Maladie psychologique et adultère

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Bonjour

Ma vie a basculé il y a deux mois. Malheureusement je fais partie de la team....

Je suis mariée et j'ai deux enfants. J'ai toujours été très amoureuse de mon mari. Nous avions une vie simple et heureuse depuis 11 ans.

Il y a deux mois il a commencé à faire une dépression...ça ne lui ressemble pas. En revenant de chez le médecin j'ai eu l'impression qu'il avait pleuré....il me le confirme mais ne veut pas me dire pourquoi: "il me faut du temps" me dit-il.

Le soir il fini par m'avouer qu'il boit en cachette depuis quelques années...il est alcoolique (dans la voiture en remontant du travail,
quand je couchais les enfants, etc ).

J'ai toujours eu confiance et nous sortions l'un sans l'autre parfois. Je lui ai donc demandé le lendemain s'il m'avait déjà trompé et là horreur il me répond oui. Une fois il y a trois ans m'a t-il dit, lors d'un déplacement. Et qu'il avait peur depuis de m'avoir transmis une maladie (nos sérologies sont négatives....on a évité le pire). Et puis le même jour il m'avoue 2 autres tromperies (une en soirée et une en festival). Il était au bord du rouleau, effondré. Il a été hospitalisé en psychiatrie ce jour là et y est resté 3 semaines : probable troubles de la personnalité, diverses addictions et j'en passe.

Pendant les 4 premiers jours de son hospitalisation j'ai appris tout le reste. Cela a un nom en psychologie quand un patient se libére de tout ce qu'il a sur le cœur. Enfin baste, voilà ce que j'ai appris:
- il a embrassé deux filles avant notre mariage (2014)
- en 2015 il a couché avec une 1ere fille lors d'un déplacement
- en 2015 il est allé voir une prostituée
- en 2015 il a couché 3 fois avec ma cousine (le pire de tout pour moi)
- en 2016 il a couché avec une fille en festival
- en 2017 il a couché avec une fille en festival (et m'a refilé un chlamydia alors que j'étais enceinte)
- en 2018 il a couché avec une fille en déplacement .

En plus de tout ça il allait sur des sites de rencontres (ça n'a jamais abouti)
Envoyait des messages à des filles dont il prenait le numéro (pour chercher l'ouverture probablement). Et jusqu'à récemment où il a embrassé une fille en déplacement. Et une autre fille avec qui il y a eu un flirt poussé: ils se sont retrouvé en position allongé et est parti prétextant qu'il ne pouvait pas me faire ça car il tenait à moi (la fille en question me l'a confirmé par téléphone).

Quand il m'a refilé la chlamydia en 2017, je lui ai demandé s'il m'avait trompé et m'a dit non....il aurait pu me refiler pire et que je le transmette à mon bébé. Je lui en veux pour ça plus que tout le reste.

Ma vie familiale a explosé à cause de la tromperie avec ma cousine. C'est une double trahison et j'ai du mal à encaisser..

A ce jour il a un suivi psychiatre + psychologue.
De mon côté je vois aussi un psychologue et nous allons allé voir un psychologue à deux dans pas longtemps.

Maintenant que tout est dit il aimerait que la vie reprenne son cours. Il ne recommencera pas (me dit-il), il est très attentionné, me dit m'aimer encore plus qu'avant, etc. Moi a l'inverse mes sentiments ont évolué. Je l'aime mais moins qu'il y a deux mois.
Je sais qu'il est malade et que ça explique beaucoup de choses sans que cela ne soit excusable. On ne parle pas d'une tromperie mais d'une double vie. Je ne connais pas cet homme que j'ai épousé.

Je sais que pour avancer il faut que je laisse tout ça de côté mais ça tourne en boucle dans ma tête. Je souffre au quotidien.

Des conseils????

Merci de m'avoir lu...
Modifié en dernier par Alix07 le jeu. 28 oct. 2021 03:45, modifié 2 fois.
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 95
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Localtechnique »

bonjour,

avant tout, dsl de lire tout çà.
Ma première recommandation, c'est de savoir ce que toi tu veux et est capable de supporté. Parcequ'il y a du lourd quand même.
Malgré tout, ca ne semble pas être des histoires de long terme comme beaucoup d'adultere, mais des coup en l'air à gauche à droite. Ca n'attenue pas la douleurs du contenu et ne l'excuse en rien, mais il semble surtout avoir cherché du cul ailleurs plutôt que refaire sa vie avec quelqu'un d'autres.

