Mon parcours (ou les femmes et moi)

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Teken
Cornu
Cornu
Messages : 9
Enregistré le : mer. 29 janv. 2020 22:34
Localisation : PUY DE DÔME

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par Teken »

Salut fg.playing,

J’ai pris connaissance de ton histoire, de ta vie de couple qui comme pour beaucoup d’entre nous mène à un échec dont la raison résulte dans la complexité des femmes. A croire que nous sommes plus sincères en amour... On a tendance à mettre les femmes sur un piédestal dans ce domaine. Mais les mœurs ont bien changé, les femmes sont de plus en plus infidèles une fois les années « bonheur » passées (mariage, maison, voyages, enfants, vacances, chien, chat, etc...).

Ta moitié a changé, elle est devenue différente, sont regard n’est plus le même vis-à-vis de toi, tu n’es plus son « cupidon » bien au contraire. Cette situation t’échappe car elle ne t’écoute plus vraiment, tu n’es plus son « mentor » non plus car il y a déjà bien longtemps qu’elle ne t’entend plus ! Du coup tu redoubles d’efforts dans tous les domaines mais en vain. Car son amour s’est éteint avec le temps, elle qui pourtant t’avait tant aimée ; l’amour et ses paradoxes...

Après c’est la descente aux enfers dont l’on ne revient jamais indemne.

Teken :evil:



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2751
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par Sans Prétention »

Teken a écrit :
sam. 15 févr. 2020 01:41
J’ai pris connaissance de ton histoire, de ta vie de couple qui comme pour beaucoup d’entre nous mène à un échec dont la raison résulte dans la complexité des femmes. A croire que nous sommes plus sincères en amour...
C'est étrange... Beaucoup de femmes disent la même chose des hommes (quand ce n'est pas de "tous les hommes").
Et pourtant tu as ressenti cet amour, vécu cette fidélité dans ton coeur et en toute sincérité ... Ton existence, ton histoire, montrent qu'il y a des "types bien". Sous peine de travestir la réalité, l'inverse est aussi vrai.

Le problème peut-être est que les mecs corrects perdent leur temps avec celles qui ne le "méritent pas". Et inversement.

Il n'est pas rare en effet, du moins à l'échelle du site, de voir des femmes dévouées avec de véritables "raclures quand dans le même temps des hommes non bourrins, intelligents, se mettent en couple avec de" pures furies". Ce sont ces alchimies étranges qu'il faut interroger. Et elles ont souvent des raisons d'être.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
fg.playing
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 13:20

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par fg.playing »

Sans Prétention a écrit :
sam. 15 févr. 2020 04:58
Teken a écrit :
sam. 15 févr. 2020 01:41
J’ai pris connaissance de ton histoire, de ta vie de couple qui comme pour beaucoup d’entre nous mène à un échec dont la raison résulte dans la complexité des femmes. A croire que nous sommes plus sincères en amour...
C'est étrange... Beaucoup de femmes disent la même chose des hommes (quand ce n'est pas de "tous les hommes").
Et pourtant tu as ressenti cet amour, vécu cette fidélité dans ton coeur et en toute sincérité ... Ton existence, ton histoire, montrent qu'il y a des "types bien". Sous peine de travestir la réalité, l'inverse est aussi vrai.

Le problème peut-être est que les mecs corrects perdent leur temps avec celles qui ne le "méritent pas". Et inversement.

Il n'est pas rare en effet, du moins à l'échelle du site, de voir des femmes dévouées avec de véritables "raclures quand dans le même temps des hommes non bourrins, intelligents, se mettent en couple avec de" pures furies". Ce sont ces alchimies étranges qu'il faut interroger. Et elles ont souvent des raisons d'être.
Salut Sans Prétention,
C'est étrange...
Là, tu nous prends un peu de haut mais tu as raison dans ton entreprise de réhabilitation de rééquilibrer les choses.
Effectivement, les femmes comme les hommes peuvent être bafoués par leurs conjoints.
Beaucoup de femmes disent la même chose des hommes (quand ce n'est pas de "tous les hommes").
Ce n'est pas rigoureusement exact par rapport à l'énoncé de Tekken. D'une façon générale, les femmes ne vont pas spécialement trouver les hommes "complexes". Ce serait plutôt même le contraire. Elles auraient plutôt tendance à nous trouver basiques, binaires, sans nuance et voir rustres. Le rapport à la sincérité est différent également mais oui, les deux peuvent tout autant souffrir de mensonges, de trahisons et tu fais bien de le rappeler.

