qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Sans Prétention, Nas, Dom3

Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » jeu. 1 mars 2018 14:54

Après avoir parcouru votre forum, où je comparais mon ressenti par rapport à ceux postés, je suis tombée sur celui de corsaire....

Je m'aperçois que je ne suis pas/plus seule. J'ai vécu la même chose : mon mari m'a trompée avec ma belle soeur.... un mois après mon accouchement en juillet. Durant l'été ils se sont arrangés pour se voir régulièrement en mélangeant les vacances, les réunions familles : baptême ; anniversaires etc... Je sentais bien que ça clochait mais j'ai mis 6 mois a peu près pour rassembler les morceaux. Et début j'ai fini par toper mon mari au téléphoner avec l'autre ... et paf prend la vérité en pleine face.

Outre le choc a surmonter, cela génère tant de soucis familiaux que l'on a l'impression de tomber dans un puit sans fond.

Je suis passée par tous les états doutes/me sentir sale, moche, perte de confiance en moi etc... en plus je changeais de lieu de travail à la rentrée, c’était dur à gérer de tous les cotés.

A cette époque, j'ai fait des choix (que je pensais assumer) mais aujourd'hui plus de 20 ans après tout vacille. Une des décisions prises a été de faire un break avec mon frère (qu'il a respecté) afin de me protéger.

Ca été les montagnes russes pendant des années. J'ai eu 2 autres enfants derrière. J'ai essayé de ressembler à Madame parfaite (surnom que je donne à ma belle soeur)

Souvent j'ai pensé que je ne valais pas grand chose. Avec du recul, je me rend compte que je suis plutôt résistante, résiliente même.

L'ironie du sort, c'est que quelques années plus tard, je l'ai trompée aussi (en fait des propositions j'en avais eu mais j'aimais mon mari et je n'aurais jamais voulu lui faire de la peine, après cette histoire, toutes mes valeurs se sont écroulées) et passer de l'autre côté n'a eu aucun effet reconstructeur.

Un jour où mon mari m'a insupporté pour une ânerie, je lui ai balancé le bébé : résultat, mon mari m'a fait une scène du tonnerre que j'étais inconsciente, et qu'il s'en doutait, et que je n'avais pas pensé aux conséquences etc... J'ai quand même pu lui balancer qu'on moins je n'avais pas pioché dans la famille.

Et nous sommes repartis sur des montagnes russes...

Récemment, nous nous sommes revus avec mon frère pour des raisons familiales et tout est remonté à la surface : aussi bien lui que moi. Nous avons discuté et j'ai appris - mon frère avait omis de me dire pour me protéger - des éléments nouveaux. En autre, qu'ils avaient mis en stratégie de sappage afin de nous dégoûter mon frère et moi et que l'on finisse par vouloir partir. Même pas le courage d'assumer et de dire qu'il voulait me quitter.

et en plus, il est resté... me disant qu'il regrettait bla bla bla que l'autre n'en valait pas la peine ; qu'il avait été déçu

Tout reste difficile et fragile malgré le temps passé. Cela fait ricochet sans arrêt. Je me dis surtout avec le temps qu'il est resté avec moi par intérêt (et que plus j'avance dans le temps, je me dis que oui cela a du pencher dans la balance)

Je me dis que j'aurais dû divorcer et tirer un trait sur ce mariage. Mais comme le dit si bien mon frère, avec des "si' on refait le monde.
Mon frère me dit qu'il se sent empoisonné et que cela continue avec le temps même si comme moi, il a choisi de poursuivre son mariage.

Et s'est tellement vrai, je me sens empoisonnée aussi. Que de choses gardées en moi. Tenir la face encore et toujours. Je me dis que cela n'en finira jamais, que cela ne passera jamais...



Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par brassens » jeu. 1 mars 2018 16:10

Bonjour empoisonnée,

empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
J'ai vécu la même chose : mon mari m'a trompée avec ma belle soeur
Je pense qu'il y a d'autres cas assez similaires en dehors de corsaire...
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
quelques années plus tard, je l'ai trompée aussi
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
passer de l'autre côté n'a eu aucun effet reconstructeur.
Tout dépend dans quel cadre, pour quelle motivation ? Pas vengeance, c'est très rarement reconstructeur...
Cela m'étonne que tu n'y as pas trouvé d'éléments positifs....pas très sympa pour ton partenaire! :)
Pour la culpabilité, pour ma part, ton mari t'a libérée de ton devoir de fidélité.....
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
Je me dis que j'aurais dû divorcer et tirer un trait sur ce mariage. Mais comme le dit si bien mon frère, avec des "si' on refait le monde.
Et surtout as-tu été heureuse? épanouie durant ces 20 années? et tes deux enfants n'en valaient-ils pas la peine? Si tu n'étais pas restée, ils ne seraient pas là....Tu as fait un choix avec les éléments dont tu disposais à l'époque.... laisses le passé où il est...la question c'est es-tu heureuse et épanouie avec ton mari aujourd'hui ?

Sinon, la comparaison au poison est assez bonne car en cas d'infidélité les enfants et le cocu sont contaminés. Mais, je pense que le terme de "virus" serait plus approprié, la preuve : la découverte de certains évènements a réactivé ce "virus".....
Et toi pourquoi es-tu restée? Par intérêt également? Peu importe la justification qu'on lui donne : enfants, confort matériel, dépendance affective, amour, peur d'être seule....
Pourquoi avoir voulu être la mère de famille parfaite? Face au pire des maris....

Tu avais la possibilité de le quitter, tu as la possibilité de le faire aujourd'hui....la manière dont il t'a trompé justifiait ton départ, ce détail n'aurait rien changé à ta décision il me semble.....



Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » jeu. 1 mars 2018 19:46

Merci pour ta réponse et je constate que les questions que tu poses sont effectivement les bonnes
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
quelques années plus tard, je l'ai trompée aussi
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
passer de l'autre côté n'a eu aucun effet reconstructeur.
Tout dépend dans quel cadre, pour quelle motivation ? Pas vengeance, c'est très rarement reconstructeur...
Cela m'étonne que tu n'y as pas trouvé d'éléments positifs....pas très sympa pour ton partenaire! :)
Pour la culpabilité, pour ma part, ton mari t'a libérée de ton devoir de fidélité.....

c'est vrai que pour cela, il a fait sauter le verrou qui existait...
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 14:54
Je me dis que j'aurais dû divorcer et tirer un trait sur ce mariage. Mais comme le dit si bien mon frère, avec des "si' on refait le monde.
Et surtout as-tu été heureuse? épanouie durant ces 20 années? et tes deux enfants n'en valaient-ils pas la peine? Si tu n'étais pas restée, ils ne seraient pas là....Tu as fait un choix avec les éléments dont tu disposais à l'époque.... laisses le passé où il est...la question c'est es-tu heureuse et épanouie avec ton mari aujourd'hui ?

C'est bien pour cela que je me sens si mal. La discussion avec mon frère fait écho à ta question. Suis je heureuse et épanouie avec mon mari aujourdhui. Et bien cela dépend des fois mais j'ai peur de m'apercevoir que cela n'est pas autant que je le souhaiterais.
Je n'ai aucun regret pour mes enfants. C'est la chose chose dont je suis sure aujourd'hui, je ne regretterai jamais de les avoir.

Sinon, la comparaison au poison est assez bonne car en cas d'infidélité les enfants et le cocu sont contaminés. Mais, je pense que le terme de "virus" serait plus approprié, la preuve : la découverte de certains évènements a réactivé ce "virus".....
Et toi pourquoi es-tu restée? Par intérêt également? Peu importe la justification qu'on lui donne : enfants, confort matériel, dépendance affective, amour, peur d'être seule....
Pourquoi avoir voulu être la mère de famille parfaite? Face au pire des maris....