Ma Deuxiemme recommandation, c'est que quoi tu décide, protection financiere et mentale dés maintenant. Tu dois avoir l'esprit que tu es seul actuellement, et que vu le palmares il pourrait etre aussi sans pitié moralement et financierement avec toi en cas de séparation vu qu'il a déjà prouvé qu'il etait capable de te tromper plusieurs fois.

Ce que je voudrais te faire comprendre, c'est que si tu décide de ne pas claquer la porte, il ne faut pas rester en te disant qu'il ne recommencera pas. Ses paroles ne valent plus grand chose à l'heure actuel. Donc il va falloir que tu retrouve l'esprit de lui refaire confiance . Mais vu la situation, je te cache pas que ca va pas être simple... Si tu te sens capable, pourquoi pas. Si tu ne te sens pas capable, prépare ta sortie.

Le psy, oui c'est une bonne chose, mais il faut pas que ce soit une thérapie passive, plutot active. C'est à dire que lui aussi dois aussi changer sa facon de voir les choses. Je ne sais pas quel ages vous avez ...mais à certains ages, on change difficilement sa facon de voir les choses.

bon courage
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Oui y a du lourd comme tu dis! C'est tellement énorme qu'il m'ai arrivé de prendre des fous rire....nerveux sûrement.
J'ai rencontré son psychiatre qui m'a expliqué son mode fonctionnement. Effectivement c'est plus une grosse faille narcissique qu'il cherchait à combler (enfance difficile, rupture difficile à l'adolescence, prise de stupéfiant, entrée dans la maladie). Il avait une envie irrépressible de passer à l'acte (comme une envie de fumer une clope....sic mon psy) et de la culpabilité directe après. Sur tous ses actes sexuels il me dis n'avoir réussi à aller au bout qu'une fois mais en pensant à du porno.
Déjà il n'y avait pas de sentiment. Mais ça n'excuse en rien!
J'ai envie d'y croire mais la raison me dis que c'est peine perdu. C'est trop lourd. De plus depuis deux semaines mes sentiments ont changé, je l'aime moins. Et effectivement je commence à me renseigner pour la maison, le divorce....
Mais mes émotions sont en ébullition et je ne suis pas dans la capacité de prendre une décision importante de suite. Je me laisse un an max pour y voir claire....
Pour répondre à ta question j'ai 40 et lui aussi.
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 95
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Localtechnique »

ne t'inquietes pas moi aussi, j'ai appris à prendre ma vie au second degrés depuis tout çà.
Tu as entièrement raison de prendre les devants, je pense que tu es consciente du risque de rechute, du taux de mensonges qu'il est capable, donc tu comprend aussi ton risque à vivre sur un baril de poudre explosif en permanence.
Le plus dur c'est l'etape d'apres. Le choix définitif.
Avatar du membre

Dnj

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Dnj »

Salut Alix,

Difficile de savoir par quel bout le prendre..
Il y a plusieurs choses dans ton histoire : la tromperie (certes, uniquement des coups d'un soir, mais qui durent depuis un bon bout de temps, avec une recherche active de la part de ton mari-cf sites de rencontre-, sans se mettre de barrière sur le qui-y compris avec membres de ta famille-, sans considération après t'avoir transmis une maladie enceinte..), l'alcoolisme, et la maladie psy. Comme dirait SP, j'imagine sans trop de risque que monsieur a un passif familial chargé.

Je te sens malgré tout assez lucide sur là où vous en êtes, et ça c'est une bonne chose, même si tu ne sais pas encore vers quoi vous allez.

