Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Help120222
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 124
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Help120222 »

Coup de blues
Samedi est le jour anniversaire où tout a basculé, le triste jour où notre ami a choisi de partir pour un autre ailleurs.
Samedi, double deuils pour moi à porter : celui de mon ami et celui de mon couple.
L'inhumation était le 23 et début octobre débutait l'adultère.
Pour moi, cette date du 17 septembre sera une date néfaste pour toujours 😔
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3417
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Sans Prétention »

Help120222 a écrit : lun. 12 sept. 2022 18:37 Samedi est le jour anniversaire où tout a basculé, le triste jour où notre ami a choisi de partir pour un autre ailleurs.
Choisi?
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 601
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Mitsou78 »

Sans Prétention a écrit : lun. 12 sept. 2022 20:04
Help120222 a écrit : lun. 12 sept. 2022 18:37 Samedi est le jour anniversaire où tout a basculé, le triste jour où notre ami a choisi de partir pour un autre ailleurs.
Choisi?
Pas certain que cette option soit possible, le subconscient travaille :fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Help120222
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 124
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Help120222 »

Pourquoi j'ai dit : choisi ????
On ne choisit pas de mourir d'un infarctus foudroyant.
Pourquoi je l'ai formulé ainsi.
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 601
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Mitsou78 »

Help120222 a écrit : lun. 12 sept. 2022 20:26 Pourquoi j'ai dit : choisi ????
On ne choisit pas de mourir d'un infarctus foudroyant.
Pourquoi je l'ai formulé ainsi.
Pas toi, c'est SP qui te dit de choisir....
Je me demande si c'est possible :wink:
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Help120222
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 124
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Help120222 »

Pas tout compris 🤷🏼‍♀️😏
Bonne nuit 😘
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3417
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Sans Prétention »

Help120222 a écrit : lun. 12 sept. 2022 20:26 Pourquoi j'ai dit : choisi ????
On ne choisit pas de mourir d'un infarctus foudroyant.
Pourquoi je l'ai formulé ainsi.
Pourquoi tu l'as formulé ainsi ? :)
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Help120222
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 124
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Help120222 »

Bonjour SP et Mitsou,

Je ne sais pas , ou tout au moins je n'ai pas trouvé une réponse. Merci de m'avoir interpellé sur ce mot.
J'ai RV ce matin avec ma sophrologue psy. Je vais lui en parlerai.

:A+ :fleur
Avatar du membre

tous sauf moi
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 65
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par tous sauf moi »

Help120222 a écrit : lun. 12 sept. 2022 13:40 Oui on a tous des failles.
Certains choisissent de consulter un psy pour les régler proprement.
D'autres empruntent des chemins tortueux et mettent en danger leur famille, leur couple et la santé de leur conjoint et font plus de mal que de bien.
C'est égoïste que de décider qu'un écart de conduite et de respect sera compris, c'est égoïste que de se laisser aller avec un ou une autre, sans penser aux lendemains. Car tout ce sait un jour ou l'autre.
Bon après-midi 😘
Oui, l'adultère, c'est la forme la plus extrême d'égoïsme finalement, c'est s'accorder du bon temps au dépend de la personne qu'on est supposé véritablement aimer.
Pire, il y a le fait d'avouer ensuite son infidélité.
J'aurais mille fois préféré ne rien savoir de son aventure d'une semaine.
Le fait de le raconter permet au cocufieur/ieuse de soulager sa conscience, mais c'est trop facile, car c'est transmettre une douleur immense au cocu !
C'est d'ailleurs à se demander si on aime vraiment son conjoint quand on le trompe.
Certains disent qu'il est possible d'aimer deux personnes à un moment, ou tout simplement d'avoir une faiblesse dans sa vie.
Je crois pour ma part que lorsque mon épouse s'est éprise de cet homme durant sa semaine loin de moi, elle m'avait complètement oublié pour me remplacer aussi vite et au moins à ce moment là, elle n'éprouvait plus aucun amour pour moi, sinon elle ne l'aurait pas fait.
Il faut arrêter de se voiler la face.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3417
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Sans Prétention »

Bonsoir TSM
tous sauf moi a écrit : jeu. 15 sept. 2022 23:17 Oui, l'adultère, c'est la forme la plus extrême d'égoïsme finalement, c'est s'accorder du bon temps au dépend de la personne qu'on est supposé véritablement aimer.
:jap:

tous sauf moi a écrit : jeu. 15 sept. 2022 23:17 Pire, il y a le fait d'avouer ensuite son infidélité.
J'aurais mille fois préféré ne rien savoir de son aventure d'une semaine.
Tu fais partie des 10%.