Je ne sais pas s'il y aurait fondamentalement des types biens et des nanas sincères. Peut-être qu'un type bien, ce serait juste quelqu'un qui ne s'est jamais fait prendre ou qui n'aurait pas osé franchir certaines barrières pas par éthique mais juste par manque de cran.

La seule chose à rappeler, c'est que nous ne sommes que des êtres humains, hommes et femmes, avec nos failles, nos faiblesses, nos actes manqués, notre petitesse. Mais se souvenir aussi que nous pouvons parfois faire preuve de grandeur. Qu'il n'y a pas plus de princesses pures que de princes charmants. Juste des personnes à aimer comme elles sont.

Et donc, je dirais tout de même que pour un garçon, un homme ne pas mettre les femmes sur un piédestal est primordial. Pour la plupart des "gentils", il y a une tendance naturelle à vénérer la potentielle mère qui se trouve en chacune des femmes (pour faire très très court).

Cette infographie très juste peut mettre une petite claque de réalité salutaire à ceux qui n'en n'aurait pas spécialement conscience

Image

A contrario, je pense que les femmes ont plus de facilité à "décrypter" les hommes mais ce n'est pas toujours si évident. Et surtout, cela ne veut pas dire qu'elles ne peuvent souffrir de nos agissements les plus mauvais, se sentir perdues, désemparées tout autant que nous les hommes peuvent l'être aussi.

Je maintiendrai tout de même que autant dans les comportements que de la façon de réagir, nous restons bien différents mais aucun genre n'aurait le monopole de la méchanceté ou de la souffrance.

Bien à vous tous,

FG.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2751
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par Sans Prétention »

Hi
fg.playing a écrit :
dim. 16 févr. 2020 12:46
Beaucoup de femmes disent la même chose des hommes (quand ce n'est pas de "tous les hommes").
Ce n'est pas rigoureusement exact par rapport à l'énoncé de Tekken. D'une façon générale, les femmes ne vont pas spécialement trouver les hommes "complexes". Ce serait plutôt même le contraire. Elles auraient plutôt tendance à nous trouver basiques, binaires, sans nuance et voir rustres. Le rapport à la sincérité est différent également mais oui, les deux peuvent tout autant souffrir de mensonges, de trahisons et tu fais bien de le rappeler.
Mon énoncé ne concernait pas la complexité perçue par les femmes, il concernait le niveau de sincérité dans l'amour comme le montre la suite du texte :
"Et pourtant tu as ressenti cet amour, vécu cette fidélité dans ton coeur et en toute sincérité ... Ton existence, ton histoire, montrent qu'il y a des "types bien". Sous peine de travestir la réalité, l'inverse est aussi vrai. "

fg.playing a écrit :
dim. 16 févr. 2020 12:46
Je ne sais pas s'il y aurait fondamentalement des types biens et des nanas sincères.
J'avais pris la précaution de mettre des guillemets.

fg.playing a écrit :
dim. 16 févr. 2020 12:46
La seule chose à rappeler, c'est que nous ne sommes que des êtres humains, hommes et femmes, avec nos failles, nos faiblesses, nos actes manqués, notre petitesse. Mais se souvenir aussi que nous pouvons parfois faire preuve de grandeur. Qu'il n'y a pas plus de princesses pures que de princes charmants. Juste des personnes à aimer comme elles sont..
Tout à fait.
L'idée des gentils mecs d'un côté et des méchantes femmes de l'autre, et inversement, est d'une naïveté navrante (qui parfois confine au manichéisme malsain).
De fait, la centration sur les actes, sur les dynamiques de "couples", paraît plus opérationnelle que celle axée sur les genres pour prendre les "bonnes" décisions, j'abonde dans ton sens, "toute chose étant égale par ailleurs".
Une deuxième couche de peinture ça aide parfois.

fg.playing a écrit :
dim. 16 févr. 2020 12:46
Je maintiendrai tout de même que autant dans les comportements que de la façon de réagir, nous restons bien différents mais aucun genre n'aurait le monopole de la méchanceté ou de la souffrance.
C'est bien le sens de ce que j'énonçais à Teken en préambule :) (et sans prendre personne de haut. D'ailleurs qui serait ce "nous" collectif que je prendrais de haut ? )

Sinon pour l'infographie tirée de "Gustave et Rosalie" (inspiré de magazines féminins ou encore "d'Un gars une fille"), je la trouve parlante, bien que quelque peu caricaturale. Mais parlante.
Je vois que toi aussi, tout comme il m'arrive de le faire (TEDX ou autre), tu utilises les "sources" mainstream pour schématiser de manière percutante une pensée. Un peu à la manière d'un type comme Nicolas Gauvrit qui n'hésite pas à citer pêle-mêle Le Monde, L'Express, Rue89... en ayant bien compris qu'il y avait une différence entre un média et une source.

