Je fais parti du club…

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Serenité42
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mer. 6 oct. 2021 18:40

Je fais parti du club…

Message par Serenité42 »

Mesdames, Messieurs bonsoir.

Disclaimer: Avant de démarrer, mon post est assez long, donc s’il est ennuyant, pas clair ou autre je ne vous en voudrais pas de ne pas tout lire. J’avais besoin de tout vider, et encore il manque quelques détails. S’il mérite édition ou correction grammaticale/orthographique n’hésitez pas.

Me voici donc ici, le cœur lourd et meurtri, mais avec espoir (comme d’autres je ne sait, et vice versa).

Je vous expose donc ici mon récit.

J’ai 32 ans. Ma conjointe et moi sommes ensemble depuis 14 ans au mois de décembre. Une vie de couple fusionnelle, puis un 1re enfant en 2018, et le 2e en 2020.
Nous sommes pleins d’amours pour eux, malgré les difficultés que nous rencontrons dans leur éducation. Madame est très empathique, vient en aide à tout le monde dès qu’elle le peut.

Madame quand à elle a vu sa carrière professionnelle mis entre parenthèse afin d’accompagner pendant 8 mois le 1re et 6 mois le 2e.

Venons donc au faits.
Après son congés maternité, celle-ci recherche activement un nouveau travail, et essuie de ombreux échecs. Grâce à son réseau Link**in, elle est mise en relation sur une offre d’emploi dans un établissement de formation en novembre 2020.

La personne l’accueil en entretien et elle laisse une très bonne impression… mais le poste n’est pas pour elle. IL l’a recontactera pour lui proposer autre chose, dans un autre service.

Chose faite, 2e entretien en janvier 2021 avec cette même personne et une autre (son futur chef). Bonne impression etc… le poste est pour elle ! Youpi, après tant de galères et de refus, une bouffée d’oxygène pour cette femme active.

Elle débute en mars. A fond sur son poste, très investie et fait des heures supp (dans son habitude).

Mais voilà, ce changement brusque de rôle, qui me fait tout assumer du jour au lendemain est difficile. En plus du travail en décalé, je dois gérer les enfants tout le temps. Nous ne sommes plus sur du 50/50 du tout.
A cela s’ajoute le contexte sanitaire actuel, pas de famille proche pour nous garder les enfants et permettre de sortir que nous 2 etc…

Gros changements donc pour moi comme pour elle.

Nous voilà donc au mois d’avril. Toute ma vie, j’ai eu cet espèce de 6e sens qui fait que je peux analyser une personne, même inconnue, même sans l’avoir vue. Une description suffit. Cela marche également pour les situations.

Et la voilà la situation. J’ai en cette fin de mois d’avril-debut mai mon 6e sens qui l’alerte. Quelque chose ne va pas.
Cependant, vu que cela concerne madame, je n’accorde pas de crédit à cette alerte de mon cerveau (qui ne m’a pourtant jamais trahi).

Le temps passe et les mois aussi. Je vis mal que madame passe beaucoup de temps au travail puisque (disclaimer couple asymétrique), je suis très attaché au temps que nous passons ensemble, et n’aime pas être seul/sans elle.

Mon 6e sens s’intensifie et l’alarme retenti de plus en plus fort. Sans forcément de changement de comportement de madame, autre les journées à rallonge.

Au mois de juin, je commence à faire quelque chose dont je n’ai jamais eu le sentiment d’avoir eu besoin de le faire : je prends son téléphone (nous connaissons mutuellement tous nos codes et mots de passe, pas de secret là dessus).

Pendant quelques jours, je cherche et recherche des indices, sms - snapch**t - mails, tout y passe.
Puis éclair de génie : linke**in , y’a pas une messagerie dessus ? Ben si… allons voir ça.

Mon 6e sens ne m’a pas menti. Je vois une partie de conversation avec un homme, un message de madame, puis le mec dis bisous 😘 (le smiley me titille).

Voilà la clef. Les jours passants, les semaines même. Jusqu’à mois de juillet où nous réussissons, et ce depuis 2 ans à faire garder les enfants. Nous partons en week-end prolongé du 14 juillet. Un truc me chiffonne (encore ce fichu 6e sens): madame est beaucoup (beaucoup) sur son téléphone, travail beaucoup alors que nous sommes censés profiter.

Je laisse couler Jusqu’aux vacances qui débutent le 1er août où nous gardons la maison d’amis à 100km de chez nous/travails.

Le 4 août, je me surprend à reprendre son téléphone pour donner suite à mes inquiétudes (cf. Message du mois de juin).
Je tombe cette fois sur une conversation un peu plus longue. Ça parle du divorce de ce mec, etc… puis un message me fait avoir un haut le cœur.
J’ai un EGV prévu le samedi, et elle écrit à cet homme : tu fait quoi samedi soir, il a un EVG, je t’aurai fait descendre.
Réponse négative du mec, qui dit qu’il garde ses enfants ce soir là.

1ère gifle pour moi. « Mais non mamour elle est pas comme ça. Elle doit sûrement l’aider pour ses problèmes de divorce » (très empathique je le rappelle).

Mais là mon 6e sens ne m’alerte plus : il me frappe. Je décide donc de télécharger l’application Linke**in sur mon téléphone et de mettre ses codes, afin de pouvoir suivre ça plus discrètement. Et surtout ne plus perdre d’informations puisque les conversations sont supprimées (manuellement) au fur et à mesure.

Nous voilà le lendemain, 5 août. Je fais la poker face. Je suis tout au long de la journée leur conversation en espionnant tout gentiment cela.
En effet, madame lui donne beaucoup de conseils, juridiques etc… toute la journée.
Je me dis donc qu’elle est restée fidèle à elle même : aider les gens.

Mais le soir je me dis que je dois poursuivre cet espionnage.

Cela tombe bien, madame doit s’épiler, part s’isoler dans la salle de bains de nos amis. Je prétexte donc une grande fatigue afin de me mettre dans le lit et suivre cela encore discrètement.

Ça parle encore de ses problèmes etc… 22h30, elle ne lui réponds pas de suite. Il s’impatiente : « Hey oh ». Elle lui réponds « ça va, je suis occupée, je m’épile monsieur ».
Et la… j’ai eu le droit à ce que « j’attendais ».
Il lui réponds quelques chose comme « hum intéressant. Ne te rate pas. »
La conversation se poursuit et s’intensifie en échanges de températures élevées.

Lui : « J’te baiserai bien là. Penche toi un peu… hum… effet immédiat; tu veux voir…? »
Elle: «vas y pas cap » etc…

Moi: j’ai cru littéralement que j’allais crever. Je suivais ça en direct. Mais j’attendais LE truc compromettant. La photo, ou tout autre preuve irréfutable.
J’ai cependant grillé ma cartouche trop tôt. C’était trop insoutenable.

Je rentre donc dans la salle de bain, prends mon téléphone et dis à madame « c’est ça qu’il veut ? Une photo ? Attends je la prends pour toi je vais t’aider ».