Deux choses :

- Ne te sens pas obligée de lui faire ce cadeau de la réconciliation (il faut vraiment le voir comme un cadeau). S'il te demande de te positionner sur si tu souhaites continuer ou non, ne te sens pas obligée de repondre à court terme. D'ailleurs, je t'inviterais même à ne surtout pas lui signer un chèque en blanc : si réconciliation il y a un jour, elle passera nécessairement par sa guerison à lui de son bazar psy. Tant qu'il n'est pas guéri, je pense que tu ne devrais pas envisager de le reprendre (avec son bazar psy non guéri tu as la certitude que tout ça recommencera). C'est pour ça que la psy a 2 c'est peut être prématuré. Il se répare d'abord, et ensuite éventuellement tu réfléchis à le reprendre...

-... Sauf si entre temps tu sais déjà que tu ne le reprendras pas. C'est vrai que dans ton cas, il y a des choses assez marquantes sur la partie tromperie : la maladie qu'il t'a donné, et le fait qu'il soit allé jusqu'à séduire quelqu'un de ta famille. + le fait que tout ça ne lui soit pas "tombé dessus" puisqu'il a été chercher tout ça. Ça fait beaucoup quand même à encaisser tout ça. Peut être qu'en parallèle de son travail de guerison (qu'il devra faire pour lui que vous restiez ensemble ou non), tu devrais te poser toi la question de ta capacité à pardonner. Trace une ligne dans le sable qui sépare ce que tu estimes pardonnable ou non, et pose toi la question de ce qui va de chaque côté.
La définition de cette ligne, c'est de la sensibilité de chacun. Certains ont une capacité de pardon très forte, d'autres ont une capacité de pardon très faible. C'est pas bien ou mal, c'est comme ça. Le risque c'est de surestimer sa capacité au pardon et d'être malheureux pendant longtemps en tentant de pardonner quelque chose qu'on n'est pas en capacité de pardonner.
Bref. Pèse ça en ton âme et conscience, et demande toi si ce que tu sais, tu as en toi la capacité de le pardonner.
Ca ne veut pas dire que tu dois le faire ou non, juste si tu en as la capacité ou non.
Parce que si en ton for intérieur tu penses ne pas avoir cette capacité, alors la suite logique sera évidente.
En revanche si tu penses avoir cette capacité là, il faudra que tu te poses la question de si tu veux le faire ou non (et la, cf ci dessus, pas de chèque en blanc tant qu'il ne s'est pas réparé) et si tu es prête à prendre le temps qu'il faut pour ça, même si c'est des années.

Bref. Perso c'est ça que je te conseillerais.
Faire le point sur ta capacité à pardonner.
Pas de chèque en blanc. Il se guérit avant que tu ne lui proposes une reconstruction.
Faire le point sur ce qu'implique une reconstruction en termes de temps et d'investissement perso.
Faire le point sur si tu es prête à payer ce coût avec lui, ou si tu préfères refaire ta vie et être heureuse avec quelqu'un d'autre.

En attendant d'avoir fait le point sur tout ça, preserve toi comme tu le peux. Deviens une super version de toi même, occupe toi bien de tes enfants, mange sainement et hydrate toi bien, preserve toi financièrement et matériellement, sors voir des amis, fais un sport que tu aimes, prend de l'information auprès de professionnels (avocat, assistance sociale si besoin) pour savoir dans quoi tu mets les pieds, etc.

Les deux enfants sont ils de vous deux ? Ou s'agit il de tes enfants d'une précédente relation ?

