Suis-je parano ?

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 209
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: Suis-je parano ?

Message par meihra »

Je vais te dire un truc que tu sais déjà. Le soleil, les arcs en ciel, c’est pas le monde ! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves aussi grand et fort que tu sois la vie te mettra a genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie, c’est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne !
Toujours aussi percutant ça :jap:

Futuro> il me semble que tu avais vu un psy et que ça t’avait rien apporté. Je pense que tu devrais en essayer un autre parce que tu ne peux pas continuer comme ça. Ici j’en avais jamais vu, mais quand tout m’a éclaté à la gueule, vu ma situation j’ai pas hésité. Et heureusement qu’elle a été là. Là je ne l’ai pas vu depuis un moment (cause mon départ, et là ses vacances) mais ça va me faire du bien.

Franchement y’a des moments merdiques, je le sais, j’en ai accumulé pour une bonne partie de ma vie ces derniers mois. Mais ces moments, ces trahisons, ça ne te définit pas toi. Ouais y’a des connards sur Terre. J’en ai épousé un à priori et je ne m’en étais pas rendue compte (et lui non plus d’ailleurs, mais je lui ai bien fait comprendre que si, il était pas mieux que les autres abrutis qui existent. Il était même plutôt pire actuellement ). Mais pas pour autant que je suis une merde. Y’a 7 milliards de personnes sur Terre. Dans le lot, y’en a des milliers que tu pourrais aimer et qui pourront t’aimer aussi. Et je parle pas spécialement de relation amoureuse. Moi, j’en ai pas envie pour le moment. Je veux m’aimer moi, (et mes filles mais ça c’est comme respirer, c’est un besoin fondamental ça se fait tout seul). Mais malgré ça, des gens que j’aime et qui m’aime j’en ai plein autour de moi, je ne m’en rendais pas compte avant et je t’assure ça fait du bien.
Je cherche pas à être amie avec des gens du boulot, si dans le lot il y en a avec qui ça matche tant mieux. Sinon le boulot c’est le boulot. Mais dehors, des gens biens ça ne manque pas, faut peut-être juste que tu changes la direction de ton regard pour les trouver. Il n’y a aucune raison que cela ne fonctionne pas pour toi. Mais pour ça, je crois qu’il faut que tu te rendes compte et accepte que là, tu n’y arrives plus seul.

Et si besoin de parler hésite pas. Ici j’ai eu de gros soutien par certains de nos membres (et quelques claques sur la tête quand il fallait :) ). Prend soin de toi
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 567
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Suis-je parano ?

Message par Mitsou78 »

Je rebondi car je n'avais pas lu que tu avais vu un psy. L'un ne fait pas l'autre et si tu n'as pas trouvé le bon essayes en d'autres, sans parler d'aptitudes, avec un psy il faut que ça matche un minimum pour que la relation prenne et t'apporte.
Nous parlons avec notre vécu, nos acquis donc je vais faire avec mon expérience.
Je suis tombé sur une Psy avec laquelle ça a matché de suite parce qu'elle a compris de suite ce dont j'avais besoin, peut être parce que je suis arrivé avec un niveau de colère tel qu'elle a saisi qu'il fallait bosser là dessus pour pouvoir aller plus loin, peut être parce que j'étais à ce moment là dans un besoin si fort mais non identifié, qu'il lui fût facile de trouver les angles de travail...
Si tu ne manifestes rien, ce n'est pas un reproche, nous sommes tous différents, introvertis de différentes façon, à différents degrés et dans certains cas il te faut un psy avec une expérience et des qualités plus appuyées.
Celle que j'ai croisé est psy pour des mômes à la base et fatalement elle sait aller chercher les failles pour faire parler, sait mettre à l'aise de suite et crois moi je lui suis reconnaissant du boulot qu'elle a fait sur moi :wink: .
Elle n'est sûrement pas seule dans son cas et n'hésites pas à aller en voir d'autres, il le faut et tu vas tomber sur quelqu'un qui saura te lire et t'aider.

J'ai rencontré la Psy de Madame car elle voulait me voir, se demandait si je n'étais pas un Pervers (!!), je n'aurai pas fait 2 séances avec elle, trop a vouloir chercher des excuses plutôt que de lire les failles... En finalité, comme je n'étais pas pervers, bien c'est que vous aviez besoin d'une autre relation, voilà, c'est simple. Oui ok, mais pourquoi ? Ni l'une, ni l'autre ne se sont posée la question ou l'ont éludé au profit d'une conclusion plus simple pour tout le monde.... Si vous avez besoin d'un petit coup, bien faites !!!!! Facile, aux autres de s'adapter avec ça !

La dessus, la psy de couple a remis un peu les pendules à l'heure, why not si c'est votre désir mais ça doit se faire avec le consentement de Monsieur ou sans lui s'il n'est pas d'accord... Je te rassure nous avons ré établie les règles de bases et j'ai posé le postulat que je pardonnai pour redonner un sens à notre vie mais que je n'excusai d'aucune façon, d'aucune manière car ça ne peut l'être, ce n'est pas un accident et qu'il n'y en aurait pas deux ou que dans ce cas basta.

Tout ça pour te dire que 3 Psys, 3 différentes avec une que je ne conseillerai pas à autre que grande féministe en perte momentanée de cap.... en deux secondes elle les remet dans le bon ordre, éclatez-vous, faites vous du bien, vos maris font pareil !!! Hop là conclusion rapide et facile !!!

Un autre axe pour se recentrer sur soi, le sport, un vrai exutoire rapidement addictif qui te sort de ta torpeur et t'amène à te ré ouvrir à toi pour t'ouvrir aux autres et possiblement recréer du lien social.
Lèves toi le matin avec un objectif, aller courir, aller en salle, tennis, ping pong, foot..... mais un truc qui te plaît et te relève du sol ou rien ne se passera :wink: ....
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Dnj

Re: Suis-je parano ?

Message par Dnj »

