Vos dons permettent de faire vivre l'association Faire un don

Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 285
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Old-boy »

J'ai l'impression qu'il y a les paroles mais aucun acte qui te montres la réalité de son dègoût, aucun actes de contrition.

Elle est croyante, emmène la dans un lieu de culte, demandes lui devant Dieu comment elle a fait pour renier ses propres principes, ou étaient son dieu et ses principes religieux.

Elle pleure sur elle et non sur le mal qu'elle te fait. J'ai plus l'impression qu'elle pleure sur l'image que tu lui renvoies d'elle, elle qui devait être la première a jeter la pierre aux infidèles.

Tu l'avais mise sur un piedestal, elle c'est dyamitée et tu commences a voir ce qui se cache sous cette enveloppe.
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 285
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Old-boy »

Derrière le mot "croyant", chacun arrange sa petite sauce. Ta femme c'est fit ce que je dis ne fait pas ce que je fais.

Sa croyance, elle peut se cacher derrière pour supporter ce qu'elle t'a fait.
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 454
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Help120222 »

Exactement Old Boy,

Ma psy me disait, lors de ma première séance, si les cocufieurs savaient lire le cntrat moral qu'ils signent lorsqu'ils se marient ou s'ils le relisaient avant de commettre l'irréparable, j'aurais moins de personnes traumatisées parmi mes patients.

On parle de réparer, pas d'oublier ou de guérir. Je pense qu'on ne guérit jamais de la tromperie. Il reste toujours un fond de ressentiment et de tristesse.

Bon vendredi :fleur
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 285
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Old-boy »

Bonjour Help, tu ne vas pas oublier, ton mari né va pas oublier mais vous allez apprendre à vivre avec.
Toi, tu le vis mal car tu te sent inférieure à elle, à ton mari , Mais ce n'est pas toi qui est inférieure :
Elle parce qu'elle a été jalouse de ton bonheur
Lui parce-que il a cherché a exister car il a certainement un complexe d'infériorité.
Quand on fait ce type d'acte c'est que l'on est en rébellion contre soit, c'est une espèce d'autodestruction
Réfléchis à ce que tu es,a qui tu es : Tu verras que tu es une Dame car tout ce que tu fais tu le fais avec sincérité, honnêteté
Laisser une place à l'autre, tu la maintiens en vie
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 454
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Help120222 »

Coucou Oldboy,

Merci pour tes paroles de réconfort. Ça fait du bien de lire qu'on a de la valeur.

J'ai commencé un travail avec ma psy sur l'estime de moi et la confiance en moi. J'en bave. Ils ont boosté leurs égos.
Pour moi, ça reste une injustice. Je ne méritais pas ça.

Bon après midi :fleur
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

ouiounon
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 44
Enregistré le : lun. 5 mars 2012 14:42

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par ouiounon »

Soyons honnête et sincère svp.

Tant qu'on reste avec notre cocufieuse, la douleur ne passe jamais !
On n'oublie jamais ! La douleur revient toujours !
Et on finit par haïr celle qu'on ne veut pas quitter. On s'imagine l'aimer mais il s'agit d'un amour-haine dont on ne guérit jamais !
Tout ça peut durer des dizaines d'années, rien ne changera.

La solution la plus rapide et aussi la plus radicale est de se séparer, c'est la seule décision qui nous redonne un peu de fierté et d'honneur, des ingrédients essentiels à la guérison.
Alors c'est peut-être dur à entendre et tout aussi dur à faire mais en terme de rapidité de guérison, il n'y a pas photo, ce sera des milliers de fois plus rapide et salvateur.
Un autre avantage, c'est que lors d'une séparation pour cette raison, on a une envie irrésistible de se reconstruire une vie meilleure, souvent on se met à mieux manger, faire encore plus de sport, prendre soin de soi, rencontrer des gens qui nous ressemblent bien plus qu'avant... En fait, lors de la séparation, cette douleur ressentie devient un vrai tremplin.