Madame est abasourdie, et ne s’est doutée à aucun moment que je suivais la conversation. « Mais de quoi tu parles ?! ».

Moi: « de ça ! » ( je montre mon téléphone avec la conversation).

Là plus rien, plus de son et de lumière.

J’ai eu le droit à EL FAMOSO : «  c’est pas ce que tu crois ».

Je pleure, je panique, j’ai mal, j’ai peur etc… vous connaissez ce méli-mélo d’émotions je suppose.

De grandes discussions s’en suivent où madame m’assure qu’il ne s’est rien passé outre des « sextos ». Je la crois malgré moi (humpf… mon 6e sens…). Elle me soutiens que cette relation d’aide dure depuis 1 mois, et que ces échanges hots ne se font que depuis 3 jours, et pas tout le temps. Que c’est une erreur elle le reconnaît et s’en veut.

Je gratte des informations, de plus en plus. Concorde des informations.

Nous terminons les vacances et retournons à la maison. Le fait est là : dans ma conception du couple, elle m’a trompé.

Mais je veux (trop vite?) que l’on reconstruise.

La rentrée passe. Je ne peux m’empêcher de la traquer à nouveau.
La cartouche Linke**in étant tirée, et ayant tous deux des téléphone de la pomme, je prends un de mes anciens et met ses identifiants sur celui ci. Je piste mais rien de probant. Elle s’en aperçoit et le prends mal.

Quelques jours passent. Elle doit fêter son anniversaire chez une amie.

Je la laisse faire malgré ma trouille monumentale. Et là, un flash me vient. Son ancien téléphone, et dans sa table de nuit. Elle l’avait déjà au début de son embauche et la changé au mois de mai. Il doit contenir des informations.

Je ne m’y trompe pas.
En fait : le recruteur du début est le sandwich. Ce sont les mails de son ancien téléphone qui me le confirme. Puis une capture d’écran du multitâche de son téléphone me dit le reste.

On passe d’une relation qui dure depuis 1 mois avec quelques échanges, à une histoire qui a débuté depuis son 1re entretien. Soit 8 mois…
Je suis boulversifié. Elle est en route pour aller chez son amie (vrai. Merci la localisation). Mais je ne peux m’empêcher de l’appeler et dire une chose : « tu sais ce que j’ai dans ma main? Ton ancien iPh**e ».

Elle comprends la gravité de la situation, je le sens à sa voix.
Je me dis que j’ai une carte à jouer. Même si les conversations ont été supprimées, je prêche le faux pour savoir le vrai.

Je lui dit que j’ai tout sous les yeux (faux…) mais que je veux toute l’histoire de SA bouche.

S’en suit LA grande conversation. Nous somme le 5 septembre: 1 mois après ma 1ère vrai découverte.

Elle rentre de chez son amie dans un état que je n’ai jamais vu. Un état de tristesse intense (car j’ai réussi mon coup: elle crois que je sais tout). Je lui dit que je veux tout, dans les moindres détails. Entiers. Mêmes s’ils sont insoutenables à entendre.

Je suis donc servi après l’avoir mise en confiance.

Donc elle me compte tout ça pendant quelques heures. Je suis calme et réceptif car je ne sais au final rien de la vérité, mais le fait croire seulement.

Ses explications: depuis le 1er entretien, le sandwich est entré en contact avec elle sur l’application. Petit à petit et après avoir identifié la personnalité de madame, ils se sont rapprochés avant meme que celle ci embauche à son boulot.

Au travail: rien, no zob in job (ou plutôt ici, no zob at job).

Cependant, les échanges étaient quotidiens (d’où l’effacement des conversations), et les échanges hot réguliers (bis).

Ensuite, ils prenaient le café au travail avant que tout le monde arrive.
A quelques occasions ils se sont retrouvés après le travail (pendant que moi je galérais avec les enfants à attendre son retour…).
Et durant cette dizaine de retrouvailles, quelques « préliminaires ».

- 1re choc intense pour moi. J’ai cru que mon cœur allait lâcher.

Et cela déroule donc de mars, jusqu’à mois de juillet (vous savez, le week-end où je l’ai sentie bizarre…).

Juste avant ce week-end, soirée organisée au travail pour fêter les vacances.
La soirée s’éternise, et ils décident avec les collègues de faire la suite chez Lui.
Ils restent une bonne heure puis partent.
Elle est aussi sur le départ, mais fume une cigarette sur le parking de chez lui.

Elle re-rentre chez lui. Il lui propose un autre verre, puis un 2e… et là je ne vous fait pas de dessin sur ce qu’il s’est passé. Et je sais tout dans les moindre détails (à ma demande et pour ne pas avoir de fabulations par la suite).

Je suis donc là, sur ce forum. Moi le cocu parmi vous.

Les événements sont donc lointains en fait, mais je l’apprends vraiment que depuis 3 semaines. Elle me l’aurait dis selon elle car elle ne supportait plus la situation.

Nous avons choisi de poursuivre et reconstruire de zéro. Avons identifiés les parts de responsabilités de chacun, et mis au clair que nous avions des torts, mais que chacun est responsable de ses actes (donc elle des siens, et il y avait d’autres solutions que de bais*r avec un autre…). Elle regrette amèrement, mais ne sait pas comment elle doit réagir avec moi. Et je ne sais pas trop non plus. J’ai besoin d’elle, mais je ne sais pas si mon cerveau fonctionne correctement.

L’acte final ne s’est produit qu’une fois, elle a ensuite mis de la distance. Puis il est revenu à la charge en août, là où j’ai tout découvert. Mais elle voulait tout stopper avec lui. Ses dires concordes donc. Mensonges par omission cependant.

Elle m’explique qu’elle ne se sentait pas capable d’avouer tout tout de suite. Mais elle l’aurai fait (je la crois là dessus).
Ils ne travaillent pas ensemble mais leur bureaux sont à 10 mètres l’un de l’autre (pièces différentes).
Elle m’assure avoir cessé toute interaction avec lui. Je la crois, je vois qu’elle y met du sien pour « se faire pardonner ». Elle en a parlé à une de ses collègues de boulot qui lui a annoncé… qu’elle n’était pas là 1ère… et que les précédentes sont parties. Le sandwich n’en est pas à son coup d’essai, mais elle aura été la plus coriace : 7 mois.

Également, avec toutes les informations dont je dispose (et que je n’ai pas forcément résumé ici), je me permet de supposer que le sandwich est un manipulateur narcissique. Je me méfie évidemment de ce terme et de ces conclusions, ce qui pourrait viser à réduire la responsabilité de ma conjointe (ce qui n’est pas le cas à mon sens). Mais cela serait en tout état de cause un des facteurs ayant facilité la chose.