Voila j'ai même pas 30 ans, 0 cercle social, aucune famille, et ex-cocu, totalement détruit psychologiquement. C'est ce qu'on appelle une faillite absolue. Dans la vie il y a les gagnants et les perdants, je n'ai même plus l'énergie de réfléchir à tout cela, je fais partie des perdants, et c'est ainsi.
Tu as 30 ans. Ne tiens pas ce discours, vraiment. Il n'est pas utile pour toi en plus de ne pas être exact.
Tu es sur un point bas de ta vie mais ça n'en fait pas une faillite absolue. Fais ce qu'il faut : comme les collègues plus haut l'ont dit, reconnais avoir besoin d'aide et fais toi aider. Il n y a pas de honte à se faire aider lorsqu'on en a besoin, c'est normal!
Tu as la possibilité de changer et sortir de ce point bas, et il faut que tu prennes les choses en main pour ça.
La vie est plus complexe que juste des gagnants et des perdants. Tu peux être gagnant à un instant t et perdant un peu après. Tu peux être perdant à un instant t et gagnant un peu après. Gagnant et perdant, ce sont des histoires de situations avant d'être des histoires de personne. Et ce qui peut faire la différence c'est ta façon d'appréhender ce point dur. Aujourd'hui tu es sur un point bas. Pas de honte à ça, ça arrive. Accepte l'idée que tu peux changer ça, et accepte l'idée de solliciter une aide.
Comme toi j'ai eu des pensées... pas glop disons... il y a deux ans. Ca n'a pas vocation à être durable.
Je ne bois même plus
C'est une bonne chose.
Fais en sorte de régler ta rage/souffrance au lieu de l'étouffer dans l'alcool. Traite les causes au lieu de masquer les effets.
Je ne sais pas ce que j'ai dit ou fait, ou autre, mais même mes collègues sont hyper distants avec moi
Peu importe, ce sont des collègues et visiblement tu ne les apprécies pas.
Une piste : pourquoi ne pas t'inscrire dans un club de sport qui te plait? On est en août, les reprises ne vont pas tarder. D'une le sport peut être un bon exutoire pour canaliser sa colère, et en plus tu peux tomber sur des gens qui ont le même centre d'intérêt que toi. Prends un sport un peu collectif par exemple, ou un club pour faire des randonnées si tu aimes ça.
Tu as peut être aussi d'autres passions? Si tu aimes la cuisine pourquoi ne pas régulièrement prendre des cours de cuisine? Ou du chant, ou n'importe quoi qui te plait. Un club de lecture? Quelles seraient tes passions? Quelles sont les activités qui te plaisent en général? Ca peut être une bonne piste pour commencer.
Le monde n'est pas ce qu'on choisit d'en faire, il y a tout un tas de déterminismes, de situations/configurations qui laissent un nombre très restreint de possibilités/champ d'action.
cas pratique moi : je débarque dans une nouvelle ville, je suis étranger, donc tous mes amis du lycée enfance cousins ... etc tu oublies.
Dans cette ville la, c'est simple soit la solitude la plus totale, soit fréquenter ces collègues à la con que je n'aime pas en plus. D'ailleurs je ne sors plus. Il y a plein de monde dans ma situation. Un petit tour sur internet te donnera un sacré paquet d'infos sur l'isolement social.
Les déterminismes sont une chose parmi d'autres qui influent sur une vie. Mais pour moi c'est une erreur que de se concentrer sur ce seul prisme car ce sont de toute façon des choses sur lesquelles on n'a pas de levier. C'est comme regarder la météo, constater qu'il pleut, et se dire qu'on ne peut pas faire ce qu'on veut car on ne peut pas faire en sorte qu'il fasse beau. Dans un sens c'est vrai, mais qu'en fait-on? On se lamente sur le fait qu'il pleuve ou on intègre cette donnée et on s'y adapte?
En fait, il faut que tu distingue "le monde" (qui lui, est plutôt neutre) et "ton monde". Dans le monde il existe tout un tas de gens qui ne sont pas réglos. Il existe des gens qui sont malveillants. Tout ça ça existe et tu ne le changeras pas. Par contre dans ton monde, tu peux faire en sorte de ne pas avoir à fréquenter ces gens là.
En gros : ne cherche pas à changer le monde, mais cherche d'abord à faire ce qui est en ton pouvoir pour que TON monde te plaise.

Aujourd'hui tu débarques dans une nouvelle vie. Les amis/la famille pas à proximité, le fait de ne connaitre personne, le fait d'avoir l'impression de repartir de 0. Tu connais tout ça, et on est plusieurs à l'avoir connu (plusieurs fois même). Toi tu as en plus pour particularité de sortir d'une sale relation, ce qui ne t'a pas mis dans les meilleures dispositions. Dont acte. La question est : que peux tu faire ?
- peut être y a t-il quelques collègues bien avec qui tu peux t'entendre au milieu du lot de tous ceux qui ne te plaisent pas?
- peut être y a t-il un club/une asso ou tu pourrais faire une activité qui te motive et en plus te ferais rencontrer du monde?
Pour revenir à l'hypergamie, comment une femme peut être attirée par un homme aussi isolé et inintéressant ? alors les phrases types si une femme t'aime elle ne verra pas tout ça c'est faux.
Non vraiment non. Des femmes (et des mecs) il y en a des milliards.
Il y en a qui sont superficielles et d'autres non. Il y en a qui ont besoin d'avoir un mec ultra social capable d'aller dans un groupe de 50 personnes et tenir le lead, et d'autres qui ont besoin d'avoir un mec plus discret et qui saura les amener faire des trucs cool en comité restreint. Il y en a qui cherchent un partenaire friqué et d'autres qui s'en tapent. Il y en a qui ont besoin de voir leurs copines tous les soirs et d'autres qui apprécieront passer des soirées entière à parler d'un livre autour d'un verre de vin. Il y a vraiment de tout, tu ne peux pas généraliser. Tout existe. De la connasse qui ne sort pas avec un mec s'il ne gagne pas 8k par mois et n'a pas une teub de 20cm, à la nana timide qui n'a pas confiance en elle et qui aime passer du temps avec sa famille.
Pour tout te dire, physiquement je ne suis pas un beau gosse (trèèèèèès loin de là). Je suis plutôt de nature timide à l'oral (si si), je n'aime pas prendre la parole en public. J'ai un côté un peu autiste, souvent dans la lune. A l'oral j'ai horreur quand les gens ne vont pas à l'essentiel et ça peut me donner un côté brusque. Mes amis se comptent sur les doigts d'une main car je n'aime pas les relations superficielles. Je préfère passer une soirée à discuter avec un ami plutôt qu'aller en boite de nuit. Bref, d'après ce que tu dis, rien qui pourrait plaire à une femme. Pourtant j'en ai une top, et elle est amoureuse. Parce qu'on trouve notre monde cool, notre vie cool. Notre truc ce n'est pas forcément d'aller dans des soirées avec 300 personnes; mais on peut prendre du plaisir à simplement aller faire une belle randonnée, aller manger une glace avec notre fille, avoir un diner chez un couple d'amis, aller faire un marché. D'autres trouveraient ça nul mais nous on est heureux comme ça.
C'est pour ça que je reviens à ça : trouve ce qui toi te rends heureux. Fais toi un monde dans lequel tu es heureux toi (et peu importe que ça soit en faisant des activités solo ou en leadant 600 personnes). Si tu es heureux dans ton monde, alors une nana le sera aussi avec toi. Pas toutes les nanas, mais tu trouveras chaussure à ton pied.

Bref. Je sais que mon avis ne te parle pas trop d'habitude, mais si ma voix peut porter quelque part voilà ce que je te dirai en résumé :
1) n'aie pas honte d'avoir besoin d'aide. Sollicite un pro, choisis en un bon avec qui tu t'entends et considère cet argent bien dépensé.
2) Ne confonds pas un point bas et une faillite absolue. Tu as 30 ans, tu es intelligent. De la ressource tu en as. Ce n'est pas parce que ta vie atteins un creux que c'est une fatalité.
3) Commence par raisonner sur ce que tu aimes faire (sport, activité) et trouve une asso/un club autour de ça. Ca te fera faire une activité qui te plaira et en plus tu croiseras du monde
4) ne te sens pas obligé d'aimer toutes les personnes que tu fréquentes. Si tu ne sens que 10% de tes collègues alors ne fréquente que 10% de tes collègues.
5) Plus généralement : fais toi un monde dans lequel tu es heureux. Tu verras qu'une nana le rejoindra.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3387
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Suis-je parano ?

