Tromperie féminine réitérée

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
urbandot
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : dim. 19 mars 2023 01:09

Tromperie féminine réitérée

Message par urbandot »

Bonjour,

Voici ce qui m'amène à écrire ici : j'ai surpris ma femme cette semaine dans un hôtel avec un autre homme ; c'était sa quatrième infidélité en 17 ans de vie commune.

Mais permettez-moi de me présenter rapidement. J'ai 46 ans et ma femme 50. Nous avons une petite de 4 ans et sommes mariés. Notre vie conjugale a connu comme c'est le cas pour nous tous j'imagine bien des hauts et des bas. Depuis l'arrivée de notre fille ma femme refuse tout rapport sexuel et prétexte des complexes physiques pour repousser toute tentative de rapprochement de ma part.

Et puis ... encore une tromperie ...

C'est dans ce contexte que cette nouvelle trahison va survenir dans notre vie de couple. Lundi dernier, je me réveille au terme d'une nuit agitée, l'esprit embrumé et rempli d'images de tromperies. Je ne peux pas mieux l'expliquer : dans mon inconscient, dans mon imaginaire, tout est très clair, ma femme me trompe. Très vite, je me repproche cette suspicion totalement irrationnelle de ma part. Nous venons d'acheter un appartement, d'emménager dans une nouvelle ville, notre fille est un vrai bonheur, et nous menons depuis peu une petite vie tranquille, certes imparfaite, mais tout de même axée autour d'un solide projet de vie et de couple.

Ce cauchemar pourtant continue de m'obséder. J'ai beau faire, la pensée que ma femme me trompe ne me quitte plus. D'un naturel très confiant et pas soupçonneux pour un sou, je continue de culpabiliser, et de rejeter cette pensée. Je me dis que je deviens parano, je me sens sale de soupçonner ainsi mon épouse, et cela malgré les tromperies du passé. Bref, je tente tant bien que mal de mettre ce mauvais rêve de côté.

Seulement voilà, à l'irrationnel vient s'ajouter l'intuition, et voici pourquoi. Le samedi précédent ma femme s'est absentée tout l'après-midi prétextant un rendez-vous avec une amie, et m'a confié la garde de ma fille. Le soir venu, de retour à la maison, ses vêtements dégageaient une forte odeur de tabac. Or son amie n'est pas fumeuse et aucun des endroits qu'elle fréquente n'est fumeur. Un premier doute d'installe dans ma tête.

Les jours suivants, je remarque que ma femme m'esquive, évite ma présence, et mes baisers. Nouveau facteurs d'inquiétude et de suspicion malheureusement pour moi. Je remarque également un changement physique radical dans son apparence, les factures de cosmétique et d'esthétique qui se multiplient, et une lumière nouvelle dans son regard. A ce moment-là, je me dis qu'elle est nécessairement tombée amoureuse.

Mais croyez-moi ou non, je persiste dans ma naïveté coupable, ou peut-être ma lâcheté, et je ne veux pas y croire. Je me dis à nouveau que mon esprit est mal tourné, et que je devrais au contraire me réjouir de la voir si bien dans sa peau et comme métamorphosée. Seulement voilà, de nouveaux indices achèvent de me convaincre de l'hypothèse d'une infidélité.

Tout arrive à son paroxysme ce vendredi ; malade je me rends chez mon docteur non loin de l'école de ma fille. Désireux de faire une surprise aux femmes de ma vie, j'écris un message à ma femme et de lui proposer de la rejoindre. D'émblée con comportement est distant, je la sens pressée de partir, ailleurs. Tandis que je joue avec ma fille et d'autres enfants présents, elle tape compulsivement sur son téléphone. Ensuite elle se retire dans une cage d'escaliers toute proche pour passer en hâte une nouvelle robe qu'elle venait d'acheter. Enfin lorsque je dépose ma fille, je la vois tourner les talons sans autre égard pour moi, sans un mot, sans un baiser, sans un aurevoir.

Et là quelque chose se brise en moi, et il me semble comprendre ce qui est entrain d'arriver, mais qui demeure encore à l'état de croyance à ce moment précis. Je me précipite alors pour la rejoindre à sa voiture, et lui propose de prendre un café, malgré ma fatigue ce jour-là. Mais rien y fait, elle veut à tout prix partir, où, je l'ignore. Prétextant une course urgente à faire, elle me laisse littéralement en plan sur ce parking.

Seulement voilà, ce jour-là et comme à mon habitude, j'égarai mes clés pour la énième fois. Mais cette fois-ci allait être différente de toutes les autres. En effet, je venais de faire l'acquisition sur internet d'un porte-clé capable de localiser mes clés, restées dans la voiture de ma femme. Arrivé donc à mon domicile, je réalise la perte de ces clés de garage, et m'enquiers immédiatement de leur localisation.

Je remarque alors qu'elle se trouve non loin du lieu où ma femme m'avait indiqué se rendre. Je ne suis donc pas du tout étonné, et je referme l'application aussitôt. Je déballe mes quelques courses, passe à autre chose, et puis allez savoir pourquoi, je jette un nouveau coup d'oeil sur mon téléphone. Je remarque aussitôt que les clés n'ont pas bougé : elles sont toujours localisées ainsi que la voiture de ma femme à proximité d'une bretelle d'autoroute.

Je commence alors à m'inquiéter pour elle : est-elle tombée en panne ? A-t-elle un problème ? Que se passe-t-il ? Je zoome alors sur l'application, et je remarque que sa voiture est garée sur le parking d'un hôtel en proche périphérie de la ville dans laquelle nous venons tout juste d'emmnénager. Croyez-moi à nouveau si vous le voulez, mais même à ce moment-là, je me dis que c'est le porte-clé qui n'est pas fiable, qu'elle n'est pas vraiment là-bas, qu'elle s'est juste arrêtée pour téléphoner, ou que sais-je encore, je fais plein d'hypothèses, sauf la tromperie.

Pourtant, une petite voix se fait entendre au plus profond de moi, et les images angoissantes de ce rêve terrible remontent du tréfond de mon âme et envahissent alors tout le champ de mes pensées. Mon coeur se met à battre la chamade, mon sang ne fait qu'un tour, je saute sur ma moto et je file au lieu indiqué par le porte-clé. Une heure, une heure et demi a dû s'écouler. Je commence à rouler en ville à tombeau ouvert, plus de cent kilomètre heure, je dépasse, coupe les lignes blanches, brûle les feux, tout est permis, je suis dans mon effet tunnel, les images de ma femme avec un autre homme se bousculent dans ma tête. Et toujours cette culpabilité en moi, je me trouve ridicule de réagir ainsi, je suis malade et fatigué, je n'ai pas mangé depuis la veille, je me dis que je me fais du mal, encore une fois je me sens sale, suspicieux, paranoïaque.

J'arrive enfin à l'hôtel. Un hôtel miteux, sordide, glauque, à la croisée d'un rond point et d'une nationale. J'approche furtivement. Je ne sais plus rien. Je n'ai qu'une peur, voir son véhicule garé devant l'hôtel. Et là : rien. Je ne vois pas la voiture de mon épouse. Je me sens soulagé, ridicule, moche en somme. Mais le plus important, c'est que je me suis trompé me dis-je alors. Et après tout, tout le monde peut douter parfois. Quand soudain, je remarque que le parking tourne autour de l'hôtel et ne s'arrête pas à la façade. Je décide donc de l'inspecter, et très vite, je me retrouve devant sa voiture !

A ce moment-là le sol s'écroule sous mes pieds, mes pensées s'arrêtent net, mon coeur s'emballe, mon esprit s'embrouille. Je ne sais plus quoi faire, je tourne en rond comme une bête traquée sur le parking, je suis en état de choc, la panique s'empare de moi, je ne vois plus clair, impossible de penser, impossible d'articuler, impossible de parler. Les secondes paraissent des heures. A bout de souffle et faute de mieux, je décide de lui envoyer un SMS avec la photo de sa voiture devant l'hôtel lui commandant de me rejoindre un peu à l'écart pour parler.

Quelques longues minutes plus tard, elle s'exécute, et vision surréaliste et même pour ainsi dire irréelle, je vois ma femme descendre la façade sinistre de l'hôtel et se présenter face à moi, sans une larme, presque sans émotion. Ce qui m'a alors le plus étonné c'est sa réaction. Loin de s'excuser, elle m'attaque, me repprochant de la suivre, de l'espionner, ce que je n'ai pour le coup jamais fait auparavant. En outre elle minimise les faits arquant que de toute façon je me doutais bien de ce qui se passait, et que ce ne devait pas être une surprise pour moi.

Je refais alors le film à l'envers, tout concorde, tout les indices se mettent bout à but et forment ensemble le fil de ses tromperies des quinze derniers jours. J'aperçois alors au lointain son amant quitter furtivement la chambre et s'eclipser rapidement. Fin de l'histoire, arrêt sur image, je suis dévasté, anéanti, j'oscille entre haine et amour, plus rien n'est clair et il me semble que je vais m'effondrer.

Ajourd'hui je réalise que j'ai vécu pendant toutes ces années une relation toxique avec ma femme. Elle ne travaille pas, ne s'investit pas dans notre foyer, et vit sa vie à l'extérieur de notre couple. Cette ultime tromperie n'est que la partie émergée de l'iceberg, et la manifestation de son désintérêt pour moi. Je ne veux plus accepter d'être traité ainsi, méprisé, humilié, piétinné. Je réalise aussi que j'ai laissé la situation s'installer et pourri ainsi, que j'aurais dû réagir bien avant, ne pas tolérer moult de ses comportements et de ses écarts. Je n'ai aps voulu voir, je n'ai pas voulu briser ma famille, mais à présent c'est trop tard.

il m'est extrêmement difficile d'accepter l'idée que je ne verrai plus le sourire de ma fille chaque matin, que je vais perdre l'appartement que j'aimais tant, que tout est brisé. Une nouvelle vie commence et avec elle un travail de deuil important. J'ai 46 ans et je repars à 0. Et c'est très dur ...

