Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Dnj

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Dnj »

Lactus bifidus a écrit : Selon toi, que penses-tu que ce mail révèle ?
Ma question à moi serait plutôt : pourquoi partager ce message, et pourquoi le partager maintenant? (ça fait 2 pour le prix d'1 :) )
Sans Prétention a écrit :Ce que ça dit c'est que le 50/50 (la corresponsabilité) n'est pas une option lorsque l'un des deux a des as dans sa manche.
Pas forcément, juste qu'on ne parle pas de la même chose.
Ceux qui parlent de corresponsabilité le font souvent pour donner un 50 50 de responsabilité dans la liaison.
En fait ce 50 50 est exact mais uniquement en ce qui concerne l'état du couple. Pour la liaison c'est 100 0.
Il faut juste distinguer la responsabilité en ce qui concerne l'état du couple, et la responsabilité en ce qui concerne la liaison (ça n'est pas toujours fait).

Bon, sinon j'ai lu le mail de ce meilleur ami. Et je dois pas venir du même monde ou parler la même langue, mais je ne vois pas vraiment ou il veut en venir? Quel est son propos en fait, en résumé?
Et puis bon, qu'est ce qu'ils ont tous contre Melun m'enfin! C'est très bien Melun, j'y suis né :+
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3366
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Et un fidèle de plus : j'ai un mari vraiment infernal !

Message par Sans Prétention »

Lactus Bifidus a écrit : lun. 12 juil. 2021 15:38 tu es d'accord pour dire que ta femme au moment de la découverte t'a pris pour un jambon et a essayé de t'enfoncer au lieu de reconnaître ses torts...
Oui. Comme tout le monde, à la différence que elle c'était dans son ADN.
Son "vrai moi" s'exprimait à ce moment là.

Lactus Bifidus a écrit : lun. 12 juil. 2021 15:38 A quel moment dirais-tu qu'elle a changé son fusil d'épaule pour enfin reconnaître la mauvaise personne qu'elle était ? Il y a bien eu un déclencheur non ?
Je ne sais pas si on peut parler de "mauvaise personne" au sens de jugement moral sur sa globalité.
Je serais plus précis en disant "excellente candidate" à ma propre pathologie, celle du sauveur sacrificiel, sans peur et sans reproche, qu'une femme comme "elle" avait choisi (très jolie, indépendante, "libre" sexuellement, etc).
Je dirais, de manière basique, mauvaise personne pour mon moi véritable en effet.

Ca a bougé à un moment où je ne m'y attendais plus : après thérapies foireuses, supplications répétées, j'avais plus rien à perdre, j'ai largué little boy, notamment dans sa famille de dysfonctionnels narcissiques pathologiques.
Ca a créé un souffle nucléaire, rien à foutre de passer pour le méchant de service : son infidélité crasse et continue m'a permis de l'ouvrir de manière légitime.
Elle qui me gonflait avec ses "touche pas à ma mère" depuis 15 ans m'a admiré de l'avoir remise à sa place.
Je pense qu'à ce moment-là elle a arrêté de me voir comme son gentil petit frère avec qui elle couchait plus.
C'est arrivé quand même après des heures et des heures d'explications (pas entendues) et ça a fait bang. Big bang.
:gun4 :exorbite: :gun2: :m16:

Lactus Bifidus a écrit : lun. 12 juil. 2021 15:38 moi aussi j'ai eu les "notre couple n'allait pas", "tu voulais rien entendre", "c'était plus comme avant", "j'avais besoin d'espace", "je ne sais pas ce qu'il m'a pris"... etc etc.
Comme tu as pu le lire, moi j'ai eu pire : tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes... en surface.
Mais dans le même temps, une maltraitance sournoise appuyée par sa meute familiale psychotique.
Je précise que je n'utiliserais pas ce qualificatif si madame SP en personne n'avait pas admis la chose.
(Nan, en fait, j'aurais dit pareil :cocu: )