Message par Sans Prétention »

Dnj a écrit : lun. 9 août 2021 14:25
Pour revenir à l'hypergamie, comment une femme peut être attirée par un homme aussi isolé et inintéressant ? alors les phrases types si une femme t'aime elle ne verra pas tout ça c'est faux.
Non vraiment non. Des femmes (et des mecs) il y en a des milliards.
Il y en a qui sont superficielles et d'autres non. Il y en a qui ont besoin d'avoir un mec ultra social capable d'aller dans un groupe de 50 personnes et tenir le lead, et d'autres qui ont besoin d'avoir un mec plus discret et qui saura les amener faire des trucs cool en comité restreint. Il y en a qui cherchent un partenaire friqué et d'autres qui s'en tapent. Il y en a qui ont besoin de voir leurs copines tous les soirs et d'autres qui apprécieront passer des soirées entière à parler d'un livre autour d'un verre de vin. Il y a vraiment de tout, tu ne peux pas généraliser. Tout existe. De la connasse qui ne sort pas avec un mec s'il ne gagne pas 8k par mois et n'a pas une teub de 20cm, à la nana timide qui n'a pas confiance en elle et qui aime passer du temps avec sa famille.
Aligné avec DNJ.
C'est quoi cette focale sur un modèle unique ?
D'ailleurs, quand bien même il y aurait une certaine forme d'hypergamie (à définir), je répète, les structures sont fluctuantes.

Voilà pourquoi j'aime pas les explications trop binaires.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Anonyme 2

Re: Suis-je parano ?

Message par Anonyme 2 »

J'ai lu tous vos messages à toutes et tous, et je vous remercie pour vos réponses.

Pour le fait de consulter, ma psy est en vacances, donc j'attends son retour. Je ne sais pas trop qu'est-ce que la thérapie changera d'effectif dans ma vie, je ne crois pas aux changements drastiques suite à des discussions ou de suivre un stylo avec mes yeux. :bonk: Mais en tout cas je me sens mieux quand je fais mes séances j'y vois plus clair et rien que ça c'est important.

Je vais un peu mieux en ce moment, j'arrive à reprendre un peu le dessus, sortir de l'eau, le gros défi n'est pas de récupérer l'oeil du tigre, mais de relativiser/philosopher/accepter et le travail est encore énorme, car au delà de la tromperie l'isolement, il faut que je me remette des violences psychologiques que j'ai vécu lors de cette relation. Violences dans lesquelles je me suis mis tout seul, je ne me suis pas assez préservé. Comment j'ai pu accepter ​vivre des mois et des mois de dormir la peur, la boule au ventre, de craindre qu'elle me quitte, qu'elle me trompe, qu'elle ne me trouve pas assez bien. J'ai pas passé 10 jours que dis-je 2 jours d'affilé en étant bien, en réalité la souffrance est juste différente, je n'étais pas mieux en couple. Enfin, j'étais moins seul, et j'avais des relations sexuelles (ce n'est pas ça qui me manque le plus, mais la relation purement humaine).

J'apprécie tous vos commentaires, même si je ne suis pas d'accord avec tout, nous avons les mêmes valeurs et c'est le plus important.

Le seul désaccord que j'ai avec vous, concernent les moyens de se faire de nouvelles connaissances, vous n'avez même pas idée de la difficulté du processus. Si vous n'avez pas de famille amis de longue date (lycée, fac, ville d'origine) eh ben il n'y a que le boulot qui constitue un cercle pour se constituer de nouvelles connaissances. La je suis en France, seul, et je n'ai absolument aucun contact humain, ça tue à petit feu.

Associations, club de sport ... etc oui ça permet de faire des activités avec d'autres personnes, ce qui est déjà énorme, puisque vous n'êtes plus seul, voici comment ça se passe en pratique (j'ai été dans des associations, clubs de sport, théâtres) : Vous y allez, vous discutez vous faites l'activité, et ensuite chacun rentre chez soi. Une fois tous les 3 mois vous prenez des coups ensemble et basta. C'est un mur qui se dresse devant vous, les gens vivent leurs vie, et vous vous êtes un peu spectateur de tout ça.

Petit exercice pratique vous qui êtes français et pour la plupart dans vos villes d'origines : combien de nouvelles connaissances hors boulot vous vous êtes faits ces 10 dernières années.

Alors moi : homme, étranger, seul : les gens sont sympas courtois, mais aucune chance de vous laisser faire partie de leur vie, c'est comme ça.

Ce n'est pas des reproches/attaques, c'est très noble que vous essayez de me remonter le moral, mais je lance juste un débat de société, sur l'isolement social des plus jeunes. Sachant que d'autres personnes liront nos témoignages et la qualité numéro 1 de ce forum c'est que c'est le réel, le dur, le terrain, sans dramatisation ni angélisme. Et si je peux représenter un cas d'école/étude, autant qu'on se tienne à la réalité la plus pure et la plus intacte.

Il y a soit les sites de rencontres, mais je n'y vais plus, car ça me mettait encore plus mal. Soit des sites pour faire des rencontres amicales, et la clientèle se sont des retraité.e.s qui se font des tournois de belote, je ne me vois pas y aller je ne vous cache pas.

J'étais jeune, plein de rêves et d'envie de découverte, j'ai entrepris le fait de venir en France. Je pensais que la vie était radieuse car j'allais faire ce que j'aimais dans un pays dont je respire la culture et la vie. Je me dis que ces 10 dernières années j'en ai perdu des choses, chez moi j'étais entouré, j'avais des amis, pouvais faire des choses. Je n'échangerai pas mon boulot, et le prestige qui l'entoure par ces soirée de mon adolescence. Je serais à jamais orphelin de ces moments de camaraderie. Je pense également que ça accentue les effets de la solitude, si je fais mon psychologue du dimanche.

En réalité, je ne sais même pas si la suite de ce sujet est dans le forum adéquat, puisque la tromperie aussi douloureuse qu'elle soit, l'adultère fait partie de la vie. Peut-être un peu car c'est en réalité le couple qui m'a encore plus isolé, j'ai perdu plein de connaissances dans ce couple, notamment féminine à cause de la jalousie de ""madame"".

J'espère que vous allez bien vous également, que vous profitez bien de ces derniers jours d'été, avec le retour du soleil en plus.

Je ne sais plus si je vais poster encore ici, mais en tout cas je tiens à toutes et tous vous remercie.

:fleur :fleur
Avatar du membre

Auteur du sujet
Anonyme 2

Re: Suis-je parano ?

Message par Anonyme 2 »