Merci de m'avoir lu.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3590
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Sans Prétention »

Bonjour Urban

Comme toujours, ce n'est pas sans émotion qu'on t'accueille ici...

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 Voici ce qui m'amène à écrire ici : j'ai surpris ma femme cette semaine dans un hôtel avec un autre homme ; c'était sa quatrième infidélité en 17 ans de vie commune.
Pour ceux qui nieraient encore l'existence d'individus pour qui la monogamie est "structurellement" impossible (à moins d'un putain de travail psy), voici un bien triste exemple.

Je te positionne là : viewtopic.php?p=58004#p58004

Bon déjà, je tiens à te "rassurer" (c'est une bien maigre consolation, j'en suis conscient, mais prends-la tout de même comme telle) : toi ou un autre, c'est et ce sera toujours pareil.
Parce qu'elle a un gros problème à régler.
Du coup toi aussi mais choisir la séparation fait partie de ta thérapie.

Je saute à ta conclusion (parce que l'infidélité chez de tels individus n'est qu'une conséquence complémentaire à des "malfaçons" narcissiques) :
urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 Ajourd'hui je réalise que j'ai vécu pendant toutes ces années une relation toxique avec ma femme. Elle ne travaille pas, ne s'investit pas dans notre foyer, et vit sa vie à l'extérieur de notre couple. Cette ultime tromperie n'est que la partie émergée de l'iceberg, et la manifestation de son désintérêt pour moi. Je ne veux plus accepter d'être traité ainsi, méprisé, humilié, piétinné. Je réalise aussi que j'ai laissé la situation s'installer et pourri ainsi, que j'aurais dû réagir bien avant, ne pas tolérer moult de ses comportements et de ses écarts. Je n'ai aps voulu voir, je n'ai pas voulu briser ma famille, mais à présent c'est trop tard.
Je précise afin de bien me faire comprendre que ce n'est pas le fait d'aimer batifoler ou avoir plusieurs partenaires en même temps qui pose problème, c'est de refuser de jouer selon ses propres règles :
lorsqu'on "aime aimer" plusieurs personnes, on s'assume. On choisit de devenir libertin, polyamoureux, candau... On est honnête (principe de "fidélité à soi-même" très dévoyé dans la presse grand public) : on se présente comme tel à son conjoint, et on lui laisse le choix d'accepter ou non ce style de vie. :deal:
On ne le prend pas en otage en abusant des "biens sociaux" fournis, en dominant la personne en se servant de ses convictions devenues ses faiblesses (la foi en l'amour monogame, la valeur famille en premier) tout en courant le guilledou :kelkon: (j'utilise une vieille expression pour éviter de m'auto-ban pour cause de non respect de la charte :bonk: ). Quand ça arrive une fois c'est passagèrement pervers.
Quand ça ne peut pas s'empêcher d'arriver, c'est pathologique.
Après, ce qui est aussi pathologique c'est de se laisser faire en d'autres termes d'accepter l'inacceptable.
Mais dans tous les cas, on a besoin d'aide.


urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 Depuis l'arrivée de notre fille ma femme refuse tout rapport sexuel et prétexte des complexes physiques pour repousser toute tentative de rapprochement de ma part.

Et puis ... encore une tromperie ...
Exemple de manifestations d'une relation pervertie.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 C'est dans ce contexte que cette nouvelle trahison va survenir dans notre vie de couple. Lundi dernier, je me réveille au terme d'une nuit agitée, l'esprit embrumé et rempli d'images de tromperies. Je ne peux pas mieux l'expliquer : dans mon inconscient, dans mon imaginaire, tout est très clair, ma femme me trompe. Très vite, je me repproche cette suspicion totalement irrationnelle de ma part. Nous venons d'acheter un appartement, d'emménager dans une nouvelle ville, notre fille est un vrai bonheur, et nous menons depuis peu une petite vie tranquille, certes imparfaite, mais tout de même axée autour d'un solide projet de vie et de couple.

Ce cauchemar pourtant continue de m'obséder. J'ai beau faire, la pensée que ma femme me trompe ne me quitte plus. D'un naturel très confiant et pas soupçonneux pour un sou, je continue de culpabiliser, et de rejeter cette pensée. Je me dis que je deviens parano, je me sens sale de soupçonner ainsi mon épouse, et cela malgré les tromperies du passé. Bref, je tente tant bien que mal de mettre ce mauvais rêve de côté.

Seulement voilà, à l'irrationnel vient s'ajouter l'intuition, et voici pourquoi. Le samedi précédent ma femme s'est absentée tout l'après-midi prétextant un rendez-vous avec une amie, et m'a confié la garde de ma fille. Le soir venu, de retour à la maison, ses vêtements dégageaient une forte odeur de tabac. Or son amie n'est pas fumeuse et aucun des endroits qu'elle fréquente n'est fumeur. Un premier doute d'installe dans ma tête.
Je te positionne là aussi : viewtopic.php?p=58017#p58017

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 Les jours suivants, je remarque que ma femme m'esquive, évite ma présence, et mes baisers. Nouveau facteurs d'inquiétude et de suspicion malheureusement pour moi. Je remarque également un changement physique radical dans son apparence, les factures de cosmétique et d'esthétique qui se multiplient, et une lumière nouvelle dans son regard. A ce moment-là, je me dis qu'elle est nécessairement tombée amoureuse.

Mais croyez-moi ou non, je persiste dans ma naïveté coupable, ou peut-être ma lâcheté, et je ne veux pas y croire. Je me dis à nouveau que mon esprit est mal tourné, et que je devrais au contraire me réjouir de la voir si bien dans sa peau et comme métamorphosée.
J'ai répertorié ton témoignage ici aussi : viewtopic.php?p=58000#p58000


Sinon, pour le problème à régler que j'évoquais plus haut :
urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 quelque chose se brise en moi, et il me semble comprendre ce qui est entrain d'arriver, mais qui demeure encore à l'état de croyance à ce moment précis. (...)
Je commence alors à m'inquiéter pour elle : est-elle tombée en panne ? A-t-elle un problème ? Que se passe-t-il ? Je zoome alors sur l'application, et je remarque que sa voiture est garée sur le parking d'un hôtel en proche périphérie de la ville dans laquelle nous venons tout juste d'emmnénager. Croyez-moi à nouveau si vous le voulez, mais même à ce moment-là, je me dis que c'est le porte-clé qui n'est pas fiable, qu'elle n'est pas vraiment là-bas, qu'elle s'est juste arrêtée pour téléphoner, ou que sais-je encore, je fais plein d'hypothèses, sauf la tromperie.
(...) Et toujours cette culpabilité en moi, je me trouve ridicule de réagir ainsi, je suis malade et fatigué, je n'ai pas mangé depuis la veille, je me dis que je me fais du mal, encore une fois je me sens sale, suspicieux, paranoïaque.

J'arrive enfin à l'hôtel. Un hôtel miteux, sordide, glauque, à la croisée d'un rond point et d'une nationale. J'approche furtivement. Je ne sais plus rien. Je n'ai qu'une peur, voir son véhicule garé devant l'hôtel. Et là : rien. Je ne vois pas la voiture de mon épouse. Je me sens soulagé, ridicule, moche en somme.
Le problème du cocu n'est pas d'être "naïf" (contrairement à ce qu'on entend à tout bout de champ sans rien comprendre à ce qui se passe dans la tête de quelqu'un qui a des idéaux trop élevés). Le problème du cocu est vouloir croire que son rêve amoureux, son idéal de couple est plus important que lui-même. Que son partenaire mérite toute la confiance que ce projet exigeant demande et par conséquent douter de l'autre revient peu ou prou à trahir son idéal qui repose sur la confiance partagée. Ce n'est pas naïf (un peu mais ce n'est pas le problème), c'est déconnecté de la réalité sale et morbide des relations bassement humaines.
D'où la recherche de confirmation qu'on s'est trompé plutôt qu'on est trompé. :bonk:
Et alors commence (ce que tu n'as heureusement pas connu) la quête de "l'ultime preuve" (qui est au fond une quête désespérée) qui prouverait définitivement qu'on porte des cornes. Malgré les preuves déjà existantes ! :bonk:

Bref.
C'est mieux que tu aies vu et compris. Mais ça t'a pris 4 infidélités (connues). :kelkon:


urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 je vois ma femme descendre la façade sinistre de l'hôtel et se présenter face à moi, sans une larme, presque sans émotion. Ce qui m'a alors le plus étonné c'est sa réaction. Loin de s'excuser, elle m'attaque, me repprochant de la suivre, de l'espionner, ce que je n'ai pour le coup jamais fait auparavant. En outre elle minimise les faits arquant que de toute façon je me doutais bien de ce qui se passait, et que ce ne devait pas être une surprise pour moi.
C'était ça son vrai visage et pas le masque qu'elle laissait entrevoir (avec la mine constipée)

Je te positionne ici aussi : viewtopic.php?p=58332#p58332
Et là : viewtopic.php?p=58347#p58347

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 Je refais alors le film à l'envers, tout concorde, tout les indices se mettent bout à but et forment ensemble le fil de ses tromperies des quinze derniers jours.
C'est l'effet Usual Suspect.


urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 je suis dévasté, anéanti, j'oscille entre haine et amour, plus rien n'est clair et il me semble que je vais m'effondrer.
Ambivalence.

A lire : viewtopic.php?p=72951#p72951

Dans ton cas, faut en sortir rapidement.
Ta femme ne mérite aucunement cet amour que tu lui donnes : elle se torche avec.


urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 01:55 il m'est extrêmement difficile d'accepter l'idée que je ne verrai plus le sourire de ma fille chaque matin, que je vais perdre l'appartement que j'aimais tant, que tout est brisé. Une nouvelle vie commence et avec elle un travail de deuil important. J'ai 46 ans et je repars à 0. Et c'est très dur ...
Dur, mais pas impossible.
Et aussi indispensable à ta survie.