Depuis donc la vérité vraie, je douille chaque seconde de chaque jour. Des bas, des hauts. Une envie de reconstruire mais la confiance ne sera plus. Une trouille monstre mais l’amour est toujours là…
J’ai parcouru en long en large et en travers le forum (merci à vous d’ailleurs). Je sais qu’elles réponse je vais avoir sans doutes.
Je sais également au fond que la vengeance est déconseillée, mais bon sang ça me détendrait.

Mais il fallait que je l’écrive à quelque part. Ça m’aide. Ça fait du bien quand ça sort !

Pavé Cesar.
Avatar du membre

Dnj

Re: Je fais parti du club…

Message par Dnj »

Salut,
Disclaimer: Avant de démarrer, mon post est assez long, donc s’il est ennuyant, pas clair ou autre je ne vous en voudrais pas de ne pas tout lire.
Hmm. C'est probablement prématuré car on ne se connaît pas mais j'ai l'impression que ton Disclaimer en dit plus long sur la façon dont tu te vois toi que sur ton texte en dessous (qui en vrai n'est pas si long que ça et pas illisible), non ?

Il y a des grosses incohérences entre ce que vous vous êtes racontés et les faits que tu as donné.

Ce qu'elle te raconte :
Elle me l’aurait dis selon elle car elle ne supportait plus la situation.
Fait :
Elle me soutiens que cette relation d’aide dure depuis 1 mois, et que ces échanges hots ne se font que depuis 3 jours, et pas tout le temps.... Je piste mais rien de probant. Elle s’en aperçoit et le prends mal.
Lorsque tu as découvert sa liaison dans la salle de bain elle t'a menti au lieu de tout te raconter. Elle ne t'a tout raconté que parce qu'elle pensait que tu savait déjà tout. Pour l'instant tu n'as factuellement rien qui te prouve qu'elle t'aurait tout raconté.

Ce qu'elle te raconte:
Puis il est revenu à la charge en août, là où j’ai tout découvert. Mais elle voulait tout stopper avec lui.
Fait: au mois d'août voici ce qu'ils se disaient
Il s’impatiente : « Hey oh ». Elle lui réponds « ça va, je suis occupée, je m’épile monsieur ». Lui : « J’te baiserai bien là. Penche toi un peu… hum… effet immédiat; tu veux voir…? »
Elle: «vas y pas cap » etc…
Ben honnêtement.. Ca ressemble pas franchement à quelqu'un qui essaie de mettre de la distance et qui voulait tout stopper...

Ça c'est peut être ce qu'elle te/se raconte. "je faisais en sorte de tout arrêter" c'est une façon de se rassurer et de se dire qu'elle allait quand même dans la bonne direction et qu'elle n'est pas si défaillante que ça. Dans les faits elle t'a menti quand tu as tout découvert, elle continuait à flirter avec ce mec alors qu'elle se raconte qu'elle prenait de la distance, et elle ne t'a tout raconté que lorsque tu l'as mise au pied du mur.
Dans les faits, ça lui faisait du bien de savoir qu'elle plaisait à ce mec, et même si elle se disait que ce n'est pas bien (ce qui n'est pas avéré) elle continuait à prendre ce petit shoot d'hormones.
je me permet de supposer que le sandwich est un manipulateur narcissique.
Tu as lu les mails. Y as tu lu un manipulateur face à une personne fragile, ou un dragueur face à une personne qui s'est rendu disponible ?
Ne pars pas de l'hypothèse que le mec est un MPN, elle est fausse dans facilement 90% des cas.

Qu'est ce qui te rend si certain qu'elle n'a couche qu'une fois avec ? Elle effaçait ses conversations sur LinkedIn au fur et à mesure, donc tu ne les as pas lu. Et en août elle n'était pas en train de prendre de la distance, elle continuait à le chauffer. Donc qu'est ce qui te permets factuellement de dire qu'elle ne l'a pas vu plusieurs fois, y compris au bureau ou pendant les pauses ?
Objectivement, toi tu balances un "j'te baiserais bien là" à une personne avec qui tu n'as couché qu'une fois ?
Et le fait qu'elle lui réponde en entrant dans ce jeu, tu trouves réellement que ça va dans le sens de l'hypothèse comme quoi ils n'ont couché qu'une fois ?
Ils couchent une fois en juillet. C'est soit disant la seule et unique, pourtant en août le mec lui sort un "je te baiserais bien la" auquel elle répond dans son sens. Tu trouves que ça rend crédible le fait qu'il n y a eu qu'une fois ? Ça m'a plus l'air d'une complicité entre eux. Si je devais mettre un billet, je dirais que non elle n'a pas couché avec lui qu'une seule fois. Surtout qu'ils se croisent quotidiennement au bureau.
Je sais également au fond que la vengeance est déconseillée, mais bon sang ça me détendrait.
Si sandwich est marié ou en couple, un petit mail à sa femme..
Pas tant pour la vengeance, mais parce qu'elle mérite de savoir avec qui elle fait sa vie et d'y consentir ou non.
je vois qu’elle y met du sien pour « se faire pardonner »
Donner de l'affection c'est la partie facile. Mais qu'est ce qu'elle a mis comme sien pour identifier et refermer les failles chez elle qui ont rendu ça possible ?
Nous avons choisi de poursuivre et reconstruire de zéro.
Why not, mais c'est largement prématuré pour l'instant.
Ce n'est pas simplement avec la promesse "on va se reconstruire et ça ne se reproduira pas" qu'on reconstruit.
Si ce mec est rentré dans vos vies, c'est parce que ta femme lui a ouvert la porte. Il y a en elle une faille quelque part qui a rendu possible l'ouverture de cette porte au lieu de simplement dire à ce mec "je suis en couple et je tiens mes engagements". Si vous voulez reconstruire entre vous, il faut qu'elle identifie cette faille et la referme.
Sans ça vous risquez de reconstruire quoi, deux ou trois ans avant qu'on ne te revoie sur ce forum avec un nouveau post disant "elle a recommencé je ne sais plus quoi faire".
Tant qu'elle n'a pas fait ce travail sur elle, il n y a pas lieu de te demander si tu veux reconstruire votre couple ou non, car cela n'est pas possible avec une personnalité défaillante.
Une trouille monstre mais l’amour est toujours là…
Ca ne serait pas ton 6eme sens qui te parle ça ?
Ça ne serait pas ce même 6eme sens qui te pousse à écrire ici malgré votre "décision de reconstruire"?
Avatar du membre

Auteur du sujet
Serenité42
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mer. 6 oct. 2021 18:40

Re: Je fais parti du club…

Message par Serenité42 »

Merci de tes réponses Dnj. J’essaie de digérer tout ça, car je savait qu’en postant je serai confronté à des avis et des vérités que je ne veux/peux pas forcément entendre.

J’essaie de prendre rapidement quelques minutes pour répondre car je suis au travail :

- concernant sa « réparation » de faille, elle prends rdv chez une psy aujourd’hui (je vais sûrement faire de même).