tous sauf moi a écrit : jeu. 15 sept. 2022 23:17 Le fait de le raconter permet au cocufieur/ieuse de soulager sa conscience,
Au moins ça prouve qu'il y a une conscience.
Sais-tu combien de cas de découvertes faites par autrui ou par soi-même sur le site ?


tous sauf moi a écrit : jeu. 15 sept. 2022 23:17 mais c'est trop facile, car c'est transmettre une douleur immense au cocu !
Non. Absolument pas.
La facilité est justement de ne rien dire.
La découverte fortuite représente la majorité des cas du site.
:deal:

tous sauf moi a écrit : jeu. 15 sept. 2022 23:17 C'est d'ailleurs à se demander si on aime vraiment son conjoint quand on le trompe.
Certains disent qu'il est possible d'aimer deux personnes à un moment, ou tout simplement d'avoir une faiblesse dans sa vie.
Je crois pour ma part que lorsque mon épouse s'est éprise de cet homme durant sa semaine loin de moi, elle m'avait complètement oublié pour me remplacer aussi vite et au moins à ce moment là, elle n'éprouvait plus aucun amour pour moi, sinon elle ne l'aurait pas fait.
Il faut arrêter de se voiler la face.
C'est vrai.
En partie.
il faut savoir que certains aiment de cette manière là : en mode "poly" mais avec un rôle bien déterminé pour chacun dans la triangulation.
Pour ta dame, je ne la perçois pas atteinte de ça. Ni du syndrome "cétafote", ni du syndrome de manipulation même si bien sûr tous les moyens sont bons pour se (te) protéger les fesses. Si on peut dire.

Bon courage TSM. L'effet space mountain ça se résout pas en quelques mois.
Mais dans ton cas, probablement, votre reconstruction est plus que souhaitable. :fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

tous sauf moi
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 65
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par tous sauf moi »

Bonjour SP

oui, je dois faire partie des 10% à ne rien vouloir savoir, mais franchement, je pense que tout le monde préfèrerait ne rien découvrir.
S'il y a eu tromperie mais que la personne cocufiée ne l'apprend vraiment jamais, au final, c'est pour elle comme s'il ne s'était rien passé, comme si son conjoint avait toujours été fidèle, et donc personne ne sera malheureux dans l'histoire.
Donc oui, je pense que nous espérons tous ne jamais l'apprendre, que ce soit par autrui ou directement de la bouche de son conjoint.
Par contre, hélas, une fois qu'on l'apprend, je suis presque sûr qu'on veut tout savoir pour justement ne pas s'imaginer encore plus.

Non, ça ne prouve pas qu'il y a une conscience : ça montre juste que le cocufieur ou la cocufieuse s'en veut un peu et pense se déculpabiliser en l'avouant, sans même se demander une seconde si l'autre sera malheureux en l'apprenant. C'est du pur égoïsme jusqu'au bout.

Selon ma femme, elle ne l'aurait fait qu'une fois, durant ces vendanges, et suite à cela, aurait tellement culpabilisé qu'elle se serait promise de ne plus jamais recommencer quelle que soit la situation dans notre couple.
Mais le mal est fait.

Merci SP, de croire encore en mon couple, car personnellement, j'y crois de moins en moins, je n'arrive pas à ne pas penser à ce qu'elle a fait, je fais des réflexions constamment, des allusions, des remarques, tout me fait penser à ça, je ne vois pas comment ça va s'estomper soudainement.

Elle, de son côté, dort plutôt bien et a repris le sport, prévoit des sorties, envisage déjà les prochaines vacances.
Moi, je n'ai goût à rien, je fais tout en mode automatique, robotique.
Alors qu'on ne me dise pas que les cocufieurs/ieuses culpabilisent et vivent mal leur infidélité.
Avatar du membre

Asturias
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 26
Enregistré le : mer. 22 déc. 2021 08:17