Courage Urban, on est avec toi.
:fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
urbandot
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : dim. 19 mars 2023 01:09

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par urbandot »

Bonjour Sans Prétention,

Merci infiniment d'avoir pris le temps de me relire et de paratger avec moi tes réflexions. Tes retours m'ont fait un bien fou, et j'apprécie beaucoup ton pragmatisme et ta neutralité. D'ailleurs en te relisant, je me faisais sans cesse cette réflexion : voilà des conseils frappés du sceau du bon sens et qui vont dans le sens de ma "guérison".

J'aimerais si tu me l'accordes à nouveau en faire appel à ton regard extérieur et ton expérience. Un point en particulier me chagrine et j'aimerais pouvoir poser des mots dessus. Depuis que ma fille est née, ma femme refuse tout contact physique. Elle invoque également le décès de ses parents. Pourtant, cela ne 'a pas empêchée de se livrer à des ébats sexuels débridés avec un tiers pendant plusieurs semaines.

Ce que je vais dire n'est ni noble ni impartial, j'en ai conscience, mais voilà, disons le tout net, j'ai l'impression qu'elle se fout ouvertement de ma gueule. La découvrir dans cet hôtel m'a littéralement déniaisé, et comme tu me l'as écrit, je crois avoir vu son vrai visage.

Du coup à tort ou à raison (note que je doute encore), je ne crois plus rien de ce qu'elle me raconte. Quand je fais le chemin à l'envers, je me dis qu'elle a dû me tromper bien plus souvent que je ne l'ai découvert. Et je rappelle que je l'ai surprise "par hasard". Elle prétend que ce n'est arrivé qu'une fois, que c'"tait la première fois depuis 10 ans, etc. etc. Mais moi je n'y crois pas une seconde.

Ma femme vit littéralement depuis toujours en dehors de la maison. Sans travail depuis trois ans, elle me dit qu'elle n'a pas envie de se remettre au boulot. Au lieu de ça, elle traîne dans des salles de sport et s'occupe d'elle. Elle passe le plus clair de son temps devant un écran, son téléphone principalement. A la maison, elle ne cuisine pas, ne fait pas les courses, ne s'occupe presque pas de son intérieur. Elle prétexte qu'elle est malheuseuse, un poil dépressive et justifie son attitude par un mal-être persistant.

Là encore, j'ai l'impression d'un immense foutage de gueule. Mais j'avoue que c'est très difficile pour moi de le reconnaître car ça me paraît tellement salaud et ordurier, que je ne parviens pas à l'accepter. Je finis toujours par me dire que j'exagère et que le tableau n'est pas si noir, que ce n'est pas un monstre, difficile de mépriser la mère de son enfant.

Du coup je tourne en rond dans ma tête. Moi qui n'est jamais surveillé je me surprends à chercher tous les moyens pour la suivre, la traquer, même si je suis conscient que c'est une totale perte de temps et d'énegrie. Humain trop humain... D'où ma question de conclusion à ce stade : comment vivre encore 6 mois sous le même toit avec quelqu'un qui vous méprise, vous trompe ? Quels ressorts psychologiques pour s'en foutre ? Parce que là moi ça me ronge de l'intérieur et c'est très très dur. Quelles stratégies déployer ? Comment dépasser la douleur ? Comment dialoguer avec l'autre ? Quelles conditions lui imposer ?

On a une petite de quatre ans donc peu de temps pour parler. Et nous venons d'acheter un appartement. je précise que la rupture va nous projeter tous les deux dans des galères financières lourdes. Bref, sombre avenir ...
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3590
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Sans Prétention »

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Bonjour Sans Prétention,
Re

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Merci infiniment d'avoir pris le temps de me relire et de paratger avec moi tes réflexions.
D'autres le feront.
De la diversité des points de vue viennent des synthèses plus adaptées à son cas personnel.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Tes retours m'ont fait un bien fou, et j'apprécie beaucoup ton pragmatisme et ta neutralité.
Pragmatique sans doute.
Neutre, sur une telle question, je ne crois pas ça possible. :doute:

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 D'ailleurs en te relisant, je me faisais sans cesse cette réflexion : voilà des conseils frappés du sceau du bon sens et qui vont dans le sens de ma "guérison".
Le bon sens, on essaie.
Et c'est pas facile : éviter la caricature, la haine, les stéréotypes faciles.
Des fois je me plante. D'où l'idée des adulthèmes : la somme des expériences des autres.


C'est bien que tu n'aies pas dit "qui va dans le sens de ce que je pense".
La réalité est souvent non pas opposée mais "en dehors" de ce qu'on croit en général.

Il faut que tu aies à l'esprit que ta femme sait avec qui, globalement combien de fois, comment elle peut se lâcher avec d'autres, ne compte plus ses nombreux mensonges (intégrés à sa personnalité). Toi tu découvres (dé-couvres : tu enlèves le voile quoi) mais ton cerveau n'est pas prêt.
D'où une lutte pour faire correspondre la réalité avec ce que tu pensais. Et c'est putain de douloureux.

Toi tu parles de l'endroit psychologique d'où tu es : la sidération.
Et accommodation à une situation qui te dépasse tellement cela t'est étranger.

Elle, elle parle d'une expérience de plusieurs années en dehors de ta portée, avec d'autres. Elle parle depuis ses habitudes cachées, ses mensonges agglutinés à sa personne.

Il y a donc bien une guérison en vue et des soins pour le trauma (marre d'écrire ce mot).
La dépression est peut-être proche aussi : surveille les symptômes. Au moindre doute... Consultation.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Depuis que ma fille est née, ma femme refuse tout contact physique. Elle invoque également le décès de ses parents. Pourtant, cela ne 'a pas empêchée de se livrer à des ébats sexuels débridés avec un tiers pendant plusieurs semaines.
Confidence : ma femme n'aimait pas du tout les rapprochements avec moi un peu avant et un peu après la naissance du premier.
Sauf que... Elle avait un amant.

C'est un mécanisme primitif de merde englué dans des représentations foireuses issues d'une histoire torturée.
On ne peut pas le dire autrement : c'est pathologique.

Ça s'explique notamment (un peu facilement et pas de manière toujours fiable mais c'est très bien imagé) par le syndrome de la madone et la putain (au féminin comme au masculin).
A lire : https://stephanie-thevenet.fr/actualite ... putain.htm

Dans les faits, ça donne ça : viewtopic.php?p=57998#p57998

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Ce que je vais dire n'est ni noble ni impartial, j'en ai conscience, mais voilà, disons le tout net, j'ai l'impression qu'elle se fout ouvertement de ma gueule.
Ce n'est ni noble ni impartial, c'est un fait.
"Elle se fout de ma gueule" est une traduction émotionnelle et commune de ce qui arrive. Mais ce qui arrive est c'est indéniable.
Si tu veux une version neutre on va dire qu'elle te ment (factuellement) et te manipule (pour arriver à ses fins qui sont vie sociale à l'abri avec toi et vie "libérée" avec d'autres).
Possiblement, elle se ment à elle-même et se manipule aussi pour laisser parler ses instincts pourris.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 La découvrir dans cet hôtel m'a littéralement déniaisé, et comme tu me l'as écrit, je crois avoir vu son vrai visage.
Ce que tu pensais d'elle ne correspondait pas à ce qu'elle était : il te fallait toutes les pièces du puzzle.
En particulier celle-là, qui constitue à mes yeux l'une des plus importantes.
Tu peux connaître la couleur préférée, le plat préféré, le film, le chanteur, le bouquin, le parfum préféré d'une personne, si tu ne sais pas ce que signifie pour cette personne le verbe "aimer", alors tu ne la connais pas.

Tu aimes un masque. Une silhouette.
Pas "elle".

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Du coup à tort ou à raison (note que je doute encore), je ne crois plus rien de ce qu'elle me raconte.
Je vais être pragmatique :cocu: : ne crois plus rien.
Il n'y a que ce qui est accompagné de preuve qui est digne d'être élevé au rang de vérité.
"Je jure sur la tête de ma fille" ou "je t'aime", on en a eu en pagaille par ici. Suffit de lire.
Il n'y a que les actes qui ont de la valeur. Le reste est soit biaisé, soit mensonge, soit voeux pieux.
Bref. De la fumée.


urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Quand je fais le chemin à l'envers, je me dis qu'elle a dû me tromper bien plus souvent que je ne l'ai découvert.
Je le dis sur la base de ce que je t'ai envoyé en lien : je ne sais pas pour ta femme mais avec son profil de dragueuse compulsive et insatisfaite éternelle, statistiquement, il est très probable que le cheptel soit bien plus large que le nombre auquel tu penses.


urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Et je rappelle que je l'ai surprise "par hasard". Elle prétend que ce n'est arrivé qu'une fois, que c'"tait la première fois depuis 10 ans, etc. etc. Mais moi je n'y crois pas une seconde.
Déjà j'ai pas bien compris pour les 4 autres tromperies (contexte de découverte).
Mais ce qu'elle dit c'est ce que tu veux entendre.
La seule chose vraie c'est son manque d'empathie et ses difficultés à être honnête avec toi.
Le reste est sujet à caution.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Ma femme vit littéralement depuis toujours en dehors de la maison. Sans travail depuis trois ans, elle me dit qu'elle n'a pas envie de se remettre au boulot. Au lieu de ça, elle traîne dans des salles de sport et s'occupe d'elle. Elle passe le plus clair de son temps devant un écran, son téléphone principalement. A la maison, elle ne cuisine pas, ne fait pas les courses, ne s'occupe presque pas de son intérieur. Elle prétexte qu'elle est malheuseuse, un poil dépressive et justifie son attitude par un mal-être persistant.
Pourquoi je suis pas étonné. :kelkon:
C'est bien ça : grosses failles narcissiques, vide intérieur.
T'as une ado à gérer, pas une femme.
T'es son père.
Elle a des amoureux qu'elle te cache et vit dans une insatisfaction chronique.
Pour moi c'est la banalité même de lire ça.
Pour toi c'est une découverte.
Alors prends la mesure de ton cas : c'est un cas d'école.
Avec toutes les douleurs et les caricatures malheureuses que cela implique. :oops:

Ses copains et copines ici (fabriqués sur le même modèle) : viewtopic.php?p=58054#p58054

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Là encore, j'ai l'impression d'un immense foutage de gueule.
Pour le coup, comme je pense que c'est pathologique, elle se fout pas de ta gueule, elle se fout de la sienne.
Ce serait pas mal qu'elle se fasse soigner quand même.