:fleur



PS : Ca veut dire quoi être "majoritairement" hétéro pour un homme ?


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
fg.playing
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 13:20

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par fg.playing »

Re,
Mon énoncé ne concernait pas la complexité perçue par les femmes, il concernait le niveau de sincérité dans l'amour comme le montre la suite du texte :
"Et pourtant tu as ressenti cet amour, vécu cette fidélité dans ton coeur et en toute sincérité ... Ton existence, ton histoire, montrent qu'il y a des "types bien". Sous peine de travestir la réalité, l'inverse est aussi vrai. "
Oh mais cela ne m'avait pas spécialement échappé bien que tu n’ai pas tronqué la citation de Tekken pour ne cibler que la dernière partie. Reprendre la citation complète met permet de mettre en relief une différence de perception entre les hommes et les femmes qui conduit à une différence de définition de la "sincérité". Avec une sorte de logique "floue", une femme peut très bien se "sentir" sincère tout en ayant un amant. Cela arrive moins pour un homme qui va basiquement assumer plus facilement intérieurement le rôle de "salaud".
C'est bien le sens de ce que j'énonçais à Teken en préambule :) (et sans prendre personne de haut. D'ailleurs qui serait ce "nous" collectif que je prendrais de haut ? )
Le nous, c'est juste Tekken et moi. Tu réponds à Tekken sur mon topic et ce message s'adresse indirectement en partie à moi d'autant plus que nous avons déjà échangé sur le sujet (à savoir la misogynie et une diabolisation générale des femmes). Prétendre le contraire serait pour le coup très hypocrite.

Dans ce contexte, le "c'est étrange" est alors une formule particulièrement mal venue parce qu'elle te positionne directement comme détenteur d'un savoir que nous pauvres pécheurs n’aurions pas perçu.

Sinon pour l'infographie tirée de "Gustave et Rosalie" (inspiré de magazines féminins ou encore "d'Un gars une fille"), je la trouve parlante, bien que quelque peu caricaturale. Mais parlante.
Je vois que toi aussi, tout comme il m'arrive de le faire (TEDX ou autre), tu utilises les "sources" mainstream pour schématiser de manière percutante une pensée. Un peu à la manière d'un type comme Nicolas Gauvrit qui n'hésite pas à citer pêle-mêle Le Monde, L'Express, Rue89... en ayant bien compris qu'il y avait une différence entre un média et une source.
A vrai dire et sans prétention, je me suis plutôt adapté que le contraire. J'aurai pu citer C. Jung ou des d'études de psychologie pour le même discours. Rester au niveau de la vulgarisation (c'est d'ailleurs tout ce que je peux faire pour bon nombres de sujets) ne me dérange pas tant que celle-ci est correcte dans sa simplification et surtout ne vient pas énoncer le contraire des résultats ou soutenir une idéologie (cf Vidal par exemple).

D'ailleurs, je ne comprends pas trop ce que tu veux dire en citant Nicolas Gauvrit, cet excellent contradicteur de Mme Vidal notamment, publié entre autres dans "Pour la science". Je ne l'ai jamais vu citer la presse grand public pour mener ses argumentations contrairement à ce que tu laisses entendre (!?).

PS : Ca veut dire quoi être "majoritairement" hétéro pour un homme ?
Ça veut dire que la psyché est bisexuée et que rien n'est jamais tout noir ou tout blanc mais que tout est en nuance de gris plus ou moins clair.
La probabilité pour que tu aies joué à touche pipi avec UN camarade de classe dans ta jeunesse n'est pas nulle, la probabilité que cela n'ai eu aucune conséquence pour ton orientation sexuelle future aussi.

Je conserve l'impression que tu gardes des griefs contre moi et mon discours (dus certainement à l'impression de mon premier post et sûrement à d'autres interventions). Je ne suis pas venu ici pour me battre ou prendre des "leçons". Donc je vais me retirer gentiment.

