Maladie psychologique et adultère

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Merci pour tes conseils.
Je vais prévoir un plan B au cas où. Je pourrais toujours aller chez mes parents.
J'aimerai tellement qu'il fasse preuve de maturité, et qu'il se rende compte que si on en est là c'est à cause de lui....qu'il fasse amende honorable....
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

"""C'est là dessus que reposent les rapports de domination.
Merci pour tes enfants d'avoir brisé cette chaîne. Ils auraient mal appris ce qu'est l'amour..."""

Ces 3 dernières phrases m'ont fait fondre en larmes...mes filles sont ma force. Heureusement qu'elles sont là.

Merci pour vos conseils

Là il vient de me dire que oui il comprenait, que je ne voulais pas vivre avec toute cette souffrance....avec un ton ironique. Comme si c'était moi l'egoïste dans l'histoire....j'hallucine!
Avatar du membre

Dnj

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Dnj »

Ca arrive assez souvent qu'une fois quitté l'autre devienne ironique, méchant, etc.
Toi tu ne t'y attends pas car tu n'es pas comme ça, et tu ne l'as jamais connu comme ça. C'est déstabilisant et tu ne dois pas en culpabiliser.
Mais il faut malgré tout que tu te protèges de ça.

Plus il devient méchant, ironique ou te dévalorise; plus tu dois passer en mode "no contact". Tout ce qu'il te dit de négatif n'a plus d'impact sur toi.
Ca, ça va te protéger; mais la difficulté c'est qu'il est possible que cela aille en s'accentuant et que plus il voit que ça ne fonctionne pas plus il en rajoute pour te faire lâcher.
Tu peux tenter de lui dire d'être un peu moins con pour que la transition se fasse au mieux pour les enfants mais il est possible qu'il n'en fasse rien.
C'est pour ça qu'il faut aussi que tu définisses concrètement ta limite, que tu traces une ligne dans le sable; et dès qu'il la franchit tu passes sur le plan B.

Tes filles sont ta force mais pas seulement, tu dois être intrinsèquement ta force.
SP a raison : pour tes filles ce que tu fais a valeur d'exemple. Peut être que maintenant elles ne comprendront pas pourquoi tu le quittes mais en grandissant elles comprendront. L'important c'est que si un jour elles se retrouvent dans une situation semblable elles aient un exemple sur lequel se raccrocher : toi.
Si tu montres que tu es capable de sortir de ce genre de situation, et que c'est ainsi qu'on se comporte lorsque le respect a disparu en face : alors tu leur donnes la meilleure leçon de leur vie pour plus tard.
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 209
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par meihra »

Coucou Alix,

Je n’aime jamais souhaiter la bienvenue ici mais comme les autres je t’accueille à bras ouverts.
Je suis sincèrement désolée pour ta situation mais tu as enclenché la deuxième et assez rapidement, tu as la tête sur les épaules alors ça va aller, même si les remous vont être présents sûrement un bon moment.

Pour ton ex, prépare toi tu vas avoir à faire de plus en plus souvent à Mr Hyde plutôt que Dr Jekyl. C’est pas simple à intégrer cette « nouvelle » facette de l’autre. Cette personne que l’on connaissait par coeur (où du moins on le croyait) qui devient non seulement un étranger, mais ce truc infect au possible, souvent agressif et parfois violent. C’est plus simple pour eux de devenir des victimes que d’assumer leur responsabilité. Je l’ai lu plus haut que tu espérais ça.
Apprends à faire sans. Ça risque de ne jamais arrivé ou dans très longtemps.
Et n’ai pas peur de prendre le pouvoir même si ça n’est pas naturel pour toi (ça ne l’est pas du tout pour moi ). Vu le profil qui se dégage et ses premières réactions il n’y a que ça qui risque de fonctionner entre vous pour qu’il ne t’écrase pas.
Toi reste droite, prends les conseils qui t’ont été donnés. Prend soin de toi et de tes filles et prépare les choses, tout en sachant que oui effectivement il fera peut être tout sauté avant.

Vous aviez parlé de garde au cas où pendant ces deux mois? Ou peut-être avant.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Dnj a écrit : sam. 30 oct. 2021 09:06 Si tu montres que tu es capable de sortir de ce genre de situation, et que c'est ainsi qu'on se comporte lorsque le respect a disparu en face : alors tu leur donnes la meilleure leçon de leur vie pour plus tard.
Je n'avais pas du tout pensé à ça....c'est tellement vrai. J'espere qu'elles comprendront plus tard. Mais je souhaite aussi qu'elle garde une bonne image de leur père. C'est à moi qu'il a fait ça.....en mettant de côté le fait qu'il m'a trompé enceinte et des conséquences dramatique que cela aurait pu avoir.

Quand il était dans sa période où il me disait que quelle que soit ma décision il m'aiderait et se plierai à tout, on avait plutôt parlé d'une garde classique en ma faveur. On a des horaires décalés tous les 2, parfois des gardes pour moi et des astreintes d'une semaine pour lui, donc on va devoir s'entraider au quotidien. Les plannings étaient déjà très compliqué à gérer ensemble (nounou, périscolaire, grand-parents), je n'ose même pas penser au après...