Dnj a écrit : lun. 9 août 2021 14:25
Voila j'ai même pas 30 ans, 0 cercle social, aucune famille, et ex-cocu, totalement détruit psychologiquement. C'est ce qu'on appelle une faillite absolue. Dans la vie il y a les gagnants et les perdants, je n'ai même plus l'énergie de réfléchir à tout cela, je fais partie des perdants, et c'est ainsi.
Tu as 30 ans. Ne tiens pas ce discours, vraiment. Il n'est pas utile pour toi en plus de ne pas être exact.
Tu es sur un point bas de ta vie mais ça n'en fait pas une faillite absolue. Fais ce qu'il faut : comme les collègues plus haut l'ont dit, reconnais avoir besoin d'aide et fais toi aider. Il n y a pas de honte à se faire aider lorsqu'on en a besoin, c'est normal!
Tu as la possibilité de changer et sortir de ce point bas, et il faut que tu prennes les choses en main pour ça.
La vie est plus complexe que juste des gagnants et des perdants. Tu peux être gagnant à un instant t et perdant un peu après. Tu peux être perdant à un instant t et gagnant un peu après. Gagnant et perdant, ce sont des histoires de situations avant d'être des histoires de personne. Et ce qui peut faire la différence c'est ta façon d'appréhender ce point dur. Aujourd'hui tu es sur un point bas. Pas de honte à ça, ça arrive. Accepte l'idée que tu peux changer ça, et accepte l'idée de solliciter une aide.
Comme toi j'ai eu des pensées... pas glop disons... il y a deux ans. Ca n'a pas vocation à être durable.
Je ne bois même plus
C'est une bonne chose.
Fais en sorte de régler ta rage/souffrance au lieu de l'étouffer dans l'alcool. Traite les causes au lieu de masquer les effets.
Je ne sais pas ce que j'ai dit ou fait, ou autre, mais même mes collègues sont hyper distants avec moi
Peu importe, ce sont des collègues et visiblement tu ne les apprécies pas.
Une piste : pourquoi ne pas t'inscrire dans un club de sport qui te plait? On est en août, les reprises ne vont pas tarder. D'une le sport peut être un bon exutoire pour canaliser sa colère, et en plus tu peux tomber sur des gens qui ont le même centre d'intérêt que toi. Prends un sport un peu collectif par exemple, ou un club pour faire des randonnées si tu aimes ça.
Tu as peut être aussi d'autres passions? Si tu aimes la cuisine pourquoi ne pas régulièrement prendre des cours de cuisine? Ou du chant, ou n'importe quoi qui te plait. Un club de lecture? Quelles seraient tes passions? Quelles sont les activités qui te plaisent en général? Ca peut être une bonne piste pour commencer.
Le monde n'est pas ce qu'on choisit d'en faire, il y a tout un tas de déterminismes, de situations/configurations qui laissent un nombre très restreint de possibilités/champ d'action.
cas pratique moi : je débarque dans une nouvelle ville, je suis étranger, donc tous mes amis du lycée enfance cousins ... etc tu oublies.
Dans cette ville la, c'est simple soit la solitude la plus totale, soit fréquenter ces collègues à la con que je n'aime pas en plus. D'ailleurs je ne sors plus. Il y a plein de monde dans ma situation. Un petit tour sur internet te donnera un sacré paquet d'infos sur l'isolement social.
Les déterminismes sont une chose parmi d'autres qui influent sur une vie. Mais pour moi c'est une erreur que de se concentrer sur ce seul prisme car ce sont de toute façon des choses sur lesquelles on n'a pas de levier. C'est comme regarder la météo, constater qu'il pleut, et se dire qu'on ne peut pas faire ce qu'on veut car on ne peut pas faire en sorte qu'il fasse beau. Dans un sens c'est vrai, mais qu'en fait-on? On se lamente sur le fait qu'il pleuve ou on intègre cette donnée et on s'y adapte?
En fait, il faut que tu distingue "le monde" (qui lui, est plutôt neutre) et "ton monde". Dans le monde il existe tout un tas de gens qui ne sont pas réglos. Il existe des gens qui sont malveillants. Tout ça ça existe et tu ne le changeras pas. Par contre dans ton monde, tu peux faire en sorte de ne pas avoir à fréquenter ces gens là.
En gros : ne cherche pas à changer le monde, mais cherche d'abord à faire ce qui est en ton pouvoir pour que TON monde te plaise.

Aujourd'hui tu débarques dans une nouvelle vie. Les amis/la famille pas à proximité, le fait de ne connaitre personne, le fait d'avoir l'impression de repartir de 0. Tu connais tout ça, et on est plusieurs à l'avoir connu (plusieurs fois même). Toi tu as en plus pour particularité de sortir d'une sale relation, ce qui ne t'a pas mis dans les meilleures dispositions. Dont acte. La question est : que peux tu faire ?
- peut être y a t-il quelques collègues bien avec qui tu peux t'entendre au milieu du lot de tous ceux qui ne te plaisent pas?
- peut être y a t-il un club/une asso ou tu pourrais faire une activité qui te motive et en plus te ferais rencontrer du monde?
Pour revenir à l'hypergamie, comment une femme peut être attirée par un homme aussi isolé et inintéressant ? alors les phrases types si une femme t'aime elle ne verra pas tout ça c'est faux.
Non vraiment non. Des femmes (et des mecs) il y en a des milliards.
Il y en a qui sont superficielles et d'autres non. Il y en a qui ont besoin d'avoir un mec ultra social capable d'aller dans un groupe de 50 personnes et tenir le lead, et d'autres qui ont besoin d'avoir un mec plus discret et qui saura les amener faire des trucs cool en comité restreint. Il y en a qui cherchent un partenaire friqué et d'autres qui s'en tapent. Il y en a qui ont besoin de voir leurs copines tous les soirs et d'autres qui apprécieront passer des soirées entière à parler d'un livre autour d'un verre de vin. Il y a vraiment de tout, tu ne peux pas généraliser. Tout existe. De la connasse qui ne sort pas avec un mec s'il ne gagne pas 8k par mois et n'a pas une teub de 20cm, à la nana timide qui n'a pas confiance en elle et qui aime passer du temps avec sa famille.
Pour tout te dire, physiquement je ne suis pas un beau gosse (trèèèèèès loin de là). Je suis plutôt de nature timide à l'oral (si si), je n'aime pas prendre la parole en public. J'ai un côté un peu autiste, souvent dans la lune. A l'oral j'ai horreur quand les gens ne vont pas à l'essentiel et ça peut me donner un côté brusque. Mes amis se comptent sur les doigts d'une main car je n'aime pas les relations superficielles. Je préfère passer une soirée à discuter avec un ami plutôt qu'aller en boite de nuit. Bref, d'après ce que tu dis, rien qui pourrait plaire à une femme. Pourtant j'en ai une top, et elle est amoureuse. Parce qu'on trouve notre monde cool, notre vie cool. Notre truc ce n'est pas forcément d'aller dans des soirées avec 300 personnes; mais on peut prendre du plaisir à simplement aller faire une belle randonnée, aller manger une glace avec notre fille, avoir un diner chez un couple d'amis, aller faire un marché. D'autres trouveraient ça nul mais nous on est heureux comme ça.
C'est pour ça que je reviens à ça : trouve ce qui toi te rends heureux. Fais toi un monde dans lequel tu es heureux toi (et peu importe que ça soit en faisant des activités solo ou en leadant 600 personnes). Si tu es heureux dans ton monde, alors une nana le sera aussi avec toi. Pas toutes les nanas, mais tu trouveras chaussure à ton pied.

Bref. Je sais que mon avis ne te parle pas trop d'habitude, mais si ma voix peut porter quelque part voilà ce que je te dirai en résumé :
1) n'aie pas honte d'avoir besoin d'aide. Sollicite un pro, choisis en un bon avec qui tu t'entends et considère cet argent bien dépensé.
2) Ne confonds pas un point bas et une faillite absolue. Tu as 30 ans, tu es intelligent. De la ressource tu en as. Ce n'est pas parce que ta vie atteins un creux que c'est une fatalité.
3) Commence par raisonner sur ce que tu aimes faire (sport, activité) et trouve une asso/un club autour de ça. Ca te fera faire une activité qui te plaira et en plus tu croiseras du monde
4) ne te sens pas obligé d'aimer toutes les personnes que tu fréquentes. Si tu ne sens que 10% de tes collègues alors ne fréquente que 10% de tes collègues.
5) Plus généralement : fais toi un monde dans lequel tu es heureux. Tu verras qu'une nana le rejoindra.
Je ne suis pas d'accord avec ta vision de la vie : idéaliste, manichéenne, mais je respecte tes valeurs, et c'est toujours un plaisir de lire tes messages qu'on soit d'accord ou pas.