Merci à tous pour toute l'aide que vous avez pu m'apporter au travers de vos témoignages. Bon courage à tous ceux qui sont encore dans la tourmente.

"Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie." André Malraux

Alors ne gâchez pas la votre :wink:



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2751
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par Sans Prétention »

fg.playing a écrit :
lun. 10 févr. 2020 02:00
Mon sentiment général est que tu cherches à me confondre, à dévoiler publiquement une nocivité consciente ou inconsciente que je pourrais porter en mon sein.
fg.playing a écrit :
lun. 10 févr. 2020 02:00
Et donc, je le prends comme un avertissement :
- Tu me comprends mais je n'ai quand même pas pris le bon chemin à tes yeux.
- Chacun à sa place ici mais j'ai intérêts à faire gaffe à mon discours parce que tu te demandes tout de même s'il ne serait pas un peu tendancieux ou partisan.
fg.playing a écrit :
lun. 10 févr. 2020 13:42
Et malheureusement, au vu des références que tu as citées, je suis obligé de te placer dans aucun camp en particulier si ce n'est celui de la presse grand public consensuelle. Et je suis un peu déçu :sad:.
fg.playing a écrit :
lun. 17 févr. 2020 17:01
Tu réponds à Tekken sur mon topic et ce message s'adresse indirectement en partie à moi d'autant plus que nous avons déjà échangé sur le sujet (à savoir la misogynie et une diabolisation générale des femmes). Prétendre le contraire serait pour le coup très hypocrite.

Dans ce contexte, le "c'est étrange" est alors une formule particulièrement mal venue parce qu'elle te positionne directement comme détenteur d'un savoir que nous pauvres pécheurs n’aurions pas perçu.
fg.playing a écrit :
lun. 17 févr. 2020 17:01
Rester au niveau de la vulgarisation (c'est d'ailleurs tout ce que je peux faire pour bon nombres de sujets) ne me dérange pas tant que celle-ci est correcte dans sa simplification et surtout ne vient pas énoncer le contraire des résultats ou soutenir une idéologie (cf Vidal par exemple).
fg.playing a écrit :
lun. 17 févr. 2020 17:01
La probabilité pour que tu aies joué à touche pipi avec UN camarade de classe dans ta jeunesse n'est pas nulle, la probabilité que cela n'ai eu aucune conséquence pour ton orientation sexuelle future aussi.

Je conserve l'impression que tu gardes des griefs contre moi et mon discours (dus certainement à l'impression de mon premier post et sûrement à d'autres interventions). Je ne suis pas venu ici pour me battre ou prendre des "leçons".
:doute:

J'avoue ne pas pouvoir répondre à ces arguments ad personam.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
fg.playing
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 13:20

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par fg.playing »

Aucune attaque personnelle. Je ne te connais pas.

A quel moment, j'ai pu me montrer désobligeant ? Le coup de la presse ? Tu es d'accord avec moi pour dire que la presse dite grand public ne vaut pas un clou en matière de relations hommes-femmes et tu reviens avec un post bourré de références et d'articles superficiels sur le sujet (Tinder). Je n'ai fait que relever cette "contradiction". Si tu prends çà comme d'un dénigrement direct de ta personne. Je suis vraiment désolé. Je n'ai jamais voulu t'associer à des choses considérées comme inférieures. Et quand tu reviens vers moi, en disant, tu vois toi aussi avec ton "Gustave et Rosalie", tu as des sources "légères", je sens bien que cela t'ai resté en travers de la gorge (au moins un peu). Personnellement, je n'y pensais même plus.

Mais bref, ce n'est pas grave. J'ai été très heureux de tous ces échanges. J'ai juste remarqué que tes posts sur mon fil contenaient toujours une part de "leçon" (honnêtement si tu les relis, c'est assez flagrant).

Je ne dis pas que tu fais çà avec tout le monde. Je n'ai jamais cherché à te dénigrer en dehors du débat en lui-même. Je t'ai juste fait part du sentiment (désagréable) que j'avais de sentir que je pouvais te gêner. C'est tout.

Restons en là.

Bonne continuation.
Modifié en dernier par fg.playing le lun. 17 févr. 2020 18:25, modifié 1 fois.



Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 279
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par Mitsou78 »

fg.playing a écrit :
lun. 17 févr. 2020 17:49
Aucune attaque personnelle. Je ne te connais pas.