C'est quoi son passif familial (et le tiens par la même occasion) ?

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Mais j'avoue que c'est très difficile pour moi de le reconnaître car ça me paraît tellement salaud et ordurier, que je ne parviens pas à l'accepter.
Alors laisse-moi être salaud et ordurier à ta place :
Ta femme a besoin de soins parce qu'elle est "malheureuse, un poil dépressive, et possède un mal-être persistant".
Je laisse à d'autres le soin de dire que c'est une pauvre fille désespérée et destructrice; ce serait la traduction plus épidermique de ce que je viens de décrire.
Maintenant, accepte la situation et choisis tes propres mots.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Je finis toujours par me dire que j'exagère et que le tableau n'est pas si noir, que ce n'est pas un monstre, difficile de mépriser la mère de son enfant.
Difficile de mépriser la mère de tes enfants en effet.
Personne ne te demande de le faire.

Là tu es torturé par un sentiment ambivalent.
Lis ici : viewtopic.php?p=72951#p72951

Mais sans enfant, imagine ton meilleur ami te raconte cette histoire, tu lui dis quoi ?
J'aimerais te "rassurer" : ce type de personne étant complètement clivée en deux personnalités distinctes, tu peux en détester une et respecter l'autre si ça te soulage. Toi tu es "entier", tes actes correspondent à tes paroles. Mais en face, c'est pas la même.
Reformate ton logiciel pour affronter le tsunami qui se prépare.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Du coup je tourne en rond dans ma tête. Moi qui n'est jamais surveillé je me surprends à chercher tous les moyens pour la suivre, la traquer, même si je suis conscient que c'est une totale perte de temps et d'énegrie. Humain trop humain...
Attitude réflexe plus que normale.
Le contraire serait inquiétant.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 D'où ma question de conclusion à ce stade : comment vivre encore 6 mois sous le même toit avec quelqu'un qui vous méprise, vous trompe ?
Rompre la dépendance affective.
Parce que si c'était de l'amour tu lui dirais : "Je vois que tu es malheureuse avec moi. Je te libère donc par amour : vis une vie remplie de lumière".
Je caricature.
Mais après 4 tromperies (connues), je n'appelle pas ça de l'amour. Mais de la (mauvaise) dépendance affective. Parce que ce n'est ni ce que tu veux ni ce que tu as choisi.
Et la personne que tu aimes est un fantasme. La personne réelle qui porte le nom de ta femme est plutôt celle qui va dans des hôtels minables pour manger un sandwich en rentrant à la maison en disant "j'ai pas faim". Celle-là est ta femme.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Quels ressorts psychologiques pour s'en foutre ?
On peut pas s'en foutre.
Rompre la dépendance affective (bis).

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Parce que là moi ça me ronge de l'intérieur et c'est très très dur.
Solidaire.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Quelles stratégies déployer ?
Rompre la dépendance affective (ter)
Le reste vient après.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Comment dépasser la douleur ?
Si possible suivi psy, accepter les médocs (un temps) pour encaisser le coup, écrire.
Puis, point central : redevenir le centre de son existence. Madame, le mariage, ça passe après.
Toi d'abord.
Toi.
Autorise-toi ce que tu ne voulait pas faire pour ne pas blesser ou autre.
Prends des kiffes. Le plus possible.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Comment dialoguer avec l'autre ?
Avec une menteuse pathologique, c'est compliqué.
Demande-lui de quoi elle est malheureuse, si elle se rend compte qu'elle est entrenue, si ça lui plaît comme ça...
Le reste ce sera que du vent.
N'hésite pas non plus à avoir des preuves avant de parler : elle va nier, retourner la culpabilité sur toi.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Quelles conditions lui imposer ?
Toi qui vois.
Le problème avec les conditions c'est quand elles ne sont pas respectées : tu feras quoi ?
Je te préviens : si tu ne mets pas à exécution ce que tu as promis qui arriverait en cas de non respect des règles, tu vas doublement t'effondrer : d'abord voir que tu peux rien "contre" ses démons intérieurs et qu'elle se fout encore de ta gueule, ensuite par rapport à toi-même. Tu vas te sentir minable de ne pas tenir parole.
Donc ce que tu veux, à condition que tu en aies les moyens psychologiques.
Je dirais donc : exige un peu moins que ce que tu voudrais sachant que cela est tenable pour toi.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 On a une petite de quatre ans donc peu de temps pour parler.
Je suis assez étonné de vos âges respectifs et de l'âge de votre petite.
Il doit y avoir des choses dans votre parcours qui expliquent sans doute certaines conséquences...
Je ne sais pas. Une idée comme ça.

urbandot a écrit : dim. 19 mars 2023 13:01 Et nous venons d'acheter un appartement. je précise que la rupture va nous projeter tous les deux dans des galères financières lourdes. Bref, sombre avenir ...
Je ne connais pas ta situation précise mais es-tu sûr de cela ?

:fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
urbandot
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : dim. 19 mars 2023 01:09

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par urbandot »

Bonsoir,

Merci à nouveau pour votre partage d'expérience. En relisant vos mots ce soir quelque chose vient de se débloquer dans ma tête. Jusque-là il m'était totalement impossible de dissocier l'image de ma femme d'une sorte de vision idéalisée certainement liée à son statut de mère de ma fille.

Mais tout d'abord pour répondre plus précisément à vos questions et vous communiquer quelques éléments supplémentaires de contexte : mon épouse et moi vivons en coupe depuis 17 ans. Nous sommes mariés depuis 5 ans, et parents d'une petite de 4 ans. Eh oui, nous sommes de jeunes plus si jeunes parents.

Replaçons les faits dans leur chronologie : il y a dix ans nous décidons d'avoir un enfant ; au final, cela nous prendra 6 ans en tout, entre fausses couches et autres complications. 2 ans avant la naissance de ma fille, je découvre que ma femme mène une double vie. Elle fréquente simultanément 3 hommes, et flirte avec un quatrième que j'associe tout de même à une infidélité caractérisée.

C'est le premier effondrement dans mon couple. Comme vous l'avez décrite, ma femme est totalement immature, c'est une adolescente, une éternelle insatisfaite, le monde tourne autour d'elle. Et moi, je me suis positionné dans cette relation au final toxique et totalement déséquilibrée comme un père de substitution, un mentor, un sage, un pillier. Je pensais que la mort (de ses parents) la ferait mûrir, que nenni, que la naissance (de notre fille) la ferait grandir, que nenni. Elle est restée strictement la même toutes ces années.

En effet, elle doit souffrir d'une faille narcissique sévère et mériterait d'être accompagnée, mais cela fait tellement partie de sa personnalité que je ne pense absolument pas qu'elle prendra jamais ça en compte et moins encore en charge. Maintenant que la lumière est faite sur sa véritable personnalité, ou du moins sa personnalité complète, je dirais en effet que moi ou un autre n'y aurait rien changé. le vide affectif est en elle, et je ne suis que 'épouvantail de passage et la bonne poire sur sa route, pour le temps que ça aura duré.

Je comprends ce que vous voulez dire et mes idées sont à présent très claires : vous avez raison, nous vivons elle et moi deux réalités complètement différentes. je ne dis pas qu'elle est mauvaise, mais la résultante de ses actions et de ses commportements, elle est nuisible (en dehors de toute considération morale superfétatoire).

Elle dispose en effet de ce détachement affectif et de cette aptitude finalement au mensonge et à la tricherie, et cela fait complètement partie d'elle. Sans cette facette de sa personnalité, son portrait ne serait pas complet. Or moi je ne suis plus disposé à l'accepter. Je pense que je peux tout à faire avoir une seconde partie de vie plus heureuse et plus épanouie avec une femme plus aimante et attentionnée, ou même seul selon les circonstances.

Votre propos a donc eu comme effet de radicalement transformer ma vision de la situation : je veux désormais aller de l'avant et j'accepte l'idée que j'ai pu vivre 17 ans avec une éternelle ado en carrence affective. Il y a certainement eu de bons côtés à cette relation, mais je suis lassé désormais. Qu'elle poursuive ou interrompe ses infidélités m'est désormais parfaitement égal, je ne chercherai même plus à savoir.

Je commence à comprendre que je serai plus heureux sans elle, enfin libre et allégé, dégagé de ce trou noir sentimental. Je pense même que ma fille me trouvera plus épanoui et souriant, une fois toute cette horreur derrière moi. Déprimer ? Certainement pas, je n'ai aucun goût pour le masochisme et l'auto-flagellation. D'autant que je ne vais pas commencer à me repprocher les exactions de madame, qui a fait ses choix, et devra en assumer les conséquences.

Pour ma part c'est décidé, je m'envole. Je vais me reconstruire une petite vie sympa, je vais pouvoir me dédier à ma fille et aussi à mon travail d'une autre manière, reprendre des loisirs que j'apprécie. Fini le sacrifice, fini le sponsorat de vie, fini le papa, je prends mes clics et mes clacs et je me casse. Je vais me trouver un petit studio au calme et de quoi recevoir ma fille, et tout me paraît désormais acceptable et même presque enviable pour le futur. J'ai hâte de mettre tout ça derrière moi et d'enchaîner avec le futur.

Une page se tourne, tout est à recommencer, et je sens que c'est pour le meilleur. Il n'est rien pire que de vivre mal accompagné, cela revient à se construire son petit enfer personnel. Merci encore pour votre soutien. Ce ne sera pas facile, mais désormais un avenir plus souriant me tend les bras et je n'aspire plus qu'à une chose : ma liberté.
Avatar du membre

behindthemirror
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 29
Enregistré le : sam. 25 févr. 2023 18:12

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par behindthemirror »

J'ai failli, à plusieurs reprises, à la lecture de la situation, citer Gandalf dans le seigneur des anneaux : "Fuyez pauvres fous".