L'autre donnée que je vois si on regarde uniquement les chiffres, c'est votre mariage : vous êtes mariés depuis 7 ans. Et tout cela a duré tout ce temps (même avant visiblement). Tu as 40 ans, donc encore au moins 30 de vie sentimentale. Vu la teneur des 7 derniers, la question qui se pose est s'il est pertinent pour toi de miser les 30 suivants sur le même cheval ou de couper tes pertes dès maintenant vu qu'il n y a pas un jour de ton mariage ou tu peux considérer que tout a fonctionné sainement. Continuer avec lui, c'est un sacré pari en fait : parier que les 30 années prochaines de ta vie avec lui seront saines alors que les 7 dernières, qui représentent la totalité de ton mariage, ne l'étaient pas.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Merci pour ta réponse.
Je ne sais effectivement pas encore si j'arriverai à mettre tout ça de côté et à avancer avec lui.
En partant du principe qu'il ne recommencera pas, il faut pouvoir digérer le passé....et rien n'est gagné.
Pendant le 1er mois après la découverte c'était bien entre nous: complicité, sexualité, etc (phase de dénie j'imagine). Et depuis deux semaines, quand je le vois, je ne vois que ses tromperies. Je ne supporte plus le contacte physique avec lui, je ne sais plus quoi lui dire.....quelque chose est brisé. Je lui ai dis que je souhaitais prendre de la distance....comme une sorte de collocation. Ce n'est peut-être pas l'idée du siècle mais il me semble que je vais mieux maintenant que je ne fais plus comme si tout allait bien.
Oui se sont nos deux enfants.
C'est clair que c'est un sacré pari. Et vue comme ça je serais vraiment idiote de continuer avec lui. Mais il y a les enfants. Je me dis que je ne dois pas prendre de décisions hâtives. Pour l'instant la décision me paraît difficile à prendre. Mais j'envisage des choses qui me paraissaient inenvisagable il y a deux mois. Je me dis que le temps fera son travail....mais la balance pèse plutôt du mauvais côté c'est sûre
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 95
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Localtechnique »

je te comprend, et je pense que tu as raison.
Mode collocation c'est déjà ca, déjà parceque si tu souhaitais continuer avec lui, au moins tu lui donnais pas ton accord facilement. Et que si tu continue pas au moins il sera pas surpris.
Quant à toi, regarde de ton coté ce que tu peux faire financierement si tu pars(j'espere que tu vis pas en region parisienne ou tout est de l'or lol).
Une fois l'analyse faite, prépare le plan de bataille. Une fois le plan de bataille acté, tu prends une décision, ta décision.

Mais comme DNJ, je sens aussi que tu as pas des oeilleres devant les yeux, c'est une bonne chose et tu perdras moins de temps pour la suite.
Avatar du membre

Dnj

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Dnj »

Ah tu vois, c'est un truc sur lequel j'ai tiqué en lisant ton premier message sans le relever:

Tu parles de "mettre de côté tout cela". Ça sonne un peu comme "oublier, faire comme si cela n'avait jamais existé". Quelque part, c'est plutôt "surmonter cela" qu'il faudrait viser : faire le travail nécessaire pour que cela n'ait plus d'impact sur toi.
Peut être que ce travail c'est de le quitter, peut être que ce travail c'est de continuer avec lui en prenant des gardes fous. Essaie dans ta tête de te dire que tu vas surmonter tout cela, et pas juste le mettre de côté.
En tout cas, ne te force pas. Si en ce moment tu te sens mieux en prenant de la distance, alors n'hésite pas.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Non par chance j'habite en province et je gagne suffisamment ma vie pour m'assumer. Je ne pourrais peut-être pas garder la maison mais ça c'est matériel. Mais je pourrais acheter seule quelque chose de plus petit ou prendre une location. Pour ça je ne suis pas coincée....un point positif.
C'est compliqué, il y a les enfants. Mais mon mari est près à tout accepter. Bon rester serait l'idéal pour lui (tu m'étonnes). Mais il me dis que si c'est trop dur pour moi qu'il acceptera la séparation et m'aidera de toutes les manières qu'il pourra (n'aurait il pas des choses à se faire pardonner?!?). Bon il me dit ça maintenant mais si je le quitte vraiment ça sera peut-être un autre discours....
Pour moi le scénario idéal serait que je passe outre tout cela, qu'on soit complice, amoureux plus que jamais et qu'il me soit toujours fidèle....bon là c'est le monde des bisounours mais qui sait...
Parfois je me dis que je devrais lui rendre la pareil pour qu'il sache ce que c'est d'être trompé.....
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 157
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par milo91 »

Hello Alix,

Désolé de te compter parmi nous...
Pour moi le scénario idéal serait que je passe outre tout cela, qu'on soit complice, amoureux plus que jamais et qu'il me soit toujours fidèle....bon là c'est le monde des bisounours mais qui sait...
Parfois je me dis que je devrais lui rendre la pareil pour qu'il sache ce que c'est d'être trompé.....
Si l'histoire qu'il t’a contée est vraie, ça doit être faisable, cela ne semble pas être structurel, par contre il à un grand besoin de traitement pour régler ses problémes. Mais il y aura toujours un avant/après et c'est un homme qui est resté qui te le dit, on peut retrouver le bonheur mais il y aura toujours une certaine forme de tristesse sur nos illusions perdues.