- je n’ai effectivement factuellement aucune preuve qu’elle me l’aurai dit. Je lui en ai même fait par en lui demandant comment elle aurait pu vivre avec ça, dans l’hypothèse où l’histoire était sur la fin, en restant avec moi et moi qui « me doute de rien ». Personnellement ce n’est pas dans ma possibilité de porter un si lourd secret sans avouer.

- je n’ai également aucune preuve précise sur le fait qu’ils n’aient couché qu’une fois. Après, ce que la plupart des gens appellent des préliminaires, sont pour moi partie intégrante d’une relation sexuelle même s’il n’y a pas coït. Donc couché ensemble une fois, mais c’est comme s’il y avait eu plusieurs pour moi.

- concernant la manipulation narcissique: je l’envisage surtout comme facteur aggravant, mais en aucun cas cela défausse SES actions à elle. Manipulée ou pas, on reste maître de ses faits et geste.

- le sandwich était dans ma situation au moment des faits. Le mec subissait ce qu’il me fait subir en ce moment, car sa femme le quitte suite au différentes tromperies qu’il a pu faire visiblement. Mais je n’exclus pas d’entrer en contact avec cette dame en effet.

- pour la reconstruction il est en effet prématuré de se projeter ainsi.
Ce que j’ai « mis en place »: elle doit avant le 31/12/21 me rédiger une lettre à cœur ouvert, où tout ce qu’elle n’oserai pas dire à l’oral sera écrit. Que ça concerne cette histoire, ou autre chose qui serait enfoui etc… Cela est parfois plus facile et je lui laisse un bon temps de réflexion. Cela lui paraît cohérent et elle est encouragée par le fait d’écrire. Elle est avisée qu’après cette date, si je découvre par X ou Y moyen d’autres informations -> on repart de 0 et ça c’est pas possible. « Le mensonge prends l’ascensyquand la vérité prends l’escalier, mais tous deux arrivent finalement toujours au sommet ».
Pour ma décision finale, je lui ai donné une (grosse) deadline: le jour où j’ai appris toute la vérité, soit le 05/09/22. Je lui ai expliqué pourquoi: tout ce qu’elle a vécu sur cette période, je vais le vivre mois l’an prochain (ah, tiens là elle faisait si, ça. Elle se comportait comme si, comme ça). Les souvenirs qu’elle a eu le temps de commencer à digérer je vais je pense les prendre de plein fouet sur cette période là.

- concernant le fait qu’elle voulait mettre un termes à tout ça: forcément elle n’est pas parole d’évangile mais je laisse le bénéfice du doute et essai de recouper les indices que j’ai. Cela me paraît assez cohérent mais je vous laisse me dire si jamais.

- concernant ses regrets: c’est bien le cas. De nombreuses (nombreuses) conversations jusqu’à tard le soir/tôt le matin. Elle commence à vraiment prendre conscience de ce qu’elle a fait, ce qu’il s’est passé, ce qu’il se passe. Je pense son amour sincère et quelle n’a jamais voulu me quitter. C’était le beurre et l’argent du beurre pendant un temps. Elle prends des initiatives concernant le fait de rentrer plus tôt du travail quitte à se mettre en difficulté avec sa charge de travail par exemple.

J’essaie de compléter au fur et à mesure en fonction de vos réponses ! Bonne journée
Avatar du membre

Lactus Bifidus

Re: Je fais parti du club…

Message par Lactus Bifidus »

Hello Sérénité42, bienvenue chez nous...
Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - concernant sa « réparation » de faille, elle prends rdv chez une psy aujourd’hui (je vais sûrement faire de même).
Indispensable. Même des années après. Et n'hésitez pas à changer de psy si elle ne le sent pas ou bien si ça se passe mal, il y en a de très mauvais !
Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - je n’ai effectivement factuellement aucune preuve qu’elle me l’aurai dit. Je lui en ai même fait par en lui demandant comment elle aurait pu vivre avec ça, dans l’hypothèse où l’histoire était sur la fin, en restant avec moi et moi qui « me doute de rien ». Personnellement ce n’est pas dans ma possibilité de porter un si lourd secret sans avouer.
Je suis dans le même cas que toi. Pars du principe qu'elle ne te l'aurait jamais dit... Il y a deux catégories de cocufieuses, les structurelles (sans aucune empathie, pour moi ce sont des sociopathes) et les conjoncturelles (qui ressentent un peu d'empathie, mais qui sont juste égoïstes à un moment de leur vie). La première son but était que ça dure le plus longtemps possible avant de te larguer pour partir avec l'autre, la seconde était que cela dure suffisamment pour combler le vide qu'elle ressentait. Cela se serait probablement arrêté au bout de six mois, un an, parfois plus. Et elle ne t'en aurait jamais parlé, tout serait redevenu comme avant, et elle l'aurait enfoui dans sa mémoire comme certaines savent le faire.
Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - je n’ai également aucune preuve précise sur le fait qu’ils n’aient couché qu’une fois. Après, ce que la plupart des gens appellent des préliminaires, sont pour moi partie intégrante d’une relation sexuelle même s’il n’y a pas coït. Donc couché ensemble une fois, mais c’est comme s’il y avait eu plusieurs pour moi.
Il y a forcément eu plusieurs fois, effectivement. Et selon la durée, très probable aussi sans protection. Ne crois pas ce qu'elle raconte. J'ai eu droit à la même soupe (c'était quelques fois, toujours protégés ----> en vrai c'était plus de 20 fois, très rarement protégés)
Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - concernant la manipulation narcissique: je l’envisage surtout comme facteur aggravant, mais en aucun cas cela défausse SES actions à elle. Manipulée ou pas, on reste maître de ses faits et geste.
On le croit tous au début, parce qu'on défend sa moitié bec et ongles. Elle n'a pas pu faire ça sans être manipulée ! Erreur encore. Dans 99% des cas il n'y a aucune manipulation. Je le pensais aussi pour la mienne, mais avec un recul de près d'un an, on peut se demander qui manipulait qui...
Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - concernant ses regrets: c’est bien le cas. De nombreuses (nombreuses) conversations jusqu’à tard le soir/tôt le matin. Elle commence à vraiment prendre conscience de ce qu’elle a fait, ce qu’il s’est passé, ce qu’il se passe. Je pense son amour sincère et quelle n’a jamais voulu me quitter. C’était le beurre et l’argent du beurre pendant un temps. Elle prends des initiatives concernant le fait de rentrer plus tôt du travail quitte à se mettre en difficulté avec sa charge de travail par exemple.
Pareil pour moi. Il me semble que ta nana a cherché à combler un vide en allant vers ce gars. Ses parents sont comment avec elle, et entre eux ?
Avatar du membre

Auteur du sujet
Serenité42
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mer. 6 oct. 2021 18:40

Re: Je fais parti du club…

Message par Serenité42 »

Merci de ta contribution également Lactus.

- je te le donne en mille… « pas eu » d’enfance. Pas de père (et le sandwich a bizarrement 15 ans de plus qu’elle… Qui a dit figure paternelle ?!).
Mère en centre psy. Élevée en famille d’accueil.