A quel moment, j'ai pu me montrer désobligeant ? Le coup de la presse ? Tu es d'accord avec moi pour dire que la presse dite grand public ne vaut pas un clou en matière de relations hommes-femmes et tu reviens avec un post bourrés de références et d'articles superficiels sur le sujet (Tinder). Je n'ai fait que relever cette "contradiction". Si tu prends çà comme d'un dénigrement direct de ta personne. Je suis vraiment désolé. Je n'ai jamais voulu t'associer à des choses considérées comme inférieures. Et quand tu reviens vers moi, en disant, tu vois toi aussi avec ton "Gustave et Rosalie", tu as des sources "légères", je sens bien que cela t'ai resté en travers de la gorge (au moins un peu). Personnellement, je n'y pensais même plus.

Mais bref, ce n'est pas grave. J'ai été très heureux de tous ces échanges. J'ai juste remarqué que tes posts sur mon fil contenaient toujours une part de "leçon" (honnêtement si tu les relis, c'est assez flagrant).

Je ne dis pas que tu fais çà avec tout le monde. Je n'ai jamais cherché à te dénigrer en dehors du débat en lui-même. Je t'ai juste fait part du sentiment (désagréable) que j'avais de sentir que je pouvais te gêner. C'est tout.

Restons en là.

Bonne continuation.
Hello

Je n'ai personnellement ressenti un coté sachant donneur de leçon de la part de SP, plutôt une analyse ouverte et qui ouvre des portes. Si je peux être en accord avec certaines de tes propres interventions je les trouve parfois pour le moins directes et pas sûr que certains des interlocuteurs auxquels tu t'adresses aient toujours parcourus suffisamment de chemin pour les accepter comme telles et les comprendre.

Je trouve dommageable de se lancer dans une sorte de contre pouvoir ou contre campagne, c'est d'époque, mais c'est un peu ce que m'inspire cette "joute" verbale en, peut être omettant que le principal sujet reste le chemin que "l'interpelleur" peut et doit à lui seul parcourir.... Je crois également que le chemin à ce que cette joute devienne un échange constructif pour aider les personnes en désarroi n'était pas loin d'exister en sortir d'un orgueil peut être un peu mal placé !!! :wink: :wink:

Au plaisir peut-être...


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

Topic author
fg.playing
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 13:20

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par fg.playing »

C'est gentil Mitsou de vouloir apaiser les choses mais je constate encore une fois que cela ne va qu'à mon encontre.

Je reconnais bien volontiers être direct (parfois trop mais je mets de l'eau dans mon vin dès que je m'en aperçois). Et pour répondre à ce que tu as dit sur le fil de Conan, c'est bien parce que nous avons débroussaillé le terrain que nous pouvons nous permettre certains conseils sans détours. Les interlocuteurs prendront ce qu'ils sont capables d'en tirer à l'instant t et comme une petite graine, cela pourra certainement germer vers d'autres réflexions.

Néanmoins pas d'orgueil blessé ici tout en plus de la fatigue et de l'agacement.
Je crois que je peux me permettre d'être précis avec quelqu'un comme toi. Prenons Tinder (parce qu'on possède des données. Cela dit il est possible de généraliser la réflexion apparemment.)
1) D'abord Tinder ne représente pas "la vraie vie". C'est un vase virtuel clos avec un échantillon limité de la population où le comportement est exacerbé et les objectifs orientés. Et les penchants qui vont avec, sans compter la déconnexion par rapport au réel (qui rencontre 800 personnes réelles dans la vraie vie en un temps record ? Festival de changements identitaires...) mais soit, je veux bien accepter l'idée que cela serait représentatif (je fais des efforts...). Cela dit, bien prendre en compte que dans la vie sans Tinder (qui existe quand même) il est des variables qui influent sur le comportement amoureux.
Ne serait-ce que le territoire, les fréquentations, le milieu socioculturel. Là aussi, les faits sont têtus.
2) Quelles sont les sources fiables du 80% ? (L'autoréférencement, n'est pas robuste. Je m'explique : si ces données viennent d'un site masculiniste, on comprends qu'elles servent à la conclusion. L'esprit scientifique exige des preuves tangibles de sources neutres).
En d'autres termes, je suis prêt à accepter ton argument dès lors que tu m'en présenteras les sources... Actualisées.
3) As-tu pris en compte toutes les données, comme par exemple, tout informaticien que tu es, celles concernant justement l'algorithme de Tinder ?
Je te conseille vivement la lecture de ces articles ici et là.