En gras, ça me rappelle quelqu'un, et c'est totalement faux de présenter les deux comme deux opposé, c'est la même substance qui se déploie sous des formes différentes, une femme aimera toujours les 8K les 20cm et la vie à 200%. Après tout, nous également au fond, quoi que nous disons, nous préférons les bombasses (je croyais aussi que j'ai horreur de ça) mais de nous deux si un jour nous devions choisir entre Nabila et Clair chazal, et ben nous prendront tous Nabila. En tout cas pour plus de sérieux: la fille qui va en boîte n'est pas l'opposée de la fille qui pêche avec papa, les mêmes mécanisme les régissent, tout comme les mêmes mécanismes nous régissent toi et moi et le kéké des plages.

J'avais la même expérience que toi, même type de femme et de vie rangée, tu as eu le happy end et je sui content pour toi, mais j'ai eu le sad end ce que je ne te souhaite sincèrement pas.

Juste pour dire aux lecteurs qu'une fille timide qui n'est jamais allée en boite, qui adore faire des choses avec sa famille (repas de famille chez mamie le dimanche, pêche avec papa les mardis soirs, cadeaux et visites avec sa petite soeur... etc) peut être 10000 fois plus toxique.

D'ailleurs si un jour vous avez le choix entre une fille timide, gentille et rangée et une pét****e avec talons bas résilles et photos à moitié nue sur instagram choisissez la deuxième, vous aurez au moins pas de surprise si ça part en vrille et vous aurez l'amusement et le glamour en plus.

Pour citer Houellebecq :

"Avant de me déshabiller je rendis encore une fois hommage à Oôn et à toutes les prostituées thaïes. Babette et Léa pensais-je, n'auraient pas été capables d'être des prostituées thaïes; elles n'en étaient pas dignes."
Avatar du membre

Auteur du sujet
Lactus Bifidus

Re: Suis-je parano ?

Message par Lactus Bifidus »

Je pense connaître assez DNJ pour savoir ce qu'il va te répondre... :mdr1: Pour ma part même si je ne suis pas tout-à-fait d'accord avec ton analyse, je suis en phase sur ce que tu dis des femmes "timides". Le souci des timides, des sages, etc.. c'est que trop souvent elles manquent d'expérience, se sont mises en couples jeunes et très vite.

Parfois, ça fonctionne...

Mais parfois ces filles-là explosent en vol à la 40aine, avec le sentiment de n'avoir rien vécu. Ce fut le cas de la mienne, comme bien d'autres tellement la chose est banale. TOUTES les timides et réservées ne réagissent pas comme ça… mais TOUTES les timides/réservées en couple et sans trop d'expérience de l'amour, quand du côté des parents il y a de la toxicité ou une famille complètement détruite, avec des comportements déviants, TOUTES ces filles là explosent en vol. Ce sont des bombes à retardement… Pour moi, et après tout ce que j'ai pu lire, il y a zéro exception malheureusement…
Avatar du membre

Auteur du sujet
Anonyme 2

Re: Suis-je parano ?

Message par Anonyme 2 »

La mienne a explosé avant, tant mieux, j'ai envie de dire, enfin elle aurait pu attendre 1 an ou deux histoire de bien me stabiliser... ou à la limite elle aurait dû le faire avant.

Je ne pense pas que la structure familiale soit aussi déterminante que ça, nous vivons dans une société ou la vie "d'aventure" est sacralisée, fantasmée, présentée comme la vie qu'il faut avoir, que tu as tout raté si tu ne l'as pas vécue, entre autres pour des raisons de consommation.

Forcément lorsqu'une femme arrive vers la Quarantaine elle ne veut pas rater cela. C'est plus societal que familial.

Il vaut mieux être le 1000ème que le premier.

Quoi qu'il en soit : femme timide, femme extravertie, c'est pas ça le problème, il faut travailler sur soi, se préserver, du moment que la relation n'apporte pas de bien-être mutuel, qu'elle isole eh ben il faut cesser. car par certain que certaines opportunités se présentent plus tard.

Typiquement, j'aurais pu avoir quelques amitiés, et même quelques relations lorsque j'étais en couple, mais je m'engouffrai dans ma relation toxique.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Lactus Bifidus

Re: Suis-je parano ?

Message par Lactus Bifidus »

ilfuturococuo a écrit : jeu. 26 août 2021 19:06 Je ne pense pas que la structure familiale soit aussi déterminante que ça, nous vivons dans une société ou la vie "d'aventure" est sacralisée, fantasmée, présentée comme la vie qu'il faut avoir, que tu as tout raté si tu ne l'as pas vécue, entre autres pour des raisons de consommation.
Si, justement ! Parce qu'une fille élevée dans un environnement sain a les clefs pour traverser cette période de questionnement. Elle a les clefs pour communiquer avec son partenaire quand c'est nécessaire… Sans cette base, c'est impossible
Avatar du membre

Auteur du sujet
Anonyme 2

Re: Suis-je parano ?

Message par Anonyme 2 »

Lactus Bifidus a écrit : jeu. 26 août 2021 19:29
ilfuturococuo a écrit : jeu. 26 août 2021 19:06 Je ne pense pas que la structure familiale soit aussi déterminante que ça, nous vivons dans une société ou la vie "d'aventure" est sacralisée, fantasmée, présentée comme la vie qu'il faut avoir, que tu as tout raté si tu ne l'as pas vécue, entre autres pour des raisons de consommation.
Si, justement ! Parce qu'une fille élevée dans un environnement sain a les clefs pour traverser cette période de questionnement. Elle a les clefs pour communiquer avec son partenaire quand c'est nécessaire… Sans cette base, c'est impossible
Je ne suis pas d'accord. Tu penses vraiment que dans la vraie vie elle viendra "communiquer" avec son "partenaire"

"Eh dis-donc chéri, tu sais j'étais pas très populaire au lycée et les les BG qui me me faisaient mouiller préféraient cindy la blonde aux gros seins
Donc la, à 41 ans j'aimerais bien aller me faire défoncer dans les toilettes d'un bar (elles s'imaginent surement un truc du genre type séries tv totalement irréaliste) "

Non dans la réalité, c'est latent et progressif, elle ne dira rien, commencera d'abord à reluquer les hommes, puis à se maquiller plus, puis à être plus tactile puis rigolera comme une pimbêche avec Maxime le dragueur du service RH lors de la pause dej, et de fil en aiguille, elle finira sur la t**** d'un mec lambda. Pendant ce temps, elle parlera à son mari comme une m**** le regardant même pas dans les yeux, sera froide distante comme si sa présence dans le foyer est une charge absolue (ce qui est en soi de la communication).

Le désir, la volonté de vivre autre chose, l'attraction que le changement et que la nouveauté apportent, toutes ces pulsions sont incontrôlables, sinon ce forum n'existerait surement pas.

L'avantage d'une fille qui a tout fait et tout vécue, c'est peut être la non-frustration, elle sait justement que les séries tv ne sont pas la réalité, et que surement maxime de la compta doit bander mou.

Désolé si je suis cru, je force le trait mais c'est pour que mon idée passe mieux.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Dnj

Re: Suis-je parano ?

Message par Dnj »

Il est intéressant ce débat, alors je poursuis (dites moi si je soûle par contre).
En fait je crois que ce n'est pas du tout hors sujet par rapport à l'adultère, ça serait même le cœur du truc.