- pour les relations (« coït »), je ne sais pas comment aborder le sujet avec tact, sans « envenimer » la situation . C’est à dire en gardant de quoi pouvoir avoir des réponses. Je sais pas comment dire ce que je veux dire ?
Avatar du membre

Lactus Bifidus

Re: Je fais parti du club…

Message par Lactus Bifidus »

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 14:58 Merci de ta contribution également Lactus.

- je te le donne en mille… « pas eu » d’enfance. Pas de père (et le sandwich a bizarrement 15 ans de plus qu’elle… Qui a dit figure paternelle ?!).
Mère en centre psy. Élevée en famille d’accueil.
Je vois. Il est donc urgent qu'elle soit suivie...
Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 14:58 - pour les relations (« coït »), je ne sais pas comment aborder le sujet avec tact, sans « envenimer » la situation . C’est à dire en gardant de quoi pouvoir avoir des réponses. Je sais pas comment dire ce que je veux dire ?
Pour le nombre, elle ne te dira rien si elle n'est pas certaine que tu as des billes en main. Elle continuera de mentir aussi longtemps qu'elle pourra pour éviter davantage d'humiliation. Tant que tu n'as pas plus d'infos sur les fois où ils se sont vus, tu ne peux pas la faire avouer, et elle va continuer à nier. En revanche, n'aie aucune crainte d'envenimer la situation. La clarté, la transparence ABSOLUE, elle te la DOIT. Tu dois l'exiger, vous ne pouvez rien reconstruire sans ça. La confiance, ça se mérite, particulièrement maintenant parce que c'est elle qui a tout détruit. Il faut qu'elle en prenne conscience : si elle veut la tienne, elle doit jouer cartes sur table, ça implique de te donner toutes les réponses, tous les accès à ses messageries et téléphones. Il n'y a aucune autre alternative pour elle. Et si elle refuse, il faut que tu t'en ailles car cela signifie qu'elle préfère se protéger que te protéger TOI.

Pour les relations non protégées, exige qu'elle se fasse tester et vas le faire aussi. Même si elle continue de nier, elle se dira que tu sais quelque chose. Et même si elle s'était protégée, il y a d'autres façons d'attraper des IST, je ne te ferai pas un dessin...
Avatar du membre

Auteur du sujet
Serenité42
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mer. 6 oct. 2021 18:40

Re: Je fais parti du club…

Message par Serenité42 »

Quand je disais envenimer, c’était également dans le sens ou s’il n’y a eu vraiment qu’une fois, j’ai pas envie « d’user » les efforts qui sont faits de part et d’autres. Il faudrait qu’elle m’en fournisse la preuve, mais comme tu le dis, c’est plus que peu probable/possible vu que les messages sont effacés.
Je note l’idée des tests, c’est pas un truc auquel on pense de prime abord et c’est pourtant tellement important.
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 549
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Je fais parti du club…

Message par Mitsou78 »

Un passage rapide, je reviendrai plus tard si du temps...
La tromperie est consommée également physiquement le nombre de fois n'a d'importance que pour combler ton esprit potentiellement cartésien... donc pas fondamentalement utile pour juger de l'ampleur de la tromperie, tout y est passé jusqu'à la dernière transgression...
Il vous faut donc VOUS reconstruire avant de construire de nouveau.
Les rappels temporels reviendront plus d'une seule fois, quasi chaque date anniversaire de ce que tu sais mais également de ce que tu ne sais pas.
Le non identifié travaille tout autant sinon davantage que le su...
Pour ce qui est du MPN, s'il n'est pas diagnostiqué comme tel, c'est majoritairement un queutard qui a trouvé une nana à combler.... facile en plus d'être ouverte, causes à cerner (travail personnel), elle est bourrée d'empathie (faille), en faisant pleurer dans les chaumières ça va le faire...
Je rejoins mes "collègues", on est tous de la même école "Cornes d'or", le langage me semble un peu familier, même plutôt cru pour un mec qui aurait baisé qu'une fois.... ou il est parfaitement rompu au sujet, soit elle est très open, soit il est très rompu au sujet ET elle est très Open !!!
J'ai dit VOUS reconstruire parce que tu dois également en passer par là tellement je te perçois, comme beaucoup ici auparavant, assez dépendant, voir très dépendant... et ce n'est plus la même femme, la même relation qui vont se présenter devant toi dans les quelques semaines qui viennent...

:fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Dnj

Re: Je fais parti du club…

Message par Dnj »

Te faire tester est crucial.
Ta nana n'a peut être couché qu'avec ce mec, mais tu sais aussi que ce mec a un passif de coureur. Donc lui a un profil peut être à risque.
Même si tu as peu de chances d'avoir choppé un truc, il vaut mieux s'en assurer.

Ensuite, tant que tu n'as pas la certitude d'avoir la version honnête, ça ne sert à rien de t'engager sur une reconstruction.
Car si tu le fais et que dans 5 ans ce mec là ou une autre personne réapparait avec une vérité que tu ne connaissais pas, tout est démoli. Votre point de départ pour reconstruire c'est que tous les deux vous partiez au même niveau d'information. Que tu n'aies pas ton 6ème sens qui te dit "ça pue, il y a quelque chose que je ne sais pas" car pour le coup CA ce sera une situation intenable sur la durée. Son créneau pour dire la vérité c'est maintenant. Et tu peux lui dire que l'effort de pardonner tu peux l'envisager (sans le garantir) une fois, mais que pour pardonner tu as besoin d'être certain de ce que tu es censé pardonner.

Pour l'instant tout ce qu'elle t'a avoué c'est parce qu'elle était au pied du mur.
Es tu convaincu par sa version comme quoi il n y a rien eu d'autre que cette fois qui a fini chez lui? Alors qu'ils avaient des dizaines d'autres occasions.
Es tu convaincu par sa version comme quoi en aout elle cherchait à s'éloigner de lui alors que dans les faits elle lui disait qu'elle s'épilait après s'être planquée dans la salle de bain et qu'elle a répondu "pas cap" au mec quand il lui a dit vouloir la baiser?
Quand on dit "j'ai envie de te baiser" c'est quand même qu'on a atteint un certain niveau de complicité, non?
Ils coucheraient ensemble une fois en juillet, puis se croiseraient quotidiennement au bureau sans rien faire en sextant quand même pendant un mois ou deux? Allons..
concernant la manipulation narcissique: je l’envisage surtout comme facteur aggravant
Comme facteur aggravant pour qui?
Si ce mec n'était pas un PN ça changerait quoi dans ton point de vue?
Je pense son amour sincère et quelle n’a jamais voulu me quitter.
Bof. Aime t-on vraiment quelqu'un qu'on ne respecte pas?
Peut être qu'elle t'aime, mais est ce qu'elle sait aimer du coup?
Ca serait d'ailleurs un point intéressant à aborder avec elle ça. C'est quoi qu'elle aime chez toi? Elle t'aime en tant que quoi? C'est quoi aimer pour elle? Est ce que l'amour sans le respect c'est possible?
pour les relations (« coït »), je ne sais pas comment aborder le sujet avec tact, sans « envenimer » la situation . C’est à dire en gardant de quoi pouvoir avoir des réponses. Je sais pas comment dire ce que je veux dire ?
? Que veux tu lui dire en fait?
Comment est ce que cela pourrait s'envenimer plus alors que tu as déjà la boule au ventre et la trouille d'après tes messages?
Ce que tu peux faire, c'est faire la liste de tous tes doutes factuels. Au même titre que tu lui as demandé d'écrire ce qu'elle avait en elle, pose tes doutes sur le papier et explicite les, ça te permettras de mettre de l'ordre dans ta tête là dessus. Et tu lui poses la question sur tes doutes. Si tu as des raisons de penser qu'il n y a pas eu qu'une seule fois, liste les. Peut être qu'il y a une bonne explication, mais pour l'instant sa version "en aout je voulais tout arrêter" ne colle pas du tout avec ce que tu as vu factuellement je trouve.
Objectivement, sexuellement entre vous ça marche?
Pas de père (et le sandwich a bizarrement 15 ans de plus qu’elle… Qui a dit figure paternelle ?
Bof, la figure paternelle c'est normalement celle qui te recadre quand tu te comportes comme un con. Ce mec a fait précisément l'inverse, c'est juste un connard que sa femme quitte d'ailleurs pour cette raison.