Le descriptif est robuste puisque Tinder a lui-même fait son mea culpa. Si tes données datent d'avant la rectification, elles méritent d'être réenvisagées. Ainsi va l'esprit scientifique.
Accepter de changer d'avis. Non pas forcément en totalité, mais au moins en incluant les données nouvelles.
Sinon pour Tinder, il y a foultitude de données qu'il faut mettre dans l'équation car les chiffres 80/20 ne disent rien du pourquoi. Toi non plus d'ailleurs.
Croise les données (le rôle des algorithmes qui, selon tes dires, persisteront : curieusement ceux-ci sont "sexistes" dans le sens négatif du terme, alors la faute à qui? , le business derrière avec des swipes qui rendent addict, le chiffre généré par les gogos qui pensent trouver l'amour, le rapport numérique hommes / femmes (66% d'hommes, 34% de femmes inscrits sur la plate-forme. Imagine IRL...) qui exacerbe le côté compétitif, le cyber harcèlement vécu qui oblige à plus vigilance, les mobiles ou objectifs des rencontres (volonté d'une relation long terme d'après une enquête sur les sites et applications de rencontre : 3/10. Normal de ne vouloir "baiser" qu'avec des belles personnes, physiquement ou pétées de thunes - d'ailleurs si les hommes sont moins regardants, c'est vraiment par compassion ? lol- , les faux profils, la perception du risque - si, si, il y a bien eu des travaux là dessus - ). Une fois tous ces éléments pris en compte, peut-on avoir la même conclusion sur le comportement des femmes ? J'aurais tendance à répondre par la négative.
Je veux dire par là tu n'as pas abordé les petits problèmes que je t'ai posés : par exemple, et ce sera ma seule question, lorsqu'un sale type au comportement ostentoirement déguelasse dégomme sa femme à coup de paroles assassines, faut-il demander à la dame si elle a bien fait l'amour à son mari pour éviter le cocufiage prochain ?
Si ces paragraphes ne donnent pas de leçons, c'est que j'ai vraiment perdu mon latin. Même la sémantique y est. Poser des problèmes à quelqu'un, cela a bien pour but de le tester, de le faire progresser.

J'ai déjà répondu à ces mises en cause de façon sourcée et argumentée et je ne vais pas le refaire.

Aucune rancune. Juste un constat.

Cdlt,

FG.



Avatar du membre

Topic author
fg.playing
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 13:20

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par fg.playing »

Re SP,

Je me sens obligé de revenir sur quelques malentendus qui restent vraiment dommages et puis j'arrêterai.

PS : Çà veut dire quoi être "majoritairement" hétéro pour un homme ?
Ça veut dire que la psyché est bisexuée et que rien n'est jamais tout noir ou tout blanc mais que tout est en nuance de gris plus ou moins clair.
La probabilité pour que tu aies joué à touche pipi avec UN camarade de classe dans ta jeunesse n'est pas nulle, la probabilité que cela n'ai eu aucune conséquence pour ton orientation sexuelle future aussi.
Je m’aperçois que si on isole la dernière phrase, on peut prendre çà comme une attaque personnelle. Ce n'était pas du tout le cas.

Cela part du "problème" posé :
Je veux dire par là tu n'as pas abordé les petits problèmes que je t'ai posés : par exemple, et ce sera ma seule question, lorsqu'un sale type au comportement ostentoirement déguelasse dégomme sa femme à coup de paroles assassines, faut-il demander à la dame si elle a bien fait l'amour à son mari pour éviter le cocufiage prochain ?
Je voulais montrer que "l'hétérosexualité" pouvait être à l’origine des prémisses (au moins en toute petite partie) conduisant un homme à vouloir protéger une femme en toutes circonstances.

Vu tes écrits SP, en présupposant que tu es hétérosexuel, j'ai plus de 80% de chances de tomber juste (c'est juste statistique à la base et plus ce que tu as laissé transparaître de ta vie dans les posts sur ce site évidement qui renforcent encore plus la probabilité).
Après j'ai rajouté "majoritairement" parce que rien n'est jamais à 100% comme tu l'as déjà souligné.
Sans Prétention a écrit :
dim. 9 févr. 2020 20:34
Le 100%, je connais pas.
Et quand je dis :
La probabilité pour que tu aies joué à touche pipi avec UN camarade de classe dans ta jeunesse n'est pas nulle.
Déjà, il n'y aurait rien de mal. Ce n'est pas une "attaque". Je parlais de façon générale, sous entendu "quasiment comme tous les hommes". Parce que l'identité et l'orientation sexuelle peuvent fluctuer au cours d'une vie (cf la période trouble de l'adolescence), etc, etc.