Bien sur, la décision te revient mais c'est ce que je conseillerais sans hésiter une seule seconde.
Tu seras gagnant sur tous les tableaux !
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 349
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Deg »

Salut ouiounon,

Je partage ton point de vue sur certains points, bien que je n'ai pas expérimenté de rester avec la personne cocufieuse.

Notamment sur le fait de ne plus pouvoir aimer autant la personne à terme, c'est mon intuition.
Mais dans ce cas la reconstruction n'est pas réussie, donc je ne sais pas si on peut à proprement parler de reconstruction alors.

Par contre j'ai expérimenté la séparation, et je me reconnais dans tout ce que tu décris.
Énormément de choses positives surviennent.

Mais il y aussi des aspects moins positifs dans la séparation.
Comme le chamboulement total du quotidien (sans parler du coté matériel, pratique et logistique. A plus forte raison pour les couples avec enfants).
Continuer sa vie quand on a plus 20 ans c'est pas évident, tout doit être revu, repensé.
Une impression de dépersonnalisation aussi: La perte de repères, de souvenirs en commun etc...

C'est excitant des fois, d'autres fois moins.

L'expérience traumatisante d'être cocu peut au moins permettre de prendre du recul sur l'amour inconditionnel et sur la place qu'on s'accorde et qu'on accorde à l'autre en couple.

Donc qu'on reste avec ou pas, cette expérience doit être constructive, si on parvient à en apprendre quelque chose.

Par exemple, perso si je retombe amoureux je souhaite que ma vie ne dépende plus d'un tiers. Du moins j'espère arriver à conserver une certaine lucidité.

Cette approche de la relation est applicable aussi et d'autant plus dans le cadre d'une reconstruction selon moi. Mais c'est sûr que l'amour pour l'autre a pris un sacré coup...
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3913
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Sans Prétention »

Salut Ouiounon.

ouiounon a écrit : sam. 8 avr. 2023 21:00 Soyons honnête et sincère svp.

Tant qu'on reste avec notre cocufieuse, la douleur ne passe jamais !
On n'oublie jamais ! La douleur revient toujours !
Et on finit par haïr celle qu'on ne veut pas quitter. On s'imagine l'aimer mais il s'agit d'un amour-haine dont on ne guérit jamais !
Tout ça peut durer des dizaines d'années, rien ne changera.

Cela reflète ton expérience.
Et elle est tout à fait vraie.
Peut-être même qu'un grand nombre d'expériences entrent dans ton cadre.
Sans doute un nombre supérieur d'expériences. :)
(Si je regarde les témoignages, il y a globalement plus de départs que de retours à quai et dans ceux qui se sont barrés, très peu regrettent tandis que chez ceux qui sont restés, beaucoup se posent des questions. C'est la tendance générale. :doute: ).

Mais il y a des cas de reconstructions réussies.
Je ne peux donc pas te laisser énoncer une "règle" sans dire les exceptions.
J'ai envie de dire, pour être exact : "dans mon cas à moi et dans des cas similaires au mien, il est préférable de..."

Voir : viewtopic.php?p=58077#p58077

Sinon mon point de vue personnel avant qu'on ne me pose la question :

viewtopic.php?p=72753&hilit=modus#p72753


ouiounon a écrit : sam. 8 avr. 2023 21:00 La solution la plus rapide et aussi la plus radicale est de se séparer, c'est la seule décision qui nous redonne un peu de fierté et d'honneur, des ingrédients essentiels à la guérison.
On peut aussi être fier d'avoir ouvert les yeux de son conjoint ou de sa conjointe sur ses propres contradictions, ses délires fantasmatiques, ou d'avoir réussi à préserver ses enfants de cette merde en leur indiquant d'autres chemins possibles et en étant un bon exemple pour eux.
Selon les personnalités, on placera sa fierté ici ou là.
Donc à modérer.