Il y a du bon dans ton idée de lui donner des échéances (fin d'année pour écrire ce qu'elle a en elle, un an pour toi pour te décider) mais c'est à double tranchant : peut être qu'elle ne te dira pas la vérité avant la fin de ces échéances. Et si elle traîne vraiment à te dire la vérité genre "j'attends le dernier moment pour ça" le risque c'est que ça ne te donne même pas confiance dans une éventuelle reconstruction. La reconstruction c'est vraiment un all in. Donc même s'il y a des échéances, je pense que tu devrais aussi lui passer le message que l'honnêteté sur ce qu'il s'est passé, c'est maintenant. Ce qu'elle doit t'écrire d'ici fin décembre c'est l'analyse qu'elle fait sur les causes par exemple; mais sur les faits il vaut mieux qu'il n y ait plus de débat rapidement dans votre intérêt à tous les deux.

Dernière question : de ton point de vue, à ce jour lequel de vous deux a le plus peur de perdre l'autre?
Avatar du membre

Lactus Bifidus

Re: Je fais parti du club…

Message par Lactus Bifidus »

Dnj a écrit : jeu. 7 oct. 2021 16:13 Et tu lui poses la question sur tes doutes. Si tu as des raisons de penser qu'il n y a pas eu qu'une seule fois, liste les. Peut être qu'il y a une bonne explication, mais pour l'instant sa version "en aout je voulais tout arrêter" ne colle pas du tout avec ce que tu as vu factuellement je trouve.
Je confirme. A la découverte, j'ai eu un "ce se serait fini en Septembre de toute façon". Un mois plus tard, parce qu'elle ne les avait pas effacés, j'ai lu tous leurs échanges. Devine ce que je lisais quand on approchait de Septembre... Ils s'écrivaient de plus en plus, s'appelaient de plus en plus, se racontaient comment ils se débrouilleraient pour organiser leurs emplois du temps de rentrée, en se laissant au moins 3 jours par semaine pour se "voir"... So much pour le "ce se serait fini de toute façon". Alors oui ce se serait probablement terminé. Mais quand, on n'en sait rien, peut être dans un an, peut être plus ! Et tu ne l'aurais jamais su, surtout...
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 549
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Je fais parti du club…

Message par Mitsou78 »

C'est ça les premiers propos font souvent état d'une entente qui n'allait plus, que c'était lourd, que ça allait s'arrêter, que ce n'était finalement pas bien, qu'elle (ça marche avec il) ne comprenait pas pourquoi avoir "joué" parce qu'il est comme ci, comme ça, qu'il ne t'arrive pas à la cheville....
Puis tu lis, relis, écoute, ré écoute, transpose et finalement accepte que le discours du moment ne tient pas la route 5 secondes avec ce qu'elle (ça marche toujours avec il) te rabâche.... que s'en est la totale opposée.
Pour moi, découverte en octobre, en gros s'était en train de s'arrêter, max novembre s'était fini... Mais les enregistrements prévoient leur sauteries jusqu'en février !!!! :kelkon: :mdr
Modifié en dernier par Mitsou78 le jeu. 7 oct. 2021 17:11, modifié 1 fois.
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Dnj

Re: Je fais parti du club…

Message par Dnj »

Voilà, déjà ça c'est plus crédible.

Quand la nana dit "en aout je voulais m'éloigner de lui", en fait

Il ne faut pas comprendre :
"Après avoir couché une seule fois en juillet j'ai teeeellement culpabilisé que je cherchais à m'en éloigner"

Mais :
"Après avoir couché avec ce type tout juillet et une partie d'août, je me suis fait cramer par mon mari dans la salle de bain. Voyant que je risquais de tout perdre je me suis dit que ça serait moins idiot de s'éloigner de ce type"
Ce qui colle un peu plus avec les faits que tu as évoqué, notamment ce qu'ils se racontaient ce fameux 5 août sur linkedin.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Serenité42
Cornu
Cornu
Messages : 14
Enregistré le : mer. 6 oct. 2021 18:40

Re: Je fais parti du club…

Message par Serenité42 »

Je vous lis avec attention. Je rebondirai sur vos réponses quand j’aurais quelques minutes ce soir. Là c’est la course.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3366
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je fais parti du club…

Message par Sans Prétention »

Bonjour Sérénité

Désolé de t'accueillir ici mais merci toutefois d'avoir écrit.

Précision : cet écrit arrive après plusieurs interventions mais il a été pondu avant (enregistrement dans brouillon. Tu verras donc peut-être des redites).

Je prends un temps rapide pour essayer de te répondre (Edit : après les autres réponses :fou: ).

D'abord sache qu'il n'y avait pas de pavé. Tout était clair, précis, et atrocement réaliste.
Je pense que beaucoup se sont reconnus dans cette descente aux enfers assez soudaine (je rappelle que l'autre sait ce qu'il ou elle a fait, quand, combien de fois et avec qui, pendant que le cocu continue plus ou moins sa life en se prenant un camion lancé à grande vitesse dans la gueule : on rattrape, en un sexto, deux mails, un demi-aveu menteur, un parcours de plusieurs mois dont on n'avait pas idée il y a peu).
C'est un impensable. Et l'impensable, quand il vient à la conscience, ça fait super, giga mal.

Cependant, j'observe que tu nous as lus avant d'écrire, tu n'arrives donc pas ici comme un nouveau né et c'est, je t'assure, un très bonne chose. Tu gagneras du temps (parce que les mauvaises décisions pèsent non pas sur le présent mais sur le futur de l'état général d'épuisement du cocu à terme).
En gros, ce que je te dis, c'est que ce sera plus un marathon qu'un 100 m. Même résolues, certaines questions ne passe(ro)nt pas dans la case "souvenir" mais reste(ro)nt bloquées dans la case "présent incertain".