Je vois à travers le dernier message que ça n'en sera pas la peine ; Urbandot fait preuve d'une grande force de caractère et d'une lucidité poignante en 2 temps 3 messages. Il a sûrement reçu des mets sages sans prétention pour l'aider.

La route est longue mec mais au moins tu sembles prendre la bonne. On dirait un cas d'école.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3590
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Sans Prétention »

Wow !

Urban power !

Inutile de développer plus : on voit bien la casse qu'il y a eu dans ton témoignage.
Le bébé, les parents...
Et toi à ramasser derrière.

Sur ton analyse, on sent que ça fait un moment que tu vois les choses mais visiblement tu t'étais interdit de les penser. :deal:
L'espoir.

Gaffe à toi quand même : une dépression, ça se contrôle pas.
Après la lucidité et l'euphorie d'un avenir qui chante, vient parfois le temps de la redescente vertigineuse.
Après tu n'es peut-être pas sujet.
Je l'espère.

Autre chose : sa réaction va connaître plusieurs phases caractéristiques. D'abord tentative de récupération (avec larmes et en rampant).
Mais si son sandwich est amoureux d'elle, ça va chier : elle va devenir très agressive (phase 2 si son sandwich est pas fiable).

Donc protège-toi bien. Mais vraiment, protège-toi.
:A+
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

behindthemirror
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 29
Enregistré le : sam. 25 févr. 2023 18:12

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par behindthemirror »

Sans Prétention a écrit : dim. 19 mars 2023 23:14 L'espoir.
Après Gandalf, on va aussi citer Macron sur le forum : "L'espoir renaît".

Blague à part SP tu es la lueur dans l'ombre sur ce forum encore des conseils avisés notamment pour de possibles montagnes russes futures.
Avatar du membre

Help120222
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 265
Enregistré le : lun. 27 juin 2022 16:39

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Help120222 »

Bonjour Urbandot,
SP a totalement raison.
Fais gaffe à toi.
Notre chemin à nous les cocufiés est fait d'euphorie et de dépression.
C'est une chemin long, tortueux et compliqué.
Je suis passée par tous les stades. Actuellement en phase dépressive, il n'y a plus de colère en moi. J'ai pardonné à Monsieur Help, lui fait confiance mais j'ai un goût amer dans la bouche et une profonde tristesse en moi. La moyenne des deux ans pour aller mieux me paraissait au début incroyable, aujourd'hui j'y crois. SP le rappelle souvent : ne pas lire et croire les magazines, il a raison.
Je suis certainement en phase d'acceptation et c'est douloureux aussi.
Bon courage à toi :fleur
Certains hommes possèdent une perle précieuse... mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux...
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 632
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Mitsou78 »

Une affaire rondement menée.... :wink: :fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
urbandot
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : dim. 19 mars 2023 01:09

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par urbandot »

Bonjour,

Ce matin je voudrais prendre le temps de vous envoyer quelques nouvelles, d'abord car coucher mes pensées par écrit me fait du bien je crois, même si ça fait mal, et ensuite pour servir de témoignage à d'autres susceptibles de vivre les mêmes mésaventures que moi.

Depuis la découverte vendredi dernier des infidélités de ma femme, pas mal de choses se sont passées. Travailler a été excessivement difficile pour moi, impossible de me concentrer, impossible de penser à autre chose qu'à la trahison et au mépris qui s'en est suivi. Bien entendu ce sont-là les composantes classiques et habituelles dans ce genre de situations, et tous les témoignages ici peuvent en attester. Malgré tout, cela n'efface ni n'oblitère en rien la douleur physique, la souffrance psychique, et toutes les conséquences qui vont avec : toubles digestifs, fatigue intense, pertes de repères, impossibilité à se concentrer, insomnies, pensées obsessionnelles, colère, rage, tristesse, abattement, dépression, suspicion, paranoïa, volonté acharnée de découvrir, de tout savoir, coups de sang, coups de gueule, etc. etc.

Ce que je vais vous raconter maintenant, je n'en suis pas fier, et c'est précisément car je pense avoir fait une énorme connerie, que je pense utile et nécessaire de vous en parler, ou cas où d'autres sentimentaux et empathiques comme moi seraient tenté par l'aventure ... Alors voilà, trois jours après les faits (découverte de ma femme à l'hôtel avec son amant), nous avons décidé d'engager un dialogue qui se voulait alors sincère, bienveillant et authentique. Après de nombreuses tentatives d'esquives et de contournement, ma femme finit par m'avouer être déchirée entre son amant et moi. Et là, c'est le drame ! Je lui répond que je peux "comprendre" sa situation psychologique, mais que c'est une situation que je ne peux pas accepter. J'ajoute lui demander de faire un choix ferme et déterminé rapidement, car comme je lui expose alors, c'est toute ma vie que j'ai mis en pause depuis le choc de la trahison, et que j'ai besoin de retrouver une forme de paix et d'apaisement. Je lui explique que mon état psychologique ne me permet plus de travailler en ce moment, et que je suis entrain de me mettre en danger au plan professionnel. Mais qu'avant tout, je suis dévasté inétrieurement et que j'ai besoin de tourner la page. Je tente alors un nouveau contrat moral, et de lui dire : "Je te demande de prendre rapidement une décision (avant la fin de la semaine). Quelque soit ta décision je la respecterai. Si tu décides de rester, ce sera difficile, mais on se battra ensemble pour reconstruire. Si tu décides de partir, ce sera difficile, mais on fera ce qu'il faut pour ne pas souffrir. Dans tous les cas lui dis-je, restons sincères et amis. Pensons à notre fille, ne faisons rien qui puissent nous amener à nous haïr." Ce contrat moral posé, je lui avoue que mes sentiments ne sont pas morts avec la trahison, et que fracturer ma famille me brise le coeur. Bref, je laisse la porte ouverte, et là je vous vois venir, c'est en effet une belle connerie. ceci dit je suis quelqu'un d'entier et de fort psychologiquement, donc je décide de me montrer sous mon vrai visage et de prendre le risque de lui faire à nouveau confiance. Vous devinez déjà la suite j'en suis sûr ... Voici le deal : je lui donne jusqu'à dimanche pour me faire connaître sa décision. Sans réponse de sa part, j'en déduirai qu'elle veut me quitter et j'engagerai la procédure de divorce. Et là je vais encore un pas plus loin dans la connerie, je lui dis que je comprends qu'elle ait besoin de parler une dernière fois avec son amant pour mettre un terme proprement à sa relation. Je me dis, on est entre adultes après tout, on est pas des gamins, et puis si je lui interdit, elle le fera quand même, alors autant être propres, carrés, et faire les choses en bonne entente en bonne intelligence.

Franchement je sors de ce rdv hyper bien, soulagé, j'ai l'impression d'avoir retrouvé ma femme, d'être passé outre les rancoeurs, d'avoir reconquis ma paix intérieure, d'être plus fort, plus haut que la situation, bref, d'avoir repris le contrôle. Je marche avec mon chien presque gaiement dans la forêt dont je redécouvre la beauté, et mon regard sur le monde est redevenu serein. je me dis que j'ai eu raison d'ouvrir le dialogue, de passer outre mes instincts mauvais, et de m'élever vers une sorte de compréhension universelle en adoptant une posture tierce, celle d'un ami compréhensif et détaché de la situation.

La journée se termine, et de retour au domicile, madame m'indique avoir un dernier coup de fil à passer dans sa voiture. Je l'entends discuter avec une amie, je ne m'inquiète pas le moins du monde, je monte coucher ma fille, je m'étends aussi et somnole quelques instants. Quand soudain (l'instinct du cocu est puissant), je me réveille brusquement avec la sensation qu'un truc ne tourne pas rond. Vous connaissez cette sensation, quand une fois trompé, le moindre indice vous met la puce à l'oreille et vous faire instantanément penser qu'on se fout ouvertement de votre gueule ? Ni une ni deux, je descends les escaliers en trombe, et je me mets à écouter très subtilement sa conversation (je vous passe les détails techniques, quand on est trompés, on devient dignes des meilleurs agents secrets pour espionner, oui, c'est horrible). Et là, tandis que je m'étais livré à elle à coeur ouvert, que je lui avait littéralement confié le fond de mon âme, madame tient exactement ce discours à son amant au téléphone :

- Mon mari est parti chez un ami à Paris, nous pouvons nous voir sans problème (tiens, première nouvelle ???)
- Il m'a dit qu'il souhaitait faire un break, on est donc libres comme l'air de faire ce que l'on veut (étrange interprétation de mon propos !!!)
- Mon mari comprend que l'on ait besoin de se voir, et moi j'ai très envie de toi, j'en peux plus ... (étonnant comme rupture, non ???)
- Quand est-ce qu'on peut se voir ? Etc. (C'est elle qui sollicite, c'est elle qui est en demande !!!)

je vous passe les bannalités, le plus important, c'est qu'après tout ce que l'on s'était dit le jour même, elle réengageait la relation avec son amant comme si rien ne s'était passé, et clairement elle partait pour comettre une nouvelle infidélité. ce qui m'a marqué aussi c'est tous les mensonges qu'elle lui racontait. L'amant est du genre jaloux, suspicieux et méfiant. Du coup elle a dû broder toute une histoire de dingue pour le convaincre de le revoir, car monsieur ne semblait pas très chaud de prime abord. le mec a priori a une peur bleue de moi, des emmerdes, et se méfie de ma femme. En même temps elle lui a raconté n'importe quoi et je vous passe les détails pour provoquer cette nouvelle rencontre.

je vous ferai grâce des explications archi violentes entre elle et moi qui s'en sont suivies, elle toujours dans le déni et le mensonge, racontant des histoires à dormir debout, comme quoi elle aurait dit tout ça uniquement pour le revoir et pouvoir rompre proprement, bref, un bon gros tas de merde à la sauce j'assume pas et je sais plus quoi inventer pour m'en sortir...