Mais là où je vais te rejoindre, c'est qu'il faut arrêter de dire que la reconstruction c'est juste merveilleux : ça a un coût. Et il est souvent très élevé. :deal:
Le deal étant d'être conscient de ses choix et du pourquoi ils sont faits en dehors de toute considération aveugle.
:fleur

ouiounon a écrit : sam. 8 avr. 2023 21:00 Alors c'est peut-être dur à entendre et tout aussi dur à faire mais en terme de rapidité de guérison, il n'y a pas photo, ce sera des milliers de fois plus rapide et salvateur.
Ce n'est pas dur à entendre et en plus c'est assez vrai.
Reste que beaucoup de cocus qui ne se sont pas reconstruits eux-mêmes ne parviennent plus à renouer de relations équilibrées post-séparation (traumatisme non soigné oblige : ce n'est pas seulement le fait de partir qui arrange les choses, c'est fait de partir, comprendre et travailler sur soi. On peut aussi rester, comprendre et travailler sur soi).
Donc être juste, précis et exact en tout.

En fait, ce qui est dur à entendre, c'est plutôt que la reconstruction n'est pas le paradis attendu. C'est autre chose.
Le couple "plus fort", beaucoup en parlent, mais quand les micros sont éteints, les confidences font apparaître l'irréparable (sans forcément parler de douleur. Il peut y avoir aussi des accès de colère, de la déception, de la nostalgie. L'humain n'est pas monolithique). Je perçois une sorte d'ajustement vers une moyenne où le cf (s'il est sincère) aime effectivement plus et mieux sa moitié, mais dans le même temps, la moitié en question ne donne plus autant qu'avant le bordel de cornes.

Il paraît que dans certaines conditions ça roule.
Mais dans certaines conditions.
:deal:

Ces conditions ne disent pas que ça va marcher.
Elles disent qu'il est (très) souhaitable d'essayer. Ce qui n'est pas la même chose. :roll:
D'ailleurs, elles peuvent aussi dire l'inverse : barre-toi ou tu vas tout simplement crever !!!! :oops:

ouiounon a écrit : sam. 8 avr. 2023 21:00 Un autre avantage, c'est que lors d'une séparation pour cette raison, on a une envie irrésistible de se reconstruire une vie meilleure, souvent on se met à mieux manger, faire encore plus de sport, prendre soin de soi, rencontrer des gens qui nous ressemblent bien plus qu'avant... En fait, lors de la séparation, cette douleur ressentie devient un vrai tremplin.
Quand c'est utilisé comme ça c'est très "reconstructeur" du coup.
:super: :jap:

ouiounon a écrit : sam. 8 avr. 2023 21:00 Bien sur, la décision te revient mais c'est ce que je conseillerais sans hésiter une seule seconde.
Tu seras gagnant sur tous les tableaux !
Comme je le dis souvent, il y a des cas et des cas (mais pas non plus une infinité de cas :kelkon: c'est con de penser comme ça, il y a des grandes familles assez caractéristiques :deal: ).
Reste à savoir dans quelle configuration on se situe pour avoir le meilleur rapport gagnant / gagnant.

Il est évident que si Jaguarboy était resté avec sa furie, il se serait sans doute pendu.
A l'inverse, Thunder et Thunderette ont bien fait de réessayer quelque chose de plus sain à la lumière du malaise intrinsèque à leur couple.
Précision : je ne sais pas s'ils sont toujours ensemble à l'heure actuelle mais peu importe. Leur petite fille est le fruit d'un amour plus mature et robuste.
S'ils se sont perdus entre temps, c'est que ça devait arriver.
Deg a écrit : dim. 9 avr. 2023 01:38 Donc qu'on reste avec ou pas, cette expérience doit être constructive, si on parvient à en apprendre quelque chose.
Perfect. :petard:


Bien à vous et courage tous.
Reconstruits ou fuyants.