Ce que je retiens de ton intervention, outre les pièges évités ("parle-lui de tes soupçons, vous êtes un couple" : fatal error ! Collecte des preuves solides d'abord et après teste la parole de ta moitié. C'est ce que tu as fait pour éviter le gaz lighting - ou détournement cognitif - très habituel en pareilles circonstances) c'est que ton cas est un cas d'école. Si tout le monde pouvait lire ton expérience, ce serait pas mal car il réunit tous les ingrédients du cocufiage "classique".

- Intuition (parce que quelque chose bouge manifestement et ça se sent. Obligé: quand on est deux dans une petite boîte, tout appel d'air ou mouvement externe est perçu. D'où mon mépris infini pour le très con "ce qui ne se sait pas ne fait pas mal".)
- Découverte d'un morceau de la biographie cachée du cf
- Effondrement
- Découverte plus profonde après interrogatoire, recherche
- Sensation d'étrangeté de la personne qui partage sa vie (mais c'est qui elle ? Et depuis quand elle me mène en bateau comme ça ?)
- Sidération
- Ressentiment envers le sandwich qui détourne quelque peu l'attention dans des proportions plus ou moins larges (réflexe archaïque relevant d'un éventuel combat entre mâles pour les faveurs de la femelle : très utile dans la jungle, particulièrement peu adapté à la vie moderne).
- Instinct de conservation : reconstruire
- Questionnement
- Réponses partielles

Et la suite on sait pas bien.

Et tout ça dans des variations qui agissent selon la personnalité du trompé en interaction avec la personnalité du trompeur.

Fin de mon laïus j'en vois qui se sont déjà barrés.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 je savait qu’en postant je serai confronté à des avis et des vérités que je ne veux/peux pas forcément entendre.
Ta démarche est saine.
Deux pièges à éviter :
1) renoncer à toutes ses certitudes. C'est parfois inutile. (Exemple : "Toutes des s... Je suis qu'une merde; etc...)
2) ne pas écouter les conseils des autres (qui sont parfois inexacts, parfois très justes) mais qui font évoluer le questionnement (ex : "Je m'en fous de ce que vous dites, ma chérie elle a promis qu'elle me fera plus cocu". Lol).

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - concernant sa « réparation » de faille, elle prends rdv chez une psy aujourd’hui (je vais sûrement faire de même).
Très bon point.
Quand on a les moyens, je conseille même la tri-thérapie : le cocu seul, le cf seul, le couple.
Les thérapies non couple c'est souvent n'importe quoi : le cf raconte ce qu'il veut à sa ou son thérapeute. Du coup, sans avis contraire, bah voilà quoi...
Pour le cocu c'est un peu mieux : gestion des émotions et le reste.
Et y a besoin.

Thérapie couple sans thérapie individuelle : pas trop bon mais mieux que rien.
Parce qu'il est important de se recoller ses morceaux : tout ne tourne pas autour d'elle ou de lui. Avant d'être un couple, on est soi et soi est plus important que le reste (NB : ne pas interpréter cette phrase comme une invitation au narcissisme que j'exècre : ce n'est pas le propos.)

Bon voilà. Comme tu peux quoi.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - je n’ai effectivement factuellement aucune preuve qu’elle me l’aurai dit. Je lui en ai même fait par en lui demandant comment elle aurait pu vivre avec ça, dans l’hypothèse où l’histoire était sur la fin, en restant avec moi et moi qui « me doute de rien ». Personnellement ce n’est pas dans ma possibilité de porter un si lourd secret sans avouer.
Soyons factuels : si c'est PN, il n'y avait pas de fin de relation prévue (ou alors sous forme de feu d'artifice financier, mental, physique parfois).
Pour les grands manipulateurs, la fin peut être synonyme de destruction totale.
Si elle pense qu'elle pouvait s'en tirer avec un texto ou un resto, ce n'est pas compatible avec l'hypothèse avancée.

Autre point : elle "allait" dire la vérité.
Bah là pareil : elle présume de ses forces.
Attention : je ne dis pas qu'elle n'aurait pas souhaité le faire, le plus sincèrement du monde, mais en général non. Désolé mais le cerveau humain fonctionne d'une certaine manière et si madame Sérénité avait été hors normes... Elle n'aurait pas trompé, tout simplement. Puisque le hors norme est précisément dans le fait de ne pas commencer.
Elle a décidé d'y aller : ben too late bro. Elle est d'une banalité absolue de ce point de vue là (ça n'enlève rien à ses autres qualités entendons-nous bien)
On lui laissera cependant le bénéfice du doute tout en pensant bien qu'il s'agit d'une femme qui riait à l'idée de montrer son épilation à une tierce personne qui parle de la "baiser".

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - je n’ai également aucune preuve précise sur le fait qu’ils n’aient couché qu’une fois. Après, ce que la plupart des gens appellent des préliminaires, sont pour moi partie intégrante d’une relation sexuelle même s’il n’y a pas coït. Donc couché ensemble une fois, mais c’est comme s’il y avait eu plusieurs pour moi.
En effet peut importe.
Se concentrer sur le nombre de fois est aussi utile que de compter les pattes d'un mille pattes.
C'en est un ou pas.
Il est grand ou petit.
Venimeux ou inoffensif selon l'espèce.
Le reste contribue au détournement d'attention de l'essentiel : qui est cette personne avec qui je partage ma vie ? Et quelles décisions je vais prendre d'après la situation ?

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - concernant la manipulation narcissique: je l’envisage surtout comme facteur aggravant, mais en aucun cas cela défausse SES actions à elle. Manipulée ou pas, on reste maître de ses faits et geste.
Normalement, si PN, ce serait pas un facteur aggravant mais plutôt une circonstance atténuante.
Je m'interroge sur la formulation.

Alors sinon précisément : les victimes de MNP ne sont plus tout à fait libres de leurs faits et gestes sous emprise (sauf au début, ce qui renseigne quand même sur "l'élan" qui a présidé à l'action). Si elle pensait être capable de mettre fin à la relation en free style, comme dit plus haut, c'est que bon...
Autrement, si pas de menace, de coupure du monde social, de reniement des enfants, de pensées suicidaires, de destruction du lien (autre que amoureux), de descente dans la dépression, faut pas s'emballer. C'est PN comme moi je suis prof de chinois.


Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - le sandwich était dans ma situation au moment des faits. Le mec subissait ce qu’il me fait subir en ce moment, car sa femme le quitte suite au différentes tromperies qu’il a pu faire visiblement.
Pas compris.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 Mais je n’exclus pas d’entrer en contact avec cette dame en effet.
Si lui est un trompeur patenté, en effet, ça pourrait l'aider elle.
Toujours pareil : ça peut être destructeur sur le moment. Mais statistiquement, je connais très peu de cocus qui n'auraient pas voulu savoir.
Je dirais 10%. En étant généreux.
Après ça dépend quand même de la dame.
Y en a qui veulent pas savoir. Ils sont libres de ne pas ouvrir les yeux, on est en démocratie.
Mais du coup si c'est un PN, faut pas hésiter.
Bref.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 - pour la reconstruction il est en effet prématuré de se projeter ainsi.
C'est bien de partir dans une direction.
C'est pas bien de penser que c'est la bonne quelque soient les circonstances : il y a des éléments aggravants à prendre en compte. Et d'autres éléments positifs à prendre aussi en compte.
T'as pas encore tout dans les mains.
L'un de ces éléments, c'est quand même le comportement du cf pendant la découverte.
C'est déterminant.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 Ce que j’ai « mis en place »: elle doit avant le 31/12/21 me rédiger une lettre à cœur ouvert, où tout ce qu’elle n’oserai pas dire à l’oral sera écrit.
Ce n'est pas une réponse absolue, juste un avis très personnel : j'y crois moyen.
Sa lettre j'ai eu. Ca a fait pchhht.
J'ai écrit la mienne. J'ai brûlé. C'était intenable.
Cela dit, ça met du "solide" dans la discussion lors d'une confrontation où l'autre serait atteint d'amnésie (ce qui, étrangement, est souvent le cas. "Je sais plus, j'ai oublié, je tiens pas des comptes" signifie en fait "c'est pire que ce que tu crois mais je te dirai rien" :deal: ).

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 Que ça concerne cette histoire, ou autre chose qui serait enfoui etc… Cela est parfois plus facile et je lui laisse un bon temps de réflexion. Cela lui paraît cohérent et elle est encouragée par le fait d’écrire.
Je t'accorde que les écrits restent.
Mais c'est pas magique.
Utile. Mais pas magique.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29 on repart de 0
Ca n'existe pas.
Peu de gens savent comment fonctionne la mémoire.
Cet épisode est venu se greffer, que tu le veuilles ou non, à votre biographie de couple.
Il va falloir faire avec. Le zéro n'existe pas à moins que tu sois atteint d'Alzheimer un de ces quatre.
Certains font semblant. Vu le résultat, je ne conseille pas.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29
Pour ma décision finale, je lui ai donné une (grosse) deadline: le jour où j’ai appris toute la vérité, soit le 05/09/22. Je lui ai expliqué pourquoi: tout ce qu’elle a vécu sur cette période, je vais le vivre mois l’an prochain (ah, tiens là elle faisait si, ça. Elle se comportait comme si, comme ça). Les souvenirs qu’elle a eu le temps de commencer à digérer je vais je pense les prendre de plein fouet sur cette période là.
Pas trop compris non plus.
Mais à ta place, avis perso sans aucune sorte d'injonction, je ne parlerais pas de décision finale.
Ce sont des réajustements avec sanction définitive si tel ou tel accord était brisé.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29
- concernant le fait qu’elle voulait mettre un termes à tout ça: forcément elle n’est pas parole d’évangile mais je laisse le bénéfice du doute et essai de recouper les indices que j’ai. Cela me paraît assez cohérent mais je vous laisse me dire si jamais.
Pour le coup, comme DNJ, je vois pas trop la cohérence.
Je vais te dire. Pour avoir vu l'autre côté du miroir, on met pas un terme comme ça dans le vide parce qu'on est rongé par la culpabilité.
Il y a toujours un événement qui précipite la rupture.
Dans bien des cas, c'est l'usure du couple illégitime. Le caricatural "tu quitteras jamais ta femme pour moi ?" (pleurs) est tout à fait plausible. Mais faut au moins un an. Allez, six mois pour les plus pressés.
Dans le cas contraire, le fait d'avoir le beurre et l'argent du beurre convient.
Je vois pas ce qui pourrait amener quelqu'un à y renoncer. A part bien sûr le miroir qu'on tend à la personne quand le pot aux roses est découvert. Il n'y a que dans ce moment que la conscience "réfléchit". :fou:

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29
- concernant ses regrets: c’est bien le cas. De nombreuses (nombreuses) conversations jusqu’à tard le soir/tôt le matin. Elle commence à vraiment prendre conscience de ce qu’elle a fait, ce qu’il s’est passé, ce qu’il se passe.
Oui, c'est le terme : elle prend conscience.
Donc pour l'histoire du "j'arrête tout" comme ça en l'air...
Mon avis c'est un peu râpé.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29
Je pense son amour sincère et quelle n’a jamais voulu me quitter.
Bon là pareil.
Cette phrase n'a pas de sens.
Je ne connais quasiment AUCUN cf qui veut quitter son mari ou sa femme.
C'est arrivé peut-être deux ou trois fois.
Sur 100... Au doigt mouillé.

Tous parlent d'amour.

Deux points :
1) Oui, elle t'aime probablement. Admettons. Mais de quel type d'amour s'agit-il ?
2) Le beurre et l'argent du beurre ou encore le syndrome de la madone et la putain te sont certainement étrangers mais si t'as pas compris ça, tu ne peux pas comprendre qu'il n'y a qu'une vague corrélation entre "je t'aime" (qui est souvent vrai) et "je te serai fidèle" (qui est moins vrai).
Là c'est une triangulation que le cf pense "équilibrante". Pas tout confondre.

Serenité42 a écrit : jeu. 7 oct. 2021 10:29
C’était le beurre et l’argent du beurre pendant un temps. Elle prends des initiatives concernant le fait de rentrer plus tôt du travail quitte à se mettre en difficulté avec sa charge de travail par exemple.
C'est un bon point.
Faut juste que ça dure.

Tu es ici chez toi.
En espérant ne pas avoir été trop brusque.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Dnj

Re: Je fais parti du club…

Message par Dnj »

Hmm, pardon maître, mais je me permets de reprendre un point :jap:
En effet peut importe.
Se concentrer sur le nombre de fois est aussi utile que de compter les pattes d'un mille pattes.
C'en est un ou pas.
Il est grand ou petit.
Venimeux ou inoffensif selon l'espèce.
Il y a une différence entre "on l'a fait plein de fois. 30, peut être 40" et que ça colle avec ce qu'il s'est passé; et "on l'a juste fait une fois ou deux" alors qu'il y en a eu 40.
Dans l'absolu le nombre de fois n'est pas important (encore que, c'est pas pareil d'absorber une tromperie de 3 jours avec une tromperie de 6 ans), mais c'est à condition que le nombre de fois réel corresponde à ce qui a été annoncé. Sans quoi c'est un mensonge, et on ne peut rien reconstruire dessus.
Ici ce que je pointais c'est plus le possible (probable?) mensonge autour du nombre de fois que le nombre réel (8 ou 9 fois ça change rien dans le fond à condition que ça colle avec ce qui s'est passé)
Mais ok avec tout le reste, comme d'hab :wink:
Répondre