C'est vrai, pourquoi je me suis imposée cela ? J'ai voulu y croire c'est sure. Le constat me semble plutôt amer aujourd'hui. Pourquoi cette simple discussion avec mon frère me réactive tout cela en puissance 1000 ? Ca remonte à fond et je me sens tellement clivée.

Tu avais la possibilité de le quitter, tu as la possibilité de le faire aujourd'hui....la manière dont il t'a trompé justifiait ton départ, ce détail n'aurait rien changé à ta décision il me semble.....
[/quote]

J'ai voulu croire en lui. J'avais tellement mal. C'était tellement difficile après... j'ai cru que le temps atténuerait les choses... il m'a promis qu'il m'aimait qu'il regrettait
Mais des années plus tard, il m'a néanmoins dit qu'il n'y avait aucun lien "familial" avec ma belle soeur (sic) puisque quand nous nous sommes connus, nous étions une bande d'amis. Mon frère a connu comme ça ma belle soeur. Ce n'était pas si grave hein ?
Un jour il m'a dit que cela avait mis du piment dans notre vie ; puisque nous avions su rebondir. Je peux vous dire que le piment que j'ai ajouté quelques années plus tard, il a moins apprécié.

Coté montagnes russes et engueulades, nous sommes rodés.

en fait, j'ai plutôt l'impression d'avoir été sous son contrôle. Et c'est pour cela que je suis en colère parce qu'il a essayé de me faire croire que j'étais nulle. Et qu'aujourd'hui encore il n'est pas à mes cotés pour me "soutenir". Coté intendance, c'est l'homme idéal, c'est presque fatiguant ce côté je pense à tout. Toute mon entourage me dit que j'ai l'homme idéal...
En fait, il me dit souvent que je suis trop réactive, que cela est dû à mon enfance, que j'ai un coté calimero (dernière dispute où je lui ai interdit de m'appeler comme cela"

Pourquoi j'arrive pas à le quitter ? J'ai peur c'est sur et pourtant quitter quelqu'un ce n'est pas si facile.
je pense à toutes les conséquences, les enfants, les autres... en fait je suis complètement paumée. C'est vrai quoi ? de quoi je me plains : c'est pas le pire des maris, il n'est pas violent, il fait tout, il pense à tout, il gère tout

Pourquoi d'avoir discuté avec mon frère me met dans un tel état ? Est ce que je me trompe sur toute la ligne ? Comment faire les bons choix ?? J'aimerais retrouver un peu de sérénité. Et quand je vois mon frère, je vois bien qu'il n'est pas bien non plus.
Etre heureuse ? avec le recul je me demande si je l'ai été.

bon je relis pas trop sinon je vais tout effacer... merci de vos réponses même si elles soulèvent encore plus de questions et d'interrogations





Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par brassens » jeu. 1 mars 2018 21:44

Bonsoir empoisonnée,

J'ai effectivement plus de questions que de réponses! Et d'ailleurs de quel droit pourrais-je te dire quoi faire!? A part les cas d'emprise perverse où partir est nécessaire, je suis mal placé pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire.

Avec ton témoignage, l'effet miroir est déstabilisant, nous sommes quelques un(e)s ici à vouloir reconstruire, avec cette peur de regretter notre choix et toute cette souffrance que l'on s'inflige! Finalement, la découverte de l'infidélité, c'est la mort de nos illusions amoureuses, du conjoint idéal. Rester, c'est accepter d'en faire le deuil, de ne jamais trouver une vie amoureuse parfaitement harmonieuse et totalement épanouissante. L'infidélité marque à jamais. Comme tu le dis ce n'est pas le pire des maris....mais pas celui dont tu rêvais, pas la vie de couple dont tu rêvais, et on ne vit qu'une fois....