Et pensez bien que c'est Easter Day today.
:lol:
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 454
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Help120222 »

Oui
Joyeuses Pâques 🐰🐣
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Old-boy
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 285
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Old-boy »

Certains transposent leur histoire sur celle de Broken.
*On a tous des parcours différents individuels. Des cheminements affectifs, psychologiques, émotionnels différrents
Si Broken quitte sa femme, il n'aura aucune certitude que sa nouvele compagne ne le trompera pas.
Faut il toujours vivre dans le passé ouregarder vers l'avenir.
Posez vous la question.
Dans ma longue vie de couple au tout début de ma relation avec ma femme je sus parti 1 an a l'autre bout du monde. Quand je suis rentré nous avons continué notre histoire et ce qui c'était passé pendant cette année n'a jamais eu d'importance ni pour ma femme, ni pour moi. Peut être 20ans après elle m'a parlé d'un étudiant et moi je lui ais parléde jeunes néozélandaises qui venaient en séjour linguistique. Cela n'a jamais eu aucune importance , l'important c'est ce que nous vivions au présent, ce que nous vivons toujours 40ans après et ce que nous voulons vivre tous les deux.
Nous ne nous sommes jamais dit des mots comme exclusivité, il n'y a jamais eu de dépendance affective et surtout physique. Nous nous aimons de façon fusionnelle mais nous ne appartenons pas. Dionc sachant cette indépendance nous faisons en sorte que l'autre n'ait pas envie ni le besoin d'aller voir ailleurs.
Avatar du membre

Asturias
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 191
Enregistré le : mer. 22 déc. 2021 08:17

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Asturias »

Merci Sans Prétention, toujours aussi juste dans tes interventions !
Sans Prétention a écrit : dim. 9 avr. 2023 14:25 Ce n'est pas dur à entendre et en plus c'est assez vrai.
Reste que beaucoup de cocus qui ne se sont pas reconstruits eux-mêmes ne parviennent plus à renouer de relations équilibrées post-séparation (traumatisme non soigné oblige : ce n'est pas seulement le fait de partir qui arrange les choses, c'est fait de partir, comprendre et travailler sur soi. On peut aussi rester, comprendre et travailler sur soi).
C'est très vrai. Même si je trouve que l'amertume ne part pas, même quand on travaille sur soi… Je me surprends parfois à penser que je serais sans doute mieux définitivement célibataire...
Sans Prétention a écrit : dim. 9 avr. 2023 14:25 En fait, ce qui est dur à entendre, c'est plutôt que la reconstruction n'est pas le paradis attendu. C'est autre chose.
Le couple "plus fort", beaucoup en parlent, mais quand les micros sont éteints, les confidences font apparaître l'irréparable (sans forcément parler de douleur. Il peut y avoir aussi des accès de colère, de la déception, de la nostalgie. L'humain n'est pas monolithique). Je perçois une sorte d'ajustement vers une moyenne où le cf (s'il est sincère) aime effectivement plus et mieux sa moitié, mais dans le même temps, la moitié en question ne donne plus autant qu'avant le bordel de cornes.
Très juste. Mais est-ce que c'est ça une relation équilibrée ? Est-ce que la reconstruction, c'est trouver un moindre mal, trouver le compromis qui fait que personne n'est ni heureux ni malheureux, qu'on aime "juste assez" pour que ça fonctionne ? Quand je lis les témoignages de ceux qui ont quitté, on a l'impression qu'ils vivent leur meilleure vie. Faut-il aussi entendre que lorsque les micros sont éteints, le son est différent ? Ou bien faut-il prendre en considération qu'ils connaissent la fameuse période des 2-3 ans, où tout est toujours sublimé dans la relation ?

Sans Prétention a écrit : dim. 9 avr. 2023 14:25 Il paraît que dans certaines conditions ça roule.
Mais dans certaines conditions.
:deal:
Si tu as un mode d'emploi, je veux bien que tu me le prêtes, il semblerait que j'aie égaré le mien... ;)
Loin de nous tout à la fois et la crainte de l’avenir, et les retours sur un passé désagréable : celui-ci ne m’est plus rien, l’autre ne me touche pas encore.
— Sénèque
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 776
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Mitsou78 »

Pour recouper sur vos derniers échanges, il me semblait plus constructif de me et nous soigner, une personne ne se résumant pas à un faux pas, mais bien en ce qui la compose et ce que l'on apprécie ai quotidien d'elle.
Avec son dérapage, tout ce qui constituait notre couple ne s'est pas envolé.
Restait effectivement qu'il fallait se comprendre personnellement, puis en couple pour envisager une reconstruction défaite d'illusions.