Si la décision a été prise si rapidement c'est grâce à ce forum. Ça m'a boosté et je me sens plus forte que jamais.
Avatar du membre

Dnj

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Dnj »

L'image qu'elles ont de leur père, seul lui en est responsable.
Laisse le gérer ses responsabilités à lui, et gère les tiennes sans te préoccuper du reste.
Toi, ta responsabilité c'est d'être une bonne mère et de leur apprendre ce qu'implique le respect dans une relation en général. Le concernant, tu as juste à ne pas en rajouter, ne pas être insultante vis à vis de lui face aux enfants. Mais tu n'es pas obligée de leur mentir en leur disant que leur père est un mari parfait, etc.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Dnj a écrit : sam. 30 oct. 2021 11:15 L'image qu'elles ont de leur père, seul lui en est responsable.
Laisse le gérer ses responsabilités à lui, et gère les tiennes sans te préoccuper du reste.
Toi, ta responsabilité c'est d'être une bonne mère et de leur apprendre ce qu'implique le respect dans une relation en général. Le concernant, tu as juste à ne pas en rajouter, ne pas être insultante vis à vis de lui face aux enfants. Mais tu n'es pas obligée de leur mentir en leur disant que leur père est un mari parfait, etc.
Oui tu as bien raison! Je vais être une meilleure version de moi même (comme on me l'a conseillé sur ce forum) et faire mon maximum pour elles et moi. On va être heureuse, j'en suis persuadé.

Mais concrètement si ma plus grande (8 ans) me demande pourquoi, que faut-il qu'on lui dise???
On doit voir un psychologue ensemble dans une semaine, je pense qu'on pourra voir ça avec lui également.
Avatar du membre

Dnj

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Dnj »

Alors perso ma ligne ce serait de dire la vérité, dans un langage adapté à son âge.
Sans rentrer dans le détail, mais sans mentir (si tu lui mens tu ne lui montres pas que tu es une personne de vérité et de respect). Laisse le mensonge aux menteurs.
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 95
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Localtechnique »

Alix tu sais, etre ferme dans tes positions, couper contact au dialogue non necessaire, etc... n'empechera pas une bonne relation pour l'aprés.
Dans mon histoire, j'ai pris cher, j'ai eu les surprises aussi de sa part lors de la séparation (comme ce que je soupconne une tentative de magouille autour de la garde).
Aujourd'hui, et même généralement depuis qu'elle est partie, ça reste plutôt bienveillant dans tout ce qui concerne l'enfant (pourtant vu son caractere de merde et sa famille derrière, je m'attendais franchement au pire).
Comme ce qui été dis au dessus, cerise sur le gateau, elle a vu que depuis son départ j'ai quasiment fait plus de chose que les dernieres années avec elle et que j'ai en quelque sorte réussi alors que tout le monde pensait que je sombrerais.
Là ou elle depuis des mois se morfond dans des regrets et n'arrive pas à prendre ses décisions seul pour se séparé de son nouveau gars avec qui ca marche pas. Le summum a été que c'est même moi qui lui dit de se bouger les fesses et d'arrêter de se plaindre sans rien vouloir changer. Pourtant y a 2 ans, je peux te dire qu'elle devait jubiler de me voir mode au fond du gouffre.
Je pense que les clés, c'est resté ferme sur les positions, expliqué une fois les choses. Quand on revient sur un sujet, il faut répondre, ce point à déjà été débattu. Bref imposer le Pragmatisme.
Si il y a des soucis de garde, perso, j'ai jamais bloqué mon fils si il voulait voir sa mère un soir, et si elle pouvait pas le garder je le prenais sans soucis quand je pouvais. Avec le recul depuis 2 ans, c 'est franchement bienveillant sur ce sujet et l'enfant voit qu'on se parle normalement.
Pour te dire que j'ai même failli lui tendre la main il y a 1 mois pour l'héberger de ses galères le temps qu'elle se refasse financierement avec le risque que ca comportait pour moi. C'est finalement elle qui a reflechit et décliné l'offre avant que je lui dise que finalement ca allait etre chaud quand même de gérer çà. De mes correspondances qu'on a en commun, j'ai su recemment qu'elle voulait pas m'impliqué dans sa futur séparation pour pas me rajouter de problème. Comme quoi parfois certaines personne peuvent malgré tout évoluer sur des choses car elle a base elle était plutôt egoiste.

Bref Rigueur et remise en place quand il faut, apaisement quand ce n'est pas nécessaire de tirer sur l'ambulance. On a une chose positive en nous, le malade c'est pas nous au finale, c'est eux. Et tu verras si la personne en face en est capable aussi, que tu peux avoir une séparation qui peut bien se passer.(attention je te dis pas que c'est la fete tout les jours non plus, parfois j'ai du vraiment taper fort en mots pour remettre en place aussi)
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 209
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par meihra »

Tu sais ici au début j’ai voulu protéger son image de père par rapport à nos filles. Sauf que lui a commencé à réécrire l’histoire et qui au final prenait cher? Moi.
Alors effectivement je te conseillerai de dire la vérité à tes filles. Bien sûr comme dit DNJ en fonction de leur âge et pas besoin de rentrer dans les détails. Mais ici j’ai fini par dire que non, papa est pas parti parce que l’on ne s’entendait plus et qu’il a rencontré son amoureuse après. J’ai bien dit, qu’il était parti et m’avait quitté pour être avec elle. Et qu’elle avait le droit d’apprécier de passer du temps avec son père et elle, mais que moi je n’avais pas besoin de savoir tout ce qu’ils faisaient ensemble.Elles aiment leur père, ça ne change pas. Mais elles avaient le droit de savoir pourquoi leur quotidien avait été bouleversé.