Pourquoi une personne explose t elle en plein vol et va sur de l'adultère ?
Voilà mon point de vue là dessus : parce qu'elle a un souci de validation interne. Parce que c'est une personne qui n'a pas en interne intrinsèquement la capacité d'être heureuse, de se valider. Il lui faut toujours quelque chose d'externe EN PLUS. "tu ne me disais plus que j'étais jolie, et ce mec là me le disait" ça ne vous dit rien ? "tu ne me donnais plus ce dont j'avais besoin". "j'avais besoin de me sentir femme, et dans ses bras je l'étais". Il y a besoin d'être dans les bras de ce type pour se sentir femme, c'est pas un léger problème ? Le sandwich vient compenser ce plus, mais ça ne suffit pas car le souci est interne. D'ailleurs le sandwich ne suffit pas plus. On a vu des tonnes de mecs cocu se faire larguer pour leur sandwich et la nana qui revient plus tard en regrettant tout. Pas plus tard qu'il y a 1 semaine, un mec sur Twitter était dans les tendances France après avoir décrit son divorce: sa nana l'avait trompée et quittée pour un sandwich. 2 ans après elle tente encore de gratter à sa porte.

Exploser en vol n'est pas l'apanage des filles timides. Ça n'a rien à voir. Il y a des bombasses qui trompent, et il y a des filles timides qui trompent. S'il vous faut des exemples, prenez Brad Pitt ou n'importe quelle star du show biz plutôt bien foutue. Ben ça trompe, ou ça se fait plaquer pour adultère. Lewis Hamilton s'est fait tromper, le mec est champion du monde dans son domaine et bien foutu, et il se fait tromper quand même. Arnold Schwarzenegger, mister univers, a trompé sa femme et lui a fait un enfant dans le dos. Pourtant on est pas sur des profils timides.

Tromper ça n'a jamais été que le symptôme d'une incapacité à se valider soi même et à accorder de l'importance à sa parole. Ça arrive à des bombasses, à des filles rangées, à toutes les catégories.
A votre avis, pourquoi SP demande sans arrêt le passif familial ? Parce que c'est le meilleur moyen de détecter un trou dans cette capacité d'auto validation. Un manque parental ou un parent qui fait n'importe quoi c'est une recette classique pour un gamin qui n'a pas confiance en lui.
une femme aimera toujours les 8K les 20cm et la vie à 200%.
Non.
Sans quoi il n y aurait pas tout un tas de couples parfaitement heureux avec 2k, des enfants et une teub de 12cm.
Je m'expose: j'ai moi même un complexe sur cette histoire de taille depuis trop longtemps. J'en ai parlé à 2 nanas, à ma femme et à ma collègue emilie. Émilie me dit que son ex avec une queue de 20cm lui faisait mal au ventre alors qu'elle revit avec son actuel qui a la moitié et s'occupe de son plaisir. La mienne me dit qu'elle aurait peur que trop gros lui fasse mal au ventre, et elle s'en tape de toute façon car elle est déjà comblée la dessus.
A l'inverse vous avez des nanas qui disent "moi en dessous de 18 je prends pas" (c'est pas pour rien que je complexe, j'ai été pollue par ces conneries). Mais c'est pas toutes les nanas.

Tout le monde n'est pas superficiel.
Moi désolé, Nabilla elle me fait pas rêver. Elle est cruche et pue la superficialité à 100m, ça va pas m'attirer sous prétexte qu'elle a un beau cul.
Si vous voulez quelqu'un de bien, ne cherchez pas le plus beau cul ou la personne avec la vie la plus folle. Cherchez des personnes qui sont intrinsèquement heureuses dans leur vie.
Franchement, ma femme c'est pas Nabilla mais elle est ultra jolie quand même. Pas timide, mais pas du genre à vivre à 200 tout le temps (le temps d'un voyage par ex c'est cool). Elle est simple et elle est heureuse. Et pour rien au monde je la change. Entre Nabilla et Claire chazal je mise sur claire chazal sans hésiter (en plus objectivement elle est loin d'être moche hein..), parce que cette nana rayonne bien plus que Nabilla.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Anonyme 2

Re: Suis-je parano ?

Message par Anonyme 2 »

Dnj a écrit : jeu. 26 août 2021 19:54 Il est intéressant ce débat, alors je poursuis (dites moi si je soûle par contre).
En fait je crois que ce n'est pas du tout hors sujet par rapport à l'adultère, ça serait même le cœur du truc.

Pourquoi une personne explose t elle en plein vol et va sur de l'adultère ?
Voilà mon point de vue là dessus : parce qu'elle a un souci de validation interne. Parce que c'est une personne qui n'a pas en interne intrinsèquement la capacité d'être heureuse, de se valider. Il lui faut toujours quelque chose d'externe EN PLUS. "tu ne me disais plus que j'étais jolie, et ce mec là me le disait" ça ne vous dit rien ? "tu ne me donnais plus ce dont j'avais besoin". "j'avais besoin de me sentir femme, et dans ses bras je l'étais". Il y a besoin d'être dans les bras de ce type pour se sentir femme, c'est pas un léger problème ? Le sandwich vient compenser ce plus, mais ça ne suffit pas car le souci est interne. D'ailleurs le sandwich ne suffit pas plus. On a vu des tonnes de mecs cocu se faire larguer pour leur sandwich et la nana qui revient plus tard en regrettant tout. Pas plus tard qu'il y a 1 semaine, un mec sur Twitter était dans les tendances France après avoir décrit son divorce: sa nana l'avait trompée et quittée pour un sandwich. 2 ans après elle tente encore de gratter à sa porte.

Exploser en vol n'est pas l'apanage des filles timides. Ça n'a rien à voir. Il y a des bombasses qui trompent, et il y a des filles timides qui trompent. S'il vous faut des exemples, prenez Brad Pitt ou n'importe quelle star du show biz plutôt bien foutue. Ben ça trompe, ou ça se fait plaquer pour adultère. Lewis Hamilton s'est fait tromper, le mec est champion du monde dans son domaine et bien foutu, et il se fait tromper quand même. Arnold Schwarzenegger, mister univers, a trompé sa femme et lui a fait un enfant dans le dos. Pourtant on est pas sur des profils timides.

Tromper ça n'a jamais été que le symptôme d'une incapacité à se valider soi même et à accorder de l'importance à sa parole. Ça arrive à des bombasses, à des filles rangées, à toutes les catégories.
A votre avis, pourquoi SP demande sans arrêt le passif familial ? Parce que c'est le meilleur moyen de détecter un trou dans cette capacité d'auto validation. Un manque parental ou un parent qui fait n'importe quoi c'est une recette classique pour un gamin qui n'a pas confiance en lui.
une femme aimera toujours les 8K les 20cm et la vie à 200%.
Non.
Sans quoi il n y aurait pas tout un tas de couples parfaitement heureux avec 2k, des enfants et une teub de 12cm.
Je m'expose: j'ai moi même un complexe sur cette histoire de taille depuis trop longtemps. J'en ai parlé à 2 nanas, à ma femme et à ma collègue emilie. Émilie me dit que son ex avec une queue de 20cm lui faisait mal au ventre alors qu'elle revit avec son actuel qui a la moitié et s'occupe de son plaisir. La mienne me dit qu'elle aurait peur que trop gros lui fasse mal au ventre, et elle s'en tape de toute façon car elle est déjà comblée la dessus.
A l'inverse vous avez des nanas qui disent "moi en dessous de 18 je prends pas" (c'est pas pour rien que je complexe, j'ai été pollue par ces conneries). Mais c'est pas toutes les nanas.