Lactus Bifidus a écrit : lun. 12 juil. 2021 15:38 Et je serais intéressé par ton point de vue là-dessus, car si pour ma part j'ai réussi à me débarrasser quasi totalement de ma colère vis à vis d'elle et de son idiot de sandwich, je ne peux m'empêcher de détester, profondément, viscéralement la s***pe qu'elle a été par le passé. Parfois je me dis que c'est bizarre de dissocier les deux, mais si l'on croit que les gens peuvent changer, je me dis que ce n'est peut-être pas déconnant. En tout cas, j'ai le sentiment de ne plus être avec la même personne qu'autrefois, bien sûr parce que je suis un peu désabusé, mais aussi parce que son comportement a beaucoup changé. Est-ce durable, je n'en sais rien. Mais cela fait presque un an et pour le moment tout est au beau fixe...
A titre personnel, et sans vouloir en faire un religion, je ne pense pas qu'on puisse changer fondamentalement (sauf si trauma ?).
Je pense qu'on évolue... Sauf si trauma...
Mais même dans cette configuration, il s'agit probablement d'un recyclage de quelque chose qui était déjà là.
Si je prends l'exemple de ma femme, elle est double (c'est elle qui le dit et évidemment je confirme mais du coup c'est presque rester cohérent que de la "séparer" en deux personnes). Ce qui est la configuration la plus merdique. Mais en même temps, on va dire qu'il a fallu quand même s'appuyer sur quelque chose et ce quelque chose était déjà là.
Je vois plus une inflexion dans la personnalité qu'un changement.

Cela dit, au plus fort de la tempête, c'était une authentique connasse. Pareil, je le dis pas simplement parce que j'étais cocu et qu'elle me la faisait à l'envers mais pour faire vite, outre ses réflexions à la con digne d'une gamine de 4 ans et ses penchants pour la séduction perverse, mon fils était très malade à l'époque. Elle a fait passer son crush du moment avant lui. Tout la faisait chier. J'arrive à comprendre les "coups de foudre" (de bistouquette ?) mais là c'était trop. Ca et les réflexions de sa mère.

Mitsou78 a écrit : lun. 12 juil. 2021 16:13 Ca ne rejoindrait pas le coté inéluctable que j'ai évoqué dans un autre post, que tu semblais contredire.... sauf à ce que tu contredisais l'inéluctabilité pour chaque couple alors que je parlais de ce coté inéluctable lorsque le cf est mal câblé accidentellement ou pathologiquement ? :wink:
Bah après, quand c'est structurel, c'est inéluctable. Et donc pervers (d'abord on recherche à se faire plaisir à tout prix, quelque soit la situation, ensuite on trouve des embrouilles explications qui légitiment la chose).
Parce que tu vas t'époumoner, voire te tuer à la tâche pour un tonneau des Danaides.
C'est pas remplir qu'il faut, c'est boucher le trou. Si le trou est bouchable.
Donc oui Mitsou, pour les structurels, c'est inéluctable puisque que jamais satisfaits. Tu perds tout le temps à jouer avec eux.
Mais je disais moi que tout n'est pas inéluctable.

Dnj a écrit : lun. 12 juil. 2021 19:08 Ma question à moi serait plutôt : pourquoi partager ce message, et pourquoi le partager maintenant? (ça fait 2 pour le prix d'1 :) )
Je termine un cycle.
Je clos mon post laissé en suspens.
J'ai trouvé que la voix de son meilleur ami, ce qu'elle lui disait de sa vie, de nous, était le meilleur témoignage de ce qui m'était arrivé, vu sous un angle différent.

Dnj a écrit : lun. 12 juil. 2021 19:08 on ne parle pas de la même chose.
Ceux qui parlent de corresponsabilité le font souvent pour donner un 50 50 de responsabilité dans la liaison.
En fait ce 50 50 est exact mais uniquement en ce qui concerne l'état du couple. Pour la liaison c'est 100 0.
Il faut juste distinguer la responsabilité en ce qui concerne l'état du couple, et la responsabilité en ce qui concerne la liaison (ça n'est pas toujours fait).
Dans les grandes lignes, je suis tout à fait d'accord.
Je corrige juste quand même un peu à la marge.