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Asturias »

tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 oui, je dois faire partie des 10% à ne rien vouloir savoir, mais franchement, je pense que tout le monde préfèrerait ne rien découvrir.
Euh, clairement pas. SP a raison sur les stats, et perso j'aurais préféré mille fois être prévenu sans avoir à le découvrir. Parce que lorsque c'est toi qui le découvre, la question "si je ne l'avais pas découvert, combien de temps ça aurait pu durer ?" te hante longtemps.
tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 S'il y a eu tromperie mais que la personne cocufiée ne l'apprend vraiment jamais, au final, c'est pour elle comme s'il ne s'était rien passé, comme si son conjoint avait toujours été fidèle, et donc personne ne sera malheureux dans l'histoire.
Pardon, mais ça c'est vraiment une logique de cocufieur. Pas vu pas pris, tant qu'on ne sait pas on ne souffre pas. Peut-être qu'on ne souffre pas (par ignorance), mais en attendant on est pris pour un putain de gros dindon ! QUI a envie d'être un gros dindon ?
tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Donc oui, je pense que nous espérons tous ne jamais l'apprendre, que ce soit par autrui ou directement de la bouche de son conjoint.
Par contre, hélas, une fois qu'on l'apprend, je suis presque sûr qu'on veut tout savoir pour justement ne pas s'imaginer encore plus.
Non. On espère tous ne jamais être cocu, nuance. L'apprendre ça n'a rien à voir avec la chose. Cette attitude me fait penser à celle des enfants en bas âge, qui se pensent cachés parce qu'ils se couvrent les yeux...
tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Non, ça ne prouve pas qu'il y a une conscience : ça montre juste que le cocufieur ou la cocufieuse s'en veut un peu et pense se déculpabiliser en l'avouant, sans même se demander une seconde si l'autre sera malheureux en l'apprenant. C'est du pur égoïsme jusqu'au bout.
Encore une fois, absolument pas d'accord avec toi. Ceux qui ne disent rien peuvent bien se cacher derrière "je ne te l'ai pas dit pour ne pas te faire souffrir", la réalité c'est que ce sont juste des gros lâches.
tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Alors qu'on ne me dise pas que les cocufieurs/ieuses culpabilisent et vivent mal leur infidélité.
Tout dépend. Ma femme l'a très, très mal vécu. Mais le chemin vers la lumière a été long. Aujourd'hui, ça fait deux ans.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Help120222
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 124
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Help120222 »

Ah ! Ce sentiment d'être le dernier informé et la cruche de service 😏
J'aimerai tout savoir mais je sais qu'il ne me dira pas tout. J'aimerai que, comme moi je le fais, il s'assoit à la table et me dise tout mais il ne le fera pas pour me préserver d'une douleur incommensurable.
Sauf que je creuse, j'imagine (car j'ai une imagination fertile) et ce n'est pas top.
Je fais partie de ceux qui ont découvert la tromperie. Lui ne sait pas combien de temps cela aurait encore duré : 1 mois, 6 mois, un an.... Il était en train d'y mettre fin mais c'était compliqué et ne savait pas comment se sortir de cette situation.

Le sandwich était devenu encombrant.
Je rejoins Asturia sur son analyse.
De toute façon, ces histoires là, ça se sait toujours.
Bon week-end 🙏
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3417
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par Sans Prétention »

Salut TSM
tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 oui, je dois faire partie des 10% à ne rien vouloir savoir, mais franchement, je pense que tout le monde préfèrerait ne rien découvrir.
Tu as le droit de ne jamais rien avoir voulu savoir.
Quelque soit la voie que choisis, je suis de ton côté, sans condition.
En revanche, j'aime aussi être juste.
Je te confirme que dans 80% (j'ai pas compté exactement) des cas, les cocus ont préféré savoir. Certains tout de suite, d'autres après coup.
Je n'ai eu qu'un ou deux retours (comme le tiens) pour l'autre option (et comme j'ai lu des centaines de témoignages ça fait moins de 2% donc j'extrapole en disant 10%...).


tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 S'il y a eu tromperie mais que la personne cocufiée ne l'apprend vraiment jamais, au final, c'est pour elle comme s'il ne s'était rien passé, comme si son conjoint avait toujours été fidèle, et donc personne ne sera malheureux dans l'histoire.
Cela peut en effet être le cas.
Cependant, ce n'est pas toujours le cas.

D'abord, une grande majorité de cocus sont heureux de comprendre, preuve à l'appui qu'ils ne sont pas fous et ça compte énormément pour leur équilibre psychique.
Comme me l'a soufflé un psy lors de ma descente aux enfers "oui elle aurait pu ne pas se faire prendre mais on connait son partenaire... ou pas. Quand on le ou la connait, on sent bien que quelque chose cloche".