Tout le monde n'est pas superficiel.
Moi désolé, Nabilla elle me fait pas rêver. Elle est cruche et pue la superficialité à 100m, ça va pas m'attirer sous prétexte qu'elle a un beau cul.
Si vous voulez quelqu'un de bien, ne cherchez pas le plus beau cul ou la personne avec la vie la plus folle. Cherchez des personnes qui sont intrinsèquement heureuses dans leur vie.
Franchement, ma femme c'est pas Nabilla mais elle est ultra jolie quand même. Pas timide, mais pas du genre à vivre à 200 tout le temps (le temps d'un voyage par ex c'est cool). Elle est simple et elle est heureuse. Et pour rien au monde je la change. Entre Nabilla et Claire chazal je mise sur claire chazal sans hésiter (en plus objectivement elle est loin d'être moche hein..), parce que cette nana rayonne bien plus que Nabilla.

Biensur que tout le monde peut tromper. D'ou le fait que je n'ai cité qu'un "avantage" ajouté à un "peut-être". Ce n'est pas l'apanage des filles timides. De même que la tromperie n'est pas QUE une histoire de validation interne. Tu sous-estime le paramètre tout simple du désir, le mec(ou la femme d'ailleurs) plus beau, plus sexy, plus charmeur.

Mais force est de constater que celles qui ont eu de l'insuccès avec les hommes sont celles qui les idéalisent le plus, et qui donc risqueraient le plus de ne pas se sentir pisser si elles se font "draguer". Observez votre entourage, qui parle des mecs comme de dieu, c'est souvent la fille un peu en surpoids, un peu timide, un peu pucelle. On idéalise ce que nous n'avons pas. Et lorsqu'un pigeon (coucou moi même) se met un jour avec cette fille, ben elle ne se détachera pas de cette idéalisation, je me demande à quel point ça les poursuit.

Au bureau, de mes anciennes amies ... etc. L'extrême majorité des femmes qui bavaient sur tous les hommes, qui les prenaient en photo... etc étaient celles qui n'en avaient été assouvis/rassasiées. Une femme désirable qui se fait souvent abordée, draguée, sollicitée désacralise forcément les hommes, et ça ce n'est pas à négliger.

Tu n'es pas dans le même état d'esprit quand tu n'intéresse aucun homme et quand tu les as toujours plus ou moins eu à tes pieds.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Dnj

Re: Suis-je parano ?

Message par Dnj »

c'est souvent la fille un peu en surpoids, un peu timide, un peu pucelle
Je suis ça, mais en version mec.
S'il n y avait que ça, probablement que je raisonnerais comme tu le dis et que j'irais au feu.
Mais y a pas que ça. Y a aussi le fait que j'attache de l'importance à ma parole. Si je m'engage sur un truc, on peut l'écrire dans le marbre.
Le désir ça touche toutes les catégories, même ceux qui ont eu le plus de chance le jour de la loterie du physique le mieux foutu. Mais y a pas que ça, y a le fait d'être une personne de parole. C'est ça qui fait la vraie frontière entre les gens. Quelqu'un qui n'a pas de parole...qu'est ce qu'on est censé faire de ce qu'il dit ?

En fait c'est ça qu'il faut sentir chez une personne : de combien c'est une personne fiable, qui attache de l'importance à sa parole.
Et ça ne se pèse pas que dans le couple, ça se pèse dans n'importe quelle situation du quotidien. Pour moi quelqu'un qui s'engage vis à vis de quelqu'un d'autre même pour un truc bidon, et prend ça à la légère, c'est un red flag.
Une femme désirable qui se fait souvent abordée, draguée, sollicitée désacralise forcément les hommes, et ça ce n'est pas à négliger.
Dépend. Tu pourrais aussi dire que du coup comme elle a n'importe qui a ses pieds elle peut très bien décider du jour au lendemain que celui qu'elle a ne lui convient plus parce que pas assez ceci ou cela alors que le type d'à côté l'a.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3387
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Suis-je parano ?

Message par Sans Prétention »

Salut vous.

Très peu de temps pour répondre et développer longuement mais ce qui cause en partie la déception de Futur sur l'aide apportée semble être une généralisation de "nos" façons de rebondir alors qu'on n'est pas, comme lui, des "étrangers en France" (et je maintiens toutefois le facteur dépression. Les signes sont là, faut pas ignorer la globalité. Je me rappelle avoir eu des incapacités d'agir et de penser convenablement pendant cette période. Cumul en l' occurrence... D'où mon invitation à consulter). Et il a raison de souligner cette variable culturelle qui devrait inviter à plus d'humilité face à sa situation spécifique. Tous ne sont pas entourés, tous n'ont pas les mêmes cartes en main.
Ça n'annule en rien les bons conseils qui restent valides. Mais ça peut les rendre inaccessibles ou inadaptés.

Cela dit, si quelqu'un peut développer la question, je pense pas être un mauvais candidat pour tout un tas de raisons personnelles.

Cocu ? J'ai vécu. Famille dysfonctionnelle ? J'ai vécu.
L'autre côté du miroir ? Done.
Français pas tout à fait français ?
C'est de naissance.
Expatriation ? J'y suis.
Et tout ça avec le recul théorique obligatoire qui fait mon gagne pain. Bref.
A retenir : il n'y a ni fatalité (croyance limitante), ni liberté totale d'agir (leurre post-moderne). Juste des déterminismes (encore faut-il comprendre le sens de ce mot). Certains sont plus lourds que d'autres. D'autres plus faciles à gérer.
Et après on les entretient ou on les combat. Pas d'autre issue.

J'avais fait un billet là dessus. Par anticipation. Toujours d'actualité : viewtopic.php?p=67929#p67929

L'autre piège à con, c'est le "chaque cas est différent" qui empêche de voir les récurrences (et donc les réponses correctes à apporter que d'autres ont expérimenté déjà avant nous dans une configuration similaire). Et le plus amusant, c'est quand ça sort de la bouche de personnes qui sont en plein dans les caricatures de cocufiage : "chaque cas est différent". Aveugle ! Prudence donc avec tout ça.

En revanche, je constate que le même biais qui est reproché aux intervenants (généralisations à partir de son cas personnel et d'un vécu "familier") Futur tend à l'appliquer également aux femmes (celles qui sont timides) en ignorant aussi les variables à même de transformer une situation "commune" en spécificité.
Se faisant, le réel justement, n'est vu que par le prisme d'une théorie incomplète censée tout expliquer : les bombasses sont dangereuses mais les gentilles filles sont pires. Avec pareil peuplement, l'affaire est entendue : il ne faut plus aimer que soi peut-être et aucune au final n'en vaut la peine, sauf certainement cette rareté que soit je ne mérite pas, soit n'existe pas. Il y a pourtant du monde entre Chazal et Nabila.

Au nom des femmes qui ont écrit sur ce forum et qui sont, je pense, comme le dit si bien la formule, "ni pute, ni soumises" (à leur pseudo destinée castratrice ou hypergame. Comptez les témoignages. Y en a. Plein.) je pense que l'hyper-généralisation ne doit pas être de mise non plus. Tsu et Meirah je les vois pas répondre à ces schémas de cons et pourtant, si vous les croisez IRL, à penser comme ça, vous passeriez à côté sans les voir. Noyées au milieu de narcisses malades de séduire "l'alpha", le regard obsédé par celles qui sont comme ci ou comme ça dans un élan irrépressible de prophétie auto réalisatrice. Ouais... J'appelle ça être victime de sa propre vision du monde.