Partir et reconstruire, j'avais cela quasi sous la main, mais immédiatement je me serais retrouver face à une inconnue encore plus grande que celle que je venais de découvrir.
En plongeant quasi immédiatement dans les bras d'une nouvelle jouvencelle, je ne me serais surement pas appris et à peu près certain que je ne vivrais pas mieux qu'aujourd'hui.

Comme quoi chaque histoire, même s'il y a des groupes et des constantes, ne fait pas l'autre et que chaque cas emporte ses propres particularités qu'il ne fait pas éluder.... :wink: :wink: :wink:

Et pour répondre à Asturias, oui bien plus équilibrée, je ne suis plus dépendant affectif et c'est une folle libération de l'esprit :fleur .
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 454
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39
Mon histoire : viewtopic.php?t=4563
Localisation : Nord ouest

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Help120222 »

Chaque histoire est différente. Ce n'est ni tout blanc ni tout noir. Il y a des nuances dans chaque adultère.
Une chose est certaine, c'est que ça détruit ce que tu avais construit. La reconstruction est longue et le chemin semé d'embûches.
Nous avons choisi la reconstruction car nous pensons que ça vaut le coup d'essayer plutôt que de tout envoyer balader.
C'est une décision mûrement réfléchie. Ce n'est pas simple. Mais partir sans essayer de comprendre n'était pas la meilleure solution.
Comme dit Oldboy et Sans Prétention, il y a plein de facteurs externes qui doivent être pris en compte. Et nous sommes tous construits différemment selon notre chemin de vie.
Face à l'adultère et la trahison, chacun réagit avec ses outils.
Il n'existe pas de solution miracle. C'est à l'appréciation de chacun.
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3913
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Sans Prétention »

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40 l'amertume ne part pas, même quand on travaille sur soi… Je me surprends parfois à penser que je serais sans doute mieux définitivement célibataire...
L'amertume... Sans doute.
Par contre, à l'inverse de toi, je ne suis pas du tout "définitif" sur cette dernière idée.
Il y a des personnes qui méritent notre attention...

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40Mais est-ce que c'est ça une relation équilibrée ?
En réfléchissant "mathématiquement", je pars du principe qu'avant c'était trop bancal : manque de respect de madame à mon encontre (maintenant : paroles de merde ou déviance = recadrage direct. Plus peur non plus de dire ce qui me plait ou non).
Cruel manque de respect à moi-même : out également (en gros on était trois contre un si on compte le sandwich :kelkon: ).
Fin de la relation asymétrique (et avec un spécimen comme madame SP, franchement, vaut mieux).
Son meilleur ami m'avait dit, quand il a appris notre reconstruction : "Elle va te reséduire. Et elle va te rendre dingue. Fou de jalousie. Elle est comme ça".
Je lui ai dit "ça n'arrivera pas" (je ne parle pas d'une éventuelle rechute, je suis pas devin. Je parle de jalousie- concept que je comprends bien sans pour autant être sûr d'en avoir éprouvé- ou de folie).

D'abord parce que je ne suis pas un homme qu'on séduit.
Moi, il faut me toucher (ce qui m'avait touché, c'était que malgré le fait que les hommes se retournent sur elle, elle m'avait choisi moi. Et malgré ses penchants, elle avait pris des engagements. Bon j'ai vu. C'était mignon au début, maintenant, next; faut monter en level).
Donc ses ronds de jambes qui marchent avec les crevards, ça me fait l'effet d'un vrombissement de mouche qui cogne sur une vitre sale.