Oui, tu pourrais le faire, mais cela signerait un peu plus certainement la fin de votre couple. (soit dit en passant, c'est une envie légitime pour se rassurer aussi...)

Bon courage a toi,

Milo
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3366
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Sans Prétention »

Bonsoir Alix...

Bienvenue à bord malheureusement.

Bah en fait, je dirais que c'est clairement structurel pour ma part.

Edit : il s'inscrit sur des sites de rencontre. La démarche est donc volontaire (rien d'accidentel dans ses écarts : c'est voulu).

La différence entre conjoncturel et structurel c'est pas la gentillesse ou la méchanceté avec laquelle le méfait est réalisé dans le dos du conjoint. Ce n'est pas non plus le repentir (qui ne signifie pas grand chose justement pour les structurels. Y en a des gentils mais le problème est ailleurs) ni le manque d'empathie.

Il y a des conjoncturels qui deviennent de vrais enfoirés quand ils sont en danger et des structurels tout mielleux qui arrivent à te faire avaler des couleuvres de la taille d'une chaussette de Zeus.

Structurel signifie que c'est dans la personnalité intrinsèque, dans sa structure, d'être polygame. Soit par choix, soit par "obligation" narcissique (ego complement pété).

Il y a un adultème sur la chose. A lire.

On remarque que les structurels recommencent plusieurs fois avec plusieurs personnes et qu'ils ont une addiction. Elle est soit sexuelle, soit autre (alcool, drogue...)

Désolé mais le portrait dressé indique que des soins profonds sont obligatoires. Et c'est sans discussion possible.

Edit : à voir selon le profil. Mais la description ne rend pas optimiste

Comme pour un addict sexuel, un drogué, un alcolo (et je parle de à partir du moment où ça devient médical).

Le problème dans l'histoire, c'est que quand un structurel te dit : "Je ne recommencerai plus". Il le pense. Mais il est totalement soumis à ses pulsions. Structurellement.
Par choix, ou par faiblesse. Ta déception est alors à la hauteur de la sienne et là deux options : 1) cycle infernal de souffrance et autodestruction 2) tu deviens le "mauvais objet", tu portes sa croix, il te hait pour ça.

Je précise avoir dû clôturer un compte avec témoignage à peu près similaire y a pas longtemps. D'ailleurs si tu nous lis...

Conjoncturel c'est quand c'est le contexte qui le ou la pousse à aller voir ailleurs.

Bref.

Vous ne vous en sortirez pas sans l'aide d'un spécialiste. Ou alors il faut accepter qu'il soit "comme ça" et ré orienter votre couple vers autre chose (c'est une possibilité parmi plusieurs).

Nous avons eu un grand nombre d'addicts à quelque chose venus nous dire "on va y arriver avec l'aide de Dieu, par notre amour, grâce à notre volonté".
Ça se termine plus mal que pour les autres.

Je suis factuel. J'aime encourager mais là je ne peux pas cacher la vérité.

Edit : ce n'est pas contradictoire.

Si tu veux savoir exactement où tu en es Alix je te recommande vivement un livre intitulé" ces femmes qui aiment trop" (Norwood).

Tu devrais t'y retrouver.

Cela ne veut pas dire que mister Alix est un monstre. Ça veut dire que vous nourrissez un monstre qui risque de bouffer l'un ou l'autre ou les deux puisqu'il y a également un autre problème qui vous tire vers le bas (déjà que c'est très éprouvant l'adultère "seulement"...)