:deal: Festival à lire ici :
viewtopic.php?p=58017#p58017

Ensuite, après coup, reconstruction ou séparation, beaucoup (très beaucoup hein) préfèrent avoir pris des décisions "en connaissance de cause".
Soit pour renforcer leur couple, soit pour mettre fin à une fake relation avec des cornes qui poussent à mesure que les ans passent.
Et, contrairement à ce que tu dis, parce que ta femme n'est sans doute pas une trompeuse pathologique (même si elle se/te protège), être trompé, même sans savoir, use, tue, lessive, fait glisser dans le désarroi, et tu sais même pas pourquoi. De prime abord.
La vérité libère.

C'est ce que j'appelle le délit d'initié : tu sais même pas que tu es sans cesse comparé. Concurrence déloyale. Moindre connerie : "m'en fous j'en ai un autre sous le coude".
Les petites phrases, les regards lourds, les retenues des copains qui savent mais qui disent rien "parce que ça les regarde pas", les pertes d'argent au restau hotel pour un autre, la mauvaise humeur à cause de la maîtresse, le temps passé à gérer le mensonge ... :bonk:

Pense comme tu veux pour toi. Encore une fois, tu as raison par rapport à ton histoire, ton vécu.
Mais c'est loin d'être une généralité.

tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Donc oui, je pense que nous espérons tous ne jamais l'apprendre, que ce soit par autrui ou directement de la bouche de son conjoint.
Je vais rejoindre Asturias sur son analyse, et sans aucune réserve : on espère ne jamais être cocu mais si c'est le cas, la majorité préfère le savoir.


tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Par contre, hélas, une fois qu'on l'apprend, je suis presque sûr qu'on veut tout savoir pour justement ne pas s'imaginer encore plus.
Tout à fait vrai. :super:

tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Non, ça ne prouve pas qu'il y a une conscience : ça montre juste que le cocufieur ou la cocufieuse s'en veut un peu et pense se déculpabiliser en l'avouant, sans même se demander une seconde si l'autre sera malheureux en l'apprenant. C'est du pur égoïsme jusqu'au bout.
Il est difficile d'être catégorique en la matière.
Dans les magazines à la mode (ceux qui disent que tromper c'est bien ou que c'est bon pour le couple), on trouve effectivement cet argument (faux) : ne pas avouer c'est une preuve d'amour de son partenaire.

Admettons que ce soit vrai : cela voudrait dire qu'aimer son partenaire (puisqu'on ne veut pas le faire souffrir) admet que le mensonge fait partie intégrante de la relation. Donc heu si demain t'as un problème quelqu'il soit, pour ne pas faire souffrir l'autre, il faut rien dire. OK. Cancer, problème au boulot, problèmes familiaux. Ainsi, faudrait partager que du fake. De la vitrine. Etrange définition de l'amour... Et surtout ça signifie quoi dans ce cas "communiquer" ??? Parce que pour qu'un couple marche, paraît-il, il faut "communiquer" ensemble. Et pas commu ici et niquer là-bas. Enfin je crois... :roll:

Il y a une autre faille dans ce raisonnement : si le cocu a appris ou sait déjà, de quoi a l'air le cocufieur qui dit "non mais c'est pas ce que tu crois..."

:deal: Festival ici : viewtopic.php?p=58025#p58025

Donc en plus de l'adultère, le mensonge qui fait passer le cocu encore plus pour une quiche serait donc un ciment de l'amour ? :doute:


tous sauf moi a écrit : sam. 17 sept. 2022 16:07 Elle, de son côté, dort plutôt bien et a repris le sport, prévoit des sorties, envisage déjà les prochaines vacances.
Moi, je n'ai goût à rien, je fais tout en mode automatique, robotique.
Alors qu'on ne me dise pas que les cocufieurs/ieuses culpabilisent et vivent mal leur infidélité.
Dépend qui. :jap:

viewtopic.php?p=26251#p26251

viewtopic.php?p=67416#p67416
:A+
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

tous sauf moi
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 65
Enregistré le : jeu. 25 août 2022 18:23

Re: Je n'ai rien compris : adultère de 16 mois

Message par tous sauf moi »

Salut SP.

Je crois qu'on ne se comprend pas.
Dans ma situation, cela s'est passé à plus de 300 km de chez moi, n'a duré qu'une semaine, elle aurait pu très bien ne jamais rien me raconter et je n'aurais jamais rien su (à l'époque, pas de smartphone, aucune photo, aucune trace).
Je ne serais alors pas dans ma situation maintenant.
Il suffisait qu'elle se taise, qu'elle garde sa culpabilité pour elle, et cette histoire aurait été enterrée.
Je considère donc qu'elle a été égoïste à se décharger en m'avouant en plus qu'une partie des faits à l'époque, pour me dire la suite plus de 20 ans après. Si elle m'avait tout dit tout de suite, je l'aurais quittée immédiatement, je ne serais pas dans cet état maintenant, à devoir assumer son infidélité avec encore moins d'option, ne serait-ce qu'à cause des enfants que nous n'avions pas à l'époque.