Et tout ça elles l’ont bien compris.
Ma grande (8 ans) m’a même dit y’a pas longtemps que ce n’était pas bien d’avoir deux amoureuses en même temps. Que papa n’avait pas le droit de faire ça. (Et qu’en vrai c’est moi qu’il aurait dû choisir. Ça c’est la fidélité inconditionnelle de nos enfant 🙂). Et que de toute façon papa il ne fait que mentir tout le temps en ce moment. Et ça elle le dit pas parce que je lui ai dit la vérité mais parce que son père se comporte comme un abruti en ce moment. Elle l’aime mais elle est lucide (et je donne pas cher de lui dans 5 ans quand elle aura réellement compris toute l’histoire).

Pour la garde, je te conseillerai aussi de voir un plan B au cas où finalement il ne veuille plus de vos accords actuels par rapport à vos boulots. Ici il m’avait dit qu’on s’adapterait pour que les filles ne pâtissent pas de ça. Et bah aujourd’hui c’est demerde toi pour résumer. Donc heureusement que j’avais décidé de faire sans lui et anticiper parce sinon je serai en train de ramer fort. Donc même si c’est relou je te conseille de voir des alternatives quand tu es au boulot pour tes enfants. On ne sait jamais…
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3367
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Sans Prétention »

Dnj a écrit : sam. 30 oct. 2021 09:06 pour tes filles ce que tu fais a valeur d'exemple. Peut être que maintenant elles ne comprendront pas pourquoi tu le quittes mais en grandissant elles comprendront. L'important c'est que si un jour elles se retrouvent dans une situation semblable elles aient un exemple sur lequel se raccrocher : toi.
Si tu montres que tu es capable de sortir de ce genre de situation, et que c'est ainsi qu'on se comporte lorsque le respect a disparu en face : alors tu leur donnes la meilleure leçon de leur vie pour plus tard.
:jap:

Pour la petite histoire, beaucoup de cocus qui souffrent longtemps n'ont justement pas eu cet exemple. C'est le passif du cocu qui joue bien évidemment en sa défaveur.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 293
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Deg »

Bonjour Alix,

Welcome dans la team comme tu dis...

Même si je me doute que tu dois pas être au top en ce moment je suis du même avis que les autres, c'est assez impressionnant comme tu sembles forte! Bravo vraiment.

Pour la plupart c'est beaucoup de temps avant de pouvoir y voir plus clair et agir en conséquence...
Perso je t'envie, j'aurai préféré réagir comme toi. Même si tu as mis 1 mois pour réaliser, on traverse tous je pense cette période de déni, durant laquelle on voudrait que rien ne soit arrivé et que tout revienne comme avant.
Cette force est une chance, vraiment. Je pense et j'espère que tu t'en remettras vite. Même si y aura peut-être des moments "down" qui surgiront, tu sauras après qu'ils ne sont que passagers et tu attendras le retour du beau temps, qui revient toujours.
:)

Tu es avec lui depuis que tu as 30 ans, donc tu as peut-être connu avant des relations et des ruptures qui t'ont peut-être forger cette force aussi.

Je constate que ceux qui se retrouvent ici et qui sont le plus en détresse sont souvent ceux pour qui c'était leur première "vraie" histoire.
Peut-être que ça doit jouer dans la souffrance ressentie, quand a pas eu d'expérience de rupture douloureuse et/ou une tromperie auparavant. Juste ma théorie, à confirmer.

Je suppose que maintenant tu préfères savoir avec qui tu vivais plutôt que de continuer à vivre dans l'ignorance.
D'ailleurs je sais pas comment il a réussi à te cacher son alcoolisme, parce que quand on a pas bu d'alcool soi-même je trouve que l'odeur de quelqu'un qui a bu est assez facilement détectable. "Doué" le mec, ou déni de ta part?

L'alcool, par expérience perso, c'est pas facile d'arrêter. Même si t'es motivé. J'ai jamais eu a me cacher car mon ex buvait encore plus moi, donc je sais pas si j'aurais dû dissimuler en étant avec quelqu'un d'autre, ou si j'aurais pas bu tout simplement (sachant que je buvais déjà avant de la rencontrer).
Depuis qu'on est séparé je bois vraiment moins, j'ai une hygiène de vie incomparable mais je fais encore trop "la fête" (je picole quoi...) mais que le week-end maintenant, c'est toujours ça de mieux.
J'espère que je pourrais gérer à 100% un jour. Tout ça pour dire que c'est pas évident l'alcoolisme, mais tu t'en doutes...

Tu dis que tu veux être "la meilleure version de toi même". Je ne te connais pas, mais de votre couple j'ai pas l'impression que tu es celle qui doive se remettre en question...

Le fait qu'il te parle mal depuis que tu veux le quitter je trouve ça dingue aussi, et d'un culot indécent. Il devrait se mettre à ramper et se faire tout petit après tout ça quand même selon moi...
Mais apparemment c'est un classique aussi...Ca pique leur égo de merde.

Pour la gestion de la crise éventuelle résultant du divorce, du matériel, des enfants aucun conseils à te donner, j'ai pas été concerné par tout ça, j'ai eu la chance que ça passe vraiment sans clash (pas de gosse donc pas d'expérience là-dessus non plus).