Face à cette déception, il t'a apporté des satisfactions : une sécurité "organisationnelle" pour résumer tes propos, un cadre idéal et sécurisé pour accompagner tes enfants, et certainement d'autres choses. C'est pour cela que tu es restée...parce que le bilan était positif...pas exceptionnel mais positif?
empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 19:46
J'ai peur c'est sur et pourtant quitter quelqu'un ce n'est pas si facile. je pense à toutes les conséquences, les enfants, les autres
Les enfants, je comprends mais justement aujourd'hui n'ont-ils pas atteint un âge qui peut permettre une séparation avec moins de conséquences pour eux? Et donc une réflexion profonde de ta part sur ton couple ? Ne penses-tu pas que c'est maintenant que tu le quittes ou jamais ? Pour les autres, aucune importance...de ce qu'ils pensent ou de leur réaction, cela ne t'appartient pas et n'est pas de ta responsabilité.
Quitter quelqu'un et ainsi profondément bouleverser sa vie est effectivement très compliqué!!

Il y a une chose qui est marquante et récurrente dans les témoignages sur ce site :
-la capacité à donner de l'amour comme celui que l'on ressent de ta part envers tes enfants, ton frère...
-Ta gentillesse et ton sens du sacrifice pour les autres et notamment ceux que tu aimes.
-Ton manque de confiance en toi, pas agressif envers les autres mais touchant....

Mon avis, c'est que tu n'as pas à regretter ta vie jusqu'à aujourd'hui, elle me semble avoir été plus que satisfaisante : des enfants aimés et aimant, une vie assez agréable matériellement....tu as essayé de dépasser l'infidélité de ton conjoint pour construire une famille épanouie et certainement réaliser d'autres choses dans ta vie socio-professionnelle...Je ne pense que tu es réalisée de mauvaises actions!! Ton infidélité n'ayant pas à mes yeux le même sens que celui de ton mari...
Ton mari qui te rabaisse régulièrement peut-il en dire autant ? C'est toi qui a été le socle de votre famille, toi qui a porté ses failles, ses erreurs pour le bonheur de toute ta famille? Alors, de la sérénité par rapport à tes choix, tu peux en avoir, tu as été aimante et respectueuse...maintenant tu veux peut-être davantage penser égoistement à toi? ....et pourquoi pas?

Très belle nuit.



Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » ven. 2 mars 2018 20:32


Merci pour ta réponse, j'ai pleuré en la lisant, j'avais besoin de bienveillance et c'était le cas. Hier j'ai discuté avec 2 amies qui m'ont dit la même chose que toi : de penser à moi et que j'avais déjà bien donné de ma personne.

Donc c'est ce que je vais faire et mettre en place. J'avais déjà amorcé le processus mais cela me conforte dans mes choix. J'avance doucement et prudemment. Le doute est là mais faire des choses, progresser c'est difficile. Je l'ai appris.


brassens a écrit :
jeu. 1 mars 2018 21:44
Bonsoir empoisonnée,

J'ai effectivement plus de questions que de réponses! Et d'ailleurs de quel droit pourrais-je te dire quoi faire!? A part les cas d'emprise perverse où partir est nécessaire, je suis mal placé pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire.

Avec ton témoignage, l'effet miroir est déstabilisant, nous sommes quelques un(e)s ici à vouloir reconstruire, avec cette peur de regretter notre choix et toute cette souffrance que l'on s'inflige! Finalement, la découverte de l'infidélité, c'est la mort de nos illusions amoureuses, du conjoint idéal. Rester, c'est accepter d'en faire le deuil, de ne jamais trouver une vie amoureuse parfaitement harmonieuse et totalement épanouissante. L'infidélité marque à jamais. Comme tu le dis ce n'est pas le pire des maris....mais pas celui dont tu rêvais, pas la vie de couple dont tu rêvais, et on ne vit qu'une fois....


Je ne veux pas apporter un message négatif ici. Ce n'est pas mon but. Je pense qu'il est possible effectivement de rebondir après avoir été trahie. Mais c'est long et difficile. J'avoue que j'en ai bavé et je n'ai rien oublié. Je ne sais pas si en plus de 20 ans, je n'y ai pas pensé une journée....
C'est plus compliqué pour moi parce que c'est dans le cercle familial proche et cela m'a obligé à faire des choix que je n'aurais jamais du faire normalement
j'ai toujours pensé que s'il avait eu une personne que je ne connaissais pas, j'aurais mieux tourné la page
Je comprends bien la douleur latente que les personnes expriment ici, cette sensation de se sentir en miette, perdue, diluée même et cela n'en finit pas.
Pourtant, on arrive à repartir, à rire et à revivre.