Ensuite, parce que je n'ai plus de mauvaise dépendance affective et je peux envoyer bouler le couple en cas de problème (comme elle par ailleurs avec ses sandwichs qui étaient en fait des crash tests sur ses sentiments vu qu'elle n'a que peu de connexions avec ces choses qui meuvent les gens).
Enfin, ayant montré les crocs, sa famille a arrêté de me faire chier (belle maman est gentille mais le bordel qu'elle a dans la tête c'est une poésie surréaliste qui se prend pour le théorème de Pythagore sur un carré ovale).

Donc clairement plus équilibré maintenant.

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40 Est-ce que la reconstruction, c'est trouver un moindre mal, trouver le compromis qui fait que personne n'est ni heureux ni malheureux, qu'on aime "juste assez" pour que ça fonctionne ?
C'est à cet endroit précis que s'arrête la réflexion "mathématique".
Clairement, je crois que ces filets d'eau ne font pas turbiner ma centrale amoureuse.
Je crois que quand j'aime, j'aime trop. En tous cas pour ce monde dans lequel on vit.
Freiner c'est donc très sain.
Mais je ne suis pas nourri.
Que faire de cette déperdition ?
Ce qui déborde du bassin n'est-ce pas de l'eau perdue ?
L'eau c'est la vie... L'impression d'être compris mais... Comprimé...

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40 Quand je lis les témoignages de ceux qui ont quitté, on a l'impression qu'ils vivent leur meilleure vie.
Pour avoir quelques témoignages off sur l'after, c'est pas toujours génial.
Mais personne ne regrette d'avoir largué les amarres.
Chez ceux qui restent en revanche, la question, le doute reste un irrésolu suspendu à la tête du lit conjugal.

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40 Faut-il aussi entendre que lorsque les micros sont éteints, le son est différent ?
C'est plus compliqué que "c'est notre meilleure vie".
Il y a des cas et des cas.

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40 Ou bien faut-il prendre en considération qu'ils connaissent la fameuse période des 2-3 ans, où tout est toujours sublimé dans la relation ?
Pas compris.

Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 09:40 Si tu as un mode d'emploi, je veux bien que tu me le prêtes, il semblerait que j'aie égaré le mien... ;)
Absolument pas.
Je contemple les possibles comme tout le monde.
Ma partie à moi c'est ce qui se joue lors d'une "crise". Parfois s'en est une, parfois c'est la mise à jour d'un système pervers.
Le sous-titre du site devrait être : "ce que l'infidélité dit du cf et du cocu".

Mitsou78 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:29 Pour recouper sur vos derniers échanges, il me semblait plus constructif de me et nous soigner, une personne ne se résumant pas à un faux pas, mais bien en ce qui la compose et ce que l'on apprécie ai quotidien d'elle.
Comme je disais plus haut, un faux pas est un faux pas.
Quinze faux pas, c'est un système.

Mitsou78 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:29 Avec son dérapage, tout ce qui constituait notre couple ne s'est pas envolé.
Je crois qu'il ne faut pas mettre un dérapage et un pattern sur le même plan en effet.
Après, il faut accepter de se redéfinir à l'ombre des cornes que l'on porte.

Mitsou78 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:29 Restait effectivement qu'il fallait se comprendre personnellement, puis en couple pour envisager une reconstruction défaite d'illusions.
Déniaiser la situation me paraît vital.
Il ne s'agit pas de discuter, se taire, tout casser, rentrer ses émotions, partir ou rester.
Il s'agit de mesurer objectivement la merde dans laquelle on se trouve et décider si on peut encaisser ou pas.
Dans tous les cas, quelque chose se perd.
Mais quelque chose se gagne.
Le but du jeu est de faire en sorte que la perte ne soit pas supérieure au gain.
Perso, j'ai perdu les petites étoiles que j'avais dans les yeux pour elle. Mais j'y ai gagné en tranquillité et affirmation de moi. En expérience aussi. Et en découverte. Ça m'a coûté les étoiles donc.

Mitsou78 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:29 Partir et reconstruire, j'avais cela quasi sous la main, mais immédiatement je me serais retrouver face à une inconnue encore plus grande que celle que je venais de découvrir.
Juste.
Cependant, je tiens à dire que si je me réfère aux témoignages du site, sur quelques figures qui ont laissé leur empreinte, les coups de poker ont été bien récompensés.