Pour le bouquin conseillé par SP, comme toi je le connaissais pas, j'ai regardé sur le web et lu des avis des lecteurs. Un a surtout retenu mon attention:

"Très intéressant, bouleversant, révélateur même.
Mais attention danger : personnellement j'ai divorcé à la lecture de ce livre, qui nous dit qu'on a toujours le droit de demander mieux, qu'on mérite mieux. Les défauts de mon homme ont grossi sous la loupe de cet ouvrage et je l'ai quitté alors que c'est un homme bourré de qualités. Ça je m'en suis aperçue quand j'ai essayé de le remplacer ! Il s'est avéré qu'aucun n'arrivait à sa cheville. Ce fut ça, le vrai révélateur ! "


https://www.babelio.com/livres/Norwood- ... trop/47412

Je n'ai pas lu ce livre, je ne connais pas son contenu donc. Mais je voulais souligner que dans des moments de traumatisme et de perte de repères on n'est pas forcément lucide.
Je ne dis pas que ce livre ne vaut rien, ni que tu n'es pas lucide ni que tu n'as pas raison de quitter ton mari. J'ai pas de conseil à te donner perso, ni dans un sens ni dans l'autre.
SP à l’habitude (et acquis une certaine expertise du domaine je peux même dire) de ces situations de merde, et comme il le répète souvent il peut tirer des tendances de toutes ces années d'analyses et des témoignages du forum (je trouve qu'il vise souvent juste, et je comprend pourquoi donc).
Un peu comme un sociologue, qui confronté à des stats établi une analyse scientifique corroborée. Pas une opinion au doigt mouillé donc.

Et il est assez intelligent pour ne pas conseiller des œuvres de bonimenteurs, coach bidules, pseudo-spécialistes et vendeurs de bonheurs clés mains, gourous et autres charlatans profiteurs de la détresse des gens.

Loin de moi l'idée de te faire douter de tes choix en tout cas.
Je suis pas assez objectif perso et surement trop naïf et idéaliste pour donner des conseils pertinents sur une conduite et des choix à adopter. Donc j'ai tendance à aimer les histoires qui finissent bien, et en fait continuer c'est pas forcément le meilleur moyen que ça finisse bien.
D'ailleurs dans mon cas perso j'aurai peut-être du mettre un terme à mon couple il y a bien longtemps je crois. Je crois, mais j'en suis même pas sûr, c'est pour dire comme je sais pas bien gérer les sentiments...

Je voulais juste modestement attirer l'attention des lecteurs du forum que dans ces périodes on peut être influençable et prêt à écouter et croire n'importe quoi (encore une fois je ne parle pas de ce bouquin que je ne connais pas).

Perso j'ai lu et cru des trucs sur Internet et en livre juste par après mon cocufiage que j'ai avec le recul réalisé être absurdes .
Je pense entre autres à une vidéo Youtube d'une "psychopraticienne" (titre auto attribué qui n'a aucune valeur de surcroît) qui conseillait que si après 15 jours on s'était pas remis d'une rupture il fallait absolument consulter (et elle tant qu'à faire...). "15 jours", soyons sérieux..

Grâce au forum j'ai rapidement réalisé que si j'avais continué à me fier à ces escrocs je ne sais pas comment j'aurais fini. Ici j'ai trouvé vrai un soutien désintéressé (financièrement j’entends), des conseils bienveillants et censés, et des réponses à mes questions.

Le forum pour ça est vraiment salutaire, une véritable aide, bénévole en plus.

Courage pour la suite, prend soin de toi.
Tristesse a écrit : ven. 29 oct. 2021 16:10 Un jour quand j’en aurai la force, je partagerai mon vécu, mais 4 ans après le séisme qui a secoué ma vie, j’en suis encore incapable!!!!!
Bonjour Tristesse (sans rapport pour ceux qui ont la référence)

Tu es inscrite depuis 1 an et demi, ton histoire date d'il y 4 ans.
Sans vouloir te brusquer ça pourrait peut-être t'aider et te faire du bien de partager ton vécu.
Pas de voyeurisme bien entendu, et tu peux réussir à le faire de façon très anonyme sauf il y a des éléments incontournables qui permettraient t'identifier.
Écrire son histoire ça permet aussi de prendre conscience de certaines choses, d'être honnête avec soi-même. Tu pourrais même écrire et ne pas poster (en gardant ton brouillon ou pas), ça serait surement bénéfique pour toi.

:)
Sans Prétention a écrit : jeu. 28 oct. 2021 17:39
On remarque que les structurels recommencent plusieurs fois avec plusieurs personnes et qu'ils ont une addiction. Elle est soit sexuelle, soit autre (alcool, drogue...)
Tu pourrais expliquer selon toi pourquoi (sexuelle ok pour le coup) si t'as le temps de développer un peu stp? Merci!