Vraiment, renseigne toi sur les conjoints addicts. Et tente une plongée dans ta propre histoire... Tu me sembles prête à tout accepter même ce qui est inacceptable. Warning.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Merci pour vos réponses et vos conseils.
Oui en plus de l'adultère, qui est dur à encaisser, il y a tout le reste....c'est un truc de fou. Je n'ai rien vue venir!!
Oui quand il me dit qu'il ne recommencera pas il le pense, j'en suis sûre. Mais effectivement il est addict et soumis à ses pulsions (sexe, alcool).
Ça s'est d'ailleurs passé comme ça à chaque fois (sic son psychiatre). Il a cèdé à une pulsion une 1ere fois, à culpalibilisé, c'est convaincu qu'il ne le referai pas, une nouvelle pulsion , rechute, etc.....un cycle infernal. Et le mensonge est devenu insupportable....il me dit avoir eu un déclic (par quel miracle, pourquoi maintenant??).
Mon cheminement ce fait petit à petit. Cela ne fait que deux mois qu'il m'a révélé tout ça. Je ne suis pas prête à accepter l'inacceptable mais je passe par des étapes. Il y a eu le déni....ça c'est fini...maintenant je réfléchis à toutes les éventualités qui s'offrent à moi.
Je pense effectivement, comme on me l'a fait remarquer précédemment, que ça parole n'a plus de valeur. Il a beau vouloir ne pas recommencer c'est pas garanti qu'il y arrive. Il sera peut-être irréprochable pendant quelques années et puis un beau jour....
C'est dur de me l'avouer mais le destin de notre couple est déjà scellé. Cette optique me paraît déjà beaucoup plus tolérable qu'il y a deux mois. Le temps fait son œuvre.....
J'ai rdv à la banque dans deux semaines. Je dois rappeler la permanence d'un avocat la semaine prochaine.
J'attends que les fêtes passent pour annoncer la rupture...il le sens venir, je pense, vue ma distance depuis une semaine.
En attendant je vais faire au mieux pour que les enfants aillent bien....leur bonheur et le mien est ma priorité.
Je vais aller voir l'adultème dont tu me parles....peut-il être structurel et conjucturel??? Je le retrouve dans les deux descriptions....
Autres questions: pourquoi avoir du fermer un compte à ce sujet?
Modifié en dernier par Alix07 le ven. 29 oct. 2021 00:23, modifié 1 fois.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Je viens de lire le résumé du livre "ces femmes qui aiment trop"...hallucinant....c'est moi....l'histoire de ma vie.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3366
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Sans Prétention »

Alix07 a écrit : jeu. 28 oct. 2021 23:08 quand il me dit qu'il ne recommencera pas il le pense, j'en suis sûre. Mais effectivement il est addict et soumis à ses pulsions (sexe, alcool).
Ça s'est d'ailleurs passé comme ça à chaque fois (sic son psychiatre). Il a cèdé à une pulsion une 1ere fois, à culpalibilisé, c'est convaincu qu'il ne le referai pas, une nouvelle pulsion , rechute, etc.....un cycle infernal.
Check.
Alix07 a écrit : jeu. 28 oct. 2021 23:33 Je viens de lire le résumé du livre "ces femmes qui aiment trop"...hallucinant....c'est moi....l'histoire de ma vie.
Check.

Maintenant si tu veux savoir pourquoi il se livre maintenant, il y a plusieurs explications possibles. Celles qui sont irrationnelles (le déclic). Celles qui font plaisir (il ne supporte plus le mensonge), celles qui sont statistiquement plus probables et qui font moins plaisir (une maîtresse était sur le point de le dénoncer), celle qui fait carrément pas plaisir (il a fait une connerie encore plus grosse et cet aveu détourne l'attention). Enfin, une explication inquiétante (il montre enfin son vrai visage et le harcèlement peut commencer).

Je précise à toutes fins utiles que toutes les possibilités évoquées sont sur le site, vous pouvez les lire.

Merci cerveau émotionnel d'aller vers la solution la plus plaisante mais merci également cerveau rationnel de mesurer l'écart entre ce qu'on aimerait qui soit et les faits avérés.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

De ce qu'il m'a dit, une des dernières filles avec qui il a eu des échanges par SMS était marié...il a eu peur que le mari me le dise...
Comment ça le harcèlement peut commencer??? Tu me fais peur....
J'ai commandé le livre au faite...
Modifié en dernier par Alix07 le ven. 29 oct. 2021 13:16, modifié 1 fois.
Répondre