Face à cette déception, il t'a apporté des satisfactions : une sécurité "organisationnelle" pour résumer tes propos, un cadre idéal et sécurisé pour accompagner tes enfants, et certainement d'autres choses. C'est pour cela que tu es restée...parce que le bilan était positif...pas exceptionnel mais positif?

positif ? oui parfois, oui j'ai construit ma vie, eu de beaux enfants, j'ai assumé mon travail, tout n'est pas parfait mais qui a une vie parfaite ?

empoisonnée a écrit :
jeu. 1 mars 2018 19:46
J'ai peur c'est sur et pourtant quitter quelqu'un ce n'est pas si facile. je pense à toutes les conséquences, les enfants, les autres
Les enfants, je comprends mais justement aujourd'hui n'ont-ils pas atteint un âge qui peut permettre une séparation avec moins de conséquences pour eux? Et donc une réflexion profonde de ta part sur ton couple ? Ne penses-tu pas que c'est maintenant que tu le quittes ou jamais ? Pour les autres, aucune importance...de ce qu'ils pensent ou de leur réaction, cela ne t'appartient pas et n'est pas de ta responsabilité.
Quitter quelqu'un et ainsi profondément bouleverser sa vie est effectivement très compliqué!!

Il y a une chose qui est marquante et récurrente dans les témoignages sur ce site :
-la capacité à donner de l'amour comme celui que l'on ressent de ta part envers tes enfants, ton frère...
-Ta gentillesse et ton sens du sacrifice pour les autres et notamment ceux que tu aimes.
-Ton manque de confiance en toi, pas agressif envers les autres mais touchant....

merci

Mon avis, c'est que tu n'as pas à regretter ta vie jusqu'à aujourd'hui, elle me semble avoir été plus que satisfaisante : des enfants aimés et aimant, une vie assez agréable matériellement....tu as essayé de dépasser l'infidélité de ton conjoint pour construire une famille épanouie et certainement réaliser d'autres choses dans ta vie socio-professionnelle...Je ne pense que tu es réalisée de mauvaises actions!! Ton infidélité n'ayant pas à mes yeux le même sens que celui de ton mari...
Ton mari qui te rabaisse régulièrement peut-il en dire autant ? C'est toi qui a été le socle de votre famille, toi qui a porté ses failles, ses erreurs pour le bonheur de toute ta famille? Alors, de la sérénité par rapport à tes choix, tu peux en avoir, tu as été aimante et respectueuse...maintenant tu veux peut-être davantage penser égoistement à toi? ....et pourquoi pas?

même discours que mon amie, je vais m'y atteler

je vais avancer et réfléchir pourquoi après tant d'année, cela m'a mise en rogner à ce point.
merci de ton aide et de ta bienveillance


Très belle nuit.
[



Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par brassens » ven. 2 mars 2018 21:54

Bonsoir empoisonnée,
empoisonnée a écrit :
ven. 2 mars 2018 20:32
j'ai pleuré en la lisant, j'avais besoin de bienveillance et c'était le cas
J'essaie d'aider en fonction de mon ressenti, tu avais besoin d'entendre des paroles pour...te rassurer.... mais elles étaient sincères et objectives...
empoisonnée a écrit :
ven. 2 mars 2018 20:32
qui a une vie parfaite ?
Et d'ailleurs une vie parfaite est-elle parfaite? Ou qu'est-ce qu'une vie parfaite? Ou a-t-on réellement vécu "parfaitement" si l'on n'a jamais rencontré les difficultés?
empoisonnée a écrit :
ven. 2 mars 2018 20:32
merci de ton aide et de ta bienveillance
De rien, c'est objectif et sincère ; nous sommes malheureusement dans une société qui pointe les défauts, les aspects négatifs mais où le compliment et la reconnaissance des satisfactions sont rares...
empoisonnée a écrit :
ven. 2 mars 2018 20:32
je vais avancer et réfléchir pourquoi après tant d'année, cela m'a mise en rogner à ce point
La goutte d'eau...le petit détail qui déséquilibre la balance de l'autre côté...