:A+
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3367
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Sans Prétention »

Deg a écrit : sam. 30 oct. 2021 21:20 Pour le bouquin conseillé par SP, comme toi je le connaissais pas, j'ai regardé sur le web et lu des avis des lecteurs. Un a surtout retenu mon attention:

"Très intéressant, bouleversant, révélateur même.
Mais attention danger : personnellement j'ai divorcé à la lecture de ce livre, qui nous dit qu'on a toujours le droit de demander mieux, qu'on mérite mieux. Les défauts de mon homme ont grossi sous la loupe de cet ouvrage et je l'ai quitté alors que c'est un homme bourré de qualités. Ça je m'en suis aperçue quand j'ai essayé de le remplacer ! Il s'est avéré qu'aucun n'arrivait à sa cheville. Ce fut ça, le vrai révélateur ! "


https://www.babelio.com/livres/Norwood- ... trop/47412
Bah je crois que cette lectrice n'a aucun discernement :fou: . Et je pose comme hypothèse qu'elle a un gros ego, ou qu'elle est pas futfut... je vais y revenir.

D'abord, je mets moi-même en garde contre toute théorie qui serait explicative de tout, même des cas contraires.
C'est pas comme ça que ça marche (voir ma signature hein).

Exemple : je suis un adepte de la théorie du poulet (pourquoi poulet j'en sais rien :lol:). Dès que je vois un truc marron qui vole, c'est un poulet (d'ailleurs tout ce qui vole, y compris un avion, c'est un gros poulet).
Même si le truc est vert avec des feuilles, que ça se mange avec de la vinaigrette, c'est un poulet. Certains appellent ça de la salade mais tiens, y en a parfois à côté des poulets... Hasard ? Je ne le pense pas. :roll:

Ce raisonnement est stupide, tout le monde en convient. :kelkon:

Parmi ces caricatures cartésiennes, on va parler de la théorie des alphas (du coup l'amant est forcément mieux. Vérification : c'est pas du tout systématique. Par contre le cocu se sent merdeux, c'est certain d'où le sentiment de supériorité de l'amant : ça c'est vérifié. Or il s'agit d'une supériorité de contexte et non pas une supériorité intrinsèque), son corollaire : l'hypergamie (carrément soumise aux même variations). Ben si les amants sont pas forcément "mieux", alors c'est plus de l'hypergamie. Ou alors une hypergamie fantasmée (combien de fois n'ai-je pas lu sur le forum : "ma femme me dit qu'en fait j'étais formidable, qu'elle n'avait plus de cerveau. Elle pleure". :deal:. A ce stade, tu devrais déjà savoir ce que je vais dire sur la lectriste que tu cites... :deal:)

Bon après, je pense qu'il y a toujours un peu vrai dans tout (et c'est d'ailleurs ça le problème), sinon ces explications ne feraient pas autant d'adeptes. Elles sont d'ailleurs séduisantes parce que faciles à ingurgiter.

Ça porte un nom, ça s'appelle l'effet Barnum.

Pour autant, c'est biaisé et quelle perte de temps (quand tu t'en sors pas de ta souffrance, c'est que t'as pris la mauvaise direction. C'est pourquoi j'ai rien à dire aux candaus, libertins, polys, qui souffrent pas et qui font pas souffrir les autres).

Autre exemples foireux :
"Tous les hommes sont..." Non. Tous les hommes ne sont pas. Si vous êtes pas capables de faire la différence entre un taliban et Forest Gump passez votre chemin (sans dire que l'un ou l'autre soit réel).
"Toutes les femmes..." Non. Ici on ne vérifie pas que toutes les femmes... Par exemple, les femmes cocues qui écrivent sur le forum n'ont absolument pas la même structure mentale que les femmes cf les plus virulentes. Désolé.

Ça porte un nom : le marteau de Maslow.

Le bouquin je le propose si je pense bien sûr que ça a des plumes, et que ça fait cot cot en prévenant bien : "je dis pas que c'est un poulet. Je dis que j'en ai vu des centaines sur le forum et que la description commune et la description plus scientifique correspondent à ce que tu racontes". Autre exemple de ce que je dis : "ça a des ailes, ça fait cot cot. Statistiquement, ça a de grandes chances d'être un poulet. Et de toutes façons, même si c'est pas un poulet, il est en train de saloper ton salon et chier partout et rien que ça c'est inacceptable. Veux-tu transformer ton salon en basse-cour ou tiens tu à préserver ton canapé en cuir ?" après, chacun fait ce qu'il veut. Ce qui m'intéresse moi, c'est le concept de lu.ci.di.té !

Là pour Alix on parle d'un récidiviste qui a un CV de tromperie long comme deux fois mon bras, avec inscription sur des sites de rencontre, rapports non protégés pendant que la femme est enceinte et aveu par peur d'être dénoncé + alcool. :beurk:
Bon sang, j'ai plus de chance de pas me tromper que de dire de la merde (soyons sérieux deux secondes : on peut être empathique sans être complètement naïf :super: ).
Tout en soulignant qu'il soit possible que ce soit pas un "poux laid" (je crois que c'est un cf addict, comme dans la plupart des cas, mais je dis quand même "peut-être" par respect pour la personne si elle se révélait être autrement).

Et bien sûr que Mister Alix a besoin d'aide. Mais si c'est le cas il faut des soins profonds. Si c'est pas le cas, il faut le larguer ou rester et faire pareil histoire d'avoir un couple équilibré.
Supporter en pleurant et en ne respectant pas ses propres besoins n'est pas une option : à part la destruction, je vois pas trop d'autre issue. Et ici ça s' appelle SOS cocu. On donne des bouées, pas des cordes avec une pierre au bout.