Bref, pourquoi je vous dis tout ça ? benh je pense que quand une femme menteuse pathologique et infidèle chronique comme ma femme rencontre un mec super empathique comme moi, ça matche, mais pour le pire ! En fait, l'un et l'autre se nourrisent des failles de l'autre et ça finit par donner un cocktail détonnant. L'autre truc c'est que je réalise que j'aurais pu voir venir tout ça bien avant. Je me suis toujours dit que les gens peuvent changer, évoluer, et c'est sans doute vrai. Mais ne pensez pas que c'est toujours le cas. Quand j'ai connu ma femme, elle m'avait avoué avoir trompé la majorité de ses ex. Ca aurait dû tirer un signal d'alarme dans ma tête. Mais vous savez très bien comment ça marche, on se dit toujours, ça, c'était avant, et puis entre nous c'est différent, c'est du solide, erreur grossière !! Ni la mort, ni l'amour, ni les enfants, ni la famille, ni le nid douillet n'y changeront rien. Il y a des personnes comme ça pour qui mentir et tromper en effet, c'est structurellement gravé dans leur personnalité. Et je pense sincèrement que c'est le cas chez mon épouse.

Ce qui m'a marqué ce sont les mensonges à répétition, elle n'est que mensonge, à tel point que ça m'a fait penser à de la mythomanie. Elle vit dans une réalité qu'elle s'invente, on peut même pas parler d'amour pour son amant, elle se fout ouvertement de sa gueule, lui raconte de la merde, et n'a aucun respect pour lui objectivement. Elle aime le cul avec ce mec, point barre. Ce que je ne m'explique pas encore tout à fait (feedback bienvenus), c'est pourquoi foutre en l'air 17 ans de vie commune, une famille, un appartement acheté ensemble, etc. pour une aventure bidon. Encore si c'était le grand amour je comprendrais, mais là c'est vraiment glauque, minable, même pour elle ??? Le mec est un gamin, dans sa manière de s'exprimer tu sens qu'il est super limité, il vit chez ses parents, c'est chaud quand même ???

La seule explication à laquelle je parviens c'est qu'elle ne m'aime plus depuis très longtemps, et ça j'arrive à y croire. je voudrais dire ici que sa mère a vécu toute sa vie en trompant son père. Sa mère a vécu toute sa vie avec des amants, des hommes qui lui payaient son mode de vie, ses vacances, ses sorties, etc. Et son père lui a subi ça toute sa vie, cloîtré dans l'appartement familial, sans ressource ni emploi, et en est sans doute mort à distance de temps. J'ai parfois l'impression qu'elle reproduit ce modèle familial.

En conclusion voici où on en est :

- Je vais rencontrer un avocat la semaine prochaine pour connaître mes droits et engager la seconde
- je vais réceptionner une moto la semaine prochaine car c'est mon antidépresseur à moi :)
- dans mon boulot je me suis positionné sur un job de directeur et je vais me battre pour sécuriser ma situation financière

Bref je me concentre su rmon futur, mes loisirs, et mon boulot. En ce moment je ne supporte pas le vide, j'ai besoin de remplir mon esprit d'autre chose que la puanteur de ce qui m'arrive, vous comprenez ? Et comme je suis un guerrier, eh bien je me bats, pour d'autres choses, principalement le boulot, tout en reconnaissant mes limites, et les limites de ce type de réactions. En parallèle, j'ai fait le choix d'être acompagné par un psy.

La difficulté quand on est cocu c'est que ça vous tombe dessus au pire moment, y'a pas de bon moment évidemment, mais dans mon cas les emmerdes se sont amoncelés et je veux être à la hauteur de la situation, continuer de construire pour ma fille. L'autre problème, le principal problème, c'est les sentiments, ceux que vous avez toujours pour votre bourreau, qui lui ou elle, n'en a déjà plus grand chose à foutre de vous. Difficile émotionnellement de faire la part des choses, de regarder en face, d'arrêter d'idéaliser son partenaire, de penser à soi, de s'extraire d'une relation même toxique, d'appréhender le vide affectif, d'imaginer sa vie seul, d'envisager élever son enfant en couple divorcé, bref, ce sont toutes les pshères de l'existence ou presque qui sont affectées et volent en éclat. Le pouvoir qu'elle a sur moi, c'est celui que je lui autorise. Celui qui a le plus besoin de soin et d'attention, c'est bien moi, car c'est avec moi que je suis sûr de finir ma vie. Bref, j'ai envie de me ressaisir et ça prend du temps, mais au moins j'y vois bien clair, et cela me conforte dans mon plan initial de prendre mes jambes à mon cou.

Voilà j'espère que ce témoignage de rechute et de dépendance affective non assumée de ma part en fera réagir d'autres. Je ne suis plus en guerre au moment d'écrire ces quelques lignes. J'ai hurlé la nuit dans le vent, craché, vomi, saigné. Je me suis brûlé, consummé. Je suis mort, puis ressuscité, je me suis effondré puis relevé, j'ai été triste, haineux, perdu, malade, jaloux, envieux, minable, violent, suscidaire, abattu, euphorique, menteur. J'ai ressenti l'effroi, la panique, la peur, l'envie de mourir, d'en finir, l'injustice, j'ai eu 5 ans, j'étais un enfant, j'ai ressenti le feu et le froid de la trahison et du mépris, tout cela je l'ai vécu. La trahison, gens qui passez par là et me lisez, est un enfer, un cauchemar, un choc, un traumatisme, qui blesse, qui heurte, et qui tue parfois. Avis à celles et ceux que cela tenterait, pensez aux conséquences, cela en vaut-il vraiment la peine ?

Le chemin de la guérison sera encore long. Mais désormais je sais où je vais. Il m'a fallut une ultime mise au point pour finalement avancer dans mon existence. Et il me faudra encore beaucoup de temps pour me reconstruire, et refermer toutes mes blessures.

Merci pour votre attention.

Sébastien.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3590
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Sans Prétention »

Merci pour ton retour Urban
urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 Bonjour,

Ce matin je voudrais prendre le temps de vous envoyer quelques nouvelles, d'abord car coucher mes pensées par écrit me fait du bien je crois, même si ça fait mal, et ensuite pour servir de témoignage à d'autres susceptibles de vivre les mêmes mésaventures que moi.

On essaie, on essaie...
Le site est là pour ça...
Pas facile de faire comprendre en peu de temps l'inverse de ce qu'on a cru pendant 5, 10, 15, 20 ans...

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 Travailler a été excessivement difficile pour moi, impossible de me concentrer, impossible de penser à autre chose qu'à la trahison et au mépris qui s'en est suivi. Bien entendu ce sont-là les composantes classiques et habituelles dans ce genre de situations, et tous les témoignages ici peuvent en attester. Malgré tout, cela n'efface ni n'oblitère en rien la douleur physique, la souffrance psychique, et toutes les conséquences qui vont avec : toubles digestifs, fatigue intense, pertes de repères, impossibilité à se concentrer, insomnies, pensées obsessionnelles, colère, rage, tristesse, abattement, dépression, suspicion, paranoïa, volonté acharnée de découvrir, de tout savoir, coups de sang, coups de gueule, etc. etc.
J'ouvre une rubrique "symptômes"...
viewtopic.php?p=73013#p73013

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 Ce que je vais vous raconter maintenant, je n'en suis pas fier, et c'est précisément car je pense avoir fait une énorme connerie,
Pourquoi dis-tu "énorme connerie" ?
T'as fait ce que t'as pu avec ce que tu étais dans une situation à laquelle personne ne t'avait préparé.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 ou cas où d'autres sentimentaux et empathiques comme moi seraient tenté par l'aventure ...
Je vais pas faire un gros coming out mais voilà ma raison d'être sur ce site.
Bien que je m'en sois pas trop mal tiré, j'aurais aimé être un peu plus guidé pour "choisir" au mieux.
On espère être lus.
Certains se foutront de nos gueules, d'autres auront plus d'empathie.
Dans tous les cas, ce sera une victoire pour soi.


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 nous avons décidé d'engager un dialogue qui se voulait alors sincère, bienveillant et authentique.
Avec une menteuse pathologique...
Faut essayer autre chose. :doute:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 Après de nombreuses tentatives d'esquives et de contournement, ma femme finit par m'avouer être déchirée entre son amant et moi.
Ce qui, de prime abord ne va pas avec
urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 on peut même pas parler d'amour pour son amant, elle se fout ouvertement de sa gueule, lui raconte de la merde, et n'a aucun respect pour lui objectivement. Elle aime le cul avec ce mec, point barre.
Et pourtant, il faut bien comprendre que tout cela, dans sa tête à elle est parfaitement logique. :bonk:
Essaie de suivre le raisonnement d'une cf structurelle, tu vas tomber dans un univers quantique et dantesque.
Bon il y a bien une ligne directrice quand même : se faire plaisir dans l'instant sans réussir à se projeter en dehors des secondes qui passent présentement. Exemple : j'ai plus de plaisir à baiser ce mec moche tout de suite sans réussir à avoir l'idée même de la destruction d'une famille. :Q:
Circuit de la récompense.

T'es pas câblé pareil.
Toi ta récompense est un d'un autre ordre.