Ce n'est certainement pas une attaque personnelle visant un dénigrer l'interlocuteur par un fait complètement hors débat. On ne peut pas me taxer de çà.

Autre point.

Je connais bien "la clique" Nicolas Gauvrit , Jean-Paul Delahaye, Hervé This, etc.. (au moins à travers leurs écrits et conférences) pour être un vieux lecteur de "Pour la science". Des scientifiques que j'apprécie beaucoup.

Quand tu dis :
Sans Prétention a écrit :
dim. 16 févr. 2020 15:13
Je vois que toi aussi, tout comme il m'arrive de le faire (TEDX ou autre), tu utilises les "sources" mainstream pour schématiser de manière percutante une pensée. Un peu à la manière d'un type comme Nicolas Gauvrit qui n'hésite pas à citer pêle-mêle Le Monde, L'Express, Rue89... en ayant bien compris qu'il y avait une différence entre un média et une source.
C'est encore une leçon (un peu). Et inappropriée qui plus est. Dans l'article en lien, Gauvrit ne cite pas ces organes de presse comme références avec des articles appuyant son propos par exemple. Il montre juste que Catherine Vidal est omniprésente dans la presse et présentée comme experte sur le sujet. Ce qui est profondément dommageable.

Dans des cours de sociologie du genre à destination de lycéens, Mme Vidal était mentionnée comme étant la référence scientifique incontestée (bien qu'unique) dans les neurosciences sur la question du "Sexe du cerveau". Je comprends le besoin et la volonté de devoir casser certains stéréotypes préjudiciables chez les jeunes mais son discours est particulièrement re-orienté, re-arrangé par rapport à la réalité scientifique et je ne suis pas le seul à le dire. Cela me laisse un arrière goût terrible et me paraît extrêmement grave dans le fond. Mais ceci est un autre débat.

Quant au fait que tu rechercherais à me "coincer" (plus qu'avec un autre (?)), c'est ma perception et tu ne peux pas me l'enlever. C'est ma "vérité" subjective (comme tu l'as déjà montré avec l'analogie sur les températures ressenties). Et effectivement, la réalité est sûrement tout autre (la température mesurée par un thermomètre).

En tous cas, aucune attaque personnelle là dedans non plus. J'apprécie beaucoup ces petites interventions que tu peux faire sur les fils de discussions avec juste cette "petite phrase" que tu peux balancer presque "innocemment" mais qui peuvent amener l'interlocuteur à beaucoup de réflexion.

Et quand je dis,
Rester au niveau de la vulgarisation (c'est d'ailleurs tout ce que je peux faire pour bon nombres de sujets) ne me dérange pas tant que celle-ci est correcte dans sa simplification et surtout ne vient pas énoncer le contraire des résultats ou soutenir une idéologie (cf Vidal par exemple).
Cela me concerne bien. C'est bien tout ce que je peux faire à part pour l'informatique où je peux prétendre avoir un niveau professionnel. Pour le reste, je suis bien un dilettante (même si je vais rechercher beaucoup les sources des publications scientifiques et si je ne m'arrête pas aux articles parus dans la presse).

J'adore débattre (et à la rigueur, je serai vraiment partant pour une rencontre IRL sur Paris en toute bienveillance) mais je ne suis pas venu ici pour entrer dans une joute verbale, une guerre de chapelle improductive en terme d'apport pour les lecteurs de ce site.

Alors, je vais me retirer gentiment.

Vraiment un énorme merci à tous ceux qui peuvent être actifs ici. Portez vous bien. :thx:

F.G



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2751
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par Sans Prétention »

Re, FG

Priorité au divorce et concentration des énergies sur ce qui tu préoccupe légitimement.
Je te répondrai un jour mais là, c'est bien l'affrontement de la vague qui arrive qui doit mobiliser ton attention.

Je te souhaite de "réussir" la négociation du virage malgré les tourments provoqués par le tiercé avocat, juge, ex.

Bon courage.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
fg.playing
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : lun. 3 févr. 2020 13:20

Re: Mon parcours (ou les femmes et moi)

Message par fg.playing »

:super: :thx:



Répondre