Avec ou sans lui, aimes-toi comme tu le mérites et penses à toi effectivement. Je sens comme une libération qui semble émerger en toi ...Pour être imagé, comme un papillon dans sa chrysalide qui commence à se fissurer....le problème ce n'est finalement pas tant lui (ton mari) mais le cocon dans lequel tu es restée...J'attends de voir ton envol!

Excellent week-end!



Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » lun. 5 mars 2018 11:18



Et d'ailleurs une vie parfaite est-elle parfaite? Ou qu'est-ce qu'une vie parfaite? Ou a-t-on réellement vécu "parfaitement" si l'on n'a jamais rencontré les difficultés?
J'envisageais pas une vie comme cela...
C'est dur d'admettre que je me suis voilée la face et que je ne suis pas encore prête à tourner la page ; plus de 20 ans après... j'espérais enfin avoir un peu de répit et ça repart avec des questions et des doutes sur mon choix de rester et continuer

La goutte d'eau...le petit détail qui déséquilibre la balance de l'autre côté...
effectivement, j'y repense en boucle et ça ne passe pas du tout
Je vais déjeuner avec mon frère et rediscuter de tout cela.

Avec ou sans lui, aimes-toi comme tu le mérites et penses à toi effectivement. Je sens comme une libération qui semble émerger en toi ...Pour être imagé, comme un papillon dans sa chrysalide qui commence à se fissurer....le problème ce n'est finalement pas tant lui (ton mari) mais le cocon dans lequel tu es restée...J'attends de voir ton envol!

je sais pas si je vais finir papillon mais ce que je sais c'est que j'étouffe depuis longtemps
mon frère pense que je suis "un peu dépressive", je vais aller faire le point avec un psy, je serais fixée
je me donne encore un peu de temps pour peser le pour et le contre (j'ai attendu 20 ans, j'en suis plus à quelques mois près)
je me fixe des mini objectifs : ne pas accepter ça, ne plus tolérer certaines choses, réagir en pensant à moi

mais j'ai peur de mettre en l'air tout ce que j'avais construit, même si ça ne me convenait pas parfaitement.
j'ai peur de ne pas assumer ce qui se passera si tout part en vrille
c'est compliqué d'exprimer ce sentiment ambivalent :kelkon: rester et être mal, partir et être mal...

j'en profite pour remercier ce site où quoique l'on dise, on n'est pas jugé, juste écouté, conseillé car c'est compliqué d'exprimer cela par écrit et souvent le plus simple serait de tout effacer...



Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par brassens » lun. 5 mars 2018 11:56

Bonjour Empoisonnée,

Je peux difficilement juger (encore que l'on a nécessairement un "avis") puisque je suis au même point que toi, sauf que j'ai changé déjà depuis quelques années, avant même la découverte. Depuis ses aveux arrachés, ma femme également, c'est lent, très lent, trop lent à mon goût et son changement n'a pas été spontané, j'ai du la pousser, la contraindre. Et surtout, il a fallu que je découvre l'infidélité, j'aurai préféré qu'elle travaille sur elle avant. Partir, tu le sais bien, c'est très compliqué au départ, mais après, tous ceux qui l'ont fait te diront que c'est libérateur à condition de ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Pour ma part, je cherche pourquoi je ne pars pas. J'ai fait le deuil du couple parfait mais je reste attaché à l'image de la famille équilibrée et épanouissante. Elle a été écorchée mais elle tient debout et une séparation détruira l'ensemble. Des histoires de proches dans mon enfance m'ont traumatisé du divorce et des conséquences sur les enfants. Ma femme a décidé de changer, de faire des efforts, c'est insuffisant et je ne suis pas sûr que ma présence l'aide à s'épanouir : la culpabilité, mes reproches qui reviennent encore, ma tristesse qui s'exprime encore épisodiquement...