En mots moins imagés, voici mes réponses à Futur et à Alix (vérifiables puisque écrites) :
Sans Prétention a écrit : ven. 7 mai 2021 11:10 Possible que tu ne viennes pas grossir les stats, et je l'espère, mais ça sent pas bon malheureusement (et pour dire ça j'évite de me fier à un seul indice, faut de la masse, sinon c'est que des impressions pas trop étayées).

Maintenant, soyons prudents : ce n'est pas un avis de devin "Oui elle te trompe" ou "non elle ne te trompe pas" ou encore psy de comptoir : "arrête d'y penser"; c'est plutôt un avis "statistique", c'est-à-dire que en général, à situation à peu près comparable, voilà ce qu'on constate... J'espère que c'est clair comme point de vue. Personne n'a fait boule de cristal option psycho ici... Donc. A prendre pour ce que c'est.
Sans Prétention a écrit : ven. 29 oct. 2021 13:10
Alix07 a écrit : ven. 29 oct. 2021 12:07 Comment ça le harcèlement peut commencer??? Tu me fais peur....
J'ai commandé le livre au faite...
Ok pour le livre.
Tiens-nous au courant, ça pourrait être une révélation pour toi.

Concernant le harcèlement, je n'ai jamais dit que ça allait commencer ou que monsieur Alix était comme ça.
J'ai dit que c'est une possibilité.

Histoire que la seule et unique version des faits "il était malheureux de son mensonge, il a tout avoué par amour, il m'a promis, il ne recommencera plus" ne tienne pas lieu de vérité absolue. Ça peut mais c'est pas automatique.
Rien de plus.

En revanche, à la moindre alerte de maltraitance verbale ou psychologique (je ne parle pas du physique, c'est une évidence), reconfigure rapidement ton logiciel.
Et pourtant j'essaie d'être clair. :doute:

Pour en revenir à cette lectrice, elle sait pas reconnaître un homme formidable d'un taliban, elle a un problème. Et ça on n'y peut pas grand chose.

Elle dit : "Les défauts de mon homme ont grossi sous la loupe de cet ouvrage et je l'ai quitté alors que c'est un homme bourré de qualités. Ça je m'en suis aperçue quand j'ai essayé de le remplacer ! Il s'est avéré qu'aucun n'arrivait à sa cheville. Ce fut ça, le vrai révélateur !"

Y a-t-il besoin de développer davantage ????
Se trouve son mari est sur le forum :bonk:

Soit elle est neuneu, soit elle a un ego sur dimensionné et c'est plutôt à son mari de lire le livre.
En attendant, en quelques lignes, madame Movaizcompréhension prouve à la fois l'illusion hypergamique et bien entendu les mécanismes de défense des cf : cétafote. Elle atteste également que, dans les faits, ce n'est pas le mari (qui a des défauts comme tout le monde) qui est en cause mais sa vision à elle des choses, son insatisfaction du moment. Elle prouve également le syndrome du retour au bercail en grattant à la porte une fois la séparation actée :beurk:

Alix a écrit (en substance) : "je me reconnais dans le portrait des victimes"
La lectrice a écrit (de façon plus ou moins élégante) : "j'ai chargé mon mari de toutes mes frustrations"
La différence est énorme.


Voilà j'espère avoir mis un peu d'ordre là dedans. :fleur

Donc pour Alix, ce n'est pas une impression, c'est une convergence d'indices indiquant la probabilité très grande de sa situation. Je ne conseillerai donc pas le livre à quelqu'un qui est dans une situation différente (ce serait con). Et encore moins à quelqu'un qui est prêt à sauter sur la moindre occasion pour faire refiler son mal être sur la tronche du mari qui fait ce qu'il peut et qui a rien demandé.
Le livre est bien sûr criticable. Il a aussi des limites.
Mais c'est comme pour les psy : le but c'est de commencer à se poser les bonnes questions au début. Et pas les questions pourries genre "ma femme est rentrée à la maison avec la culotte pleine de sperme elle me dit que ce n'est pas sa culotte mais celle de sa collègue. Du coup je n'ai pas de preuve et j'ai peur de tout foutre en l'air juste pour ça qu'en pensez-vous ?" (note : il y a un témoignage pas loin de ce cas sur le forum).

Deg a écrit : sam. 30 oct. 2021 21:20 Perso j'ai lu et cru des trucs sur Internet et en livre juste par après mon cocufiage que j'ai avec le recul réalisé être absurdes .
Je pense entre autres à une vidéo Youtube d'une "psychopraticienne" (titre auto attribué qui n'a aucune valeur de surcroît) qui conseillait que si après 15 jours on s'était pas remis d'une rupture il fallait absolument consulter (et elle tant qu'à faire...). "15 jours", soyons sérieux..
Voilà l'exemple typique du raisonnement con de cette psychotique qu'on ne souhaite pas imiter ici.

Je ne dis pas que ça n'arrive pas. Je dis qu'on essaie d'éviter que ça arrive. D'où l'intérêt des avis contraires et des rebonds que permettent les citations.

Deg a écrit : sam. 30 oct. 2021 21:20 Grâce au forum j'ai rapidement réalisé que si j'avais continué à me fier à ces escrocs je ne sais pas comment j'aurais fini. Ici j'ai trouvé vrai un soutien désintéressé (financièrement j’entends), des conseils bienveillants et censés, et des réponses à mes questions.