Mitsou78 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:29 En plongeant quasi immédiatement dans les bras d'une nouvelle jouvencelle, je ne me serais surement pas appris et à peu près certain que je ne vivrais pas mieux qu'aujourd'hui.
Pour faire une expérience scientifique, il faudrait tester avec une autre variable. Mais tu n'as qu'un exemplaire de toi-même...
Chaud pour faire des comparaisons.
Moi en revanche, je sais avec certitude que d'autres bras m'ont littéralement transformé. Parce que c'était pété à un endroit précis et elle avait la clé de 12,789 qui permettait de redonner un bon coup aux boulons qui avaient sauté.

Mitsou78 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:29 Comme quoi chaque histoire, même s'il y a des groupes et des constantes, ne fait pas l'autre et que chaque cas emporte ses propres particularités qu'il ne fait pas éluder.... :wink: :wink: :wink:
Pour le cocufiage, c'est assez simple :
il y a 4/5 variables.

Pour l'après, c'est ... ouch.

En revanche, si tu n'es plus dépendant affectif, alors tu as la capacité de déchirer le papelard qui sert de preuve d'union devant la mairie.
Le paradoxe que je ne m'explique pas clairement c'est l'idée de "couple plus fort" alors qu'avant il ne rompait pas à cause de la solidité du dit contrat amoureux.
C'est comme si ça tenait mieux en étant plus "souple". :doute:

En mode "elle est toute ma vie, je mourrai pour elle" qui est moins efficace que "si elle me fait chier, je me tire et elle le sait". Quel monde de merde. :lol:

Help120222 a écrit : lun. 10 avr. 2023 18:41 Ce n'est ni tout blanc ni tout noir. Il y a des nuances dans chaque adultère.
50; d'après les meilleurs spécialistes.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Asturias
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 191
Enregistré le : mer. 22 déc. 2021 08:17

Re: Cocu dans le lit conjugal et usage d'une caméra espion

Message par Asturias »

Sans Prétention a écrit : lun. 10 avr. 2023 21:23 Comme je disais plus haut, un faux pas est un faux pas.
Quinze faux pas, c'est un système.
(...)
Je crois qu'il ne faut pas mettre un dérapage et un pattern sur le même plan en effet.
Après, il faut accepter de se redéfinir à l'ombre des cornes que l'on porte.
Justement ! Je n'aurais eu aucun mal à pardonner un dérapage. Mais une liaison qui a duré six mois, et pour laquelle je sais qu'il y a eu au minimum 40 dérapages (si on ne compte pas les dérapages par textos), est-ce qu'on peut parler de dérapage ? Ce n'est plus un dérapage, ce sont 40 représentations d'Adultère on ice...
Sans Prétention a écrit : lun. 10 avr. 2023 21:23 L'amertume... Sans doute.
Par contre, à l'inverse de toi, je ne suis pas du tout "définitif" sur cette dernière idée.
Je ne suis pas définitif sur l'idée d'être seul, mais je m'interroge sur l'option d'être définitivement seul, c'est à dire être seul et ne plus chercher.

Sans Prétention a écrit : lun. 10 avr. 2023 21:23
Asturias a écrit : lun. 10 avr. 2023 21:23 Ou bien faut-il prendre en considération qu'ils connaissent la fameuse période des 2-3 ans, où tout est toujours sublimé dans la relation ?
Pas compris.
Je parle de cette fameuse période du début d'une relation, où tout est beau et où les défauts de l'autre n'apparaissent pas ou peu, celle que la plupart des psychologues reconnaissent comme une sorte d'état de grâce, et qui dure 2 à 3 ans en règle générale. On l'a tous connue je pense.
Loin de nous tout à la fois et la crainte de l’avenir, et les retours sur un passé désagréable : celui-ci ne m’est plus rien, l’autre ne me touche pas encore.
— Sénèque
Répondre