Ce retour sur mon cas pour te dire que je pense que ton questionnement est logique et compréhensible et ne révèle nullement des faiblesses de ta part, tu es une "cocue normale"....avec les qualités liées et les défauts. Bonne discussion avec ton frère et soyez joyeux!



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2400
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par Sans Prétention » lun. 5 mars 2018 14:34

brassens a écrit :
lun. 5 mars 2018 11:56
Depuis ses aveux arrachés, ma femme également, c'est lent, très lent, trop lent à mon goût et son changement n'a pas été spontané, j'ai du la pousser, la contraindre. Et surtout, il a fallu que je découvre l'infidélité, j'aurai préféré qu'elle travaille sur elle avant. Partir, tu le sais bien, c'est très compliqué au départ, mais après, tous ceux qui l'ont fait te diront que c'est libérateur à condition de ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Pour ma part, je cherche pourquoi je ne pars pas. J'ai fait le deuil du couple parfait mais je reste attaché à l'image de la famille équilibrée et épanouissante. Elle a été écorchée mais elle tient debout et une séparation détruira l'ensemble. Des histoires de proches dans mon enfance m'ont traumatisé du divorce et des conséquences sur les enfants. Ma femme a décidé de changer, de faire des efforts, c'est insuffisant et je ne suis pas sûr que ma présence l'aide à s'épanouir : la culpabilité, mes reproches qui reviennent encore, ma tristesse qui s'exprime encore épisodiquement...
Voilà donc à quoi ressemble la reconstruction...

Même état, mais avec des moments plus UP sans doute...

En revanche, l'emprise, le sentiment d'impuissance... Terminés. Et je m'en réjouis.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

brassens
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2016 03:18

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par brassens » lun. 5 mars 2018 16:00

Sans Prétention a écrit :
lun. 5 mars 2018 14:34
Voilà donc à quoi ressemble la reconstruction...
pas LA...mais MA tentative...Reconstruire..se fait nécessairement sur des décombres...il faut évacuer les débris d'abord (les premiers mois), c'est dure, ça fait mal, j'ai réussi à éviter les petites pilules...

Puis, rechercher les défauts :
Comme "l'erreur" était isolée et datée pas mal , j'ai d'abord cru que la fissure venait du toit...puis au fil du temps, il a fallu se résigner,les fondations étaient atteintes...plus de boulot que prévu...c'est rageant, la barraque commençait à ressembler à quelque chose.....

Et enfin, reconstruire comme on peut....
Mais en ce moment, je me demande s'il n'y avait pas un problème dans le choix du sol.....En attendant, j'ai bati une petite dépendance qui me plait bien...mais c'est plus petit...

Donc, je pense qu'il y a plusieurs reconstructions, certains peuvent se contenter de rénover, d'autres se limitent au toit, aux fenêtres ; la vie est moins confortable durant les travaux mais l'édifice demeure et sort amélioré.

Quand ce sont les fondations, c'est plus long, plus compliqué.....alors qu'il y a tant de terrains libres aux alentours...mais pas envie d'être de nouveau propriétaire ailleurs.....

Si c'est le sol, il faudra se résigner....



Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » ven. 9 mars 2018 11:03

Discussion avec mon frère, + de 20 ans a récupérer en un repas... C'était très drôle et caustique. On s'est reconnecté à fond les ballons

Toujours plein de questions et de doutes dans ma tête mais je me sens moins seule, j'ai un allié maintenant (que j'ai été bête :kelkon: que faire un break)

J'aurais bien aimer savoir si corsaire avait rebondi et comment... mais peut être que cela est inutile parce que chaque cas est différent. Seuls la douleur et les doutes qui nous poursuivent sont les mêmes...

Je vais laisser tout cela se décanter

Ce retour sur mon cas pour te dire que je pense que ton questionnement est logique et compréhensible et ne révèle nullement des faiblesses de ta part, tu es une "cocue normale"....avec les qualités liées et les défauts.