Le forum pour ça est vraiment salutaire, une véritable aide, bénévole en plus.
Faudrait faire un adultème sur l'impression que laisse le forum après coup... :fleur

Deg a écrit : sam. 30 oct. 2021 21:20
Sans Prétention a écrit : jeu. 28 oct. 2021 17:39 On remarque que les structurels recommencent plusieurs fois avec plusieurs personnes et qu'ils ont une addiction. Elle est soit sexuelle, soit autre (alcool, drogue...)
Tu pourrais expliquer selon toi pourquoi (sexuelle ok pour le coup) si t'as le temps de développer un peu stp? Merci!

:A+
Bah tu vas être déçu : j'aurai pas le temps de développer là. Mais vite fait en gros, je prends une image.


T'as Camille qui, quand il ou elle mange, ben après a plus faim. Jusqu'au prochain repas. D'ailleurs, on est entre gourmand de temps en temps et gourmet dès que possible. Entre temps, il ou elle s'occupe : peinture, sculpture, cinéma. Il ou elle varie ses plaisirs, ne pense pas tout le temps à bouffer, normal : pas polarisé.e par la bouffe. En gros ça circule dans la psyché. L'équilibre, pour la majorité des gens, c'est une alternance d'habitudes et de nouveautés aussi appelées "les petits défis de la vie".

Maintenant prenons Stéphane. Quand il ou elle mange, ben après a encore faim, même si c'est dégueux. Le but n'est pas la qualité, c'est juste qu'il faut que ça rentre. Le prochain repas lui paraît toujours super lointain. Entre temps, au lieu de s'occuper de manière "variée", il ou elle compense : chocolat. Pense tout le temps à bouffer, normal : polarisé.e par la bouffe. Du coup tout le reste paraît fade, sauf la bouffe (y compris et surtout si c'est de la junk food : pas cher, rapide, goût plat mais addictif)... Et bien sûr le chocolat.
Passif : soit a manqué de bouffe petit.e du coup ça mange tout ce qui passe de manière compulsive soit a été gavé.e depuis enfant. L'habitude ne s'est jamais perdue. Là c'est monothématique et compensatoire.

Remplace bouffe par sexe et chocolat par addiction annexe. T'as une structure.

Attention toutefois : les bouffeurs de chocolat ne sont pas tous nécessairement omnubilés par la bouffe. Mais tous ceux qui sont omnubilés par la bouffe mangent du chocolat.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Alix07
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 28
Enregistré le : mer. 27 oct. 2021 17:57

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Alix07 »

Deg a écrit : sam. 30 oct. 2021 21:20 D'ailleurs je sais pas comment il a réussi à te cacher son alcoolisme, parce que quand on a pas bu d'alcool soi-même je trouve que l'odeur de quelqu'un qui a bu est assez facilement détectable. "Doué" le mec, ou déni de ta part?
Merci de m'avoir lu et pour tout tes conseils. Mon mari buvait un peu devant moi, une bière ou autre. Donc son haleine ne m'a jamais alerté. En plus il fume donc ça devait commoufler.
En soirée c'est le genre de personne qui ne changeait pas s'il avait bu: moi on voit directe que je suis pompette mais lui jamais.
Parfois je lui disais qu'il avait une consommation excessive. Les vendredis soirs il y avait comme excuse que c'était le week-end. Je me souviens d'un vendredi il y a pas longtemps où il est arrivé du boulot et il a bu 2 bières, 2 ricard bien opaque et du vin à table....là je lui ai fait la réflexion.

Pour ce qui est du témoignage sur le livre: je ne pense pas regretter mon choix étant donné l'énormité du truc...on verra bien. Je ferais un retour sur le livre quand je l'aurais lu.

Merci pour ton compliment sur ma force. Mes actes et la vitesse de la prise de décision vont dans ce sens mais je te jure qu'au fond je souffres comme jamais ça ne m'est arrivé. J'ai cette sensation dans la gorge et l'estomac et qui m'empêche de manger. J'ai perdu 9 kg en deux mois. Je pleure hyper souvent....c'est dur quand ça commence à venir et qu'il y a les enfants. Mais je crois qu'ici, tout le monde connais ça....
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 293
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Maladie psychologique et adultère

Message par Deg »

Salut SP,

Avant de poster mon précédent message je l'avais relu, du coup après ta réponse je l'ai re-re-re-re-re-relu et oups j'ai pas réussi à bien exprimer ce que je voulais dire, désolé.
Vu ta réponse et celle d'Alix je comprends que j'ai raté mon coup...

Je voulais pas du tout remettre en question ce bouquin, ni ton analyse pour Alix.
Je pointais surtout la lectrice mais ça c'était pas clair en effet. En parlant de charlatans et de lecteurs vulnérables, avec ton livre au milieu mon propos devient un amalgame confusant je reconnais, c'était pas le but.

Pour cette lectrice, je voulais pointer du doigt ceux qui n'ont pas ou plus de repères et qui vont mal interpréter les choses ou les conseils. Mais comme je voulais aussi pointer les charlatans tout se retrouve mélangé dans mes propos.