Dans le cas des infidélités dues au manque d'amour, d'attention, de sexe (et donc infidélité non structurelle), de maltraitance, de manque de liberté, le problème vient bien du couple et de l'assèchement amoureux.
Il y a alors peut-être un 60/40 ou parfois un 70/30 en défaveur du cocu.
C'est un cas extrêmement rare à mon avis mais je pense qu'il faut en souligner l'existence.

Dans les cas structurels, c'est peut-être 80/20 en responsabilité du cf.
Pourquoi ?
Parce que c'est LUI ou ELLE qui a toutes les cartes en main (en mode "oooooh mon mari me fait chier, vite mon amant !") et les problèmes ne peuvent être résolus alors. Le cf garde captive la vérité du couple. Il développe même une forme de mépris pour son conjoint qui s'essoufle à réaliser des actions dont il ne comprend ni la portée ni le sens (faut pas se leurrer, mais quand t'es cocu, t'es en situation de concurrence déloyale !!!).
La mauvaise humeur de madame qui a pas pu sauter Jean-Paul aujourd'hui, la tristesse de monsieur qui s'est pas fait sucer, le trou dans la caisse pour des factures d'hotels perdues ailleurs, les repas avec l'amant, la maîtresse et, arrivé à la maison, plus faim. Les disputes avec des éléments qui sont complètement extérieurs au couple. C'est une prise d'otage. Clairement.
Et ce d'autant que, dans le couple, c'est souvent le cf qui a plus de liberté, de sexe (en dehors et souvent dedans), d'admiration de la part du cocu, d'attention, etc... Là on atteint des sommets.

Dans le cas d'un vrai 50/50, en fait, y a pas de tromperie théoriquement.

Dnj a écrit : lun. 12 juil. 2021 19:08 Bon, sinon j'ai lu le mail de ce meilleur ami. Et je dois pas venir du même monde ou parler la même langue, mais je ne vois pas vraiment ou il veut en venir? Quel est son propos en fait, en résumé?
J'ai donné le contexte en préambule.
En gros il répondait, en bon ami aux doutes de madame sur sa vie (alors qu'elle était déjà en train de chevaucher son sandwich). Mais il répondait, bien sûr, à partir des éléments fournis, pas à partir de la vérité.

Il veut en venir au fait que nous avons eu une conversation téléphonique après ça. Parce que, ayant capturé le mail, je lui ai fait un commentaire de texte circonstancié.
Il était scié à me lire. Mais pas tant que ça.
Ouais... Sidéré quand même.
Et donc au téléphone, il m'a juste dit : "Vous formiez un magnifique couple mais j'ai toujours su qu'il fallait que l'un de vous change pour que vous soyez heureux. J'ai espéré naïvement que ce soit elle".
Il lui en a voulu de tant lui avoir menti à lui aussi. Il ne lui a pas pardonné. Depuis, il ne se parlent plus.

Dnj a écrit : lun. 12 juil. 2021 19:08 Et puis bon, qu'est ce qu'ils ont tous contre Melun m'enfin! C'est très bien Melun, j'y suis né :+
Ah merde :mdr1:

Alors la question pas posée à laquelle je vais répondre : du coup, qu'est-ce qui me fait penser qu'elle ne replongera pas ?

Rien.
Je vis avec une "alcolo" qui sait qu'elle ne doit plus toucher une goutte, au risque de se la mettre minable.
Mais surtout, elle m'a sorti un truc qui, je pense, fait qu'elle en veut pour le couple : "J'ai toujours fait ce qui me faisait plaisir sur l'instant. J'en suis à un moment de ma vie où je fais ce qui me rend fière".

PS de SP :
Je maintiens que j'ai pas grandi (j'ai dû faire des concessions sur mes principes pour survivre, tester ce qu'aucun traité de psycho ne pourrait faire...).
Elle apparemment oui.
Et d'autres.
Bah voilà ça console.

Je connais la surface et l'autre côté du miroir. Si ça peut servir...
:fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Répondre