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03je lui répond que je peux "comprendre" sa situation psychologique, mais que c'est une situation que je ne peux pas accepter.
Excellent résumé. :deal:
Personne ne demande au cocu de "juger" l'autre, mais de juger une situation inacceptable pour soi. :jap:


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 c'est toute ma vie que j'ai mis en pause depuis le choc de la trahison, et que j'ai besoin de retrouver une forme de paix et d'apaisement. Je lui explique que mon état psychologique ne me permet plus de travailler en ce moment, et que je suis entrain de me mettre en danger au plan professionnel. Mais qu'avant tout, je suis dévasté inétrieurement et que j'ai besoin de tourner la page. Je tente alors un nouveau contrat moral, et de lui dire : "Je te demande de prendre rapidement une décision (avant la fin de la semaine). Quelque soit ta décision je la respecterai. Si tu décides de rester, ce sera difficile, mais on se battra ensemble pour reconstruire. Si tu décides de partir, ce sera difficile, mais on fera ce qu'il faut pour ne pas souffrir. Dans tous les cas lui dis-je, restons sincères et amis. Pensons à notre fille, ne faisons rien qui puissent nous amener à nous haïr." Ce contrat moral posé, je lui avoue que mes sentiments ne sont pas morts avec la trahison, et que fracturer ma famille me brise le coeur. Bref, je laisse la porte ouverte, et là je vous vois venir, c'est en effet une belle connerie.
Absolument pas.
Tu as fait ce qu'il fallait.
Le problème n'est pas cette ouverture à l'autre, le problème c'est qu'en face ça joue au poker menteur.
En d'autres termes, ne te trouve pas stupide d'agir dans les règles de ton art.
En revanche, achète-toi une armure avec bouclier et soigne ton talon d'Achille.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
ceci dit je suis quelqu'un d'entier et de fort psychologiquement,
Avec un talon d'Achille.
Je pense que c'est un peu une récurrence en termes de profils de cocus sur le site.
De cette force a découlé la certitude que tu pouvais la changer d'ailleurs.
Mais ton talon d'Achille a failli te faire sombrer.
Profond.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
donc je décide de me montrer sous mon vrai visage et de prendre le risque de lui faire à nouveau confiance. Vous devinez déjà la suite j'en suis sûr ...
Oui.
Mais pas du tout parce qu'elles sont "toutes" comme ça.
Juste parce qu'elle coche un certain nombre de cases qui permettent de la mettre dans la catégorie non pas "y a rien à faire" mais "personnalité à très haut risque".
Même ceux qui nient qu'il y a des cas plus risqués que d'autres ont une ligne (floue) permettant de dire "barre-toi" ou "tente le coup". Cette ligne floue est souvent liée à une intuition du moment. La mienne s'établit sur des critères cumulés qui disent que la tromperie est plutôt de type "structurelle" ou "compulsive" (c'est à dire lié à la personnalité et non pas aux éventuels problèmes de couples) ou "conjoncturelle" ou "accidentel", ce qui ne signifie nullement la passivité mais un passage qui veut dire en creux "plus facilement récupérable".
Bref.
Ta femme coche toutes les mauvaises cases. :beurk:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Voici le deal : je lui donne jusqu'à dimanche pour me faire connaître sa décision. Sans réponse de sa part, j'en déduirai qu'elle veut me quitter et j'engagerai la procédure de divorce. Et là je vais encore un pas plus loin dans la connerie, je lui dis que je comprends qu'elle ait besoin de parler une dernière fois avec son amant pour mettre un terme proprement à sa relation. Je me dis, on est entre adultes après tout, on est pas des gamins, et puis si je lui interdit, elle le fera quand même, alors autant être propres, carrés, et faire les choses en bonne entente en bonne intelligence.
Là par contre c'est un peu une connerie en effet.
Y a pas de "dernière fois" qui tienne.
C'est rupture immédiate par SMS, messenger ou autre et rideau.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Franchement je sors de ce rdv hyper bien, soulagé, j'ai l'impression d'avoir retrouvé ma femme, d'être passé outre les rancoeurs, d'avoir reconquis ma paix intérieure, d'être plus fort, plus haut que la situation, bref, d'avoir repris le contrôle. Je marche avec mon chien presque gaiement dans la forêt dont je redécouvre la beauté, et mon regard sur le monde est redevenu serein. je me dis que j'ai eu raison d'ouvrir le dialogue, de passer outre mes instincts mauvais, et de m'élever vers une sorte de compréhension universelle en adoptant une posture tierce, celle d'un ami compréhensif et détaché de la situation.
Ben t'as eu raison globalement.
Mais j'ai surligné le truc qui n'allait pas dans ta démarche.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
- Mon mari est parti chez un ami à Paris, nous pouvons nous voir sans problème (tiens, première nouvelle ???)
- Il m'a dit qu'il souhaitait faire un break, on est donc libres comme l'air de faire ce que l'on veut (étrange interprétation de mon propos !!!)
- Mon mari comprend que l'on ait besoin de se voir, et moi j'ai très envie de toi, j'en peux plus ... (étonnant comme rupture, non ???)
- Quand est-ce qu'on peut se voir ? Etc. (C'est elle qui sollicite, c'est elle qui est en demande !!!)
Alors là pareil, faut mesurer avec des critères solides...
Cette histoire est une énième illustration de la raison pour laquelle je suis sceptique face aux "ma femme a été manipulée par son amant".
Il y a effectivement des cas, mais franchement, on les reconnait assez vite.
Si la tromperie vient d'un/e compulsif/ve, c'est bien le cf qui mène la danse.
Croire en la "puissance" psychologique de l'amant revient à donner encore plus de pouvoir à son bourreau. Rien de plus.

Je vais alimenter le post de la tâche aveugle.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
je vous passe les bannalités, le plus important, c'est qu'après tout ce que l'on s'était dit le jour même, elle réengageait la relation avec son amant comme si rien ne s'était passé, et clairement elle partait pour comettre une nouvelle infidélité. ce qui m'a marqué aussi c'est tous les mensonges qu'elle lui racontait. L'amant est du genre jaloux, suspicieux et méfiant. Du coup elle a dû broder toute une histoire de dingue pour le convaincre de le revoir, car monsieur ne semblait pas très chaud de prime abord. le mec a priori a une peur bleue de moi, des emmerdes, et se méfie de ma femme. En même temps elle lui a raconté n'importe quoi et je vous passe les détails pour provoquer cette nouvelle rencontre.
Hem...

viewtopic.php?p=58331#p58331


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
je vous ferai grâce des explications archi violentes entre elle et moi qui s'en sont suivies, elle toujours dans le déni et le mensonge, racontant des histoires à dormir debout, comme quoi elle aurait dit tout ça uniquement pour le revoir et pouvoir rompre proprement, bref, un bon gros tas de merde à la sauce j'assume pas et je sais plus quoi inventer pour m'en sortir...
viewtopic.php?p=58025#p58025

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Bref, pourquoi je vous dis tout ça ? benh je pense que quand une femme menteuse pathologique et infidèle chronique comme ma femme rencontre un mec super empathique comme moi, ça matche, mais pour le pire !
En fait, l'un et l'autre se nourrisent des failles de l'autre et ça finit par donner un cocktail détonnant.
C'est le concept de couple d'opposés.

viewtopic.php?p=65642#p65642


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
L'autre truc c'est que je réalise que j'aurais pu voir venir tout ça bien avant. Je me suis toujours dit que les gens peuvent changer, évoluer, et c'est sans doute vrai. Mais ne pensez pas que c'est toujours le cas.
Ou alors ça te coûte limite la vie.

viewtopic.php?p=58004#p58004

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Quand j'ai connu ma femme, elle m'avait avoué avoir trompé la majorité de ses ex. Ca aurait dû tirer un signal d'alarme dans ma tête. Mais vous savez très bien comment ça marche, on se dit toujours, ça, c'était avant, et puis entre nous c'est différent, c'est du solide, erreur grossière !!
Et re : viewtopic.php?p=58000#p58000

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Ni la mort, ni l'amour, ni les enfants, ni la famille, ni le nid douillet n'y changeront rien.
Bah...
Une grosse méga thérapie avec un résultat appelé "peut-être" puis un suivi genre ancien drogué ou ex alcoolique.
Faut juste être au courant.
Après chacun fait comme bon lui semble...
Tant que ce "choix" est "éclairé" et pas le résultat d'une très faible estime de soi qui pousse à imaginer qu'on ne vaut pas mieux que ce qui est proposé en passant par l'illusion de l'âme chevaleresque qui va sauver un pauvre cf structurel pour grandir un ego amoindri.
Tout ça c'est des pièges.
Etre au courant.


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Il y a des personnes comme ça pour qui mentir et tromper en effet, c'est structurellement gravé dans leur personnalité. Et je pense sincèrement que c'est le cas chez mon épouse.
Je pense aussi. :fou:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Ce qui m'a marqué ce sont les mensonges à répétition, elle n'est que mensonge, à tel point que ça m'a fait penser à de la mythomanie. Elle vit dans une réalité qu'elle s'invente, on peut même pas parler d'amour pour son amant, elle se fout ouvertement de sa gueule, lui raconte de la merde, et n'a aucun respect pour lui objectivement. Elle aime le cul avec ce mec, point barre.
Voilà.
Circuit de la récompense.
On sent bien que la "cam" est "bonne" pour un esprit drogué.
Mais en aucun cas il ne s'agit de grande gastronomie.
Faut arrêter de penser que l'amant est "meilleur".
Au mieux, on accepte l'idée qu'en effet, ça "s'emboîte bien" question névroses. Et l'interdit provoque un shoot avec tous les effets "positifs" livrés en sus. Mais c'est pas exactement "bon" ou "meilleur". Il y a une différence de fond entre satisfaction sexuelle et performance sexuelle.
Bref.
On s'en fout, c'était pour la parenthèse.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Ce que je ne m'explique pas encore tout à fait (feedback bienvenus), c'est pourquoi foutre en l'air 17 ans de vie commune, une famille, un appartement acheté ensemble, etc. pour une aventure bidon.
Il y a une réponse : c'est votre couple qui était bidon.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Encore si c'était le grand amour je comprendrais, mais là c'est vraiment glauque, minable, même pour elle ???
Non, c'est tout à fait son univers.
Pas le tiens, le sien.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Le mec est un gamin, dans sa manière de s'exprimer tu sens qu'il est super limité, il vit chez ses parents, c'est chaud quand même ???
:lol:
On repassera pour l'Alpha Mâle qui conquiert avec habileté le coeur de la belle dame. :petard:
La réalité est un peu moins glam. :Q:

Par ici : viewtopic.php?p=58331#p58331 :deal:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
La seule explication à laquelle je parviens c'est qu'elle ne m'aime plus depuis très longtemps, et ça j'arrive à y croire.
Non, l'explication la plus simple est qu'elle ne sait pas aimer proprement.
Mal amour, amour perverti, ok. Mais en aucun cas on ne peut parler d'amour.
Elle ne sait pas ce que c'est, clairement. Pas équipée pour.
Ou alors elle l'a su et quelque chose dans son histoire l'en a détourné de manière assez radicale.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
je voudrais dire ici que sa mère a vécu toute sa vie en trompant son père. Sa mère a vécu toute sa vie avec des amants, des hommes qui lui payaient son mode de vie, ses vacances, ses sorties, etc. Et son père lui a subi ça toute sa vie, cloîtré dans l'appartement familial, sans ressource ni emploi, et en est sans doute mort à distance de temps. J'ai parfois l'impression qu'elle reproduit ce modèle familial.
Par ici : viewtopic.php?p=58008#p58008