Maintenant, il est clair que si elle avait une relation avec un type de notre coin, il y aurait un risque qu'à un moment je l'apprenne, d'une façon ou d'une autre, ce serait bien sûr plus difficile, mais pas infaisable, pour elle de me cacher la vérité surtout si la relation dure dans le temps.
Malgré tout, si c'était le cas, je préfèrerais ne rien savoir, ne rien détecter, et si vraiment elle continuait à avoir des sentiments pour moi, à se montrer normale et naturelle à mes côtés, bref si notre vie de couple et de famille n'en pâtissait pas, pourquoi voudrais-je absolument savoir l'horreur de ses actes pour m'infliger une douleur insupportable à vie ?
Si elle me le dit, il y a 100% de chances que je le sache, c'est logique.
Si elle tente de me le cacher, il y a une forte probabilité que je ne l'apprenne jamais, et au final, personne n'en serait malheureux.
Et si je l'apprenais autrement que par sa bouche, on reviendrait à la première situation, celle où elle me l'avoue, avec les mêmes douleurs au final. Certes, il y aurait la sensation de mensonge sur la durée qui se rajouterait, mais au moins, elle aurait essayé de m'épargner le plus longtemps possible. Que ce soit l'adultère, l'acte, ou le mensonge, le mal est fait, il faut tout de même prendre une décision, rester ou partir.

Donc oui, je maintiens que si vraiment la personne qui trompe parvient à cacher ses actes, car elle tient tout de même sincèrement à son conjoint, alors il vaut mieux cela pour le bonheur de tous.
Si je devais tromper ma femme un soir, je lui cacherais, car je sais maintenant que ça ne lui apporterait rien de le savoir à part de la souffrance. Par contre, si je devais tromper ma femme et qu'après cela je me rendais compte que je ne l'aimais plus vraiment, que je préfère ma maitresse, alors là oui, je lui avouerais et je la quitterais, je ne resterais pas avec elle dans le mensonge et la tromperie.

Par contre, je considère que jamais on ne devrait arriver à une telle situation : l'adultère ne devrait pas exister.
J'estime que si dans un couple, l'une des personnes n'est plus heureuse ou connait un manque quelconque, au point d'avoir envie d'aller voir ailleurs, alors elle devrait assumer ses envies, l'annoncer à son conjoint, se séparer de lui réellement, et ENSUITE se permettre de chercher bonheur ailleurs.
Ca s'appelle le respect.

Cela m'est arrivé justement.
Au début de notre relation, nous nous connaissions depuis moins de 3 ans, j'ai été pris d'un doute, j'avais peur de l'engagement, et surtout j'assumais alors mal le fait de n'avoir connu qu'une seule femme dans ma vie, et il y avait justement une autre fille qui semblait me plaire, et j'ai fait la plus grande erreur de ma vie, j'ai quitté celle qui allait devenir ma femme.
Je ne l'ai pas trompée avec l'autre, j'ai considéré que par respect, je devais d'abord la quitter.
Il s'avère finalement que cette rupture m'a ouvert les yeux, je me suis rendu compte immédiatement à quel point j'aimais ma femme, que l'autre n'avait aucune signification pour moi, et d'ailleurs, après cette rupture, je ne suis même pas allé vers cette autre fille, rien, nada, j'ai réalisé qu'elle ne comptait pas du tout pour moi, mais par contre que je venais de perdre la seule qui avait de l'importance à mes yeux et dans mon coeur.
Il s'avère que j'ai pu la reconquérir, malgré la peine que je venais de lui infliger, et sans entrer dans les détails, sache que j'ai été puni de la plus horrible des façons pour mon geste de goujat.
Cela m'a servi de leçon et j'en souffre encore aujourd'hui.

Et cela explique aussi à quel point je lui en veux à elle car quelques années plus tard elle n'a pas été aussi respectueuse avec moi de m'avoir trompé sans se poser de questions.