Ma mise en garde s'adressait pas à Alix concernant tes conseils, mais aux lecteurs en général qui pourraient écouter n'importe quoi et n'importe qui. C'est pour ça que je disais que sur le forum on est à l’abri de ça au moins.
Et tes conseils (et ceux des autres aussi bien sûr) m'ont vraiment aidé perso.
Sans Prétention a écrit : dim. 31 oct. 2021 01:49 Là pour Alix on parle d'un récidiviste qui a un CV de tromperie long comme deux fois mon bras, avec inscription sur des sites de rencontre et aveu par peur d'être dénoncé + alcool.
Bon sang, j'ai plus de chance de pas me tromper que de dire de la merde.
Ah ça oui je partage ton avis SP (et ceux des autres) sur le cas d'Alix. Comme souvent tu vises juste, et comme je le disais avant c'est pas grâce au marc de café (certifié plus fiable que la boule de cristal lol).
Statistiquement t'as forcément moins de chance de te tromper donc.
Bien sûr que tu disais pas de la merde.

Et je voulais surtout pas instaurer le doute dans l'esprit d'Alix, je voudrais modifier mon message précédent mais on comprendrait plus rien du coup. Déjà que j'ai mis le bordel avec ce que j'ai écris...
Et encore, j'ai écris à jeun :lol:

Désolé je voulais pas t'obliger à écrire tout ça. (au passage merci pour le marteau je connaissais Maslow pas pour ça)

Pour dissiper ce malentendu je vais même le lire ton bouquin :D

Et merci pour l'explication gastronomique je vais cogiter ça.


Salut Alix,
Deg a écrit : sam. 30 oct. 2021 21:20 Loin de moi l'idée de te faire douter de tes choix en tout cas.
J'aurais du être plus clair donc.

C'est pour ça que je te disais que l'alcool c'était pas facile à arrêter, pas impossible (j'espère) mais vraiment compliqué. Même par amour.

C'est aussi pour ça que je relevais l'attitude de ton ex (bon allé on valide ce terme Dnj) qui au lieu de tout faire pour essayer de te garder, se comporte encore comme un connard.
Le mec t'as trompée (dans tous les sens du terme) depuis des années, met ta santé en danger et en plus il te prend de haut...Perso j'ai envie de lui mettre des grosses baffes dans sa gueule.

D'un côté tant mieux pour toi: s'il t'avais joué la sérénade "t'es l'amour de ma vie, je vais tout arrêté promis blablabla", tu aurais peut-être cédée. Peut-être qu'il l'aurait vraiment fait (un chance sur...), mais vu son comportement (passé et présent) pas de regret à mon avis.

Pour remettre une pièce dans la machine faut vraiment que tu sois joueuse. Ça revient à jouer à la roulette russe à l'envers: avec une seule balle enlevée dans le barillet. Pourquoi pas après tout, y a bien une chance que le coup ne parte pas.
Plus sérieusement, je pense aussi que tu ne regretteras pas ton choix...

Donc oui, je pense que tu as pris la bonne décision (toute façon j'ai l'impression que dans la majorité des cas se séparer et plutôt la bonne option pour le salut du cocu).
Cette lucidité et cette fermeté est une chance dans ton malheur: arriver à ne pas faire durer le supplice. Et ça c'est vraiment un atout. Je t'assure.

Perso j'avais du mal à voir la réalité en face (toujours un peu de mal des fois ceci dit).

Même si pour l'instant tu es encore dans cette phase durant laquelle on pleure beaucoup, c'est normal. (Perso j'ai 40 ans aussi, j'avais pas pleuré depuis l'âge de 10 ans...Ca fait chelou lol...).
En plus tu sors depuis peu du déni dans lequel tu étais pendant 1 mois et demi après la découverte.
Tu te prends tout ça dans la tête, t'avais pas signé pour ça.
Je te comprends quand tu dis que t'as jamais souffert comme ça, j'ai ressenti la même chose. Même un deuil ne m'a jamais affecté autant. C'est là que je vois qu'y a un a soucis aussi: j'étais moins effondré par la perte de proches que j'aimais plus que mon ex...

Et bien sûr, pareil, perte de poids. Ça fait partie du package. Mais ça je regrette pas du tout, au contraire. Pourvu que ça dure en plus.

Perso j'avais même du mal à concevoir que j'irais mieux un jour. On me le disait mais je le croyais pas. Quand j'y repense...Je regrette tout ce temps à me morfondre et à déprimer.
Maintenant je trouve que c'était du temps perdu mais je suppose que ça fait partie du processus de guérison. Donc pas forcément inutile cette période.

Tu auras peut-être des moments de doute, surtout s'il revient à la charge (ça par contre c'est très probable). Vu que pendant cette période de déni tu es restée, il comprend pas ce qu'il lui arrive maintenant.
Il pense que c'est une dispute comme une autre, et du coup il tente une autre stratégie. Il fait la gueule, devient méchant...
Quand il verra que ça fonctionne pas non plus il essaiera surement autre chose. La sérénade, le chantage, la culpabilisation, va savoir...
Il a réussi à te duper pendant toute ces années il va encore se montrer créatif à mon avis. Faut reconnaitre qu'il est doué pour ça.

Protège toi mentalement au max, même si c'est pas facile dans les moments de doute. Et quand ça arrive:
Alix07 a écrit : dim. 31 oct. 2021 01:58 je ne pense pas regretter mon choix étant donné l'énormité du truc
Je te connais pas mais tu mérites mieux que lui (c'est pas dur pour le coup). Même lui ne voudrait pas être avec lui-même (et c'est pas moi qui le dit c'est lui).

Le forum est là pour toi :fleur
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Répondre