Quand je te dis un cas d'école... :deal: :kelkon: :doute: :oops: :doute:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
En conclusion voici où on en est :

- Je vais rencontrer un avocat la semaine prochaine pour connaître mes droits et engager la seconde
- je vais réceptionner une moto la semaine prochaine car c'est mon antidépresseur à moi :)
- dans mon boulot je me suis positionné sur un job de directeur et je vais me battre pour sécuriser ma situation financière
Tu écris "voici où on en est" alors que c'est "voici où j'en suis".
Apprends à parler de toi à la première personne, délie-toi de ton bourreau.
:fleur

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Bref je me concentre su rmon futur, mes loisirs, et mon boulot. En ce moment je ne supporte pas le vide, j'ai besoin de remplir mon esprit d'autre chose que la puanteur de ce qui m'arrive, vous comprenez ?
Parfaitement.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Et comme je suis un guerrier, eh bien je me bats, pour d'autres choses, principalement le boulot, tout en reconnaissant mes limites, et les limites de ce type de réactions. En parallèle, j'ai fait le choix d'être acompagné par un psy.
:jap:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
La difficulté quand on est cocu c'est que ça vous tombe dessus au pire moment, y'a pas de bon moment évidemment, mais dans mon cas les emmerdes se sont amoncelés
Un carambolage : viewtopic.php?p=57999#p57999

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03 L'autre problème, le principal problème, c'est les sentiments, ceux que vous avez toujours pour votre bourreau, qui lui ou elle, n'en a déjà plus grand chose à foutre de vous. Difficile émotionnellement de faire la part des choses, de regarder en face, d'arrêter d'idéaliser son partenaire, de penser à soi, de s'extraire d'une relation même toxique,
En effet.
Là il faut une sacré dose de courage qu'on a pour plein d'autres choses, sauf pour ça.
Je parle pas de talon d'Achille au hasard.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
d'appréhender le vide affectif, d'imaginer sa vie seul, d'envisager élever son enfant en couple divorcé, bref, ce sont toutes les pshères de l'existence ou presque qui sont affectées et volent en éclat.
Encore exact.
J'arrive toujours pas à comprendre les connards pour qui tout cela n'est qu'un détail.
:? :kelkon: :evil2: :?

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Le pouvoir qu'elle a sur moi, c'est celui que je lui autorise.
Tout à fait. Le savoir, c'est reprendre la main.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Celui qui a le plus besoin de soin et d'attention, c'est bien moi, car c'est avec moi que je suis sûr de finir ma vie.
Et encore tout à fait juste.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Bref, j'ai envie de me ressaisir et ça prend du temps, mais au moins j'y vois bien clair, et cela me conforte dans mon plan initial de prendre mes jambes à mon cou.
Tu peux aussi rester mais ça te coûtera quelque chose de toutes les manières.
Soit la santé, soit ton estime de soi, soit ta "lumière" intérieure (joie de vivre, projets, "insouciance", confiance en la vie...).
Faut choisir entre la peste (partir) et le choléra (rester).
Parfois le choix est plus simple dans un sens ou dans l'autre.
Encore faut-il avoir tous les éléments en main pour choisir.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Voilà j'espère que ce témoignage de rechute et de dépendance affective non assumée de ma part en fera réagir d'autres.
Je me suis inscrit ici en 2015 de mémoire.
Et depuis, il faut ré expliquer tout le temps la même chose aux nouveaux arrivants plein d'idéaux.
On voudrait que ça aille plus vite mais on ne fait pas pousser des fleurs en tirant sur la tige.
Bienveillance et questionnements qui dérangent sont la seule solution. Ça et le temps.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Je ne suis plus en guerre au moment d'écrire ces quelques lignes. J'ai hurlé la nuit dans le vent, craché, vomi, saigné. Je me suis brûlé, consummé. Je suis mort, puis ressuscité, je me suis effondré puis relevé, j'ai été triste, haineux, perdu, malade, jaloux, envieux, minable, violent, suscidaire, abattu, euphorique, menteur. J'ai ressenti l'effroi, la panique, la peur, l'envie de mourir, d'en finir, l'injustice, j'ai eu 5 ans, j'étais un enfant, j'ai ressenti le feu et le froid de la trahison et du mépris, tout cela je l'ai vécu. La trahison, gens qui passez par là et me lisez, est un enfer, un cauchemar, un choc, un traumatisme, qui blesse, qui heurte, et qui tue parfois. Avis à celles et ceux que cela tenterait, pensez aux conséquences, cela en vaut-il vraiment la peine ?
On connait ça très bien.
Et ceux qui font n'en n'ont aucune idée.
Etre sur un site tout jaune avec écrit en grosses lettres "COCU", c'est pas banal.
Mais ça aide.

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Le chemin de la guérison sera encore long.
:jap:


urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Mais désormais je sais où je vais.
:jap:

urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Il m'a fallut une ultime mise au point pour finalement avancer dans mon existence. Et il me faudra encore beaucoup de temps pour me reconstruire, et refermer toutes mes blessures.
Oui.
Mais c'est possible.
urbandot a écrit : sam. 25 mars 2023 11:03
Merci pour votre attention.
Merci pour ton précieux témoignage.

:fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 337
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Deg »

Ce dernier message avec vos échanges est une masterclass, à lui seul il pourrait résumer tout le forum.

Merci à vous 2 :jap:
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Avatar du membre

Auteur du sujet
urbandot
Cornu
Cornu
Messages : 5
Enregistré le : dim. 19 mars 2023 01:09

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par urbandot »

Hello,

Un grand, un immense merci pour les feedback, inestimables, essentiels pour avancer.

Alors ce soir je vais vous faire un post à la James Bond, et je n'en suis pas fier. oh je n'écris pas ça de gaieté de coeur, croyez-moi, d'ailleurs je suis complètement anéanti comme vous pouvez vous en douter. Le truc c'est qu'il faut se méfier des gens qui ne dorment pas comme moi quand il s sont malheureux. car quand ils ne dorment pas, ils réfléchissent, et ils réfléchissent beaucoup.

Au début je luttait contre mes insomnies, et puis j'ai fini par les accepter. Alors quitte à tourner en rond me suis-je dit, autant exploiter au mieux ce temps pour travailler ...

C'est ainsi que j'ai pu récupérer toutes les infos de contact de l'amant de ma femme, dont notamment son numéro de téléphone.

Rappel du contexte : ma femme me la joue chaud/froid en permanence. Elle revient un jour sur deux en pleurs en prétextant que rien n'est plus important que sa famille, elle se la joue femme au foyer, et l'instant d'après elle joue un double-jeu.

Comment le sais-je ? Voyez plutôt.

J'ai la main sur tous ses moyens de communication, ne me demandez pas comment : mails, messageries instantanées, téléphone, géolocalisation, etc. Oui c'est moche, c'est même très moche. Et sans doute je devrais passer à autre chose. Mais voyez-vous, quand on est con comme moi, on a besoin de preuves, et de gifles de réalité pour comprendre. Alors coupons d'emblée ce débat moral ici, je n'ai aucun regret quant au fait de surveiller ma femme, c'est même quelque chose qui je pense va m'économiser énormément de temps et d'énergie.

Ce soir j'ai surpris une conversation avec une de ses amies. Ma femme bien qu'elle prétende en face à face qu'elle ne reverra plus jamais son amant, qu'elle ne me trahira plus jamais, que c'est derrière nous, organise tranquillement une petite rencontre de fin de journée avec celui-ci probablement dans la semaine. Incroyable duplicité féminine ... J'aime beaucoup d'ailleurs son amie qui lui explique comment ne pas se faire choper par son mari, comment organiser sa petite escapade tranquille, etc. Merci la bienveillance.

Je suis stupéfait par sa persévérance dans le mensonge, c'en est presque intriguant. Au moment où je vous écrit ces quelques lignes, je projette de laisser faire cette rencontre, et d'aller enfin rencontrer le Monsieur lors de ce rendez-vous, histoire de lui faire comprendre gentiement ou pas que le foutage de gueule a ses limites. Comprenez-moi bien, je me fous pas mal de la suite, c'est déjà perdu pour moi et je n'ai plus d'espoir ou si peu de reconstruire notre couple. Mais bizarrement j'ai besoin de vivre ce moment je crois pour mettre tout ça derrière moi.

Ce post n'est pas très noble je le conçois, et à nouveau je hais surveiller, d'ailleurs je ne le fais que de manière réactionnelle et pour me protéger. Mais je tenais à le rédiger afin de faire prendre conscience aux gentils comme moi qu'une fois même après 17 ans de vie commune peut vous mentir une fois, deux fois, dix fois avec le même aplomb, et vous faire énormément de mal.

Pour l'anecdote, j'ai adoré voir ma femme changer sa photo whatsapp (avant c'était notre chien) pour mettre une super photo d'elle maquillée et au sommet de sa beauté. Ce qui est bien avec elle, c'est que même dans la trahison, elle est sans limite ...

Puisse ce témoignage / rassurer les naïfs qui comme moi croient dans la bonté humaine un peu trop / alerter les autres quant à la propension au mensonges mêmes des êtres qui nous sont les plus chers. Décidemment, la connerie n'a vraiment pas de limites ...

Allez, je vais souffrir en silence encore une autre nuit pendant que ma femme rêve de son rpochain rencart ...
Pathétique quand tu nous tiens ... mais ç afait partie du chemin ...
On ne peut pas éviter la souffrance.
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 337
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Tromperie féminine réitérée

Message par Deg »

Salut,



viewtopic.php?p=72964#p72964

Courage à toi
Je veille à ce que mon verre reste à moitié plein.
Répondre