Pour revenir au fait de l'apprendre ou non, certes, si le conjoint trompé a des soupçons, détecte des sms louches, constate un réel changement de comportement de son mari ou de sa femme, il peut suspecter une infidélité et exiger alors de savoir pour ne pas rester dans le doute.
Mais s'il n'y a aucun signe, pourquoi chercherait-on à s'infliger une telle douleur ?

Certes aussi, une fois l'adultère révélée au grand jour, je pense que chaque cocu(e) souhaite vraiment tout savoir dans les détails, d'où les multiples questions qu'on pose dans ces cas là, de manière comme tu le dis à prendre ensuite une décision en connaissance de cause.
C'est justement ce que je reproche à la mienne : si elle m'avait dit il y a plus de 20 ans que leur relation est allée plus loin qu'un simple slow et un petit baiser, je ne serais pas restée avec elle, j'en suis certain. Ou alors, si c'était le cas, ben aujourd'hui j'aurais digéré son acte.

Mais tant que l'infidélité n'est pas sue, à quoi bon la révéler pour anéantir la vie de tout le monde ?
Quand on ne sait pas, SP, franchement, comme pourrait-on être usé, lessivé, glissé dans le désarroi pour quelque chose qu'on ne sait pas ?

Tiens, je rebondis juste sur une de tes phrases : "ta femme n'est sans doute pas une trompeuse pathologique (même si elle se/te protège)" ... tu penses donc que pour me protéger ou se protéger, elle continue à me mentir ?

Contrairement à Asturias et toi, je maintiens :
- on espère tous ne jamais être cocu, ok
- si cocu on l'est, il vaut mieux ne jamais rien savoir, la vie peut au moins continuer normalement
- si par contre on l'apprend, de la bouche de son conjoint ou de toute autre façon, alors là oui, on souhaite tout savoir pour d'une part ne pas s'imaginer des choses plus horribles encore que la réalité, et ensuite pour décider en toute connaissance de cause s'il faut quitter ou rester.

Je pourrais faire l'analogie avec un cancer bénin : on peut tous en avoir un en nous et ne pas le savoir, on continue alors à vivre normalement et à profiter du bonheur qui nous entoure. Le jour où on l'apprend, cela nous bouleverse et nous inquiète tellement que notre vie change radicalement et on perd une part de bonheur.
Tant qu'il n'y a pas de symptômes, est-ce vraiment important de savoir qu'on qu'on a une tumeur bénigne ?
L'apprendre nous apporterait que stress et angoisse.

Oui, je pense que parfois, il faut mentir à son conjoint ou ne pas tout lui révéler si ça peut éviter de le blesser ou de ternir la relation.
Bien évidemment, les choses les plus graves (maladie, licenciement, etc) ne peuvent pas être cachées, et le couple doit y faire face ensemble, pour le meilleur et pour le pire.
Mais l'infidélité est un acte personnel à la base, et si elle peut être cachée, surtout si c'est faisable facilement car c'était une erreur d'un soir, alors oui, pour préserver l'être qu'on aime vraiment, on peut cacher une faute qu'on a commise.
La dire, c'est juste se déculpabiliser, comme un enfant qui dit la vérité en espérant que faute avouée est à moitié pardonnée, mais non, le dire, c'est surtout infliger à l'autre une douleur incommensurable et éternelle, donc dans la mesure du possible, on ne dit rien et au final, le couple peut continuer à vivre heureux toute sa vie, seule la cocufieuse devra assumer son acte seule toute sa vie, mais après tout, c'est elle qui l'a cherché, on ne va pas encore la plaindre de s'être accordé du bon temps au dépend de son mari !!!

La communication, ce n'est pas forcément tout dire pour se dédouaner au risque de traumatiser l'autre.
Ce n'est pas dire à son mari : "Chéri, j'ai baisé avec mon collègue, je préfère te le dire, on ne l'a fait qu'une fois, mais je voulais absolument essayer avec une grosse queue et tenter la sodomie, et lui m'a apporté tout cela, par contre, sache que je t'aime et que je veux rester avec toi"...
La communication, c'est surtout parler dans le couple pour éviter d'en arriver à ce stade de l'infidélité, c'est se dire ce qui ne va pas comme ce qui va, c'est partager ses sentiments dans l'intérêt du couple, pas pour le détruire.
Et si la communication ne passe pas, si vraiment le conjoint est sourd aux appels qu'on lance, parfois de manière pas assez claire il faut le dire, alors il reste la menace de la rupture ou carrément la rupture plutôt que l'adultère.

Le mensonge ne fait pas passer le cocu pour une quiche si le cocu ne sait rien.

Bonne nuit :lol:
Répondre