Ça me va ce point de vue ^^ et tes propos faisaient écho à ce que m'a dit mon frère hier.

J'ai un cap alors je vais m'y tenir. A Dieu vat.
Parce que on est quand même dans une barque sans rame en plein milieu d'un océan qui n'en finit pas.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2400
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par Sans Prétention » ven. 9 mars 2018 11:32

empoisonnée a écrit :
ven. 9 mars 2018 11:03
J'aurais bien aimer savoir si corsaire avait rebondi et comment... mais peut être que cela est inutile parce que chaque cas est différent. Seuls la douleur et les doutes qui nous poursuivent sont les mêmes...
Bonjour

Aux dernières nouvelles Corsaire a réussi sa reconstruction... Mais il n'y a eu ni récidive ni vraiment de relation d'emprise pendant son cocufiage.

Non, chaque cas n'est pas vraiment différent.

Dans une grande partie des évènements relatés, on distingue assez souvent des emboîtements de névroses chez des couples d'opposés (il y a toujours un "dominant" et un "dominé" eu égard à l'investissement amoureux réel de départ).

Les profils des cocus sont proches en termes d'aspirations sur le couple (ce qui est logique sinon ils quittent ou trompent également), dans leur dévouement empathique (en général le cocu porte la charge affective des deux) et dans une certaine forme de dépendance affective (le cocufieur, contrairement au cocu n'a pas peur de "risquer" les souffrance de l'autre ou la survie du couple pour son bon plaisir).
Ce n'est pas pour jeter des fleurs aux cocus, c'est pour expliquer par quel chemin s'installe progressivement l'irrespect qui peut tourner à la perversion dans les cas les plus graves.

Leur loyauté en cas de couple parental dysfonctionnel envers le parent "souffrant" est aussi marquée (les cf préfèrent eux les camp des "vainqueurs"...)

Le profil des trompeurs / trompeuses sont plus diversifiés mais les PN (il y en a eu) et autres "adultes rois" opèrent toujours de la même manière (très peu, même face aux preuves "avouent" spontanément, encore moins admettent avoir un problème - cétafote - et moins encore mettent fin de suite à la relation qui sapent la reconstruction).
C'est en raison de leur discours et de leurs attitudes très stéréotypiques qu'on les reconnaît par ailleurs.

Les cf sont majoritairement phobiques de l'engagement et les cas de tromperies de non phobiques, même s'ils existent, restent rares ...

En fait, je dirais plus qu'il y a des personnes différentes (avec des combinaisons de couples dysfonctionnels reproduisant les schémas parentaux suivant une courbe de Gauss assez étonnante) mais les "cas" ne s'expriment que de deux ou trois manières.

L'infidélité au fond est soit "accidentelle", soit structurelle soit perverse. Un gros bataillon rentre dans la deuxième catégorie.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » mer. 14 mars 2018 10:51

Bjr

Ca pique quand tu interviens SP.

(en général le cocu porte la charge affective des deux) et dans une certaine forme de dépendance affective).


Et c'est sur cela que je bosse actuellement, je me revalorise, je profite de ce qui va bien.
Quel que soit l’issue, je serai allée jusqu’au bout et je n’aurai pas de regret.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2400
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par Sans Prétention » mer. 14 mars 2018 11:25

empoisonnée a écrit :
mer. 14 mars 2018 10:51
Ca pique quand tu interviens SP.
Mais de rien...

Heu... Pas trop j'espère. 😮


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
empoisonnée
Cornu
Cornu
Messages : 12
Enregistré le : jeu. 1 mars 2018 11:25

Re: qd tu t’aperçois que tu n'es pas seule

Message par empoisonnée » mer. 14 mars 2018 11:50

Non, en tout cas pour moi :)

C'est ce dont j'ai besoin, un avis éclairé et impartial et c'est que je trouve ici et qui me permet de me poser les bonnes questions.



Répondre