Un exemple parlant ? J'ai rencontré pas mal de femmes déçues par les hommes, incapables de sortir de la logique du "tous des salauds".
Vous n'aimeriez pas être mis dans le même panier que votre sandwich. Alors de grâce... Évitons d'en faire autant avec ces dames. Tout en décelant celles qui correspondent à ce mauvais portrait robot ! Parce qu'il y en a bien sûr. Et par l'analyse, on les trouve assez facilement. Comme les pervers d'ailleurs.

Au fond, le but, n'est pas d'avoir une théorie. Le but est de savoir quand elle s'applique : l'eau bout à 100 degrés. Évitez de la voir bouillir au moment où elle gèle même si ça brûle" la peau.
Newton est exact si vous voulez calculer votre distance de freinage. Vous foirez vos équations de manière lamentable en l'appliquant à la course des planètes après Neptune (?)
Mais la relativité restreinte d'Einstein (opérationnelle même pour les distances de freinage mais trop compliquée à appliquer) ne permet absolument pas d'effectuer des prédictions en milieu quantique.

Tout ça fait oublier qu'un couple ça se construit (et qu'un individu aussi par ailleurs). Que les interactions influencent aussi nos destinées et que c'est pas parce qu'on regarde les étoiles (souvent fausses) qu'on est un ver de terre (dépréciation subjective biaisée après trauma). Nabila ou Chazal, ce sera ni l'une ni l'autre. Je l'espère pour vous. Mais une réalité moléculaire qu'il faut apprivoiser. Avec un soi moins malade mais pas forcément invincible non plus.
Pas laid mais pas obligatoirement hollywoodien. A trop regarder le ciel et la merde on en oublie notre finitude. Notre jolie finitude. Qu'on hait quand on est au fond du trou et avec laquelle on fait quand on en sort. Et qu'on oublie avant de se cramer quand on se sent un peu trop pousser des ailes. On est humains on est cons. Et parfois brillants. Parfois des génies, parfois des singes primitifs (bah certains le sont plus que d'autres et plus longtemps des singes, mais ceux là j'ai pas grand chose à leur dire...)

En tous cas, je vous remercie tous pour la qualité des échanges sur ce forum. On sent que ça part des tripes, c'est pas gnagnan et le respect mutuel est de mise.

Salutations amicales à tous. Comme le dit si bien Jag, parfois on se rend compte que le monde n'est pas constitué que de patates et c'est bien de nous le rappeler chaque jour en écrivant ici même.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 209
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: Suis-je parano ?

Message par meihra »

Hello,

Les psys ne devraient pas partir en vacances :mdr1: je dis ça car quand j’ai vu la mienne j’avais l’impression d’avoir un tome entier à lui déballer, entre mes vacances et les siennes…
Si déjà tu sens un mieux de parler, même si c’est sûr l’instant bah je me dis que ça fait une partie du job. Ici c’est pareil, c’est pas miraculeux mais sur le long terme l’évolution est quand même là.

Sinon je suis clairement la fille timide, sans expériences qui a idéalisé l’amour et son amoureux. Englué dans le quotidien il y a quelques années, avec deux enfants en bas âge. Moins de temps, mois d’envie. Mon prince était pas très charmant à cette période (soucis hormonaux, prise de poids j’étais plus sa princesse, et lui multipliait les crises de colère ). Et y’avait Bastien au boulot, très charmant, intelligent. Oh oui le désir il peut être là, très vite. La possibilité aussi, très facile. Et puis? Il avait quelqu’un, moi aussi, même une famille. Mon prince pas tout le temps très charmant, Guillaume, a l’époque, il était quand même là. Il couchait nos enfants pendant que je travaillais la nuit, il m’envoyait des messages pour savoir si ça allait bien, il me disait de me reposer dès que je pouvais, il me disait qu’il m’aimait. Est-ce qu’il me trompait à l’époque? Je ne sais pas, je ne saurais pas. Mais en tout cas ce qu’il me montrait, ce qu’il me donnait, et ce que l’on avait était suffisamment important pour ne pas franchir de ligne. Il ne s’est strictement jamais rien passé et pourtant j’etais pas heureuse à cette période. Mais j’ai choisi mon mari, ma famille Je lui ait que je l’aimais mais que je ne pouvais pas vivre ainsi, avec son comportement qui vrillait. Je lui ai laissé le choix de voir un psy ou de prendre un avocat (note à moi même que je n’ai pas eu peur de partir à l’époque. Ma grossesse aujourd’hui a été un facteur bien déterminant dans mon comportement je pense ). Il a vu un psy. Moi, j’ai changé de service.

Qu’est-ce qui fait que mon mari (oui faut que j’arrête de l’appeler ainsi) n’a pas agi comme moi. A plongé littéralement dans l’adultère en sachant que j’étais enceinte et que la famille allait exploser en plein vol forcément. Bah je ne sais pas. Il était pas heureux qu’il a dit. Comme moi à l’époque.
Sa structure interne, sa cellule familiale bien gratinée y a beaucoup joué. Mais la mienne est loin d’être parfaite aussi. On a tous un libre arbitre au final. Je n’irai pas faire de généralités à partir de son cas.

Tu parlais des activités futuro. Je suis une grande timide, et sortir de ma zone de confort me demande beaucoup. Mais là j’avoue je me force. J’aime pas le téléphone, je suis pas à l’aise du tout de parler sans voir l’interlocuteur. Au boulot je le faisais, mais à la maison pour te dire je me déchargeais sur lui pour prendre les rdv au tel (depuis doctolib m’a sauvé la vie). Là, j’ai des personnes qui veulent me soutenir, et qui me proposent qu’on s’appelle. Mon corps crie non mais ma tête s’est forcée à dire oui. Et au final pas de regrets de parler avec quelqu’un.
Tout ça pour dire les sorties amicales, même si la tranche d’âge c’est des retraités (et je suis sûre qu’il n’y a pas que ça ) tu peux tenter quelque fois, t’as rien à perdre, ça fait une activité. Et même si tout le monde rentre chez soi après. Sur le moment ça fait du bien. Et peut être que par hasard, tu vas lier des liens au fur et à mesure avec des gens. Y’a pas mal d’habitués là dedans.
Je me dis si actuellement, je me suis isolée, et que j’ai tout misé sur le même cheval pour au final n’avoir plus rien. C’est que j’ai bugué quelque part. Alors je me dis que ça se tente de changer quelques paramètres de départ et voir ce que ça va donner.
Bon moi j’ai toujours apprécié la compagnie des générations au dessus des miennes (et la belote c’est bien mdr). D’ailleurs ça m’a toujours étonné d’avoir pris quelqu’un de plus jeune que moi. Mais il dégageait quelquechose de différent par rapport à ceux de son âge. Mais bref, je me dis que ça se tente quand même. Tu pourrais être surpris.

Et sinon apparte sur la taille du sexe. Le mien était dans la moyenne plutôt supérieure. Il a toujours fait attention donc c’était cool au quotidien mais parfois dans la fougue du moment, un élan un peu plus brusque je confirme ça peut faire mal. Mais surtout j’ai certes que lui comme expérience mais de par mon boulot, des penis j’en ai vu, manipulé plusieurs centaines. Et l’écrasante majorité ont un penis moyen voire moyen petit. Être bien membré c’est pas spécialement la norme. Et quand on avait un patient « bien membré » on avait tendance à se dire, jamais je me laisserai approcher :mdr1: (et puis y’a pas que les penis dans la vie pour s’éclater au lit ). C’est réducteur de penser que c’est un critère qui compte. Le mien, je savais pas ce qu’il avait dans le slip quand il m’a plu.
Verrouillé