015, les Associations familiales catholiques (AFC) ont assigné en justice Gleeden, le "premier site de rencontres pour personnes mariées". Il ne s’agit pas "d’une action contre l’adultère, mais contre le business et la promotion de l’adultère", ont indiqué les AFC, car "derrière l'infidélité, il y a des enfants, des familles brisées, des drames…".
Apparemment ce rappel à l’ordre moral ne fait pas recette. Selon une enquête de l’IFOP réalisée en 2014, la France est le seul pays au monde où 53% de la population estime que l’infidélité est "moralement acceptable" !

Source


Those who talk behind my back, my ass contemplates

Avatar du membre

jacques turchet

Re: Faut-il croire à la fidélité conjugale ?

Message par jacques turchet » ven. 20 oct. 2017 07:12

Bonjour,

Croire en la fidélité conjugale aujourd'hui, c'est croire au père noël. Si j'en parle dans ce commentaire c'est que j'ai moi même été victime de la trahison conjugale mais mon exemple à lui seul ne veut pas dire grand chose mais il se trouve que durant ma carrière professionnelle, j'ai été bien placé pour constater ce genre de problème durant des années et j'ai pu constater que l'adultère augmentait régulièrement chaque année.

Avec ce que j'ai vu et vécu moi même, je ne crois absolument plus à ce genre de fidélité qui prouve que nous sommes en pleine décadence Romaine. Une autre question importante se pose quand la trahison est découverte, faut-il pardonner ou divorcer sur le champ et bien personnellement j'opte pour le divorce sans aucune discussion car il y aura récidive inévitablement. Personnellement j'ai eu la faiblesse de pardonner et bien la suite m'a enseigné que j'avais tord car pardonner c'est facile mais oublier reste impossible et la vie devient impossible y compris pour les enfants.

Le divorce immédiat , sans aucune discussion et sans aucune excuse. Quand on commet l'adultère, on le fait en toute conscience et on en connaît le risque donc il faut assumer tout simplement.

Jacques TURCHET



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2253
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Faut-il croire à la fidélité conjugale ?

Message par Sans Prétention » ven. 20 oct. 2017 07:34

jacques turchet a écrit :
ven. 20 oct. 2017 07:12
personnellement j'opte pour le divorce sans aucune discussion car il y aura récidive inévitablement.
Cela dépend de la structure mentale du trompeur.
Les "chances" statistiques de récidives sont en effet très grandes, c'est une vérité mathématique.
Dire que cela est systématique est une erreur psychologique et sociologique.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre